Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ville-marie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec
    • Reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

459 résultats trouvés

  1. Nouveau projet majeur au Quai De Lorimier! Terrain vendu Nouveau promoteur 2500 unités! https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/15/prevel-developpera-le-terrain-en-friche-voisin-du-pont-jacques-cartier?fbclid=IwAR3aVZJQm4iDAU_0i6CHzQwoBR5ZCsTEBf-Lma4r_SunucDUBMKY0jMJeZI Prével développera le terrain en friche voisin du pont Jacques-Cartier https://www.facebook.com/prevel.ca/ http://www.prevel.ca/fr
  2. Conseil du 14 juin Adopter une résolution autorisant la construction d’un bâtiment résidentiel sur le site situé au 1000, rue de la Commune Est, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (Projet SAX sur le fleuve) CONTENU CONTEXTE Une demande a été déposée afin de construire un bâtiment résidentiel constituant la seconde phase du complexe l’Héritage du Vieux-Port (ancien entrepôt frigorifique). Une telle intervention requiert un amendement au Règlement sur la modification et l’occupation de l’ancien entrepôt frigorifique localisé en bordure du fleuve Saint-Laurent, à l’est de la rue Berri (01-219) qui encadre le site visé quant au nombre de logements maximum autorisés. De plus, le projet déroge à une disposition du Règlement d’urbanisme (01-282) puisqu’un débarcadère non autorisé est proposé en façade. Ce projet peut faire l’objet d’une autorisation par le biais du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (CA-24-011), moyennant le respect des orientations générales de ce règlement. (3001306350). DÉCISION(S) ANTÉRIEURE(S) CO0102563 – 10 septembre 2001 – Adoption par le Conseil municipal du Règlement 01-219 autorisant la conversion du bâtiment. CA05 240329 – 3 mai 2005 – Autoriser l’agrandissement du bâtiment afin d’aménager 10 logements supplémentaires DESCRIPTION Le site Le projet est situé sur l’emplacement de l’ancien entrepôt frigorifique pour lequel une autorisation de conversion en bâtiment résidentiel a été accordée en 2001. Adjacent au site du projet, la construction d’un stationnement intérieur de deux étages en sous-sol a été autorisée en 2004. Cette nouvelle construction étant liée au bâtiment de l’entrepôt frigorifique, elle était considérée comme un agrandissement. Le projet Il est proposé d’agrandir le bâtiment du stationnement en construisant 7 étages résidentiels supplémentaire aux niveaux supérieurs pour un total de 48 logements. Le parti architectural du projet vise à mettre en valeur la structure existante de l’entrepôt frigorifique. Enfin, les aménagements extérieurs comprennent les éléments suivants : § un jardin commun et une promenade du côté du fleuve; § un débarcadère et un stationnement extérieur en façade sur la rue de la Commune; § une promenade et une piscine surélevées du côté nord (rue de la Commune). Cadre réglementaire Le projet présente un nombre de logements dépassant le nombre maximal autorisé. En effet, selon l’article 3 du Règlement sur la modification et l’occupation de l’ancien entrepôt frigorifique localisé en bordure du fleuve Saint-Laurent, à l’est de la rue Berri (01-219) tel que modifié par la résolution CA05 240329, l’habitation est autorisé sur le site pour un maximum de 210 logements. De plus, l’article 5 de ce règlement prévoit que les modifications au bâtiment doivent être conformes aux plans annexés. Enfin, selon l’article 381 du Règlement d’urbanisme (01-282), un débarcadère n’est pas autorisé pour un bâtiment résidentiel qui n’est pas situé dans un secteur de la catégorie R.1. JUSTIFICATION Le maximum de logements imposé par le règlement 01-219 ne correspond à aucune typologie de la réglementation d’urbanisme actuelle. En effet, les catégories d’usages résidentielles sont maintenant regroupées selon trois catégories : R.1 : 1 ou 2 logements R.2 : 1 à 8 logements R.3 : nombre de logements illimité Ces nouvelles typologies correspondent aux trois grandes catégories de bâti résidentiel et ont été introduites avec l’entrée en vigueur du Règlement omnibus redéfinissant la nomenclature des usages du Règlement d’urbanisme (01-282). Par conséquent, afin de maintenir une certaine cohérence dans l’application de la réglementation, une modification au Règlement de plan d’ensemble du projet allant dans le sens de cette révision réglementaire peut être considérée comme souhaitable notamment dans une perspective de densification des quartiers centraux. En ce qui concerne le débarcadère, la configuration particulière du terrain justifie une telle dérogation. Dans ce secteur, les arrêts fréquents sur rue risqueraient de nuire aux activités du Port de Montréal puisque la rue de la Commune sert également de voie d’accès aux activités portuaires. De plus, le caractère industriel du secteur se prête bien à un tel aménagement en façade. En conséquence, la Direction de l’aménagement urbain et des services aux entreprises est d’avis que l’on devrait donner une suite favorable à la modification de l’article 3 du règlement 01-219 afin d’autoriser un nombre de logements illimité à la condition que toute nouvelle construction soit soumise au comité consultatif d'urbanisme pour une révision de projet. Les critères attachés à cette révision devraient être les suivants : § Le nouveau bâtiment doit être compatible avec l’architecture de l’ancien entrepôt frigorifique, tout en laissant à ce dernier la prédominance sur le site et en préservant son caractère unique. § Reprendre la verticalité des façades du bâtiment existant. § Assurer un dialogue entre l’architecture du bâtiment existant et celui à construire. § Favoriser une expression architecturale contemporaine sobre et adéquatement intégrée, de même que des espaces extérieurs intégrés à la masse du bâtiment plutôt qu’en saillie. § Prévoir des matériaux et des détails architecturaux d'une qualité supérieure ou équivalente à ceux du bâtiment de l'ancien entrepôt.
