Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'conference'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

91 résultats trouvés

  1. As predicted and discussed with the prophet greenlobster. Media Advisory - Air Canada to Make Major Montreal Announcement MONTREAL, Sept. 22, 2016 /CNW Telbec/ - On the occasion of the visit to Canada by the Premier of China, Air Canada invites the media to attend a press conference in Montreal for a major announcement concerning air service to China. DATE: Friday, September 23, 2016 TIME: 07:15 a.m. Registration and light breakfast 07:30 a.m. Press conference starts 08:20 a.m. End of press conference WHO: Calin Rovinescu, President and Chief Executive Officer, Air Canada, accompanied by invited government officials and dignitaries. LOCATION: Le Westin Montreal 270 Rue Saint-Antoine Ouest, Montréal, QC H2Y 0A3 Salon Ville-Marie A, 9th Floor Metro: Place-d'Armes PLEASE RSVP: media@aircanada.ca SOURCE Air Canada
  2. Pas sûr que ça va ici, mais je ne savais pas où mettre. Anyway, super nouvelle! Certains ici ont déjà participé à ça? Moi c'était au National Model United Nations à NY. Je ne sais pas comment se compare le WMUN par contre. https://www.dawsoncollege.qc.ca/news/dawson-community/worldmun-is-coming-to-montreal-thanks-to-dawsons-efforts/
  3. Le voyagiste exploitera 19 nouvelles liaisons aériennes pour relier des villes canadiennes aux destinations soleil. Au Québec, cela se traduira notamment par trois nouveaux vols au départ de Montréal (La Havane, Ixtapa et Rio Hato au Panama) et un autre au départ de Québec (La Romana). En fait, Transat cesse restreindre ses inventaires pour renouer avec la conquête de parts de marchés. «Nous augmenterons notre offre globale au 13% dans l’ensemble du Canada», révélait Annick Guérard, directrice général de Transat Tours. «Jean-Marc Eustache l’a annoncé en conférence de presse : nous cessons de réduire nos inventaires, tant sur le Sud que sur l’Europe.» Un redéploiement qui, au Québec, se traduira par la mise en marché vers les destinations soleil de 85 000 sièges de plus pendant la saison d’hiver et de 30 000 sièges supplémentaires pour la saison d’été! http://www.paxnouvelles.com/article/transat-lance-sa-saison-sud-2015-2016
  4. IluvMTL

    Project for Public Spaces (PPS)

    Site internet: http://www.pps.org/ Facebook https://www.facebook.com/projectforpublicspaces About Placemaking for Communities Project for Public Spaces (PPS) is a nonprofit planning, design and educational organization dedicated to helping people create and sustain public spaces that build stronger communities. Our pioneering Placemaking approach helps citizens transform their public spaces into vital places that highlight local assets, spur rejuvenation and serve common needs. PPS was founded in 1975 to apply and expand on the work of William (Holly) Whyte, the author of The Social Life of Small Urban Spaces. Since then, we have completed projects in over 3000 communities in 43 countries and all 50 US states. Partnering with public and private organizations, federal, state and municipal agencies, business improvement districts, neighborhood associations and other civic groups, we improve communities by fostering successful public spaces. Having been brought into to apply Placemaking in a broad range of contexts around the world, an increasing focus of our work is in training and capacity building, often helping to build local Placemaking organizations. PPS trains more than 10,000 people every year and reaches countless more through our websites and publications. PPS is the internationally recognized center for resources, tools and inspiration about Placemaking. Through research, conferences, and strategic partnerships, PPS promotes Placemaking through a series of transformative agendas to address some of the most pressing issues of our time. Our Building Community Through Transportation agenda runs a biannual ProWalk/ProBike conference through our National Center for Bicycling & Walking (NCBW) which is a resident program of PPS. Our leadership on Public Markets has included a regular international conference series as well. Internationally, we are looking to influence the governance of developing cities and nations though our partnership with UN Habitat. We are doing this through trainings and projects and a joint conference series, called the Future of Places, that will culminate in a written document to encourage the adoption of Placemaking principles at the Habitat III UN global gathering in 2016. Through the development of a Placemaking Leadership Council (including over 500 members) PPS is working to support a broad network to drive the further evolution of Placemaking and build its potential impact as a movement. In its broadest application, Placemaking is a catalyst for building healthy, sustainable and economically viable cities of the future. Agendas PPS is structured around seven agendas that have the potential to transform cities by breaking down what Placemaking means and how it can happen. These agendas form a lens through which we can view the greater mission of PPS. Place Governance Place Capital Healthy Communities Building Community Through Transportation Architecture of Place Entrepreneurial Places: Markets, Main Streets, and Beyond Creating Multi-Use Public Destinations Team Jobs & Internships Press Room Contact Us Placemaking Leadership Council
  5. http://radio-canada.ca/arts-spectacl...osm-salle3.asp Une nouvelle salle pour l'OSM L'orchestre symphonique de Montréal aura finalement sa salle de concert, rapporte Le Devoir dans son édition de samedi. Le gouvernement Charest a conclu un partenariat public-privé pour la construction du nouvel édifice, qui, toujours selon le quotidien, occupera une partie de l'esplanade de la Place des Arts. La ministre de la Culture du Québec, Line Beauchamp, devrait en faire l'annonce officielle mardi lors d'une conférence de presse qui réunira le premier ministre Jean Charest, le président du conseil d'administration de l'OSM, Lucien Bouchard, et le chef Kent Nagano. Le coût du projet dépasserait quelque peu les 100 millions de dollars. La nouvelle salle devrait accueillir entre 1800 et 2200 personnes. OSM.pdf
  6. MtlMan

    Montreal Carbon Pledge

    http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/419524/des-investisseurs-importants-s-engagent-a-montreal-a-devoiler-leur-empreinte-carbone
