Recommended Posts

Something needs to happen..

 

These players I'd say we can get rid of without a problem:

Kovalev

Samsonov

Ryder

Rivet

Murray

Niinimaa

one of the goalies...

perhaps Markov or Souray if they don't want to re-sign with us. if they do want to re-sign, then don't trade them.

 

We must try not give up any prospects or young talent.

 

Who should we try and get? I think Forsberg would be a solution, but I don't think we have anything the Flyers want...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

These players (with the exception of 3-4) don't seem to have the pride of wearing the CH..

 

Back in the day (which was as late as the early 90s), Habs players cared about the team and the history, etc..

 

I think part of the problem is that too many players are from Europe (and therefore less familiar with the team's legacy)..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oh no, they're familiar all right, its just that times have changed and no one gives a shit anymore about being proud.

 

money talks all the time.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je commence a vraiment perdre de patience avec cet équipe.

 

0 échanges?? Nous n'avons addressés aucun de nos problèmes. On avait besoin d'un grand centre pour la ligne 1/2, peut-être un gardien expériencé en séries éliminatoires come CuJo, etc..

 

C'est pas comme on va attiré facilement des free-agents, nonplus.

 

Je suis content qu'on n'a pas échanger Souray, mais je suis peur qu'on va lui perdre dans le off-season... Il va probablement recevoir $5-6 million par année avec un équipe de Californie.

 

Je ne prévoit pas que l'équipe fait les séries éliminatoires cet année, et l'année prochaine ca serait encore plus difficile...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par mtlurb
      Prolongement de la ligne bleue vers l'est

      Prolongement de la ligne bleue vers l'est. La mise en chantier est prévue en 2022, pour une livraison en 2026. Connexion avec le SRB Pie-IX, stationnement de 1200 places aux Galeries d'Anjou. Coût évalué à 3.9 milliards de dollars.
    • Par MDCM
      Google a choisi Montréal pour héberger son nouveau centre de stockage de données, une infrastructure qui permettra aux entreprises et aux utilisateurs de profiter de vitesses sensiblement accrues.
      L'annonce en a été faite ce jeudi après-midi à San Francisco. La métropole québécoise, qui hébergeait déjà les activités de sécurité de Chrome et un centre de recherche sur l'apprentissage profond, devient ainsi la septième «région» de la plateforme infonuagique de Google.
      «Pour moi, c'est un honneur aux grands talents qu'on retrouve au Québec, on peut en être fier», a déclaré en entrevue à La Presse Marie-Josée Lamothe, directrice générale des stratégies de marque et responsable des activités québécoises de Google.
      Aucun détail n'est cependant encore disponible sur la taille des installations que Google implantera à Montréal, que ce soit en termes d'investissements, d'espaces ou d'emplois créés. La date précise de l'ouverture de cette infrastructure n'a pas non plus été dévoilée.
      Infonuagique: Montreal devient la septième région de Google | Karim Benessaieh | Techno
    • Par ScarletCoral
      http://journalmetro.com/actualites/montreal/1359879/vers-un-demenagement-du-futur-centre-animalier-municipal/
      22/01/2018 Mise à jour : 22 janvier 2018 | 3:00 Vers un nouveau déménagement du futur centre animalier municipal
      Par Romain Schué
      Métro
      Attendue depuis des années, la construction du futur centre animalier municipal sera encore être retardée. Et le projet, imaginé dans Saint-Michel, pourrait être relocalisé.
      Ce refuge a été une première fois promis en 2011 par l’administration de l’ancien maire Gérard Tremblay. Celle-ci, choquée par la diffusion d’un reportage visant un fournisseur privé et faisant état de maltraitance animale, souhaitait municipaliser ce service.
      Initialement envisagée au parc Angrignon, dans l’arrondissement du Sud-Ouest, pour une ouverture en 2016, cette fourrière animale a été déplacée au nord du boulevard Pie-IX, en 2014, par l’équipe de Denis Coderre, qui mettait en avant la forte présence d’animaux domestiques dans ce secteur. Mais quatre ans plus tard, aucune pelletée de terre n’a débuté, la faute à un terrain fortement contaminé.
      Le budget, quant à lui, a explosé. Estimés au départ à 23M$, les coûts ont ensuite grimpé à près de 35M$, avant, récemment, d’être revus à 46M$, dont 16M$ pour la seule décontamination. La Ville a même été contrainte de lancer à trois reprises son processus d’appel d’offres, la faute à un manque de soumissionnaires.
       