  3. mattrga

    YUL - 38, 38 étages

    Nom: YUL Hauteur en étages: 38, 38 Hauteur en mètres: 120 Coût du projet: 215 000 000,00$ Promoteur: Architecte: Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Entrepreneur général: Emplacement: phase 1 : angle du boulevard René-Lévesque et de Lucien L'Allier Début de construction: Novembre 2014 Fin de construction: Site internet: http://www.destinationyul.com/fr Lien webcam: http://www.devisubox.com/dv/dv.php5?pgl=Project/interface&dv_pjv_sPjvName=yul_condo Autres informations: Deux tours de 38 étages et des maisons en rangée. La Maison Louis Hippolyte Lafontaine sera restaurée, Ouverture du bureau des ventes prévue pour juin 2013, Aménagement de "grands" espaces verts et une piscine, enclavés entre les immeubles. Rumeurs: Aperçu artistique du projet: Maquette: Autres images: Vidéo promotionnelle:
  4. vanatox

    Humaniti - 39 étages

    Nouveau projet de la FTQ près de la Place Jean-Paul Riopelle. [ATTACH=CONFIG]29320[/ATTACH]
  5. monctezuma

    TOM Condos - 42 étages

    Nom: TOM Condos Hauteur en étages: 40 Hauteur en mètres: 122 Coût du projet: 70 000 000,00$ Promoteur: 4003195 Canada inc. Architecte: Karl Fischer Entrepreneur général: Emplacement: Côté ouest de l'avenue Union, entre la rue Cathcart et le boulevard René-Lévesque Ouest Début de construction: Juin 2014 Fin de construction: Site internet: http://www.tomcondos.com Lien webcam: Autres informations: 327 condos Rumeurs: Aperçu artistique du projet: Maquette: Autres images: Vidéo promotionnelle:
  6. Quartier des Faubourgs En lire plus: http://www.lelezard.com/communique-17221032.html Avis aux médias - Ville-Marie donne le coup d'envoi d'un travail de planification collectif pour l'avenir de l'est du centre-ville MONTRÉAL, le 8 juin 2018 /CNW Telbec/ - En présence de la mairesse de Montréal, Madame Valérie Plante, l'arrondissement de Ville-Marie vous convie au lancement de la démarche de planification urbaine pour l'aménagement de l'est du centre-ville. Une visite du secteur, d'une durée d'une heure, sera ensuite proposée par l'Écomusée du fier monde et permettra de mieux comprendre l'histoire du quartier en lien avec les enjeux d'aménagement. Inscription à la visite : https://visitequartier.eventbrite.fr DATE : Le lundi 11 juin 2018 HEURE : 10 h 30 h LIEU : Station de métro Papineau (au coin de la rue Cartier et du boulevard De Maisonneuve Est) SOURCE Ville de Montréal - Arrondissement de Ville-Marie Communiqué envoyé le 8 juin 2018 à 10:24 et diffusé par : En lire plus: http://www.lelezard.com/communique-17221032.html
