Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'quebec'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Approuvés
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Blogs

  • Blog MTLURB

1 693 résultats trouvés

  1. L'Économie du Québec

    UN très bon article trouvé sur cyberpresse.ca Une bonne nouvelle et une mauvaise sur la dette http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201303/12/01-4630039-une-bonne-nouvelle-et-une-mauvaise-sur-la-dette.php Francis Vailles La Presse J'ai une bonne nouvelle et une mauvaise à vous annoncer à propos de la dette du Québec. Laquelle voulez-vous lire en premier? Commençons par la bonne. Plusieurs observateurs s'inquiètent de l'impact d'une hausse éventuelle des taux d'intérêt sur le budget du Québec. En effet, avec la dette monstrueuse du gouvernement, toute hausse de taux aura un impact sur les intérêts annuels à rembourser. Certains craignent que cette hausse ne compromette le déficit zéro et n'oblige le gouvernement à faire de nouvelles coupes. Mercredi dernier, l'Institut économique de Montréal (IEDM) faisait justement une analyse dramatique de la situation (http://www.iedm.org/fr/node/43045). Si les taux d'intérêt bondissent de deux points de pourcentage, ce qui est probable, les intérêts sur la dette augmenteront de 1,3 milliard par année, estime l'IEDM. C'est l'équivalent du budget combiné du ministère de l'Environnement, de la Culture et des Relations internationales. Ouch! L'organisme omet toutefois un détail très important: le ministère des Finances du Québec a prévu cette hausse de taux d'intérêt dans son calcul du déficit zéro. Dans son budget de novembre dernier, le Ministère estime que le taux d'intérêt des obligations fédérales à 10 ans passera de 1,9% en 2012 à 3,2% en 2014, un bond de 1,3 point de pourcentage. Ce taux passera à 4,4% en 2017, selon le ministère des Finances. Autrement dit, le Ministère a prévu atteindre le déficit zéro durant ces années malgré une hausse progressive de 2,5 points des taux d'ici cinq ans. Au cours de l'année 2012-2013, qui se termine le 31 mars, le gouvernement aura payé 10,1 milliards d'intérêts sur sa dette. Ce service de la dette, comme on l'appelle, passera à 12,9 milliards dans cinq ans, soit une hausse de 2,8 milliards (plan budgétaire, p. A.22). De cette somme, la part attribuable à la hausse prévue des taux d'intérêt sur la dette actuelle est de 1,2 milliard. Bref, la facture d'intérêts augmente, ce qui n'est pas plaisant, mais le gouvernement l'a intégré dans ses équilibres financiers. Si les taux montent moins que prévu, il se dégagera une marge de manoeuvre. Voilà pour la bonne nouvelle. La mauvaise maintenant. Le samedi 2 mars, Jacques Parizeau reprochait au gouvernement Marois de s'enfermer dans la logique paralysante du déficit zéro. Il affirmait que le gouvernement du Québec est le seul au Canada à utiliser la dette brute pour présenter son endettement, c'est-à-dire sans tenir compte de ses actifs. Il laissait entendre qu'en soustrayant ses actifs (routes, ponts, valeurs des sociétés d'État), le Québec ne se porte pas si mal. L'affirmation de M. Parizeau est inexacte. Depuis 2010, en vertu de la Loi sur la dette publique, le gouvernement du Québec est tenu de présenter non seulement la dette brute, comme le dit M. Parizeau, mais aussi la dette qui représente les déficits cumulés, souvent appelée la «mauvaise dette». Cette dette équivaut essentiellement à la dette brute moins les actifs financiers et non financiers. Au 31 mars 2012, la dette brute s'élevait à 183,4 milliards, l'équivalent de 54,6% de notre produit intérieur brut annuel (PIB). Il s'agit du niveau d'endettement le plus important des provinces canadiennes, et de loin (plan budgétaire, p. D.19). Le plus proche du Québec est l'Ontario (42,6%), suivi de la Nouvelle-Écosse (38%). La loi exige de réduire la dette brute du Québec à 45% du PIB ou moins en 2026. Concernant la «mauvaise dette», celle des déficits cumulés, elle s'élevait à 114,1 milliards au 31 mars 2012 au Québec, soit 34% du PIB. Le Québec est encore premier à ce chapitre. L'Ontario nous rattrape, avec ses gros déficits, mais demeure à 24,8% de son PIB, et celle de la Nouvelle-Écosse, à 21,2%. De son côté, l'Alberta n'a pratiquement pas de dette: son pétrole lui a permis d'accumuler des réserves, qui équivalent à 20,4% de son PIB. La loi exige que le Québec réduise sa dette à 17% du PIB ou moins en 2026. Voilà pour la mauvaise nouvelle. Jacques Parizeau a aussi qualifié d'«énorme supercherie» la comparaison de notre dette avec celle de la Grèce et de l'Espagne. La méthode qu'utilise l'OCDE n'est pas la tromperie dont parle M. Parizeau, bien que la comparaison soit effectivement imparfaite. En incluant la part du fédéral et des municipalités, le Québec est plus endetté que l'Espagne, sauf que le Québec dispose d'un gros atout: Hydro-Québec. Cette société d'État a une valeur marchande excédant probablement 50 milliards, ce qui efface une grande partie de notre mauvaise dette. C'est ce qui explique, entre autres, que le Québec a une cote de A" sur les marchés financiers et qu'il peut donc emprunter à des taux d'intérêt raisonnables, contrairement à la Grèce et à l'Espagne. Malgré ce constat, il ne faut pas prendre la dette à la légère. Non seulement les intérêts à payer sont énormes et augmentent vite, mais aussi le portrait financier peut changer très vite. Avant la crise de 2008, l'Espagne avait une cote de crédit de AA, supérieure à celle du Québec. Aujourd'hui, l'Espagne est à la limite des défauts de paiement, avec une cote de BBB-. Le Québec doit continuer à s'inquiéter de sa dette.
