Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'travaux'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Approuvés
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Blogs

  • Blog MTLURB

156 résultats trouvés

  1. Rue Saint-Denis

    (désolée si c'est en double, pas trouvé de thread avec « denis » dans le titre) via Radio-Canada Reportage télé Rue Saint-Denis : une longue terrasse pour minimiser l'impact des travaux Mise à jour le mercredi 10 juin 2015 à 20 h 10 HAE La Ville de Montréal aménagera une terrasse sur la rue Saint-Denis entre les rues Duluth et Marie-Anne afin de maintenir la vie commerciale de la zone touchée par des travaux de réfection majeurs. La « Grande Terrasse Rouge » sera déployée dès cet été, mais les travaux ne commenceront qu'en septembre 2015 et devraient se terminer en novembre 2016. D'autres installations « décoratives » et « festives » seront aménagées, notamment en utilisant les fameux cônes orange. Des banderoles seront aussi suspendues dans les airs pour mettre en valeur les commerces de cette rue. Les espaces de stationnement seront par ailleurs relocalisés et le chantier sera nettoyé quotidiennement. Des passerelles permettront aussi aux piétons de se déplacer entre les commerces et restaurants. Les travaux permettront de changer le mobilier d'éclairage, de changer les conduites d'aqueduc et d'égout et de reconstruire les trottoirs. Le coût total de ces travaux est évalué à 14,4 millions de dollars, dont 4 millions pour les mesures de mitigation. Cette initiative fait partie du nouveau programme d'aide financière pour réduire les nuisances sur les artères commerciales lors de chantiers de construction dans la métropole. « Dans le passé, on a entendu qu'il n'y avait pas d'effort de la part de la Ville de Montréal pour aider les commerçants », a expliqué le responsable des Infrastructures de la Ville de Montréal, Lionel Perez. Il souligne que la plus grande partie des travaux aura lieu en 2016, et qu'en 2015 « ce sera tolérable ». Des commerçants mitigés Certains commerçants accueillent positivement ces travaux et croient que les mesures de mitigation seront efficaces. Ce n'est toutefois pas le cas de tous. « Oui la période des travaux sera difficile, oui ça va être le bordel quelque part sur la rue, ce sera des travaux majeurs, mais avec les mesures de mitigation et dès 2017, ça va être l'occasion de faire renaître cette rue majeure de Montréal », a affirmé le directeur du marketing des ventes des Guides de voyage Ulysse, Olivier Gougeon. « Je ne sais pas si ça peut permettre de sécuriser le périmètre de chantier, ce n'est pas si pire. Mais je ne pense vraiment pas que ça sera attractif pour les gens. Je pense qu'ils vont encore plus magasiner ailleurs », a répondu Julie Peneau, une vendeuse de la boutique Paris pas cher. M. Perez affirme de son côté que les commerçants ont été consultés à plus de neuf reprises concernant les travaux et leurs revendications. Selon lui, ils sont « très contents » de voir que la Ville de Montréal s'investit pour attirer des piétons, des clients, mais ils demandent à être rassurés en ce qui concerne le stationnement. Vue aérienne de la rue Saint-Denis, où on peut voir la « Grande Terrasse Rouge » qui sera aménagée cet été. Photo : Ville de Montréal
  2. 2000 Berri (STM)

    Recladding complet imminent. L'appel d'offres est lancé: SEAO : Consulter un avis Avant les travaux: Aprés (rendu): source: Refection d’un batiment administratif de la STM | Societe de transport de Montreal Fait divers: cet édifice a précédemment appartenu à Vidéotron.
  3. PHASE 1 DES TRAVAUX 2010 - 2014 - Réaménagement de la base de la tour sud - Coloration du plafond de la galerie marchande - Remplacement et modernisation de la fontaine - Rénovations et modernisation de l'entrée intérieure René-Lévesque - Grande enseigne sur mur de pierre extérieur pour le nom "Desjardins" - Réaménagement de la Caisse Desjardins au premier niveau hors-sol - Illumination extérieure des tours en vert - Création de L'Espace Desjardins et l'Espace carrières PHASE 2 DES TRAVAUX 2014 - ... - 50M$ pour le réaménagement des vastes espaces publics intérieurs du Complexe et de sa façade sur le boulevard René-Lévesque
  4. http://journalmetro.com/actualites/montreal/719669/le-carrefour-sherbrookepie-ix-sera-reamenage-pour-le-375e/ http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=9817,140157625&_dad=portal&_schema=PORTAL
  5. Ce mois-ci s'amorce les travaux pour la rue Laurier Ouest, entre le chemin de la Côte-Sainte-Catherine et l'avenue du Parc. Les travaux dureront 2 ans. Il y aura aussi une œuvre d'art sur un nouveau terrain aménagé proche du chemin de la Côte-Sainte-Catherine. Quelques rendus: On semble avoir mis plus d'effort que pour Saint-Denis à repenser cette artère commerciale. Des trottoirs plus larges, un plus beau pavage, des saillies... J'espère que la ville fera le même aménagement de Saint-Laurent à Parc, histoire de rendre l'expérience plus cohérente sur toute la rue!
