Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'usine'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

116 résultats trouvés

  1. andre md

    Ancienne usine CRANE rue St-Patrick

    Ancienne usine CRANE dans Pointe St-Charles sur la rue St-Patrick pres de la piste cyclable du canal lachine un peu avant d'arriver a l'echangeur Turcot dans le sector de la rue Cabot. Ils sont entrain de refaire la maçonnerie et de changer les fenêtres. Très belle édifice industriel. Vont en faire des locaux pour des bureaux. Photo prise aujourd'hui le 16 septembre 2015
  2. Eau : les usines de Dorval et Lachine seront fermées SARAH DAOUST-BRAUN Mardi, 30 janvier 2018 12:53MISE à JOUR Mardi, 30 janvier 2018 12:53 Montréal fermera les usines d’eau potable de Dorval et de Lachine pour économiser sur les coûts d’entretien et de maintien des deux installations jugées vétustes. Les deux usines, qui fournissent moins de 5 % de l’eau aux Montréalais, seront fermées dans dix ans. Il s’agit des deux plus petites usines des six que possède Montréal. Après la fermeture, le réseau de Lachine sera alors raccordé au réseau de l’usine Atwater et de Charles-Desbaillets, et celui de Dorval à l’usine de Pointe-Claire. D’ici ce temps, la Ville investira 235 millions de dollars pour construire 23 km de conduites principales pour le raccordement du réseau des deux secteurs au reste de la métropole. Le responsable des infrastructures de l’eau au comité exécutif, Sylvain Ouellet, jugeait qu’il était plus risqué financièrement de rénover complètement les deux usines que de les démanteler, une option qui permettra d’économiser 5 M$ par année selon lui. Le projet était à l’étude depuis deux ans sous l’ancienne administration de Denis Coderre et a été approuvé par la nouvelle administration à la suite des élections. La mairesse de Lachine, Maja Vodanovic, s’est réjouie de l’annonce, soulignant que le démantèlement de son usine permettra de régler le problème d’arrière-goût de l’eau dans son arrondissement, alimenté par les rapides de Lachine. Elle espère que le terrain de l’usine accueillera à terme le terminal de la future ligne rose du métro, promise en campagne électorale par Projet Montréal. http://www.journaldemontreal.com/2018/01/30/eau--les-usines-de-dorval-et-lachine-seront-fermees
  3. Très bonne nouvelle pour le secteur des sciences de la vie de la capitale!! En gros: Superficie de 44 000 m2 Création de 200 emplois très bien rémunérés Retombées économiques de 461 M$ d’ici cinq ans Production de 40 à 50 millions de doses de vaccin contre la grippe par année.
  4. WestAust

    Usine 51 - 4 étages

    http://www.usine51.com/index.php
  5. monctezuma

    Sfère - 4 étages

    Sphères de vie, mon univers Sfère, un nouveau projet d’habitation au cœur du quartier Ahuntsic. Prenant place dans une ancienne usine de textile, l’immeuble offre 112 unités de condos 3½, 4½, 5½ avec 2 salles de bain, ainsi que quelques penthouses. http://www.sferecondos.com/
  6. franktko

    Dans une usine près de chez vous

    Carte interactive des usines du Québec. Très cool pour voir qu'est-ce qui se fabrique dans votre quartier! Carte: https://denis.cartodb.com/viz/c1440366-de3a-11e4-91b0-0e4fddd5de28/embed_map http://www.lesaffaires.com/dossier/secteur-manufacturier-la-carte-des-usines/dans-une-usine-pres-de-chez-vous/578548
  7. La Presse Canadienne SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE La société chinoise Solutions d'alarme incendie Maple Armor Canada a annoncé mardi la construction d'une nouvelle usine à Saint-Bruno-de-Montarville, sur la Rive-Sud de Montréal, un investissement de 30 millions de dollars qui devrait entraîner la création de 70 emplois à terme. La filiale de Beida Jade Bird Group espère que sa nouvelle installation, qui fabriquera des systèmes d'alarme incendie, sera opérationnelle au courant de 2015. Le président du conseil de Beida Jade Bird Group a indiqué avoir choisi de s'installer en Amérique du Nord en raison de sa main-d'oeuvre hautement qualifiée et de son accès aux marchés mondiaux. La production de l'usine de Saint-Bruno sera d'abord destinée au marché chinois, où la demande est particulièrement vigoureuse, mais une diversification des marchés d'exportation est ensuite prévue, a précisé Gelin Zhang, vice-présidente de Maple Armor. http://affaires.lapresse.ca/economie/fabrication/201408/19/01-4792920-la-chinoise-maple-armor-ouvrira-une-usine-a-saint-bruno.php
  8. YMQ