  7. Less Charter, more economy. MONTREAL — There was an initial sense among many observers that the Liberal election victory would be good for the economy, at least in the short run. It’s true that some measure of political stability will return to the province as the PQ’s divisive Charter of Quebec Values is thrown in the wastebasket and as the immediate risk of a referendum on sovereignty is removed. But the sobering truth is that Quebec could face years of mediocre economic growth unless it undertakes some major structural reforms. That warning came this week from Glen Hodgson, senior economist at the Conference Board of Canada, who said Quebec is heading for a prolonged period of economic underperformance unless decisive steps are taken by government and the private sector. “Quebecers could face the disagreeable prospect of deteriorating public services combined with a rise in income taxes” unless the province’s competitive position improves, he wrote in an opinion piece in La Presse. Interviewed Tuesday, Hodgson noted that over the past couple of years, during a period of economic recovery, Quebec has been unable to do better than a growth rate of around one per cent. That raises the question: What’s in store once the North American economic cycle shifts back to recession? The current underperformance has weakened the government’s fiscal position and made it less able to withstand the next economic downturn. Combined with a slowdown in private investment and little growth in the job market, this is playing havoc with government revenues. There are reports that the $2.5 billion deficit projected for 2013-14 may run as high as $3.3 billion once the Liberals get a full picture of public finances. Meanwhile, Quebec’s public debt is the highest in Canada, equalling about 50 per cent of its economic production. The Conference Board estimates growth of two per cent this year as the recovery in the United States picks up steam and extends into next year. “But the recovery will not last,” said Hodgson, “because the foundation for growth in Quebec is not solid.” The province’s long-term growth potential is around 1.5 per cent, he says, which will put it behind the eight ball. “You can’t grow at 1.5 per cent and be able to pay for health care when it’s growing at five per cent.” One doesn’t have to look far to find the reasons for Quebec’s troubles. “It’s really driven by demographics, private investment and productivity,” Hodgson said. Demographic forces are hitting Quebec harder than Ontario, which is also struggling with a weak economy. As active participation in the Quebec labour force declines, paying for expensive government programs like health care and education will get more difficult. The Conference Board projects growth in the labour force of just 0.5 per cent after 2015 as baby-boomer retirements kick in. Compensating for that reduction will require integrating more immigrants into the economy, providing more job training and boosting productivity. Former Liberal finance minister Raymond Bachand says he’s optimistic that some of those hurdles can be overcome. Bachand has agreed to head a new economic think tank called the Institut du Québec, which will be a joint venture between the Conference Board and the HEC business school in Montreal. The goal, he says, is to stimulate public debate with evidence-based research on the economy and public finances. Too many think tanks these days have a political bias, he believes. “We’re going to come up with a fiscal outlook in the next few weeks as our first piece of research,” Bachand said. “We know that we have a demographic challenge. We need the labour market to be healthy. “We have to get private investment back and we have to get our health costs under control. That’s the real goal of the Institut: to contribute to the debate from a fact-based point of view.” Between the Conference Board and HEC, the joint venture will have 400 researchers at its disposal to try to contribute to the debate. That should help the new finance minister and other government players get a better sense of the policy options available.
  8. Situé au 1111 St-Urbain, il s'agit de la rénovation et reconversion en condos commerciaux du basilaire 2 de cet édifice (celui en vert) Les 2 bureaux modèles seront prêts le 1er Avril. Nous avons 17 bureaux en copropriété à vendre au centre-ville de Montréal à deux pas du quartier des spectacles. Vestibule en sortant de l'ascenseur donnant accès au corridor des bureaux en copropriété. Salle de conférence ouvert à chaque copropriétaire avec système audio-visuel complet. Les 2 condos modèles Bureau modèle de type traditionnel Bureau modèle de type "new trend" espace de collaboration en équipe. Plus d'information à venir sur la page officielle qui est en construction.
  9. (13/04/2007) Les Montréalais pourraient bientôt aller magasiner sous le viaduc du boulevard Notre-Dame. Le maire de Montréal a laissé échapper cette information hier, lors de sa conférence de presse sur la démolition de l'autoroute Bonaventure. Gérald Tremblay commentait alors le projet de transformer le viaduc du CN en galerie marchande et s'est permis un parallèle avec celui de Notre-Dame. Le viaduc Notre-Dame a été conçu pour accueillir des commerces sous sa structure. Mis à part les trois arches de métal qui délimitent les rues qui se rendront au fleuve, le reste de l'ouvrage est en béton et peut facilement s'adapter à une vocation commerciale. La construction de nombreuses unités d'habitation tout autour du viaduc amène la Ville à soutenir l'implantation de commerces de quartier à cet endroit. «Il y a un promoteur qui s'appelle Télémédia qui a acheté la gare Viger pour neuf millions de dollars. Il y a un financement international très important et, dans les plus brefs délais, on va annoncer un projet. Et vous allez voir, ce qui était prévu il y a un certain nombre d'années va se réaliser», a laissé entendre le maire de Montréal, Gérald Tremblay. Développement Télémédia s'est refusé à tout commentaire, prétextant que l'annonce était prématurée et qu'une conférence de presse sera convoquée en mai sur cette question. La compagnie qui souhaite développer ce quartier s'est associée à deux autres investisseurs européens. Déjà, on sait qu'elle veut transformer l'ex-gare Viger en hôtel de luxe et construire des tours d'habitation dans le stationnement de l'ex-gare. Dans les années 90, l'ex-maire Jean Doré avait proposé un projet semblable, mais rien n'avait été fait.