  7. Discussion sur les développements commerciaux de la rue Sainte-Catherine.
  8. denpanosekai

    628 Saint-Jacques - 35 étages

    may 8 2017 broccolini project automne 2017
  9. 28/06/2017 Mise à jour : 28 juin 2017 | 20:41 La SODEC et Télé-Québec achètent l’édifice Au Pied-du-Courant Par La Presse canadienne http://journalmetro.com/actualites/national/1162229/la-sodec-et-tele-quebec-achetent-un-edifice/ Archives Métro MONTRÉAL — La SODEC (Société de développement des entreprises culturelles) et Télé-Québec ont décidé d’acquérir l’édifice patrimonial Au Pied-du-Courant, à Montréal. Le bâtiment abrite actuellement le siège social de la Société des Alcools du Québec (SAQ), près du fleuve Saint-Laurent et à l’ombre du pont Jacques-Cartier. Les deux sociétés d’État, dont les baux respectifs viendront à échéance en 2019, ont décidé de s’unir pour devenir propriétaires de l’édifice historique, occupé par la SAQ depuis 1921. La transaction a été entérinée par le conseil des ministres lors de sa séance de mercredi. Le communiqué commun diffusé mercredi précise que la transaction est avantageuse sur plan financier et opérationnel en leur permettant de réduire leurs coûts, puisque les deux sociétés deviennent propriétaires de leurs locaux et peuvent partager des espaces et des services. Télé-Québec occupera son nouvel espace en 2019. Les locaux seront plus modernes sur le plan technologique, mais sans studios conventionnels. La SODEC emménagera aussi en 2019. Cet édifice a servi de prison de 1835 à 1912. Elle fut le lieu de l’incarcération et de l’exécution par pendaison d’un certain nombre de patriotes de la rébellion de 1837-1838.
  10. mtlurb

    Le Quartier des spectacles

    Nom: Quartier des Spectacles - Pôle place des Arts Coût du projet: 154 millions $ Promoteur: Ville de Montréal Architectes: plusieurs dont Daoust Lestage Architecture Design Urbain Emplacement: Métro Place des Arts Début de construction: 2008 Fin de construction: 2014 Site internet: http://www.quartierdesspectacles.com/ Autres informations: - Place des Festivals (phase 1) : aménager un espace public unique, répondant en partie aux besoins des festivals et affirmant l'identité du Quartier des spectacles créer une animation commerciale inédite pour atténuer la présence de murs aveugles susciter une requalification majeure du bâti sur tout le pourtour de la Place - Promenade des Artistes / Le Parterre (phase 2) : créer deux nouveaux espaces publics fournir aux organisateurs d'événements une infrastructure permanente accentuer le prestige de l'Adresse symphonique et fournir aux orchestres un espace extérieur de représentation - Axe Sainte-Catherine (phase 3) : uniformiser la surface de la rue Sainte-Catherine, entre les rues De Bullion et Saint-Alexandre, pour en faire un espace public linéaire unique à Montréal exprimer et affirmer le caractère distinct du quartier par un design unique que l'on ne retrouve nulle part ailleurs à Montréal - Esplanade Clark (phase 4) : aménager un espace public gazonné revaloriser la rue Clark relier le Parterre et la rue Sainte-Catherine offrir des espaces adaptés aux festivals Source : montreal2025.com Vidéo promotionnelle:
  11. Suite à la fermeture du fil 'La renaissance du Village' par jfdaniel, j'ai décidé de partir un nouveau fil pour regrouper et mettre en lumiére le potentiel, les projets privés et urbains, ainsi que les nouvelles qui se passent dans la partie est de l'arrondissement Ville-Marie (quartier Saint-Jacques) connu comme Le Village. Je vous recommande d'aller faire un tour au fil de jfdaniel, des choses interessantes s'y trouvent, et ne se repeteront pas nécessairement ici. Ce fil se veut comme la suite de son fil. Voci le lien de son fil: http://www.mtlurb.com/forums/showthread.php?highlight=revitalisation+village Le Village est situé entre le Quartier latin (QdS) et le Pont Jacques-Cartier, entre Le Plateau et le Vieux-Montréal (et le fleuve Saint-Laurent). Le quartier Sainte-Marie, du même arrondissement, se trouve juste à l'est du Village. Ce quartier hautement residential, est trés diverse et multifonctionnel. À titre d'exemple, on retrouve, la Cité des ondes (avec Radio-Canada). La construction du nouveau CHUM (qui se trouve juste à l'ouest) risque d'avoir des effets majeures sur la croissance le developpement de ce quartier central, entre autres sur l'emplacement même du site de Radio-Canada (l'OCPM et l'arrondissement Ville-Marie ont déjà approuvé le PPU). Ceci est tiré du site de l'arrondissement Ville-Marie: http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,79993591&_dad=portal&_schema=PORTAL Village Le Village gai de Montréal occupe un espace qui va de la rue Saint-Hubert à l’avenue Papineau, et concentre son activité autour de la rue Sainte-Catherine. Cette portion du territoire correspond à une partie de l’ancien « Faubourg à m’lasse ». Ce quartier a donc longtemps été habité par le monde ouvrier francophone qui fournissait la main-d’œuvre pour l’industrie locale. À l’image de la municipalité, le secteur a depuis pris le virage tertiaire, dynamisant d’un coup l’économie locale en misant notamment sur le divertissement et la restauration. Par-delà sa vitalité commerciale, ce qui fait la particularité du secteur toutefois, c’est bien d’être l’un des carrefours homosexuels les plus réputés mondialement. Sa vie nocturne y est particulièrement active, sans compter que l’endroit s’anime aussi au rythme des différents événements qui y sont célébrés année après année. On n’a qu’à penser au Festival des arts du Village (juillet), à Divers/Cité (fin juillet - début août), qui célèbre la fierté gaie, ou au Festival Image et nation (septembre). Toute cette vitalité correspond bien à l’image d’une communauté intégrée et désireuse de participer en tant qu’acteur de premier plan à l’existence d’une grande ville. En métro : Beaudry, Berri-UQAM, Papineau.
