Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'totalité'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

11 résultats trouvés

  1. YMQ

    montreal business exodus

    Publié le 09 octobre 2013 à 05h00 | Mis à jour le 09 octobre 2013 à 05h00 Cinq histoires pour Mme Marois Les multiples débats de société - langue, souveraineté,... (Photo Hugo-Sebastien AUBERT, La Presse) Michel Kelly-Gagnon Mme Marois, votre gouvernement a annoncé lundi qu'il comptait dépenser 2 milliards de dollars afin de créer 43 000 emplois d'ici 2017. Permettez-moi de partager avec vous cinq petites histoires qui, je l'espère, élargiront votre perspective quant à ce qu'il faudrait faire (ou ne pas faire) afin de freiner le déclin relatif de l'économie du Québec. Première histoire. Tous les enfants d'une importante famille d'affaires vivent et travaillent à l'extérieur du Québec, sauf un. Or, la mère de ce dernier me disait l'an passé qu'elle lui a suggéré d'envisager sérieusement de se développer hors du Québec, car «il n'y a pas d'avenir pour lui ici». Pourtant, je peux vous assurer que cette mère a Montréal «tatouée sur le coeur», plus qu'à peu près n'importe qui que je connais. Deuxième histoire. Un investisseur que l'on pourrait qualifier de «petit riche», dans le sens où il se qualifie parmi le 1% des plus riches au Québec, mais de justesse, a investi 18 000$ (soit la totalité de ses épargnes hors REER et hors CELI) dans une petite compagnie minière présente dans le nord-ouest du Québec. Or, l'action végète et a même perdu pas mal de valeur. Et je sais de sources sûres que des investisseurs anglo-australiens ont été découragés d'investir au Québec et de développer cette compagnie à la suite des actions et déclarations d'un membre de votre cabinet. Troisième histoire. Un spécialiste de l'investissement avait à Montréal un petit bureau de trois employés (tous des gens à très haut revenu) dont la totalité des clients sont de riches familles du Nord-est américain. C'est un anglo-Montréalais issu de la communauté grecque. Comme il me l'avait dit, «je n'ai aucune raison objective d'être au Québec, sauf pour mon attachement à Montréal». Récemment, il a transféré son bureau en banlieue de New York. Lors de notre dernier lunch, il m'a donné comme principal motif «j'en ai marre de toute cette m...» (mot de 5 lettres). Cette «m...», selon lui, ce sont les interminables débats de société, y compris ceux sur l'indépendance nationale, l'identité et les politiques linguistiques, la crise étudiante et l'incessant discours anticapitaliste. Quatrième histoire. Une compagnie dans le domaine des services, qui est un leader mondial dans son domaine d'activités et dont 98% de la clientèle est à l'extérieur du Canada, a son siège social à Montréal depuis une cinquantaine d'années. Elle compte plusieurs dizaines d'employés hautement spécialisés et très bien payés. Or, depuis l'arrivée de votre gouvernement, la totalité de ses dirigeants sont désormais non-résidents au Québec sur le plan fiscal. D'ailleurs, le président de cette entreprise m'a confié l'été dernier que «notre présence ici est au fond le fruit d'un accident de l'histoire, car le fondateur de la compagnie était un Montréalais. Mais j'ai de plus en plus de pression de la part de mes gens pour corriger cette anomalie historique et déménager nos pénates hors du Québec». Le président en question est un chrétien originaire du Moyen-Orient. Cinquième histoire. Un de mes bons amis tentait de démarrer une entreprise dans un domaine ultra spécialisé. Il avait réussi à dénicher des investisseurs potentiels. Des Américains. Ces derniers ont eu le malheur de venir rendre visite à mon ami pour un dîner d'affaires en pleine crise étudiante l'an dernier. Il m'a raconté comment le bruit des hélicoptères de police, l'escouade antiémeute, les cris et tout le tralala ont clairement découragé ses investisseurs. L'entreprise en question n'a jamais vu le jour. Mon message? Essayer d'aider l'économie, c'est bien. Mais commencer par arrêter de lui nuire, c'est encore mieux. Et ça coûte moins cher.
  2. " Le projet Atlantic Rockland comporte 31 unités et une garderie. (...) La nouvelle partie "enveloppe" l'existant tout en laissant trois de ses façades exposées en presque totalité. La quatrième est exposée à l'intérieur car elle constitue le mur du corridor principal. "
  3. De hauts responsables d'AIG, qui avaient reçu d'importants bonis accordés par l'assureur américain, acceptent de rendre la totalité des sommes perçues. Pour en lire plus...
  4. La compagnie McKesson Canada annonce qu'elle a déposé une offre d'achat pour mettre la main sur la totalité du réseau de pharmacies Uniprix. Pour en lire plus...
  5. Selon ce qui est écrit dans La Presse aujourd'hui, la Caisse de Dépôt et Placement aurait perdu environ 25% de son actif en 2008, pour une perte très conservatrice d'environ 40 milliards. De plus, il faut noter que la Caisse n'a radié qu'un faible pourcentage de son papier commercial hypothécaire ( dont elle détenait pour plusieurs milliards). D'autres banques, comme la BN, la RBC ou la SCOTIA ont radié la totalité de ces investissements. Aussi, la méthode dont la Caisse évalue ses placements immobiliers est assez obscure et personne ne sait vraiment comment elle procède. Donc les pertes réelles de la Caisse doivent dépasser les 50 milliards !!! C'est assez dramatique ! La Caisse risque d'être un des pires gestionnaires au palmarès 2008.
  6. Le constructeur automobile japonais va suspendre pendant onze jours, entre février et mars, la totalité de sa production au Japon pour répondre à la chute des ventes. Pour en lire plus...
  7. Le distributeur Alliance Films, contrôlé par la SGF, a profité des récentes baisses de sa cote de crédit pour racheter «à rabais» la totalité de sa dette de 450 millions $. Pour en lire plus...
  8. mtlurb

    Kirk Kerkorian ne veut plus de Ford

    Le milliardaire américain, par le biais de sa société d'investissement Tracinda, a commencé à vendre certaines de ses actions Ford et envisage de vendre la totalité de sa part dans le capital du constructeur automobile. Pour en lire plus...
  9. mtlurb

    Roche fait une acquisition de 44 G$

    Le groupe pharmaceutique se lance dans la plus grande acquisition de l'histoire économique suisse, pour détenir la totalité de sa filiale américaine Genentech. Pour en lire plus...
  10. La cour supérieure de l'Ontario accepte le plan de restructuration des 32milliards de dollars gelés dans des papiers commerciaux adossés à des actifs (PCAA). Les petits investisseurs pourront récupérer la totalité de leur argent. Pour en lire plus...
  11. Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Gary Lunn, n'exclut pas une éventuelle privatisation d'une partie ou de la totalité de l'agence. Pour en lire plus...