Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'tourisme'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation


66 résultats trouvés

  1. Rachat de permis de calèches: un ménage d'un demi-million Rachat de permis de calèches: un ménage d\'un demi-million Depuis deux ans, le nombre de permis d'exploitation de calèches est passé de 47 à 27. Photo: David Boily, La Presse Martin Croteau La Presse La réduction du nombre de calèches dans le Vieux-Montréal a coûté un demi-million aux contribuables de la Ville, et la facture augmentera. La Ville a payé en moyenne 25 000$ pour racheter des permis qu'elle avait accordés gratuitement aux exploitants. Et elle veut en racheter d'autres. L'administration Tremblay et l'arrondissement de Ville-Marie ont commencé à serrer la bride aux cochers il y a deux ans. Résidants et commerçants s'étaient plaints du fait que des calèches étaient laissées à l'abandon par leurs propriétaires. Des automobilistes ont dénoncé la conduite erratique de certains cochers dans les rues du quartier touristique. Et plusieurs de ces petits entrepreneurs étaient acculés à la faillite.«Ils n'étaient pas rentables, explique le responsable du dossier au comité exécutif, Alan DeSousa. Il y avait trop de permis pour une clientèle limitée.» La Ville a donc adopté une série de règles pour encadrer l'exploitation des calèches et a commencé à racheter des permis d'exploitation afin d'en réduire le nombre. Depuis deux ans, leur nombre est ainsi passé de 47 à 27. «Les cochers qui restent pourront faire plus d'argent, explique M. DeSousa. Avec cet argent, ils pourront investir pour s'assurer que leur calèche est bien entretenue.» Le rachat des permis, qui avaient été délivrés gratuitement à leurs titulaires, a coûté jusqu'ici 490 000$, une moyenne de 24 500$ par permis. Plus cher Si elle s'en tient à son plan initial, la Ville rachètera encore sept permis pour ne conserver que 20 calèches dans les rues du Vieux-Montréal. Cela veut dire que la facture pourrait grimper encore, d'autant plus que les derniers permis à éliminer coûteront plus cher. «Il y a moins de permis sur le marché, donc les gens demandent plus pour se retirer», dit Alan DeSousa. La Ville a d'ailleurs refusé d'en racheter parce que leur propriétaire demandait trop cher. Les autorités espèrent compenser le rachat des permis en augmentant les frais pour ceux qui conservent le leur. Les exploitants doivent maintenant payer 120$ par année pour leur permis, et 450$ pour chaque calèche qu'ils exploitent. En multipliant ces sommes par 27 (le nombre de permis encore en vigueur), on obtient près de 15 500$, presque 10 000$ de moins que le prix de rachat d'un permis. La politique municipale ne fait pas l'affaire de certains cochers rencontrés hier. Denis Murray, par exemple, estime qu'il n'y a maintenant plus assez de calèches pour répondre à la demande. Des touristes attendent parfois longtemps avant de trouver une place. «La bonne solution aurait été de permettre à ceux qui étaient mal pris de vendre leur permis à ceux qui ont du succès et qui veulent continuer», renchérit un propriétaire de calèche, qui a demandé à rester anonyme. À la place, ils ont satisfait les braillards qui ne faisaient pas d'argent mais qui ne faisaient peut-être pas les bonnes choses non plus.»
  2. Je crois que ça a passé sous le radar régional mais "Les Centres d’Achats Beauward" prévoient construire un nouveau centre de congrès à St-Hyacinthe, agrémenté d'un hôtel de 200 chambres à proximité de l'ancien Hôtel des Gouverneurs qu'ils ont acquis et qu'ils vont démolir (c'était tout pourri apparemment). En gros, ils reconstruisent un équivalent contemporain, connecté à leur centre d'achat. Pour la petite histoire locale, il y a une guéguerre avec un autre centre d'achat de la région, ça s'accuse de magouilles etc, il y a des détails dans l'article. Ah, oui, le PA de Beauward est ni plus ni moins que Marc-A. Bibeau.
  3. Hey everyone, Last summer I came across some videos on YouTube of tourists filming their experiences in the city - some were really great, and it was nice seeing the city from someone elses perspective, especially people who had never been here before. I started saving the ones I really liked. A few weeks ago Tourisme Montreal started releasing their ads for the 375th celebrations. Here are the first two: Une ville qu'on aime, ca se fete. - YouTube Honestly, what the fuck? Lequipe de hockey le plus titree? Des ruelles pleines de vie? Im so tired of them painting the city with such a shallow brush. Theyve never properly captured the spirit of Montreal. And the Toronto one? Cringe. So, I've been working on this for a little while. Below is a link to a short film I made and posted to YouTube today. Nearly all of the footage is from Tourists/YouTubers/Vloggers. If Tourisme Montreal can't explain our city to the world, maybe outsiders can. I used the music from Tourisme Montreal's first ad.* This one features only English-speaking tourists. Ive saved a bunch of French vlogs as well; when I get time Ill make one in French. I have some truly incredible footage for that one. Let me know what you think - share it, send it wherever and to whoever you like. Maybe we can get it to go viral, and get some attention from people who are wondering what city to check out next. Because it is mostly amateur footage, Ive added subtitles in case you can't understand some of the lines.
