jesseps

Parc Jean-Drapeau : rénovations

Recommended Posts

Pinned posts

Parc Jean-Drapeau

PJD.jpg

"Réalisation d'un nouvel aménagement contemporain de la portion sud de l'île Sainte‑Hélène en y introduisant un amphithéâtre naturel ayant une capacité de 65 000 personnes.

L'allée centrale devant l'édicule du métro sera agrandie permettant de la relier à la sculpture Trois disques (L'Homme) d'Alexander Calder, à la Biosphère et jusqu'au pont du Cosmos. L'aménagement de cette allée permettra d'optimiser les services d'accueil, de restauration, de sécurité et de transport actif et collectif."

http://www.parcjeandrapeau.com/fr/projet-amenagement-mise-en-valeur-ile-sainte-helene-pamv/

Lien vers la webcam du projet: https://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&sRef=1T0Q6ZFYK

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La Ville de Montréal investira près de 15 millions de dollars $ pour la réalisation de travaux dans des bâtiments et des emplacements extérieurs du parc Jean-Drapeau, a annoncé jeudi le vice-président du comité exécutif de la Ville, Alan DeSousa.

 

Cet investissement répond à une recommandation du vérificateur de la Ville dans son rapport de 2009.

 

Selon M. DeSousa, les améliorations qui seront apportées aux infrastructures et aux installations du parc Jean-Drapeau permettront de le valoriser davantage et de le consolider comme pôle récréotouristique de classe internationale, notamment en vue des festivités entourant le 375e anniversaire de Montréal.

 

Au nombre des travaux se trouve la réalisation de la phase II de la restauration et de l'agrandissement du restaurant Hélène-de-Champlain en vue de sa réouverture en 2012, l'aménagement de nouvelles installations servant de cours de service pour les employés et la rénovation de différents bâtiments.

 

On procédera aussi à l'exécution de travaux d'aménagement, de drainage et d'irrigation à la Plaine des jeux, et on remplacera divers équipements désuets dans l'île Notre-Dame.

 

La majorité des travaux commenceront à l'automne. Seuls les travaux urgents seront effectués ce printemps.

 

(Courtesy of The Canadian Press)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.parcjeandrapeau.com/espaces-locatifs/forfaits-promotions/reunion-affaires/

 

 

6305_10151500820837767_657364777_n.jpg

 

Vous organisez une réunion d'affaires? Nous offrons un forfait clé en main, parfait pour vous! Vos invités seront impressionnés par le décor enchanteur qui entoure La Toundra et le Pavillon de la Jamaïque, qui sont tous deux situés au cœur des merveilleux Jardins des Floralies. http://bit.ly/10fzeln

 

 

 

 

Forfaits - Réunion d'affaires

 

À cinq minutes du centre-ville de Montréal

 

Vous devez organiser une réunion d'affaires et le temps vous manque? Nous avons justement un forfait clé en main, parfait pour vous! Vos invités seront impressionnés par le décor enchanteur qui entoure La Toundra et le Pavillon de la Jamaïque, qui sont tous deux situés au coeur des merveilleux Jardins des Floralies.

 

À partir de 49 $ par personne* incluant :

 

Location de la salle La Toundra ou du Pavillon de la Jamaïque

Petit déjeuner continental

Lunch formule buffet froid

Pause café de l'après-midi

Montage de la salle

Système de projection

Stationnement à proximité

Accès internet

Tableau à feuilles

*Offre tenant compte d'un groupe de 60 personnes au Pavillon de la Jamaïque et de 120 personnes à La Toundra.

 

Possibilité de personnaliser votre forfait :

 

Cocktail en fin de journée

Formule repas chaud

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

via The Gazette

 

Île Ste-Hélène to get facelift

 

Mayor Coderre expresses some reservations

 

BY RENÉ BRUEMMER, GAZETTE CIVIC AFFAIRS REPORTER JULY 2, 2014

 

Details of a $55-million plan to revitalize the western end of popular but age-worn Île Ste-Hélène and turn it into an “urban and tourism destination of international calibre” were released Wednesday.

 

Some elements of the reconstruction plan were met with reservations by Montreal Mayor Denis Coderre, however, who recalled the paramunicipal organization overseeing the island had run into cost overruns in the past.