    Energizer 430 emploi perdu

    S.O.S Quebec economy L’américaine Energizer, bien connue pour ses piles et sa publicité au lapin rose, fermera à Montréal une usine spécialisée sans les produits d’hygiène féminine. Cette usine, située sur la rue Notre-Dame Est, cessera ses activités en 2017. D’ici là, 430 perdront graduellement leur emploi. L'entreprise a émis un communiqué dans l'après-midi pour en faire l'annonce. Energizer Holdings fabrique plusieurs produits de consommation. L’entreprise avait acquis l’usine en 2013 lors d’une transaction avec Johnson & Johnson au coût de 185 M$. Déjà propriétaire des produits Playtex, Energizer s’était dans la foulée de cette entente emparé des marques Stayfree, Carefree et o.b. aux États-Unis, au Canada et dans les Caraïbes. Au moment moment de la transaction, l’usine montréalaise employait 530 personnes. Les 430 emplois touchés par cette fermeture seront transférés aux États-Unis, dans le Delaware. «Ce fut une décision difficile, mais nécessaire pour maintenir la position de l’entreprise dans un secteur d’activité hautement compétitif. Nous allons soutenir nos collègues à travers cette période de transition et nous travaillerons avec les autorités locales pour assurer que tout le soutien et les ressources nécessaires soient mis en place», est-il écrit dans une lettre distribuée aux employés. À SUIVRE DANS CETTE SECTION Immobilier: le prix des maisons unifamiliales recule à Montréal 12:44 | DENIS LALONDE
  9. 1. Ancienne usine Domfer Ancienne usine Domfer Photo: Robert Skinner, La Presse >Vaste terrain de forme triangulaire bordé par le boulevard Newman, l'avenue Irwin et la rue Allard. Potentiel: environ 1000 logements >Promoteurs: Armco Capital et Karami Investissements >Design urbain: Daniel Arbour&Associés, membre du Groupe IBI L'usine Domfer, qui a fermé en 2007, occupait un terrain particulièrement bien situé, de biais avec le Carrefour Angrignon, en face d'un mégacentre commercial SmartCenters. Les promoteurs ont acheté le terrain en 2008. Ils ont fait faire un plan du futur quartier pour établir son potentiel de construction. Une nouvelle rue pourrait ainsi être créée et les immeubles donnant sur l'avenue Irwin et la rue Allard auraient 3, 4, 6 ou 8 étages. Le long du boulevard Newman, les bâtiments atteindraient jusqu'à 12, 13, 15 et 16 étages. Les promoteurs décideront sous peu s'ils s'associeront avec un ou plusieurs constructeurs ou s'ils vendront le terrain, en tout ou en partie. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  10. Nouvelles Projet minier de 1,3 milliard $ à Bécancour Le 5 novembre 2013 à 11h33 | Argent Minéraux rares Quest a annoncé mardi un investissement majeur à Bécancour. L’entreprise minière y fera construire une usine de 1,3 milliard de dollars. L’entreprise prévoit la création d’environ 500 emplois pendant la phase de construction du complexe, et plus de 300 lors de l'entrée en fonction de l'usine dans trois ans. À la suite d'une étude de préfaisabilité, Quest estime que son gisement de la Zone-B de Lac Strange, situé dans le nord du Québec, deviendra l'un des projets miniers d'éléments de terres rares lourdes les plus importants et de plus haute qualité au monde. L'entreprise canadienne veut faire de l'usine de Bécanour la première usine du genre en Amérique du Nord et l'une des plus avancées sur le plan technologique. http://argent.canoe.ca/nouvelles/projet-minier-de-13-milliard-becancour-5112013
  11. Arrondissement Sud-Ouest Un projet immobilier de 80 millions Le projet de reconversion en lofts de l'ancienne usine d'Imperial Tobacco dans le quartier Saint-Henri à Montréal est officiellement lancé. Le Groupe Prével a présenté les détails du projet évalué à 80 millions de dollars. Le projet inclura plus de 480 unités d'habitation, dont 15 % de logements sociaux et 35 % de logements abordables. Le projet n'a cependant pas fait l'unanimité dans le quartier et quelques groupes sociaux ont mené une campagne pour inciter la Ville de Montréal à acquérir les édifices, mais sans succès. La mairesse de l'arrondissement du Sud-Ouest, Jacqueline Montpetit, admet qu'il y a eu des réticences, mais elle maintient qu'il s'agit d'un bon projet pour les habitants du quartier. Imperial Tobacco a annoncé la fermeture de son usine de fabrication de cigarettes en juin 2003
  12. Memphis 22

