Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'rosemont'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Approuvés
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Blogs

  • Blog MTLURB

43 résultats trouvés

  1. Le Roc - 5 étages

    Un projet Mondev situé au 5620 Rue de la Roche dans Rosemont. 50 Unités, plusieurs avec mézzanines ou terrasses sur le toit, stationnement intérieur, prix bas. Pour une clientèle qui ne craint pas le bruit, le projet fait immédiatement face à l'éco-centre de Rosemont. Actuellement, le lieu est occupé par les Carrosseries Le Baron
  2. Petite Patrie sur le Parc - 4 étages

    Petite Patrie sur le Parc est un projet de 30 condos sur 4 étages divisés en 1 chambre, 2 chambres et 3 chambres allant de 678 pc à 1413 pi2 avec ascenseur et stationnement intérieur situé dans le quartier de la Petite-Patrie à Montréal. Caractéristiques: Climatisation centrale pour chaque unité Planchers de céramique dans la cuisine et la salle de bain Plancher de bois franc Choix de couleurs d’armoires en mélamine fini bois, Stationnement à vélo et rangement Spacieuse terrasse arrière pour les 3 premiers étages Mezzanine et terrasse privée sur le toit pour les unités du 4e étage Faisant face au Parc Père Marquette dans Rosemont (Petite-Patrie),vivez dans un quartier de choix près de toutes les commodités dont le métro Rosemont. Livraison printemps 2015 Plus d'information à la page: http://www.immeublesbcg.com
  3. Le Vieux-Rosemont se refait une jeunesse !

    C’est le troisième projet résidentiels annoncé lors des derniers mois dans l’arrondissement du Vieux-Rosemont. Le 5300 Rue Molson, accueillera bientôt un édifice respectant les objectifs du Plan d’urbanisme de la Ville et contribuerait à la requalification du secteur. L’usine Norampac laissera place à un immeuble de 7 étages comportant au rez-de-chaussé un IGA, un café ainsi qu’une pharmacie. Le bâtiment pourra loger environ 150 appartements et le projets compte également 28 unités résidentielles tenues par une Coop d’habitation. Des stationnement souterrains, une piscine, un gymnase et un toit terrasse sont inclus dans les plans. Le projet vient compléter les projets MUV Condos, les nouvelles résidences Loggia-Pélican et Rosemont-les-quartiers. Pour en savoir davantage, veuillez consultez Mtlurb.com.
  4. Le projet a été publié dans la section "Petits projets", mais quant à moi, il ne devrait pas s'y retrouver! Il a eu tellement peu d'attention que je crois lui rendre service en le republiant ici!
  5. Sur le site d’une ancienne usine de fabrication d’emballages en carton située à la frontière sud-ouest du quartier Rosemont- Petite Patrie, sera érigé un tout nouveau morceau de quartier à forte densité, intégrant une mixité d'usages et de clientèles. La démolition de l'ancienne usine est presque terminée et avance à grande vitesse. Les travaux sont supposés démarrer en automne.
  6. TAK Village - 7 étages

    The Nordic design and sleek lines of TAK Village townhouses, back-to-back homes, triplexes and condos make up a versatile formula designed for people looking for a simple, up-to-date and active lifestyle. With its seven phases totaling 257 units of one to four bedrooms, TAK Village has homes for every kind of family! You’ll discover a perfect balance between community and privacy, between good neighbours and harmonious cohabitation. TAK Village is ideally located between Promenade Masson and the Angus Shops. Rosemont, Angus. Par DevMcGill https://takvillage.com/
  7. [TABLE=width: 100%] <tbody>[TR] [TD=width: 100%]http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7357,91613665&_dad=portal&_schema=PORTAL Marché Jean-Talon Avec ses quelque 2,5 millions de visiteurs par année, le marché Jean-Talon est le marché à ciel ouvert le plus important en Amérique du Nord. Construit en 1933 sur l'ancien terrain de crosse de l'équipe irlandaise Les Shamrock, sa renommée est internationale! Le marché Jean-Talon c’est… une expérience unique de magasinage dit « à l’européenne »; de belles rencontres avec les artisans et producteurs québécois; des produits fins ou du terroir, des fruits et légumes frais, des fleurs, des viandes de qualité, des fromages d’ici et