Search the Community

Showing results for tags 'interactive'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 15 results

  1. Le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal a évalué les coûts des services municipaux grâce aux rapports financiers et indicateurs de gestion des 1110 municipalités du Québec. Un score global a pu être établi pour 766 d'entre elles, les données étant insuffisantes pour les autres. Les Villes évaluées représentent tout de même 95% de la population du Québec. La Presse a projeté ces données dans une carte interactive pour vous permettre de comparer votre municipalité avec les autres. Carte Interactive http://www.lapresse.ca/multimedias/201410/20/01-4810875-palmares-des-municipalites-2014-hec-la-presse.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_hotTopics_sujets-a-la-une_1664122_accueil_POS1
  2. Très réussie, allez voir çà! La vidéo interactive est environ aux deux tiers de la page. http://www.journaldemontreal.com/2015/12/04/video-village-des-tanneries-revisiter-lhistoire-en-360
  3. Carte interactive des usines du Québec. Très cool pour voir qu'est-ce qui se fabrique dans votre quartier! Carte: https://denis.cartodb.com/viz/c1440366-de3a-11e4-91b0-0e4fddd5de28/embed_map http://www.lesaffaires.com/dossier/secteur-manufacturier-la-carte-des-usines/dans-une-usine-pres-de-chez-vous/578548
  4. Curieusement, plus de la moitié des restaurants fautifs sont des restaurants asiatiques. Le pire (ou le champion) de l'insalubrité : l'Eggspectation du Vieux-Montréal. 26 000$ d'amendes en 2012 dont plus de 6 pour "vermine" Je vous souhaite que votre restaurant préféré ne se retrouve pas sur cette carte : http://www.journaldemontreal.com/inspections-aliments
  5. Amazing interactive map! I encourage all members to take a look :mtl: http://www.cbc.ca/news2/interactives/montreal-375-buildings/
  6. Most automotive safety advancements these days are being made either through the automakers or government standards, but one group in the Netherlands is coming up with innovative ways of making the roads safer... literally. Design firm Studio Roosegaarde and Heijmans Infrastructure have teamed up to introduce ideas for a so-called "Smart Highway" which was recently named the Best Future Concept at the Dutch Design Awards. Incorporating ideas such as color-changing road paint, glow-in-the-dark lane markers and interactive street lights, the Smart Highway could help drivers on multiple levels. Using glow-in-the-dark lines road seems like a relatively low-cost idea for improving visibility (especially in rural areas) while the interactive lights use motion sensors to illuminate the roadways only when cars are detected, a feature that sounds like it will reduce costs by reducing electricity usage, with the side benefit of curbing light pollution. The dynamic, color-changing road paint can adjust based on the weather to warn drivers of potentially dangerous road conditions, including displaying large snowflake graphics on the road's surface to warn of ice. Other elements of the Smart Highway include wind lights and dedicated electric vehicle lanes that use a wireless induction charging system. The press release says that some elements of the Smart Highway could become a reality within the next five years, but Designboom says Dutch drivers could see the technology on the roads as soon as next year. http://www.autoblog.com/2012/11/09/netherlands-getting-glow-in-the-dark-color-changing-smart-highw/#continued
  7. Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+. http://plus.lapresse.ca/screens/bc075c08-3b9b-4dac-8d74-86d06c9ec84c%7C_0.html sent via Tapatalk
  8. Un excellent dossier du journal Les Affaires sur les terrains contaminés incluant une carte interactive Terrains contaminés: la carte du Québec toxique PAR HUGO JONCAS L’héritage empoisonné laissé par 160 ans d’industrialisation au Québec est difficile à mesurer précisément: les données gouvernementales de base sont un fouillis. Mais une chose est claire: les friches toxiques sont partout, et surtout en plein cœur des villes, à un jet de pierre des quartiers résidentiels. Les gouvernements québécois et fédéral répertorient 5593 emplacements qui doivent toujours être nettoyés dans la province. Nous les avons regroupés sur une carte interactive exclusive des terrains contaminés. Pendant six mois, Les Affaires a enquêté pour y voir plus clair, à raison de dizaines d’entrevues, de multiples demandes d’accès à l’information