Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'construction'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec
    • Reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


À propos de moi


Biographie


Location


Intérêts


Occupation


Type d’habitation

566 résultats trouvés

  1. Villa Latella - Carrefour Chomedey 2 x 6 étages La construction est déja commencer depuis un petit bout de temps. Leur site : http://www.villalatella.com/ Aperçus du projet :
  2. Nom: Tour Deloitte Hauteur en étages: 26 Hauteur en mètres: 135 Coût du projet: 100 000 000,00$ Promoteur: Cadillac Fairview Architecte: KPF et Groupe IBI DAA Entrepreneur général: PCL Constructors / Construction C.A.L. Emplacement: http://www.mtlurb.com/forums/attachment.php?attachmentid=4423&d=1340458961 Début de construction: Octobre 2012 Fin de construction: Juin 2015 Site internet: http://latourdeloitte.ca/ Lien webcam: Autres informations: * Louée à 70.3% (septembre 2013) * 48 000m2 (514 000p2) de superficie de bureaux * Édifice LEED platine * Le locataire principal sera la firme Deloitte pour 160 000p2 * Rio Tinto Alcan sera locataire des étages 18 à 26 * Signature, 32-foot-high lobby facing the historic Windsor Court * Outdoor courtyard with a skating rink, public seating and park area qui sera nommé "Cour Rio Tinto Alcan" * Bush shed (a heritage-designated remnant of Windsor Station's original rail platforms) will be incorporated into the window line of the courtyard-level lobby * 135 mètres Rumeurs: Aperçu du projet: 9 autres images: http://mtlurb.com/forums/showthread.php?p=146231#post146231 Vidéo promotionnelle:
  3. Sur le site de la Communauté métropolitaine de Montréal : http://cmm.qc.ca/actualites/derniere-nouvelle/2018-une-nouvelle-annee-record-pour-la-construction-dans-le-grand-montreal-6685/ 25 janvier 2019 2018, UNE NOUVELLE ANNÉE RECORD POUR LA CONSTRUCTION DANS LE GRAND MONTRÉAL L’année 2018 marque une nouvelle année record pour la construction dans la région métropolitaine de Montréal. C’est du moins ce qui se dégage du dernier numéro du bulletin Perspective Grand Montréalpublié par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Au total, 154 grands chantiers de 20 M$ et plus sont répertoriés pour l’année 2018. Cet inventaire a été réalisé à partir de données de la Commission de la construction du Québec (CCQ), compilées à l’échelle des 82 municipalités de la CMM. Parmi les grands chantiers en cours dans la région, on observe un nombre important de projets résidentiels à forte densité ou à vocation mixte (résidentielle/bureau/commerciale). Ces projets sont particulièrement présents au centre de l’ile de Montréal, mais se retrouvent également dans les autres secteurs géographiques du Grand Montréal : on peut penser ici au projet Solar Uniquartier, à Brossard, au District Union, à Terrebonne, ou à Urbania 2, à Laval. L’année 2018 aura aussi été marquée par le début des travaux de construction du Réseau express métropolitain (REM), dont la mise en service de la première phase est prévue pour 2021. Ce projet, évalué à 6,3 G$, doit à terme comprendre 26 stations réparties dans quatre des cinq secteurs du Grand Montréal. Ce numéro du Perspective Grand Montréal propose aussi une analyse de la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités du Grand Montréal. L’année 2018 fait figure d’année record. La valeur totale de ces permis est estimée à 11,1 G$, ce qui représente une augmentation de 15,6 % par rapport à 2017, année où la valeur des permis de bâtir délivrés dans la région avait également atteint un nouveau sommet. Ces données démontrent le dynamisme qui caractérise actuellement le territoire métropolitain. Le Grand Montréal enregistre, pour la période 2016-2018, la plus forte augmentation (en valeur absolue) de la valeur des permis de bâtir parmi les régions métropolitaines canadiennes, tout juste devant Vancouver. En 2018, il est estimé que la valeur des permis de bâtir émis dans la région montréalaise pour l’habitation multifamiliale a atteint 5,3 G$, à quoi s’ajoutent 2,3 G$ pour le commercial, 1,5 G$ pour l’habitation unifamiliale, 1,3 G$ pour l’institutionnel et gouvernemental et 762 M$ pour l’industriel. CHANTIERS DE 20 M$ ET PLUS SUR LE TERRITOIRE DU GRAND MONTRÉAL, 2018 Réalisation : CMM, à partir des données de la CCQ de novembre 2018. Perspective Grand Montréal est une publication de l’Observatoire Grand Montréal de la CMM qui a pour objectif de dégager les tendances du développement dans la région métropolitaine de Montréal et qui propose des portraits statistiques succincts portant sur la sociodémographie ou sur les champs d’intervention de la CMM, soit l’aménagement du territoire, le transport, l’environnement, le développement économique, l’habitation et les équipements métropolitains. Pour en savoir plus Il est possible de consulter les données sur la valeur des permis de bâtir résidentiels et non résidentiels délivrés pour chacune des 82 municipalités de la CMM pour les années 2001 à 2017 dans la section « Grand Montréal en statistiques » de l’Observatoire Grand Montréal. Philippe Rivet, conseiller en recherche responsable de l’Observatoire Grand Montréal, est disponible pour des entrevues.
