Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'horse'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

4 résultats trouvés

  1. http://journalmetro.com/actualites/montreal/803754/du-pain-a-domicile-livre-a-cheval/ 05/07/2015 Mise à jour : 5 juillet 2015 | 22:28 Du pain livré à domicile… à cheval Par Mathias Marchal Métro Mathias Marchal/Métro L’initiative de la Run de pain dans le Sud-Ouest vise entre autres à promouvoir la réhabilitation du cheval en milieu urbain. L’arrondissement du Sud-Ouest offre (avec succès) la livraison du pain à cheval, histoire de souligner les 350 ans du cheval canadien. L’initiative du musée La Maison Saint-Gabriel sera répétée tous les samedi matin de l’été dans le quartier Pointe-Saint-Charles. Aux trois quarts de la première Run de pain, les deux tiers des 150 miches s’étaient envolées comme des petits pains. «Il y a encore 150 ans, on trouvait une petite écurie dans chaque ruelle de Montréal. Le cheval servait à tout: à livrer la glace, car il n’y avait pas encore de frigidaire, au livreur de lait, à l’aiguiseur de couteaux, pour l’agriculture et même le déneigement», explique Josée Lapointe, cochère et propriétaire des Écuries de Montréal. «Dans les grandes villes comme New York, Londres et Paris, où le ramassage du crottin n’était pas immédiat, les enfants pouvaient se faire quelques sous en balayant le chemin devant les dames souhaitant traverser la rue sans salir leur robe», renchérit Éric Michaud, animateur historique et boulanger estival. Le cheval besogneux a graduellement disparu avec l’arrivée de l’automobile, et la «run de pain» est devenue une relique à partir des années 1950. En France toutefois, 400 municipalités ont déjà entamé le retour du cheval en ville, que ce soit pour ramasser les poubelles ou pour remplacer les véhicules des employés municipaux dans les parcs. Au Mont-Saint-Michel, une des navettes qui relient les stationnements du site principal carbure au foin et aux carottes. Dans l’ouvrage Le cheval au service de la ville (Éditions Écosociété), un fonctionnaire de la ville de Trouville, Olivier Linot, raconte l’expérience menée depuis 14 ans par cette petite ville française, qui compte désormais cinq chevaux, afin de démystifier son côté folklorique. Depuis l’introduction du cheval en ville, la collecte du recyclage s’est multipliée, les cols bleus sentent leur travail valorisé, sans parler des bénéfices financiers et écologiques, explique-t-il. «Une maman m’a dit que la seule possibilité pour que son fils aille se coucher le soir, c’était de le menacer de le conduire à l’école en auto le lendemain [plutôt qu’en carriole]», illustre M. Linot. Mais Montréal hésite encore. Si le conseiller municipal rêve d’une grande écurie municipale à saveur éducative, qui viendrait aussi fournir les cols bleus en chevaux pour les épauler dans leurs travaux dans les grands parcs, il fait presque cavalier seul. «C’est vrai que ce serait intéressant, mais quand on y regarde de près, c’est plutôt complexe à concrétiser», indique Benoit Dorais, maire de l’arrondissement du Sud-Ouest. 62 000 Pour sauver le paddock du Horse Palace, une fondation a été mise en place. La campagne de sociofinancement qui a été lancée s’était fixé 45 000$ comme objectif. Ce sont finalement 62 000$ qui ont été récoltés. Ce dernier souligne néanmoins que la ville a contribué en 2013 au projet de sauvegarde du Horse Palace, l’une des trois écuries montréalaises, cerné par les nouveaux condos en construction. «On a racheté le terrain adjacent pour le zoner parc. Maintenant, quand on se promène sur la rue Ottawa, on voit d’ailleurs toujours au moins deux ou trois propriétaires de condos qui regardent de leur balcon les chevaux s’ébrouer», ajoute le maire de l’arrondissement. «Le cheval est à Montréal pour y rester», conclut-il.