et en obtenant de nombreux documents confidentiels. Nous n'avons cependant pas pu obtenir le point de vue d'Yves-François Blanchet, ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, puisqu'il a refusé nos demandes répétées d'entrevue à ce sujet. Notre enquête est disponible dans l’édition du 1er février de Les Affaires. D’autres articles viendront s’ajouter à notre couverture en ligne, ici-même. Consultez notre dossier d'enquête: - Carte interactive des terrains contaminés - Lachine: un terrain de Catania gorgé d'arsenic, de plomb et d'huile à chauffage - Utramar: 14 ans pour nettoyer une fuite de paraxylène au Port de Montréal - Contamination au pétrole: le lourd bilan du CN - Le Montréal toxique Plus d'articles issus de l'édition du 1er février de Les Affaires: - La carte d'un legs toxique - Une facture de 3,17G$ pour Québec - Quand le public finance la contamination... et la décontamination - Un pari salissant - Des dizaines de milliards en coûts de décontamination - LA CAQ propose une réforme - Décontaminer pour ériger des condos Sur notre carte, chaque point correspond à un terrain que les autorités considèrent toujours comme souillé. Les emplacements sont enregistrés dans le «Répertoire des terrains contaminés» québécois ou dans l’«Inventaire des sites contaminés fédéraux». Les géants historiques de l’industrie dominent le tableau : pétrolières, Hydro-Québec, chemins de fer, alumineries, forestières... Aux quatre coins de la province, les poids lourds industriels ont créé des centaines de milliers d’emplois. Mais ils ont aussi laissé un vaste archipel de sites toxiques : hydrocarbures, BPC, plomb, mercure, cyanure, arsenic… Faciliter la recherche En cliquant sur chacun des points, vous pourrez découvrir le nom du dossier et la liste des contaminants présents sur les lieux. Vous pouvez aussi savoir si l’eau est affectée à cet endroit. Le lecteur doit tout de même garder en tête qu’un terrain peut avoir été décontaminé, même s’il figure sur la carte. Il peut également avoir été revendu à un autre propriétaire que celui figurant au nom du dossier, comme c’est le cas par exemple du terrain de Catania dans l’arrondissement Lachine à Montréal, identifié au nom d’ArcelorMittal. À l’inverse, de nombreux terrains contaminés ne figurent pas au Répertoire, parce que les propriétaires ne sont pas tenus de les déclarer ou qu’ils ont négligé de le faire. Données imparfaites D’emblée, Les Affaires a dû se poser une question fondamentale : que faire quand les meilleures informations disponibles sont… peu fiables? Les données de base que nous avons utilisées sont publiques, mais elles souffrent d’importantes lacunes. Certains lieux répertoriés sont toujours considérés comme contaminés, même s’ils ne le sont plus. Ce type de problèmes affecte les entrées au Répertoire des terrains contaminés québécois «dans une proportion inconnue», concède le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs. Malgré les défauts de ces informations, Les Affaires a décidé de les publier intégralement. D’une part, parce qu’un site est considéré comme étant «contaminé» tant que les fonctionnaires n’ont pas approuvé de rapport de décontamination. Le statut d’un terrain est modifié seulement une fois que les spécialistes du Ministère ont analysé son rapport de décontamination et l’ont jugé conforme. D’autre part, les données du Répertoire québécois et de l’Inventaire fédéral sont les seules disponibles qui permettent d’informer le public sur les terrains contaminés.
  9. Une carte interactive sur le Mont-Royal qui livre tous ses secrets. Un outil formidable pour mieux connaitre et apprécier cette colline montérégienne qui a donné son nom à la ville elle-même. Une source d'informations utiles et des découvertes étonnantes qui vous feront aimer cette montagne fabuleuse à la richesse historique insoupçonnée. Parcourez-là à votre rythme et laissez-vous séduire par ses innombrables charmes. Vous réaliserez vous aussi que c'est l'icone la plus précieuse de Montréal et qu'elle mérite d'être véritablement mise en valeur, non seulement pour le présent mais aussi pour les générations futures. http://www.lemontroyal.qc.ca/carte/fr/index.sn
  10. Vancouver se densifie, Montreal sprawls. http://geodepot.statcan.ca/Diss2006/Maps/ThematicMaps_f.jsp Les cartes interactive de la progression sur 35 ans sont tres interessantes. Pour les amateurs de gratte-ciels, ca se traduit en 'plus de buildings en hauteurs a Vancouver, moins a Montreal'.