  10. LA DÉLÉGATION DE L'UPR AU QUÉBEC PUBLIE UNE LETTRE OUVERTE CONTRE LA CONFÉRENCE DE SARKOZY A LA CHAMBRE DE COMMERCE DE MONTRÉAL par François Asselineau - Union Populaire Républicaine (Articles), mercredi 24 avril 2013, 02:53 La Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCM) a annoncé que l'ancien président français Nicolas Sarkozy donnera, le jeudi 25 avril à Montréal, une conférence payante de deux heures accompagnée d'un repas. Le sujet précis de la conférence sera « l’état de l’économie mondiale, les perspectives pour l’Europe, les nouveaux équilibres qui caractérisent la gouvernance mondiale ainsi que l’amitié entre la France et le Québec, et entre la France et le Canada. » [ cf. http://www.ccmm.qc.ca/fr/evenements-reseautage/leader_nicolas_sarkozy/ ] ---------------------------------------------------------------------------------- De 170 € à 600 € par personne pour écouter pendant 2 heures Sarkozy jouer les sages et les experts en économie ! ---------------------------------------------------------------------------------- Les prix des billets vont de 225 dollars canadiens (170 €) pour les membres de la Chambre, à 795 dollars (600 €) pour les non-membres souhaitant occuper l'une des 150 meilleures places et rapporter chez eux une photo individuelle avec M. Sarkozy. [ À titre de comparaison, nous rappelons que le droit d'entrée aux conférences de François Asselineau varie de 0 € à 5 € et que les sommes récoltées ne servent qu'à financer la location de la salle ou des actions militantes, le président de l'UPR ne prenant naturellement aucune rémunération.] Pour faire la promotion de la conférence de Sarkozy - qui devrait rapporter beaucoup d'argent à l'ancien président de la République - la Chambre de commerce de Montréal invite les personnes intéressées à « rencontrer l'homme reconnu pour l'énergie avec laquelle il a dirigé la deuxième puissance économique européenne ». L'événement se déroulera au Palais des Congrès de Montréal. Le nombre des places disponibles n'a pas été précisé par les organisateurs qui ne prévoient pas d'accréditations pour les médias. [source : http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202701409989-nicolas-sarkozy-attendu-a-montreal-pour-une-conference-payante-557917.php ] ------------------------------------------------------------------------------------------- La délégation de l'UPR au Québec a adressé une lettre ouverte à la CCM pour protester contre la tenue de cette conférence payante -------------------------------------------------------------------------------------------- Nos lecteurs trouveront ci-dessous la lettre que la délégation de l'UPR au Québec - composée de 18 expatriés - a envoyée le 23 avril 2013 aux membres du conseil d'administration de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pour s'indigner de la tenue de cette conférence. Nos adhérents expatriés au Québec ont estimé à juste titre que cette conférence, au tarif d'entrée prohibitif pour le commun des mortels, est une véritable insulte : Insulte à la démocratie, puisque Nicolas Sarkozy n'aura aucun contradicteur face à lui au cours de cette conférence, et que le droit d'entrée est tellement ruineux que seuls les plus riches peuvent envisager d'y participer. Insulte à la justice, puisque Nicolas Sarkozy ose se faire payer grassement pour se pavaner en public alors qu'il est sous le coup de plusieurs mises en examen infamantes. Insulte à la morale, puisque l'on ne compte plus le nombre de victimes de la politique économique, sociale et diplomatique de celui qui a eu l'effronterie de faire ratifier le traité de Lisbonne malgré le Non de 55% des Français à la Constitution européenne. -------------------------------------------------- Nous félicitons nos adhérents expatriés au Québec pour cette lettre ouverte qu'ils vont se charger de diffuser au plus grand nombre possible de journalistes canadiens et que nous allons nous-mêmes diffuser au plus grand nombre possible de journalistes français et étrangers accrédités à Paris. Nous suggérons à tous ceux qui le peuvent d'écrire eux aussi à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pour faire part également de leur indignation devant cette invitation, et pour soutenir expressément la lettre adressée par la Délégation de l'UPR au Québec. Il suffit pour cela d'écrire à http://www.ccmm.qc.ca/fr/a-propos/contact/ (Il est obligatoire d'indiquer les nom, prénom et courriel). ========================================================= DÉLÉGATION DE L'UNION POPULAIRE RÉPUBLICAINE AU QUÉBEC Objet : Conférence de Nicolas Sarkozy à la CCM Montréal, le 23 avril 2013 À l’attention de Monsieur le Président Luc Sabbatini et de l’ensemble des membres du conseil d’administration de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les membres du conseil d’administration, Comme il est de bon ton de démarrer un propos par une citation, nous choisirons un passage du Discours à la jeunesse que Jean Jaurès fit à Albi, le 30 juillet 1903 : « Le courage,c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. » Ce jeudi 25 avril 2013, Monsieur Nicolas Sarkozy tiendra à votre demande une conférence au Palais des congrès de Montréal sur « l’état de l’économie mondiale, des perspectives pour l’Europe, des nouveaux équilibres qui caractérisent la gouvernance mondiale ainsi que de l’amitié entre la France et le Québec, et entre la France et le Canada. » Aussi, apprenez qu’à Montréal, en ce moment même, un groupe d’hommes et de femmes, de tous âges, de toutes conditions, de toutes confessions, de toutes orientations politiques, composé de Françaises et de Français expatriés, mais aussi de Québécoises et de Québécois qui posent sur la France un regard amical,s’est réuni pour s’indigner de la tenue de cette conférence, et ce, pour plusieurs raisons : D’abord, nous souhaitons informer les membres du conseil d’administration que Monsieur Nicolas Sarkozy,qui s’était fait élire en France en 2007 sur la « réduction du déficit », accuse un bilan désastreux : « En cinq ans, la dette publique a augmenté de 500 milliards d'euros, la France a perdu un point de compétitivité, le nombre de chômeurs a progressé de près d'un million, le pouvoir d'achat et la croissance ont stagné et les impôts ont augmenté » (L'Expansion.com, 10 avril 2012). Voilà un curriculum quelque peu différent decelui qui vous a probablement été présenté. Est-ce donc cet « as » de la dette publique, de la hausse des impôts et du chômage qui expliquera aux Québécois les ressorts de l’économie mondiale … ? Ensuite, nous souhaitons informer les membres du conseil d’administration que le Parquet de Paris a ouvert vendredi 19 avril 2013, une information judiciaire contre X pour : « corruption active et passive », « trafic d'influence », « faux et usage de faux », « abus de biens sociaux », « blanchiment, complicité et recel de ces délits », dans le cadre du soutien financier de la Libye à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de 2007. Nous respectons bien évidemment le principe de la présomption d’innocence.Cependant, nous ne saurions que trop conseiller à M. Nicolas Sarkozy de se faire discret dans de telles circonstances. Mais encore, nous rappelons aux membres du conseil d’administration que M. Nicolas Sarkozy a été mis en examen le 13 juin 2012 pour « abus de faiblesse » et le 13 février 2013 pour « escroquerie » dans l’affaire Bettencourt. Encore une fois, nous respectons le principe de la présomption d’innocence, mais admettez que ça commence à faire beaucoup. Et alors qu’on s’attendrait naturellement, dans un tel contexte, à ce que ce monsieur fasse profil bas, eh bien pas du tout ! Il parcourt le monde pour donner à prix d’or des conseils de bonne gestion gouvernementale. Tout cela n’est pas sérieux. Pour ne pas nous arrêter en si bon chemin, nous rappelons