    Irène Lofts - 5 étages (2012)

    C’est une disgrâce architecturale, Saint-Henri mérite mieux, tous les autres quartiers aussi. Ce projet n’a aucun sens, on parle d’architecture ou de développement à tout prix? Ce que je vois là c’est un hangar cheap de trois étages déposé sur une petite usine préexistante pour faire du cash vite fait. Oui au développement, oui au développement bien fait! SVP, ne pas confondre la qualité de l'illustration avec la qualité du projet
  13. Ça intéresse quelqu'un? Michel Simonsen et Simon Cantin sont heureux de vous inviter à la première projection publique de leur plus récente réalisation, un documentaire de 52 minutes intitulé "projet Dow" qui porte sur les restes d'une immense brasserie abandonnée du centre-ville de Montréal, la Dow-O'Keefe. projet Dow, c’est l’histoire de cette série de bâtiments inutilisés depuis 1991. Par leur ampleur et leur situation géographique, ces édifices font l’objet de diverses spéculations : projets immobiliers, commerciaux, industriels, institutionnels, patrimoniaux… Or, la période de latence, entre le moment où il ne se passe plus rien "officiellement" et le moment de la renaissance, donne lieu à une activité clandestine, à l’image de ces édifices qui fonctionnent comme une tache aveugle, un trou dans le tissu urbain. projet Dow, c’est une usine désaffectée présentée de l’intérieur par Richard, qui l'habite. Un parcours inusité, à travers lequel on découvre une autre façon d’habiter la ville, de vivre de ses restes. C'est un documentaire sur ce qui est là sans qu'on le remarque, une visite de l’ombre. La première projection publique du film aura lieu le lundi 7 avril, à Montréal au : Cinéma ONF (salle 1), 1564, rue Saint-Denis coin de Maisonneuve, Métro Berri-UQAM. Le visionnement débutera à 19h00 et sera suivit d'un cocktail où de la bière O'Keefe et des grignotines seront servies. L’invitation est ouverte à tous et à toutes, n'hésitez donc pas à la partager.
  14. Voilà des bonnes nouvelles !!! *** Dix investissements étrangers à surveiller Publié le 17 mai 2012 à 14h04 | Mis à jour le 17 mai 2012 à 14h04 André Dubuc La Presse Dans les dernières semaines, Messier-Dowty, Valeant, CryoCath et Ethanol Grenfield ont annoncé des investissements de 226 millions de dollars dans la région de Montréal. D'autres annonces d'une valeur totale d'environ 300 millions suivront sous peu. La Presse Affaires a eu vent de 10 investissements étrangers en cours ou susceptibles d'être annoncés au cours des prochaines semaines. De quoi tonifier l'économie québécoise qui en a grand besoin. Pfizer: 32 millions Pfizer licencie, Pfizer investit? Il y a toujours de l'action avec l'inventeur du Viagra. En février 2011, la pharma supprimait 150 emplois en R-D à l'ancienne Wyeth, à Saint-Laurent. En juin 2011,Pfizer a inauguré son siège social rénové au coût de 22 millions à Kirkland. Cette fois-ci, il s'agit d'un nouvel investissement de 31,7 millions, dont 2,67 millions d'Investissement Québec. Peu de détails ont filtré jusqu'à présent. Hier, dans nos pages, le nouveau président pour le Canada, John Helou, a dit ne pas vouloir s'engager à faire de nouveaux investissements ou à créer des emplois en échange à un meilleur accès à ses médicaments. Jointe en fin de journée, la porte-parole de Pfizer Canada a refusé de confirmer quoi que ce soit. Nouveau studio pour Speedshape Montréal est peut-être à la veille d'accueillir le studio d'une firme spécialisée dans la