  4. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2016/04/26/003-culture-tourisme-montreal-etude.shtml Un touriste sur quatre vient à Montréal pour la culture Publié le mardi 26 avril 2016 à 15 h 54 Le Festival international de jazz de Montréal Si l'on sait que les nombreux festivals et musées attiraient leur lot de touristes à Montréal chaque année, une étude confirme l'importance de la culture dans le portrait touristique de la métropole. Ainsi, 26 % des touristes, soit un sur quatre, choisissent Montréal comme destination de voyage pour son offre culturelle. L'étude, commandée par Tourisme Montréal, montre également que ces visiteurs culturels dépensent 1,1 milliard de dollars dans la métropole. Chaque année, 2,3 millions de touristes viennent à Montréal pour un événement culturel. Leurs dépenses représentent 44,9 % des dépenses touristiques totales. À lire aussi : Le tourisme musical, le sauveur des festivals payants à Montréal? Quels événements attirent principalement ces touristes? Les festivals attirent à eux seuls 7,5 millions de visites et quatre d'entre eux totalisent un achalandage de 4,2 millions de visites. Il s'agit du Festival international de jazz de Montréal, des FrancoFolies, du Festival Juste pour rire et de Montréal en lumière. Les musées montréalais ne sont pas en reste, avec 7 millions d'entrées, soit 49 % de la fréquentation totale des musées pour le Québec. Les attraits culturels accueillent 9 millions de visiteurs et les arts de la scène 3 millions d'entrées. La firme LJM Conseil a réalisé cette étude pour le compte de Tourisme Montréal. Puisqu'il existe peu de données et de statistiques sur le tourisme culturel, LJM Conseil a croisé des données provenant de diverses sources, comme Statistique Canada, l'Observatoire de la culture et des communications du Québec et des sondages commandés par Tourisme Montréal. Rappelons que, l'automne dernier, Tourisme Montréal a lancé le Passeport MTL culture. Avec ce forfait, les touristes peuvent, sous réserve de disponibilité, assister à des pièces de théâtre, à des spectacles de danse, à des concerts et à quelques festivals, en plus d'accéder à des expositions. Cette offre regroupe 31 organismes culturels, dont le TNM, le Musée des beaux-arts, l'Igloofest, l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) et le Festival international de la littérature.
  5. http://www.lapresse.ca/voyage/nouvelles/201604/24/01-4974484-rendez-vous-canada-un-evenement-majeur-pour-attirer-des-touristes-a-montreal.php Un événement touristique majeur, Rendez-vous Canada, qui réunit plus de 500 acheteurs étrangers influents du secteur des voyages, débute dimanche au Palais des congrès de Montréal. En provenance de 28 pays, ces acheteurs pourront se familiariser avec les entreprises touristiques canadiennes et découvrir les nouveaux produits et services qui sont disponibles. Le président-directeur général de Tourisme Montréal, Yves Lalumière, souligne que Rendez-vous Canada attire plus de 1700 délégués et apporte un rayonnement majeur pour la métropole, alors qu'approchent les célébrations du 375e anniversaire. Montréal n'avait pas accueilli ce congrès depuis 2007. L'événement permet de mettre en valeur et de commercialiser les destinations canadiennes auprès des réseaux de distribution de l'Amérique du Nord, de l'Europe, de l'Asie et de l'Amérique latine. Yves Lalumière se réjouit particulièrement de la présence de 80 acheteurs chinois, un marché qui s'ouvre de plus en plus au tourisme. Selon M. Lalumière, il faut mettre Montréal «sur la map touristique» pour les 5 ou 10 prochaines années. Dans cet ordre d'idée, il croit que la présence constante du maire Denis Coderre sur la scène internationale apporte une visibilité et une aide précieuse au développement touristique de la métropole.
  6. http://www.newswire.ca/news-releases/montreal-now-a-member-of-the-world-tourism-cities-federation-575257221.html MONTRÉAL, April 11, 2016 /CNW Telbec/ - Montréal is now officially a member of the World Tourism Cities Federation (WTCF). This non-profit organization is a select club made up of the world's leading tourism cities, such as Los Angeles, Paris, Berlin and Barcelona. Initiated in 2012 by Beijing, its primary objective is to promote exchanges between top international destinations and share tourism development experience. With its headquarters in China, the organization is committed to improving the attractiveness of tourism cities and promoting harmonious economic and social development in these centres. "We are delighted to see that Montréal has a seat at the table with the world's biggest tourism superpowers. This is an excellent opportunity to position our city among the very best urban destinations on the planet," said Denis Coderre, Mayor of Montréal. "Montréal will have the chance to draw inspiration from these reputed destinations to enhance its tourism potential. In addition to participating in discussions, we will seize the opportunity to forge closer ties with various Chinese institutions. China is an important market for Montréal, with very promising tourism and economic opportunities," added Yves Lalumière, President and CEO of Tourisme Montréal. With new direct flights to China and increased economic missions to the country, Montréal is now in an excellent position to attract more tourists from this rapidly developing country. Moreover, tourist traffic from China is expected to increase 15% annually for the next three years. About Tourisme Montréal Tourisme Montréal is responsible for providing leadership in the concerted efforts of hospitality and promotion in order to position the "Montréal" destination on leisure and business travel markets. It is also responsible for developing Montréal's tourism product in accordance with the ever-changing conditions of the market.
  7. IluvMTL

    Nouveau video du Tourisme Québec

    Excellente promotion du Quebec! sent via Tapatalk