  6. http://www.ledevoir.com/societe/education/454283/uqam-le-pavillon-judith-jasmin-sera-agrandi L’UQAM entend procéder à des travaux d’agrandissement du pavillon Judith-Jasmin afin d’offrir des espaces supplémentaires à la Faculté de communication. L’université a récemment approché la Ville de Montréal pour lui demander l’autorisation d’entreprendre, dès 2016, des travaux d’agrandissement pour son pavillon situé sur le boulevard De Maisonneuve. Cette autorisation est requise, car la Ville détient des droits sur l’immeuble en raison d’une entente d’acte emphytéotique d’une durée de 64 ans conclu en 1974 avec l’université. Le pavillon est situé dans le secteur de la station de métro Berri. Directrice des relations avec les médias de l’UQAM, Jenny Desrochers a confirmé mardi soir que l’université souhaitait agrandir le pavillon Judith-Jasmin « afin de répondre à un besoin d’espaces académiques destinés notamment à la Faculté de communication qui loge dans ce pavillon ». Mais elle n’a pas été en mesure de donner d’autres détails sur le projet. L’agrandissement du pavillon Judith-Jasmin figurait dans le Plan directeur immobilier (PDI) adopté en 2011 par l’UQAM à la suite du dérapage dans le dossier de l’îlot Voyageur. Il était notamment question d’ajouter deux étages au pavillon. Mercredi matin, les membres du comité exécutif de la Ville seront appelés à se prononcer sur la demande d’autorisation soumise par l’UQAM. La Ville devra par ailleurs régler la question du bail emphytéotique, puisqu’elle s’est rendu compte que le document en question n’avait jamais été signé par les parties même si, pendant toutes ces années, l’UQAM a versé à la Ville les rentes qu’elle lui devait. sent via Tapatalk
  7. Autoroute 50

    Voici des informations intéressantes sur l'autoroute 50 dont les travaux de prolongement sont en cours Le nouveau trajet est sur le site du MTQ http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/entreprises/zone_fournisseurs/c_affaires/pr_routiers/prolongement_a50#doherty
  8. le jeudi 20 décembre 2007 Radio-Canada a appris que les travaux de réfection du pont Mercier ont plus d'un an de retard sur l'échéancier en raison des négociations difficiles entre Ottawa et les entrepreneurs mohawks qui vont réaliser une partie du projet. Les travaux avaient été annoncés en août 2006 par le ministre fédéral des Transports, Lawrence Cannon, qui faisait alors part d'une entente de principe entre Ottawa, Québec et Kahnawake pour la réfection de l'ouvrage. Un an et demi plus tard, les travaux n'ont pas encore commencé. Les négociations entre la Société des ponts fédéraux, maître d'oeuvre du projet, et un groupe d'entrepreneurs mohawks piétinent. L'argent serait au coeur du litige. Le gouvernement fédéral négocie avec le Mohawk Bridge Consortium, une nouvelle entreprise formée par les cinq entrepreneurs en acier de la réserve. Il s'agit d'entreprises concurrentes qui ont choisi de s'associer pour obtenir un meilleur prix, mais aussi en raison de l'envergure du projet. Travaux majeursLes travaux consisteront essentiellement à remplacer le tablier de béton du pont, comme cela a été le cas au pont Jacques-Cartier, en 2001 et en 2002. Il s'agira aussi d'élargir le pont, ce qui suppose le renforcement de la structure d'acier. Bien qu'elle tremble au passage des camions et qu'elle soit recouverte de rouille, la structure ne serait pas déficiente, selon la Société des ponts fédéraux. Il s'agit cependant d'une structure isostatique. Cela veut dire que si une de ses poutres importantes flanche, il y a un risque que l'ensemble de l'ouvrage s'effondre, comme ce fut le cas cette année à Minneapolis, aux États-Unis. Ce risque est toutefois infime, selon les experts consultés. Le projet de réfection devrait coûter autour de 100 millions de dollars. La facture exacte ne sera connue que lorsque les négociations actuelles seront terminées. Selon le Mohawk Bridge Consortium, une entente pourrait être conclue d'ici la fin de l'année, mais cet optimisme n'est pas partagé par la Société des ponts fédéraux, qui dément catégoriquement cette information. Près de 29 millions de véhicules circulent chaque année sur le pont Mercier. SOURCE http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2007/12/20/008-pont-mercier-retard-travaux_n.shtml