conversion de films conventionnel en films de 3D. La firme est aussi connue pour ses animations par ordinateur dans les publicités d'autos. Selon nos informations, SpeedShape, de Detroit, prévoit s'implanter sous peu dans la métropole québécoise avec un investissement de 18 millions. Dans une communication officielle, la firme qui a fait la conversion 3D du film Spy Kids: All the Time in the World évoquait l'ouverture de son bureau montréalais dès juillet 2011. Notre appel laissé au siège social de Detroit est resté sans suite. Selenis Canada: phase 2 Les gens de l'est de Montréal ont bien présente à la mémoire la fermeture de la raffinerie Shell. Le secteur pétrochimique à Montréal est considéré par plusieurs comme moribond. Rare bonne nouvelle, la firme Selenis a ouvert la seule usine de polyéthylène téréphtalate (PET) au pays l'an dernier. Quelque 60 personnes y travaillent. Selenis envisage maintenant la phase 2 de son implantation avec un investissement additionnel de 40 millions. IQ se dit prêt à subventionner le projet à hauteur de 1,65 million. Selenis appartient à Control PET SGPS SA, une filiale du Groupe portugais Imastos Gil. Par courriel, La Presse a tenté sans succès de joindre le chef de la direction Giovanni Iadeluca, actuellement au Portugal. Nouvel agrandissement chez Gameloft Leader mondial dans l'édition de jeux vidéo et sociaux, Gameloft conçoit des jeux pour toutes les plateformes numériques incluant les téléphones mobiles, intelligents et tablettes. Installée au 5800, rue Saint-Denis, à Montréal, Gameloft (environ 400 employés) a dans ses cartons un projet d'investissement de 7,2 millions. Le montant comprend les dépenses en immobilisations et les frais de R-D, mais pas la masse salariale, a-t-on compris. La direction montréalaise n'a pas rappelé. Lors du premier trimestre 2012, les ventes sur téléphones intelligents et tablettes ont progressé de 59% et ont représenté 40% du chiffre d'affaires de la société. SCA à Drummondville, 38 millions à l'étude Ex-usine de la société Cascades, filiale d'une multinationale suédoise, les 200 employés de SCA fabriquent des culottes d'aisance pour adultes, un marché en expansion avec le vieillissement de la population dans les pays occidentaux. SCA mijote un investissement de 38 millions auquel IQ participerait à hauteur de 7,1 millions, dont une subvention de 1,5 million et un prêt sans intérêt de 5,6 millions. L'usine de Drummondville, dans le Centre-du-Québec, nous a référé à sa direction nord-américaine de SCA, à Philadelphie. La porte-parole, Amy Belcourt, a confirmé avoir soumis un projet au gouvernement, mais n'a pas voulu dévoiler les détails. Bonduelle Canada: 13 millions Le français Bonduelle qui a acheté Aliments Carrière (Artic Gardens) en 2007 continue de prendre les bouchées doubles. Il a acheté en mars quatre usines de la société américaine Allens. La société a encore de l'appétit pour le Québec. Selon le quotidien d'information financière Les Échos, de Paris, «ses unités canadiennes ont atteint un niveau de saturation qui ne lui permet pas de profiter de l'essor de la demande». La Presse Affaires a appris que Bonduelle va injecter prochainement 13 millions dans ses installations québécoises. Un tel investissement s'accompagne généralement de nouveaux emplois. IQ versera 900 000$ dans le cadre de l'enveloppe Essor. Ce programme vise à appuyer les projets dans une perspective d'accroissement de la compétitivité et de la productivité, de