 

The proposed renovations include a waterfront promenade giving vistas over downtown Montreal across the St. Lawrence River ($22.5 million), a central promenade connecting the Jean Drapeau métro station to the waterfront ($18.4 million), restoring the once grand Place des Nations from its current parking lot status ($12.5 million) and laying grass to improve the natural amphitheatre used to host mud-plagued events like the Osheaga music festival that drew 135,000 fans last summer ($1.6 million).

 

The changes are scheduled to be completed by Montreal’s 375th birthday in 2017, which is also the 50th anniversary of Expo 67, held on Île Ste-Hélène and adjoining Île Notre Dame, both of which fall under the banner of Parc Jean Drapeau.

 

Of the $55 million, $20 million will be covered by paramunicipal organization Société du Parc Jean-Drapeau that is mainly funded by the city, the rest by Quebec. Île Ste-Hélène sits closer to Montreal and holds the Biosphere Environmental Museum, La Ronde and the remnants of Expo 67. Île Notre-Dame is situated just behind Île Ste-Hélène and houses the Circuit Gilles Villeneuve race track, the Montréal Casino and the Olympic rowing basin.

 

The City of Montreal announced last year it was earmarking $110 million for Parc Jean Drapeau to coincide with the 2017 celebrations. Funding is to be used to maintain the islands’ installations and “give back to citizens an urban and tourism destination of international calibre,” the Société du Parc Jean-Drapeau writes in its request for funding.

 

Before those funds are allocated, however, Coderre said he wanted to see detailed studies justifying expenses, particularly in the case of the Place des Nations.

 

Built as part of the Man and His World exhibition, the hosting place of foreign dignitaries and ceremonies during the World Fair has since fallen on hard times.

 

“At one time the beating and symbolic heart of Expo 67, Place des Nations is now abandoned,” writes Heritage Montreal, which put the square on its list of threatened emblematic sites. “Closed since 2010, it has been sadly neglected by the Parc Jean-Drapeau administration who have used it for years as a storage site for miscellaneous equipment.”

 

The Société’s plan calls for a $12.5-million refurbishment so the site can be used as a 3,000- to 6,000-seat concert venue in the summer, hosting events held by the Orchestre Symphonique de Montréal, the Orchestre Métropolitain, the Opéra de Montréal and others, as well as the weekly music festival Piknik Électronik. In the winter, a refrigerated rink could be installed.

 

While Coderre welcomed the plans for a waterfront and central promenade, the location of Place des Nations on the secluded and often windy western side of the Concorde Bridge brought concerns.

 

“I have serious reservations about the Place des Nations,” he said Wednesday during the Société’s presentation of its plans to the city’s executive committee. “I think our role is to make sure our money is being well spent, and not just being spent for the sake of spending money.”

 

Given the problems with the past administration of the Société, “we will keep a close eye on Parc Jean Drapeau,” Coderre said. “We are not just signing a blank cheque.”

 

The cost of renovating the Hélène de Champlain restaurant exploded from $7 million to $16 million under the Société’s watch in 2011.

 

The city’s executive committee approved a $9.5-million contract for studies and professional services, including architectural and engineering plans for the proposed projects, that is part of the overall $55-million reconstruction plan.

 

rbruemmer@montrealgazette.com

 

Twitter: renebruemmer

 

© Copyright © The Montreal Gazette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici un document de travail http://www.parcjeandrapeau.com/files/divers/projet-amenagement-mise-en-valeur-parc-jean-drapeau.pdf qui éclaire un peu plus sur le sujet. Le parc Jean-Drapeau a un potentiel extraordinaire et son plus grand défi est en fait d'augmenter sa fréquentation. Ici avec ces propositions de promenades notamment, on améliorera son attrait tout en rendant les points névralgiques sur l'ensemble du site, plus facilement accessibles.

 

Je continue de penser qu'une liaison aérienne par téléphérique qui relierait la rive-sud et les Iles au Vieux-Montréal, serait tout autant un moyen de transport efficace, qu'un attrait extraordinaire de plus pour les montréalais et les touristes. Aucun doute qu'il permettrait un plus grand achalandage et offrirait une excursion unique au-dessus du fleuve et de la Voie Maritime, de jour comme de soir, et cela en toutes saisons. Le concept mérite vraiment qu'on s'y arrête et je demeure convaincu de sa rentabilité dès les premières années.