  11. https://www.neb-one.gc.ca/sftnvrnmnt/sft/dshbrd/mp/index-fra.html Article correspondant du Devoir: http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/437062/office-nationale-de-l-energie-une-carte-illustrant-des-incidents-aux-pipelines OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE Une carte illustre des incidents liés aux pipelines 14 avril 2015 |La Presse canadienne | Actualités sur l'environnement La carte interactive mise en ligne par l’ONE Calgary — L’Office national de l’énergie (ONE) vient de lancer une carte interactive illustrant les déversements et autres incidents impliquant des pipelines. Sur son site Web, les utilisateurs peuvent même filtrerl’information selon l’emplacement, l’entreprise concernée ou la quantité de produit déversé. La carte fait état de 692 incidents dans l’ensemble du Canada depuis 2008 ; 45 d’entre eux sont qualifiés de significatifs. On y précise le type d’incident, qu’il s’agisse d’un incendie, d’un déversement ou d’une personne blessée, en y ajoutant un code. L’Office national de l’énergie a fait savoir que la carte serait mise à jour tous les trimestres. La prochaine mise à jour sera faite en juillet. Peter Watson, qui préside l’organisme depuis le mois d’août, indique que cette nouvelle carte permet de concrétiser les engagements de l’ONE sur l’accès à l’information.
  12. Video games: the next generation By Marc Cieslak Reporter, BBC Click The video games industry is obsessed with the phrase "next generation", but what does it actually mean? What can gamers expect from any game given that name? It would be easy to dismiss the next generation gaming experience as simply eye candy. Every single thing in the city can be grabbed, climbed on, jumped from Jade Raymond, Ubisoft producer The latest games all look great but the potential offered by the processing power of consoles such as the Xbox 360 and PS3 does not end there. They also give developers a wealth of new gameplay possibilities. At Ubisoft's Montreal studio, a team of 300 designers, programmers and artists have spent four years developing Assassin's Creed, a next generation medieval action adventure. "A lot of people have heard the term 'next gen game' thrown around and so far what we've seen as far as next gen games mostly means better quality graphics," said Ubisoft producer Jade Raymond. "So you've seen in fighting games where boxers are up close, you get more detail on the facial animation. Or in car racing games it looks exactly like the car, and you get more shiny cars and the environments are more realistic. "But for me personally, next gen game had to mean new types of gameplay." Assassin's Creed is set during the Crusades and the action takes place in three huge cities. Each is populated with thousands of computer controlled characters. Players can take Altair, the character they control, anywhere in the city. "We made this rule and gave ourselves the challenge to try and make huge cities that are completely interactive, which means that every single thing in the city can be grabbed, climbed on, jumped from," said Ms Raymond. "Which means that we created tools to be able to recognise the 3D models and automatically generate interactive edges on everything." Lego blocks The gaming environment took so long to develop because everything that sticks out of a wall more than two inches can be an anchor point for Altair. Bumping into people affects the direction of the main character "Our challenge was to make it readable for the player as we're using games to see the level design ingredients or the game designer path," said creative director Patrice Desilets. "This time there is no path whatsoever." Vincent Pontbriand, Ubisoft associate producer, said: "In a regular, more linear, game what you would do is create game levels. In our case, since it involved cities in which you could travel anywhere, we quickly realised it was going to be impossible to customise the entire city that way, polygon by polygon. "So what we did was we created a bank of objects, what we call a Lego system, and this allowed us to produce the first templates for the cities quickly by adding and removing blocks. "Then we were able to do the same things with objects and eventually with the characters and the population itself." While larger environments that allow the player more freedom are certainly a bonus, there is still more to be done before a game can earn that next gen title. Background characters Probably one of the biggest challenges facing games is to make computer controlled characters more lifelike. This is where the hardware buried inside the latest consoles proves so useful. "The tendency in technology is to move towards multi-core, multi CPU type of machines," explained AI programmer Matthieu Mazerolles. "What this means is instead of having just one processing unit you literally have several, sometimes up to a dozen all within the same box. More than 200 models were used as the templates for characters "What this allows us to do is to take all of the calculations, which are highly complex, that go into making the AI seem alive, and distribute these across many different processors." Said Ms Raymond: "We worked on this whole kind of physics systems for when you bump into people and push them out of the way, so that tactile thing really felt real. "So bumping into a group of people will make you fall over, running full force into a small woman will knock her over." One of the tools the company has worked on is something which generates crowds of diverse people. "For NPCs we have hundreds and hundreds of different looking characters, that were the templates we used to create our initial models," said Mr Pontbriand. "But then we created our own technology to take those templates, cut them down into pieces and then, with the technology, added the ability to randomise between skin colour, clothes, hair colour. "We ended up with a multiplying factor, so these sketches that became models ended up producing thousands of different variations in game." 'A player's story' Increased production values, emotional involvement, environments that have more bearing on the world - could all of these elements help shift games from what many perceive to be a marginalised ghetto into the mainstream? "As an entertainment medium, games are really just scratching the surface," said Ms Raymond. "I think we are at where we were with film when we made the transition from silent films to films that were telling a story with sound and dialogue. "We are just at the point of discovering what we can do with interactivity and what's an interactive story where you are creating a story for players, but it really has to become the player's story." Said Mr Desilets: "I strongly believe the more we go on with next gen the less we will see video game rules apparent, they will be more and more hidden and the experience will be a lot more immersive because you won't see the video game rules that only gamers really like."