création d'emplois et de développement durable, notamment en accélérant la concrétisation de projets d'investissement dans le contexte de l'implantation, de l'expansion ou de la modernisation d'entreprises. Emballages Lacroix Situé dans la région d'Argenteuil au nord-ouest de Montréal, Emballages Lacroix, qui fabrique l'emballage design des yogourts Yoplait, injecte 24 millions en équipements neufs en trois ans dans ses usines de Saint-Placide et de Saint-Eustache. Québec donne un coup de pouce de 500 000$. Une cinquantaine d'emplois seront créés. Groupe Lacroix, près de Genève, dans le Jura, emploie 200 personnes au Québec. L'usine de Saint Placide augmente sa superficie de 50%, à 320 000 pieds carrés, précise Nicolas Bouvret, responsable nord-américain des opérations, au téléphone. Lacroix vient par ailleurs de lancer cette semaine une machine en Arizona, pour couvrir l'Ouest américain. Emballages Winpack de Vaudreuil-Dorion Winpak, de Winnipeg, produit des matériaux d'emballage pour les produits alimentaires périssables. Dans son rapport annuel 2011, la société confirme un agrandissement en 2012 à son usine du chemin Dumberry à Vaudreuil-Dorion. Une chaîne d'extrusion/couchage/laminage y sera notamment installée. Selon nos informations, Winpack, cotée en Bourse, investira près de 36 millions dans ses installations du Grand Montréal où elle emploie 350 personnes. Investissement Québec y va d'une subvention de 4,1 millions. JTI-Macdonald Corp. On entend plus souvent parler des cigarettiers dans les palais de justice que dans les pages économiques des journaux par les temps qui courent. La vénérable usine de la rue Ontario, dans le quartier Centre-Sud, à Montréal, a pourtant modernisé sa chaîne de production au coût de 17,5 millions dans les derniers mois. Il s'agit du plus important investissement des 10 dernières années. Cette année, la société a refait une beauté à sa tour de l'horloge. «On a une demande plus accrue sur nos produits depuis quatre ans, explique Michel Poirier, président régional, Amériques. On augmente notre part de marché. On a eu besoin d'un équipement encore meilleur capable de produire de meilleurs produits.» Environ 230 personnes travaillent dans la seule usine canadienne du cigarettier Japan Tobacco International. Construite en 1874, l'usine roule les cigarettes Macdonald Special, au sommet des ventes au Québec. Kronos: 44 millions Varennes rêvait d'une usine de titane éponge de 800 millions en 2007. Son actionnaire en a décidé autrement. À défaut du gros lot espéré, Kronos, qui produit du bioxyde de titane, va actuellement de l'avant avec un investissement en trois phases d'un maximum de 44 millions en 3 ans pour lequel Investissement Québec fournit 8,1 millions. «Le but est réduire nos coûts fixes pour rester concurrentiel», explique le directeur de l'usine Serge Payette. Le gros des investissements sert à l'automatisation de l'ensachage, selon ses dires. L'usine emploie 420 personnes.
  15. Le géant franco-américain Yoplait sollicite l'aide du gouvernement du Québec pour son projet de construction d'une nouvelle usine de yogourt. L'entreprise a amorcé à cet effet des démarches avec le bras financier du gouvernement, Investissement Québec, indique le registre des lobbyistes. On envisage de demander une subvention, un prêt et des crédits d'impôt, précise la fiche d'information, publiée jeudi dernier. ttp://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/agroalimentaire/201203/19/01-4507119-yoplait-demande-laide-de-quebec-pour-une-nouvelle-usine.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS2