  8. Publié le 02 avril 2016 à 08h37 | Mis à jour à 09h09 Un projet d'aquarium refait surface à Montréal RÉJEAN BOURDEAU La Presse Croyez-le ou non ! Pour la deuxième fois en 15 ans, Ripley's a été sollicitée pour aménager un aquarium à Montréal. Son propriétaire, le groupe Jim Pattison étudie le projet, estimé à des dizaines de millions, voire une centaine. Cette firme de Vancouver détient Ripley's Believe It or Not !, un musée de l'étrange où l'on présente des objets étonnants. Pattison possède aussi le Ripley's Aquarium of Canada, à Toronto. DISCUSSIONS EN COURS « Nous sommes en phase de démarchage, confirme Yves Lalumière, président de Tourisme Montréal. Nous parlons à Pattison, mais d'autres promoteurs pourraient participer. » Le site n'est pas confirmé. Mais des facteurs militent pour le Vieux-Port. Il s'agit d'un pôle touristique achalandé avec un accès au bord de l'eau. C'est aussi le lieu de débarquement des croisiéristes. « D'autres endroits peuvent également être envisagés », précise le grand patron. DES IDÉES EN 2000 D'autres idées ont ensuite été avancées. La Société du Vieux-Port de Montréal a même sollicité Pattison en 2000. À l'époque, le groupe se disait « prêt à investir 90 millions, sans avoir recours aux deniers publics ». Il voulait embaucher 225 personnes. L'année suivante, le Zoo de Granby a aussi étudié la possibilité d'aménager un aquarium à Montréal. Il souhaitait investir 50 millions pour marquer son 50e anniversaire en 2003. Les deux initiatives ont été mises en veilleuse. UN GÉANT PRIVÉ Outre celui de Toronto, Pattison possède deux autres aquariums aux États-Unis. Sa division de divertissement a ouvert son premier Ripley's Aquarium à Myrtle Beach, en Caroline-du-Sud, en 1997. Un deuxième a été lancé trois ans plus tard à Gatlinburg, au Tennessee. Le conglomérat privé possède de nombreuses divisions. Il est présent dans l'automobile, l'immobilier, les aliments et boissons, les médias, etc. Ses revenus dépassent 9 milliards. Il emploie 41 000 personnes. ANNÉE RECORD Profitant de l'essor du tourisme urbain, Montréal vient de vivre sa meilleure année en 40 ans. La ville a reçu pas moins de 9,6 millions de visiteurs. Le nombre de touristes internationaux a bondi de 7,2 % en un an. Le trafic de passagers à l'aéroport Montréal-Trudeau a augmenté de 7,2 %. Le taux d'occupation des hôtels s'est élevé à 73 %. Le projet d'aquarium ajouterait à l'offre touristique montréalaise. Plusieurs grandes villes en ont un. C'est le cas de Boston et de Toronto. L'AUTRE AQUARIUM DE MONTRÉAL Montréal a déjà eu un aquarium. Connu sous le nom d'Aquarium Alcan, il était situé dans l'île Sainte-Hélène. L'attraction a été construite pour l'Exposition universelle de 1967. Des spectacles étaient présentés au lac des Dauphins. En 1988, la Ville a souhaité déménager les installations dans le Vieux-Port, mais la récession de 1990 a coupé court à ce projet. L'aquarium a fermé en 1991 et des animaux ont été transférés au Biodôme. CRÉER DES LIENS Ce projet fait suite à la création d'un groupe de démarchage, explique M. Lalumière. Présidé par Tourisme Montréal, il a été lancé l'automne dernier. Il regroupe Investissement Québec, le Fonds de solidarité FTQ, la Banque de développement du Canada et Montréal International. Son but est de « créer des liens entre les entreprises locales, les investisseurs privés et les promoteurs internationaux », peut-on lire dans un document publié en octobre dernier. PLUS DE 100 MILLIONS L'aquarium de Toronto a coûté 130 millions, indique un communiqué publié en 2011. La contribution des trois ordres de gouvernements a atteint quelque 30 millions sous forme de subventions et de crédits d'impôt. Le reste a été assumé par le groupe Jim Pattison. Le projet montréalais serait toutefois plus modeste, estime Tourisme Montréal. Au chapitre du financement, il est trop tôt pour parler de l'apport des gouvernements. D'autres partenaires pourraient aussi se montrer intéressés. L'EXEMPLE TORONTOIS Le Ripley's Aquarium of Canada a ouvert ses portes à Toronto en 2013. Il est situé près de la tour CN. On y trouve 13 500 spécimens exotiques, notamment des requins et des poissons d'eau douce. L'une de ses attractions est le plus long tunnel sous-marin du continent, que peuvent parcourir les visiteurs. L'aquarium compte neuf galeries représentant différents environnements marins. Dès sa première année, il prévoyait accueillir 2 millions de visiteurs. http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201604/02/01-4966941-un-projet-daquarium-refait-surface-a-montreal.php
  9. Je propose ce fil pour les actualités et les discussions sur le tourisme à Montréal sent via Tapatalk
  10. CFurtado

    Du camping à Montréal?

    «Montréal devrait se positionner comme un leader du tourisme vert au Canada, c’est gagnant économiquement et socialement», croit Vincent Léger, consultant en tourisme durable. Avec ses partenaires, il est déjà en contact avec trois arrondissements. Les terrains libres ne manquent pas. Sur le bord du bassin Peel, dans le sud-ouest, un terrain de 170 000 pieds carrés pourrait faire l’affaire. «Comme il est sur le bord de l’eau, il pourrait très bien se jumeler avec des activités de canot Rabaska et attirer des touristes étrangers», fait valoir M. Léger. Le secteur Bellechasse qui doit être revitalisé près du métro Rosemont, est aussi envisageable et aurait l’avantage d’être central. Plusieurs villes comme Berlin (Tentestation) ou Paris (dans le Bois de Boulogne) disposent déjà de campings accessibles en transport en commun. Depuis deux ans, New York a ouvert une douzaine de ses parcs, dont Central Park, au camping familial les fins de semaine d’été, afin notamment de reconnecter les citoyens avec la nature. Un concept qui rejoint celui de M. Léger. «Autour de ce camping, il y aurait plusieurs activités liées à la nature qui pourraient aussi intéresser les Montréalais ne pouvant s’évader de l’Île», affirme-t-il. Le camping, qui serait interdit aux véhicules à moteur, ferait la part belle à différents types d’habitations comme la tente prospecteur ou la yourte tout en incorporant une dimension design avec des cabines faites à base de conteneurs. Du côté de Tourisme Montréal, on se dit étonné par l’idée. «Par le passé, on a déjà eu quelques demandes de campings, mais surtout pour des roulottes et des mobiles homes, indique Pierre Bellerose, porte-parole de l’organisme. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour ce type d’offres.» M. Bel*lerose précise que le coût des terrains sur l’île pourrait être un frein. http://www.journalmetro.com/linfo/article/775903--du-camping-a-montreal
  11. http://tourismexpress.com/nouvelles/le-palais-des-congres-de-montreal-rafle-l-or-a-l-international
  12. Revue de presse internationale: Nous avons répertorié à ce jour près de 70 articles sur Montréal parus en juillet dans la presse internationale. Consultez la section Revue de presse pour un aperçu des articles. https://membres.tourisme-montreal.org/pages/mtlMedias.aspx Autres nouvelles de TM: Cinq entrevues radiophoniques ou téléphoniques sur des médias qui ciblent la clientèle LGBT ont été réalisées en juillet par notre collègue Tanya Churchmuch. Voyages d'agrément En juillet, l'équipe des gestionnaires a accueilli 20 voyagistes internationaux dont 9 du Royaume-Uni venus dans le cadre d'une tournée de familiarisation initiée par Tourisme Montréal. Salons auxquels Tourisme Montréal sera présent : Catherine Binette participera au Showcase Canada Brésil du 19 au 20 août ainsi qu'au Conozca Canada Mexique du 26 au 28 août. En juillet, l'équipe des gestionnaires a accueilli 45 journalistes, dont 20 des États-Unis, 6 du Canada et 5 de la France. Salons auxquels Tourisme Montréal sera présent : Marie-José Pinsonnault sera à Rockford (IL) du 