  2. http://ici.radio-canada.ca/regions/estrie/2016/09/06/002-projet-train-passagers-montreal-bromont-sherbrooke-etude.shtml Ce n'est pas la nouvelle la plus récente, mais je m'étonne qu'elle n'ait pas été reprise et commentée sur ce site. Avec la collaboration d'une société comme Kéolis ou Transdev (opérateurs de trains pour passagers en Europe et toutes deux bien présentes au Québec), j'aimerais croire que l'exploitation d'un tel service est au moins envisageable. Un train régional entre Montréal et Sherbrooke desservirait un bassin de population non négligeable et offrirait une option de transport pratique aux amateurs de sports d'hiver
  3. http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2016/07/06/004-politique-nationale-architecture-saint-laurent-de-sousa-ordre-architectes-quebec.shtml Saint-Laurent veut mettre un terme aux horreurs architecturales au Québec Publié le mercredi 6 juillet 2016 à 13 h 07 Centre-ville de Montréal Photo : iStockPhoto L'arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal, devient la première instance municipale à demander officiellement au gouvernement du Québec une politique nationale de l'architecture, ce qui serait une première en Amérique. Il veut ainsi en finir avec les laideurs architecturales dans la province. Un texte de Marie-Ève MaheuTwitterCourriel Saint-Laurent a reçu plusieurs prix d'architecture et de design pour sa Bibliothèque du Boisé, construite en 2013 et certifiée LEED platine. Il veut maintenant servir d'exemple. Le conseil municipal a récemment adopté une résolution pour interpeller Québec. « Si nous voulons avoir des bâtiments qui sont faits avec la beauté, la fonctionnalité, mais aussi avec la performance environnementale, il reste encore beaucoup de barrières pour les villes et les instances municipales », dit le maire de Saint-Laurent, Alan De Sousa. Il donne en exemple le manque de latitude pour ouvrir les projets de construction à des concours d'architecture, ce qui a été possible pour la Bibliothèque du Boisé, réalisée par les firmes Cardinal Hardy, Labonté Marcil et Éric Pelletier architectes, réunies en consortium. Bibliothèque du Boisé, dans Saint-Laurent. Elle a remporté le le Grand Prix d'Excellence 2015 de l'Ordre des architectes du Québec. Bibliothèque du Boisé, dans Saint-Laurent. Elle a remporté le Grand Prix d'Excellence 2015 de l'Ordre des architectes du Québec. Photo : Yien Chao L'Ordre des architectes du Québec réclame depuis longtemps une politique nationale de l'architecture. « Les processus d'appel d'offres au Québec ne favorisent pas nécessairement la qualité. On choisit les professionnels ou les entrepreneurs selon le plus bas prix. Je ne dis pas qu'il faut payer plus cher, mais il faut qu'on fasse des projets de qualité. C'est tout le monde qui en bénéficie », soutient sa présidente, Nathalie Dion. Fin juin, l'Ordre a déposé un mémoire pour réitérer sa demande dans le cadre des consultations publiques du ministère de la Culture sur le renouvellement de la politique culturelle, qui ont lieu tout l'été. C'est ce qui a inspiré le conseil municipal de Saint-Laurent, avec l'objectif que d'autres villes lui emboîtent le pas. Manque de vision « On se pâme sur les exemples qui se font en Scandinavie ou dans d'autres pays en Europe. Pourquoi on n'est pas capable de faire aussi bien ici? », se désole Nathalie Dion, de l'Ordre des architectes du Québec. Oui, ça me décourage, surtout de savoir des fois que ce ne sont pas les architectes qui manquent de talent. C'est qu'on a pris des décisions basées sur des budgets. (Nathalie Dion) Un exemple? La reconstruction de l'école Saint-Gérard dans Villeray, à Montréal, qui se voulait un projet du 21e siècle, mais qui a été ramené à sa plus simple expression pour des questions budgétaires. Le système de géothermie a finalement été sauvé, mais l'atrium central et le toit vert sont passés à la trappe. « On aurait peut-être pu se permettre l'atrium en se disant que c'est un investissement pour les jeunes pour le futur, dit Mme Dion. Il n'y a peut-être pas d'étude qui dit textuellement que quand tu as une belle école tu vas mieux réussir, mais en général le cadre bâti influence la qualité de vie des gens au bureau ou dans un hôpital. Dans une école, c'est sûr que c'est important. » Une politique nationale de l'architecture permettrait de se donner une vision de l'architecture, dit Nathalie Dion, en termes d'esthétisme, de fonctionnalité et de durabilité environnementale entre autres. Et pas besoin d'être un pays pour en avoir une, souligne-t-elle. Elle donne les exemples de l'Écosse et de la capitale du Danemark, Copenhague.
  4. Dernière heure. L’équipementier en télécommunications Ericsson construira un centre de recherche et développement «mondial» de 40 000 mètres carrés à Vaudreuil-Dorion. L’entreprise n’a pas chiffré la valeur de l’investissement. Les installations abriteront la totalité du portefeuille de produits de l’entreprise, ce qui leur permettra de « développer et de vérifier des solutions ainsi que de jeter les bases de la prochaine génération de services technologiques et infonuagiques », précise Ericsson dans un communiqué. Ce nouveau centre doit amorcer ses activités en 2015. Le projet bénéficiera d'une subvention de 10M$ du gouvernement du Québec. Il s'agit d'un troisième centre de recherche et développement au Canada pour Ericsson, après ceux de Montréal et d'Ottawa. Le projet consolide 200 emplois dans la région montréalaise et permettra d'en créer 60 autres, surtout en ingénierie. Plus de détails à venir. http://www.lesaffaires.com/techno/technologies-et-telecommunications/ericsson-construira-un-centre-de-r-d-a-vaudreuil-dorion/558274#.Uay2gtga44d
  5. http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201506/14/01-4877955-le-quebec-va-accueillir-davantage-dimmigrants.php Qu'en pensez vous?