  9. Hambourg devrait inaugurer sa Philharmonie le 11 janvier 2017, avec un concert de l’Orchestre symphonique de la NDR sous la direction de Thomas Hengelbrock. L’annonce faite lundi 12 janvier par la mairie laisse entrevoir la fin d’un long tunnel. L’édifice aurait dû ouvrir ses portes en… 2010. Le coût du projet s’élèvera pour le contribuable à 789 millions d’euros, contre 77 millions prévus initialement. Des vagues « de glace » à 110 mètres de hauteur Érigé directement sur l’Elbe, l’édifice est une prouesse architecturale dessinée par le cabinet suisse *Her*zog & de Meuron. La structure de verre posée sur un ancien entrepôt en brique évoque des vagues de glace qui culminent à 110 mètres. La principale salle de concerts, nichée à près de 43 mètres au-dessus du sol, a l’ambition d’être l’une des meilleures au monde : son acoustique signée du Japonais Yasuhisa Toyota devrait enchanter jusqu’à 2 150 spectateurs. Le bâtiment abritera deux autres salles, un hôtel de 250 chambres, 45 appartements de luxe et une terrasse offrant une vue panoramique sur la ville de 1,7 million d’habitants. > Lire aussi : Philharmonie de Paris, une gestation tourmentée Dès le début du chantier, en avril 2007, les contentieux entre la Ville (qui gère le chantier via l’entreprise ReGe), le constructeur Hochtief et le cabinet d’architectes se multiplient. La construction prend du retard, les différentes parties se rejettent la faute, la facture s’alourdit, la justice est saisie. Les travaux sont même interrompus à l’automne 2011, à la demande du constructeur, qui assure que le toit de 2 000 tonnes risque de s’écrouler s’il est construit selon les plans. La mairie, passée à gauche début 2011, engage alors des pourparlers. Au printemps 2013, un nouvel accord garantit la livraison du bâtiment pour le 31 octobre 2016 et une ouverture en 2017. Les coûts sont réévalués à 865 millions d’euros, dont 789 millions d’argent public. Depuis, le chantier avance sans incident. Des travaux démarrés avant la finition des plans Qui porte la responsabilité de ce fiasco ? Un rapport de la commission d’enquête du Parlement de Hambourg (la ville a le statut d’État régional) fait apparaître un manque de planification – les travaux ont débuté avant que les plans du bâtiment ne soient achevés, ce qui a conduit au chaos sur le chantier –, des chefs de projet dépassés, des coûts sous-estimés, un maire qui ne s’intéresse pas aux détails… Architectes, industriels, politiques, tous sont mis en cause. > Lire aussi : Philharmonie : « le temps dira s’il s’agit d’un bâtiment du Grand Paris » Dans un pays où d’autres grands chantiers sont en souffrance – aucune date d’inauguration du nouvel aéroport de Berlin n’est encore déterminée –, beaucoup d’observateurs mettent en cause les partenariats public-privé. Critiquant notamment le fait qu’un responsable politique (souvent le maire) soit généralement à la tête du conseil de surveillance de la société chargée de la gestion d’un projet d’infrastructure, sans compétence dans le domaine du bâtiment. Camille Le Tallec, à Hambourg A Hambourg, la Philharmonie de l’Elbe, projet grandiose et malmene - La Croix
  10. http://journalmetro.com/local/sud-ouest/actualites/972831/cure-de-jeunesse-pour-des-parcs-du-sud-ouest/ 01/06/2016 Mise à jour : 1 juin 2016 | 17:17 Cure de jeunesse pour des parcs du Sud-Ouest Par André Desroches TC Media Photo: TC Media - André Desroches Baptisé temporairement Parc 3 Nord, le nouveau parc aménagé sur le site des Bassins du Nouveau-Havre, dans Griffintown, est accessible à la population depuis le 26 mai. Une enveloppe de 4 M$ sera consacrée à la réalisation d’une dizaine de projets de réfection et d’aménagement dans des parcs du Sud-Ouest au cours des prochains mois. La part du lion, soit une somme de 1 M$, sera dédiée au projet de legs de l’arrondissement pour le 375e anniversaire de Montréal, qui sera célébré l’an prochain. Tout ce qu’on sait pour le moment c’est qu’il y aura illumination de deux ponts et d’une passerelle enjambant le canal de Lachine avec des projections sur l’eau. Les détails doivent être présentés prochainement. «Ça va être gros, beau, magnifique. Nous avons été chercher des artistes de renommée internationale», lance le maire de l’arrondissement, Benoit Dorais, qui se garde d’en dire davantage. Nouveaux jeux pour enfants Le remplacement de modules de jeu pour enfants qui ne répondent plus aux normes se poursuit. Une somme de 250 000$ permettra d’en installer de nouveaux aux parcs Le Ber, Ignace-Bourget, Campbell-Ouest et Victor-Rousselot. Les travaux dureront une bonne partie de l’été. Dans la Petite-Bourgogne, l’aménagement au coût 650 000$ d’un terrain de soccer au parc Oscar-Peterson doit être complété à la fin du mois d’août. Toujours dans ce quartier, une somme de 325 000$ permettra d’ajouter cet été 500 mètres au parcours piétonnier de plus d’un kilomètre du Sentier de la Bourgogne. Il s’étendra du métro Lionel-Groulx au parc Jessie-Maxwell-Smith, à proximité de la rue Guy. Du côté de Pointe-Saint-Charles, l’aménagement au coût de 900 000$ du Square Saint-Patrick, situé au coin des rues Wellington et Saint-Patrick, en bordure du canal de Lachine, touche à sa fin. «Les travaux avancent rapidement. On devrait être capable de l’ouvrir en juillet», indique Benoit Dorais. Les travaux vont également bon train en ce qui concerne l’aménagement au coût de 425 000$ du parc Madeleine-Parent situé entre la rue Saint-Patrick et le canal de Lachine, près du marché Atwater. Ils devraient être terminés cet été. L’arrondissement souhaite pouvoir l’inaugurer durant la fin de semaine de la Fête du travail.
