Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'locatif'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

25 résultats trouvés

  1. ScarletCoral

    370, rue des Seigneurs (8 étages)

    À l'ordre du jour du conseil d'arrondissement (point 40.03), un première présentation d'un projet locatif de 116 logements au 370 rue des Seigneurs! http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Sud/CA_Sud_ODJP_ORDI_2018-05-14_19h00_FR.pdf Considérant que le demandeur s'engage à : Verser la somme compensatoire équivalente à 17 000 $ x 30% du nombre de logements au Fonds de contribution à la Stratégie d'inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels; Fournir 20% de logement abordable privatif déterminé en fonction des cibles prévues annuellement par la Direction de l'habitation en vertu de la Stratégie locale d'inclusion de logement communautaire et abordable local; D’adopter, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble, la résolution autorisant un projet de construction pour l'immeuble sis au 370, rue des Seigneurs et portant le numéro de lot 1 573 206 selon les autorisations énumérées ci-dessous et malgré la réglementation applicable : Autorisations : D'autoriser la démolition du bâtiment à la condition qu'une demande de permis de construction, conforme au Règlement d'urbanisme de l'arrondissement du Sud-Ouest (01-280) et à la présente résolution, soit déposée à la Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises de l'arrondissement du Sud-Ouest et que les frais rattachés à cette demande soient acquittés; D'autoriser la construction d'un maximum de 118 logements; D'autoriser la construction d'un bâtiment ayant une hauteur maximale de 25 m D'autoriser la construction d'un bâtiment ayant un indice de superficie de plancher maximal de 5,5 D'autoriser la construction d'un bâtiment ayant un taux d'implantation maximal de 75% D'autoriser l'aménagement d'un café-terrasse sur le domaine privé D'exiger la réalisation d'au moins 4 logements aménagés sur 2 niveaux. Ces logements devront avoir l'un de leur étage au premier niveau horssol du bâtiment et être accessibles directement à partir du domaine public ou d'une cour D'exiger, au niveau du rez-de-chaussée du bâtiment, qu'un minimum de 50% de la façade faisant face à la rue des Seigneurs soit adjacent à un local commercial sur une profondeur d'au moins 8 mètres D'exiger que minimalement 25% de la superficie du lot soit couverte d'éléments végétaux D'exiger la plantation d'un minimum de six arbres sur le lot D'exiger que soit végétalisé, en installation permanente, minimalement 15% de l'ensemble des toitures du bâtiment D'interdire toute clôture ou barrière empêchant l'accès à l'ensemble du terrain Nonobstant les exceptions ci-dessus décrites, le projet devra se conformer en tout point à la réglementation applicable; Un permis de construction autorisant les travaux visés par la présente résolution devra être émis dans les 60 mois suivant l'entrée en vigueur de la présente résolution. En cas de non-respect de cette exigence, les autorisations prévues à la présente résolution seront nulles et sans effet. CONTEXTE La Direction de l’aménagement urbain et du patrimoine a reçu une demande afin de construire un immeuble résidentiel locatif de 116 logements avec rez-de-chaussée partiellement commercial sur le site d’un actuel entrepôt vacant sis au 370, rue des Seigneurs. Le conseil d'arrondissement est saisi de la demande et peut adopter une résolution autorisant ce projet, par le biais du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification et d’occupation d’un immeuble (RCA04 22003), en suivant le processus prévu aux articles 145.36 et suivants de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme. La demande implique une dérogation au Règlement