aux membres du conseil d’administration que le19 novembre 2004, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Économie, des Finances et de l’Industrie et Christian Noyer, alors gouverneur de la Banque de France,ont mis au point un dispositif visant à vendre environ un cinquième des 3 000 tonnes d’or détenues par la Banque de France. Selon le rapport de la cour des comptes du 8 février 2012, la vente des 589 tonnes d’or a dégagé d’importantes plus-values de cession, mais reste une mauvaise opération compte tenu de l’évolution du cours de l’or et du phénomène d’inflation. De plus, et c’est l’essentiel selon nous, nous souhaitons rappeler aux membres du conseil d’administration que le président Sarkozy, alors que le peuple français avait rejeté le traité constitutionnel européen (TCE) le 29 mai 2005 par voie référendaire, a décidé (avec l'approbation du Parti socialiste) de nier la souveraineté populaire en faisant ratifier par voie parlementaire en 2008 le traité de Lisbonne, un texte quasiment identique au TCE. C'est une forfaiture de la plus grande ampleur. M.Nicolas Sarkozy a donc, par un procédé confinant à la dictature, sciemment violé la voix du peuple français. Pour finir, nous rappelons aux membres du conseil d’administration qu’une révision des dispositions sur la responsabilité pénale du chef de l’État, à l’article 68 de la Constitution française, intervenue en février 2007, a substitué à l’antique et belle formule de « haute trahison », l’expression affadie, banale et totalement imprécise de «manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat ». Nous invitons les membres du conseil d’administration à méditer quelques secondes sur ce dernier point. http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202701409989-nicolas-sarkozy-attendu-a-montreal-pour-une-conference-payante-557917.php En conséquence, nous vous annonçons que nous dénoncerons publiquement toute personne, tout groupe de personnes ou toute institution, qui en connaissance de cause, concèderait injustement à M. Nicolas Sarkozy un statut d'expert économique ou de démocrate suffisamment honorable pour donner des leçons de politique aux Québécois. Compte tenu de la gravité des éléments qui ont été portés à votre connaissance, nous ne pouvons considérer qu’insultante, à tous égards, la tenue de cette conférence à Montréal. Fervents défenseurs de l’amitié entre la France et le Québec, et entre la France et le Canada, nous espérons que la Chambre de commerce du Montréal métropolitain se ravisera, et respectera ainsi la communauté importante de Français expatriés, qui a trouvé au Québec une terre d’accueil. La moindre des choses serait que M. Sarkozy soit confronté à un ou plusieurs contradicteurs à l'occasion de cette conférence, que des critiques légitimes puissent se faire entendre. Comme nous avons commencé par une citation, terminons par une autre,celle-ci du poète grec Ésope, célèbre pour ses fables : « Les menteurs ne sont jamais plus fanfarons qu'en l'absence de contradicteurs. » Espérant trouver un écho favorable à notre requête, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les membres du conseil d’administration, l’expression de nos salutations distinguées. La délégation de l’Union Populaire Républicaine (UPR) au Québec http://www.u-p-r.fr/
  11. Un musée plus grand? Photo: Jean-Claude Dufresne/©Le Québec en images, CCDMD Église Erskine & American (image modifiée) Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) met en marche son projet, caressé depuis longtemps, de transformer l'église Erskine & American en pavillon d'art canadien, rapporte La Presse. Inoccupé depuis 2004, l'édifice patrimonial du 19e siècle jouxte le pavillon Michal et Renata Hornstein du MBAM. L'arrondissement de Ville-Marie se prononce vendredi sur le projet, lit-on dans le quotidien. La nef serait convertie en salle de concert, de réception et de conférence. Selon l'arrondissement, le Musée souhaite aussi démolir la partie arrière de l'église. Un bâtiment « de facture contemporaine » serait érigé à la place et abriterait des salles d'exposition. L'étude du projet en est à sa première étape. L'arrondissement doit d'abord modifier son plan d'urbanisme. Le projet ne pourra aller de l'avant que lorsque le conseil municipal de Montréal l'aura adopté. Des détails la semaine prochaine Le MBAM doit tenir une conférence de presse la semaine prochaine afin de donner plus de détails sur le projet. L'institution de la rue Sherbrooke tente depuis des années d'intégrer l'ancienne église Erskine & American dans son giron muséal. Divers scénarios ont avorté, faute de financement. En 2004, un projet estimé à 12 millions n'avait notamment pas vu le jour faute de financement, rappelle La Presse. Rien n'a été précisé sur le montage financier du projet actuel.
  12. http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201211/30/01-4599386-pierre-boivin-montreal-mange-une-volee-a-linternational-.php Montréal) Après Andrew Molson qui déplorait le «climat malsain» qui prévaut à Montréal, ce fut au tour de l'ex-président du Canadien, Pierre Boivin, qui dirige maintenant la société Claridge de la riche famille Bronfman, de s'alarmer que «Montréal mange toute une volée à sa réputation au niveau international» dans le contexte des révélations et des accusations de fraude et de corruption qui se multiplient ces temps-ci dans une partie du milieu d'affaires proche des contrats publics. Pierre Boivin a émis ce commentaire alors qu'il était présentateur invité à la conférence sur les sièges sociaux organisée par la Chambre de commerce de Montréal métropolitain. Tenue au Palais des congrès, la conférence matinale a réuni quelque 200 gens d'affaires et intervenants de diverses instances gouvernementales et universitaires afin de discuter de la situation des sièges sociaux à Montréal et des moyens d'endiguer leur déclin en nombre depuis plusieurs années. Après avoir présenté les actifs internationaux du groupe Claridge, et vanté les attraits de Montréal qui l'ont incité à y garder son siège social, Pierre Boivin n'a pu éviter le malaise qui prévalait parmi les participants à la conférence alors que le milieu d'affaires est interpellé comme rarement auparavant par des cas de mauvaise gouvernance et d'éthique. Quant au moyen de rehausser la compétitivité de Montréal pour garder et attirer des sièges sociaux, au-delà du «ménage à faire» dans certains milieux, Pierre Boivin a dit que le plus pressant est de mettre fin au «manque de collaboration entre la ville de Montréal et le gouvernement du Québec.» «Ça fait 10 ans que ça dure et tant que ça persistera, nous serons limités dans notre potentiel », a-t-il indiqué. Plus tôt à cette même conférence, Andrew Molson, membre d'une famille d'affaires historique à Montréal, avait déploré que la réputation de la métropole québécoise soit entachée par un «climat très malsain des relations entre les gens d'affaires et la communauté». «Avec ce qui se passe présentement (Commission Charbonneau, SNC-Lavalin, etc.), c'est très grave et cette méfiance est valide. Mais il faut aussi trouver les manières de continuer à soutenir certaines institutions qui sont en difficultés actuellement.» Comme M. Boivin, Andrew Molson était présentateur invité à la conférence sur les sièges sociaux, à titre de président du conseil de Res Publica, une grande entreprise de relations publiques de Montréal. Par ailleurs, tant Andrew Molson que les autres invités du jour à la conférence de vendredi, dont Éric Bédard, directeur du cabinet d'avocats Fasken Martineau, et Martin Gauthier, président de l'agence Sid Lee, ont tenu à vanter les atouts de Montréal pour les sièges sociaux, en particulier son statut de «capitale universitaire» au Canada et des secteurs de créativité très performants. Plus de détails dans La Presse de samedi.