  4. Le Quartier DIX30 va s'agrandir Éric Clément La Presse Le conseil municipal de Brossard a adopté, lundi, plusieurs règlements d'urbanisme qui préparent le terrain à l'agrandissement du Quartier DIX30: les travaux commenceront d'ici janvier le long de l'autoroute 10, a appris La Presse. Un projet particulier d'urbanisme (PPU) encadrera dans les prochaines années la poursuite de l'agrandissement du Quartier DIX30, soit les phases 3 et 4 planifiées par le promoteur Devimco, mais aussi celui du secteur résidentiel voisin. Il y aura bientôt une consultation publique sur le sujet à Brossard. La zone commerciale, ex-zone industrielle, située entre le boulevard Leduc et l'autoroute 10, d'une part, et entre le Wal-Mart et le centre d'entraînement du Canadien de Montréal en construction, d'autre part, pourra être construite en haute densité. «La zone life-style va être agrandie avec d'autres commerces le long de l'autoroute 10, précise André Bouthillier, porte-parole de Devimco. La construction va commencer d'ici la fin de l'année avec des stationnements souterrains étagés. Les commerces seront sur deux étages. Il y aura aussi un immeuble de bureaux. Le secteur nord, entre le ruisseau Daigneault et la voie ferrée du CN, va aussi être mis en valeur, en conformité avec les amendements au schéma d'aménagement adoptés par l'agglomération il y a 18 mois environ.» De l'autre côté du boulevard Leduc, en direction du boulevard de Rome, il y aura de la construction de densité moyenne, comme des centres d'accueil, avec un accès qui se fera seulement à partir du boulevard Leduc et non par les résidences situées à l'arrière du boulevard où le zonage sera de petite densité afin de permettre notamment la construction de cottages, indique le conseiller municipal du district 2, Gilbert Lizotte. Le maire Jean-Marc Pelletier était heureux lundi de voir le dossier de l'agrandissement aboutir «malgré les blocages exercés à cet égard par la députée de Brossard, Fatima Houda-Pépin», a-t-il dit à La Presse. M. Pelletier affirme que la députée a fait de «l'obstruction» lorsqu'il s'est agi de faire adopter par le gouvernement du Québec un projet de loi privé pour activer les choses. «On a nous a alors dit que le dossier était bloqué car cela prenait l'accord du député local et que Mme Houda-Pépin n'avait pas donné son autorisation pour que le projet de loi soit inscrit à l'agenda», a expliqué le maire. La Presse a souhaité obtenir les commentaires de Mme Houda-Pépin à ce sujet, mais elle a raccroché quand nous l'avons appelée. Du côté de Devimco, on estime toutefois que le dossier a avancé «normalement».
  5. Hi, I'm trying to find information about the patrimonial buildings of ''New City Gas of Montreal'' located inside Ottawa, Ann, Dalhousie and Wellington streets. Will there be any construction in the future? How high can the build? Any plans already available? Thank you for any info you might have!