  12. Publié le 19 janvier 2018 à 06h29 | Mis à jour à 06h29 http://www.lapresse.ca/affaires/economie/immobilier/201801/19/01-5150616-un-terrain-vendu-100-millions-au-centre-ville-de-montreal.php Un terrain vendu 100 millions au centre-ville de Montréal Le terrain de 135 000 pieds carrés est bordé par le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame et la rue Gauvin. Photo Ivanoh Demers, La Presse André Dubuc La Presse Le promoteur Broccolini vient de mettre la main sur un des terrains les plus en vue à l'entrée du centre-ville de Montréal, pour la somme faramineuse de 100 millions de dollars. Le terrain de 135 000 pieds carrés est bordé par le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame et la rue Gauvin. Il donne sur la nouvelle entrée de la ville, l'ancienne autoroute Bonaventure devenue un boulevard urbain aux oeuvres d'art monumentales. « C'est une transaction fracassante, commente Noémie Lefebvre, conseillère principale en immobilier et spécialiste des terrains au Groupe Altus, à qui La Presse a parlé jeudi. En termes de valeur, une vente de terrain à 100 millions, c'est du jamais vu. » 740 $ Prix de vente du terrain au pied carré La vente de terrain la plus importante dans l'île de Montréal auparavant avait été celle d'un terrain de 2 millions de pieds carré, voisin du centre Fairview Pointe Claire, acheté au prix de 48 millions par Ivanhoé Cambridge en 2013, selon une compilation d'Altus. En 2017, le groupe Brivia, promoteur des condos YUL, avait acheté un terrain de 40 000 pieds carrés à l'angle du boulevard René-Lévesque Ouest et de la rue Guy pour 27,5 millions. Fin 2016, le terrain de l'ancien Children's Hospital, d'environ 150 000 pieds carrés, avait été vendu 25 millions. Le terrain de 100 millions a longtemps été contrôlé par Magil Laurentienne, qui a fait la promotion de différents projets sur ce lieu au fil des ans. Le projet Univers, annoncé en août 2012, prévoyait la construction de 500 condos à l'est, et de bureaux dans la partie ouest. Le projet d'une valeur de 350 millions a été abandonné un an plus tard. COMPLEXE À VOCATION MIXTE Broccolini, pour sa part, projette de construire un complexe faisant jusqu'à 1,5 million de pieds carrés à vocation mixte, soit des bureaux, des logements et des locaux commerciaux. Le nouveau propriétaire connaît bien les lieux puisqu'il entame la construction d'une tour de 35 étages au 628, rue Saint-Jacques, tout juste à l'ouest de sa nouvelle acquisition. Broccolino est un important promoteur et entrepreneur en construction. Il a construit L'Avenue, une tour de 50 étages, en face du Centre Bell et il bâtit actuellement la nouvelle Maison de Radio-Canada, angle Papineau et René-Lévesque Est. Il gère aussi un portefeuille de 40 propriétés totalisant 6 millions de pieds carrés.