      Un métro à proximité
       
      Face à cette hausse des prix, l’équipe de la nouvelle mairesse, Valérie Plante, déjà très critique à l’époque contre l’emplacement de ce projet, ouvre la porte à une nouvelle relocalisation. Aucun nouvel endroit n’a cependant été évoqué pour le moment et un retour au parc Angrignon n’est pas à l’ordre du jour.
      «Toutes ces difficultés n’avaient pas été présentées par l’ancienne administration», indique Craig Sauvé, conseiller associé aux services aux citoyens. Ce dernier veut néanmoins être patient.
      «On attend toutes les analyses de nos services, on va voir toutes nos options puis on tranchera, avance-t-il. On veut être des gestionnaires responsables pour les Montréalais.»
      L’absence d’un métro à proximité du site de Saint-Michel pousserait également à un déménagement. «L’accessibilité est un enjeu majeur», analyse l’élu Sterling Downey, fin connaisseur de ce dossier, qui travaille également sur la mise en place du nouveau règlement animalier de la métropole. Celui-ci devrait voir le jour d’ici l’été.
      «Si l’on veut encourager les adoptions responsables, il faut permettre aux familles de se déplacer facilement, plusieurs fois, pour voir les animaux, reprend-il. Sinon, on fait face à des achats par impulsion, qui entrainent des abandons. Et même ceux qui doivent abandonner leur animal en changeant par exemple de logement pourront venir plus facilement dans ce centre s’il est accessible, plutôt que de le laisser au bord de la route.»
      Cette relocalisation est néanmoins jugée «désolante» par le conseiller de Saint-Michel, Frantz Benjamin. «C’était un bon endroit, accessible en bus et en voiture, puis par le SRB Pie-IX [projet de bus rapide attendu pour fin 2022]», clame l’élu de l’opposition, avant de mettre en avant de futurs «retards inacceptables».
       
      Des délais rallongés
       
      Il faudra encore patienter avant de voir ce centre animalier, qui accueillerait un minimum de 12 000 animaux, à la fois domestiques et sauvages.
      Si l’administration Plante décide finalement d’aller de l’avant dans Saint-Michel, malgré l’incertitude liée aux coûts, «on en a pour trois ou quatre ans», estime Craig Sauvé.
      Ce délai pourrait être encore plus long en cas de relocalisation «car il faudra aussi refaire les plans et l’analyse du terrain», ajoute-t-il, sans néanmoins mentionner d’échéancier.
      La possibilité d’annuler un tel projet et de continuer de confier, comme c’est le cas actuellement, la gestion animalière aux arrondissements qui font appel à des fournisseurs privés est quant à elle écartée. «On veut aller vers la municipalisation de ces services, confirme Craig Sauvé. Il faut que Montréal prenne un virage humanitaire et éthique envers la faune et les animaux.»
      ---
      Le site sur Pie-IX que proposait l'ancienne administration
       