  13. IluvMTL

    Facteur D

    http://facteurd.com/a-propos-de-facteurd Qu'est-ce que Facteur D ? Un événement unique Facteur D est un événement au concept unique, pour aider les entreprises et les organisations à mieux comprendre les bénéfices économiques et sociaux que l’architecture, le design et l’urbanisme peuvent leur apporter. Facteur D veut réinventer l’expérience des événements design, en ne les abordant plus seulement par les prismes de l’esthétisme, de la tendance ou de la technique, mais en termes de valeur ajoutée économique et sociale. Cette journée riche en contenus sera organisée autour de 4 temps forts : 47 présentations inédites de projets en duos concepteur / client 3 conférences de figures internationales Une soirée Facteur D L’Assemblée générale de Mission Design L'aperçu de la journée Matin Conférence d'ouverture : Le Facteur D : le Design, actvateur d'affaires Présentations en simultané : 28 projets dans 7 disciplines Midi Midi-conférence Ponts : pour une signature architecturale Panel : Foster+Partners Dissing + Weitling Wilkinson Eyre Après-midi Présentations en simultané : 19 projets dans 7 disciplines Conférence de Jan Gehl, Architecte. Pour des villes à échelle humaine Assemblée générale de Mission Design Soir Soirée Facteur D Projets finalistes Architecture Architecture de paysage Design graphique Design industriel Design d'intérieur Design urbain / urbanisme Design multi-disciplinaire
  14. Read more: http://www.westislandgazette.com/news/32005 Got to love election time Aren't these the same people that said we would get trains in the West Island?
  15. bxlmontreal

    La Conférence de Montréal 2012.

    La Conférence de Montréal 2012 - Une économie mondiale en transition : nouvelles stratégies, nouveaux partenariats Alan Greenspan, les gouverneurs des banques centrales de six pays et des délégations de 24 pays réunis à Montréal pour développer des stratégies gagnantes dans le contexte économique difficile. Alan Greenspan, ancien président de la Réserve fédérale des États-Unis, et les gouverneurs des banques centrales du Portugal, d’Espagne, de France, du Brésil, du Mexique et du Canada, sont parmi les 150 conférenciers d’envergure internationale qui, du 11 au 14 juin 2012, participeront à la 18e édition de la Conférence de Montréal, organisée par le Forum économique international des Amériques. Outre ces conférenciers, la Conférence de Montréal accueillera des délégations de 24 pays, soit l’Afghanistan, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Argentine, la Belgique, le Brésil, le Chili, la Chine, la Colombie, la Commission européenne, la Corée du Sud, la Côte d’Ivoire, l’Espagne, les États-Unis, la France, la Guinée, l’Inde, le Japon, le Mexique, le Pakistan, le Panama, le Pérou, le Portugal et le Singapour. Réunis à l’hôtel Hilton Bonaventure, ces conférenciers, délégués et intervenants traiteront du thème « Une économie mondiale en transition : nouvelles stratégies, nouveaux partenariats » devant les quelque 3 000 participants attendus pendant les quatre jours de la Conférence. M. Gil Rémillard, président fondateur de la Conférence de Montréal, estime que les échanges permettront aux participants d’avoir accès à une information privilégiée pour développer les stratégies gagnantes dans le contexte économique difficile actuel. « Alors que l’Union européenne fait face à une récession, et que la zone euro est menacée par les conséquences de la crise de la dette souveraine, les États-Unis multiplient les efforts pour asseoir une reprise toujours incertaine en cette année d’élection présidentielle. La croissance économique des pays d’Asie subit par ailleurs un ralentissement suite à la baisse de la demande des pays de l’Ouest. Cette tendance se combine à des poussées inflationnistes et des risques de bulles spéculatives, notamment en Chine », rappelle-t-il. Également, en marge de ses nombreux déjeuners-causeries, forums, et séances plénières, la Conférence de Montréal permettra aux différents acteurs économiques et politiques de la planète présents à cette occasion, de renforcer leurs relations et de développer de nouvelles opportunités d’affaires. Le programme de la Conférence de Montréal 2012 régulièrement mis à jour est disponible au : http://forum-ameriques.org/montreal Des informations supplémentaires seront dévoilées au cours des prochaines semaines sur les grands thèmes des quatre jours de la Conférence et les conférenciers qui les aborderont. Les partenaires de la Conférence de Montréal La Conférence de Montréal remercie ses partenaires : Power Corporation du Canada, l’Autorité des marchés financiers (AMF), RBC Marchés des Capitaux, Rio Tinto Alcan, Cisco, Sanofi, Total, GDF SUEZ, McKinsey & Company, SNC-Lavalin, la Caisse de dépôt et placement du Québec, Hydro-Québec, Investissement Québec, la Banque de développement du Canada (BDC), BNP Paribas Canada, Exportation et développement Canada (EDC), FMC Avocats, Bell, Forbes&Manhattan, Aecon, ADB, Garda World, Tourisme Montréal, la Fédération des producteurs de lait du Québec, le gouvernement de l’Ontario, HEC Montréal, Montréal International, Global Center for Development & Democracy, Financial Post, La Presse et Forces. La Conférence de Montréal est un OBNL et bénéficie à ce titre du soutien de gouvernement du Canada, du gouvernement du Québec et d’autres organismes publics. À propos du Forum économique international des Amériques et de la Conférence de Montréal La Conférence de Montréal a pour mission de développer la connaissance des grands enjeux de la mondialisation des économies, en mettant l’accent sur les relations entre les Amériques et les différents continents. Elle vise aussi à favoriser l’échange d’information, promouvoir la libre discussion et faciliter les rencontres afin de développer les échanges internationaux, en invitant les leaders politiques, économiques, syndicaux et culturels à s’exprimer sur les grands enjeux de notre époque. http://forum-ameriques.org/sites/default/files/documents/mtl-_2012_-_programme_preliminaire_-_version_francaise_-_pdf.pdf http://forum-ameriques.org/montreal/nouvelles/120410
