Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'pôle'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Approuvés
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Blogs

  • Blog MTLURB

15 résultats trouvés

  1. Nouvel îlot du Bassins du Havre dédié à des logements/ateliers/condos abordables + commerces + place publique. Concept architectural :
  2. via La Voix Pop : 9/01/2016 Mise à jour : 19 janvier 2016 | 7:00 Maison des jeunes de Saint-Henri: 900 000$ pour un nouveau toit Par André Desroches TC Media La maison des jeunes serait construite en face de la caserne de pompiers, sur une partie du terrain occupé présentement par le stationnement public de la Ville de Montréal. André Desroches / TC Media La maison des jeunes La Galerie de Saint-Henri devra déménager dans deux ans. Elle souhaite le faire sur la Place Saint-Henri, dans un bâtiment construit au coût de 900 000$ qui deviendrait l’élément d’un pôle jeunesse dans ce secteur. L’organisme fondé en 1980 devra quitter à l’été 2018 le local qu’il loue depuis plus de trente ans sur la rue Notre-Dame (au 3643). Le propriétaire a d’autres projets pour le bâtiment. La maison des jeunes serait construite en face de la caserne de pompiers, sur une partie du terrain occupé présentement par le stationnement public de la Ville de Montréal. Le bâtiment de deux étages aurait une superficie totale de 467 mètres carrés. Les espaces pour les activités des jeunes seraient aménagés au rez-de-chaussée. À l’étage, il y aurait des bureaux pour le personnel ainsi que des salles pour des réunions et les rencontres d’aide aux devoirs. Les plans prévoient une terrasse sur le toit pour des activités d’agriculture. «Nous visons un toit vert», signale Cathy Anglade. Créer un pôle jeunesse Pour développer le projet, l’organisme bénéficie de l’appui de l’arrondissement du Sud-Ouest, qui souhaite repenser ce lieu névralgique. «Nous voulons revoir les aménagements de la Place Saint-Henri. On voudrait en faire un pôle jeunesse», explique le maire Benoit Dorais, rappelant la présence dans cette zone de l’école secondaire Saint-Henri, des Loisirs Saint-Henri et de l’école primaire Ludger-Duvernay. «Nous voulons faire de la place un pôle public comme quand elle a été créée», ajoute le maire, mentionnant qu’un exercice de réflexion sur l’aménagement de la place ayant réuni des universitaires s’est tenu en 2013. Selon lui, la population en général va y trouver son compte. Campagne de financement Benoit Dorais est en discussion avec la ville-centre afin de conclure un bail de longue durée pour le terrain convoité. «Nous voudrions signer une entente avec la Ville pour une emphytéose. Ça avance», indique-t-il. Mais pour que la Ville puisse voter en faveur du projet, il faut qu’il soit viable financièrement». La maison de jeunes doit recueillir près de 1 M$. Pour y arriver, l’organisme doit dénicher des partenaires majeurs. «Nous allons lancer notre campagne en février auprès des entreprises et des commerces», annonce Cathy Anglade. L’organisme ciblera également les fondations. La population pourra appuyer le projet à sa façon lors d’activités grand public de collecte de fonds. Chaque année, environ 150 jeunes âgés de 11 à 18 ans participent aux activités de la maison La Galerie.
  3. Quelle vue! https://youtu.be/QNaW39kvsSI
  4. http://journalmetro.com/local/le-plateau-mont-royal/actualites/849828/hotel-dieu-une-super-clinique-et-un-pole-sante/ sent via Tapatalk
  5. URBANO, au cœur d’un village urbain qui permet d’habiter Sherbrooke autrement. Parfaitement situé, URBANO vous offre une vue panoramique où se déploie un paysage verdoyant. Bordé à l’est par le parc Jacques-Cartier et le lac des Nations, au sud par la rivière Magog et le mont Bellevue et à l’ouest par la rivière Magog et la chaîne des Appalaches à l’horizon, URBANO saura vous séduire. Au nord, à moins de 500 mètres, se trouve le tout nouveau centre commercial et pôle d’affaires de Sherbrooke, la Cité du Parc. http://www.condosurbano.com
  6. http://www.lapresse.ca/videos/actualites/201308/23/46-1-un-futur-marche-dans-un-ancien-entrepot-du-cn.php
  7. Le projet de redéveloppement du pôle Rolland-Therrien avance. Le secteur est délimité par le boulevard Rolland-Therrien, la rue Gentilly, la rue d'Auvergne et le fleuve/rte 132. Un site Web a été mis en ligne : polerolandtherrien.com Le site contient des documents et on peut voir l'évolution de ce projet. Sur le site on décrit le projet l'histoire et on y retrouve même un forum. Un bel outil que la ville de Longueuil a développé pour impliquer et faire participer la population... voyons la suite... Esquisse de l'une des options de proposition préliminaire.