  6. rosey12387

    M sur la Montagne

    Collège Marianopolis: feu vert à une version réduite du projet Martin Croteau La Presse Site du promoteur: http://www.msurlamontagne.com/
  7. SNC-Lavalin: deux milliards en contrats dans l'Ouest 5 mai 2007 - 15h04 La Presse Martin Vallières Vancouver Pour la première fois, SNC-Lavalin tenait son assemblée d'actionnaires dans la métropole de la côte ouest canadienne. Et pour cause. La Colombie-Britannique et l'Alberta, en plein boom économique, pèsent au moins deux milliards dans le carnet de commandes de 10,4 milliards de SNC-Lavalin, a confirmé son président, Jacques Lamarre, à La Presse Affaires. Il y a bien sûr, en Alberta, plusieurs contrats reliés aux projets pétroliers et gaziers. Mais la province voisine est aussi en plein boom d'investissement. À preuve, les nombreux chantiers dans les environs immédiats de l'hôtel du centre-ville de Vancouver, où avait lieu l'assemblée de SNC-Lavalin. Et la firme montréalaise dirige même le plus gros et le plus compliqué de ces chantiers vancouverois. Il s'agit de la ligne de métro au centre-ville et de train aéroportuaire qui doit ouvrir quelques mois avant les Jeux olympiques d'hiver, en février 2010. SNC-Lavalin est le maître d'oeuvre de ce projet de 1,9 milliard, ainsi qu'un investisseur dans la société d'exploitation de la «Canada Line», pour un mandat de 30 ans. La Caisse de dépôt et placement du Québec est aussi impliquée. Ailleurs en Colombie-Britannique, SNC-Lavalin a un autre projet particulier d'ingénierie et de gestion. Il s'agit du remplacement du «pont autoroutier flottant» sur le lac Okanagan, à Kelowna. Ce projet d'un peu plus de 200 millions est dans une région de villégiature et d'agriculture en forte croissance, située au milieu des chaînes montagneuses entre Vancouver et Calgary.
  8. Nom: Unity - Phase 3 Hauteur en étages: 14 Hauteur en mètres: Coût du projet: Promoteur: Développements d'Arcy McGee Ltée Architecte: Atelier Big City-Cormier, Cohen, Davies Architectes Entrepreneur général: Magil Construction Emplacement: sur la rue De la Gauchetière O entre la Côte Beaver Hall et la rue Saint-Alexandre Début de construction: 2013 Fin de construction: été 2014 Site internet: Lien webcam: Autres informations: * Ce projet devait initialement avoir 20 étages, mais a été réduit à 14 étages étant donné le secteur protégé de l'immeuble Unity, le Ministère de la culture n'a pas autorisé de dérogation qui permette une hauteur supérieure à la hauteur de l'immeuble Unity. * 100 unités résidentielles locatives * Unités commerciales au RdeC Rumeurs: Aperçu du projet:
  9. Nom: Gallery sur le Canal Hauteur en étages: 14 Hauteur en mètres: Coût du projet: Promoteur: Architecte: Michelange Panzini Architectes Entrepreneur général: Emplacement: Début de construction: 2014 Fin de construction: 2016 Site internet: Loft a Montreal - Condo Griffintown: Gallery Lofts sur le Canal Lien webcam: Live Not Found | Nest Autres informations: * 128 unités Rumeurs: Aperçu artistique du projet: Maquette: Autres images: Vidéo promotionnelle:
  10. UrbMtl

    Gare Viger

    10 décembre 2013 Merci à MTLskyline pour cette découverte : http://forum.skyscraperpage.com/showthread.php?t=146803&page=120
  11. Nom: M9, phase 4 Hauteur: 18 étages + Sky Lounge Coût du projet: Promoteur: DevMcGill Architecte: Sid Lee architecture Emplacement: Duke/Wellington Début de construction: Fin de construction: Site internet: http://www.devmcgill.com/
  12. Nom : B-Loft Hauteur : Phase 1 : nouvel édifice ayant 17 unités sur 3 étages — Phase 2 : Conversion de l'Usine B en 55 unités Promoteur : Groupe Dargis Emplacement: 1830, rue Panet, dans le Village Début de construction : 2013 Fin de construction : 2014 (Phase 1), 2015 (Phase 2) Description : Lofts industriels allant de 406 à 1574 pi2 Le nouvel édifice sera construit dans le stationnement Une cour intérieure privée Un stationnement souterrain avec espaces de rangement Un cellier commun avec espaces privatifs Deux terrasses communes sur le toit offrant une vue panoramique sur Montréal (sur 2 niveaux différents) Un chalet urbain et un spa Des unités sur 2 étages, certaines avec une terrasse privée et d'autres avec une cour anglaise Prix : À partir de 186 900$ taxes incluses. Site web : http://www.jesuisloft.com/
  13. Nom: Évolo Hauteur: 31 étages/?? mètres Coût du projet: Promoteur: Corporation Proment Architecte: Jean-Pierre Bart Emplacement: Pointe-Nord, Île-des-Soeurs Début de construction: Hiver 2011 Fin de construction: Hiver 2012
  14. Les dépenses de construction aux États-Unis ont baissé de 0,3% en septembre par rapport à août, retombant à leur niveau du mois de juillet. Pour en lire plus...