d’urbanisme de l’arrondissement du SudOuest quant à la hauteur, la densité et l'usage. Le projet est conforme aux orientations et objectifs du Plan d’urbanisme de la Ville de Montréal. Susceptible d'approbation référendaire Les autorisations se rapportant à la hauteur, la densité et l'usage sont susceptibles d'approbation référendaire. DESCRIPTION Contexte : Le site est situé dans la partie ouest du quartier Griffintown, délimité par les rues des Seigneurs, William et Payette. Du côté est, le site est bordé par deux bâtiments commerciaux d'un et deux étages. Le site est actuellement occupé par un bâtiment industriel, un entrepôt frigorifique construit en phases successives entre 1991 et 2007, qui est vacant depuis que le propriétaire a déplacé ses activités dans un bâtiment plus grand hors de Montréal il y a deux ans. Le bâtiment occupe principalement le coin des rues William et des Seigneurs et est d'une hauteur de 13 m. Un quai de chargement est aménagé sur la rue William et un espace extérieur pavé et clôturé occupe la partie nord du site près de la rue Payette. Projet : Le projet vise la démolition de l'immeuble existant et la construction d'un immeuble mixte de 8 étages et 116 logements, avec un rez-de-chaussée commercial offrant plus de 300 m.c. d'espace commercial. Un stationnement souterrain de 52 cases sur 2 étages est accessible par une rampe dont l'entrée est située sur la rue Payette. Quant aux collectes et livraisons, celles-ci seraient prévues sur la rue William face au jardin de rue. Le projet offre également un stationnement pour vélos au rez-de-chaussée et aux 2 niveaux de sous-sol pour un total de 105 unités. À l'est du bâtiment, sur la rue William, un jardin de rue de près de 500 m.c. est accessible par les occupants du bâtiment mais aussi pour les passants. Le jardin est relié à une ruelle perpendiculaire à la rue Payette, créant ainsi un lien piéton en coeur d'îlot. Également, les toits terrasses des 5e, 6e et 8e étages sont végétalisés. En terme de volumétrie, le bâtiment offre des reculs permettant de rejoindre les hauteurs du bâti adjacent. La façade sur la rue des Seigneurs possède un volume de 12,5 m et 4 étages se poursuivant vers la rue Payette ainsi qu'un volume d'une hauteur de 16 m et 5 étages se poursuivant vers la rue William, lequel équivaut à la hauteur de l'édifice d'intérêt patrimonial de la Sadler situé du côté opposé sur la rue des Seigneurs. Les façades enlignées sur les plans principaux possèdent des balcons en loggia, alors que le volume en retrait d'une hauteur de 24 m, ainsi que la façade sur le jardin de rue, possèdent des balcons en projection. JUSTIFICATION Le projet a été évalué en fonction des critères généraux et spécifiques à Griffintown inclus au Règlement sur les projets particuliers (RCA04 22003). Ces critères visent principalement les aspects suivants : Compatibilité des occupations et qualités d’intégration sur le plan volumétrique, de la densité et des espaces extérieurs Avantage des propositions de démolition des bâtiments existants, de mise en valeur des espaces extérieurs Impacts environnementaux, qualité de l’organisation fonctionnelle au niveau des accès, de la circulation et du stationnement Avantage des composantes sociales ou culturelles du projet Création d’espaces générateurs d’emplois ou dédiés à des activités communautaires Caractère innovant du projet et application des principes du développement durable Encadrement et mise en valeur des bâtiments patrimoniaux Avantage des propositions favorisant le transport actif et le transport en commun Diversification des typologies de logement En ce qui a trait aux occupations commerciale et résidentielle, le projet est compatible avec le milieu d'insertion puisqu'il est situé à l'extrémité ouest du secteur Griffintown, qui