Search the Community

Showing results for tags 'mal'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 78 results

  1. Les stations de ski du Québec n'échappent pas à la crise économique. Elles ont du mal à trouver du financement auprès de leurs banques. Pour en lire plus...
  2. La Bourse de Toronto a mal entrepris la semaine, perdant du terrain en raison du recul des cours pétroliers, qui ont nui au secteur de l'énergie. Pour en lire plus...
  3. Le crédit commence à se faire rare, ce qui fait mal à l'avionneur brésilien. En raison de la volatilité de la conjoncture financière, Embraer n'a pas voulu faire de prévisions pour 2010. Pour en lire plus...
  4. Le prix de l'essence et l'état morose de l'économie font mal. L'industrie des motorisés pourrait même faire face à sa pire performance depuis le début des années 1990. Pour en lire plus...
  5. La ralentissement fait mal aux cours du pétrole et par ricochet au dollar canadien. Tout près de la mi-journée, le baril de «light sweet crude» s'échangeait à 60,75 $, en baisse de 4,55 $. Pour en lire plus...
  6. C'est une des plus importantes voies de sortie de l'épargne enregistrée et le coût réel des montants laissés en souffrance est souvent mal compris. Pour en lire plus...
  7. Et voici plein de nouveaux Montréalais en puissance... http://www.mri.gouv.qc.ca/portail/_scripts/Actualites/ViewNew.asp?NewID=10177&Menu=default&lang=fr&strIdSite=bru http://www.mri.gouv.qc.ca/PDF/actualites/NouvAffiche%20Bruxelles%20International%20Day.pdf Pas mal fait ce site: http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/placeauquebec/fr/
  8. J'arrive d'un petit voyage d'affaire à Boston et je vais vous faire part de certaines remarques de Boston vs Montréal. Je commence tous simplement en vous vendant le punch tout de suite, j'aime mieux Montréal et par beaucoup. L'architecture est plutôt belle. Ils ont de très belles tours, je ne sais pas si c'est à cause d'un boom immobilier à différentes époques mais leur gratte-ciel ont de la couleur. Leur centre ville est plutôt petit et les gratte ciel très rapprochés ce qui n'est pas désagréable vu de l'autre côté, mais vu de l'intérieur c'est presque "claustrophobique". Les gens sont désagréables, c'est pas leur fautes, ils sont américains et si vous pensez que nous conduisons mal à Montréal, c'est pire la, j'ai vu plus de gens passé directement sur la rouge qu'ici sur une jaune foncé . Les piétons ont encore moins de respect, Ils savent qu'ils sont protégés par toutes les lois tandis qu'ici ils ont encore une certaine crainte, Les véhicules doivent laissé passer un piétons et ça c'est correct, mais comme dans tous, le problème c'est ceux qui en abuses. Le Nightlife, et bien il est inexistant, Boston est une ville d'à peine 600,000 habitants donc quand les gens retournent chez eux, en banlieue, ils y restent, la ville dors les soirs et le dimanche ce sont les touristes qui prennent la ville d'assaut. Je suis relativement jeune avec mes 32 ans très sonnés et le nightlife et la gente féminine est quand même importante et j'ai vu plus de belle filles (et femmes) prit dans le trafic du Pont Champlain à mon retour que tout au long de mon séjour de 4 jours la bas . Les restaurants de très bonne qualité (les Toqué, Pied de cochon, Queue de Cheval, Vauvert, Nélligan) ne sont pas aussi nombreux qu'ici et beaucoup plus dispendieux, juste à dire qu'un souper pour 3 a touché les 1000$, et je ne parle même pas de homard de 3 livres et le stationnement à 28$ a mal terminé la soirée Le gros plus de Boston, ce que je j'aimais bien tout un long de mon séjour est la propretée de la ville, des graffitis? des déchets par terre? des ruelles douteuses? presque le quart d'ici seulement, mais faut-il encore le mettre en contexte, Montréal à 365km/2 à couvrir, Boston 87km/2. Il n'y a presque pas de mise en chantier, pas beaucoup de grues, je pense que les habitants en ont leur casse depuis le "Big dig" et refuse de voir une autre grue pour quelques temps En gros je n'y habiterais pas, mais je vais surement y retourner en visiteur, ça vaut une visite. C'est beaucoup mieux qu'Atlanta, Cleveland et une coche sous Chicago qui ont été mes dernières visites américaines mais c'est pas Montréal D'autres veulent partager leur visite de Boston?