  15. Downturn Ends Building Boom in New York Charles Blaichman, at an unfinished tower at West 14th Street, is struggling to finance three proposed hotels by the High Line. NYtimes By CHRISTINE HAUGHNEY Published: January 07, 2009 Nearly $5 billion in development projects in New York City have been delayed or canceled because of the economic crisis, an extraordinary body blow to an industry that last year provided 130,000 unionized jobs, according to numbers tracked by a local trade group. The setbacks for development — perhaps the single greatest economic force in the city over the last two decades — are likely to mean, in the words of one researcher, that the landscape of New York will be virtually unchanged for two years. “There’s no way to finance a project,” said the researcher, Stephen R. Blank of the Urban Land Institute, a nonprofit group. Charles Blaichman is not about to argue with that assessment. Looking south from the eighth floor of a half-finished office tower on 14th Street on a recent day, Mr. Blaichman pointed to buildings he had developed in the meatpacking district. But when he turned north to the blocks along the High Line, once among the most sought-after areas for development, he surveyed a landscape of frustration: the planned sites of three luxury hotels, all stalled by recession. Several indicators show that developers nationwide have also been affected by the tighter lending markets. The growth rate for construction and land development loans shrunk drastically this year — to 0.08 percent through September, compared with 11.3 percent for all of 2007 and 25.7 percent in 2006, according to data tracked by the Federal Deposit Insurance Corporation. And developers who have loans are missing payments. The percentage of loans in default nationwide jumped to 7.3 percent through September 2008, compared with 1 percent in 2007, according to data tracked by Reis Inc., a New York-based real estate research company. New York’s development world is rife with such stories as developers who have been busy for years are killing projects or scrambling to avoid default because of the credit crunch. Mr. Blaichman, who has built two dozen projects in the past 20 years, is struggling to borrow money: $370 million for the three hotels, which include a venture with Jay-Z, the hip-hop mogul. A year ago, it would have seemed a reasonable amount for Mr. Blaichman. Not now. “Even the banks who want to give us money can’t,” he said. The long-term impact is potentially immense, experts said. Construction generated more than $30 billion in economic activity in New York last year, said Louis J. Coletti, the chief executive of the Building Trades Employers’ Association. The $5 billion in canceled or delayed projects tracked by Mr. Coletti’s association include all types of construction: luxury high-rise buildings, office renovations for major banks and new hospital wings. Mr. Coletti’s association, which represents 27 contractor groups, is talking to the trade unions about accepting wage cuts or freezes. So far there is no deal. Not surprisingly, unemployment in the construction industry is soaring: in October, it was up by more than 50 percent from the same period last year, labor statistics show. Experience does not seem to matter. Over the past 15 years, Josh Guberman, 48, developed 28 condo buildings in Brooklyn and Manhattan, many of them purchased by well-paid bankers. He is cutting back to one project in 2009. Donald Capoccia, 53, who has built roughly 4,500 condos and moderate-income housing units in all five boroughs, took the day after Thanksgiving off, for the first time in 20 years, because business was so slow. He is shifting his attention to projects like housing for the elderly on Staten Island, which the government seems willing to finance. Some of their better known and even wealthier counterparts are facing the same problems. In August, Deutsche Bank started foreclosure proceedings against William S. Macklowe over his planned project at the former Drake Hotel on Park Avenue. Kent M. Swig, Mr. Macklowe’s brother-in-law, recently shut down the sales office for a condo tower planned for 25 Broad Street after his lender, Lehman Brothers, declared bankruptcy in September. Several commercial and residential brokers said they were spending nearly half their days advising developers who are trying to find new uses for sites they fear will not be profitable. “That rug has been pulled out from under their feet,” said David Johnson, a real estate broker with Eastern Consolidated who was involved with selling the site for the proposed hotel to Mr. Blaichman, Jay-Z and their business partners for $66 million, which included the property and adjoining air rights. Mr. Johnson said that because many banks are not lending, the