sera au terme de son développement un quartier animé et densément peuplé tel que prévu au PPU Griffintown, visant ainsi un seuil de nouveaux résidents pour stimuler la vitalité commerciale, particulièrement celle des commerces de proximité de la rue Notre-Dame ouest. De plus, la présence du rez-de-chaussée commercial rencontre l'orientation du PPU Griffintown à l'effet d'établir une desserte commerciale secondaire au coin des rues William et des Seigneurs. La proposition de démolition du bâtiment est recevable puisque le bâtiment ne possède pas de valeur architecturale, urbaine ou historique. De plus, sa fonction principale d'entrepôt frigorifique rend difficile la réaffectation pour fins d'autres usages, notamment en raison de l'absence de fenêtres. Somme toute, le projet permet de requalifier un site sous-utilisé et de remplacer un usage qui ne contribue pas au quartier. En terme de volumétrie, la proposition s'intègre adéquatement dans le cadre bâti environnant. Tout d'abord, la volumétrie respecte les reculs prescrits dans l'annexe H du Règlement d'urbanisme (01-280) sur les rues William, des Seigneurs et Payette, ce qui permet de réduire la monumentalité du volume de 24 m. L'articulation du bâtiment sur le site permet la création d'un jardin de rue relié avec la ruelle perpendiculaire à la rue Payette, qui pourra servir de lien s'imbriquant dans le parcours piéton de Griffintown. Également, le jardin de rue et l'orientation du projet permettent de favoriser la lumière naturelle dans les logements. Une étude d'ensoleillement montre aussi que le bâtiment cause peu d'ombre sur les espaces et bâtiments adjacents. Concernant la circulation et les accès, il est logique de prévoir l'entrée du stationnement sur la rue Payette, bien qu'il s'agit d'une rue locale. En effet, compte tenu que la rue des Seigneurs constitue un lien achalandé en pointes du matin et du soir, les manoeuvres d'entrée et de sortie du stationnement, s'il y était localisé, auraient pour effet de nuire à la circulation. Quant à la rue William, celle-ci n'est également pas appropriée pour y localiser la rampe d'accès au stationnement puisque cette dernière aurait pour effet de couper le reste du bâtiment du jardin de rue. Finalement, l'impact global de la présence du stationnement sur la circulation reste faible en raison du nombre restreint de 52 cases. Le bâtiment possède des avantages en ce qui a trait au développement durable et à l'efficacité énergétique, notamment une enveloppe réduisant les ponts thermiques, des aménagements paysagers au sol et aux toits ainsi qu'une chute à rebuts distincte. Le projet inclut aussi 105 stationnements pour vélos afin de favoriser le transport actif. Le demandeur contribuera à hauteur de 30% du nombre de logements au fonds local pour le logement social et le projet offrira 20% de logements abordable privés, en respect de la politique locale d'inclusion de logement communautaire et abordable. Recommandation de la Division de l'urbanisme : Considérant que le projet : Permet de remplacer un bâtiment désuet qui ne contribue pas à la vitalité du quartier; • Respecte les critères d’évaluation d’un projet particulier; Propose une volumétrie s’intégrant dans le cadre bâti existant; Cause peu d’impacts sur l’ensoleillement et la circulation; La DAUP recommande favorablement le projet, aux conditions additionnelles suivantes : Réduire la largeur des logements en face du jardin de rue afin d’introduire un autre logement et en faire des logements sur 2 étages de façon à offrir une option pour familles; Végétaliser le toit du bâtiment; Avis du Comité consultatif d'urbanisme : À sa séance du 16 mai 2017, le Comité consultatif d'urbanisme a recommandé un avis favorable au projet tel que présenté par la division de l'urbanisme.
  2. vanatox