20 au 23 août pour assister au Travel Media Showcase. Rapport à venir. Catherine Binette participera au salon Go Media, qui aura lieu à Mexico du 26 au 28 août. Rapport à venir. Nouveaux congrès! L'équipe des Ventes a confirmé la tenue des congrès suivants : - Liberal Party of Canada, 19 au 23 février 2014, 1 300 délégués - Hockey Canada, 20 décembre 2014 au 4 janvier 2015 - American Chamber of Commerce Exécutives, 9 au 16 août 2015, 700 délégués - Society for Clinical Trials, 13 au 15 mai 2016, 500 délégués - Electric Drive Transportation Association, 14 au 24 juin 2016, 3 000 délégués Ginette Provost a participé au salon CESSE du 16 au 19 juillet à Providence, RI. Sabrina Pergass et Andrée-Anne Sauvageau, accompagnées de 4 partenaires, ont participé au salon MPI-WEC qui s’est tenu à Las Vegas du 20 au 23 juillet dernier. Rapport de l'événement à venir. L'équipe des Ventes a effectué en juillet 15 visites d'inspection en compagnie de clients potentiels. Voici un aperçu des congrès à venir à Montréal : - Joint Statistical Meetings du 3 au 8 août, 5 500 délégués - International Paralympic Committee Swimming World Championships 2013, 4 au 20 août, 2 000 délégués - World Mining Congress & International Association for Automation and Robotic in Construction 2013, 9 au 17 août, 3 000 délégués - Otakuthon - Festival d'amine 2013, 15 au 19 août, 2 000 délégués - IPAC Annual Conference, 15 au 22 août, 500 délégués - International Conference on Pharmacoepidemiology, 22 au 30 août, 1 000 délégués - Championnat canadien de canoë-kayak de vitesse 2013, 24 août au 1 septembre, 1 200 délégués Visites d’inspection L'équipe des Services aux congrès a accueilli les organisateurs des congrès suivants en visites d'inspection afin de les accompagner dans la planification : - American College of Veterinary Pathologists (ACVP), du 16 au 20 novembre 2013 - SPIE Astronomical Telescopes and Instrumentation, du 22 au 27 juin 2014 - International Federation for the Surgery of Obesity (IFSO), du 26 au 30 août 2014 Rencontre précongrès Nos collègues sont allées à la rencontre des participants du congrès American Society of Agricultural and Biological Engineers (ASABE) afin d'encourager la participation des délégués à l'édition montréalaise qui aura lieu du 13 au 16 juillet 2014. http://www.culturalamontreal.com/63/Aout_2013.htm https://membres.tourisme-montreal.org/pages/accueil.aspx
  13. http://www.tourisme-montreal.org/Tourisme-Montreal/A-propos-de-TM/Mission ORGANISATION ET MISSION RAPPORT ANNUEL 2013 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2012 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2011 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2010 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2009 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2008 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2007 DE TOURISME MONTRÉAL RAPPORT ANNUEL 2006 DE TOURISME MONTRÉAL Tourisme Montréal est un organisme privé à but non lucratif créé en 1919 et incorporé en 1924. Il regroupe plus de 750 membres et partenaires de l’industrie touristique montréalaise, qui partagent son objectif visant à promouvoir Montréal comme destination touristique auprès des clientèles extérieures. EN SAVOIR PLUS SUR TOURISME MONTRÉAL Légalement incorporée sous le nom Office des congrès et du tourisme du grand Montréal inc., l’organisme a privilégié en 1998 le nom «Tourisme Montréal», plus court et plus convivial. STATUT LÉGAL ET FINANCEMENT Bien qu’il reçoive des appuis financiers des trois paliers gouvernementaux, Tourisme Montréal demeure une entreprise privée relevant d’un conseil d’administration. Ses membres et partenaires de l’industrie contribuent également à son financement par le biais de cotisations et de frais de participation à ses campagnes publicitaires et promotionnelles à l’étranger. La taxe spécifique sur l’hébergement constitue sa source de financement la plus importante. UTILISATION DES FONDS Soucieux de gérer rigoureusement les fonds mis à sa disposition, Tourisme Montréal consacre environ 70 % de son budget total à des actions de commercialisation, de promotion et de publicité auprès de ses marchés primaires et secondaires. Moins de 30 % de son budget est alloué aux salaires, aux charges sociales et aux frais d’exploitation, ce qui se compare fort avantageusement à la répartition des dépenses des membres de Destination Marketing International (anciennement International Association of Convention and Visitor Bureaus) qui consacrent en moyenne 52,1 % aux frais de promotion et 47,9 % aux dépenses administratives. MISSION DE TOURISME MONTRÉAL ET CHAMPS D’INTERVENTION Assumer le leadership de l’effort concerté de promotion et d’accueil pour le positionnement de la destination Montréal auprès des marchés de voyages d’affaires et d’agrément. Créer des occasions d’affaires pour ses membres et partenaires, et des retombées économiques pour la région. Orienter le développement du produit touristique montréalais sur la base de l’évolution constante des marchés. PROMOTION Assumant pleinement son rôle de leader, Tourisme Montréal assure la concertation de ses membres et partenaires, en proposant et en réalisant des activités de démarchage ainsi que de promotion au Canada comme aux États-Unis, entre autres, afin d’attirer à Montréal des congrès, des réunions et des conférences, et de convaincre les voyageurs d’agrément de séjourner dans notre ville. ACCUEIL Tourisme Montréal doit offrir un accueil de qualité à l’ensemble des visiteurs de la destination. Cette responsabilité implique l’application des politiques provinciales en la matière, la sensibilisation et la concertation du milieu touristique sur l’importance de la qualité de l’accueil, et l’encadrement des initiatives pour développer les services appropriés sur le territoire montréalais. Ce dernier point nécessite, entre autres, la production de documentation touristique et la mise en place de bureaux d’accueil touristique. Tourisme Montréal offre également un support logistique hors pair aux organisateurs de congrès et de voyages d’affaires ainsi qu’aux journalistes de la presse étrangère spécialisée. DÉVELOPPEMENT DE PRODUIT Les stratégies de développement de Tourisme Montréal visent avant tout l’accroissement de la force d’attraction de Montréal en toutes saisons, pour affirmer et renforcer son caractère distinctif. L’intervention de Tourisme Montréal en matière de développement touristique vise deux grands objectifs : orienter le développement touristique au sein de la trame urbaine et susciter de nouveaux investissements dans des secteurs qui en ont besoin; assurer une action cohérente des différents intervenants actifs en matière de développement afin que le tourisme soit intégré à la réflexion d’ensemble. Tourisme Montréal est plus que jamais le leader de la promotion touristique de Montréal.