  6. Le Phare - 65 étages

    Le plus haut gratte-ciel à l'Est de Toronto sera construit à l'entrée de Québec Publié par Jonathan Bernard pour (Québec) FM93 le jeudi 29 janvier 2015 à 08h10. Modifié par Andrée-Anne Barbeau le vendredi 30 janvier 2015 Exclusif QUÉBEC - Montréal risque de se faire damer le pion par Québec au chapitre du plus haut gratte-ciel. Régis Labeaume, Denis Coderre, Anne Guérette, et Martin DeRico On en parle en ondes : Écouter EXCLUSIF : Dès 2025, le plus haut gratte-ciel à l'est de Toronto sera à... Québec (31:19) Mis en ligne le jeudi 29 janvier 2015 dans Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard, Mathieu Boivin, Jonathan Bernard et Yves Landry Cogeco Nouvelles (FM93) a appris de sources bien informées que la Ville de Québec pourrait voir sortir de terre, d'ici quelques années, l'édifice le plus élevé à l'Est de Toronto. Une information confirmée par le maire de Québec, qui dit avoir vu les esquisses du projet, mais s'est montré prudent pour ne pas en dévoiler davantage... Extrait sonore (première partie) Le fonds de placement immobilier Cominar compte construire à la tête des ponts un gratte-ciel plus haut que tous ceux de Montréal, plus haut même que 1000 de la Gauchetière et ses 51 étages. Le maire de Montréal ne se formalise pas de savoir que la Ville de Québec damera le pion à la métropole. Questionné à ce sujet, voici la réaction de Denis Coderre... Extrait sonore (deuxième partie) Il faut savoir que la hauteur des édifices est limitée par un règlement municipal qui empêche d'atteindre une élévation dépassant celle du Mont-Royal. Cette tour serait l'un des quatre édifices qui seront construits sur le site de l'ancienne Auberge des Gouverneurs. Le complexe, qui pourrait coûter plus d'un demi-milliard de dollars à construire, accueillera du résidentiel, du commercial, des bureaux, de même qu'un hôtel. Cet important chantier sera construit en plusieurs phases sur une période de 10 à 12 ans. Ce projet, présentement à l'étude par la Ville et la Commission d'urbanisme, nécessiterait un changement de zonage. Le Plan particulier d'urbanisme présenté à l'automne 2011 prévoit une hauteur maximale de 110 mètres sur le site de l'ancienne Auberge des Gouverneurs. Réaction de l'opposition L'architecte et conseillère d'opposition à la Ville de Québec, Anne Guérette, à qui nous avons appris la nouvelle, n'a pas fermé la porte à ce projet qui devra être soumis à une consultation populaire pour modifier le zonage... Extrait sonore (troisième partie) Cominar coupera l'herbe sous le pied d'autres investisseurs... Le consultant immobilier, Martin Derico, avoue être surpris par la nouvelle, et croit que ça pourrait changer les plans de plusieurs investisseurs... Extrait sonore (quatrième partie) FM93 Québec • L'actualité qui vous parle !
  7. Les portes de Québec

    Une nouvelle porte dans la série des portes de Québec : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/la-capitale/201709/28/01-5137755-une-porte-pour-traverser-dune-rive-a-lautre.php EXCLUSIF Publié le 28 septembre 2017 à 22h14 | Mis à jour le 29 septembre 2017 à 08h13 Une porte pour traverser d'une rive à l'autre. Le directeur du Musée naval de Québec, André Kirouac, a présenté en primeur les portes virtuelles qui seront installées de chaque côté du fleuve. NORMAND PROVENCHER Le Soleil (Québec) Après la Porte sainte de la cathédrale de Québec et la petite porte rouge du Quartier Petit-Champlain qui fait courir les touristes sud-coréens, la région compte maintenant deux... portes virtuelles capables de «transporter» son utilisateur de l'autre côté du fleuve, à Lévis. Cet «outil culturel et touristique tout à fait unique», présenté en primeur jeudi au Soleil par le directeur du Musée naval de Québec, André Kirouac, permet à deux personnes d'entrer en contact à partir d'un immense écran haute résolution, après avoir vu défiler des informations sur un personnage historique. Installées au Musée des Plaines d'Abraham et à la gare fluviale de Lévis, les deux portes permettent aux visiteurs de découvrir la vie d'Abraham Martin, le premier pilote du Saint-Laurent, et de Joseph-Elzéar Bernier, célèbre explorateur des mers natif de L'Islet-sur-Mer. Après avoir ouvert la porte, le visiteur déclenche l'animation et voit apparaître un «tourbillon temporel». Ce n'est qu'une fois les informations sur les deux personnages déclinées sur l'écran (en français ou en anglais) qu'il verra apparaître, en temps réel, l'inconnu installé devant l'autre porte, à Lévis. «Ça prend nécessairement quelqu'un en même temps, sinon ça demeure un écran tactile», explique M. Kirouac, curieux de connaître la teneur des premiers échanges. Financés par la Marine royale canadienne, ces deux prototypes permettront de lancer l'an prochain un réseau d'installations similaires un peu partout en ville. «On peut penser à une porte Wilfrid Laurier au Château Laurier, une porte Churchill au Château Frontenac [en souvenir de la Conférence de Québec de 1943], une porte Champlain, près de la traverse, où celui-ci a mis le pied à Québec pour la première fois», énumère M. Kirouac, qui souhaite un total de huit portes virtuelles, installées ça et là sur des sites achalandés. Idée venue de France L'idée est l'adaptation d'une campagne publicitaire de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) baptisée «L'Europe, la porte d'à côté». Cinq portes virtuelles installées à Paris permettaient aux passants d'interagir avec des comédiens à Milan, Stuttgart ou Bruxelles. «À notre connaissance, nous sommes les premiers à adapter ce concept, confirme Dominique St-Pierre, président de la firme Simbioz. Il s'agit d'un écran 4K de 84 pouces en format portrait. C'est de la très haute résolution pour du multimédia interactif.» Les portes virtuelles seront accessibles gratuitement au public de vendredi à dimanche, à l'occasion des Journées de la culture. Un historien sera présent aux deux endroits pour guider le visiteur dans cette expérience virtuelle. Une fois la saison froide venue, la porte de Québec sera déménagée au Musée naval, à la Pointe-à-Carcy. Y'a tu un anniversaire à fêter à Québec bientôt ? J'aurais une idée de cadeau qui pourrait leur faire plaisir.