d’ailleurs, des épices exotiques, des desserts décadents, etc.; la visite d’un quartier emblématique et unique de Montréal, la Petite Italie. Les week-ends piétons Du vendredi au dimanche, du mois de juin au mois d’octobre, la Place-du-Marché-du-Nord appartient aux piétons. Instaurée en 2006, cette initiative de piétonnisation saisonnière gagne en popularité et contribue à consolider la vitalité économique du célèbre marché. Découvrez les commerçants du marché Jean-Talon. Horaire Lundi, mardi et mercredi : 7 h à 18 h Jeudi et vendredi : 7 h à 20 h Samedi : 7 h à 18 h Dimanche : 7 h à 17 h Comment s’y rendre Jean-Talon De Castelneau Adresse 7070, rue Henri-Julien Montréal, Québec H2S 3S3 Services Stationnement payant Restauration sur place Accès partiel aux personnes handicapées[/TD] [TD=width: 15][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 100%, colspan: 3][/TD] [/TR] </tbody>[/TABLE]
  8. 5300 Molson - 7 étages

    Je viens de réaliser que le projet n'avait pas de fil. Il sera situé tout juste au nord de Rosemont-les-Quartiers et de la composante sociale du redéveloppement des terrains de Norampac. Avec l'épicerie, c'est assez majeur pour le coin. D'autres articles : http://ruemasson.com/2016/03/07/nouveau-projet-residentiel-commerces-molson-masson/ http://journalmetro.com/local/rosemont-la-petite-patrie/actualites/931530/un-immeuble-de-sept-etages-en-projet-dans-le-vieux-rosemont/
  9. Il n'y avait pas de fil spécifiquement pour ce projet. Le site web vient à peine d'être "ouvert". Le nombre de jardins est assez impressionnant.
  10. Source : http://www.journalderosemont.com/Vie-de-quartier/2013-09-25/article-3406447/Metro-Rosemont-%3A-200-nouveaux-logements-sociaux-et-communautaires/1
  11. Bonjour, je ne semble pas avoir vu de fil sur ce sujet : Un immense garage pour la STM http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1050580/immense-garage-stm-entretien-autobus Pas de visuel, pour le moment visiblement.
  12. Nouveau projet de Mondev. Désolé s'il y a déjà un fil pour ce projet. Juste en face du parc Jarry. Ce coin devient de plus en plus intéressant. http://cartercondos.mondev.ca/fr/
  13. http://www.ledevoir.com/politique/montreal/466043/de-vieilles-voitures-de-metro-dans-le-ciel-de-montreal De vieilles voitures de métro dans le ciel de Montréal? Une équipe montréalaise propose de construire une passerelle inusitée au-dessus des voies du CP 21 mars 2016 |Jeanne Corriveau | Montréal La «Passerelle des possibles» mettrait à profit des voitures de métro MR-63. La nouvelle structure aurait l’avantage de relier directement le pôle d’emploi du Mile-End au métro Rosemont. La Société de transport de Montréal (STM) cherche des idées novatrices pour réutiliser les voitures de métro MR-63 qui prendront leur retraite au cours des prochaines années. Un Montréalais travaillant dans le Mile-End, épaulé par une firme d’architectes, propose d’intégrer une dizaine de vieilles voitures dans un projet de passerelle qui enjamberait les voies du Canadien Pacifique (CP) entre Rosemont–La Petite-Patrie et le Plateau-Mont-Royal. Cela fait des mois que Beat Richert travaille sur le projet. Oeuvrant pour l’agence Ressac Media, une entreprise de communication et de créativité numérique dont les bureaux sont situés dans le Mile-End, M. Richert voit dans son projet une solution à l’éternel problème de traversée des voies ferrées du CP. De plus, la passerelle aurait l’avantage de mettre en valeur les voitures de métro, objet du patrimoine montréalais. Selon les plans élaborés en collaboration avec la firme l’OeUF (l’Office de l’éclectisme urbain et fonctionnel), la passerelle relierait le Mile-End, dans le secteur du Champ des possibles, au métro Rosemont, en passant au-dessus de la rue Saint-Denis. Des voitures de métro, sans leurs roues et vidées de leurs éléments intérieurs, seraient déposées sur la partie aérienne de la passerelle, permettant ainsi aux piétons de marcher à l’abri des intempéries. Ce tunnel aérien pourrait devenir un lieu d’exposition pour des artistes, fait valoir Beat Richert. « Le projet s’appelle la “Passerelle des possibles” parce que ça se veut une solution concrète, durable, design et en même temps responsable parce