  14. 2013: Une bonne année pour le tourisme Les touristes ont été nombreux à déambuler dans la métropole en 2013. La preuve: le taux d'occupation dans les hôtels de Montréal ainsi que le trafic aux frontières terrestres et à l'aéroport Montréal Trudeau ont connu une hausse par rapport à 2012. La bonne performance du tourisme d'affaires avec la tenue de 17 congrès expliquerait en partie ces augmentations. Le nombre de touristes s'est établi à 8 430 000 en 2013 contre 8 320 000 en 2012. Les hôteliers ont donc eu de quoi se réjouir. Le taux d'occupation moyen a été de 67,92%, soit 2,05% de plus que l'a dernier, révèlent les données compilées par l'Association des hôtels du grand Montréal (AHGM). Le tarif moyen des chambres a lui aussi augmenté, passant de 137,06$ en 2012 à 141,48$ en 2013. Le nombre de voyageurs atterrissant en terre montréalaise a pour sa part connu une hausse de 1,9%. Il y a également eu plus de trafic aux frontières terrestres du Québec avec une augmentation de 1,1% de touristes internationaux. «Après une période plus difficile en 2012, nous constatons avec optimisme que le tourisme a repris de la vigueur, a souligné Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal, par voie de communiqué. La métropole se démarque dans plusieurs marchés tels le tourisme d'affaires, le tourisme culturel et la gastronomie. Les perspectives de croissance sont en hausse du côté des croisières internationales et des événements sportifs et c'est sur ces secteurs que nous miserons pour générer encore davantage d'occasions d'affaires pour Montréal.» http://www.lapresse.ca/voyage/nouvelles/201402/07/01-4736649-2013-une-bonne-annee-pour-le-tourisme.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_voyage_264_accueil_POS1
  15. MONTRÉAL, le 6 févr. 2014 /CNW Telbec/ - Secteur économique important pour la métropole et industrie créatrice d'emplois, le tourisme se porte bien et serait même en croissance. C'est ce que révèlent les données compilées par Tourisme Montréal pour la période de janvier à décembre 2013. En effet, les statistiques hôtelières pour le Grand Montréal, les entrées aux frontières du Québec et le trafic de passagers à l'aéroport de Montréal sont en hausse. Les statistiques hôtelières pour le Grand Montréal1 démontrent que, pour la période de janvier à décembre, le taux d'occupation moyen des hôtels se situe à 67,92 %, soit une augmentation de 2,05 points de pourcentage par rapport à l'an dernier. Quant à lui, le tarif moyen des chambres a atteint 141,48 $, comparativement à 137,06 $ l'an dernier, ce qui représente une variation de 3,22 %. « Après une période plus difficile en 2012, nous constatons avec optimisme que le tourisme a repris de la vigueur, a souligné Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal. La métropole se démarque dans plusieurs marchés tels le tourisme d'affaires, le tourisme culturel et la gastronomie. Les perspectives de croissance sont en hausse du côté des croisières internationales et des événements sportifs et c'est sur ces secteurs que nous miserons pour générer encore davantage d'occasions d'affaires pour Montréal. » « La progression du taux d'occupation en 2013 constitue une bonne nouvelle en soi pour les hôteliers, surtout après une année particulièrement difficile. Nous espérons que l'expérience hôtelière montréalaise fidélisera les touristes et les incitera à revenir en 2014 », a ajouté Eve Paré, présidente-directrice générale de l'Association des hôtels du Grand Montréal. Pour ce qui est du nombre d'entrées de touristes internationaux (États-Unis et autres pays) au Canada par les frontières du Québec2, une hausse de 1,1 % a été observée pour les mois de janvier à novembre. De ces entrées, mentionnons que le nombre de touristes des États-Unis ayant utilisé un autre moyen que l'automobile pour traverser les frontières est en augmentation de 2,5 %. En ce qui a trait au trafic de passagers à l'aéroport Montréal-Trudeau3, entre janvier et novembre 2013, le nombre de passagers embarqués et débarqués a augmenté de 1,9 %. Cette hausse est attribuable en grande partie aux passagers transfrontaliers dont le nombre est en hausse de 4,3 % par rapport à 2012. D'ailleurs, Aéroports de Montréal (ADM) a franchi le cap des 14 millions de passagers pour la toute première fois de son histoire cette année. Divers facteurs peuvent expliquer que Montréal ait connu une année touristique profitable. Le secteur du tourisme d'affaires a été particulièrement dynamique en 2013. Du côté de Tourisme Montréal, on note que Montréal a reçu dix-sept congrès multi-hôtels contre sept l'an dernier. Ces événements ont contribué à attirer dans les commerces et attraits de la métropole quelque 46 400 délégués. De plus, en 2013, l'organisation a confirmé un nombre record de 330 000 nuitées pour les années futures sur le marché des congrès. Également très prometteur, le marché des croisières a attiré plus de 61 000 passagers internationaux dans le port au cours de la dernière saison. Montréal se positionne ainsi comme une destination de premier plan pour l'embarquement et le débarquement de passagers sur le Saint-Laurent. Plusieurs attraits et festivals ont aussi connu un succès sans précédent en 2013. C'est entre autres le cas du Musée des beaux-arts de Montréal, des Francofolies, du festival OSHEAGA, et d'Igloofest qui ont battu des records d'achalandage. À elles seules, les Mosaïcultures Internationales de Montréal ont attiré près d'un million de visiteurs. Plusieurs nouveautés telles le Planétarium Rio Tinto Alcan et le Musée Grévin, pour n'en nommer que deux, sont venues enrichir le paysage touristique de la ville, signe que le produit montréalais est en constante évolution. Pour consulter le bilan touristique 2013 complet de Tourisme Montréal : http://www.octgm.com/toolkit/fr/statistiques/bilan-2013-annee-a-date-janvier-2014.pdf