  11. Finalement, l'immeuble laissé à l'abandon depuis tant d'années au cœur du Vieux-Montréal sera démoli. 22-26 Notre Ouest au coin Saint-Laurent Extrait authentique du procès-verbal d’une séance du comité exécutif Séance ordinaire du mercredi 4 novembre 2015 Résolution: CE15 1966 Il est RÉSOLU : 1 - d'accorder à Les Entreprises Géniam (7558589 Canada inc.), plus bas soumissionnaire conforme, le contrat pour réaliser des travaux de démolition et de sécurisation des lieux de l'édifice du 22-26 Notre-Dame Ouest, dans l’arrondissement de Ville-Marie, aux prix de sa soumission, soit pour une somme maximale de 491 822,81 $, taxes incluses, conformément aux documents de l'appel d'offres public 5804; Adopté à l'unanimité. 20.007 1151029007 DD06C0D7.pdf
  12. 02/12/2016 Mise à jour : 2 décembre 2016 | 16:42 Le bâtiment 7 reprendra vie en 2018 Par André Desroches TC Media <figure class="current-photo"> <figcaption> Le bâtiment est abandonné depuis le départ de l'entreprise Alstom en 2003. Photo: TC Media - Hugo Lorini <nav> Previous photo Next photo </nav> </figcaption> </figure> <figure> </figure> <figure> </figure> <figure> </figure> <figure> </figure> <figure> </figure> <figure> </figure> Le projet de recyclage à des fins communautaires du bâtiment 7 abandonné depuis 2003 prend forme. Une partie des anciens ateliers du CN, dans Pointe-Saint-Charles, abritera une microbrasserie, des ateliers pour s’initier au travail du bois ou du métal, mais surtout un magasin général. «Il offrira des denrées de première nécessité, qui sont rares dans cette partie du quartier considérée comme un désert alimentaire», note Gabrielle Gérin, présidente du conseil d’administration du Collectif 7 à Nous. L’organisme qui réunit des citoyens ainsi que des organismes travaille depuis sept ans en vue de l’ouverture en janvier 2018. Il a remporté récemment le premier prix dans la catégorie «Économie sociale» du concours entrepreneurial Propulse ton GSO de PME MTL Grand Sud-Ouest. Le bâtiment de deux étages situé à l’angle des rues Le Ber et Sainte-Madeleine totalise une superficie de 8550 mètres carrés. «Évaluée à 4 M$, la première des quatre phases de sa réhabilitation sera complétée dans un an», indique Judith Cayer, chargée de projet. Les premières installations occuperont une superficie de 1860 mètres carrés. Les aménagements incluent une place publique à l’avant du bâtiment, une ruelle verte et bleue ainsi que des jardins collectifs. CPE et maison de naissance La seconde phase du projet, dont la réalisation est prévue en 2018-2019, prendra la forme d’un pôle famille-santé. «Il y aura notamment un CPE de 80 places, une maison de naissance et des groupes de santé alternative», précise Judith Cayer. Un pôle alimentaire comprenant une serre, une cuisine et possiblement des animaux de ferme doit ensuite voir le jour en 2020. «Il y aura un vrai cycle alimentaire avec la production, la transformation, la distribution et la gestion des déchets. Ça ne s’est pas encore vu à Montréal», signale Mme Cayer. L’organisme Quartier Éphémère-Fonderie Darling prendra en charge la transformation de la dernière section de l’immeuble pour en faire un lieu dédié à l’art contemporain. Étape préliminaire Le bâtiment a été construit entre 1925 et 1950. Laissé à l’abandon depuis treize ans, il a été totalement négligé. La brique s’est détachée à plusieurs endroits, le toit coule, les infiltrations d’eau sont nombreuses. La phase initiale consiste donc à consolider l’ensemble de l’édifice. Les travaux de réparation de la toiture vont débuter le 5 décembre. Les ouvriers s’attaqueront ensuite à la maçonnerie et au dégarnissage du bâtiment. «Nous conservons la coquille et refaisons l’intérieur», résume Gabrielle Gérin. Ces travaux de réfection doivent être complétés d’ici l’été prochain. L’aménagement intérieur pourra alors commencer.
  13. Complexe St-Patrick

    Le complexe St-Patrick, construit en 1884 (alors une métallurgie) et rénové en 1994, abritait jusqu'à récemment les ateliers et entrepôts d'Artissimo Design. Appartenant au groupe Petra, il consiste en deux édifices reliés par une passerelle sur le bord du canal Lachine dans le quartier Pointe-St-Charles, un de 103000 pi.ca. et l'autre de 65000 pi.ca. Maintenant vide, l'édifice principal subit présentement des travaux de réfection de la toiture, en vue d'accueillir un nouveau locataire principal. Des négociations sont présentement en cours et d'autres travaux sont possiblement à prévoir dans les prochains mois pour satisfaire le client potentiel: rénovations, nettoyage des graffiti, ajout de fenêtres, etc. 1401 St-Patrick: 1501 St-Patrick:
  14. L'hotel de ville de la metropole fermera deux ans | Montreal Publié le 03 octobre 2016 à 06h44 | Mis à jour à 06h44 L'hôtel de ville de la métropole fermera deux ans L'hôtel de ville de Montréal. PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE La Presse Canadienne L'hôtel de ville de Montréal devra fermer ses portes pendant au moins deux ans pour permettre la réfection complète de l'intérieur du bâtiment. Pour la première fois en plus de 90 ans, les élus montréalais devront siéger dans un autre édifice. Ils n'auront toutefois pas à déménager loin, puisque la métropole est à vider un immeuble voisin de ses fonctionnaires pour leur faire une place. TRAVAUX IMPORTANTS À FAIRE La Ville de Montréal mijote depuis quelques années un important projet de réfection de son hôtel de ville. L'enveloppe du bâtiment a été rafraîchie durant les années 90, mais l'intérieur date de 1926. La Ville n'a pas voulu expliquer l'étendue des problèmes à corriger - une annonce devant avoir lieu prochainement -, mais un document consulté par La Presse indique que le bâtiment « présente des signes avancés de détérioration majeure ». L'élu Russell Copeman, qui pilote le dossier, a indiqué pour sa part que les travaux s'imposaient pour « remettre l'hôtel de ville dans un état acceptable ». Signe de l'ampleur des travaux à y faire, l'administration a évalué en 2015 la facture à 30,4 millions. NOUVEAU TOIT À TROUVER Ces importants travaux forceront les élus à quitter le bâtiment. L'administration Coderre a révélé cet important détail cette semaine quand l'opposition s'est inquiétée de voir Montréal signer un bail de neuf ans afin de déménager tous les employés du Service des finances, qui travaillent dans un immeuble voisin de l'hôtel de ville. Projet Montréal a d'abord craint que la métropole souhaite mettre en vente cet autre bâtiment, connu comme l'édifice Lucien-Saulnier. C'est plutôt pour faire une place aux élus, a alors expliqué Russell Copeman. « Nous avons besoin de vider