qu’on récupère des voitures de la STM », explique M. Richert. Selon lui, le projet n’a rien de farfelu. Il s’agit d’une « structure d’art fonctionnelle », dit-il : « C’est sûr que c’est un projet d’envergure. Mais on a bon espoir de pouvoir le réaliser, tant au niveau de l’ingénierie et du design, qu’au niveau des coûts. » Conscient que les voitures MR-63 d’acier oxydable n’ont pas été conçues pour résister aux intempéries, M. Richert soutient que le problème peut être résolu en les traitant à la peinture époxy ou en couvrant la structure d’une enveloppe de plastique transparent. Selon les plans imaginés par l’architecte Sudhir Suri, de l’OeUF, et Beat Richert, la structure pourrait s’étendre sur environ 300 mètres, dont 150 mètres dans sa partie aérienne. « Il y a une grande coupure dans la ville causée par une voie ferrée. Il y a une certaine élégance poétique d’enjamber une voie ferrée avec une rame de métro », soutient Sudhir Suri. L’architecte assure que le projet est techniquement réalisable, mais selon lui, une des principales difficultés réside dans le tracé de la passerelle. « Ça va bien du côté du Champ des possibles, mais c’est difficile de l’intégrer dans le secteur du métro Rosemont parce qu’il y a beaucoup de parties prenantes », explique M. Suri. Lorsqu’elle a lancé, la semaine dernière, l’appel de projets pour donner une seconde vie aux MR-63, la STM a insisté sur la nécessité pour les soumissionnaires qui feront des propositions de démontrer leur capacité de réaliser leur projet, techniquement et financièrement, et de prendre en charge tous les frais liés au transport des voitures et à leur transformation. « On demande aux gens de rêver, mais de rêver éveillés avec leur calculatrice », avait dit Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM. Avec l’arrivée du métro Azur, la STM doit se départir des 336 voitures MR-63 qui roulent dans le métro depuis 50 ans. Elle offre ses voitures pour 750 $ ou 1000 $, sans les bogies. Des institutions muséales pourraient en conserver quelques spécimens — le Musée ferroviaire canadien de Saint-Constant compte conserver une voiture —, mais les autres seront démantelées et leurs pièces recyclées, à moins que certaines voitures ne soient réutilisées pour des projets novateurs. Les soumissionnaires ont jusqu’au 1er juin pour présenter leurs projets qui seront étudiés par un comité de sélection. Partenariat avec la Ville ? Construire la Passerelle des possibles coûterait au moins 3 millions, indique Beat Richert, qui mise une campagne de sociofinancement pour réaliser une étude de faisabilité. Quant au projet de passerelle, M. Richert indique avoir engagé des discussions avec des entreprises, dont Ubisoft, pour solliciter leur participation financière. Un partenariat avec la Ville sera nécessaire, croit M. Richert, qui dit avoir déjà discuté du projet avec le responsable des transports au sein de l’administration Coderre, Aref Salem. M. Salem confirme avoir rencontré M. Richert l’an dernier au sujet d’une collaboration pour divers projets, mais il demeure prudent. « Dans le cadre de son appel de projets pour la reconversion des MR-63, la STM analysera ce projet dans son ensemble. […] Nous laisserons le processus d’évaluation suivre son cours », a-t-il indiqué dans un courriel. La Ville est depuis des années à couteaux tirés avec le CP, qui refuse d’autoriser l’aménagement de passages à niveau qui permettraient aux piétons de traverser ses rails. Les citoyens qui se faufilent dans les brèches de la clôture s’exposent à des contraventions pouvant atteindre 146 $. En février 2015, le maire Denis Coderre avait discuté du dossier avec le président du CP, Hunter Harrisson, mais l’impasse demeure. « Il ne se passe pas une semaine sans que les citoyens m’en parlent », commente le conseiller de Projet Montréal Richard Ryan, qui reproche à l’administration Coderre de manquer de leadership dans ce dossier. Beat Richert insiste pour dire que la Passerelle des possibles, si elle se réalise, ne remplacerait pas les passages à niveaux tant souhaités à Montréal, mais qu’elle serait complémentaire. Elle aurait toutefois l’avantage de relier directement le pôle d’emploi du Mile-End au métro Rosemont.