  8. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 12-053 RÈGLEMENT AUTORISANT UN EMPRUNT DE 17 800 000 $ AFIN DE FINANCER LA RÉALISATION DE TRAVAUX D'INFRASTRUCTURES, D'AMÉNAGEMENT ET DE RÉAMÉNAGEMENT DU DOMAINE PUBLIC ET POUR L’ACQUISITION DE MOBILIER URBAIN DANS LE SECTEUR DU PÔLE FRONTENAC Vu l’article 544 de la Loi sur les cités et villes (L.R.Q., chapitre C-19); Attendu que l’emprunt prévu au présent règlement est décrété dans le but d’effectuer des dépenses en immobilisations prévues au programme triennal d’immobilisations de la Ville de Montréal; À l’assemblée du 17 décembre 2012, le conseil de la Ville de Montréal décrète : 1. Un emprunt de 17 800 000 $ est autorisé afin de financer la réalisation de travaux d'infrastructures, d'aménagement et de réaménagement du domaine public et pour l'acquisition de mobilier urbain dans la partie du secteur nommé Pôle Frontenac constituée de la rue Ontario entre l'avenue De Lorimier et la rue Lespérance. 2. Cet emprunt comprend les frais et honoraires d’études, de conception et de surveillance des travaux, les acquisitions d’immeubles et les autres dépenses incidentes et imprévues s’y rapportant. 3. Le terme total de cet emprunt et de ses refinancements ne doit pas excéder 20 ans. 4. Pour pourvoir aux dépenses engagées relativement aux intérêts et au remboursement de capital des échéances annuelles de l'emprunt, il est affecté annuellement à cette fin une portion suffisante des revenus généraux de la Ville de Montréal, conformément aux règles prévues par la Loi sur l’exercice de certaines compétences municipales dans certaines agglomérations (L.R.Q., chapitre E-20.001). 5. Le conseil affecte à la réduction de l’emprunt décrété au présent règlement toute contribution ou subvention qui pourrait être versée pour le paiement d’une partie ou de la totalité de la dépense décrétée par le présent règlement. __________________________ Ce règlement a été promulgué par l'avis public affiché à l'hôtel de ville et publié dans Le Devoir le 5 février 2013.
  9. Are we living in an asylum in Quebec? What the f..k is wrong with us. We are the laughing stock of Canada, North America...the world, when it comes to construction, corruption and our politicians. Don't get me wrong, all politicians whether in Canada, the U.S.A. , France , England or Russia ... they are all corrupt...but for Christ's sake take a look at the following articles. I was watching Denis Levesque on TVA last night and he and his guests were freaking out...when I saw the report , I honestly did not know whether to laugh like crazy or cry out of f..ck.n rage!! Take a look at this shit!! A picture is worth a thousand words....Judge for yourselves.......It's just not one error, it's all over the province.... For those of you familiar with Jarry Street at St. Michel ...take a look at the poles all along Jarry from St-Michel to Pie IX. They are half cut attached with braces in the middle or the edge of the sidewalk. It's been like that for over ten years for fuck's sake!!!.....Where did we go wrong man.....Heads should roll man...what the Fuck!! Un poteau se trouve en plein milieu du chemin, à l’intersection des rues Victoria et Marleau à Salaberry-de-Valleyfield. TRAVAUX | ROUTES Les poteaux de la honte Le MTQ lance une enquête pour expliquer comment une chaussée a été construite autour d’un poteau SARAH BÉLISLE @ JOURNAL DE MONTRÉAL, PUBLIÉ LE: MARDI 20 NOVEMBRE 2012, 23H11 | MISE À JOUR: MERCREDI 21 NOVEMBRE 2012, 1H42 Le poteau, dont la photo a circulé dans tous les médias hier, se trouvait au beau milieu de la chaussée neuve de la route 251 à Cookshire-Eaton, en Estrie. Il en a été retiré hier. Plusieurs *poteaux occupent l’espace du trottoir sur le boulevard Sainte-Rose, à Laval. Un poteau se trouve à *même un trottoir sur la rue Victoria à Salaberry-de-Valleyfield. «On a l’air d’une gang d’imbéciles à l’échelle du Canada.» C’est ce qu’inspire le poteau laissé en plein milieu d’une chaussée en Estrie à Paul Lewis, professeur titulaire à Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal. Le