  2. Pour chaque article négatif sur Montréal, il y en a autant de positif. Malheureusement, il faut regarder ailleurs que sur ce forum qui ne jure que par une négativité malsaine à sa survie. Alors, pour contrebalancer le "vibe" en ce moment. Voilà un exemple que Montréal peut être l'envié de d'autres grandes métropoles mondiales. Un blogueurs de Philadelphie a visité dernièrement Montréal et a trouvé 10 points que notre ville à qu'ilaimerait voir à Philly. Je vais passer les textes complets que je vous invite à lire ici source: Phillymag 1. Funner Murals 2. Good-Looking Mayoral Candidates (Mélanie Joly) 3. Pay-Anywhere Parking Meters 4. A Lack of Litter 5. Horse Meat 6. Pay Phones 7. Bikeshare 8. Jean-Talon Public Market 9. A Vertical Attraction (La Tour du Stade) 10. Nice Cab Drivers Comme quoi le gazon n'est pas toujours plus vert chez le voisin.
  3. Aux amis du Horse Palace et de Griffintown: ce fameux film-documentaire dont on entend parler depuis longtemps sera à l'affiche du Cinéma Excentris rue Saint-Laurent à compter de vendredi le 15 mars 2013. Vous trouverez plus d'informations sur le lien suivant: http://lehorsepalace-film.com/ Yvon L'Aîné
  4. Plan for 'private casino' in Snowdon faces stiff fight By Andy Riga, The GazetteJanuary 30, 2009Comments (3) A brand new private betting parlour on Décarie Blvd. in Snowdon? Don’t bet on it just yet. Community groups, the city of Montreal and an anti-gambling coalition say they will oppose a proposal to create the venue – to feature 300 video-lottery terminals as well as betting on televised horse races – near the current site of the Hippodrome de Montréal. Opponents fear such a facility would exacerbate social problems associated with VLTs, which are highly addictive. They say a casino has no place on or near the site. The city expects the provincially owned land – a sprawling piece of prime real estate on the métro network and near the Décarie Expressway and Highway 40 – to be used for housing. Currently, the Hippodrome (formerly known as Blue Bonnets) houses 200 VLTs and offers off-track betting. Under a restructuring plan to be presented in Quebec Superior Court on Monday, racetrack operator Attractions Hippiques wants to permanently remove horse racing from the site. The company, which is in creditor protection, would then build a new gambling venue offering 300 VLTs and off-track betting. It would be built “near the current Hippodrome,” according to the restructuring plan. It is unclear who would pay the bill but Alain Vallières, head of a horse breeders’ group known by the acronym SPECSQ, said his sources say the new facility would cost about $17 million. His group opposes the proposal because it does not include plans for a replacement racetrack in the Montreal area. Attractions Hippiques’ plan for a “private casino” on the Hippodrome site is unacceptable, especially since Côte des Neiges is in desperate need of housing, said Denyse Lacelle, co-ordinator of the Côte des Neiges Community Council, a coalition of 45 local groups. The site should be used for new residential development, including affordable housing, with an adjacent industrial sector expanded onto the site to help create jobs, she said. “With its location minutes from downtown and its massive size – the size of all of Old Montreal – it should be used for housing, not for VLTs,” she said. “If people want another casino in addition to the Casino de Montréal, the farther from residential areas the better.” She said Côte des Neiges, where 40 per cent of residents live in poverty, is no place for a casino. It could cause more financial misery, she explained. The community council, which plans to picket Monday’s court hearing, will press politicians to stop the proposal. The Quebec government, which owns the land on which the Hippodrome is located, would have to okay the company’s plan. Marvin Rotrand, city councillor for the area, said the city has not been consulted on the issue and would “ferociously oppose” plans for gambling on – or near – the Hippodrome site. “Whether it’s 300 poker machines or 2,000, we don’t want any casino” and the social problems it would cause, he said. As for the Hippodrome, “we want it redeveloped mostly for housing. It’s a hedge against urban sprawl – a way to let young families stay in the city.” Between 5,000 and 7,000 units could be built there, he said. Last year, a Quebec public health department study concluded that one out of four people who gamble on both VLTs and horse racing risk developing a serious addiction. Gambling critics describe VLTs as the crack cocaine of gambling, saying they lead to financial ruin for some addicts and suicide for others. Alain Dubois, a spokesperson for Emjeu, a citizens coalition for responsible gambling, said he fears a new facility at the Hippodrome would feature new types of VLTs that are aimed at a new audience: young people. The new VLTs are more interactive and challenging but are just as addictive, Dubois said. “No matter what type of VLT is installed, it’s a worrying proposal,” he said. “Adding machines there in a new building that has the allure of a casino in such a central location could attract many new players,” and leave more Quebecers addicted. ariga@thegazette.canwest.com © Copyright © The Montreal Gazette