only option for many developers is to take on debt from less traditional lenders like foreign investors or private equity firms that charge interest rates as high as 20 percent. That doesn’t mean that all construction in New York will grind to a halt immediately. Mr. Guberman is moving forward with one condo tower at 87th Street and Broadway that awaits approval for a loan; he expects it will attract buyers even in a slowing economy. Mr. Capoccia is trying to finish selling units at a Downtown Brooklyn condominium project, and is slowly moving ahead on applying for permits for an East Village project. Mr. Blaichman, 54, is keeping busy with four buildings financed before the slowdown. He has found fashion and advertising firms to rent space in his tower at 450 West 14th Street and buyers for two downtown condo buildings. He recently rented a Lower East Side building to the School of Visual Arts as a dorm. Mr. Blaichman had success in Greenwich Village and the meatpacking district, where he developed the private club SoHo House, the restaurant Spice Market and the Theory store. He had similar hopes for the area along the High Line, where he bought properties last year when they were fetching record prices. An art collector, he considered the area destined for growth because of its many galleries and its proximity to the park being built on elevated railroad tracks that have given the area its name. The park, which extends 1.45 miles from Gansevoort Street to 34th Street, is expected to be completed in the spring. Other developers have shown that buyers will pay high prices to be in the area. Condo projects designed by well-known architects like Jean Nouvel and Annabelle Selldorf have been eagerly anticipated. In recent months, buyers have paid $2 million for a two-bedroom unit and $3 million for a three-bedroom at Ms. Selldorf’s project, according to Streeteasy.com, a real estate Web site. “It’s one of the greatest stretches of undeveloped areas,” Mr. Blaichman said. “I still think it’s going to take off.” In August 2007, Mr. Blaichman bought the site and air rights of a former Time Warner Cable warehouse. He thought the neighborhood needed its first full-service five-star hotel, in contrast to the many boutique hotels sprouting up downtown. So with his partners, Jay-Z and Abram and Scott Shnay, he envisioned a hotel with a pool, gym, spa and multiple restaurants under a brand called J Hotels. But since his mortgage brokers started shopping in late summer for roughly $200 million in financing, they have only one serious prospect for a lender. For now, he is seeking an extension on the mortgage — monthly payments are to begin in the coming months — and trying to rent the warehouse. (He currently has no income from the property.) It is perhaps small comfort that his fellow developers are having as many problems getting loans. Shaya Boymelgreen had banks “pull back” recently on financing for a 107-unit rental tower the developer is building at 500 West 23rd Street, according to Sara Mirski, managing director of development for Boymelgreen Developers. The half-finished project looked abandoned on two recent visits, but Ms. Mirski said that construction will continue. Banks have “invited” the developer to reapply for a loan next year and have offered interim bridge loans for up to $30 million. Mr. Blaichman cuts a more mellow figure than many other developers do. He avoids the real estate social scene, tries to turn his cellphone off after 6 p.m. and plays folk guitar in his spare time. For now, Mr. Blaichman seems stoic about his plight. At a diner, he polished off a Swiss-cheese omelet and calmly noted that he had no near-term way to pay off his debts. He exercises several times a week and tells his three children to curb their shopping even as he regularly presses his mortgage bankers for answers. “I sleep pretty well,” Mr. Blaichman said. “There’s nothing you can do in the middle of the night that will help your projects.” But even when the lending market improves — in months, or years — restarting large-scale projects will not be a quick process. A freeze in development, in fact, could continue well after the recession ends. Mr. Blank of the Urban Land Institute said he has taken to giving the following advice to real estate executives: “We told them to take up golf.” Correction: An article on Saturday about the end of the building boom in New York City referred incorrectly to the family relationship between the developers William S. Macklowe, whose planned project at the former Drake Hotel is in foreclosure, and Kent M. Swig, who shut down the sales office for a condominium tower on Broad Street after his lender, Lehman Brothers, declared bankruptcy. Mr. Swig is Mr. Macklowe’s brother-in-law, not his son-in-law.