  13. Radio-Canada vend sa tour au Groupe Mach | Le Devoir L’avenir de la tour Pour sa part, la tour de Radio-Canada a été cédée au Groupe Mach, qui mettra aussi la main sur la section ouest du vaste terrain. La société immobilière détenue l’homme d’affaires Vincent Chiara occuperait le quatrième rang des propriétaires d’immeubles commerciaux dans la grande région de Montréal. Avec son associé Jolina Capital inc., l’entreprise est notamment propriétaire de la tour de la Bourse et de la tour CIBC. Radio-Canada avait reçu une douzaine d’offres pour l’achat de sa tour, et le diffuseur s’était associé à la firme de courtage immobilier Avison Young et Brookfield Financial pour procéder à l’analyse des offres d’achat. Quatre propositions avaient par la suite été retenues. Le Groupe Mach a refusé mercredi de commenter la transaction ou de révéler ses intentions concernant l’avenir de la tour dont il a fait l’acquisition. ICI Radio-Canada - Communiques - La nouvelle Maison de Radio-Canada ... En lien direct avec la Stratégie pour le centre-ville présentée par l’administration Coderre et en vertu de l’accord de développement conclu avec la Ville de Montréal et le règlement d’urbanisme de l’arrondissement, la revitalisation du quadrilatère occupé actuellement par Radio-Canada devrait inclure une mixité d’usages comprenant notamment des logements sociaux et communautaires, des logements abordables et des espaces verts. La proposition de Groupe Mach prévoit aussi une éventuelle reconnexion de certaines rues, pour favoriser une meilleure intégration avec le reste du quartier. Cette stratégie de développement s’inscrit dans la tendance mondiale de densification des centres urbains à la faveur d’un développement durable. LA TOUR ACTUELLE SERA PRÉSERVÉE Dans le cadre de ce vaste projet de revitalisation, Groupe Mach prévoit, dans son plan actuel, que la tour de Radio-Canada soit préservée, mais avec une nouvelle vocation. Rappelons enfin que ces deux transactions sont sujettes à l’approbation globale du Conseil du Trésor qui est prévue pour le printemps 2017. Selon l’échéancier présenté par le groupe Broccolini, la construction de la nouvelle Maison de Radio-Canada devrait être complétée pour le début de 2020. En lien direct avec la Stratégie pour le centre-ville présentée par l’administration Coderre et en vertu de l’accord de développement conclu avec la Ville de Montréal et le règlement d’urbanisme de l’arrondissement, la revitalisation du quadrilatère occupé actuellement par Radio-Canada devrait inclure une mixité d’usages comprenant notamment des logements sociaux et communautaires, des logements abordables et des espaces verts. La proposition de Groupe Mach prévoit aussi une éventuelle reconnexion de certaines rues, pour favoriser une meilleure intégration avec le reste du quartier. Cette stratégie de développement s’inscrit dans la tendance mondiale de densification des centres urbains à la faveur d’un développement durable. À propos de Groupe Mach Groupe Mach est l’un des principaux acteurs du secteur de l’immobilier québécois et l’un des plus importants propriétaires d’édifices à bureaux de Montréal et de la ville de Québec. Il développe ou redéveloppe des sites et les amène à maturité, en respectant des objectifs pratiques et réalistes en s’associant à des partenaires expérimentés tels que la firme Provencher Roy et le Groupe Montclair. Ces sites deviennent, grâce à une gestion avisée, des générateurs de nouveaux emplois et de services à la collectivité. Groupe Mach se distingue par sa vision stratégique, son expertise et son savoir-faire. Sa volonté de concilier les impératifs techniques, économiques, sociaux et environnementaux fait de lui un développeur et un gestionnaire rigoureux, responsable et intègre. Depuis bientôt 17 ans, il travaille à la composition d’un portefeuille immobilier prestigieux et bien équilibré couvrant tous les secteurs d’activité. Il regroupe plusieurs fleurons québécois tels que l’édifice Sun Life, la Tour CIBC et la Tour de la Bourse à Montréal. Il détient, à ce jour, 17 millions de pieds carrés. Avec plusieurs propriétés certifiées BOMA Best ou LEED, il remplit sa promesse de participer à l’effort collectif pour un développement durable et compte poursuivre dans cette voie en visant les plus hauts standards de l’industrie.
  14. Hey guys. Look what I found on the MLS: 1212 Rue Bishop, #206, Ville-Marie (Montreal), Quebec H3G2H3 - 28981359 | Realtor.ca
  15. Usage université Conseil du 12 mars 2013 http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_avis/pdfav14724.pdf http://www.canderel.com/fr/projets-actuels/le-1215-rue-carre-phillips Le 1215 rue Carré Phillips Montreal, QC Le 1215 rue Carré Phillips, situé à deux pas des magasins de la populaire rue Sainte-Catherine et du centre des affaires, boulevard René-Lévesque, est l’un des derniers emplacements d’importance encore disponibles au centre-ville de Montréal pour la construction d'une nouvelle tour de bureaux. Le futur immeuble offrira aux locataires l’accès à des bureaux dans un des lieux les plus stratégiques du centre-ville de Montréal. En effet, celui-ci est situé à la frontière entre les quartiers des affaires de l'est et de l'ouest de la ville tout en offrant à ses occupants un accès privilégié au métro et aux principales autoroutes, comme l'autoroute Bonaventure et l’autoroute Ville-Marie. Le 1215 rue Carré Phillips sera doté de technologies « vertes » et obtiendra la certification LEED. Présentement, on prévoit construire un immeuble d’une superficie de 900000 pieds carrés, mais les plans offrent la possibilité d’adapter la taille de celui-ci pour répondre aux exigences de tout autre occupant important. Les occupants apprécieront la conception exceptionnellement efficace des étages réservés aux bureaux. L’aménagement a été pensé pour permettre aux locataires de maximiser le nombre de postes de travail, offrant ainsi une efficacité sans pareil ailleurs sur le marché. Équipé de systèmes à l’avenant, ce projet offre l’occasion de combiner des technologies de pointe en matière de construction avec un emplacement et un environnement favorisant un type de développement durable.