 

Je m'inspire d'ailleurs de celui de Barcelone, ma ville préférée en Europe http://www.livingbarcelona.fr/telepherique-barcelone/ que j'ai pris à quelques reprises et que je reprendrais, pour le simple plaisir du trajet et de la vue qu'il offre de sa hauteur sur toute la ville. Ici à Montréal on pourrait offrir le service dépose et reprise qui permettrait des arrêts sur le trajet avec le même billet aller-retour. A mon avis, je suis persuadé que cette excursion deviendrait numéro 1, et qu'on pourrait lui ajouter une application donnant une foule d'informations sur la ville et les endroits stratégiques sur le parcours.

 

Plus on multiplie les possibilités d'expériences, plus on a de chance de retenir le visiteur plus longtemps à destination et aussi qu'il revienne, tout en gardant un souvenir impérissable de sa visite. On créé de surcroît plus d'emplois et de revenus pour les différents gouvernements. C'est bon pour le tourisme et l'image de la ville, c'est bon pour l'économie et certainement bon pour la Ville qui encaisserait des recettes de plus. Je verrais bien la Chambre de Commerce de Montréal ou même la Ville elle-même en devenir le promoteur, garantissant des revenus supplémentaires non négligeables pour de nombreuses années. Ou un PPP avec retombées pour la Ville et les instances gouvernementales dont le territoire est traversé par l'infrastructure.

 

Le concept mérite d'être bien étudié et on pourrait arriver avec quelque chose d'élégant et attrayant. On ne parle pas ici de transport en commun, mais plutôt d'une excursion qui s'adresse aux visiteurs avec des prix en conséquence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis content que le Maire Coderre mets ces projets sous la loupe.

 

Comme j'ai déjà mentionné ailleurs, ce parc fonctionne bien surtout pour des grands rassemblements, alors des améliorations (gazonné et sécurité) qui vont dans ce sens seront acceptables, mais pas de nouveaux projets majeurs. Avec nos fonds publics limités, il faut mieux investir dans nos berges et améliorer l’accès au Mont-Royal, des endroits plus accessible et fréquenté par des familles à l'année longue offrant des services à proximité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

I agree. Investing in this isolated wind-swept plaza across the river would be a waste of money.

 

 

Editorial: It’s time to say goodbye to Place des Nations

 

THE GAZETTE

JULY 10, 2014

 

9714744.jpg

 

While it is worth spending public money to spruce up Île-Ste-Hélène, it’s hard to see any value proposition for Place des Nations.

 

Mayor Denis Coderre is right to be skeptical about the wisdom of spending $12.5 million to refurbish decrepit Place des Nations as part of a broader $55-million renewal of Parc Jean-Drapeau pegged to two key anniversary dates in 2017 — the 50th anniversary of Expo 67, and the 375th birthday of Montreal.

 

When the executive committee recently examined the renewal proposal by the Société du parc Jean-Drapeau, which also includes a plan to improve waterfront pathways, create a promenade from the Jean-Drapeau métro station to the St. Lawrence River and resod the natural amphitheatre where the Osheaga music festival is held, the mayor expressed reservations about the Place des Nations aspect.

 

 

While it is worth spending public money to spruce up Île-Ste-Hélène, it’s hard to see any value proposition for Place des Nations. Once the “beating and symbolic heart” of Expo 67, the small outdoor venue was where the 1967 world’s fair officially opened and closed; today, the little stadium sits neglected on the windswept western flank of that island, next to the Concorde Bridge.

 

The Société du parc Jean-Drapeau wants to transform the concrete amphitheatre into a 3,000- to 6,000-seat open-air concert hall. But Montreal doesn’t need such a venue. The Quartier des spectacles beside Place des Arts has established itself as the focal point of outdoor festivals and concerts in Montreal. On the other hand, the Société du parc Jean-Drapeau’s $1.6-million proposal to spruce up the more “natural” amphitheatre on the island, where 135,000 fans congregate for Osheaga each August, offers better value for money.

 

The only reason Place des Nations hasn’t been torn down already is sentimentality — and that just isn’t good enough. It may be on Heritage Montreal’s list of endangered landmarks, but it is architecturally unremarkable. Expo 67 was indeed a watershed moment in Montreal’s history, but more iconic landmarks stand in memoriam, such as Moshe Safdie’s Habitat 67 and Buckminster Fuller’s American pavilion, the geodesic dome that became the Biosphere.

 

Another strike against Place des Nations is its windswept location, which makes even some summer nights too cold for comfort. The site has more recently been used as a parking lot for maintenance vehicles. And the return of wildlife has almost acted as a public-service announcement, saying there’s just no sense in keeping or rebuilding Places des Nations as we have known it.