  16. Trump Files Suit Against Lenders Developer Seeks to Extend $640 Million Loan on a Chicago Skyscraper Wsj.com By ALEX FRANGOS Tall Trouble: Donald Trump's Chicago skyscraper project, the Trump International Hotel & Tower, during construction in July. Mr. Trump is suing to extend a $640 million senior construction loan on the 92-story Trump International Hotel & Tower from a group of lenders led by Deutsche Bank AG and including a unit of Merrill Lynch & Co., Union Labor Life Insurance Co., iStar Financial Inc., a publicly traded real-estate investment trust, and Highland Funds, a unit of Highland Capital Management LP. The tower, which contains 339 hotel rooms and 486 condominiums, will be the second-tallest building in the U.S. behind Chicago's Sears Tower and is expected to be completed in mid-2009. The hotel, on the lower floors, opened earlier this year. But sales of both the hotel rooms and the condominiums have come in below original estimates and the project's current projected revenue remains short by nearly $100 million needed to pay off the senior lenders. The lawsuit, filed in New York State supreme court in Queens, is a further indication of the dysfunction in the real-estate lending markets as borrowers and lenders struggle to resolve troubled projects. People familiar with the matter say the lender group, which is made up of more than a dozen institutions, was unable to agree on the extension. The suit demands -- among other things -- that an extension provision in the original loan agreement be triggered because of the "unprecedented financial crisis in the credit markets now prevailing, in part due to acts Deutsche Bank itself participated in." This so-called force majeure provision is common in contracts and can be applied to acts of war and natural disasters. Mr. Trump already extended the loan once in May. From the Archives Mr. Trump asked for $3 billion in damages. The suit won't affect construction of the project, according to people familiar who say there is enough money to complete the $90 million work that is left. The suit says Mr. Trump attempted to resolve the impasse by offering to buy the project's unsold hotel units for $97 million. That money would be used to pay down the construction loan, along with the $204 million in proceeds from closed units and the $353 million that is expected from units that close in the next six months. A Deutsche Bank spokesman declined to comment. Mr. Trump has put $77 million of his own equity into the tower, which he would stand to lose in a potential foreclosure. Other than a $40 million guarantee to complete the project, Mr. Trump has no recourse obligations to the project. A Trump spokesman declined to comment. [Trump, Donald] Deutsche Bank originated the construction loan in 2005 and sold off most of it to others, retaining less than $10 million of exposure on that loan. The suit alleges that Deutsche Bank compromised the senior construction loan by selling pieces off to "so many institutions, banks, junk bond firms, and virtually anybody that seemed to come along," that the lending group is unable to come to a consensus on how to deal with the matter. It also alleges Deutsche Bank created a "serious conflict of interest" by taking a separate stake in the project's so-called mezzanine loan that was originated by private-equity firm Fortress Investment Group. The mezzanine loan, which is junior to the senior construction loan, had an original principal of $130 million but will eventually accrue to $360 million. Deutsche Bank purchased roughly one-quarter of the mezzanine loan, according to people familiar with the matter. The suit names the mezzanine lenders as defendants, including Fortress and its affiliates, Newcastle Investment Corp. and Drawbridge Special Opportunities Fund, as well as Dune Capital Management and Blackacre Institutional Capital Management, the real-estate arm of Cerberus Capital Management. Fortress didn't respond to a request for comment. The other lenders declined to comment. Unless sales of the condo and hotel units restart despite the worst housing market in generations, and quickly generate $400 million in new sales, it will be difficult for the project to pay off the mezzanine loan, which comes due in May 2009.