  16. Michel Munger Argent Le fabricant Pratt & Whitney Canada pose le pied de façon ferme à Mirabel, prévoyant d'y rester au moins une trentaine d'années afin d'y assembler et tester ses moteurs d'avion. C'est ce qu'ont souligné John Saabas, PDG de l'entreprise, et le premier ministre Jean Charest, vendredi, lors de l'inauguration Centre aéronautique de Mirabel. Ce nouveau centre accueille les installations de montage et d'essai pour le moteur PW1524G, destiné à la CSeries de Bombardier (BBD.B), ainsi que la famille PW800, fabriquée pour les gros jets d'affaires. La durée de vie d'une nouvelle génération de moteurs s'étend sur des décennies, souligne Jean Charest. À titre d'exemple, le PT6 est entré en production en 1963. «Un moteur d'avion créé il y a une cinquantaine d'années fait encore partie des activités de base de Pratt & Whitney, dit le premier ministre. Ça illustre l'importance de l'annonce faite aujourd'hui. Une fois que Pratt & Whitney décide que c'est ici que son avenir se fait, il se déploie sur 50 ou 60 ans.» John Saabas se veut un peu plus conservateur. Néanmoins, il indique que «nous fabriquerons des moteurs à Mirabel pour 30 ou 40 ans». Le Centre aéronautique de Mirabel représente un investissement de 360 M$. Pratt & Whitney s'attend à ce que 300 travailleurs y soient à l'oeuvre d'ici cinq ans. L'usine fait aussi partie d'un plan d'investissement de 1 G$ en recherche et développement de 2008 à 2016, ce qui doit créer et maintenir 1000 emplois. Doubler la production «Le niveau d'emploi à Mirabel peut augmenter, avance M. Saabas. Les 300 emplois tiennent compte du volume prévu d'ici 2014. Si ce volume augmente, nous sommes capables de facilement faire doubler facilement la capacité de cette usine facilement et d'ajouter du personnel.» La nouvelle installation de Mirabel compte des lignes de montage automatisées. Les employés ont recours à des outils contrôlés par un système sans fil. Pratt & Whitney Canada a choisi le principe de production «juste à temps», afin d'éviter tout excès. «C'est une méthode de travail plus fragile [sur le plan de l'approvisionnement], avoue John Saabas. Mais nous sommes capables d'emmagasiner des matériaux et de réagir à tout changement. Il y a beaucoup de travail qui se fait au sein du système juste à temps, mais vous ne le verrez pas dans cette usine.» Notons enfin que M. Saabas contredit des sources qui ont récemment affirmé à Argent qu'une nouvelle fermeture d'usine aurait lieu à Longueuil. « Nous avons annoncé, l'année passée, que l'usine 2 fermait, dit le PDG. Nous l'avons déjà vidée. Les travailleurs ont été répartis dans nos autres installations. Nous ne prévoyons pas de fermer une autre usine à Longueuil. »
  17. La destruction de l'ancienne usine de la Singer Croydon de Saint-Jean sur Richelieu est maintenant chose faite !!! Une nouvelle pas du tout régouissante pour le Haut-Richelieu qui devra faire une croix sur une partie de son histoire industrielle. C'est un geste politique indigne de la part des personnes qui ont décidé et autorisé sa démolition.
  18. Voilà une occasion pour Cataclaw de se faire aller les méninges! J'ai bien hâte de voir quel genre de projet il va y avoir là. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/201011/01/01-4338036-un-parc-industriel-de-longueuil-change-de-vocation.php
  19. cb1100f