    Humaniti - 39 étages

    Nouveau projet de la FTQ près de la Place Jean-Paul Riopelle. [ATTACH=CONFIG]29320[/ATTACH]
  3. Un développement fort intéressant sur le site de l'Atelier RFA. Rapidement, je compte 21 étages pour l'une des tours. Aucune info. Quelqu'un reconnait le coin?
  4. montréaliste

    Appartements Dorchester - 37 étages

    Je suis passé coin Guy et René-Lévesque et j'ai remarqué une énorme bannière indiquant un nouveau projet de tour locative. Ça ressemblait au projet précédent. Une quarantaine d'étages sur l'image.
  5. 325 René-Lévesque Est
  6. Rabéa Kabbaj, Journaldesvoisins.com, Montréal, le 7 octobre 2016 À l’angle de Sauvé Ouest et du boulevard de l’Acadie, un projet immobilier prévoyant le remplacement d’un centre commercial semi-vacant par la construction d’un important complexe résidentiel de 5 tours pourrait bien aller de l’avant. D’après le sommaire décisionnel de l’arrondissement, ce projet vise la démolition du centre commercial situé au 1400 rue Sauvé Ouest, en vue d’y construire un projet résidentiel mixte, composé de cinq tours dont la hauteur varierait entre 6 et 26 étages. On parle ainsi de près de 800 unités de logement, comprenant des copropriétés, des logements locatifs, 7450 mètres carrés de logements sociaux et environ 64 logements abordables. Le projet comprend également la construction de bureaux, de commerces, d’une unité de stationnement intérieur par logement, de près de 170 unités de stationnement extérieures réservées aux commerces et aux visiteurs et d’un parc de 3077 mètres carrés. Densité et hauteurs triplées Si la conseillère d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, dit s’opposer à l’entièreté du projet, elle explique que son désaccord est dû principalement à la densité et la hauteur demandées, trois fois supérieures à ce qui est déjà permis actuellement. « Comme c’est un site qui est près d’une gare d’un train de banlieue [ndlr: la gare de l’Est], la densité permise est augmentée à 80 logements par hectare. Mais le projet propose de tripler cela pour faire 226 logements à l’hectare. Et, alors qu’on avait 8 étages de permis, là il y a 5 tours dont notamment une de 20 étages et une autre de 26 étages », fait valoir Mme Thuillier. Pour l’élue, la proximité avec la gare de l’Est ne saurait donc justifier une augmentation de densité et de hauteur aussi importante, à celles déjà concédées. De l’avis de la conseillère municipale d’Ahuntsic, de telles augmentations ne seraient compréhensibles que si d’autres arguments de poids pouvaient être avancés comme la préexistence de nombreuses infrastructures publiques à proximité du site choisi, ce qui n’est pas le cas ici. « Une autre chose ça pourrait être qu’il y ait là un terrain exceptionnel, tellement beau et agréable qu’on se dise que l’on souhaiterait voir beaucoup de gens s’y installer. Mais il y a une voie ferrée sur trois des quatre côtés, une bretelle d’autoroute, [et également dans ce secteur] l’emprise d’une ligne à haute tension Hydro-Québec. Ce n’est donc pas un site extraordinaire », a estimé Mme Thuillier. Problèmes de transports Tandis que ce projet est présenté comme s’inscrivant dans une approche TOD visant à promouvoir l’usage des transports collectifs et actifs, Émilie Thuillier estime que plusieurs éléments viendraient compliquer, dans les faits, le déplacement des futurs habitants et usagers. Ainsi, si le projet de train électrique de la Caisse de dépôt et placement est adopté, le train de l’Est sera coupé avant d’entrer dans le tunnel du Mont-Royal, faisant de la gare Ahuntsic la dernière gare desservie par celui-ci. « Il y aurait selon les plans une nouvelle gare qui serait construite entre l’arrondissement, Saint-Laurent et l’autoroute 40, et qui serait une gare d’interconnexion. (…) Donc déjà que ce n’était pas évident que tout le monde serait enclin à prendre le train de l’Est pour aller au centre-ville, mais là en plus on leur dit que leur train ne se rendra pas jusqu’au bout et qu’ils devront changer de train », pointe Mme Thuillier en estimant que ce facteur serait probablement dissuasif pour bon nombre d’usagers. En outre, alors que l’étude d’impact sur les déplacements de ce projet immobilier a fait ressortir que les conditions de circulation seraient peu altérées en raison du remplacement d’un centre commercial existant et de la desserte optimale par les transports en commun, Mme Thuillier rappelle que l’achalandage du centre commercial semi-vacant ne saurait être comparée aux déplacements qu’occasionneront 800 logements. La conseillère municipale estime enfin que l’offre en transports en commun dans le secteur est plutôt limitée. « Le train de l’Est, le matin, c’est seulement 5 départs. Sinon, il y a l’autobus 121, mais cela dépend de vers où les usagers cherchent à se rendre » a indiqué Mme Thuillier, en rappelant par ailleurs que la circulation sur l’intersection Acadie/ Sauvé est déjà très compliquée. Projet bientôt adopté? À moins de susciter une forte opposition citoyenne, ce projet immobilier devrait être adopté en seconde lecture lors de la séance du conseil d’arrondissement du mardi 11 octobre.
  7. WestAust