  9. Le ralentissement publicitaire au Canada et d'autres charges ont fait mal au groupe médiatique. Pour en lire plus...
  10. 79 millions d'Américains n'arrivent pas à payer leurs soins médicaux L'enquête montre que la majorité des travailleurs gagnant moins de 40 000 dollars l'année ont du mal à honorer leurs factures de soins. Photo Reuters Agence France-Presse Washington Quelque 79 millions d'Américains ont des difficultés à payer leurs factures de soins ou bien se sont endettés pour les honorer, un chiffre en forte progression depuis deux ans, selon une étude américaine publiée mercredi. La proportion d'Américains en âge de travailler pouvant difficilement payer leurs frais de soins est passée de 34% à 41% entre 2005 et 2007, ce qui représente 72 millions d'individus, selon une enquête de la fondation privée de promotion de la santé, le Commonwealth Fund. Il faut ajouter à cela 7 millions de retraités de plus de 65 ans qui ont aussi du mal à s'acquitter de ces factures, ce qui porte le total des personnes en difficulté à 79 millions. L'enquête montre que la majorité des travailleurs gagnant moins de 40 000 dollars l'année ont du mal à honorer leurs factures de soins. Quelque 39% des personnes en difficulté affirment qu'elles ont déjà dépensé toutes leurs économies pour payer des frais de santé; 30% se sont endettées pour le faire, et 29% ont aussi des difficultés à s'assurer des biens de première nécessité, tels que nourriture, loyer, chauffage. Un quart de ceux qui sont endettés pour leurs dépenses de santé, ont accumulé une dette dépassant 4000 dollars et 12% doivent 8000 dollars ou plus. «Le ralentissement économique actuel fait qu'il est encore plus urgent pour la nouvelle administration de faire de la mise en place d'une couverture universelle la grande priorité de 2009», a commenté la présidente du Commonwealth Fund Karen Davis. Globalement, la proportion d'Américains qui ne sont pas assurés médicalement continue de croître. Plus d'un quart (28%) des Américains âgés de 19 à 64 ans, soit 50 millions de personnes, étaient sans assurance à un moment donné en 2007 contre 21% en 2001.
  11. Malek

    OSX sur mon PC

    J'ecris ca dans OSX sur mon PC HP elite. Tout ne fonctionne pas encore a 100%, mais je vais y arriver. Pourquoi? Le codec de quicktime sur PC est mal faite, tandis qu'il est parfait sur OSX... allez savoir pourquoi. Ma nouvelle camera produit des fichiers video en .MOV mp4 h.264, 1080p @ 40mbs.
  12. L'économie va mal ? Ce n'est pas grave, dit le câblodistributeur qui renoue avec les profits à son premier trimestre 2009. Pour en lire plus...
  13. MONTREAL - La bonne tenue de l'emploi est trompeuse quant à la santé réelle de l'économie, a soutenu mardi la présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Françoise Bertrand. Dans son indicateur 2007, l'organisme a accordé la note de C-à l'économie québécoise. Les raisons de ce constat peu reluisant, qui ne s'est pas amélioré depuis l'année dernière, selon la FCCQ: la faible croissance des investissements privés, une productivité toujours inférieure à la moyenne canadienne et, par conséquent, un niveau de vie à la traîne par rapport au reste du pays. «Souvent, on dit "l'emploi va bien, on est repus". Il ne faut pas l'être», a déclaré Mme Bertrand en conférence de presse à Montréal. L'économiste de la FCCQ, Jean Laneville, a souligné que plusieurs emplois du secteur de la fabrication avaient été remplacés, ces dernières années, par des postes mal rémunérés du secteur des services, plus particulièrement dans le commerce de détail. De plus, pendant les trois premiers trimestres de 2007, la moitié des emplois créés au Québec étaient à temps partiel, alors qu'en 2006, les deux-tiers étaient à temps plein. En outre, ce n'est que dans la tranche des 15-24 ans que le Québec connaît un meilleur taux d'emploi que l'Ontario, un résultat lié au fait que les jeunes Québécois quittent l'école plus tôt que les Ontariens, ce qui augure mal pour l'avenir, fait remarquer la FCCQ. En 2006, pour la septième année consécutive, la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel du Québec a été inférieure à celle du reste du Canada (2,1 pour cent contre 2,7 pour cent). Les prévisions pour 2007 et 2008 vont dans le même