  16. Un bel été pour les hôtels montréalais Publié le 19 septembre 2013 à 15h14 La saison estivale a visiblement été fructueuse pour les hôtels de la métropole. Selon l'Association des hôtels du grand Montréal (AHGM), ceux-ci ont enregistré un taux d'occupation de 79,3% pour les mois de juin, juillet août, un niveau comparable à celui de 2011, qui s'élevait à 79,8%. Le prix moyen des chambres a également connu une hausse, passant de 146, 77$ pour l'été 2011, à 151,05$ pour la saison estivale 2013. «Notons que la comparaison avec les données 2012 est difficile en raison du contexte particulier en lien avec la crise étudiante», peut-on lire dans le communiqué de l'AHGM publié jeudi. Rappelons que, avant le début des vacances, Tourisme Montréal avait tenu à rappeler que la bonne santé de l'industrie touristique de la métropole dépendait notamment de l'augmentation du prix moyen des chambres. «Quand on parle aux grands investisseurs hôteliers, ils nous disent que le Canada est l'endroit où leur taux de rentabilité est le plus faible», avait affirmé lors d'un point de presse, l'ancien président-directeur général de Tourisme Montréal, Charles Lapointe. Il estimait également que la ville avait une petite «faiblesse» du côté de l'hébergement de luxe. Seuls le Ritz et le Saint-James occupent ce créneau, affirmait-il. http://www.lapresse.ca/voyage/nouvelles/201309/19/01-4691123-un-bel-ete-pour-les-hotels-montrealais.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_voyage_264_accueil_POS1
  17. Tourisme Montréal annonce que plus de 10 millions de dollars seront consacrés à la promotion, aux relations de presse et à des offensives de vente afin d'augmenter le nombre de touristes. L'organisme précise que les efforts seront consentis principalement dans les marchés du nord-est des États-Unis, de l'Ontario et du Québec. Selon les prévisions de Tourisme Montréal, 8,5 millions de touristes séjourneront à Montréal en 2013, soit 2,0% de plus qu'en 2012, alors que des agitations sociales avaient marqué le printemps et le début de l'été. Les dépenses des voyageurs devraient atteindre 2,5 milliards $ en 2013, soit une augmentation de 4,7% comparativement à 2012. Quant au tourisme d'affaires et aux croisières, leur progression prévue est de 9,0%. Tourisme Montréal entend miser sur la diffusion des expériences uniques vécues dans la métropole. Cette campagne vise à accroître la notoriété de la destination mais aussi «à entamer une conversation avec le visiteur potentiel avant même qu'il soit sur place», en faisant usage de médias sociaux. L'activation sur le terrain et des concours sont notamment prévus pendant les événements phares tels qu'Osheaga, le Festival international de jazz de Montréal, Zoofest, les Francofolies et Igloofest. http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201305/28/01-4655158-tourisme-montreal-investit-10-millions-dans-la-croissance-touristique.php http://journalmetro.com/plus/vacances/317868/plus-de-10m-pour-stimuler-le-tourisme/
  18. Montréal, première ville hôte de congrès organisés par des associations internationales en Amérique du Nord. Montréal obtient la première place en Amérique du Nord quant au nombre de congrès accueillis organisés par des associations internationales, selon le classement 2012 de l'International Congress and Convention Association (ICCA). La métropole rafle ainsi la première position parmi les destinations d'Amérique du Nord, devançant les grandes villes américaines et canadiennes, dont New York, Boston, San Francisco, Washington, San Diego, Chicago, Vancouver et Toronto. Fruit du travail concerté du Palais des congrès de Montréal et de ses Ambassadeurs, de Tourisme Montréal et de leurs partenaires respectifs, le positionnement avantageux de Montréal au sein du classement d'ICCA démontre la capacité de la métropole à répondre aux besoins des grandes associations internationales en matière d'infrastructures, d'accueil et de divertissement. Principal hôte des grandes rencontres internationales se tenant à Montréal, le Palais des congrès attire des milliers de touristes d'affaires chaque année, confirmant ainsi sa position de leader dans l'industrie touristique au niveau mondial. « Les résultats à ce jour sont éloquents! Montréal est une ville dynamique et évolutive qui possède un pouvoir d'attraction indéniable auprès des grandes associations internationales », indique Marc Tremblay, président-directeur général au Palais des congrès. « Le classement 2012 de l'ICCA est une autre grande victoire pour la métropole! Évidemment, l'offre touristique est compétitive, mais encore une fois, Montréal, le Palais et tous les partenaires de l'industrie se démarquent par l'expérience unique offerte aux délégués. » « Véritables moteurs de l'économie et de l'industrie touristique, les congrès internationaux sont d'une importance capitale pour la vitalité de notre métropole. Occasions privilégiées de partage d'idées, de processus et d'innovations avec des délégués du monde entier, ces rencontres sont également une vitrine pour le savoir-faire et la créativité montréalaise », souligne l'honorable Charles Lapointe, président-directeur général de Tourisme Montréal. « Quelle fierté que Montréal soit reconnue comme le principal carrefour d'échange pour les voyageurs d'affaires en Amérique du Nord! » « Nous tenons à féliciter tous les acteurs qui ont travaillé en étroite collaboration pour positionner Montréal comme chef de file en Amérique du Nord au classement 2012 de l'ICCA. Ce rang est la preuve que Montréal et la province possèdent des atouts enviables, recherchés par les grandes associations internationales d'envergure ! », a fait savoir Pascal Bérubé, ministre délégué au Tourisme. Pour l'année financière 2012-2013, le Palais des congrès a accueilli un total de 11 congrès internationaux1 et 20 congrès canadiens2, générant près de 118 millions de dollars en retombées économiques pour la métropole. À propos de l'International Congress and Convention Association (ICCA) ICCA représente les principaux spécialistes de l'organisation, du transport et de l'hébergement du milieu des réunions et des événements internationaux. Elle comprend 900 sociétés et organismes membres provenant de 85 pays. Pour plus d'information : http://www.iccaworld.com http://www.newswire.ca/fr/story/1165517/montreal-premiere-ville-hote-de-congres-organises-par-des-associations-internationales-en-amerique-du-nord