  16. Tour Peel Looks to be 2025 Peel
  17. Tour des Canadiens 2
  18. Je me disais qu'on était mieux de créer un fil pour ces deux tours plutôt que de parler de toutes les phases de Square Children’s dans un seul fil. J'en profite pour partager des rendus plus à jour.
  19. Forage ce matin sur le terrain vacant à côté des Délices d'Amandine.
  20. Je ne savais pas où mettre ça, mais même s'il ne s'agit pas d'un immeuble, je crois qu'il s'agit d'un projet fort intéressant!: Pietonniser la rue Sainte-Catherine: l'idee seduit Coderre | Pierre-Andre Normandin | Montreal (Montréal) L'idée de piétonniser la rue Sainte-Catherine dans sa portion commerciale «séduit» le maire de Montréal. Denis Coderre entend faire de tout le réaménagement de la plus importante artère de la métropole l'un des principaux legs du 375e anniversaire de Montréal. Les signes de vieillissement de la rue Sainte-Catherine ne trompent pas. En juin 2012, la Ville de Montréal découvrait un immense affaissement sous la chaussée qui ne tenait plus que grâce aux rails du défunt tramway, encore en place sous le bitume. En août dernier, le conducteur d'une rétrocaveuse n'a pas été aussi chanceux quand la rue a cédé sous le poids de son véhicule lourd, ouvrant un immense cratère au coeur de l'artère. Chaque fois, le coupable était le même: un vieil égout pluvial datant de 1889. Déterminée à remplacer la conduite de 125 ans, la Ville de Montréal dit vouloir saisir cette «occasion unique pour les décennies à venir» de complètement repenser l'aménagement de la rue Sainte-Catherine. «C'est une des artères les plus achalandées et importantes au Canada. Il faut renforcer ce segment commercial, dit Denis Coderre. Ça va être un legs important pour Montréal, qui va avoir impact jusqu'au 375e». Une idée appuyée par Dinu Bumbaru, président d'Héritage Montréal. «Le 375e, il ne faut pas juste que ça se traduise par un festival de plus, mais par des legs pérennes. Refaire les égouts de Sainte-Catherine va être un sacrifice pour tout Montréal, alors il faut vraiment que le résultat soit remarquable.» Un premier tronçon de 650 m entre les rues de Bleury et Mansfield (bref, des locaux de Musique Plus aux portes du magasin Simons) sera remplacé. À terme, c'est tout le secteur commercial, soit jusqu'à Atwater (soit l'ancien Forum), qui sera refait. Appel d'offres L'opération au coeur du principal secteur commercial s'annonce délicate. Pour l'aider dans sa réflexion, la Ville a lancé en décembre un appel d'offres pour trouver une firme responsable de planifier le concept d'aménagement à l'issue d'une vaste consultation. L'entreprise, dont le nom sera connu d'ici la fin du mois, aura jusqu'en septembre pour déposer son rapport. Déjà, le maire Coderre reconnaît que la piétonnisation de la rue pourrait s'imposer. «Piétonniser, ça me séduit. J'y ai pensé: on le fait déjà de façon ponctuelle dans le Village. Il y a des impacts. Il ne faut pas que ce soit un menu à la carte, il y a la question des livraisons et de la sécurité. Je veux en discuter avec les Montréalais.» Au-delà de la piétonnisation, les idées ne manquent pas. «La grande vision, ce serait d'avoir une voie piétonne avec des tramways au centre, dit David Hanna, professeur au département d'études urbaines et touristiques de l'UQAM. Ça me dépasse qu'il y ait des voitures, la rue est trop étroite et engorgée en permanence. Mais ça, c'est l'utopie. Ça n'arrivera pas.» «Non, on n'a pas les moyens pour ça», réagit d'ailleurs Denis Coderre quand on lui avance l'idée d'un tramway sur Sainte-Catherine. Priorité aux piétons La dizaine de spécialistes, commerçants et élus consultés par La Presse s'entendent sur une chose: «La priorité, c'est vraiment de donner plus de place aux piétons, résume Christian Savard, directeur général de l'organisme Vivre en ville. Sur Sainte-Catherine, tu deviens rapidement un piéton, même quand tu y vas en auto.» «En ce