  14. Fabrik8 - 6 étages

    Publié le 26 juin 2017 à 05h00 | Mis à jour à 06h13 http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201706/25/01-5110674-mile-ex-deux-batiments-detruits-pour-faire-place-a-du-neuf.php Mile-Ex: deux bâtiments détruits pour faire place à du neuf L'ancien siège social du Parti libéral du Québec, situé au 7240, rue Waverly, doit être démoli pour la deuxième phase du projet. Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse Maxime Bergeron La Presse L'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension se montre favorable à la démolition de deux bâtiments - incluant l'ancien siège social du Parti libéral du Québec (PLQ) - et à diverses dérogations pour faire place à un immeuble de bureaux doté d'une patinoire sur le toit, dans le quartier branché du Mile-Ex. Le projet, appelé Fabrik8, sera composé de deux bâtiments de six étages entièrement vitrés, à l'angle des rues Jean-Talon et Waverly. Illustration fournie par le promoteur Pierre-Antoine Fernet Le projet, appelé Fabrik8, sera composé de deux bâtiments de six étages entièrement vitrés, à l'angle des rues Jean-Talon et Waverly. Le promoteur Pierre-Antoine Fernet compte lancer dès septembre prochain la construction de la première phase, évaluée à 19 millions de dollars. « Sur les six étages de bureaux que comptera l'immeuble, quatre sont déjà pas mal remplis, a affirmé M. Fernet, président de Lima Immobilier. On va lancer la phase 2 dès que le premier bâtiment sera terminé. » « Coworking » Le jeune entrepreneur a acquis les terrains et les deux bâtiments auprès du Parti libéral en 2015 pour 6,3 millions, dans le quartier en plein boom du Mile-Ex. Il a converti l'ancien siège social du PLQ en espaces de « coworking », où logent une série de PME comme le fabricant de boissons énergisantes Guru ou l'éditeur de jeux vidéo Epic Games. Selon les plans actuels, le promoteur détruira dans un premier temps le plus petit des deux immeubles, qui donne sur la rue Jean-Talon Ouest. Ce bâtiment d'allure vaguement Art déco fera place à la phase 1 du projet, qui inclura 99 000 pieds carrés de bureaux, 15 000 pieds carrés d'aires communes - incluant un terrain multisports sur le toit - et des commerces au rez-de-chaussée. L'immeuble viendra aussi combler un vaste stationnement de surface. La majorité des locataires actuels des espaces de « coworking » déménageront dans cette première phase. Une fois ce déplacement effectué, l'ancien siège du PLQ - un immeuble banal en tôle ondulée - sera détruit pour faire place à la phase 2, d'aspect similaire. La valeur totale du projet tourne autour de 30 millions. Avis favorable La direction du développement du territoire de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension a émis une recommandation favorable envers le projet Fabrik8 le mois dernier, et un premier projet de résolution a été adopté par le conseil d'arrondissement au début de juin. Certains citoyens déplorent la démolition de l'immeuble d'aspect Art déco à l'angle de Jean-Talon et Waverly, mais personne ne s'est présenté à l'assemblée publique de consultation, tenue il y a une dizaine de jours. L'arrondissement compte permettre plusieurs dérogations mineures pour faire place au projet, notamment une hauteur maximale de 29 mètres plutôt que 26. Il autorisera aussi l'installation d'un grand filet de couleur vive sur le toit, destiné à prévenir toute chute de ballons dans la rue, de même que la construction d'une garderie dans la phase 2, un usage non prévu par le zonage actuel. « Les gens de l'arrondissement ont été très ouverts, a fait valoir l'architecte Rocio H Venegas, de la firme rocioarchitecture, qui a conçu les plans. Proportionnellement, vu l'ampleur du projet, il y a peu de dérogations. » Selon le calendrier actuel, le projet pourrait recevoir un feu vert définitif de l'arrondissement d'ici la fin de l'été. Le promoteur espère avoir terminé la construction de la première phase à l'automne 2018, après un chantier d'une douzaine de mois. Intérêt patrimonial? Le petit immeuble situé au 159, rue Jean-Talon Ouest sera le premier à passer sous le pic des démolisseurs pour faire place au projet, au grand dam de certains résidants du secteur. Avec son coin arrondi, le petit bâtiment présente certaines caractéristiques du courant architectural Art déco. L'arrondissement a toutefois estimé qu'il ne méritait pas d'être sauvegardé puisqu'il est dans « un état de conservation "moyen" n'ayant peu ou pas d'intérêt patrimonial et ne contribuant pas à l'image du quartier ». Joint par La Presse, Dinu Bumbaru, de l'organisme Héritage Montréal, a aussi remis en cause la valeur patrimoniale du bâtiment. L'ancien siège social du PLQ, recouvert de tôle ondulée, ne présente, quant à lui, « aucun intérêt » architectural, tranche l'arrondissement dans un sommaire décisionnel. &lt;br /&gt;
  15. Technopole angus - phase 2

    Yaccarini is getting serious...40,000-square-metre lot!!! Sorry, it's a little late ..better late than never! Media Advisory - Thirty International Urban-Development Experts Meet at Technopôle Angus to Plan Tomorrow's Neighbourhood MONTREAL, Aug. 23, 2011 /CNW Telbec/ - As part of the Ecocity World Summit, Société de développement Angus (SDA) will be welcoming thirty or so architects, urban planners, urban sociologists, and other city-planning professionals who will reflect upon tomorrow's neighbourhood—in relation to the development of a 40,000-square-metre lot located at Technopôle Angus. Société de développement Angus wants to develop this last lot—located at the heart of the island of Montreal—in perfect harmony with the lifestyle and work habits of the next generations of citizens. SDA also wants to create an inspiring environment in which to live, one that will become a reference in matters of urban revitalization and sustainable development. Société de développement Angus invites the media to attend the discussions between these experts and to visit the project's site. Christian Yaccarini, president and CEO (SDA), Charles Larouche, vice-president and general manager (SDA) and some participants will be available for interviews. When? Thursday, August 25, 2011, at 2 p.m. Where? Locoshop Angus 2600, William-Tremblay Street Montreal Note: Journalists who have registered with the Ecocity World Summit can get to the event aboard a reserved motorcoach. Departure will take place at 1:10 p.m. from the Viger Hall of Montreal's Palais des congrès (1001, place Jean-Paul Riopelle). Please identify yourself to the SDA representative bearing the "Charrette Angus" sign.
