Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'villeray'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

32 résultats trouvés

  1. https://www.ledevoir.com/politique/montreal/539298/montreal-achetera-l-ancien-hopital-chinois-de-villeray Des logements sociaux dans l’ancien hôpital chinois de Villeray Photo: Capture d'écran Google Maps L'ancien hôpital est situé dans un des trois arrondissements montréalais où les besoins en matière de logements sociaux sont les plus criants. Jeanne Corriveau 18 octobre 2018 Montréal Montréal entend faire l’acquisition de l’ancien hôpital chinois situé dans Villeray afin de le convertir en logements sociaux. La Ville versera 3,6 millions de dollars pour l’immeuble laissé vacant depuis près de 20 ans. Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal tente depuis des années de vendre l’immeuble, jugé excédentaire. Lors du lancement d’un appel public de propositions en 2014, les autorités avaient reconnu que les acheteurs ne se bousculaient pas pour mettre la main sur l’immeuble compte tenu des frais liés à sa mise à niveau. Ces coûts étaient alors estimés à plus de 7 millions. En avril dernier, Montréal a cependant manifesté son intérêt pour l’immeuble et déposé une lettre d’intention d’acquisition, indiquent des documents de la Ville que Le Devoir a pu consulter. Le site représente « une rare opportunité » par sa localisation et sa superficie, peut-on lire dans ces documents. Situé au 7500 de la rue Saint-Denis, à l’angle de la rue Faillon, l’immeuble a une superficie de 1800 mètres carrés. Il se trouve dans un des trois arrondissements montréalais où les besoins en matière de logements sociaux sont les plus criants. La Ville estime que le bâtiment pourrait accueillir entre 35 et 55 logements sociaux et communautaires. Elle entend toutefois revendre l’immeuble à un organisme sans but lucratif en habitation — dont l’identité n’est pas encore connue — qui se chargera de la réalisation d’un projet de logements. D’ici cette vente, la Ville assumera les coûts de maintien et de sécurisation de l’immeuble, ce qui représente un montant de 156 000 $ par année. L’immeuble sera vendu à la Ville sans caution judiciaire, bien que les dépenses que la Ville assumera pour sa décontamination se limiteront à 150 000 $. Toute dépense excédentaire sera soustraite du prix de la transaction. Les documents de la Ville ne donnent pas de détails sur l’état du bâtiment. Au rôle foncier, la valeur de la propriété atteint 4,15 millions, mais, selon la Ville, sa valeur marchande est plutôt de 3,5 et 3,9 millions. Un bail lie l’hôpital à un locataire, TM Mobile Inc., mais la Ville souhaite que cette entente soit résiliée avant de conclure la transaction. La controverse de 2010 L’hôpital de la rue Saint-Denis avait été construit dans les années 1960 afin de mieux desservir les patients d’origine chinoise, qui se trouvaient trop à l’étroit dans leur bâtiment situé au centre-ville. Dans les années 1980, les autorités ont toutefois jugé que l’hôpital était trop loin de sa clientèle vieillissante. Celui-ci a donc de nouveau été relocalisé, cette fois sur l’avenue Viger. En 2010, la Régie régionale de la santéet des services sociaux du Nunavik (RRSSSN) avait entrepris des démarches afin d’aménager un centre d’hébergement dans l’ancien hôpital inutilisé depuis 1999. Ce service devait accueillir les Inuits venus à Montréal pour recevoir des soins spécialisés. Mais l’opposition avait été vive de la part de certains résidents qui redoutaient des problèmes de toxicomanie et de criminalité dans le quartier. Des tracts avaient même été distribués. De son côté, la mairesse d’arrondissement de l’époque, Anie Samson, avait remis en question le choix du site, disant craindre des incivilités. La controverse avait finalement incité la RRSSSN à renoncer à son projet. Objectif 12 000 logements Depuis son élection l’an dernier, la mairesse Valérie Plante insiste sur l’importance de réaliser des logements sociaux et abordables. Lors de la campagne électorale, elle avait d’ailleurs promis la construction de 12 000 logements sociaux et abordables au cours de son mandat de quatre ans. Depuis l’adoption de la loi sur le statut de métropole, Montréal détient davantage de pouvoirs en matière d’habitation.
  2. Étienne Morin