ministère des Transports (MTQ) s’est d’ailleurs empressé de déclencher une enquête sur cette situation qui est jugée «inacceptable» par l’organisme, assure sa porte-parole. «Il y a une vérification en cours des pratiques internes et des pratiques des mandataires qui ont assuré la vérification du chantier», explique Hélène Beauchesne. En temps normal, «nos procédures habituelles nous évitent ce genre d’événement», ajoute sa collègue Marie-Claude Côté. L’entrepreneur embauché par le MTQ s’est affairé à déplacer un pan de la route 251 de Cookshire-Eaton. La chaussée a ainsi été pavée autour d’un poteau, faute d’attendre qu’Hydro-Québec ne le retire. D’autres cas ont été rapportés au Journal, hier. Le MTQ croit qu’ils ne se trouvent pas sur des tronçons de route dont il a la responsabilité. La photo du poteau en Estrie a fait le tour du pays hier. Le National Post en a fait sa Une titrant : «Corruption is not the only obstacle facing Quebecers» (la corruption n’est pas le seul obstacle auquel les Québécois font face). «C’est surtout la honte qui va leur coûter cher (au MTQ et à Hydro-Québec), poursuit M. Lewis. Selon lui, c’est d’abord et avant tout un problème de communication qu’il n’est pas rare de voir dans les projets de construction. «C’est une situation similaire à celle du boulevard St-Laurent (à Montréal) où on a refait la rue et un mois plus tard, on l’a redéfait pour faire le gaz», illustre-t-il. Le citoyen qui paie «Des aberrations du genre, il y en a souvent. C’est lié à un phénomène bureaucratique», explique Pierre Simard de l’École nationale d’administration publique. C’est d’autant plus regrettable que «c’est inacceptable qu’on bâtisse une route autour d’un poteau puis finalement, c’est le citoyen qui est victime de l’incompétence et le fait que ces grosses bureaucraties-là n’harmonisent pas leurs affaires». En bref, «ça prend juste des gens qui ne pensent pas plus loin que le bout de leur nez et qui appliquent leur mandat, leur planification sans se poser de question», conclut-il. Des poteaux gênants pour Saint-Jean-sur-Richelieu Par Marie-Eve Maheu | Pour me joindre Vendredi 26 octobre 2012 à 14 h 52 Quatre poteaux électriques sont plantés en plein milieu d’un trottoir nouvellement coulé sur la 1re Avenue, à Saint-Jean-sur-Richelieu. Une erreur embarrassante pour la Ville, qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Depuis un mois, des citoyens réclament des explications à leurs élus. Une enquête interne révèle finalement que c’est un manque de coordination entre l’entrepreneur et le Service des infrastructures qui a mené à ce gâchis. Sylvain Latour, chef de cabinet du maire, reconnaît qu’il s’agit d’un « dossier un peu fâchant ». Maintenant, la solution est de demander à Hydro-Québec de déplacer les poteaux, ce qui sera fait au printemps prochain pour quelques milliers de dollars.Les explications de Sylvain Latour. MONTREAL - An unfortunately positioned utility pole, which gained national notoriety for its position smack in the middle of a rural Quebec highway, is gone. It survived there for two months. Fortunately, all the motorists who drove past it survived, too. No accidents were reported as a result of the bizarre phenomenon of infrastructure planning — or lack thereof. Players involved in the project blamed poor communication for the fact that the pole wasn't removed in time from the path of a newly paved road. The pole ended up there as the result of miscommunication between transport and utility officials following a months-long roadwork project. As late as Monday, officials expressed regret that the pole would have to stay there for a few more days. On Tuesday morning, the lamented landmark was seen in newspapers across the country. By Tuesday afternoon, it had suddenly been removed. A Transport Quebec spokeswoman said late Tuesday that the pole was gone and workers were filling up the hole. The site was located on Highway 251 in a village near Sherbrooke, Que. The problem started when a piece of highway was re-routed to avoid a dangerous curve.