  19. Ce n'est pas une blague,y a pas de petits profits... Et si le prochain pape était Québécois? La possibilité que le prochain pape soit Québécois n’est pas exclue. Un des meilleurs spécialistes du marketing touristique, le Québécois Frédéric Gonzalo, analyse ce que serait l'impact d’une telle élection pour le tourisme au Québec. En voici quelques extraits. Il faut savoir qu’entre 100,000 et 200,000 pèlerins par année visitent le village natal des papes Jean-Paul II et Benoît XVI. Il y aurait donc un énorme défi mais également un beau potentiel à développer l’accès à La Motte, qui se trouve à plus de 600 km de Montréal. Le village compte 300 âmes, aucun gîte touristique ou restauration pour suffire à une telle demande éventuelle, et il faut savoir que la maison d’enfance de Marc Ouellet, l’école et le presbytère ont été détruits et qu’il faudrait repenser en termes de construction ou reconstitution. Au-delà du village de La Motte et de l’Abitibi, c’est l’ensemble de la destination canadienne et québécoise qui y gagnerait car pour le pèlerin international, il s’agirait d’abord et avant tout d’un voyage au Canada. Une offre variée et des forfaits devront être mis de l’avant afin de mettre de l’avant les infrastructures actuelles qui répondent déjà bien aux standards des voyageurs internationaux. On pense notamment à l’Oratoire St-Joseph de Montréal, la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré ou le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap Dans l’axe Montréal-Québec Ces trois lieux de pèlerinage sont situés dans l’axe Montréal-Québec, où l’offre d’hébergement et les modes de transport sont en mesure de supporter une augmentation éventuelle. Il existe néanmoins plusieurs autres lieux de culte en région, notamment l’abbaye bénédictine de Saint-Benoît-du-Lac, dans les Cantons-de-l’Est, l’abbaye Val-Notre-Dame dans Lanaudière ou encore l’Ermitage Saint-Antoine au Saguenay-Lac-St-Jean. Un chemin de Compostelle à la québécoise L’avènement d’un pape québécois saurait-il propulser une nouvelle offre regroupée, par exemple et incorporant des lieux de culte déjà établis? Ce type de circuit existe déjà depuis 1998 sous l’appellation de Chemin des Sanctuaires, une route de 375 km qu’empruntent plusieurs pèlerins à chaque année, liant justement l’Oratoire St-Joseph au Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré. Si Marc Ouellet devient pape, l’industrie touristique québécoise et canadienne devra recevoir la nouvelle comme on accueille l’obtention des Jeux olympiques ou la tenue d’une épreuve de Formule 1. À la différence que le tourisme religieux est ancré dans la foi et dans le temps: les investissements envers ce nouveau créneau seraient porteurs pour plusieurs années à venir, et non seulement pendant une brève période de temps. On parle potentiellement d’un important changement, notamment dans la réaffectation des budgets publicitaires et dans la stratégie commerciale. Ceux que le sujet intrigue liront avec intérêt Le tourisme religieux, un dossier spécial du Réseau de Veille en tourisme. A noter que si le ghanéen Peter Turkson était élu, les retombées économiques pour ce pays peu développé qu’est le Ghana, bien qu’on n’y dénombre aucun site miraculeux ni même remarquable par son architecture, lui seraient sans doute plus utiles. Il y manque toujours, par exemple, plus de 8000 écoles. En attendant, les fidèles scrutent l’arrivée à Rome du prélat québécois : il est où, Ouellet ? — on n’allait pas la rater, celle-là ! C.B. http://www.pagtour.net//index.php?option=com_content&view=article&id=587
  20. Naviguez à volonté dans les dernières nouvelles et initiatives prévues pour 2013,par Tourisme Montréal(section membres) http://www.octgm.com/bulletin/bulletin-mb-20130207.html https://membres.tourisme-montreal.org/pages/accueil.aspx
  21. Finalement, la catastrophe annoncée par les doomsayers ne s'est pas concrétisée. La crise étudiante n'a pas empêché les touristes de venir......Tant mieux! http://www.lapresse.ca/voyage/destinations/quebec/montreal/201210/13/01-4582997-ete-record-pour-le-tourisme-a-montreal.php?fb_action_ids=10152177053535564&fb_action_types=og.recommends&fb_source=other_multiline&action_object_map=%7B%2210152177053535564%22%3A454736937899116%7D&action_type_map=%7B%2210152177053535564%22%3A%22og.recommends%22%7D&action_ref_map=%5B%5D&utm_source=All&utm_campaign=Revue+de+presse+du+Quartier+des+spectacles-+lundi+15+octobre+2012&utm_medium=email
  22. École des métiers du tourisme de Montréal
  23. 07/08/2012 Mise à jour: 7 août 2012 | 15:11 Ajuster la taille du texte Le boom touristique montréalais décortiqué Le renouveau du tourisme montréalais analysé par deux de ses acteurs. Au début des années 1990, la ville faisait pâle figure sur la scène touristique. Le Biodôme et le Casino n’existaient pas et le Vieux-Port n’avait pas encore été réaménagé. Vingt-cinq ans plus tard, Montréal est méconnaissable. Le tourisme a bondi de 56% et la ville a connu le plus gros boom hôtelier de la décennie en Amérique du Nord avec 3000 chambres de plus (+16%). La ville figure désormais dans des dizaines de palmarès et concurrence des villes comme Barcelone et Berlin dans le créneau de ville relax et créative. Comment y est-on arrivé? «Tout a commencé en 1992 par les célébrations du 350e anniversaire de fondation de Montréal», indique Pierre Bellerose, porte-parole de Tourisme Montréal. Pour l’occasion les différents paliers de gouvernement ont mis la main à la poche. L’ancien vélodrome des Jeux olympiques de 1976 est devenu le Biodôme, le Vieux-Port s’est transformé en zone touristique et l’ancien pavillon de la France à l’Expo 67 est devenu le Casino de Montréal. Ces trois pôles d’attraction touristiques cumulent aujourd’hui à eux trois 13 millions de visiteurs par an, selon les données compilées par Tourisme Montréal. «Mais la grande réussite aura été de créer de nouveaux quartiers pour unifier le tout», ajoute M. Bellerose. Sur l’autoroute Ville-Marie en partie recouverte, le Quartier international a été créé. En plus d’accueillir de nouvelles tour à bureaux et le Palais des congrès et ses milliers de congressistes, le Quartier international permet de combler le no man’s land qui existait entre le Vieux-Montréal et le centre-ville. Le même travail est actuellement fait avec le Quartier des spectacles. L’Adresse symphonique, la place des Festivals et le 2.22 deviennent des pôles d’attraction pour les touristes, même si certains reprochent la trop grande place laissée au béton dans le concept de réaménagement. L’autre grande force de Montréal est d’avoir su suivre la voie de la diversification du tourisme. «Avant les touristes formait un bloc plutôt homogène pour ne pas dire monolithique; aujourd’hui c’est différent il faut faire du tourisme à la carte», illustre Ruby Roy, présidente du CA