    Développement Centre Boulevard

    Développement Centre Boulevard Le magasin La Baie fermera cette année.
  3. Pieutage en cours coin Jean-Talon et Papineau. Le terrain n'était pas clôturé la semaine passée, ça c'est fait rapidement. En diagonale du métro Fabre, probablement 4 étages et moins mais je laisse ça ici en attendant d'avoir plus de détails.
  4. GDS

    3637 Crémazie

    3637 Crémazie GroupeBC2
  5. ScarletCoral

    Le Diamante - 4 étages

    Des citoyens tentent de bloquer un projet immobilier dans Villeray Par Nicolas Ledain TC Media Des riverains du secteur demandent à ce qu’un parc soit installé à la place de l’ancien garage de Taxi Diamond. Nicolas Ledain / TC Media Le dossier prévu à l’ordre du jour du premier Conseil consultatif d’urbanisme (CCU) de la nouvelle équipe municipale fait polémique dans Villeray. Des riverains du quartier s’opposent à la construction d’immeubles de condos sur la rue Lajeunesse. Afin d’apaiser la situation, le constructeur tente d’organiser une rencontre citoyenne avant les fêtes pour apaiser ce mouvement d’opposition. Celui-ci a racheté l’ancien terrain de Taxi Diamond sur la rue Lajeunesse et souhaite détruire cet ancien garage et centre d’appels pour y bâtir quatre unités de six condos. Seulement, plusieurs résidents de la ruelle et des immeubles alentour font du porte-à-porte pour inciter les voisins du site à contester ce projet au CCU. «Il faut se battre pour pas qu’ils aient le permis de démolition. Le premier projet présenté, c’était 70% du terrain construit sans verdure et sans cour. Du jour au lendemain, y a 40 fenêtres qui vont couper la luminosité et avoir le nez chez nous, ça ne peut pas se passer comme ça», s’insurge Guénael Charrier qui organise cette contestation. Le dossier est déjà passé une première fois au CCU au mois d’août, mais il avait été rejeté par les élus de l’ancienne équipe municipale. Ils avaient notamment reproché l’homogénéité des façades, la pauvreté des aménagements paysagers, l’aspect massif à l’avant et à l’arrière, l’utilisation de matériaux de couleur foncée à l’arrière – le côté le plus ensoleillé – et la trop grande densité du projet. Développeurs Montréal, la société qui construit ces unités de condos, assure que les plans sont repassés à la planche à dessin et que ces aspects ont été revus. «Le constructeur ne construit pas pour être en opposition avec son quartier. Il veut une collaboration, on sait qu’on ne pourra pas satisfaire tout le monde, mais on veut en discuter», précise Dina Aswar, courtière pour ce projet. Une roulotte des ventes a pourtant déjà été installée sur le stationnement alors que le CCU n’a pas encore statué sur la démolition de l’édifice actuel. Le CCU devait d’ailleurs se réunir lundi 11 décembre, mais la première rencontre de cette nouvelle assemblée a été repoussée en 2018 en raison d’une séance du conseil municipal de la Ville de Montréal prévue à la même date. Sur les panneaux plantés sur ce terrain, la livraison est prévue au printemps 2018, mais Mme Aswar a déjà indiqué que ce calendrier était compromis en raison du report de la séance du 11 décembre et de l’opposition citoyenne. Parc contre garage Le groupe de riverains mobilisé plaide pour qu’un parc soit installé à cet endroit. Il demande donc aux élus de bloquer le développement immobilier projeté. «L’impact sur les citoyens doit être mesuré. Ça détériore la vie de quartier, estime Guénael Charrier. Quatre lots dans un îlot de chaleur, ça aurait dû être saisi. Dans l’idéal, ça prend un parc, ça prend de la vie, surtout que le centre Lajeunesse pourrait fermer.» Lors des derniers conseils d’arrondissement de la précédente mandature, Elsie Lefebvre, ex-conseillère de Villeray, avait soutenu qu’il fallait étudier la possibilité d’installer un espace vert à cet endroit, notamment pour lutter contre les îlots de chaleur. Les nouveaux élus du secteur ne se sont pas encore positionnés sur ce dossier. L’option de revendre le terrain paraît toutefois exclue pour Développeurs Montréal qui semble déterminé à aller de l’avant avec son projet. «Si on n’arrive pas à obtenir un certain consensus […] alors en dernier recours, le constructeur va louer le garage. Je pense que ce ne sera pas mieux qu’un beau projet immobilier», lance Dina Aswar. La date de la rencontre entre le constructeur et les citoyens mobilisés n’a pas encore été arrêtée, mais elle pourrait avoir lieu dans le courant de la semaine prochaine.
  6. ScarletCoral