      D'autres détail dans The Gazette :
      Over the last two years, the city issued four calls for tenders to move the municipal yards to make room for the animal centre. The first was cancelled because the city was unable to purchase the adjoining piece of land to which it was planning to move its municipal yard. The second call for tenders, to move the yard to another location, was cancelled because no one bid, city spokesman Nunez said. The third call, again to move the yards, failed because the bid that came in was two times higher than city estimates. Other entrepreneurs contacted by the city said they were too busy to take on the project.
      A fourth call for tenders, to move the municipal yards and decontaminate the site, was issued in October.  The deadline for bids was last week. They are currently being studied by the city.
      “The administration of Denis Coderre did not factor the costs of decontamination into its estimate,” Sauvé said, calling the omission “irresponsible.”
      The city also is faced with the problem of finding a new site for the municipal yards to be displaced. All options are open, Sauvé said, including keeping the yards where they are, and finding a new place for the animal-services centre. 
      “Right now we’re still doing the cost analysis,” he said. “We want to make sure that wherever we go we’re getting the best bang for our buck, that we’re responsible with taxpayers’ money — and that it’s going to serve the purposes that it needs.”
    • Par monctezuma
      Tour des Canadiens 2

       
    • Par IluvMTL
      Une collaboration avait été formé avec acpnc et moi-méme, puis une 3e personne et nous avons soumis ce projet, un ascenseur écolo pour le pont Jacques-Cartier, dans le cadre du Concours d’idées en aménagement Moroh.o.polis.
      Le thème de l’édition 2016 était :
      ***
      Reconvertir Montréal
      Les équipes devront produire une proposition de reconversion d’un ensemble existant Montréalais sous forme de projet, système, stratégie constructive ou d’aménagement du territoire.
      Trouvez des solutions innovantes, repensez la façon dont on peut convertir les bâtiments existants, les infrastructures et le paysage. Et aussi réfléchir à des systèmes techniques et esthétiques qui font un usage responsable des énergies renouvelables.
       ***
      Voici le texte de notre manifeste et les croquis de notre proposition
       Manifeste
       Reconvertir le pont Jacques-Cartier
      Contexte
      • Construction débutée en 1925 pour relier la Rive-Sud à Montréal
      • Alimentation par les artères majeures telles que Papineau, De Lorimier et Notre-Dame
      • 35,8 millions de véhicules empruntent le pont chaque année
      • Icône et porte d’entrée importante de Montréal
       
      Problématique
      • Circulation véhiculaire bruyante, souvent congestionnée, engendrant beaucoup d’émanations de gaz carbonique
      • Îlots de chaleur nombreux à proximité
      • Intersections autour du pont sont peu sécuritaires et peu invitantes pour les piétons et cyclistes
      • L’accès actuel de la piste multifonctionnelle (piétonne et cycliste) est périlleux et du métro Papineau il faut se diriger vers le nord sur la rue Dorion, puis revenir vers le sud sur le pont (total de 1 km)
      • Barrière physique et psychologique, allant jusqu’à nuire à l’essor économique du secteur
       
      Solution
      Un ascenseur avec un observatoire adjacent au pont
      Une infrastructure au service des citoyens et adaptée à son milieu urbain
      • Ascenseur autoportant relié au pont, donnant un accès universel sécuritaire
      • Observatoire avec vue sur le centre-ville
      • Escalier avec une vue panoramique de 360 degrés à son sommet
      • Café-terrasse et toilettes publiques au pied de l'escalier
      • Panneaux solaires intégrés aux sommets des tourelles
      • Mur végétalisé sur l’observatoire
      • Parc linéaire aménagé avec plantations sous le pont
      • Écran interactif pour des annonces (nombre de véhicules sur le pont en temps réel avec équivalent en gaz carbonique…)
      • Pôle de loisirs : sportifs et culturels
       
      Avantages
      • Permettrait un accès direct, universel et attrayant au tronçon de la piste multifonctionnelle
      • Ajouterait une sortie supplémentaire en cas d’urgence
      • Encouragerait plus de gens à traverser le fleuve par la piste multifonctionnelle comme moyen de transport écologique et aiderait conséquemment à diminuer le nombre de véhicules
      • Favoriserait de meilleures habitudes de santé
      • Permettrait une plus grande fréquentation du parc Jean-Drapeau
      • Serait un attrait récréotouristique et un catalyseur de développement pour le quartier
      Image clée