  16. Ca pieutait sur le site ce matin... je n'ai trouvé aucune esquisse du projet... Projet d’hébergement au Square Angus. 2011-10-06 Projet novateur d'hébergement au Square Angus. L'Archevêché de Montréal et les Sœurs Grises de Montréal ont mandaté Investissement Immobilier CCSM Ltée pour assurer le développement et la gestion d'un projet d'hébergement, de soins et d'assistance pour des prêtres, des religieuses et des laïcs. Pour ce faire, l'IICCSM a acheté Les Appartements du Square Angus et le terrain adjacent (situé angle Rachel et Saint-Michel), sur lequel sera construit un agrandissement de 165 unités, pour un total de 480 unités de logement. Le tout représente un investissement totalement privé de 65 millions $.On trouvera sous le même toit des logements pour personnes autonomes, des unités de soins intermédiaires pour personnes en légère perte d'autonomie ainsi que des unités de soins pour personnes non autonomes. De plus, une gamme complète de services complémentaires sera offerte : salle à manger, services de santé, chapelle, piscine, cinéma, dépanneur, etc. La construction de l'agrandissement sera complétée à l'automne 2012. 140 religieuses et 70 prêtres pourront y résider. D'autres personnes pourront éventuellement y loger, selon les places disponibles. -- ..Les Soeurs grises et des prêtres retraités de Montréal ont fait l'acquisition des Appartements du Square Angus, dans l'est de Montréal, au coût de 65 millions de dollars. Plutôt que de résider dans des CHSLD ou de louer individuellement des logements, les religieux à la retraite ont plutôt opté pour un immeuble de l'est de Montréal qui serait à eux. Le manque de relève force les Soeurs grises et des prêtres du diocèse de Montréal à se départir de leurs propriétés, trop coûteuses à rénover et à entretenir. Or, une partie de ces religieux vieillissants se retrouvent sans logement. Pour répondre à ces besoins, les Soeurs grises et le diocèse de Montréal ont acheté des logements. Un peu plus de 200 soeurs et prêtres résideront dans les logements actuels et une annexe qui doit être complétée en 2012. La majorité d'entre eux seront logés dans l'annexe, mais certains vont s'intégrer à la clientèle laïque dans les appartements existants. Un cohabitation qui soulève quelques questions Si les Soeurs grises sont heureuses de la cohabitation à venir, certains résidents laïcs craignent, eux, un climat plus austère et une diminution de leurs activités sociales. « On a des activités ici comme des soirées mensuelles de danse. Est-ce que ça va les intéresser ces personnes-là? Pour faire une image claire, ça va être un petit peu drabe », craint une résidente du Square Angus. « Ça ne me fait pas peur, les Soeurs grises ont toujours été avec le monde », estime pour sa part Soeur Saint-Yves, à qui nous avons posé la question. Mécontentement ou pas, le projet ira de l'avant. D'autant plus que comme le rappelle le cardinal Jean-Claude Turcotte, le projet est financé uniquement par des fonds privés. Et il offrira aux religieux malades, les soins de santé dont ils ont besoin. « Ça ne coûtera rien à l' État. On va s'occuper de nos gens nous-mêmes », précise le cardinal Turcotte. D'après un reportage de Christine Limoges ... http://fr-ca.actualites.yahoo.com/communaut%C3%A9s-religieuses-200-religieux-emm%C3%A9nageront-au-square-angus-145622367.html
  17. je sais pas s'il y a déjà un thread la dessus, je l'ai pas trouver (désolé s'il y en a un déjà) je trouve que c'est u nbeau projet pour Rosemont et un bel exemple de ce qui peut être fait sur une staion de métro http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/arr_ros_fr/media/documents/ateliers_document.pdf
  18. http://journalmetro.com/actualites/montreal/943646/elevages-de-moutons-et-de-poissons-dans-rosemont/ 06/04/2016 Mise à jour : 6 avril 2016 | 22:12 Élevages de moutons et de poissons dans Rosemont Par Mathias Marchal Métro Copyright ÉAU / Design : David Marcil Les deux conteneurs du projet ÉAU (Écosystèmes alimentaires urbains) seront à la place Shamrock d’ici la fin du mois de mai. L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie méritera certainement cet été le titre de chef de file de l’agriculture urbaine montréalaise. Le parc du Pélican utilisera des moutons pour tondre la pelouse alors que la place Shamrock abritera des conteneurs combinant élevage de poissons et potager. Aperçu de deux