    mur-rideau prefabrique

    Bonjour quelqu`un peut me dire pourquoi tous les projets de mur-rideaux de montreal sont fait selon la methode stick. (assemble sur le chantier) alors que les projet as toronto et partout au etas-unis sont fait avec des systemes fabrique en usine( pre-glazed) livre au chantier et installer avec des equipes reduites produit de meuilleure qualite, et permet des plus grands mouvement dans le systeme. merci Luc
  20. ErickMontreal

    Hyundai de retour au Canada ?

    Vendredi 5 Février 2010 à 11h54 Hyundai de retour au Canada ? Sophie Cousineau, LaPresseAffaires Les affaires de Hyundai vont tellement bien au pays que ce constructeur coréen évoque maintenant la possibilité de construire une usine au Canada d’ici 10 ans. C’est la déclaration pour le moins étonnante qu’a faite Steve Kelleher, président de Hyundai Canada, en entrevue à la Presse canadienne. Hyundai est l’un des rares constructeurs à avoir profité de la récession en 2009. Tandis que l’industrie de l’auto a vu ses ventes chuter de 13% au Canada, ce fabricant a progressé de 26%. Pour la première fois au pays, ses ventes ont passé la barre des 100 000 véhicules. Résultat : la part de marché de Hyundai a grimpé de 4,9% en 2008 à 7,1% en 2009. Ce n’est pas seulement parce que les véhicules de Hyundai sont attrayants en raison de leur bas prix. C’est aussi parce que Hyundai, qui a longtemps été associé à des voitures de piètre qualité, a travaillé fort pour améliorer ses véhicules et changer son image de fabricant de tacots. Évidemment, un possible retour de Hyundai au Canada suscite des sentiments partagés chez les Québécois qui se souviennent du feuilleton de l’usine de Bromont. Cette usine des Cantons de l’Est a fermé ses portes en 1994 après avoir essuyé de lourdes pertes pendant cinq ans, envoyant 850 travailleurs au chômage. Les gouvernements du Québec et du Canada avaient offert des subventions de 110 millions de dollars au constructeur coréen pour qu’il s’établisse à Bromont. Toutefois, seulement 46 millions avaient été versés au moment de la fermeture. Construite au coût de 450 millions de dollars, l’usine n’a jamais tenu ses promesses. Au sommet de sa production, elle assemblait 20 000 voitures par année, ce qui est bien en deçà des 100 000 véhicules prévus à l’origine. Désaffectée, l’usine abrite maintenant un fabricant d’éoliennes. Bromont a été un vrai cauchemar financier pour Hyundai, qui a fini par vendre son usine pour une bouchée de pain (moins de 3 millions !). Aussi, il serait étonnant que ce constructeur coréen revienne en ces terres. Et encore plus au Québec, qui est très excentré par rapport au cœur de l’industrie automobile, situé au sud de l’Ontario. Bref, si Hyundai revient un jour au Canada - et c’est un gros si -, le Québec ne devrait pas trop entretenir de grands espoirs… Et oui, c’est Jean Charest qui a inauguré l’usine de Hyundai de Bromont, alors qu’il était ministre dans le gouvernement conservateur de Brian Mulroney. Parions que le premier ministre n’aura pas cette chance une seconde fois. Photo de Pierre McCann, de La Presse.
  21. Publié le 27 octobre 2009 à 16h06 | Mis à jour à 16h09 Le milliardaire français Vincent Bollore a annoncé mardi la construction prochaine, à un coût de 120 millions, d'une usine qui produira des batteries destinées aux voitures électriques de demain. Cette usine sera construite à Boucherville, sur la rive-sud de Montréal. Elle emploiera 200 personnes. M. Bollore explique que ses batteries utilisent la technologie de polymère de métal lithium et qu'elles seront plus sécuritaires que les batteries au lithium-ion préférées par les grands constructeurs automobiles. Il ajoute que les batteries au lithium-ion, qui sont fréquemment utilisées dans les ordinateurs portables, ont tendance à surchauffer. La compagnie, le groupe Bollore, décrit cette usine comme la première en son genre en Amérique du Nord et seulement la deuxième au monde. L'an dernier, le magazine Forbes épinglait la fortune personnelle de M. Bollore à 1,4 milliard US. p.s. on dirait la première annonce de création d'emplois depuis un petit bout de temps... http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/technologie/200910/27/01-915655-une-usine-de-batteries-de-120-millions-a-boucherville.php
  22. Québec injecte 3,3 M$ dans Schering-Plough 5 octobre 2009 | 12h15 Mathieu Lavallée Argent Québec a annoncé ce matin un investissement de 3,3 M$ dans un projet de la pharmaceutique Schering-Plough (SGP) estimé à plus de 30 M$. La contribution gouvernementale, non-remboursable, a été annoncée ce matin par le ministre du Développement économique Clément Gignac et le député de Jacques-Cartier Geoffrey Kelley. La société mondiale comptant plus de 55 employés veut moderniser et agrandir son usine de médicaments de Pointe-Claire, ce qui devrait lui permettre d’accroitre sa compétitivité et son potentiel d’exportation. Schering-Plough veut également recevoir de nouveaux mandats de production internationale. L’ensemble du projet de la société devrait maintenir les 330 emplois existants dans l’usine, en plus d’en créer une trentaine. Plus de détails suivront.
  23. NOUVELLES 18.09.09 Aéronautique : Newrest Inflight s'installe à Dorval Pour sa première incursion en Amérique du Nord, la société française Newrest Inflight, spécialisée en fabrication et en assemblage alimentaire dans le secteur aéronautique, s'installe dans l'agglomération de Montréal, à Dorval. La compagnie compte une trentaine d'employés et prévoit en embaucher 300 autres d'ici la fin de l'année. La société a investi 8 M$ pour la construction de son usine alimentaire d'une superficie de 35 000 pieds carrés. Selon les prévisions de Newrest, 15 000 repas seront préparés quotidiennement à l'usine de Dorval, ce qui devrait profiter à plus de 40 fournisseurs de la région montréalaise.
  24. ErickMontreal