moment, Sainte-Catherine, c'est un combat piétons versus automobiles», se désole Sylvain Lefebvre, spécialiste en urbanisme à l'UQAM. La traversée des intersections est souvent périlleuse, les endroits pour se reposer quasi inexistants. «Sainte-Catherine est, en ce moment, essentiellement un endroit de consommation commerciale, pas un endroit où on a envie de se poser», poursuit M. Lefebvre. Il espère que le réaménagement rendra la rue agréable à vivre. Alors que les commerçants et le milieu des affaires se réchauffent à l'idée de réduire, voire abolir, le stationnement de rue sur Sainte-Catherine, le maire Coderre dit aussi s'ouvrir à l'idée. «Il y a beaucoup de gens qui m'en parlent positivement, mais il faut redéfinir le stationnement en souterrain.» Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, propose quant à lui de prolonger jusqu'à Atwater l'aménagement réalisé sur Sainte-Catherine dans le Quarter des spectacles. «C'est tellement beau à l'est de la rue de Bleury que ça m'étonnerait que les gens ne veulent pas quelque chose de semblable.» Bien penser la future rue Sainte-Catherine ne suffira pas, prévient toutefois Dinu Bumbaru: les travaux devront être bien réalisés. «Il faut éviter les immenses mares de "slush" qu'on voit présentement. Je marchais sur Sainte-Catherine cette semaine et c'était vraiment désagréable.» À lui seul, le réaménagement ne pourra relancer la rue Sainte-Catherine, prévient Gérard Beaudet, de l'Institut d'urbanisme à l'Université de Montréal. Celui-ci rappelle que les difficultés proviennent beaucoup de la perte de son caractère exclusif avec la multiplication des centres commerciaux en périphérie, comme au Dix30, à Brossard. «C'est pas le moteur de la relance de la rue Sainte-Catherine: la dynamique est en arrière des vitrines, dans les commerces, et non pas sur les trottoirs. Mais c'est clair que la qualité des aménagements peut favoriser l'activité commerciale.» Six idées pour réinventer Sainte-Catherine 1. Des trottoirs chauffants L'hiver peut rendre périlleuse la vie des piétons. Et si on éliminait ce danger en chauffant les trottoirs? Le principe est (relativement) simple: on aménage sous les trottoirs des tuyaux dans lesquels circule de l'eau chaude pour faire fondre la neige en surface. 2. Élargir les trottoirs Toutes les personnes consultées par La Presse s'entendent sur un point: il faut élargir les trottoirs de Sainte-Catherine. Selon David Hanna, professeur au département d'études urbaines et touristiques de l'UQAM, les trottoirs devraient être au minimum 50 % plus larges que maintenant pour être adéquats. 3. Réduction du stationnement sur rue Jugeant difficile de réduire le nombre de voies de circulation, le milieu des affaires se dit prêt à voir disparaître une partie du stationnement sur rue. L'association des commerçants, Destination Centre-ville, se dit favorable au retrait des cases d'un côté de l'artère, mais le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, croit qu'il faudra les retirer de part et d'autre. 4. Un tramway nommé Catherine Certains suggèrent de ressusciter le tramway qui circulait sur la rue Sainte-Catherine. Les opposants soulignent que le secteur est déjà bien desservi par le réseau de métro. Les partisans croient toutefois qu'un tramway permettrait de soulager le réseau de métro présentement saturé dans ce secteur. 5. Piétonniser la rue «La piétonnisation de Sainte-Catherine à moyen ou long terme est inévitable», dit l'ex-maire de Montréal, Laurent Blanchard. Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, propose pour sa part une piétonnisation saisonnière, soit l'été et durant les deux semaines de vacances des Fêtes. 6. Des aires de repos Impossible (ou presque) de trouver un banc public sur Sainte-Catherine pour se reposer. Pour améliorer le confort des piétons, plusieurs villes misent sur des aires de repos, souvent aménagées dans la voie des cases de stationnement.