  8. I've consulted the following document: http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/bilan2015.pdf Page. 82 in 1996/1997 Quebec recorded its worst interprovincial demographic losses. In 2013/2014, we're getting very close to historical records. Not good. Toronto is uncorking the champagne at our cost.
  9. http://www.lesaffaires.com/techno/technologie-de-l-information/facebook-s-installe-a-montreal/597198?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=expansion-quebec-laboratoire-recherche&utm_content=14-09-2017
  10. Maison du jazz - 7 étages (2010)

    L'édifice Blumenthal, un immeuble désaffecté de huit étages, deviendra la Maison du Festival de jazz et accueillera, entre autres, une salle de spectacle de 300 places avec resto-bar dédiée au jazz, au blues et à la musique du monde. On y retrouvera aussi un centre de documentation réunissant les archives du festival, un temple de la renommée du jazz et une galerie. L'édifice abritera également des locaux pour les services techniques, les services de sécurité, des loges et autres composantes logistiques requises pour la tenue des événements sur la place des festivals. Le gouvernement du Québec, propriétaire du terrain, alloue près de 9 M$ pour la réfection du bâtiment de 65 000 pieds carrés. Le Festival de jazz, pour sa part, investira 4M$ dans l'aménagement et les équipements requis, dont 3 M$ seront sollicités auprès de partenaires privés. Source: http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=3256,15657565&_dad=portal&_schema=PORTAL http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2008/02/29/002-jazz_n.shtml
  11. http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/508078/le-pouvoir-d-achat-des-couples-au-quebec-est-plus-eleve-qu-en-ontario
  12. Parc quadrilatère Ottawa-William Ann-Dalhousie

    La première étape pour la création d'un nouveau parc dans Griffintown est entreprise le 22 avril 2015 : RECOMMANDATION ''Décret visant l'acquisition par voie d'expropriation ou par tout autre moyen, d'un terrain situé au sud-ouest de la rue Dalhousie et au nord-ouest de la rue Ottawa, constitué du lot 1 179 734 du cadastre du Québec, aux fins d'aménagement d'un nouveau parc et d'un bassin de rétention des eaux. N/Réf. : 31H05-005-7971-09'' ''Autorisation d'une dépense de 28 053 900 $, taxes incluses, pour cette acquisition.''
  13. Projet annulé et remplacé par celui-ci : http://www.mtlurb.com/forums/showthread.php/18992 *************************************** Tour St-Jacques Développement de condominiums TYPE:Nouvelle construction CLIENT: OVE Investments Inc. SUPERFICIE:10 161 m2 (109 370 pi. ca.) COÛT DE CONSTRUCTION:42 000 000$ CAD DATE D’ACHÈVEMENT: N/A ENDROIT:Montréal, Québec
  14. Pour votre information, la phase 5 est maintenant en prévente. Il faut se déplacer au bureau de vente afin de voir les plans. Il est possible de réserver une unité mais son prix final n'est pas connu. La phase 5 sera au coin de la Commune et St-André et aura 9 étages. La phase 6 sera au coin St-André et Porte du Québec et aura 17 étages. La phase 7 sera au coin Amherst et Porte du Québec et aura 10 étage. Pour finir le quadrilatère, la phase 8 sera au coin Amhert et de la commune de aura 20 étages. On m'a également confirmer que les unités seront beaucoup plus petites que dans les phases 1 à 4. En effet, le volume occupé par la phase 5 sera semblable à la phase 1 et comptera environ 120 unités tandis que la phase 1 en compte 70. Les prix seront donc plus accessibles et la clientèle plus large... Phase 5 :
  15. Condos à St-Augustin: à gauche se trouve la phase 2 de Humania. Les deux grues à gauche concernent un immeuble à condos qui aurait 12 étages mais malgré l'avancement des travaux, je n'ai trouvé absolument aucun rendu... Avec plusieurs tours de bonnes hauteurs dans les plans pour Ste-Foy, la vue de la ville pour les conducteurs arrivant par l'autoroute 20 sera très différente dans quelques années!! Second tallest in Quebec City under construction. In a few years, the view of Quebec City for visitors arriving on the A20 highway will have changed dramatically that's for sure: about 5 towers in the same height range as this one are in the works.
  16. quel est le coût de construction par kilometre d'un TGV ? et quel est le coût de construction d'une autoroute (genre la 30 ou la 25) par kilometre? Que ce passe t'il avec le TGV Montreal - New York (est-ce que Charest n'as pas rencontrer le Gouverneur de New York a ce sujet et les deux se sont engagé a le construire)
  17. Très bonne nouvelle pour le secteur des sciences de la vie de la capitale!! En gros: Superficie de 44 000 m2 Création de 200 emplois très bien rémunérés Retombées économiques de 461 M$ d’ici cinq ans Production de 40 à 50 millions de doses de vaccin contre la grippe par année.