  16. Montreal to host conference on reducing growth BY MICHELLE LALONDE, GAZETTE ENVIRONMENT REPORTER http://www.montrealgazette.com/business/Montreal+host+conference+degrowth/6600947/story.html MONTREAL - Just as events are forcing Quebecers to debate some fundamental questions about our economy and our future, five Montreal universities happen to be hosting a weeklong conference on “degrowth” – a movement that questions whether economic growth should be our society’s primary goal. “Degrowth is an attempt to force us out of this lock-step way of thinking that growth is always good,” said Peter Brown, a professor at McGill University’s School of Environment and one of the conference’s organizers. Brown said the conference – which starts Sunday and ends Saturday, May 19 – has been in the works for years and is modelled on similar conferences in Paris in 2008 and Barcelona in 2010, and is leading up to a global conference on the issue next fall in Venice. But he admits the timing is serendipitous. The Occupy movement, the recent record-breaking Earth Day march in Montreal, concerns over the push to develop northern Quebec and the continuing student strikes are all signs that many Quebecers are questioning the “business-as-usual” approach to economic development. Brown says all of these movements may find common ground in the notion that a narrow focus on growing the economy at any cost, while discounting effects on the environment and human well-being have led mankind to commit some catastrophic errors. Gross domestic product should not be used as the key measure of a country’s well being, because it ignores the cost of creating wealth (for some), such as environmental degradation and human suffering, say proponents of degrowth. Errors like runaway global warming, habitat destruction and a widening wage gap between rich and poor will lead to calamity for future generations, and a forced, unplanned “degrowth” period that will be painful, they warn. “Any healthy civilization looks after future generations ... we just don’t do that,” Brown told The Gazette on Thursday. The conference will feature panels and lectures by academics and activists prominent in the North American degrowth movement. The big draw will be a public lecture by ecologist David Suzuki called Humanity in Collision with the Biosphere: Is it Too Late? on Friday at 11 a.m. at UQÀM. (Admission to Suzuki’s talk is free, but registration is required). The conference, titled Less is More; Degrowth in the Americas, runs from May 13 to 19. Registration costs $200 per day, or $390 for all seven days, with reduced fees offered to students or members of “grassroots Montreal-based organizations.” Talks will be recorded and posted on the conference website (montreal.degrowth.org). mlalonde@montrealgazette.com Twitter: @mrlalonde © Copyright © The Montreal Gazette ********************************************************************************************************************* Québec - Forward Never, Backwards Ever
  17. Le Palais des congrès de Montréal accueille le plus important événement de l’Année polaire internationale. 2012-04-03 Le Palais des congrès de Montréal se prépare à accueillir la Conférence API 2012 Année polaire internationale du 22 au 27 avril 2012. Quelques 4 000 spécialistes du climat provenant de plus de 60 pays sont attendus pour cet événement qui générera des retombées économiques de près de 9 millions de dollars dans la métropole québécoise. Tenue sous la thématique De la connaissance à l’action, la conférence prévoit attirer l’attention de la communauté internationale sur les régions polaires, les changements globaux et les enjeux environnementaux, sociaux et économiques qui y sont reliés. Marc Tremblay, président-directeur général de la Société du Palais des congrès de Montréal, souligne: « L'équipe du Palais des congrès de Montréal est fière de contribuer au succès d’un événement aussi prestigieux dont la tenue à Montréal est possible notamment grâce à l’abondance de centres de recherche et d’établissements d’enseignement supérieur dans la métropole. En plus des retombées économiques importantes, la conférence générera des retombées intellectuelles inestimables par les ateliers, discussions et les rencontres qui s’y tiendront ». Tenue pour la première fois en 1882, l’Année polaire internationale s’est produit seulement quatre fois depuis sa fondation. En 2012, grâce au soutien du Dr. Michel Béland, co-président sortant du comité international mixte pour l’année polaire 2007-2008, la 4e Année polaire internationale se conclura à Montréal par la troisième et dernière conférence réunissant des scientifiques du monde entier. Dr. Béland, aussi d’Environnement Canada et Président de la Commission des sciences de l’atmosphère de l’Organisation Météorologique Mondiale, est un membre exécutif du Club des Ambassadeurs du Palais des congrès de Montréal aussi actif au sein de son comité consultatif. Pour sa part, Nicole Ménard, ministre du Tourisme, affirme : « L’engagement des ambassadeurs locaux contribue de façon exceptionnelle au rayonnement international de Montréal auprès des gens d’affaires. Nous tenons à souligner l’implication du Dr. Béland et du comité local dans l’effort qu’il ont consacré à valoriser Montréal et le Québec dans le choix d’une destination reconnue pour la qualité de ses chercheurs et spécialistes dans le