    URB William - 6 étages

    DESCRIPTION Le bâtiment proposé compte sept étages et comprend 110 unités. Le rez-de-chaussée donnant sur la rue William est dédié à des usages commerciaux. Le huitième étage est entièrement occupé par des espaces communs pour les copropriétaires : un salon des copropriétaires, une piscine et une terrasse aménagée sur le toit. De plus, 63 unités de stationnement souterrain, accessibles par la rue Saint-Martin, sont offertes. Le projet s’adresse à une clientèle variée qui recherche un mode de vie urbain. La proximité du centre-ville et l’accès à des services de quartiers constituent des attraits importants. La diversité des plans et des prix offerts permettent aux premiers acheteurs de devenir propriétaires et répondent aussi aux besoins particuliers des ménages avec enfants ou des acheteurs plus exigeants. CARACTÉRISTIQUES Certaines unités sur deux niveaux Accès direct à la rue pour certaines unités du rez-de-chaussée Cour paysagée Grande terrasse sur le toit avec piscine, coin-repas et espace détente Gym Stationnement intérieur Garantie APCHQ 5 ans Garantie Samcon 2 ans
  8. nephersir7

    Hexagone 2 - 22 étages

    https://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=qQnG8da6qtmpGQumBbakNg%3d%3d http://plus.lapresse.ca/screens/2d537fa3-5f51-48e3-a482-99fe10ea1d36%7CLu7qkiO0B8LG.html
  9. Habfanman

    W650 - 10 étages

    This POS was posted on SSP, does anyone know anything about it? I can't find any information on the web. SE corner of King and Wellington. I think it sucks.
  10. ScarletCoral

    St. Ann Appartements (14 étages)

    Dernière phase de l'îlot St. Ann, immeuble locatif Emplacement : Coin des rues Ottawa et Rioux, sur l'îlot St. Ann en face du parc St. Ann Hauteur en étages : 14 Hauteur en mètres : Coût du projet : Promoteur : Devimco Architecte : Entrepreneur général : Début de construction : Fin de construction : Site internet : https://www.stannappartements.com/ Lien webcam : Autres images : Vidéo promotionnelle : Rumeurs : Autres informations : immeuble au 248, rue de la Montagne est intégré au projet immeuble locatif de 193 appartements, Studios, et unités de 1, 2 et 3 chambres, unités intergénérationnelles.
  11. slanctot

    Central Rosemont - 6 étages

    Réalisation Chambord Inc. 1295, de Carrières (entre de Normanville et Chambord) https://www.google.ca/maps/@45.5360678,-73.5914923,3a,75y,275.53h,81.95t/data=!3m6!1e1!3m4!1sTU7SC_ZzGGVm7OTRRqbrjw!2e0!7i13312!8i6656
  12. Projet locatif de Solar Uniquartier. https://lumeosolar.com/ On utilise cette photo. Si on peut s'y fier, le bâtiment est situé en face de Magellan, de l'autre côté du parc.
  13. nephersir7