  17. La Corporation de promotion industrielle de la ville développe un projet d'aciérie dont les travaux pourraient être lancés dès 2009. Pour en lire plus...
  18. Une compagnie immobilière appartenant au gouvernement lance un projet de construction d'une nouvelle cité dans l'émirat pour un investissement total de quelque 95 G$ US sur 12 ans. Pour en lire plus...
  19. L'entreprise de Calgary s'affairera maintenant à préparer la construction de ce projet, qui devrait générer 132 mégawatts d'électricité. Pour en lire plus...
  20. Montréal) Rien ne semble plus aller sur le plan économique au Québec. La société distincte paraît incapable de tirer profit du regain d'activité de l'économie américaine observé au deuxième semestre, comme le fait le reste du Canada. Sa production, au mieux, stagne depuis l'été. En novembre, son produit intérieur brut a fait du surplace pour le deuxième mois d'affilée, malgré une révision à la baisse des données des mois précédents, révèlent les données de l'Institut de la statistique du Québec publiées hier. Et contrairement à la canadienne dans son ensemble, l'économie québécoise n'avait pas rebondi au troisième trimestre. «Avec la légère révision à la baisse des données du PIB réel du Québec depuis le début de l'année, on peut dire que l'économie n'a fait pratiquement aucun progrès depuis juin dernier», note Marc Pinsonneault, économiste principal à la Banque Nationale. Après 11 mois, l'économie a avancé de 1,5% par rapport à la période correspondante de 2010, essentiellement au premier trimestre. Sa production de biens a avancé de 0,6% seulement contre 3,8% pour la canadienne. Depuis le début de l'année, le Québec doit avant tout sa croissance anémique au secteur des services et à ses segments publics comme la santé et l'éducation. Sa production industrielle, qui regroupe les activités d'extraction minière, de fabrication et de services publics (électricité et pipelines), recule depuis le printemps. «Le Québec a de la misère à tirer son épingle du jeu malgré la croissance américaine, note Sébastien Lavoie, économiste principal chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne. Notre structure de coûts est trop élevée.» Ce qui attire l'attention dans cette grisaille, c'est le deuxième repli d'affilée de la construction: 0,6% après 1,0% en octobre. «En rythme annualisé, la construction résidentielle recule de 13,4% jusqu'ici au quatrième trimestre, s'inquiète Robert Hogue, économiste principal chez RBC. Depuis le début de la reprise, la construction avait été un gros morceau de la croissance.» Les données de décembre ne seront connues que dans un mois, mais les premiers indicateurs publiés semblent positifs, à l'exclusion criante des données de l'emploi. Ces regains doivent être interprétés avec prudence. Ainsi, les ventes au détail, qui ont progressé tant en novembre qu'en décembre, ne sont peut-être pas tant le reflet d'une poussée de confiance des ménages que de sages devancements d'achat pour économiser l'augmentation d'un point de pourcentage de la taxe provinciale de vente. Comment expliquer autrement le bond exceptionnel de 0,9% des ventes de véhicules neufs en décembre au Québec? La poussée de 2,3% des ventes des fabricants québécois est encourageante, mais, pour la première fois en 15 mois, les entreprises canadiennes ont réduit leurs stocks, tandis que les commandes en carnet et les nouvelles commandes de l'industrie aéronautique ont diminué. «La cible d'un gain annualisé de 0,2% pour le quatrième trimestre de 2011 pourra difficilement être atteinte, de sorte que la croissance attendue se chiffrera entre 0 et 0,125%», estime Hélène Bégin, économiste principale chez Desjardins. L'institution lévisienne a d'ailleurs ramené de 1,7% à 1,4% sa prévision de croissance pour l'année en cours, plus tôt cette semaine. Janvier a mal commencé avec une chute brutale des mises en chantier et la diminution de production d'aluminium à cause du conflit de travail à l'usine Rio Tinto Alcan, à Saguenay. Autre indice que le Québec traverse un passage à vide, le déficit budgétaire de novembre était de 200 millions plus élevé qu'un an plus tôt, selon les données du ministère des Finances. Heureusement que les rentrées fiscales avaient été plus fortes que prévu, au cours des sept mois précédents... hausse du PIB au Canada pendant les 11 premiers mois de 2011 hausse du PIB au Québec en 201