l'hôtel de ville et de nous relocaliser. L'endroit le plus approprié que nous prétendons, c'est Lucien-Saulnier. » DÉMÉNAGEMENT EN 2018 Le déménagement de l'hôtel de ville doit avoir lieu au début de 2018, soit tout juste après les festivités du 375e anniversaire de Montréal. « On prévoit un minimum de deux ans d'absence de l'hôtel de ville », a ajouté M. Copeman. L'édifice Lucien-Saulnier, un ancien palais de justice, offre de grandes salles qui pourront accommoder le conseil municipal, où siègent 65 élus lors de leurs réunions mensuelles. L'édifice accueillera également le bureau du maire, ceux des autres élus ainsi que certains services municipaux actuellement à l'hôtel de ville. UNE PREMIÈRE DEPUIS 1926 C'est la première fois en plus de 90 ans que les élus doivent quitter l'hôtel de ville pour tenir leurs réunions. À l'époque, les élus avaient dû trouver un nouveau toit à la suite de l'incendie du bâtiment, le 3 mars 1922. Le brasier avait complètement détruit l'intérieur de l'édifice, seuls les murs extérieurs ayant résisté à l'assaut des flammes. Les élus avaient alors emménagé à l'Annexe, un bâtiment voisin, dans la rue Gosford, qui sert aujourd'hui de Cour municipale. Avant la construction de l'hôtel de ville, en 1878, les élus ont notamment siégé au marché Bonsecours. BAIL DE 32 MILLIONS SUR 9 ANS Pour faire une place aux élus dans l'édifice Lucien-Saulnier, le Service des finances déménagera ainsi au 630, boulevard René-Lévesque Ouest, où les fonctionnaires occuperont les six premiers étages de la tour. La relocalisation a été compliquée par le fait que la Ville a insisté pour que ces locaux se trouvent au centre-ville, dans le quadrilatère formé par les rues Sherbrooke, Saint-Hubert et Peel ainsi que le fleuve Saint-Laurent. Or, les endroits offrant 8825 m2, soit l'équivalent de près de deux terrains de football, sont rares dans ce secteur. Montréal a envisagé de faire éclater le Service des finances, mais ce scénario a été écarté pour éviter de nuire au fonctionnement de cette importante unité. La Ville prendra possession des locaux le 1er juin 2017. Le bail prévoit un loyer de 32 millions sur neuf ans. Montréal aura la possibilité de résilier son bail à partir de 2023, moyennant une pénalité de 5,6 millions. AVENIR DE L'ÉDIFICE LUCIEN-SAULNIER Une fois les travaux terminés à l'intérieur de l'hôtel de ville, les employés du Service des finances ne pourront pas réintégrer leurs anciens locaux. Montréal veut en effet profiter du fait que le bâtiment sera vide pour le rénover lui aussi de fond en comble. « Comme édifice, c'est à peu près le pire en termes d'efficacité. Ç'a été conçu pour être une cour, les corridors sont immenses, les plafonds sont très hauts. Ce n'est pas l'endroit idéal pour des fonctions de bureau. Il y a une perte d'espace phénoménale dans Lucien-Saulnier », dit Russell Copeman. Ces travaux devraient durer de trois à quatre ans. PAS QUESTION DE VENDRE Chose certaine, Russell Copeman nie catégoriquement que la Ville envisage de vendre l'édifice. « Ce n'est pas le cas. » Montréal tient à conserver le bâtiment et promet de tenir un débat sur son utilisation future. En 2013, la Ville évaluait à 50 millions les coûts de rénovation. L'édifice Lucien-Saulnier a été construit de 1851 à 1857 par le gouvernement fédéral pour servir de palais de justice, en remplacement de celui incendié en 1844. Le bâtiment a été transféré au gouvernement du Québec en 1890 et complètement rénové jusqu'en 1894. L'édifice a finalement été cédé à la Ville de Montréal en 1974. [TABLE] [TR] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [/TABLE]
  15. Modernisation de YUL

    http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201605/06/01-4978734-aeroports-de-montreal-veut-doubler-la-taille-des-debarcaderes-de-laerogare.php
  16. Bishop Court Apartments (1463 rue Bishop)

    Je n'ai pas trouvé de thread pour ce projet de réno. LaPresse parle de ce projet aujourd'hui Publié le 08 mars 2014 à 09h08 | Mis à jour à 09h09 Conversion d'un monument historique en condos par Karsten Rump L'ordonnance de fermeture du chantier des Appartements Bishop Court, angle Bishop et De Maisonneuve, a pris effet à la fin février, mais elle vient tout juste d'être officiellement enregistrée au palais de justice de Montréal. PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE VINCENT LAROUCHE La Presse La Commission de la construction du Québec ordonne l'arrêt immédiat des travaux de conversion d'un monument historique de grande valeur au centre-ville de Montréal, après avoir constaté que l'ancien «roi des peep-shows» de la métropole tentait d'y aménager des logements en usant de procédés douteux. L'ordonnance de fermeture du chantier des Appartements Bishop Court, angle Bishop et De Maisonneuve, a pris effet à la fin février, mais elle vient tout juste d'être officiellement enregistrée au palais de justice de Montréal. Le bâtiment de style néo-Tudor, classé «monument historique» et «immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle» par le gouvernement du Québec, a été construit en 1904 par les architectes Saxe et Archibald. L'Université Concordia y a longtemps eu des bureaux, puis elle a vendu l'immeuble pour 3,2 millions de dollars en 2010. D'importantes rénovations ont été entreprises pour y aménager des logements de prestige. Après une série de mésaventures financières et de problèmes avec des entrepreneurs en construction qui disaient ne pas avoir été payés, le projet a atterri entre les mains de l'homme d'affaires Karsten Rumpf. Rumpf avait été baptisé «le Roi des peep-shows» par le magazine Affaires Plus au cours des années 1990, car il était le plus important propriétaire de cinémas XXX à Montréal et Hamilton. Aujourd'hui, son adresse correspond à une boîte postale de Nassau, aux Bahamas, et l'homme s'est recyclé dans la gestion d'un imposant parc immobilier. Son représentant à Montréal n'a pas répondu à nos appels hier. La Commission de la construction dit avoir inspecté le chantier des Appartements Bishop Court à plusieurs reprises. Ses inspecteurs étaient mal reçus et avaient du mal à pénétrer sur les lieux et y ont découvert des travailleurs sans cartes de compétence. Pire, les travaux n'étaient même pas supervisés par un entrepreneur accrédité en bonne et due forme, selon eux. «Ils ont aussi constaté des problèmes qui pouvaient porter atteinte à la sécurité à cause des installations électriques», raconte Simon-Pierre Pouliot, porte-parole de l'organisme. Le propriétaire devra maintenant convaincre la Commission qu'il a régularisé la situation avant de pouvoir reprendre les travaux.