  18. C2-mtl 2013

    http://www.cyberpresse.ca/arts/musique/201204/29/01-4520144-moby-jouera-dans-griffintown.php Publié le 30 avril 2012 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 Moby jouera dans Griffintown Moby se produira comme DJ à l'événement de clôture de la conférence sur le commerce et la créativité C2-MTL. PHOTO: ANDRÉ TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE André Duchesne La Presse Le célèbre DJ new-yorkais et star de la musique électronique Moby sera la vedette principale de l'événement de clôture de C2-MTL, conférence mondiale sur le commerce et la créativité qui rassemblera 1200 participants à Montréal, a appris La Presse. Du 22 au 25 mai, dans l'ancien édifice New City Gas dans Griffintown, cet événement ambitieux et nouveau genre fera converger des conférenciers très prestigieux vers Montréal. À ce jour, la liste des invités comprend le cinéaste Francis Ford Coppola; la rédactrice en chef et fondatrice du Huffington Post, Arianna Huffington; l'ancien PDG de Disney Michael Eisner; le chef de la direction financière de Google, le Québécois Patrick Pichette; le PDG du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre; le directeur de la création chez DreamWorks, Bill Damaschke, etc. «Nous souhaitons faire de cette conférence un événement annuel, lance Benoit Berthiaume, producteur exécutif de C2-MTL. On veut que Montréal s'inscrive de cette façon dans une conversation mondiale avec les autres grandes métropoles de créativité. Nos participants sont des dirigeants d'affaires de haut niveau provenant de partout dans le monde.» Pour M. Berthiaume, Moby, qui sera à Montréal à titre de DJ, représente parfaitement l'esprit et le contenu de la conférence. «C'est un artiste multidisciplinaire qui est reconnu pour son talent et son esprit créatif», souligne-t-il. Placée sous le thème de l'illumination - une référence directe à l'édifice où elle se tiendra -, la soirée du 24 mai se déclinera en trois segments. D'abord, la firme montréalaise Moment Factory proposera une expérience interactive ludique. Viendra ensuite une programmation musicale dont l'affiche reste à confirmer. Enfin, Moby, artiste aux 20 millions d'albums vendus dans le monde, montera sur scène. Si les activités de la conférence seront réservées aux participants inscrits, 500 billets grand public (à 65$ l'unité) seront mis en vente pour la soirée du 24. New City Gas Diminutif de «Commerce + Créativité Montréal», C2-MTL est un organisme sans but lucratif imaginé par l'agence créative Sid Lee. L'organisme a la volonté de réinventer la conférence, indique Geneviève Hinse, attachée de presse. Signe de ce côté hip, la conférence aura lieu dans l'ancien bâtiment New City Gas, rue Ottawa, dans Griffintown. Cette ancienne usine à gaz a récemment été achetée par un entrepreneur qui est en train de la rénover de fond en comble pour en faire un centre de congrès underground. De très importants travaux sont en cours, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du bâtiment en prévision de C2-MTL qui sera le premier événement à s'y tenir. Une partie du terrain extérieur accueillera un village interactif. Au total, l'exposition occupera un espace de 75 000 pieds carrés sur deux quadrilatères urbains.
  19. j'etais sur le site linkedin, and je regardai la liste des VP, Directeur et Cadres de la societe. Je dirais a peut pres 80-90% des cadres sont baser a Toronto. https://ca.linkedin.com/job/molson-coors-canada/jobs/?sort=relevance&page_num=2&trk=jserp_pagination_2 Un autre "faux" siege sociale a Montreal et au Quebec. Et surtout que cette societe etait creer pour la famille Montrealaise Molson - avec une tradition tres "Montreal". Sad state of affairs. Bell, Molson Coors - fake headquarters in Montreal
  20. http://www.lapresse.ca/voyage/destinations/quebec/201608/24/01-5013543-le-point-de-vue-deuropeens-en-visite-a-montreal.php Un nombre croissant d'Européens choisissent de venir passer leurs vacances au Québec. On les croise quotidiennement dans le Vieux-Montréal et à Québec, mais aussi en Mauricie, sur la Côte-Nord, en Gaspésie, au Lac-Saint-Jean, et même dans les pourvoiries éloignées des grands centres, où ils constituent souvent plus de la moitié de la clientèle. Une promenade dans le Vieux-Montréal nous a permis d'en rencontrer quelques-uns. Famille Blancher (Julie, Emmanuel et leurs filles Anna, 10 ans, et Lilly, 6 ans) Originaire de: Limoges (France) Durée du voyage: 2 semaines Itinéraire: Toronto, chutes du Niagara, Ottawa, parc de la Mauricie, Québec, Baie-Saint-Paul, Tadoussac, fjord du Saguenay, Montréal «Notre grand coup de coeur, c'est le fjord du Saguenay, mais nous avons beaucoup aimé la nature sauvage, tous ces grands espaces, c'est magnifique! Nous avons été très étonnés par le côté américain des grandes villes - la largeur des rues, la hauteur des immeubles, etc. - et par le côté cosmopolite de Montréal. Nous avons aussi été frappés par la grande gentillesse des gens, par leur ouverture.» Hahhah Herty Originaire de: Nuremberg (Allemagne) Durée du voyage: 2 mois Itinéraire: Montréal (depuis trois semaines), Québec, Tadoussac, les parcs nationaux, éventuellement le Nouveau-Brunswick «Je suis venue suivre des cours de français, mais pour ça, j'aurais mieux fait d'aller en France parce que tout le monde est bilingue ici. Dès qu'ils voient que je bloque, les gens me parlent en anglais! dit-elle en riant. Plus sérieusement, j'aime beaucoup l'ouverture d'esprit des gens, on peut parler de tout, même de politique. J'ai eu de superbes conversations dans mes cours. L'atmosphère de Montréal me plaît beaucoup. C'est très cool!» Famille Audenino (Claire, Alain et leur fils, Guillaume, 18 ans) Originaire de: Versailles (France) Durée du voyage: 15 jours Itinéraire: Toronto, Montréal, Québec, fjord du Saguenay, Montréal «En ville, ce qui nous étonne le plus, c'est le mélange des cultures européenne et américaine. On se sent comme entre les deux, c'est très agréable», dit Alain. «Montréal est très cool, on se sent en sécurité partout, ajoute sa femme. Et évidemment, la nature, les grands espaces... tout est plus grand ici qu'en Europe!» Stéphane Binke et sa fille Marion, 17 ans Originaire de: Cannes (France) Durée du voyage: 15 jours Itinéraire: Montréal et Laurentides «C'est la troisième fois que nous venons, et chaque fois nous sommes émerveillés. Les deux premières fois, nous avons fait un grand tour (Québec, Saguenay, Tadoussac, Gaspésie, etc.). Cette fois, comme nous avons des amis à L'Estérel, nous avons choisi de rester un peu plus sur Montréal. Vous êtes bien, ici. Il y a une zénitude qu'on ne trouve plus en France. D'ailleurs, j'espère pouvoir venir m'installer. C'est un peu pour ça que nous sommes là.» Famille Bouëxel (Patrice, Béatrice et leurs enfants Théa, 16 ans, et Maxime, 20 ans) Originaire de: Paris, mais Bretons d'origine (France) Durée du voyage: 3 semaines Itinéraire: Toronto, Mille-Îles, Ottawa, Tremblant, Québec, La Malbaie, fjord du Saguenay, Lac-Saint-Jean, Montréal «Ce qui nous épate, ce sont bien sûr tous ces grands espaces, mais aussi la gentillesse des gens, leur accueil, leur ouverture. La propreté, aussi, notamment dans le métro, on ne voit pas ça chez nous!» Famille Sanchez (Michaël, Caroline et leurs enfants Kyan, 3 ans, et Arvin, 1 an) Originaire de: Paris (France) Durée du voyage: 3 semaines Itinéraire: Toronto, Montréal, Mauricie, Lac-Saint-Jean, fjord du Saguenay, Québec «Nous venons de mettre le pied à Montréal. Nous avons beaucoup aimé Toronto, c'est une ville intéressante. À Montréal, ce qui nous frappe pour l'instant, c'est qu'il y a beaucoup de travaux!»