    Ruelles blanches à Montréal

    Belles initiatives que ces ruelles blanches à Montréal (surtout dans Rosemont et Villeray) via le blog de François Cardinal : Jeudi 26 décembre 2013 | Mise en ligne à 9h10 | La politique du «ni-ni», appliquée à la ville… L’initiative des ruelles blanches de Rosemont n’est certainement pas le plus important projet de 2013. Mais c’est néanmoins mon coup de cœur… En un mot, l’administration de François Croteau a décidé d’appliquer dans ses nombreuses ruelles une politique de «non-ingérence, non-indifférence» qui permet aux citoyens de prendre collectivement possession de ces terrains de jeu potentiels. Bravo! On se rappellera que l’année a débuté avec le geste malheureux de quelques cols bleus de l’arrondissement Villeray qui ont décidé de répondre à la plainte d’un seul citoyen en répandant des abrasifs sur deux patinoires artisanales aménagées dans une ruelle par des parents dégourdis. Cette bourde a eu le mérite de forcer la réflexion sur l’avenir de ces éléments du domaine public qui servent trop souvent de stationnement. Villeray a ainsi réfléchi à la chose durant l’année pour finalement adopter, début décembre, une résolution permettant l’utilisation des ruelles à des fins récréatives durant la période hivernale. Mais plus intéressante encore est l’approche poussée parallèlement par l’arrondissement Rosemont, qui a décidé de donner aux citoyens la part du domaine public qui lui revient, à l’année longue. La réflexion se mène depuis 2010, il est vrai, mais c’est néanmoins en 2013 qu’elle s’est élargie aux quatre saisons avec la création des ruelles blanches, suite à l’expérience malheureuse de Villeray. Tout a débuté il y a trois ans avec l’idée de permettre aux citoyens de gérer eux-mêmes les ruelles et les jardins de rues (ces carrés parfois asphaltés, parfois gazonnés, qui se situent en façade de maison entre la rue et le trottoir). «La première étape a été de trouver une formule permettant aux citoyens de couper eux-mêmes le béton et l’asphalte dans les ruelles, explique le maire Croteau. Ce qui fut fait grâce à une coordination avec les travaux publics et l’éco-quartier.» En soi, cela est un exploit. L’arrondissement a alors identifié les lieux où les citoyens peuvent couper l’asphalte sans nuire à la sécurité et aux infrastructures souterraines. Puis il a permis la fermeture partielle de certaines ruelles sans nuire à la circulation des véhicules d’urgences et des citoyens. Pour appliquer son approche «ni-ni», l’arrondissement a tout de même dû élaborer certaines règles minimales. Les citoyens qui veulent aménager une ruelle verte doivent ainsi obtenir l’approbation de 50% + 1 des riverains. Très rapidement, le projet a fait boule de neige, si bien que 50 ruelles vertes ont été ainsi aménagées en trois ans. Et tout près de 30 s’ajouteront en 2014. La même stratégie fut ensuite adoptée pour les jardins de rues devant les logements, là où les citoyens peuvent maintenant retirer de l’asphalte et aménager des potagers dans les saillies de trottoirs verdies. «Les citoyens peuvent installer des tuteurs pour protéger leur jardin des chenillettes l’hiver, précise le maire. Du coup, on diminue la quantité d’espaces déneigés pour protéger la verdure.» Tout naturellement, les ruelles blanches étaient les suivantes sur la liste des secteurs profitant de cette «non-ingérence, non-indifférence». Les mêmes règles s’appliquent en hiver comme en été, ce qui permet maintenant aux citoyens d’aménager des patinoires, des châteaux forts, voire d’énormes glissades en bois avec escaliers pour y monter, comme dans cette ruelle située entre les rues Holt et Dandurand… «On peut qualifier cela de démocratie directe, selon M. Croteau. L’État se retire presque totalement du processus et donne la responsabilité aux citoyens, qui ont aussi à s’assurer d’éliminer les nuisances et de garantir la sécurité des installations.» Intéressant, une initiative qui peut plaire autant aux gens de droite que de gauche! On a là tous les bienfaits de l’approche anglo-saxonne de la «community». On a les ingrédients nécessaires au développement d’un esprit de quartier. On a la naissance d’un fort sentiment d’appartenance à l’arrondissement. Et ce, sans que ce dernier n’impose quoi que ce soit puisque les projets émanent d’en bas, non pas d’en haut. Voilà pourquoi il s’agit de mon coup de cœur local de l’année. La glissade en bois dans Villeray : La glissade de la ruelle Holt-Dandurand entre la 5e et 6e Avenue. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com
  7. 2018-02-18 rue de Castelnau Ouest, voisin des Atleliers Castelnau
  8. Une étape de plus vers la démolition de l’école Saint-Gérard Par Laurence Houde-Roy Métro L’école Saint-Gérard, dans l’arrondissement de Villeray, a franchi une première étape pour ne plus faire partie de la liste des bâtiments d’intérêt patrimonial. Les élus du comité exécutif de la Ville de Montréal ont adopté le règlement visant son retrait, mercredi, avant la décision finale au conseil municipal. Ce changement permettra ainsi à l’arrondissement d’aller de l’avant avec son projet de démolition et de reconstruction de cette école au prise avec un problème de contamination fongique identifié en 2011. Les 400 élèves sont relocalisés depuis 2012 dans un autre établissement. «Je tiens à remercier la Ville qui, au-delà des règles urbanistiques, pense à la santé des enfants», a affirmé la mairesse de Villeray, Anie Samson, lors du comité exécutif, mercredi. Depuis la fermeture de l’école il y a deux ans, plusieurs scénarios ont été étudiés, allant de la réhabilitation à son remplacement complet. C’est maintenant ce dernier projet qui est privilégié afin de permettre la construction d’une structure aux capacités supérieures, accueillant 642 élèves plutôt que la capacité actuelle de 428. «Enfin, on va pouvoir clore cette mauvaise aventure», s’est exclamée Mme Samson, au comité exécutif. http://journalmetro.com/actualites/montreal/538099/une-etape-de-plus-vers-la-demolition-de-lecole-saint-gerard/
  9. JPG