  21. Tom Perlmutter rêve de déménager l'ONF dans le Quartier des spectacles. Inspiré par les bureaux de Google dans le monde et par l'édifice de l'Art Gallery of Ontario, Tom Perlmutter voit le futur de l'Office national du film dans un espace accessible aux créateurs comme au grand public. «J'aimerais un site plus accessible aux créateurs et au grand public, créer un espace vivant, explique Tom Perlmutter, rencontré la semaine dernière. On parle avec la Ville de Montréal: ce serait beaucoup plus intéressant, par exemple, d'être dans le Quartier des spectacles, avec les Montréalais, de créer un espace créatif.» Construit sur le modèle des studios américains, le bâtiment qui héberge les bureaux de l'Office depuis 1956 n'est plus adapté aux besoins de l'ONF, croit M. Perlmutter. Longs couloirs menant à une multitude de petits bureaux, ou studios délaissés par l'Office: «On n'a pas besoin de tout ça», dit-il. Le gouvernement fédéral étudie les besoins de l'ONF, et le ministère des Travaux publics, propriétaire de l'actuel siège de l'ONF, émettra des recommandations dès l'été 2011. Situés au 3155 chemin de la Côte-de-Liesse, les bureaux de l'ONF ne correspondent plus aux exigences de l'époque. «J'ai préparé il y a quelques semaines un document de discussion et j'ai cherché ailleurs ce qu'il est possible de faire, dit Tom Perlmutter. On pense qu'à Toronto, par exemple, dans les grands projets comme le ROM et l'AGO de Frank Gehry, il y a vraiment une architecture intéressante et vivante.» L'espace dont rêve Tom Perlmutter abriterait tant les créateurs travaillant pour l'Office qu'un café ou un cinéma accessible au grand public comme aux réalisateurs ne tournant pas pour l'ONF. Parmi les images que Tom Perlmutter a intégré à son document de discussion, on retrouve les espaces ouverts, ludiques et conviviaux qui sont devenus la marque des bureaux de Google dans le monde. Ce déménagement, insiste Tom Perlmutter, ne répondrait pas seulement à des considérations esthétiques. «Fondamentalement on veut revenir à un espace créatif et d'échange avec les créateurs et le grand public, dit-il. On veut devenir une source de fierté pour les Montréalais et créer un centre mondial d'innovation, un espace d'expérimentation du numérique.» Discussions Concrètement, Tom Perlmutter dit avoir entamé des discussions avec la Ville de Montréal et Travaux publics Canada. Hier, l'arrondissement de Ville-Marie disait n'avoir reçu «aucune demande en ce sens-là». Quant à Travaux publics, nous n'avions pas obtenu des réponses au moment d'écrire ces lignes. Mais le déménagement n'est pas le seul projet que Tom Perlmutter a en tête pour l'ONF. Une annonce concernant de nouveaux projets pour l'internet sera faite en juin. On a également appris que l'ONF négocie actuellement avec la chaîne franco-allemande Arte un partenariat concernant le numérique. Enfin, du côté du documentaire traditionnel, l'ONF produira le prochain film de Richard Desjardins et Robert Monderie. Après Le peuple invisible, le duo s'intéressera à l'histoire des mines au Québec et en Ontario. Sarah Polley (Away from Her) réalisera aussi pour l'ONF son premier long métrage documentaire. On ignore encore le sujet de ce film. http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/nouvelles/nouvelle-cinema/11461-lonf-reve-de-grands-espaces.html
  22. Points saillants: https://www.lelezard.com/communique-18504010.html Mandat : Période couverte par le mandat : du 2018-09-20 au 2018-12-31 Contrepartie reçue ou à recevoir : de 10 000 $ à 50 000 $ Objet des activités : Proposition législative ou réglementaire, résolution, orientation, programme ou plan d'action Permis, licence, certificat ou autre autorisation Renseignements utiles : Le mandat consiste à accompagner et représenter le client dans le processus d’approbation de son projet par l’arrondissement Ville-Marie de la Ville de Montréal. Il est prévu d’élaborer un projet de redéveloppement mixte afin d’intégrer la fonction résidentielle qui est une tour d’habitation résidentielle à l'activité commerciale existante au site présentement occupé par le Club sportif MAA situé au 2070 rue Peel. Les différents règlements et documents de planification autorisent et favorisent la vocation mixte pour ce secteur. Les représentations auprès de l’arrondissement servent donc à obtenir les différents permis nécessaires à la réalisation du projet. Les activités auprès de la Ville englobent principalement la présentation des démarches nécessaires afin d’obtenir les permis de constructions conformes au règlement d'urbanisme No 01-282, comprenant la révision de projet de l'arrondissement. Advenant des non-conformités au projet, des démarches auprès de l’arrondissement et de la Ville de Montréal seraient entreprises afin de mener à terme le projet, et ce, en conformité avec le règlement sur les dérogations mineures No CA-24-008 ou la réglementation liée au projet particulier de constructions, de modification ou d’occupation d’un immeuble No CA-24-011.