  21. http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201408/11/01-4791012-edifices-de-bois-en-hauteur-ottawa-croit-en-la-technologie.php Publié le 12 août 2014 à 05h00 | Mis à jour à 07h30 Édifices de bois en hauteur: Ottawa croit en la technologie Le Soleil (Québec) Ottawa croit la technologie à point - et sécuritaire - pour ériger des bâtiments en bois, de 10 étages et plus. Il entreprend d'en faire la promotion au Québec, dans les autres provinces et à l'étranger. Le ministre fédéral des Ressources naturelles Greg Rickford est venu porter ce message à Québec même, à l'occasion de sa visite à la Conférence mondiale sur le bois d'ingénierie, qui se termine jeudi au Centre des congrès. Le député-ministre conservateur de Kenora, en Ontario, a profité de son passage pour dévoiler un Guide technique de conception et de construction pour bâtiments en bois de grande hauteur au Canada. «La technologie est là, a-t-il dit en point de presse. Ce guide représente cette plate-forme pour cette importante étape à suivre» pour obtenir une «nouvelle option» en matière de construction. M. Rickford n'a pas caché qu'il faut bâtir la «confiance du public» dans le bois, comme matériau sécuritaire. Les bâtiments en hauteur faits de bois «poussent un peu partout» au pays, a-t-il indiqué. Le centre de recherche privé FPInnovations, qui publie le document, estime qu'il y a sur les planches à dessin 200 propositions au pays pour des édifices en bois de six étages. Ce serait une question de temps avant que les réglementations des provinces ne permettent d'aller au-delà des 10 étages. Le président et chef de direction de FPInnovations, Pierre Lapointe, a souligné un des grands avantages à se lancer dans un domaine comme le bois massif utilisé comme structure pour ces bâtiments en hauteur. «Si on se dirige vers le bois d'ingénierie, on sort de l'entente sur le bois d'oeuvre», entente qui a donné lieu à des affrontements commerciaux avec les États-Unis. «Et ça ouvre de très beaux marchés.» M. Rickford a présenté le Québec comme un «joueur majeur» dans le secteur forestier, en particulier pour le développement de ces édifices en hauteur. Il a signalé notamment la qualité de la recherche conduite par l'Université Laval. Il en a profité pour vanter le secteur forestier comme celui qui est le plus propre du point de vue environnemental. Il a fait allusion au fait que l'ingénierie forestière a recommencé à attirer les étudiants et que la recherche et l'innovation ouvrent de nouvelles perspectives. Le politicien a hésité avant de répondre lorsqu'il s'est fait demander si l'élection du gouvernement fédéraliste de Philippe Couillard change la donne pour les échanges entre Québec et Ottawa. Je n'aime pas mêler politique et participation à un congrès, a-t-il dit en substance. «Je dirais qu'il y a un enthousiasme renouvelé pour des efforts conjoints dans plusieurs dossiers [du secteur des ressources naturelles]. [...] À cet égard, a laissé tomber prudemment le ministre, la province de Québec est beaucoup moins fermée, si vous voulez, et semble plus ouverte pour les affaires et des relations plus larges» pour discuter technologie, innovation et développement. La Birdport House de huit étages à Londres... (Photo fournie par Cecobois) - image 2.0 Agrandir La Birdport House de huit étages à Londres est un immeuble résidentiel de 41 logements, qui a été terminé en 2011. Pointe-aux-Lièvres: patience Les promoteurs sont toujours optimistes. Mais la Régie du bâtiment du Québec n'a pas encore décidé si elle autorisera la construction d'une tour en bois massif, haute de 12 étages, dans le secteur de la Pointe-aux-Lièvres, à Québec. Ce projet a été mis de l'avant en 2013 par la société en commandite NEB. Elle regroupe le constructeur EBC, la firme d'architectes Gestion Yvan Blouin et Nordic Structure Bois. Dans ce cas, il s'agit d'une société soeur de Chantiers Chibougamau, qui a réalisé deux grands édifices en bois, le PEPS de l'Université Laval et le stade de soccer Chauveau. Joint hier, le porte-parole de Chantiers Chibougamau a indiqué que les échanges d'information avec la Régie du bâtiment en sont «aux dernières étapes» de vérification. Aucune date-butoir n'est arrêtée, a mentionné Frédéric Verreault. Le principal point en examen touche l'aspect de la sécurité contre les incendies, principalement le matériau -béton ou bois massif- utilisé pour l'aménagement des cages d'escalier. Frédéric Verreault a signalé que «la démonstration technologique est en cours. Nous demeurons très confiants» que l'option de l'utilisation du bois sera retenue. Le relationniste a tenu à préciser que le projet repose sur du bois massif dont «la densité fait en sorte que cela n'a rien à voir, pour ce qui est de la résistance au feu», avec des bâtiments comprenant une ossature légère en bois. Un début d'incendie ne ferait que carboniser en surface la pièce de bois, a-t-il plaidé. Il n'a pas été possible de savoir de la Régie du bâtiment quand elle tranchera la question. Un membre de l'organisation a confirmé que la sécurité est l'élément central à l'étude. Si les promoteurs de la société en commandite obtiennent le feu vert de la Régie du bâtiment, leur édifice deviendrait l'édifice phare de l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, situé à la limite de Saint-Roch et de Limoilou. Il constituerait la plus haute tour d'habitation en bois au monde. Pour un temps seulement. Des démarches sont en cours pour doter le campus de l'Université de la Colombie-Britannique d'un édifice du même matériau, haut de 18 étages, dans ce cas. Michel Corbeil