    Québec courtise Magna

    Québec courtise Magna Publié le 04 juin 2009 à 17h58 | Mis à jour le 04 juin 2009 à 18h55 Hélène Baril La Presse Le gouvernement du Québec veut attirer le nouveau copropriétaire de la filiale européenne de GM, Magna International, qui a l'intention de se lancer dans l'assemblage de voitures électriques. Le ministère du Développement économique de Raymond Bachand s'intéresse de près aux projets de l'entreprise de Frank Stronach, a fait savoir jeudi sa porte-parole Anne-Sophie Desmeules. «Magna est une entreprise très intéressante, a-t-elle dit, et le Québec voudrait bien l'attirer au Québec». Une proposition pourrait être faite par le gouvernement du Québec à Magna, mais il n'a pas été possible d'en savoir plus. «Ça ne se négocie pas sur la place publique», a dit la porte-parole du ministre Bachand. Ce ne sera pas la première fois que le Québec tente de convaincre Magna de s'installer au Québec. Le fabricant de pièces d'automobiles a déjà été courtisé pour qu'il construise une usine de ce côté-ci de la rivière outaouais, sans succès. Franck Stronach a mis la main sur une participation de 20% d'Opel, la filiale de GM en Europe. Le fondateur de Magna veut investir dans la voiture électrique qui comptera pour au moins 15% de toutes les voitures vendues dans six ans, estime-t-il. Magna a demandé au gouvernement fédéral de lui consentir un prêt qui lui permettrait d'ouvrir une première usine d'assemblage au Canada. «Nous sommes courtisés par plusieurs états américains, a-t-il dit cette semaine, mais nous voulons faire nos investissements au Canada». Le Québec accueille déjà deux entreprises qui font l'assemblage de véhicules électriques, la Zenn et la Nemo, et possède une expertise intéressante dans la fabrication de batteries. «Le Québec est très présent dans ce créneau et continue de négocier pour favoriser une implantation», a fait savoir la porte-parole du ministre Bachand, qui est aussi ministre des Finances.
  25. L'usine de papier fermera ses portes pour huit jours à compter de dimanche. Pour en lire plus...