  21. Bien que la construction d’édifices de bureaux demeure active, l’ajout récent de nouveaux espaces n’a pas été entièrement comblé par une augmentation de la demande de location. Résultat : le taux d’inoccupation des immeubles est généralement à la hausse et les loyers stagnent. Le cycle du marché immobilier de bureaux de Montréal, dont les conditions sont assez équilibrées, s’apprête à céder la place à une situation de léger surplus. À Québec, les édifices de prestige sont déjà en situation d’offre excédentaire et quelques immeubles en font les frais. La construction récente de trois tours de bureaux à Gatineau, qui visait le transfert de certains employés du gouvernement fédéral en provenance d’Ottawa, ne s’explique pas par une demande de location en croissance. Cela a peu d’impacts sur l’état du marché de Gatineau, mais les espaces libérés feront augmenter le taux d’inoccupation dans la capitale fédérale. Details et stats : http://www.desjardins.com/fr/a_propos/etudes_economiques/actualites/point_vue_economique/pv131119.pdf
  22. MONTREAL, le 2 oct. /CNW Telbec/ - M. Gilbert Grimard, président de l'Association de la Construction du Québec (ACQ) invite les représentants des médias à une rencontre de presse, le jeudi 4 octobre prochain à 11 h 00, au cours de laquelle sera dévoilée une étude économique portant sur les prospectives de l'industrie de la construction du Québec 2007-2012. M. Daniel Denis, président du conseil et associé chez SECOR, présentera cette nouvelle étude qui apporte un regard sur les cinq prochaines années et s'avère déterminante pour la planification stratégique des projets de construction. Au début de l'année 2007, l'Association de la construction du Québec demandait au Groupe SECOR de mettre à jour l'étude prospective de l'industrie de la construction réalisée en l'an 2000. Cette étude a pour but de réévaluer les tendances lourdes identifiées lors de l'étude de 2000 et d'analyser les impacts de ces tendances et des nouvelles tendances identifiées auprès des différents acteurs de l'industrie.
  23. via le Journal de Montréal LONGUEUIL Une nouvelle voie réservée CHRISTOPHER NARDI / AGENCE QMI Publié le: lundi 11 août 2014, 16H16 | Mise à jour: lundi 11 août 2014, 17H23 Les résidents de la Rive-Sud profiteront dès le printemps d’une nouvelle voie réservée de cinq kilomètres qui reliera la gare d'autobus Brossard-Panama au terminus Longueuil. L'Agence métropolitaine de transport (AMT) rallongera donc la voie réservée sur le boulevard Taschereau grâce à deux tronçons de voies bidirectionnelles. La première sera située entre la rue Auguste et l’échangeur de la route 116 et le second tronçon reliera l’échangeur à la voie réservée actuelle aménagée à la sortie du boulevard Lafayette. Selon une porte-parole de l’AMT, cette construction amènera une économie de temps de 5 % à 15 % aux voyageurs. De plus, elle permettra aux autobus qui y circulent de respecter leurs horaires en réduisant la congestion sur leur route. «L’aménagement de voies réservées permet des gains en terme de fiabilité et de régularité des horaires. Elles garantissent en quelque sorte le temps de parcours, un avantage significatif pour les clients», explique Claudia Martin. Au total, ce seront près de 250 autobus provenant de trois sociétés de transport de la Rive-Sud qui emprunteront la nouvelle voie quotidiennement. L’AMT a lancé l’appel d’offres pour les travaux la semaine dernière et s’attend à entamer la construction d’ici les prochaines semaines. La voie réservée devrait donc être inaugurée au début de l’année 2015.
  24. Autre petit projet intéressant dans Villeray. Je ne comprend pas encore 100% le concept mais cela est intéressant d'avoir ce genre de concepteur indépendant qui s'occupe des petits projets dans les quartiers populaires. La construction est déjà bien avancé et l'immeuble se situe au coin des rues Villeray et Chateaubriand, à une rue de St-Hubert. http://domainedupossible.com/domaine_du_possible/1.html