  13. Une carte fascinante et interactive qui montre les disparités de revenus selon les stations de métro à NY. http://www.newyorker.com/sandbox/business/subway.html
  14. Galerie, terrasse et théâtre au coin Masson-d’Iberville ? Le réaménagement de l’artère amène de nouvelles idées de développement http://www.journalderosemont.com/Actualites/Vos-nouvelles/2011-11-15/article-2805508/Galerie,-terrasse-et-theatre-au-coin-Masson-d’Iberville-?%2F1 D’abord prévu cet automne, le carrefour Masson – d’Iberville sera complètement réaménagé au printemps prochain. Certains propriétaires de bâtiments dans ce secteur y voient de nouvelles possibilités de développement. Terrasse, galerie d’art et théâtre sont maintenant des discussions entendues. Les plans fournis par le Service développement et des opérations de la Direction des transports de la Ville de Montréal laissent entrevoir de grands changements dans les prochains mois au coin des rues Masson et d’Iberville : le nombre de voies de circulation automobile passant sous le viaduc Masson sera diminué de quatre à deux; une voie cyclable exclusive y sera aménagée; la bretelle sud-est sera supprimée; une piste cyclable prendra place entre Masson et l’entrée de la piste cyclable longeant les voies du Canadien Pacifique; les tronçons des rues à côté du Sel et Poivre, du McDonald’s de même que tout près du Kool Kafé seront réaménagés pour laisser place à des petits coins de verdure. Le propriétaire de ce dernier endroit voit d’ailleurs dans ces changements une occasion de repenser son offre de service. « En plus de tout ces changements, il y aussi la venue et a construction de centaines de condo dans le secteur dans les prochaines années. C’est certain que ça nous amène à revoir ce qu’on veut offrir aux clients, explique Réjean Boudreau, propriétaire du Kool Kafé. Pour ma part, je songe à revenir à mes premiers amours et à ouvrir un petit café-terrasse de jour, où les gens pourraient venir manger une bonne soupe sur l’heure du diner et de bons petits repas sains. » Galerie d’art? Le propriétaire d’un bâtiment industriel situé une rue à l’ouest d’Iberville, au coin de Masson et Chapleau a même reçu une offre d’achat pour la conversion de son édifice en galerie d’art interactive. « J’ai des demandes de la part de promoteurs immobiliers pour l’achat de ma bâtisse, laisse entendre Pierre Beauchamp. Malheureusement, le terrain est contaminé et cela retarde la vente. Mais le projet que j’ai vu, ça cadrerait très bien avec la vision de l’arrondissement et donnerait un nouveau souffle au secteur. Il reste à espérer que l’arrondissement changera le zonage de mon terrain pour que cela se concrétise. » Selon ce qu’on a appris, le projet en question se veut une réplique d’un autre déjà existant à Toronto. On retrouverait, sur un même terrain, une galerie d’art interactive, un théâtre de performance, un cybercafé, une petite salle de spectacles, de même que des immeubles résidentiels, des condos probablement, ce qui assureraient la viabilité financière des éléments culturels, explique la responsable de ce concept, Diane English. « On a déjà fait ce genre de chose et on sait que ça fonctionne. On va prendre notre temps, on ne veut rien brusquer. On va parler avec les gens de l’urbanisme pour s’assurer que tout cela se concrétise », dit-elle.