Let’s say goodbye to Place des Nations. Coderre should ask Société du parc Jean-Drapeau to come up with a plan to tear it down, and to creatively landscape the area in harmony with the surrounding grounds.

 

© Copyright © The Montreal Gazette

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Totalement en désaccord. C'est un site historique. Qu'il soit balayé par les vents n'est pas une justification suffisante pour le détruire. On a tendance au Québec à vouloir détruire tout ce qui ne rapporte pas, mais le mettre à niveau en l'utilisant à bon escient n'est pas un gaspillage de fonds. C'est quoi 12M$ dans le budget de fonctionnement de la ville? Franchement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est effectivement un site historique et celui qui a vu passer tous les grands de ce monde qui sont venus fêter leur journée nationale. Je n'ai pas vu l'état des lieux aujourd'hui, mais il me semble que l'on pourrait avec un peu d'imagination, lui redonner son apparence originale, en l'offrant comme demeure permanente pour une de nos nombreuses compagnies de cirque qui ont résidence à Montréal. Ce pourrait d'ailleurs être un site de spectacle permanent ou saisonnier qui se prête justement à une foule modeste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Loin du Métro, l’accès n'est pas facile pour arriver à ce coin isolé au bout extrême de l’île ou se trouve cette infrastructure. Il y a le Lac des Cygnes qui nous oblige de faire le tour puis ensuite le pont de la Concorde qu'il faut passer dessus,

 

Au lieu de dépenser des sommes d'argent important pour restaurer et maintenir un lieu de spectacle dans un endroit difficile d’accès, qui ne sera pas utiliser de toute façon, nous pouvons peut-être juste déplacer ou reconstruire ce monument avec le logo de l’Expo 67 a une endroit plus accessible et fréquenté, pour rendre hommage à cette événement qui a lieu sur les îles.

 

Je suggère un endroit avec beaucoup de visibilité et circulation, genre prés du Métro Jean-Drapeau. Si on incorpore les gradins, cette espace pourra devenir un lieu naturel de rencontre, parfait pour le 'people-watching'.

 

http://farm5.staticflickr.com/4018/4632010025_8bdf7b01dc.jpg

 

4632010025_8bdf7b01dc.jpg

Modifié par IluvMTL

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CHRONIQUE

 

Sylvain Ménard

 

<header id="page-header" style="color: rgb(135, 135, 135); font-family: Arial, Helvetica, sans-serif; font-size: 13px; line-height: 16.00299835205078px; position: relative !important;">15/07/2014

Qui a besoin de la Place des Nations?

 

ParSylvain Ménard

 

Métro<iframe name="f23428259" width="450px" height="1000px" frameborder="0" allowtransparency="true" scrolling="no" title="fb:like Facebook Social Plugin" src="http://www.facebook.com/plugins/like.php?action=recommend&app_id=&channel=http%3A%2F%2Fstatic.ak.facebook.com%2Fconnect%2Fxd_arbiter%2FbLBBWlYJp_w.js%3Fversion%3D41%23cb%3Df34fd8ce7%26domain%3Djournalmetro.com%26origin%3Dhttp%253A%252F%252Fjournalmetro.com%252Ff11484ad64%26relation%3Dparent.parent&href=http%3A%2F%2Fjournalmetro.com%2Fopinions%2Fsylvain-menard%2F525003%2Fqui-a-besoin-de-la-place-des-nations%2F&layout=button_count&locale=en_US&sdk=joey&send=false&show_faces=true&width=450" style="max-width: 100%; position: absolute; border-style: none; visibility: visible;"></iframe>

 

</header><article class="primary-article" style="margin-bottom: 25px; color: rgb(102, 102, 102); font-size: 15px; line-height: 1.8em; font-family: adelle, Adelle, Georgia, serif;">Je suis nostalgique. Non, ce n’est pas une maladie de vieux, je suis né comme ça. En regrettant dès mon premier jour cet hier que j’avais manqué de si peu. En maudissant le fait de ne jamais avoir vu Maurice Richard jouer «pour de vrai», d’avoir raté le premier passage d’Elvis à la télé ainsi que le mariage de mes parents.