    Terrasse Godin - 3 étages

    http://journalmetro.com/local/verdun/actualites/955810/nouveau-commerce-alimentaire-une-annonce-difficile-a-avaler/#
  14. Nouveau projet de Mondev. Désolé s'il y a déjà un fil pour ce projet. Juste en face du parc Jarry. Ce coin devient de plus en plus intéressant. http://cartercondos.mondev.ca/fr/
  15. Projet locatif de 18 étages à côté de Concordia http://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=3teoJdC%2bIdl2362AMJKTRg%3d%3d#D107088
  16. http://www.journaldemontreal.com/2018/01/25/luniversite-de-montreal-vend-deux-terrains-pour-435-m L’Université de Montréal vend deux terrains pour 43,5 M$ L’Université de Montréal (UdeM) a vendu deux terrains par appel d’offres au promoteur immobilier MonDev pour 43,5 millions $. L’emplacement situé près de l’ancienne gare de triage d’Outremont et des stations de métro Acadie et Outremont est évalué à près de 27 millions $ par la Ville de Montréal. « C’est un immense projet, dit Michael Owen, coprésident de MonDev. Les plans ne sont pas encore terminés, mais il devrait s’agir de 700 ou 800 logements locatifs dont certains seront destinés aux étudiants ». Plusieurs espaces commerciaux, des jardins, espaces verts et des services comme des gymnases sont dans les plans. La construction du projet devrait commencer cette année et se terminer d’ici quatre ou cinq ans. De nouvelles rues devront être construites par la Ville afin de mettre sur pied ce nouveau quartier. Le projet vise la certification environnementale LEED. Les promoteurs Prével et Demonfort avaient aussi tenté de mettre la main sur ces terrains en offrant 35 millions $ et 37 millions $ respectivement. Les profits réalisés par l’UdeM vont servir à financer la construction du nouveau campus MIL qui va comprendre trois pavillons universitaires. « Il s’agit du plus grand chantier universitaire au Canada, dit Julie Cordeau-Gazaille, attachée de presse à l’UdeM. Nous avons vendu ces terrains pour qu’un développeur s’occupe de faire le développement résidentiel, ce qui n’est pas notre mission ».
  17. UrbMtl