  22. http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_Champlain_(Montr%C3%A9al) Pont Champlain (Montréal) Pour les articles homonymes, voir Pont Champlain et Champlain. [TABLE=class: infobox_v2, width: 300] <tbody>[TR] [TD=class: entete map, bgcolor: #D4D0BA, colspan: 2, align: center]Pont Champlain[/TD] [/TR] [TR] [TD=colspan: 2, align: center] Vue du Pont Champlain[/TD] [/TR] [TR] [TH=bgcolor: #E1E1E1, colspan: 2, align: center]Géographie[/TH] [/TR] [TR] [TH]Pays[/TH] [TD] Canada[/TD] [/TR] [TR] [TH]Province[/TH] [TD] Québec[/TD] [/TR] [TR] [TH]Localité[/TH] [TD]Montréal, (Le Sud-Ouest,Verdun), Brossard[/TD] [/TR] [TR] [TH]Coordonnées géographiques[/TH] [TD]45° 28′ 2.3″ N73° 30′ 14.3″ O[/TD] [/TR] [TR] [TH=bgcolor: #E1E1E1, colspan: 2, align: center]Fonction[/TH] [/TR] [TR] [TH]Franchit[/TH] [TD]Fleuve Saint-Laurent[/TD] [/TR] [TR] [TH]Fonction[/TH] [TD]Pont routier A-10, A-15 et A-20[/TD] [/TR] [TR] [TH=bgcolor: #E1E1E1, colspan: 2, align: center]Caractéristiques techniques[/TH] [/TR] [TR] [TH]Type[/TH] [TD]Cantilever[/TD] [/TR] [TR] [TH]Longueur[/TH] [TD]3 440 m[/TD] [/TR] [TR] [TH]Portée principale[/TH] [TD]215 m[/TD] [/TR] [TR] [TH]Hauteur libre[/TH] [TD]36,6 m[/TD] [/TR] [TR] [TH]Matériau(x)[/TH] [TD]Acier, béton armé[/TD] [/TR] [TR] [TH=bgcolor: #E1E1E1, colspan: 2, align: center]Construction[/TH] [/TR] [TR] [TH]Construction[/TH] [TD]1955-1962[/TD] [/TR] [TR] [TH]Mise en service[/TH] [TD]28 juin 1962[/TD] [/TR] [TR] [TH]Architecte(s)[/TH] [TD]Dr P.L. Pratley H.H.L. Pratley Philippe Ewart Lalonde et Valois[/TD] [/TR] [TR] [TD=colspan: 2][/TD] [/TR] [TR] [TD][/TD] [/TR] [TR] [TD=colspan: 3, align: center]<small style="margin: 0px auto !important; padding: 0px !important;">Géolocalisation sur la carte : Québec</small> [TABLE=class: DebutCarte] <tbody>[TR] [TD][/TD] [/TR] </tbody>[/TABLE] (Voir situation sur carte : Canada) [/TD] [/TR] [TR] [TD=class: navigation-only, bgcolor: inherit, colspan: 2, align: right]modifier [/TD] [/TR] </tbody>[/TABLE] Le pont Champlain est un pont situé à Montréal, au Québec. Il enjambe lefleuve Saint-Laurent, reliant les arrondissements Verdun et Sud-Ouest àBrossard, sur la rive-sud. Il fut ouvert à la circulation le 28 juin 1962 tandis que l'autoroute Bonaventure, qui est l'une des approches du pont, fut inaugurée le 21 avril 1967. Il s'agit du pont le plus achalandé au Canada1. À l'origine, le pont ne devait compter que quatre voies mais, suite à des études, il fut décidé d'en ajouter deux en prévision du développement de la rive-sud. Il compte donc six voies de circulation, séparées par une bande médiane en son centre. Il fut nommé ainsi en l'honneur de Samuel de Champlain, fondateur de laville de Québec. Ce pont en treillis est en acier, de type cantilever et accueille, annuellement, plus de 57 millions d'automobiles. Ce fut un pont à péage jusqu'au 4 mai 1990, date à laquelle le péage y a été aboli. Avant 1958, on lui donnait le surnom de « pont de l'île des Sœurs » puisqu'il traverse celle-ci. Bien que ce pont mesure officiellement 7 412 m, cette dernière mesure est en réalité la longueur de la partie fédérale de l'autoroute 15/20, à partir du début du pont à Brossard jusqu'à la sortie de l'avenue Atwater à Montréal. La longueur réelle du pont de culée à culée est de 3 440 m2. Sommaire [masquer] 1 Histoire 2 Description 3 Transport en commun 4 Références externes 5 Voir aussi 5.1 Articles connexes 5.2 Liens externes Histoire[modifier | modifier le code] Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aideest la bienvenue ! De 2006 à 2008, les routes et les bretelles d'accès au pont font l'objet de réfection grâce à des fonds publics versés par le gouvernement fédéral duCanada. Les réfections des ponts Honoré-Mercier et Champlain devraient s'élever à 146 millions CAD3. Description[modifier | modifier le code] Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aideest la bienvenue ! Ce pont relie plusieurs autoroutes : Autoroute 10 (ou autoroute des Cantons-de-l'Est) Autoroute 15 (ou autoroute Décarie) Autoroute 20 Aussi accès a l'autoroute Ville-Marie (QC-720) Transport en commun[modifier | modifier le code] Depuis 1978, il y a une voie réservée pour autobus à contresens de la circulation sur le pont Champlain. Cette voie réservée se situe dans la voie de gauche de la travée contraire à la