  17. Target Place Versailles

    Rénovation de la façade de l'une des entrées principales du centre commercial en vue de l'arrivée de Target. Avant les travaux: Source: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Zellers_Place_Versailles,_Montr%C3%A9al,_QC_1_(8274463682).jpg Après les travaux: Source:
  18. 17,4 M$ pour rénover le centre récréatif de Montréal-Est Par Samantha Velandia TC Media Les membres du conseil municipal ont opté pour la rénovation du centre récréatif Édouard-Rivet qui devrait coûter près de 17 M$. Les élus qui avaient flirté avec la possibilité de la relocalisation et reconstruction d’une nouvelle bâtisse, ont écarté cette idée après avoir été informés que le centre récréatif actuel, était encore en bon état. «Nous sommes agréablement surpris d’apprendre que le bâtiment est structurellement sain, et que des rénovations sont non seulement envisageables, mais souhaitables puisque nombre des matériaux utilisés durant la construction sont plus durables que ceux utilisés de nos jours», dit Francine McKenna, directrice des communications à la municipalité. Elle ajoute qu’une telle solution est aussi plus favorable aux principes de développement durable. «La rénovation est moins génératrice de débris que la démolition», affirme Mme McKenna. Rappelons qu’au mois de janvier, la municipalité avait annoncé la relocalisation et reconstruction de deux bâtiments municipaux, soit le centre récréatif et le garage municipal. Le coût des travaux était alors estimé à 45,5 M$. Depuis, une étude de faisabilité relative à la rénovation du centre récréatif, confiée à la firme MACOGEP, a été divulguée. Selon les sommaires décisionnels du dernier conseil municipal, les résultats de l’étude en question ont recommandé de retenir le scénario de la rénovation car cela favoriserait la préservation d’un bâtiment significatif en plus de privilégier le développement durable. On recommande également de rénover plutôt que de reconstruire afin d’alléger la dette à long terme et de diminuer le coût global des travaux. La piscine priorisée Mme McKenna, de la municipalité, explique que des appels d’offre seront lancés au cours des mois de novembre et de décembre. Les travaux qui devraient commencer au mois d’août 2016, s’échelonneront sur une période de 12 mois. La piscine, le gymnase et l’aréna seront rénovés. Certains espaces du centre récréatif seront également «repensés afin d’en accroître leur fonctionnalité», explique Mme McKenna. La directrice avance que l’échéancier des travaux sera conçu afin de minimiser l’impact sur les citoyens et ajoute que «la piscine sera toutefois priorisée et rouvrira dès que la rénovation sera terminée.»