 

Dans le même ordre d’idées, j’ai toujours eu sur le cœur de ne pas avoir vécu l’Expo 67. De ne pas avoir reçu, moi aussi, cet extraordinaire coup de pied au cul qui m’aurait propulsé 25 ans en avant en un rien de temps. Peut-être que j’exagère. Une grande part de la magie qui capitonne notre souvenir de l’Expo tient beaucoup au caractère éphémère de la chose. Or, c’est bien malheureux pour vous comme pour moi, mais, contrairement à son impact, ses installations n’étaient nullement conçues pour durer aussi longtemps que notre souvenance.

 

Je me suis souvent désolé de voir combien l’héritage tangible de Terre des Hommes était mince. Quelques portions de l’île Notre-Dame et de l’île Sainte-Hélène ont été réaménagées ou réinventées depuis 1967. Ce qui nous a donné, entre autres, le circuit Gilles-Villeneuve, la plage Doré (on devrait officiellement la nommer ainsi) et le grand parterre des spectacles du parc Jean-Drapeau. Sans parler, bien entendu, de l’inévitable Casino. Mais moi, le Casino, j’ai ben de la misère à appeler ça une retombée positive.

La Place des Nations, un lieu de rassemblement important lors de l’exposition universelle, a servi pendant une quinzaine d’années après la tenue de l’Expo. Au début des années 80, je me souviens d’y avoir vu Offenbach, Peter Gabriel et les B-52’s (!), mais après, y’a plus eu grand-chose me semble. Et pour cause, c’était un amphithéâtre à ciel ouvert assez poche merci. La Place des Nations étant adossée à ce qui est maintenant devenu la principale autoroute menant au Casino, les choses ne se sont sûrement pas améliorées, bien au contraire. Et, vérification faite jeudi dernier, la Place est encore prise en sandwich dans un couloir venteux et est plus que jamais le paradis des mannes et autres maringouins du genre*. Bref, il n’y a guère à faire d’autre que de fuir l’endroit.

 

Pourtant, il y a dans l’air un projet de revitalisation de la Place des Nations. Si tout va comme les promoteurs de la Société du parc Jean-Drapeau le souhaitent, le tout devrait être complété à temps pour le 50e anniversaire de l’Expo en 2017. Coût du retapage: 12,5 M$. Raison du retapage: la mise en place d’un amphithéâtre de 3 000 à 6 000 places pour y tenir des spectacles de musique classique, d’opéra et le Piknic Électronik. Pour le Piknik, passe toujours. À condition d’avoir un moustiquaire dans la face. Mais pour le classique et l’opéra, on oublie ça, c’est i-m-p-e-n-s-a-b-l-e. À cause du vent, le son serait balayé avant de se rendre à vos oreilles, les chanteurs d’opéra boufferaient du moustique à chaque fois qu’ils ouvriraient la trappe et, on le présume aisément, les concerts organiques et la circulation qui mène au Casino ne pourront jamais faire bon ménage. Ça, même toute la bonne volonté dépensière au monde ne pourra changer ça. Ce qui fait qu’au bout du compte, à 12,5 M$ en rénos, ça commence à faire cher du Piknic mettons…

En attendant, me semble qu’on pourrait utiliser la place des Festivals située en plein centre-ville de Montréal. Je croyais que c’était pour ÇA qu’on l’avait bâtie…

 

* Pour l’Expo 67, une opération au DDT avait eu raison de la ponte des mannes pour toute la durée de l’événement.

</article>

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      https://www.newswire.ca/fr/news-releases/declaration-pour-revitaliser-lest-de-montreal---chantal-rouleau-et-valerie-plante-annoncent-des-actions-pour-revitaliser-lest-de-montreal-702780792.html?fbclid=IwAR13v0RN1WwjGtQkhj1VKrdKeixgfrJcGc8TGpL3PaD-HFHN61IyAQW3lO4
       