de l’Association professionnelle des guides touristiques de Montréal (APGT). Il y a 20 ans, Mme Roy était l’une des seules à faire des tours à vélo. Aujourd’hui, 15% des 150 membres de son association offrent une telle option. Montréal s’est aussi positionnée avec succès comme une destination gaie par excellence derrière San Francisco. Elle est en voie de faire de même du côté gastronomique et l’année 2012 s’annonce comme une année record pour le nombre de croisières jetant l’ancre à Montréal. L’apport de Bixi au tourisme doit aussi être souligné. «Grâce à BIXI, des secteurs moins bien desservis par le transport en commun, comme le canal Lachine, bénéficient d’un afflux de touristes», indique M. Bellerose. Selon les statistiques de l’organisme 8% des touristes ont utilisé le service en 2011. Les legs gouvernementaux liés au 375e anniversaire de Montréal en 2017 seront-ils aussi profitables? Le porte-parole de Tourisme Montréal n’en est pas sûr. «Je ne crois pas qu’on verra naître de nouvelles institutions, l’idée c’est plutôt de faire croître ce qu’on a déjà», dit-il. Parmi les mesures déjà annoncées, signalons la création d’une promenade le long du fleuve au niveau du parc Jean-Drapeau, la rénovation de la place des Nations et la mise en valeur des fondations de l’ancien parlement en aménageant un corridor souterrain à partir du musée Pointe-à-Callières dans un ancien égout pluvial. 5% d’insatisfaits Chaque année, Montréal compte 5% de visiteurs qui ne conseilleront absolument pas Montréal comme destination touristique. «Que ce soit des touristes venus visiter de la famille à Montréal ou des gens d’affaires, ils ont en commun de venir à Montréal par obligation et de ne pas aimer les grandes villes», indique M. Bellerose. La propreté, les embouteillages ou le fait de ne pas arriver à être accueilli en français dans certains commerces figurent parmi les principaux irritants. 32M$ C’est le budget annuel de Tourisme Montréal qui emploie 80 personnes. Les deux tiers de cette somme proviennent de la taxe de 3,5% sur les chambres d’hôtel. Des tours qui détonnent Quelques tours guidés qui sortent du lot. Avec un Montréalais. Des visites personnalisées données par des habitants d’ici. On est particulièrement intrigué par celle-ci : Jouer au golf avec un pro. Saveurs et arômes du Vieux-Montréal. Ou comment découvrir, en mangeant, que la culture amérindienne influence certains de nos plats. Tours guidés vélo et yoga de Fitz et Follwell. Pour les touristes granos qui s’assument. http://journalmetro.com/actualites/montreal/135379/le-boom-touristique-montrealais-decortique/
  24. http://www.newswire.ca/en/story/1016933/montreal-is-confirmed-as-the-top-host-city-for-international-events-in-america MONTREAL, Aug. 6, 2012 /CNW Telbec/ - A great victory for Montréal! The city was named the top destination in America for hosting international association events, according to the official 2011 rankings set out by the Union of International Associations (UIA). As the principal host location in Québec for major international meetings, and as a 2011 finalist for the APEX award for World's Best Convention Centre, the Palais des congrès hosts thousands of conference-goers every year and generates major intellectual and economic spinoffs for Montréal and Québec. "We are very proud of our ranking, which is testimony to the efforts made by our team and by the Tourisme Montréal team to make Montréal a top conference destination for international associations seeking an exceptional experience for their participants," said Marc Tremblay, President and CEO of the Palais des congrès de Montréal. "This title, combined with our recent 90% score for customer service quality, indicates that Montréal and the Palais remain among the world's best-loved destinations. In addition to having top-notch staff, the Palais is recognized for our city centre location, the quality of our multifunctional spaces, and our quality/price ratio," he added. The Honourable Charles Lapointe, President and CEO of Tourisme Montréal, said: "Montréal's high ranking is a fitting demonstration of our city's excellence and our capacity to meet the needs of major international associations in terms of infrastructure, hosting and entertainment, to say nothing of the unique joie de vivre our city is known for. I'd like to congratulate the Palais des congrès and Tourisme Montréal teams, who earned this success through their strong work." With this victory, Montréal has taken first place among all destinations in America, beating out the continent's other major cities, including Washington, New York and Boston, as well as Toronto and Vancouver. Final 2011 rankings for America: 1- Montréal 2- Washington 3- New York About the UIA The Union of International Associations (UIA) is a research institute and documentation centre specializing in the research, monitoring and provision of information on international organizations, international associations and their global challenges since 1907. In its ongoing efforts to facilitate understanding of the nature and complexities of the international community of organizations, the UIA has become a cutting-edge technical centre with high standing in the academic, governmental, and business domains. http://www.uia.be/ About the Palais des congrès de Montréal The mission of the Palais des congrès de Montréal is to attract and host conventions, exhibitions, conferences, meetings and other events. A public institution with a commercial vocation, the Palais generates major economic spinoffs for Québec and has contributed proudly for over 28 years to sharing knowledge and enhancing Montréal's international reputation as a first-rate destination. For more information: http://www.congresmtl.com. About Tourisme Montréal Tourisme Montréal is responsible for providing leadership in the concerted efforts of hospitality and promotion in order to position the destination on leisure and business travel markets. It is also responsible for developing Montréal's tourism product in accordance with the ever-changing conditions of the market. For more information, please visit http://www.tourisme-montreal.org. SOURCE: Palais des congrès de Montréal For further information: Source: Chrystine Loriaux, Adm.A., B.A.A. Director, Marketing and Communications Société du Palais des congrès de Montréal Tel.: 514 871-3104