  19. Le faubourg Sherbrooke (Pointe-aux-Trembles)

    Rénovation de la façade du centre commercial situé sur la rue Sherbrooke. En date du 10 décembre 2013 : Voici la façade avant les travaux : Photographie de Google StreetView
  20. Vieux-Montréal

    http://www.vieux.montreal.qc.ca/accueil.htm [TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 310, bgcolor: #D1CBB2][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #D1CBB2][/TD] [TD=bgcolor: #D1CBB2][TABLE] [TR] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [TR] [TD][/TD] [TD=width: 310, align: right][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=class: txtpetit, width: 320, bgcolor: #D1CBB2, align: left][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [/TABLE] [TABLE=class: navmenu, width: 100%] [TR] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 90%, bgcolor: #DAC77A][/TD] [TD=width: 294, bgcolor: #DAC77A, align: left][/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 90%, bgcolor: #DAC77A][/TD] [TD=width: 294, bgcolor: #DAC77A, align: left] Visite éclair Grand tour en 150 images Des siècles d'histoire Plan lumière Découverte de la fortification de Montréal Trois courts métrages : L'archéologie montréalaise en vedette sur You Tube Musées, attraits et espaces publics Vieux-Port de Montréal Calendrier des activités et expositions Carte officielle et circuit lumière Cartes, localisation et accès Informations touristiques Autobus 715 – Vieux-Montréal / Vieux-Port / Centre-Ville Hôtels et auberges Shopping et divertissement Carte des stationnements dans le Vieux-Montréal et environs Carte pour les autobus touristiques [/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 90%][/TD] [TD=width: 294, align: left][/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #878F9C][/TD] [TD=bgcolor: #878F9C, align: left][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #878F9C][/TD] [TD=bgcolor: #878F9C, align: left] Galerie de photos Communiqués [/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #FFFFFF] [TD][/TD] [TD=align: left][/TD] [TD][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [TD=width: 50%, align: left][TABLE=width: 100%] [TR=bgcolor: #C1AAB4] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #C1AAB4] [TD=width: 320, bgcolor: #C1AAB4] Inventaires patrimoniaux [/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #E3DEC8] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #E3DEC8] [TD=width: 320, bgcolor: #E3DEC8] Guide pour la réalisation de travaux Portrait socio-économique Sondage auprès des clientèles Le Vieux-Montréal en calèche : manuel de formation pour les cochers [/TD] [TD=width: 90%, bgcolor: #E3DEC8][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #CBD7D3] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #CBD7D3] [TD=width: 320, bgcolor: #CBD7D3] Projet de plan de protection et de mise en valeur du Vieux-Montréal Réaménagement de la place d'Armes 2009-2012 Vision Vieux-Montréal 2017 La Table de concertation du Vieux-Montréal, une interface efficace Imaginer la place d'Armes Plaque tournante montréalaise Déclaration de Montréal lors de la 8e Conférence mondiale des villes historiques Site de la Ville de Montréal sur le patrimoine architectural Aménagement du square des Frères-Charon Entente sur le développement culturel de Montréal [/TD] [TD=width: 90%, bgcolor: #CBD7D3][/TD] [/TR] [TR] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #DACDD4] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #DACDD4] [TD] Sites internet complémentaires [/TD] [TD=bgcolor: #DACDD4][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [/TABLE]
  21. Agrandissement en cours du magasin Ikea de Cavendish la construction est déjà commencée, pour ce qui sera le plus grand magasin Ikea en Amériques du nord, la démolition du bâtiment situe derrière le magasin actuel est réalisé en partie et la préparation du terrain pour les fondations est en cours. Ils veulent aussi ajouter une entrée sur cote de liesse. le bâtiment actuel qui est encore en partie debout, est immense et allait de derrière le magasin, jusqu’à cote de Liesse. Il n'y a pas eu de nouvelle officielle, mais je connais bien les gens qui travaillent la depuis des années et sont des gérants de plancher, ils m'ont confirmer que non seulement une fois les travaux termines, le magasin sera beaucoup plus grand que le magasin d'Ottawa prévu pour ouvrir prochainement. Vont-ils refaire l'ancienne partie tout en restant ouvert au public? si quelqu'un a plus de détails. La compagnie qui fait les travaux pour le moment est Module II.
  22. Revitalisation de la rue Smith

    Griffintown: Montréal lance un concours de design pour la rue Smith La petite artère deviendra un axe important de la première phase du projet Jeanne Corriveau Le Devoir 8 janvier 2011 Montréal La Ville de Montréal lancera un concours de design pour refaire une beauté à la rue Smith qui bordera le projet immobilier Griffintown. Cette petite rue qui, à l'heure actuelle, ne paie pas de mine, deviendra un axe important dans le cadre de la première phase du projet immobilier de 475 millions de dollars du promoteur Devimco. En attendant le début de la construction des premiers condos, la Ville prépare le terrain en vue du réaménagement de la rue Smith, entre la rue Ann et le canal de Lachine, qui sera rafraîchie dans la foulée du projet de revitalisation urbaine du secteur. Montréal souhaite recevoir des propositions d'aménagement par l'entremise d'un concours de design qu'elle lancera au printemps prochain. Outre la rue elle-même, la Ville entend réaménager la bande de terrain qui longe les voies ferroviaires du CN ainsi que le «square Gallery» situé à l'angle de la rue Murray. Comme la Ville souhaite accorder le contrat en fonction de la qualité du design des propositions et non uniquement du prix, elle devra demander l'autorisation du ministère des Affaires municipales pour être en mesure d'octroyer le contrat sans autre appel d'offres. Selon Liliane Cardinal, qui dirige la Division des grands projets à la Ville, il s'agirait d'une formalité. Le projet de réaménagement nécessitera des investissements de 10 millions, et les travaux s'échelonneront de 2012 à 2016. Pour sa part, le promoteur Devimco devrait donner le coup d'envoi aux travaux de construction de la première phase de son projet au cours des prochains mois. «District Griffin» comportera 1375 condos, un hôtel et des commerces dans des tours de 19 étages qui seront construites entre les rues Wellington et Smith. Rappelons que le 30 août dernier, le promoteur avait dévoilé la nouvelle mouture de son projet, plus modeste que celui envisagé quelques années auparavant. En raison de la récession, Devimco a préféré procéder par phases. Alors que le projet initial de 1,3 milliard prévoyait la construction de 4000 unités résidentielles, le promoteur a limité à 1375 le nombre de condos qui seront construits dans un premier temps. Un hôtel de 150 chambres est également prévu. «La première phase des travaux devrait débuter bientôt, a indiqué Liliane Cardinal. Le promoteur a quelques semaines de retard, mais rien d'inquiétant.»