domaine ». Événement certifié écoresponsable Les organisateurs de la conférence ont choisi d’organiser un événement écoresponsable certifiée en vertu de la Norme québécoise BNQ 9700-253 en gestion responsable des événements. L'obtention de cette certification démontre que la conférence a été planifiée en fonction des exigences en matière de développement durable. Plus spécifiquement, les considérations environnementales ont été à la base de la sélection des fournisseurs, la gestion de matériel, de l'énergie et de l'eau, la gestion des matières résiduelles, la sélection des aliments et la gestion des moyens de transport. À propos du Palais des congrès de Montréal Le Palais des congrès de Montréal a pour mission de solliciter et d’accueillir des congrès, des expositions, des conférences, des réunions et d'autres événements. Institution publique à vocation commerciale, le Palais des congrès génère d’importantes retombées économiques pour le Québec et contribue fièrement, depuis plus de 28 ans, au partage des connaissances de même qu’au rayonnement international de Montréal à titre de destination de premier plan. Pour de plus amples renseignements sur le Palais des congrès de Montréal, consultez notre site Internet à http://www.congresmtl.com. http://www.congresmtl.com/fr/nouvelles/communiques-item.aspx?id=241
  18. Montréal (Québec), le 24 janvier 2012 –Alors que C2-MTL s’apprête à réinventer la conférence d’affaires, les organisateurs sont heureux d’annoncer l’ajout de trois nouveaux conférenciers de calibre international à la liste des intervenants qui prêteront leur immense talent à l’événement prévu du 22 au 25 mai prochain. Il s’agit du chef de la direction financière de Google, Patrick Pichette, du directeur de la création de DreamWorks, Bill Damaschke et du cofondateur et architecte principal de MVRDV, Winy Maas. L’équipe est également heureuse d’annoncer la participation de Teressa Iezzi (rédactrice en chef de Co.Create et membre de l’équipe de rédaction chez Fast Company Online), Mitch Joel (auteur et président de Twist Image) et Laurent Simon (professeur agrégé en gestion, HEC Montréal MosaiC), qui font maintenant partie de la liste préliminaire des panélistes. Ces penseurs et acteurs de renommée internationale se joindront à une impressionnante liste de conférenciers, parmi lesquels le réalisateur Francis Ford Coppola, l’ancien président directeur général de Disney, Michael Eisner, la rédactrice en chef de AOL Huffington Post Media Group, Arianna Huffington et le rédacteur en chef de Fast Company, Robert Safian. La liste complète des conférenciers est disponible à c2mtl.com/fr/les-conferenciers. Imaginez une conférence d’affaires… autrement Le sujet de la créativité se devant d’être abordé de manière créative, les organisateurs de C2-MTL s’apprêtent à réinventer l’expérience de la conférence d’affaires. Leur approche sans précédent se traduira entre autres par une contribution inédite du Cirque du Soleil, partenaire créatif de l’événement, un Boot Camp de création, des discussions personnalisées, du contenu évolutif, des conférences multimédias, une exposition immersive, des espaces conceptuels et des ateliers expérientiels destinés à invoquer la collaboration et enflammer la créativité. Le tout se déroulera dans un « village d’innovation » pour lequel le complexe patrimonial industriel New City Gas et ses alentours seront entièrement restaurés pour être transformés en un véritable carrefour créatif conçu spécialement pour l’événement. « Préparez-vous à être surpris », de prévenir le président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre. Les participants auront aussi à leur disposition une série d’outils et ressources interactifs, dont une application mobile conçue exclusivement pour C2-MTL. Cette application permettra à une équipe éditoriale présente sur les lieux d’organiser et de personnaliser le contenu des conférences en temps réel et d’offrir aux participants des résumés journaliers personnalisés, enrichis de contenu et de suggestions supplémentaires destinés à alimenter la réflexion. Et bien sûr, l’ADN créatif de Montréal ne manquera pas d’être mis à contribution à travers un programme de divertissement sans précédent, comprenant notamment festivités nocturnes percutantes, expériences gastronomiques surprises et autres performances spectaculaires –après tout, nous sommes à Montréal ! http://c2mtl.com/fr/nouveaux-conferenciers-2012-01/ http://c2mtl.com/fr/les-conferenciers/
  19. [h=1]New Twin Towers Unveiled as World’s Jaw Hits Floor[/h]"AAAAAGH! YOU HAVE ERECTED A TERRIFYING MONUMENT TO THE NIGHTMARES OF 9/11!!!" was probably not the reaction that Seoul-based Yongsan Dream Hub corporation had in mind when they unveiled their plans today for an ambitious new construction project: Two high-rises connected by a "pixelated cloud" structure that, tragically, calls to mind the kinds of images you don't really want to call to mind when looking at a new set of twin towers. The design is by Dutch architectural firm MVRDV, who seemingly had no ill will when they envisioned the cloud as a kind of oasis in the sky, with "a large connecting atrium, a wellness centre, conference centre, fitness studio, various pools, restaurants and cafes." (Rendering here.) Actually, now that I've sat with it for a little while, a floating sauna inside a pixelated cloud sounds pretty relaxing — the kind of place Mario and Luigi might go to unwind after a hard day...
  20. Plus de 500délégués d'une vingtaine de pays participent, à compter de lundi, à la troisième Conférence internationale sur l'uranium, organisée par l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole. Pour en lire plus...
  21. ErickMontreal

    Quel héritage pour l'économie de Vancouver?