projets porteurs de sens. 1-Une ferme dans des conteneurs Deux Montréalais présenteront cet été un projet de ferme où l’élevage des poissons permettra d’irriguer les plantations de fruits et légumes. Les deux conteneurs du projet ÉAU (Écosystèmes alimentaires urbains) seront visitables d’ici la fin du mois de mai à la place Shamrock, dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, et pour tout l’été. Il s’agit de deux conteneurs superposés où les locataires du rez-de-chaussée seront 300 perchaudes. L’eau de leurs bassins sera pompée à l’étage supérieur pour irriguer quelques 350 plants de fruits et légumes issus de semences du patrimoine agricole du Québec. «Comme l’eau est riche en micro et macro-nutriments à cause des rejets des poissons, il n’y a pas besoin d’ajouter d’engrais ou de pesticides. Puis, l’eau en recirculant dans le système est filtrée plus efficacement par les plantes que si elle avait été nettoyée par un filtre industriel, ne produisant ainsi aucun rejet: c’est ça l’aquaponie», lance Oliver Demers-Dubé, l’un des deux fondateurs d’ÉAU. «À l’étage, on a décidé de valoriser la richesse du patrimoine agricole. Alors en plus du choux frisé, du basilic, des fraises, de la moutarde ou du cresson d’eau, on fera notamment pousser de la tétragone cornue ou la ficoïde glaciale», ajoute Émilie Nollet, cofondatrice d’ÉAU. Elle ajoute qu’à leur connaissance, ce sera «le premier système commercial d’aquaponie à utiliser un poisson tel que la perchaude». «Les conteneurs installés dans Rosemont, ce sera surtout pour faire de la démonstration et de l’éducation. Il y aura notamment plusieurs ateliers thématiques autour de l’agriculture urbaine», soulignent Olivier et Émilie, qui investiront 50 000$ dans le projet. À terme, ils souhaitent participer au développement de serres aquaponiques plus grandes et plus rentables qui seraient implantées dans des déserts alimentaires, en partenariat avec des organismes locaux. Elles pourraient aussi servir à alimenter des restaurants. Un montage infographique des brebis qui auraient été localisées dans trois parcs: le parc Rosemont, le parc Jean-Duceppe et le parc Pélican. 2- Des moutons dans le Vieux-Rosemont Cette fois-ci ça devrait être la bonne: le parc du Pélican, dans le Vieux-Rosemont, devrait accueillir 14 agneaux et agnelles de la Ferme gastronomique chez Anouk pendant le mois de juillet, l’arrondissement ayant confirmé son intérêt. «Le financement va plus que bon train, nous avons établi un partenariat avec Terra Perma qui réalisera la bergerie. Il ne reste plus qu’à lancer et réussir notre campagne de socio-financement au début du mois de mai», lance Marie-Ève Julien-Denis qui pilote le projet Biquette à Montréal, dont le slogan est: pâturer, éduquer, égayer. Avis aux anges investisseurs, les promoteurs du projet proposeront notamment du compost de mouton aux généreux donateurs qui auront contribué sur la plateforme La Ruche, un nouvelle plateforme locale de sociofinancement. La somme doit notamment permettre de financer un enclos mobile et des ateliers d’éducation populaire. Par contre, ils ne pourront pas offrir du fromage «Made in Montréal» pour des raisons règlementaires. «Cette année, on garde la projet simple, mais si ça marche, on compte être présent plus longtemps l’été prochain et on pourrait produire le fromage du 375e de Montréal», ajoute la jeune femme qui s’est déjà impliquée il y a quelques années dans le projet de chèvres urbaines dans une ville de 90 000 habitants du nord de la France. Si ces deux projets se concrétisent tous deux dans Rosemont–La Petite-Patrie c’est notamment parce l’arrondissement a enlevé «tous les freins financiers et administratifs aux projets d’agriculture urbaine dans plusieurs zones industrielles et commerciales de l’arrondissement», affirme le maire François Croteau. Avant que la règlementation soit assouplie, il fallait déposer pour un tel projet: une demande de dérogation, obtenir l’aval du comité consultatif d’urbanisme, passer par trois périodes de lecture dans autant de séances du conseil d’arrondissement en plus de payer des frais de permis s’élevant à plusieurs milliers de dollars. «Aujourd’hui, les coûts sont 50 fois moins élevés et le processus est beaucoup plus simple et rapide», se félicite M. Croteau qui espère ensuite voir des projets d’agriculture industrielle se concrétiser dans son arrondissement.