    6775 Décarie - 6 étages

    Près du Triangle et de Westbury. À suivre.
  18. http://www.progresstleonard.com Le carrefour des boulevards Lacordaire et des Grandes Prairies se métamorphosera au cours des prochaines années avec, d’une part, l’aménagement d’une gare pour le train de banlieue de l’Est, mais aussi, comme l’a appris le Progrès Saint-Léonard, avec le projet de développement piloté par le Groupe Mach, qui veut y construire quatre bâtiments d’un à huit étages, en plusieurs phases, entre 2009 et 2012. Ce projet de développement commercial et résidentiel de 70 M$, embryonnaire pour le moment, n’est pas encore passé à travers toutes les étapes réglementaires, bien que le comité consultatif d’urbanisme (CCU) de l’arrondissement de Saint-Léonard ait déjà vu, à deux reprises, des esquisses et ait été mis au fait des intentions du promoteur, selon ce que nous avons appris. Il faudra notamment que le CCU et l’administration Bissonnet approuvent la demande de modification de zonage pour permettre l’usage résidentiel dans ce secteur zoné à des fins commerciales et industrielles. Cette étape pourrait s’amorcer en début d'année. Le projet devra aussi passer à travers les mains de l’Agence métropolitaine de transport, la Société de transport de Montréal et la Ville, suggérant qu’il y aura beaucoup de concertation à faire avant de procéder à la première pelletée de terre et de voir la machinerie débarquer sur le site. Pierre-Jacques Lefaivre, vice-président Développement du Groupe Mach, affirme que son entreprise souhaite démolir des bâtiments situés au nord-ouest du carrefour Lacordaire et des Grandes-Prairies pour y aménager quatre édifices commerciaux de 3000, 25 000, 50 000 et 80 000 pieds carrés, lesquels accueilleront notamment un marché d’alimentation, une pharmacie et un centre de conditionnement physique. « Des commerçants ont déjà signé une lettre d’intention et nous sommes en discussion avec plusieurs locataires potentiels, explique M. Lefaivre. En ce qui concerne les locataires actuels du centre commercial, plusieurs seront relocalisés dans les nouveaux bâtiments, comme le restaurant Kyoto, le club de danse sociale Le Rendez-vous et une clinique dentaire. » Outre les commerces prévus, le projet comprend une tour de huit étages où 170 à 200 unités d’habitation seront aménagées. Selon M. Lefaivre, une étude de circulation a été réalisée, puisque le site accueillera possiblement un stationnement incitatif, bien que les arrondissements de Montréal-Nord et de Saint-Léonard revendiquent tous deux que la gare et les espaces de stationnement aboutissent dans leur cour. L'Agence métropolitaine de transport doit tenir des consultations à l'hiver avant de trancher. « Nous poussons pour que le stationnement incitatif soit du côté sud. Les espaces de stationnement pourront servir le jour pour les voyageurs et le soir et les week-ends pour les commerces. Nous demandons aussi un feu de circulation devant notre site, sur le boulevard Lacordaire (entre l’intersection actuelle et le viaduc du CN), pour assurer la sécurité de tous les usagers, les automobilistes comme les piétons », souligne M. Lefaivre. Densifier autour des pôles de transport Ce dernier rappelle que la Ville de Montréal a affirmé à maintes reprises son intention de densifier autour des stations de métro et de train de banlieue. « Notre projet va être un moteur de redéveloppement et permettra de densifier autour de la future gare Lacordaire. Les gens vont pouvoir aller travailler sans leur voiture », souligne M. Lefaivre, qui croit que cela fait du sens alors qu’on parle de développement durable et d’environnement.
  19. De nouveaux plans ont été approuvés pour les deux immeubles de 12 étages: Avenue Marc Chagall De nouveaux plans ont été approuvés pour les deux immeubles de 12 étages qui seront construits sur l’avenue Marc Chagall près du chemin Mackle. Initialement, le promoteur envisageait de vendre des condominiums; toutefois, un nouveau concept de condominiums de luxe en location offrant beaucoup de commodités est maintenant projeté. Trantor Realty réalisera le projet avec Jadco Construction. Jadco Construction est une référence en construction de prestige. Parmi les plus récents projets de Jadco, mentionnons le Quintessence et le Paton 1, deux projets luxueux de condominiums haut de gamme. Nous prévoyons la construction de 264 unités résidentielles. Notre comité consultatif d’urbanisme a exigé au moins 400 places de stationnement. J’ai discuté avec leur représentant et, selon lui, la première pelletée de terre devrait être officiellement levée en 2017. Ce projet s’ajoute à l’actuel boom de la construction dans le District 2, qui comprend déjà un immeuble d’appartements locatifs en construction sur l’Avenue dans le Quartier Cavendish et l’achèvement des dernières résidences dans le secteur. Le terrain est zoné multifamilial. Il y a environ dix ans, un plan avait été soumis par une autre compagnie afin d’y construire deux bâtiments. Le projet prévoyait des immeubles de condominiums de 18 étages. Lorsque ce groupe de propriétaires a abandonné le projet, le conseil a modifié le zonage entre autres en abaissant la densité à 12 étages, ce qui a ravi les propriétaires de condos dans Le Rothchild et Le Marquise. MikeCohen.ca: New concept of rental condominiums being considered for Marc Chagall Avenue