    Quel héritage pour l'économie de Vancouver? Publié le 27 février 2010 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 Vincent Brousseau-Pouliot La Presse Des touristes, des routes, un centre de congrès, une ligne de métro. Pour la ville hôtesse des Jeux de Vancouver, l'héritage olympique ne se calculera pas en médailles mais en milliards de dollars. Comme si la Colombie-Britannique ne manquait pas de médailles d'or, la province hôtesse des Jeux olympiques vient d'en recevoir une supplémentaire la semaine dernière. Celle du Conference Board du Canada. Selon le Conference Board, la Colombie-Britannique connaîtra la plus grande croissance économique parmi les provinces canadiennes cette année. Les Jeux olympiques et leurs 250 000 visiteurs y sont pour quelque chose. Pour 770 millions de dollars, calcule l'économiste Marie-Christine Bernard. «La Colombie-Britannique aurait très bien fait quand même, mais les Jeux sont le dernier coup de pouce qui lui donne la première place », dit Marie-Christine Bernard, qui parle de la «reprise en or» de la Colombie-Britannique dans son étude du Conference Board publiée la semaine dernière. Sitôt les compétitions terminées, une autre discipline olympique commencera chez les économistes du pays : le calcul des retombées des Jeux de Vancouver. Jusqu'ici, l'aventure olympique a coûté cher ? jusqu'à 7,3 milliards selon nos calculs, incluant les onéreuses dépenses infrastructures. La Colombie-Britannique estime les retombées économiques à 4 milliards de dollars. « Les Jeux ont aidé la province à moins souffrir de la récession, dit l'économiste québécois Thomas Lemieux, professeur à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC). En ce sens, le timing des Jeux était assez bon. » Une fois les Jeux terminés et les factures payées, Vancouver s'attend maintenant à rentabiliser son investissement en accueillant une horde de touristes attirés par son nouveau charme olympique. Depuis la mi-janvier, Tourism BC décline sa campagne de pub télé destinée au marché nord-américain. Le joueur de basket Steve Nash, la chanteuse Sarah McLachlan et les comédiens Ryan Reynolds et Michael J. Fox, tous des vedettes au pays de l'Oncle Sam, vantent les mérites de leur province natale. «La visibilité olympique sera importante, mais l'effet sera mitigé parce que Vancouver est déjà une destination touristique connue », croit Jimmy Jean, économiste pour Moody's Economy.com à Philadelphie. Son collègue Thomas Lemieux doute aussi du charme olympique de Vancouver. «Je n'ai pas l'impression qu'il y aura un gros impact au plan touristique après les Jeux, dit le professeur d'économie à UBC. Les touristes américains qui viennent pour les Jeux connaissent déjà bien Vancouver. En plus, je ne suis pas sûr que les Jeux aient été excellents pour la réputation de Vancouver comme destination touristique hivernale. Probablement que les effets touristiques seront plus importants à Whistler...» Durant les Jeux, les visiteurs olympiques provenaient à 70% du Canada et à 10% des États-Unis. L'Europe et l'Asie se partageaient les 20% restants, selon les chiffres de Tourism BC. L'immobilier resterait stable Outre le nombre de touristes, il faudra surveiller l'état du marché immobilier post-olympique à Vancouver. Selon une étude de l'École de gestion de UBC, le marché immobilier post-olympique des villes hôtesses n'est ni euphorique, ni catastrophique. En clair, les Jeux ne changent rien au prix des logements dans sa ville hôtesse. Normalement, il s'agit d'une bonne nouvelle pour les contribuables des villes hôtesses, qui paient leurs taxes foncières en fonction de la valeur de leur propriété. Mais la réalité pourrait être plus complexe dans le cas de Vancouver. En raison du resserrement du marché du crédit, la Ville de Vancouver a dû se porter garante du financement du village olympique. Le coût du projet est évalué à 1,1 milliard, et la Ville est exposée à hauteur d'environ 700 millions. Elle récupérera tout son argent si le promoteur Millenium Development parvient à vendre les condos restants ? 472 des 737 condos ? à un prix suffisamment élevé. « Le marché immobilier a repris, surtout depuis six mois. La Ville de Vancouver pourrait s'en sortir », dit Thomas Lemieux. Si la catastrophe financière du village olympique peut être évitée, le principal héritage des Jeux de Vancouver pourrait bien être les infrastructures construites en prévision des Jeux. La ligne de métro Canada Line, qui relie le centre-ville à l'aéroport. Le centre des congrès, qui attirera davantage de visiteurs internationaux. La nouvelle route Vancouver-Whistler, qui rendra le transport plus facile vers cette montagne très prisée des skieurs. Les nouvelles infrastructures auront un impact direct sur la qualité de vie des Vancouvérois. Elles règleront même plusieurs problèmes au département d'économie de l'Université de la Colombie-Britannique, qui sera dirigé par l'économiste québécois Thomas Lemieux en 2014. «Les horaires des professeurs sont très compliqués à gérer à cause des bouchons de circulation à Vancouver, dit-il. Plusieurs collègues qui vivent à Richmond ne veulent pas prendre des cours tôt le matin ou tard l'après-midi à cause de la circulation. Mais avec la construction du Canada Line, on peut se rendre facilement de Richmond au centre-ville. C'est un peu comme si on venait tout juste de relier la rive sud de Montréal au métro... »
  22. La hausse du PIB de Montréal devrait être de 2,5% en 2010. Olivier Schmouker . les affaires.com . 27-01-2010 Québec devrait être l’une des villes canadiennes a tirer le plus profit de la reprise économique en 2010, selon le Conference Board du Canada. L'an dernier, le produit intérieur brut (PIB) de Québec n'a reculé que de 0,2%, soit une des meilleures performances au Canada. Seules quatre villes avaient affiché une croissance économique en 2009 : Halifax, Saint-John, Winnipeg et Regina. Du coup, elle est mieux positionnée que d’autres pour renouer avec la croissance économique. «Cette année, les villes canadiennes reprendront des forces, mais à un rythme qui variera considérablement. La championne canadienne de la croissance sera Vancouver (+4,5% de son PIB en 2010), et Québec arrivera en tête au Québec», dit Mario Lefebvre, directeur, centre des études municipales, du Conference Board du Canada. Ainsi, le PIB de Québec devrait croître de 2,6% en 2010, et ce en grande partie grâce aux secteurs de la fabrication, du commerce de gros et de détail, de l’immobilier ainsi que des finances et de l'assurance. La récession laisse des traces Pour la première fois depuis 1991, l'économie de Montréal a affiché l’an dernier un repli. Mais, bonne nouvelle, l'activité a commencé à s'intensifier au troisième trimestre de 2009, et le taux de croissance dans la plupart des secteurs devrait s'accélérer en 2010. Du coup, la hausse du PIB de Montréal devrait être de 2,5% en 2010. Idem à Sherbrooke, l'économie s'est repliée l'année dernière pour la première fois depuis 1991. La reprise en cours devrait, là aussi, se traduire par une progression du PIB de 2,5%. 2009 a été une mauvaise année également pour Trois-Rivières, avec le pire recul économique en 13 ans. Les prévisions du Conference Board avancent un retour de la croissance cette année, de l’ordre de 2,1%, grâce notamment aux secteurs manufacturier et de la construction non résidentielle. De son côté, l'économie de Saguenay croîtrait pour la première fois en trois ans, et ce au rythme de 1,4%. Mais attention, la reprise ne pourrait y être que de courte durée, le Conference Board y prévoyant une stagnation de l’emploi pour les deux prochaines année