  19. http://journalmetro.com/local/rosemont-la-petite-patrie/actualites/969345/un-nouveau-pub-ludique-dans-rosemont/ 25/05/2016 Mise à jour : 25 mai 2016 | 17:16 Un nouveau pub ludique dans Rosemont Par Hugo Jolion-David TC Media Collaboration spéciale - Andréanne Lupien Le nouveau rendez-vous de tous les passionnés de jeux dans Rosemont Les amoureux des soirées jeux de société sauront désormais où aller dans Rosemont avec la récente ouverture du Randolph pub ludique de Rosemont au 6505 rue des Ecores, coin Beaubien Est. C’est le deuxième pub de la lignée Randolph après celui de la rue Saint-Denis dans le quartier latin, ouvert en juillet 2012. Le concept montréalais a été créé par quatre passionnés de jeux : le comédien Normand D’Amour et ses trois associés, Justin Bazogue, Joël Gagnon et Benoît Gascon. Selon les créateurs, l’idée était de mettre en avant l’innovation dans le domaine des jeux contemporains en offrant un espace de rencontre où des animateurs proposent des jeux en fonction de la motivation et des préférences des clients. Face à l’extrême motivation de ces derniers, le pub a rapidement été victime de son succès : « Depuis deux ans le Randoph du quartier latin a une file d’attente de deux heures tous les vendredis et samedis. Il était grand temps d’ouvrir une nouvelle succursale pour satisfaire la demande » raconte Normand D’Amour. Et quel autre endroit que Rosemont pour développer le concept : « Rosemont, c’est mon quartier. Je suis né ici. C’est le plus beau et le meilleur quartier du monde. Et en plus, des quatre lieux visités, c’était le plus adéquat » explique-t-il dans un sourire. Dans un très vaste espace lumineux et décoré sous la thématique des jeux de société, le pub peut accueillir 209 personnes, du mercredi au dimanche, autour de plus de 500 jeux tels que les Aventuriers du rail, Scotland Yard ou encore Au feu!.
  20. ROSEMONT SUR LE PARC - 48 CONDOS NEUFS - LANAUDIÈRE COIN BOULEVARD ROSEMONT Condo Montréal. Nouveau projet à Rosemont. 48 condos de Studio, 1 et 2 chambres à partir de 134 452$. Subvention disponible selon le nouveau programme de la Ville en 2010. Rosemont sur le Parc est situé sur la rue Lanaudière près du boulevard Rosemont, dans un secteur en pleine évolution. Découvrez nos différents plans en cliquant sur les unités disponibles. Réservez votre unité pour occupation été/automne 2012. Projet de MONDEV http://www.mondev.ca/condo-montreal-rosemont-sur-le-parc-48-condos-neufs-a-montreal-rosemont-.html?ProjetID=114
  21. Point Vert - Rosemont 3 étages

    http://devler.ca/projet/ 35 unités de condos seront réparties sur 6 phases, lesquelles seront réparties sur trois étages. 6631 rue St-André / 6608 rue Boyer Montréal, H2S 1S9 [sTREETVIEW]https://maps.google.ca/maps?q=6631+st-andr%C3%A9,+montr%C3%A9al&hl=fr&ie=UTF8&ll=45.537448,-73.604828&spn=0.002106,0.004388&sll=45.537588,-73.604686&layer=c&cbp=13,13.17,,0,3.3&cbll=45.537448,-73.604828&hnear=6631+Rue+Saint-Andr%C3%A9,+Montr%C3%A9al,+Qu%C3%A9bec+H2S+1S9&t=m&z=19&panoid=eM3pBORwC7nFnOZM5ASiDw[/sTREETVIEW]
  22. Iberville99 - 6 étages