  20. Il n'y avait pas de fil spécifiquement pour ce projet. Le site web vient à peine d'être "ouvert". Le nombre de jardins est assez impressionnant.
  21. On construit un édifice de six étages qui sera prêt dans six mois, paraît-il. Vous devinez ce que ce sera? Non, pas des condos. Ni du locatif. Un hôtel! De la chaîne Best Western. Envoyé de mon iPad en utilisant Tapatalk
  22. Bonjour à vous, Je viens de concrétiser un premier investissement immobilier dans le but d'en faire un loyer locatif. Ce n'est pas un gros investissement, on parle d'un condo à proximité du centre-ville, mais si j'aime l'expérience j'aimerais continuer à faire genre d'investissement, peut-être même ''évoluer'' vers des plex si les bonnes occasions se présentent. J’essaie de m'éduquer le plus possible, j'aimerais savoir si vous avez des sites web, blogues ou livre, à conseiller à un investisseur inexpérimenté! (J'ai déjà une très bonne expérience en immobilier résidentiel, mais en vente/revente et pas en locatif.) Merci!
  23. La "taudisation" du marché locatif Comme à chaque année, lorsque la période du renouvellement des baux arrive, accompagnant la nouvelle année jusqu’à la fin mars, la Régie du logement y va de ses « suggestions » de hausses de loyer. À chaque année, et 2012 ne fera malheureusement pas exception, le même scénario se répète, à savoir des hausses insignifiantes (0,6%,1 dans le cas le plus répandu soit un chauffage électrique assumé par le locataire) et suivit de près pas la parade des organismes de défense des droits des locataires qui crient à l’injustice sociale. Cette année encore, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) souligne que « … toute hausse additionnelle ne ferait qu’aggraver leur problème (des locataires) d’incapacité de payer ». Rien de moins. Il résulte de cette situation qu’un nombre grandissant de propriétaires sont aux prises avec des immeubles à la rentabilité vacillante ou carrément déficitaire. C’est le cas de cette dame qui, récemment, me racontait avoir acheté un plex en 2007 et devoir y injecter quelque 250$ par mois de sa poche et ce, malgré un taux de location actuellement de 100%, dont les locataires, à ses dires, ont « chacun leur caractère ». Imaginez la situation des investisseurs immobiliers qui désirent acheter un immeuble en 2012 à 15 fois les revenus bruts et parfois plus… Comment réussir à simplement couvrir ses dépenses lorsque les augmentations suggérées sont quatre à cinq fois inférieures à l’inflation? Dans de telles circonstances, comment envisager que ces propriétaires puissent gérer leur immeuble autrement qu’en faisant du « patchage »? Pour sa part, Me Robert Soucy, porte-parole de l’Association des propriétaires du Québec (AQP) mentionnait : « Les propriétaires ne font pas l’entretien parce qu’ils n’ont pas assez d’argent et ils n’investissent pas dans leurs immeubles parce que ce n’est pas rentable. ». Un beau cercle vicieux à l’intérieur d’un cadre règlementé. Le parc immobilier au Québec est vieillissant. Un investissement massif en travaux de réfection et de rénovation, qui plus est pendant plusieurs années, est à la fois nécessaire et urgent. Toutefois, en contraignant les propriétaires à d’infimes hausses des revenus locatifs, à mon avis, la Régie du logement cause plus de tort que de bien. http://www.lesaffaires.com/blogues/martin-provencher/la-taudisation-du-marche-locatif/540261 ----------- Cet article tiré du site de les affaires démontre un réel problème sur l'état du marché locatif au Québec, et sur le pourquoi il se construit presque pas de locatif à montréal comparativement aux condos.
  24. Cominar confirme des investissements de 125 millions sur le boul Laurier . Voici le texte dans Monemploi.com en date du 27 mai 2008 Cominar investira 125 M$ dans le projet du boulevard Laurier C'est maintenant à 125 millions de dollars qu'est estimé le projet de développement du terrain bordant le boulevard Laurier à l'intersection de la route de l'Église où la construction de deux tours de 20 étages par Cominar a débuté cet hiver. Ce chiffre apparaît dans un document fixant les conditions d'un échange de terrain entre la Ville de Québec et le Fonds de revenu immobilier Cominar. Selon l'entente transmise cette semaine par le comité exécutif de la Ville, Cominar deviendra propriétaire, pour 412 000 $ et d'autres considérations, d'une portion de terrain de 1500 mètres carrés sur lequel la station de service Petro-Canada, qui en était locataire, a été fermée en début de semaine. Tout autour, le creusage du stationnement souterrain prévu sous le futur complexe atteint déjà plusieurs étages. Le projet comprend deux tours à bureaux de plus de 720 000 pieds carrés de superficie locative, dont environ 100 000 pieds carrés seront utilisés à des fins commerciales. Le projet sera réalisé en deux phases. La première, d'une valeur de 74 millions de dollars et étendue sur 18 mois environ, ajoutera quelque 396 000 pieds carrés d'espace locatif au parc immobilier de Cominar.