  10. 825 logements sur le site des Ateliers du CN 16/10/2012 14h51 MONTRÉAL – Le site industriel des anciens Ateliers du CN de Pointe-Saint-Charles va faire peau neuve et accueillir de nombreux résidents, des commerces, ainsi que la nouvelle gare d'entretien des trains de banlieue de l'Agence métropolitaine de transport (AMT). Le projet d'accord de développement bonifié entre la Ville et le promoteur du projet, Les Cours Pointe-Saint-Charles inc., pour la revitalisation des lieux vient d'être adopté, a annoncé mardi matin le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, et responsable de l'urbanisme, Michael Applebaum. «Ce projet d'envergure permettra notamment la réhabilitation d'une friche industrielle, le retour d'un pôle d'emplois dans le secteur de Pointe-Saint-Charles, la réutilisation, la conservation et la mise en valeur des anciens Ateliers du CN, la création d'un pôle communautaire et culturel et la mise en place de mesures favorisant le transport collectif et actif», a déclaré M. Applebaum dans un communiqué publié mardi. Il a précisé que 825 logements seraient créés, dont 15 % de logements abordables et 15 % de logements sociaux et communautaires, de même que des parcs et des places publiques. Le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, s'est félicité du gain que cela représentera à terme pour la communauté, citant par exemple un investissement de 500 000 $ pour mettre en place des mesures d'apaisement de la circulation dans les rues à proximité de ce nouveau quartier. http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2012/10/20121016-145121.html
  11. De bonnes nouvelles http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/201201/23/01-4488434-montreal-nouveau-pole-de-lhebergement-de-donnees.php
  12. Un « pôle de santé » sera créé sur la Rive-Sud Alexandre Lampron Actualités - Publié le 28 novembre 2010 à 09:00 RIVE-SUD. Parce que la demande pour des soins de santé sera accrue par le vieillissement de la population de la Rive-Sud au cours des prochaines années, l’Hôpital Charles LeMoyne (HCLM), les CSSS Champlain et Pierre-Boucher et le campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke travaillent à mettre en place un projet de «pôle de santé», la Cité Santé Universitaire (CSU). La vice-rectrice du campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke, Lyne Bouchard, et le directeur général de l’HCLM, Yvan Gendron, ont présenté les grandes lignes de ce projet, le 17 novembre denier, au cours d’un dîner-conférence organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS). Les données de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ) démontrent entre autres que, de toutes les régions, c’est la Montérégie qui devrait connaître la plus forte augmentation de sa population en nombres absolus (+ 297 000 personnes), une croissance de 22% entre 2006 et 2031. Les personnes âgées de 65 ans et plus passeront pour leur part de 175 300 à 418 900 au cours de la même période, soit une augmentation de 238%. Consolider un secteur L’objectif du CSU consiste d’abord à faire de Longueuil l’un des pôles majeurs de formation, d’enseignement et de recherche de santé au Québec. «La Cité Santé Universitaire n’a pas d’adresse puisque c’est un concept qui a pignon sur rue sur l’ensemble de la Rive-Sud, a déclaré Yvan Gendron. Parce que sa création entraînera un mouvement de population et de main-d’œuvre imposant sur notre territoire, il était devenu essentiel de mobiliser les acteurs régionaux autour d’une stratégie commune afin d’accentuer davantage les coopérations avec les institutions scolaires, mais également avec les partenaires gouvernementaux.» «Nous avons collectivement une formidable opportunité qui découle du partenariat étroit entre nos organisateurs de la Rive-Sud, a pour sa part affirmé Lyne Bouchard. Nous espérons donc que la communauté des gens d’affaires soit aussi enthousiaste que nous et qu’elle tire profit de notre présence et de nos activités pour se développer davantage.» Longueuil adhère au projet La Ville de Longueuil, par la voie de sa mairesse, Caroline St-Hilaire, a signifié son adhésion à ce vaste projet. La municipalité réalisera de nouvelles études de circulation et d’urbanisme pour le développement du pôle Santé-Université, le long du boul. Taschereau, entre la route 116 et le boul. Auguste, qui se traduiront, à moyen terme, sous la forme d’un programme particulier d’urbanisme (PPU). «On observe actuellement un plus grand roulement au niveau des commerces, des demandes de la part de divers propriétaires afin de revoir la vocation du boulevard Taschereau et une polarisation des activités qui gravitent autour du monde médical», peut-on lire le sommaire exécutif rendu public par la Ville de Longueuil, le 16 novembre dernier. Les études seront réalisées entre les mois de février et mai 2011.
  13. Montréal accueillera le 23e Congrès mondial de science politique 23/11/2010 10h29 Le Palais des congrès de Montréal accueillera le 23e Congrès mondial de science politique, du 19 au 25 juillet 2014. On s’attend à ce que cet événement génère des retombées économiques de plus de 8 millions $ pour la métropole. Près de 3500 délégués provenant de plus de 80 pays sont attendus ainsi qu'une cinquantaine d'exposants. Selon le secrétaire général de l'Association internationale de science politique, le professeur Guy Lachapelle, le choix de Montréal reflète la vitalité de la collectivité des politicologues québécois et canadiens. «Montréal est devenu un pôle incontournable de la science politique comme discipline scientifique sur la scène internationale», a-t-il déclaré. En 2006, l'Association internationale de science politique avait d'ailleurs choisi d'établir son secrétariat permanent à l'Université Concordia, grâce aux efforts de Montréal International. http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2010/11/20101123-102951.html
  14. Jouons à un jeu... essayez d'imaginer qu'est ce qui arriverait si l'île de Montréal n'avait qu'un seul pont (oui c'est absurde, mais ça devrait faire des scénarios assez intéressants). Est-ce que Montréal serait beaucoup plus dense? Plus pauvre? Plus riche? Est-ce que la rive-sud (en supposant que le pont y soit rattaché), prendrait la relève et deviendrait le pôle? 3,2,1, go.
  15. En 2007, le Cirque a annoncé un partenariat avec Nakheel afin de créer un spectacle permanent sur le Palm Jumeirah (un île artificielle qui appartient à Nakheel) pour une période de 15 ans à partir de 2011. Pour en lire plus...