  23. Voici le plan pour le prolongement du metro de la ligne orange vers la station de train Bois-Franc. Le terrain est deja acheté par l'AMT... il ne reste qu'a trouver le budget pour faire ces travaux ligne-2.pdf
  24. Parc à côté du Walter! via La Voix Pop : 08/04/2016 Mise à jour : 8 avril 2016 | 7:00 Le parc Madeleine-Parent prendra forme cet été Par Jean-François Villeneuve Le terrain du nouveau parc Madeleine-Parent sera un peu moins triste lorsque l'aménagement de celui-ci sera complété plus tard cet été. Le nouveau parc nommé en l’honneur de Madeleine Parent, situé entre la rue Saint-Patrick et le canal de Lachine, à proximité du marché Atwater, profitera d’un investissement de plus de 425 000 $ de la part de l’arrondissement du Sud-Ouest Figure syndicaliste et féministe d’envergure, Madeleine Parent a marqué le Québec des années 40 dans l’industrie du textile, participant à plusieurs grèves d’ouvriers de la Dominion Textile, dont l’une des usines se trouvait dans Saint-Henri. «C’est un conflit qui s’est répandu partout dans les quartiers avoisinants, souligne le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais. On voulait quelqu’un d’associé à la fois au mouvement industriel et syndical, mais aussi rendre hommage à une femme». Son engagement social était tel que le premier ministre Maurice Duplessis l’a fait arrêter en 1947 pour des conspirations séditieuses. Retraitée, la syndicaliste s’est jointe à la Fédération des femmes du Québec et a participé au débat public jusque dans les années 2000. Elle est décédée en 2012, à l’âge de 93 ans. Des colonnes rappelant sa vie et son œuvre agrémenteront ce nouvel espace vert du quartier Pointe-Saint-Charles. Lieu de détente Du mobilier fait sur mesure sera à la disposition des citoyens, incluant des bancs, un brumisateur et de l’éclairage supplémentaire, des supports à vélo et des tables de pique-nique ainsi que des tables de ping-pong. Des arbres y seront aussi plantés. Le parc sera accessible aux personnes à mobilité réduite. L’espace occupé par le parc porte encore les fondations du bâtiment de l’entreprise Les produits Seracon Inc., qui se trouvait jusqu’en 2009 sur ce terrain. Ces vestiges ne seront pas retirés du site. Une place publique en pavé de béton sera construite sur les lieux, tout comme un muret de pierres naturelles, pour les recouvrir. Les travaux devraient commencer en mai et se terminer vers la fin de l’été, en août. L’arrondissement avait lancé un appel d’offres au début du mois de mars pour la réalisation des travaux. L’entreprise Techniparc a remporté celui-ci avec la plus basse soumission. Sur StreetView [ATTACH]26116[/ATTACH]
  25. La passerelle se concrétise au-dessus du canal de l’aqueduc Deux grues géantes ont envahi ce weekend les trois voies du boulevard De La Vérendrye, pour la construction de la passerelle permettant de relier la piste cyclable de la rue Lapierre à celle longeant le boulevard Champlain. Cette passerelle constitue un des projets prévus par la Ville de Montréal pour accroître l’étendue du réseau cyclable sur l’île. De nombreux piétons et cyclistes ont hâte de pratiquer leurs sports favoris en franchissant le cours d’eau par la passerelle, au lieu d’un pont avec une circulation très dense de véhicules. Actuellement, cyclistes et piétons ne peuvent traverser le canal de l’aqueduc autrement que par le pont Knox, qui divise l’arrondissement et qui est situé plus loin à l’ouest de la rue Lapierre. «Ce sera bénéfique pour nos étudiants qui viennent de l’autre côté du canal et qui doivent faire un grand détour pour accéder au cégep. Des employés voient d’un bon œil la passerelle pour se rendre aux courts de tennis et notre club de marche veut l’utiliser», explique Claude Roy, directeur du cégep André-Laurendeau. Ces travaux sont réalisés par la firme Les Entreprises Michaudville, pour un montant totalisant 2 893 262$. Il y a installation de quatre lampadaires sur la structure et d’un autre à l’approche sud de la passerelle. «Il n’y aura pas de pilier au milieu. C’est un pont préfabriqué et la dalle se dépose sur les assises, de part et d’autre de l’aqueduc», explique la mairesse Manon Barbe. Détours et maintien de circulation Après une pause hivernale, la Ville de Montréal a repris les travaux amorcés l’an dernier afin de relier le Village des rapides au Cégep André-Laurendeau, à l’Aquadôme et au Théâtre Desjardins. Jusqu’à l’été 2016, il y a mise en place d’une structure d’acier et aménagement d’une piste cyclable dans le parc longeant le boulevard Champlain. Malgré le froid et les forts vents du weekend dernier, plusieurs travailleurs s’affairaient à l’assemblage d’immenses poutres, à la hauteur de la 1ère Avenue. L’entrepreneur doit procéder à différentes entraves à la circulation, selon l’évolution du chantier. Certaines nécessitent des travaux de fin de semaine et durant la nuit. «Des mesures sont prises pour en atténuer les inconvénients auprès des résidents riverains», explique Philippe Sabourin, relationniste de la Ville de Montréal. Parmi ces entraves, il y a fermeture de la voie de droite sur le boulevard De La Vérendrye en direction est et fermeture complète du boulevard Champlain, entre la 1ère et la 2 eAvenue, pour environ un mois. Un chemin de détour est aménagé sur la rue Broadway. La piste cyclable est légèrement déviée sur le côté sud du boulevard Champlain. Les riverains ont accès à leur propriété en tout temps. http://journalmetro.com/local/lasalle/actualites/942618/la-passerelle-se-concretise-au-dessus-du-canal-de-laqueduc/