pointe, c'est-à-dire que le matin elle utilise la voie de gauche de la travée vers la Rive-Sud et que le soir elle utilise la voie de gauche de la travée vers Montréal. Les premières années, la voie réservée n'était pas séparée des autres voies de circulation. Suite à un accident mortel survenue dans les années 1980, il a été décidé de la délimiter par des cônes. Ceci nécessite la pose et le retrait des cônes à chaque heure de pointe du lundi au vendredi. De plus, en pointe PM, un feu de circulation est opérationnel sur l'autoroute 15 Nord à la hauteur de la sortie 60 (rue Wellington) pour permettre aux autobus de s'insérer sur la voie réservée à contresens. Sociétés de transport en commun utilisant la voie réservée: Réseau de Transport de Longueuil (RTL) EXPRESS Chevrier 90 de l'Agence Métropolitaine de Transport (AMT) opérée par le RTL CIT Roussillon CIT Le Richelain CIT Chambly-Richelieu-Carignan OMIT de Saint-Jean-sur-Richelieu CIT Vallée du Richelieu OMIT de Sainte-Julie Transdev Limocar (Liaison Montréal/Sherbrooke) Références externes[modifier | modifier le code] [*=left]↑ Bruno Bisson, « <cite style="font-style: normal;">Pont Champlain: week-ends difficiles jusqu'en juin</cite> », La Presse, Montréal, 11 mai 2011 <small style="font-size: 1em !important;">(lire en ligne<small class="cachelinks" style="font-size: 1em !important; color: rgb(51, 102, 187);"> [archive]</small>)</small> [*=left]↑ (<abbr class="abbr" title="Langue : anglais" style="color: inherit; border-bottom-width: 0px; cursor: help;">en</abbr>) <cite class="ouvrage" style="font-style: normal;">The Champlain Bridge and the Bonaventure Expressway<small class="cachelinks" style="font-size: 1em !important; color: rgb(51, 102, 187);"> [archive]</small> sur Pjcci.ca<small class="cachelinks" style="font-size: 1em !important; color: rgb(51, 102, 187);"> [archive]</small> - Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée. Consulté le 31 octobre 2010</cite> [*=left]↑ La Presse canadienne, « <cite style="font-style: normal;">Ottawa ajoute 61 millions pour les ponts Mercier et Champlain</cite> », Le Devoir, 10 janvier 2009 <small style="font-size: 1em !important;">(lire en ligne<small class="cachelinks" style="font-size: 1em !important; color: rgb(51, 102, 187);"> [archive]</small>)</small> Voir aussi[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : [*=left]Pont Champlain (Montréal), surWikimedia Commons Articles connexes[modifier | modifier le code] Estacade du pont Champlain Liste de ponts du Canada Liens externes[modifier | modifier le code] Les Ponts Jacques Cartier et Champlain incorporée (vidéo) <cite class="ouvrage" style="font-style: normal;">Gilles Provost, Pierre Tonietto, « Sécuritaire, le pont Champlain? », reportage de Radio-Canada / Découverte,novembre 2008</cite> Le pont Champlain en français, allemand et anglais sur le site web Structurae. Google Banque d'images 3D
  23. Announcé lors de la séance de l'arrondissement Ville-Marie le 13 avril 2011 Après le Programme particulier d'urbanisme (PPU) du Quartier des grands jardins et celui de Sainte-Marie, c'est au tour du Quartier des spectacles de faire l'objet d'une telle démarche. Les membres du conseil ont en effet mandaté l'arrondissement pour initier une démarche de planification avec tous les services corporatifs concernés. Le territoire de ce nouveau PPU englobe le Quartier latin et différentes institutions qui contribuent au dynamisme culturel du Quartier des spectacles, notamment la Grande Bibliothèque, l'Université du Québec à Montréal, la Cinémathèque québécoise, le cégep du Vieux-Montréal, le Théâtre Saint-Denis et la Salle Pierre-Mercure. Le quartier comporte également plusieurs noyaux résidentiels, le plus visible étant les Habitations Jeanne-Mance qui regroupent 788 logements répartis dans 28 immeubles. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=16270&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques
  24. Pierre-André Normandin La Presse L'augmentation du nombre de décès de piétons sur les routes du Québec incite Montréal à maintenir l'interdiction du virage à droite au feu rouge, a indiqué le maire Denis Coderre. <!-- .excerpt --> La Société d'assurance automobile du Québec a présenté hier le bilan routier sur les routes de la province. Si le nombre de décès a globalement diminué l'an dernier, une hausse de 40 % a été observée chez les piétons. Le maire de Montréal estime que ce bilan peu reluisant met fin au débat lancé par certains maires de l'île pour permettre le virage à droite au feu rouge, comme ailleurs dans la province. « C'est clair qu'il n'y aura pas de virage à droite à Montréal. Ça met le couvercle », a indiqué Denis Coderre ce matin. Pas question de revenir sur cette décision, a-t-il ajouté. « Montréal reste ferme sur cette question. » http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201704/05/01-5085560-le-bilan-routier-scelle-le-sort-du-virage-a-droite-a-montreal.php<strike></strike>