    Dans LaPresse+ RENOUVEAU DANS LA PETITE-PATRIE DANIELLE BONNEAU LA PRESSE NOM DU PROJET Iberville 99 OÙ Rue des Carrières, au sud du boulevard Rosemont et à l’ouest de la rue d’Iberville, dans Rosemont – La Petite-Patrie. EN TOUT Le complexe, construit en une seule phase, compte 97 appartements en copropriété et un espace commercial au rez-de-chaussée de l’immeuble principal. De six étages à son plus haut, il a trois étages à son plus bas afin de s’harmoniser avec les bâtiments aux alentours et ne pas porter préjudice aux voisins. CONSTRUCTION Elle est très avancée. Les copropriétaires commenceront à emménager au début du mois de février. Environ 75 % des appartements sont vendus. APERÇU Actif dans le secteur depuis quelques années, le promoteur Dino Mazzone a reconnu le potentiel du terrain, occupé par une ancienne usine et un édifice commercial. À la suggestion de l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie, le projet a pris plus d’ampleur que prévu afin de se mettre au diapason de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, de l’autre côté de la rue des Carrières. Pour relever le défi, le Groupe Mazzone s’est associé avec le Groupe Canam, un important fabricant de composantes métalliques, ainsi qu’avec Avicor Construction. Il a aussi fait appel à l’architecte Louis-Paul Lemieux et à son équipe de l’Atelier VAP. Autant l’édifice principal, en forme de U, que l’immeuble de trois niveaux hors sol comportant des maisonnettes, le long de l’avenue Louis-Hébert, sont en acier et en béton. Outre une cour intérieure, deux ruelles vertes seront aménagées. La circulation automobile pour accéder au garage intérieur sera circonscrite à un seul endroit. Les copropriétaires auront par ailleurs accès à une terrasse sur le toit. POUR QUI? Surtout de jeunes professionnels de 25 à 45 ans qui habitent déjà dans les environs et deviennent propriétaires pour la première fois. Le projet plaît aussi à des acheteurs d’un certain âge qui veulent demeurer dans le quartier après avoir vendu leur propriété. COMBIEN* (prix des appartements encore à vendre) À partir de 203 400 $, une chambre (668 pi2) À partir de 240 000 $, une chambre et un bureau (796 pi2) À partir de 263 000 $, deux chambres (847 pi2) 350 700 $, maisonnette sur deux niveaux, trois chambres (1370 pi2) Stationnement intérieur : 27 000 $ Rangement privé pour les vélos : 500 $ * Taxes en sus Les charges mensuelles de copropriété sont d’environ 13 cents le pied carré. DANS LE VOISINAGE Les commerces et restaurants de la rue Beaubien Est, du boulevard Rosemont et de la Promenade Masson. La piste multifonctionnelle des Carrières, qui rejoindra sous peu le Plateau, se trouve non loin. Les parcs Rosemont, du Pélican et Molson sont les plus proches. ON AIME Iberville 99 donne une nouvelle prestance à cette section de la rue des Carrières, qui borde un quartier résidentiel et se trouve à la limite d’un secteur en mutation abritant à la fois des commerces et des industries légères. ON AIME MOINS Mieux vaut prendre un autobus pour se rendre à la station de métro Rosemont. Elle se trouve à un peu plus de 20 minutes à pied. SITE WEB Iberville99.com
  23. 2013-03-03 5741, rue de la Roche, Rosemont
  24. Le Laurier (mondev) - 3 étages

    Le Laurier - Nouveau à Rosemont, Montréal. Subvention disponible Seulement 16 unités de condo. livraison 2012 Réservez dès maintenant! Nouveau projet 16 condos à Rosemont, lofts et condos de 1 et 2 chambres. À partir de $199,900. Condos de qualité avec choix de couleur pour les cuisines et céramique. Venez visitez notre condo modèle et réservé votre unité au projet Le Laurier. Quartier Le quartier Rosemont est situé au coeur de Montréal. Avec tous les commodités à proximités ainsi que plusieurs atouts d'importance tel que; jardins botanique, plusieurs parc, cinéma Beaubien, plusieurs Métro et ligne d'autobus, piste cyclable, etc. Ce quartier offre une excellente qualité de vie. Découvrez ce quartier et saisissez l'opportunité que vous offre Le Laurier. Nombre d'unités 16