    7221 rue de la Roche, Villeray

    Projet presque complété dans le quartier Villeray, face au parc le Prévost, à proximité de la Plaza St-Hubert et à une distance de marche du Marché Jean-Talon. Titre: Quarry Adresse: 7221 rue de la Roche, Villeray Usage: Residentiel / 2 logements Architecte: ADHOC Architectes Promoteur: KnightsBridge Particularités: Très grands logements de 3 et 4 chambres à coucher, répondant aux besoins des familles. La certification LEED Platine est visée. Pour plus de details: Le Quarry Photos prisent sur le chantier (presque terminé) en ce 27 janvier 2017
  10. carlc1979

    Corridors aériens

    Je suis à la recherche d'une nouvelle propriété à acheter à Montréal. Mes recherches m'ont récemment mené à Villeray. J'ai été fort surpris de voir que, malgré que le quartier semble plutôt loin de l'aéroport, le bruit des avions qui y circulent peut-être relativement dérangeant. J'hésite maintenant à poursuivre mes démarches dans ce quartier pour cette raison. Quelqu'un a une expérience personnel avec ce problème à Villeray ? Ou peut-être de l'information général sur les nuisances causées par les corridors aériens vers YUL ? Votre aide serait certainement des plus appréciées !
  11. louisleonardo

    L'Artisan

    Emplacement: 781, rue Faillon Livraison: Printemps 2016 Nous sommes extrêmement fiers de vous présenter L'ARTISAN, le tout dernier projet signé KnightsBridge situé au coeur de Villeray. En plus d'héberger les futurs bureaux de l'entreprise, le projet comptera 9 unités résidentielles de 1 à 3 chambres et 8 garages, avec une architecture innovatrice à couper le souffle, signée AdHoc Architectes. 9 espaces de vie personnalisables Localisation stratégique, à quelques pas du parc Jarry et du Marché Jean-Talon Certification LEED® Platine (projeté) Construction répondant aux standards Novoclimat Planchers radiants (chauffants) dans toutes les pièces Cuisines et salles de bains sur mesure Insonorisation supérieure grâce au système breveté CALI Fenêtres architecturales en aluminium de première qualité pour une durablité, une insonorisation et une capacité isolante incomparables Fenestration maximisée sur 2 côtés Cour intérieure Chaque unité dispose de son propre espace extérieur privé Toiture blanche, verre énergétique low-e, chauffage radiant et autres caractéristiques pour créer des espaces sains et écologiques 8 stationnements intérieurs disponibles en option (30,000$ + taxes) Frais de condos très faibles via des espaces communs minimisés (12¢ / pied carré / mois)
  12. OursNoir