sens. Quant au niveau de vie des Québécois, mesuré en divisant le PIB réel par le nombre d'habitants, il dégringole depuis 2002 lorsqu'on le compare à celui des autres Canadiens. Il est maintenant équivalent à celui des résidants des Maritimes, le PIB de ces provinces étant propulsé par les revenus pétroliers de Terre-Neuve-et-Labrador. «Est-ce qu'on va rejoindre la moyenne canadienne avec [une croissance surtout concentrée dans] les services? a demandé M. Laneville. Je ne crois pas.» Comme d'autres, l'économiste craint que le Québec ne fasse les frais d'un «mal hollandais», un ralentissement économique causé par la hausse de la valeur d'une devise découlant d'un boom pétrolier. Entrepreneurs Le faible taux de chômage a aussi eu un effet sur le nombre d'entrepreneurs, qui a reculé de 2,9 pour cent en 2006, après une hausse de 10,5 pour cent en trois ans. Il reste que plusieurs secteurs d'activité font face à une pénurie de main d'oeuvre, qui s'accentuera avec le départ à la retraite de milliers de baby-boomers. Cette situation nuira à la compétitivité des entreprises, rappellent les chambres de commerce. Quant aux investissements, ils ont crû de 3 pour cent en 2006, mais les deux-tiers de cette hausse provenaient du secteur public, le privé n'ayant augmenté les siens que de 1,2 pour cent. Il est encore trop tôt pour mesurer l'effet de la diminution graduelle de la taxe sur le capital, annoncée plus tôt cette année par Québec. Avec un bond de 1,8 pour cent, la productivité québécoise a dépassé en 2006 la croissance moyenne des 20 dernières années (1,2 pour cent) et s'est même rapprochée de celle du Canada en entier, qui a progressé de 1,1 pour cent l'an dernier. L'écart du Québec a tout de même continué à croître avec les Etats-Unis.
  14. Des photos d'une journée à Ottawa. Enjoy! Feedback welcome. Le retour à Montreal.. Panorama (mal fait a la presse, mais bon) cliquez pour plus gros (1 MB)
  15. D'abord, pour vous mettre en appétit, une photo de la façade du magasin : C'est un album de photos de la famille Dufault. Il y a quelques photos personnelles mais plus de la moitié de l'abum montre l'intérieur de ce magasin. Fascinant !! http://picasaweb.google.com/gidufuf/GastonRobertDufaultLeurMagasinAilleurs/photo#5124261470936950850 P.-s. : comment puis-je éditer le titre où j'ai mal épelé le nom de la rue ?
  16. La chaîne de dépanneurs originaire de Laval continue d’éprouver des difficultés aux États-Unis, résultat du ralentissement économique. Résultat: le profit descend de 46% au premier trimestre. Pour en lire plus...
  17. Heurté de front par la crise qui met à mal tout le secteur automobile, l'équipementier canadien Magna International a vu ses profits annuels fondre de 89 % l'an dernier. Pour en lire plus...
  18. Vous est-il déjà arrivé de sortir d'une réunion avec la vague impression d'avoir perdu votre temps? Si c'est le cas, c'est que la réunion était mal préparée. Pour en lire plus...
  19. Les quelque 42 analystes de la Banque du Canada sont sévèrement critiqués par des experts indépendants, qui déplorent qu'ils soient mal dirigés et sous-payés. Pour en lire plus...
  20. Ça va de mal en pis pour le partenaire financier de Jean Coutu. La perte nette de l'entreprise au cours de son dernier trimestre a été de 243,1 M$ comparativement à une perte nette de 84,8 M$ l'an passé. Pour en lire plus...
  21. Mois de juin pluvieux, spectre du prix de l'essence, vacances repoussées: les touristes se laissent désirer dans plusieurs régions du Québec à l'aube des vacances de la construction. Pour en lire plus...
  22. Les voyageurs devront prendre leur mal en patience: le prix du carburant a beau diminuer, la surcharge imposée par les transporteurs aériens restera en place. Pour en lire plus...
  23. L'économie va si mal qu'une autre augmentation des tarifs d'électricité pourrait être fatale pour beaucoup d'usines en activité au Québec, préviennent les porte-parole de la grande entreprise. Pour en lire plus...
  24. L'effet Norbourg commence à faire mal aux firmes indépendantes comme Option Retraite. Pour en lire plus...
  25. Le Canada n’y échappe pas. La baisse des ventes automobiles qui fait grand mal aux constructeurs américains se déplace de notre côté de la frontière. Pour en lire plus...