      https://www.tvanouvelles.ca/2018/12/14/annonces-pour-la-revitalisation-de-lest-de-montreal
      Annonces pour la revitalisation de l’est de Montréal
      Agence QMI
      | Publié le 14 décembre 2018 à 12:41 - Mis à jour à 12:56
                  La rue Notre-Dame sera revitalisée dans l’est de Montréal, où l’on entreprendra de plus un vaste programme de décontamination des sols, des engagements pris en campagne la Coalition avenir Québec (CAQ).   Play Video         La rue Notre-Dame sera revitalisée dans l’est de Montréal, où l’on entreprendra de plus un vaste programme de décontamination des sols, des engagements pris en campagne par la Coalition avenir Québec (CAQ).
      L’ancienne mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, qui est devenue la ministre responsable de la métropole, a annoncé vendredi, aux côtés de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, la création d'un bureau de revitalisation de la rue Notre-Dame.
      Les deux femmes, jadis adversaires à l’hôtel de ville, ont signé la Déclaration pour revitaliser l’est de Montréal.
      Les partenaires que sont le gouvernement du Québec, la Ville de Montréal et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) travailleront en collaboration, a-t-on précisé, en ajoutant que «l'objectif est de redessiner cette artère stratégique pour en faire un boulevard urbain, un corridor de mobilité durable reliant les quartiers de la pointe de l'île au centre-ville».
      Cette annonce survient à deux jours de l’élection partielle pour justement trouver un successeur à Chantal Rouleau à la mairie de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.
      Au cours des dernières décennies, plusieurs promesses ont été faites concernant la réfection de la rue Notre-Dame Est, entre le pont Jacques-Cartier et le quartier Pointe-aux-Trembles.
      Le premier ministre François Legault s’était aussi engagé, en campagne, à décontaminer les sols, un enjeu important pour l’est de Montréal, réclamé depuis des années par les gens d’affaires.
      «Il est temps qu'on s'occupe, enfin et très sérieusement, de ce territoire trop longtemps délaissé. Avec la Ville de Montréal et nos autres partenaires, nous nous attaquerons à des problèmes criants. Nous allons investir pour faire progresser des projets structurants, dont la revitalisation de la rue Notre-Dame et la décontamination de terrains», a dit Chantal Rouleau, qui est aussi ministre déléguée aux Transports.
      «Les besoins sont nombreux dans l'est de Montréal et nous devons agir afin d'améliorer la qualité de vie de ses résidents et résidentes, a indiqué de son côté la mairesse Valérie Plante. Nous avons lancé plusieurs projets innovants et d'autres seront déployés à court terme afin d'aider la population à vivre dans des quartiers accessibles et agréables. C'est en travaillant tous ensemble que nous pourrons faire de Montréal une ville où il fait bon vivre d'une rive à l'autre.»
      L’est de Montréal fait l’objet, en parallèle, de plusieurs autres projets déjà sur la table à dessin ou en chantier, comme le prolongement de la ligne bleue du métro, la mise en place du service rapide par bus (SRB) sur le boulevard Pie-IX et le projet de navette fluviale entre Pointe-aux-Trembles et le Vieux-Port.
    • Par monctezuma
      400 René-Lévesque Ouest

       
    • Par SkahHigh
      Ce matin, j'ai remarqué qu'il y avait des tests de sol en cours sur le terrain adjacent au siège social de SNC-Lavalin. Les tests étaient effectués par la compagnie Forage Downing. Signe d'un projet futur à venir sur ce site?
    • Par IluvMTL
      https://www.shdm.org/fr/actualites/un-projet-dhebergement-de-la-shdm-pour-femmes-en-difficulte-est-approuve-par-la-ville-de-montreal/
      http://www.seao.ca/Recherche/avis_trouves.aspx?callingPage=3&amp;Results=1&amp;searchId=3307ffbd-0cd8-4b0c-a63e-a9b000cdb763#p=6
      DEV-CP18-097 / 1220564   -  Montréal
      Démolition de deux bâtiments et reconstruction d'un nouveau bâtiment d'habitation de 26 studios au 2231 à 2235 et 2239 à 2243 De Champlain, à Montréal 
      Avis d'appel d'offres - Bâtiments 
      Société d'habitation et de développement de Montréal 
    • Par IluvMTL
      http://ocpm.qc.ca/fr/consultation-publique/voies-dacces-au-parc-mont-royal
      L'Office de consultation publique de Montréal a été mandaté par le comité exécutif pour assurer la tenue d'une consultation publique visant à évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit pour les véhicules particuliers sur les voies Camillien-Houde et Remembrance et à imaginer le futur pour ces chemins d’accès au parc du Mont-Royal.
      Au cours des prochains mois, l’Office mettra en place une démarche participative visant à réfléchir l’avenir et l’aménagement des chemins d’accès au parc du Mont-Royal et évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit automobile sur les voies Camillien-Houde et Remembrance. Cette démarche proposera des activités variées, en personne et en ligne, et culminera par des séances d’audition des opinions au mois de novembre après la fin du projet pilote.
      Le sujet vous intéresse ?
       Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer de nos nouvelles.