    1885-1895 rue Villeray

    Appel d'offres pour la démolition du 1885-1895 rue Villeray : https://seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=34a37b45-afa3-446f-be48-787800169c00&SubCategoryCode=C03&callingPage=4&ColumnAction=1&searchId=a853c015-7cf5-4074-a4bc-08fa6a5209c3&VPos=227 [sTREETVIEW]https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m0!3m2!1sfr!2sca!4v1452868284987!6m8!1m7!1siteKHG5xOYGH3ToEraVniw!2m2!1d45.5519069!2d-73.6138088!3f321!4f0!5f0.7820865974627469[/sTREETVIEW] Bonne nouvelle.
  13. http://www.le7528casgrain.ca/ Le 7528 Casgrain est un projet qui se veut à la fois moderne et respectueux de son environnement immédiat. Fruit d’une rénovation complète de A à Z, se cachent derrière sa façade qui rappelle les triplex anciens du quartier des espaces de vie d’une grande qualité. L’architecture arrière vient compléter la modernité des espaces intérieurs. L’immeuble compte 6 unités en copropriété indivise mesurant de 780 à 1160 pieds carrés. Les rez-de-chaussée et les unités du 3e étage se déploient sur 2 étages. Quant aux appartements du 2e étage, leur configuration originale rappelle les vieux hangars montréalais. Situé à la limite sud de Villeray, le quartier répond aux normes de développement durable les plus exigeantes. Végétation abondante, proximité des commerces, présence variée d’équipements de transport durable, et bien sûr le Marché Jean-Talon à quelques pas font de ce quartier l’un des plus courus actuellement. Le 7528 Casgrain un projet saura répondre à vos attentes.
  14. 7 unités, rue St-Hubert (Villeray) [sTREETVIEW]https://maps.google.ca/maps?q=rue+jarry+montreal&hl=fr&ie=UTF8&ll=45.544884,-73.622668&spn=0.008431,0.018593&sll=45.509662,-73.594318&sspn=0.269949,0.594978&hnear=Rue+Jarry,+Montr%C3%A9al,+Communaut%C3%A9-Urbaine-de-Montr%C3%A9al,+Qu%C3%A9bec&t=m&z=17&layer=c&cbll=45.544864,-73.622413&panoid=kOo3HCTZQxY6w9XHnVD5nQ&cbp=12,58.32,,0,1.77[/sTREETVIEW]
  15. Petit projet de 6 condos pas très loin du métro Jarry http://le828jarry.com/ Sur ce terrain: https://maps.google.ca/?ll=45.546915,-73.625906&spn=0.002487,0.006539&t=m&z=18&layer=c&cbll=45.546915,-73.625906&panoid=215Sf31E3fqtsNEWoLh_pw&cbp=12,171.74,,0,-0.92
  16. Sur marquette, coin Crémazie est. Il remplace un petit bâtiment de deux étages: https://maps.google.ca/?ll=45.553448,-73.621427&spn=0.003302,0.008256&t=m&z=18&layer=c&cbll=45.553448,-73.621427&panoid=3yK520OpQz7JUB4OJ7ibrw&cbp=12,16.93,,0,-5.2
  17. steve_36

    Les Ateliers de Castelneau

    369 nouveaux condos sur la rue De Castelneau juste derrière le projet ''De Castelneau''. Ce secteur est en vois de devenir assez impressionnant car la densification est assez bonne et la transformation est très intéressante. C'est tout le coin qui va en bénéficier. Autant Villeray, que le Marché Jean-Talon et la Petite Italie. Le projet est présentement a l' OCPM http://ocpm.qc.ca/sites/ocpm.qc.ca/files/pdf/P73/3a.pdf
  18. yarabundi

    Le Liguori - 8 étages (2013)

    Nom: Le Liguori Hauteur: 8 étages/?? mètres Coût du projet: 80 000 000,00$ Promoteur: Groupe immobilier Van Houtte Architecte: Emplacement: 560 à 590 Boulevard Crémazie Est (Villeray) Début de construction: mai 2011 Fin de construction: été 2012
  19. Petit projet bien avancé, je n'ai pas trouvé de fil correspondant. Aujourd'hui: