Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'condo'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

131 résultats trouvés

  1. Après Cote Ouest sur de la Savanne et Rouge sur Victoria, Devmont on eu l'apporbation pour leur prochain projet dans le même quartier. Prelim renderings.
  2. MarcoMtl

    Condo Saint-M - 19 étages (2014)

    Nom: Condos Saint-M Hauteur: 19 étages Coût du projet: Promoteur: Canvar Architecte: Emplacement: Saint-Henri/Saint-Maurice/Longueuil Début de construction: Fin de construction: Site internet: http://www.condossaintm.com/
  3. jesseps

    1750 Cedar St.

    Read more: http://montreal.ctvnews.ca/muhc-admits-defeat-abandons-plan-to-expand-montreal-general-1.892799#ixzz21fj15vKm All I can say is, if the locals dislike the hospital expanding. They should go to another hospital if something happens.
  4. Could the Miami skyline one day resemble Manhattan’s? Apr 5th 2014 | MIAMI | From the print edition A mirror of prosperity ICON BRICKELL, a three-tower complex in Miami’s financial district, was supposed to be a flagship project for the Related Group, the city’s top condominium developer. It would boast 1,646 luxury condos, a 91-metre-long pool, and a hundred 22-foot columns in its entryway. By 2010, however, it had become a symbol of the excesses of the city’s building boom, and Related was forced to hand two of the towers to its banks. Miami condo prices plunged to 60% below their peak. The vacancy rate jumped to 60%. Predictions flew that the market, the epicentre of America’s property crash, would take ten years to come back, or even longer. The speed of the recovery has surprised everyone. Condo prices are already back near peak levels in Miami’s most desirable areas, and at 75-80% elsewhere. The available supply of units has fallen back to within the six-to-nine-months-of-sales range considered normal, from a stomach-churning 40 in 2008. Only 3% of condos are unoccupied. Sales of condos and single-family homes are above pre-crisis levels across Miami-Dade County. Commercial property, too, has rebounded, with demand outstripping supply. Developers are once again relaxed enough to crack jokes. “I call the current expansion the Viagra cycle,” jokes Carlos Rosso, Related’s president of condominium development. “We just want it to last a little longer.” The recovery has been partly driven by low interest rates and bottom-fishing by private equity, which helped to clear excess inventory. But the biggest factor is that the city nicknamed the “Capital of Latin America” has attracted a flood of capital from Latin America. Rich people in turbulent spots such as Venezuela and Argentina are seeking a safe haven for their savings. Estate agents are also seeing capital flight from within the United States. Individuals pay no state or city income tax in Miami, unlike, say, New York, whose mayor wants to hike taxes on the rich further. “Somebody said to me, ‘Give me three reasons why this will continue.’ My answer was: Maduro, Kirchner and De Blasio,” chuckles Marc Sarnoff, a Miami city commissioner, referring to the leaders of the capitalist-bashing regimes in Venezuela, Argentina and New York. Another attraction is the 40% rise in Miami condo rents since 2009, buoying the income of owners who choose not to live in the tropical hurly-burly that Dave Barry, a local author, calls “Insane City”. Brokers report increased business from Eastern Europe and the Middle East (Qatar Airways will fly direct to Miami from June), and an uptick in inquiries from Chinese buyers. Is another bubble forming already? Developers say this time is different, and in some ways it is. In a few years Miami has gone from the most- to the least-leveraged property market in America. Buyers of new condos typically have to put 50% down, half of that before building starts. Banks are loth to extend construction loans unless 60-75% of the units are already sold. In both residential and commercial projects, they require developers to put in much more equity than before. Mr Rosso says Related now puts in three times as much, which limits its ambition. The firm now has 2,000 condos in the works, a tenth of what it was building in 2007. Still, a supply glut is possible. With developers gung-ho again, around 50 towers are under construction or planned in downtown Miami (including the Porsche Design Tower, whose well-heeled inhabitants will be able to take their cars up to the level on which they live in a special lift—this is useful if you really love your car). More were added last month when Oleg Baybakov, a Russian mining-to-property oligarch, bought a trio of condo-development sites for $30m, more than triple their assessed market value in 2013. Miami’s developers are adept at using “smoke and mirrors” to hide the true number of pre-sold units, says Peter Zalewski of Condo Vultures, a property-intelligence firm. Some see the first signs of trouble. The stock of unsold condos and houses has crept up slightly since last summer. A local broker says that Blackstone, a private-equity firm with a taste for bricks and mortar, bought $120m of properties with his firm’s help in 2013 but “won’t do anything like that this year”. Mr Zalewski says banks are competing harder to finance certain projects, but this may not be a sign of unadulterated bullishness. They may simply be betting that many of the 134 towers proposed but not yet under construction in South Florida won’t get built—meaning the 57 that have already broken ground will do better than forecast. Much will depend on whether Latin Americans remain addicted to Miami property and, should their ardour cool, whether Americans and others would take up the slack. Few domestic buyers are comfortable putting 50% down, especially when most of it is at risk if the project fails. One or two developers have begun to accept 30% down, a possible sign of increased reliance on home-grown buyers. The market should get a fillip from the current and planned redevelopment of several chunks of downtown Miami. One of the most ambitious projects is Miami Worldcenter, a 30-acre retail, hotel and convention-centre complex that will feature Bloomingdale’s, Macy’s and a giant Marriott hotel. A science museum will soon join the art museum . These projects build on progress made over the past decade towards becoming a world-class city, from the opening of dozens of top-notch restaurants to Art Basel picking Miami as one of the three venues for its shows (“the Super Bowl of the Art World”, as Tom Wolfe called it in his Miami novel, “Back to Blood”). Tourism is at record levels. Miami is the only American city besides New York in the top ten of Knight Frank’s 2014 global-cities index, which ranks cities by their attractiveness to the ultra-wealthy. (It comes seventh, ahead of Paris.) Property is still far cheaper than in most other cities on the list (see chart). Miami’s Downtown Development Authority (DDA) is dangling the city’s low taxes and lovely weather in front of companies to persuade them to move there. This is starting to bear fruit, especially in finance: Universa, a $6 billion hedge fund in California, recently agreed to relocate, following part of Eddie Lampert’s ESL. SABMiller, a giant brewer, has moved its Latin American head office from Colombia. . “I lived a long time in New York, but here [in Miami] it’s easier to make something from nothing,” enthuses Nitin Motwani, a DDA board member, who talks of the city’s skyline one day resembling Manhattan’s. Mr Zalewski is more cautious. Miami’s property market is “a great game”, he says, but “all it would take to send a chill through the entire market is one big project to go sideways.” Developers who joke about Viagra should keep some aspirin within reach, just in case.
  5. GDS

    Le Conrad - 11 étages

    http://aldoconstruction.ca/fr/projets-domiciliaires À VENIR BIENTÔT! Face au metro Angrignon et au centre d'achats! Immeuble de 14 étages comprenant 132 condo
  6. slanctot

    VersO - 6 étages

    Nouveau projet Accès condo à Lachine - Mise en vente le 12 mars 2011 120 unités, réparties sur 6 étages 1cc à partir de 139 000 $ - 13 900 $ (crédit d'achat de 10%) = 125 100 $ taxes incluses 2cc à partir de 200 000 $ - 20 000 $ (crédit d'achat 10%) = 180 000 $ taxes incluses 3cc à partir de 227 900 $ - 22 790 $ (crédit d'achat 10%) = 205 110 $ taxes incluses [/img] http://www.shdm.org/acces_condos/fr/projet_fiche.php?projet_id=174
  7. monctezuma

    Élizé (Laval) - 6 étages

    Condos neufs à vendre à partir de $ 229 900 (taxes non incluses) Une construction de qualité supérieure de béton avec ascenseur et garages et composée de 6 étages, d’un vaste hall d'entrée prestigieux, lumineux et sécurisé ainsi que d'un toit-terrasse vitré, entièrement aménagé, offrant une vue panoramique aux horizons infinis. Ce projet résidentiel de 30 unités de condo réparties sur 6 étages est situé entre l'autoroute 15 et l'autoroute 13, au Nord de l'autoroute 440, à la sortie boulevard Chomedey. Cette situation géographique idéale grâce à la proximité de tous les axes routiers, s'accentue davantage par la présence, à quelques pas, du renommé Marché 440. Plusieurs modèles de condos uniques, abordables et de qualité supérieure sont disponibles, avec stationnement intérieur et extérieur. Elizé vous accueille tout d'abord par un vaste hall d'entrée de prestige, lumineux et sécurisé. Le terrain aménagé propose des jardins intérieurs et des sentiers privés; le tout profitant d'un éclairage extérieur abondant. Élizé vous offre plusieurs choix de condos au style moderne dans une architecture aux lignes épurées : des 3 ½, 4 ½, et 5 ½ personnalisés et exclusifs variant de 950 pi2 à 1390 pi2 Les unités de condos personnalisés sont dotés d’innombrables fenêtres et de très grands balcons prolongeant les aires de vie pour une utilisation optimale de l'espace. La cuisine est contemporaine et de conception unique avec comptoir-îlot et dosseret de céramique. La salle de bain contient une baignoire podium ainsi qu'une douche céramique avec porte de verre trempé. Fidèle aux dernières tendances, la chambre des maîtres se prolonge sur une salle de bain secondaire avec bain-douche, lavabos et robinetteries modernes. Les choix des couleurs et des matières rehausseront l'espace et la conception. Chaque unité de condo est pourvue d'une porte-patio de trois panneaux coulissants, donnant accès à un grand balcon privé aux garde-corps vitrés. http://condoelizelaval.com/
  8. Miska

    Axcès (Longueuil) - 11 étages

    Une nouvelle tour de onze étages à la Place Charles-LeMoyne Rive-Sud Express Diane Lapointe VIEUX-LONGUEUIL –Une nouvelle tour de onze étages s’élèvera bientôt dans le ciel de la Place Charles-LeMoyne, dans l’arr. du Vieux-Longueuil. Le Ville de Longueuil, propriétaire du terrain situé sur la rue Saint-Charles Ouest, entre l’Université de Sherbrooke et l’entrée des autobus, a accepté l’offre d’achat des Habitations Trigone pour un montant de 1 763 929$. L’entreprise projette de réaliser un édifice de condominiums de luxe évalué à plus de 47 M$. Il comportera 170 unités de condo d’une valeur moyenne de 275 000 $, un stationnement souterrain de deux étages et des espaces commerciaux au rez-de-chaussée La Ville de Longueuil prévoit percevoir des revenus de taxes de mutation sur la portion résidentielle de 515 000$, et des revenus annuels de 536 000$ en taxation résidentielle et de 26 000$ pour la portion commerciale.
  9. Je n'ai pas trouvé de fil existant, alors voici. C'est un complexe de 6 immeubles de 4 et 5 étages. Le projet a été livré en 2016.
  10. Amelie Co

    Condo Le Podium

    A proximité du métro Cadillac s’érige fièrement les nouveaux condos le Podium. Du haut de ses 6 étages, les commerces à ses pieds, le Podium à séduit plusieurs acheteurs, en effet 71% des condos sont déjà occupés ! Si intéressés, dépêchez-vous ! Pour plus d’information cliquez-ici !
  11. Amelie Co

    230 rue du Dominion

    C’est dans le quartier de la Petite-Bourgogne au coin Dominion/Duvernay qu’un bâtiment d’une soixantaine de logements verra bientôt le jour ! C’est dans le cadre d’un projet de revitalisation urbaine datant des années 1980-1990 que le projet à été pensé mais n’a jamais été réalisé. Refaisant surface en 2016, le projet à évolué depuis Septembre 2017, proposant entre autre une façade différente. Les travaux devraient commencer dans les prochains mois et se terminer d’ici un an et demi. Pour plus d’information cliquez-ici.
  12. Gabmtl

    1200 Mackay - 21 étages (2015)

    Je ne sas pas si il y a déjà un fil sur ce projet, mais gracieuseté de MTLskyline sur SSP, il y aurait un projet pour une tour à condo en arrière du Buffet Maharadja. Le projet a déjà été approuvé par la ville. Il n'y a pas de photo pour le moment. http://forum.skyscraperpage.com/showthread.php?t=146803&page=123
  13. amos404

    La pointe sur le Fleuve

    Projet presque complet à Pointe-aux-trembles sur le bord du fleuve. Je le trouve sympathique avec une jolie vue! (on peux dire que ce sont des duplexs) Dommage qu'il n'y pas beaucoup de logement à 3 chambres ça l'aurais attirer plus de famille! La pointe Sur le Fleuve
  14. Hi everyone, My husband and I are going to pick the finishes for our condo soon and I was wondering whether most people stuck with the standard finished or chose upgrades? We are purchasing to live in the condo for at least 5 years. In terms of backsplash/tiles, have any of you noticed a difference between standard vs upgrade? Also, I wanted to extend the kitchen cabinets to cover more of the space, possibly extend the island and change the faucet/sink. Will this cost me an arm and a leg? Any advice would be very appreciated! Thanks
  15. Wednesday September 21, 2016 Mississauga condo developer forgets to put 120 bathrooms in brand new building Condo living is supposed to be simple. So you can imagine the shock of some Mississauga condo owners when they moved into their units and discovered that something simple was missing: None of the units in the 35 storey building had been equipped with a bathroom. In his interview with This is That, developer Jordan Petrescu, admitted a mistake had been made but surprisingly was not willing to take the blame. "There are no bathrooms in the units, but there were also no bathrooms on the plans or in our show suites," says Mr. Petrescu, "so technically, our customers bought these units knowing they were bathroomless." Click listen to hear how residents are now forced to use a porta-potty in the parking garage as a bathroom.
  16. andre md

    Condo a PK Subban

    PK subban vend son condo. Il demande 1 400 000$ . Vraiment cute comme appartement. J'aime l'immeuble aussi . http://www.centris.ca/fr/condo~a-vendre~ville-marie-montreal/13786113
  17. hockey19

    Un condo sur trois vendu à perte

    http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/201606/02/01-4987626-un-condo-sur-trois-vendu-a-perte.php L'immobilier, un moyen assuré de s'enrichir*? Certainement pas pour les Québécois qui ont acheté un condo au cours des trois dernières années. La firme JLR a analysé toutes les transactions impliquant des copropriétés achetées en 2012 ou 2013 et revendues avant le 31*décembre dernier. Sa conclusion*? Près du tiers des vendeurs ont dû se résoudre à accepter un prix égal ou inférieur à celui qu'ils avaient payé*! Plus de la moitié (56*%) des 7195*condos vendus depuis 2012 ont généré un gain de moins de 5*% pour leur propriétaire, révèle l'étude publiée la semaine dernière par JLR. Une fois les frais de courtage, de notaire, les droits de mutation et l'inflation pris en compte, ce gain « se transforme souvent en perte ». La plus-value médiane lors de la revente a été de 3,9*%, toutes transactions confondues, précise l'étude de JLR.  Beaucoup de pertes à Québec La situation est encore pire dans la ville de Québec, où l'orgie de construction des dernières années a entraîné une surabondance de copropriétés sur le marché. Selon l'analyse de JLR, 37*% des condos ont été vendus à un prix égal ou inférieur au coût d'achat dans la Vieille Capitale. La proportion de propriétaires « perdants » grimpe à 62*% lorsqu'on inclut les appartements revendus avec un profit inférieur à 5*%. « Ces résultats corroborent le rapport de l'évaluation du marché de l'habitation de la SCHL, qui indique que le niveau élevé de l'offre de copropriétés demeure inquiétant dans la RMR de Québec », souligne l'étude. JLR conclut qu'il est « peu probable de sortir gagnant d'une revente après un court délai de possession », à moins d'avoir investi en rénovations pour améliorer la valeur de revente de sa copropriété. De quoi faire réfléchir sur ses besoins à court et à moyen terme avant de déposer une offre sur un condo.
  18. http://montrealgazette.com/news/local-news/good-architecture-pays-french-expert <header class="entry-header" style="margin: 0px; padding: 0px; border: 0px; font-stretch: inherit; font-size: 15px; line-height: 24px; font-family: BentonSans-Regular, Arial, Helvetica, sans-serif; vertical-align: baseline; color: rgb(0, 0, 0);">The good, the bad and the ugly: French expert assesses Montreal architecture MARIAN SCOTT, MONTREAL GAZETTE More from Marian Scott, Montreal Gazette Published on: April 13, 2016 | Last Updated: April 13, 2016 7:00 AM EDT </header><figure class="align-none wp-caption post-img" id="post-783124media-783124" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemid="http://wpmedia.montrealgazette.com/2016/04/montreal-que-april-6-2016-emmanuel-caille-is-an-edito.jpeg?quality=55&strip=all&w=840&h=630&crop=1" itemtype="http://schema.org/ImageObject" style="margin: 0px 0px 2em; padding: 0px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; overflow: hidden; color: rgb(255, 255, 255); float: none;"><figcaption class="wp-caption-text" itemprop="description" style="margin: -1px 0px 0px; padding: 10px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; zoom: 1; text-align: right; background: rgb(12, 12, 12);"> Emmanuel Calle, editor of the French architecture magazine "d'a", at the Canadian Centre for Architecture. Caille shared his thoughts on Montreal's architecture. MARIE-FRANCE COALLIER </figcaption></figure>SHAREADJUSTCOMMENTPRINT What would an international expert think of Montreal’s recent architecture? To find out, the Montreal Gazette took French architecture critic Emmanuel Caille on a walking tour of downtown and Griffintown. He also visited the $52.6-million indoor soccer stadium that opened last year in the St-Michel district. Caille, the editor of the Paris-based architecture magazine “d’a”, was in town to take part in a panel discussion last week on architectural criticism, organized by the Maison de l’architecture du Québec and the Royal Architectural Institute of Canada (RAIC). Caille’s verdict on our fair city ranged from a thumbs-up for the pricey new soccer stadium to shocked incredulity over a new hotel annex to the Mount Stephen Club, a historic mansion at 1440 Drummond St. <figure id="attachment_783141" class="wp-caption post-img size_this_image_test align-center" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemid="photo url" itemtype="http://schema.org/ImageObject" style="margin: 0px auto 15px; padding: 0px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; overflow: hidden; color: rgb(255, 255, 255); float: none; max-width: 100%; width: 1000px;"><figcaption class="wp-caption-text wp-caption" style="margin: -1px 0px 0px; padding: 10px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; zoom: 1; text-align: right; background: rgb(12, 12, 12);"> The Mount Stephen Club. DARIO AYALA / MONTREAL GAZETTE </figcaption></figure>Built from 1880-83 for Lord Mount Stephen, the first president of the Canadian Pacific Railway, it has been in the news recently after suffering structural damage during construction of the annex. Caille, an architect as well as an editor, did not comment on the structural problems, but he did give a visual assessment of the hotel addition, an 11-storey cement-panel structure tucked behind the mansion. “It’s quite brutal in the city,” he said. From de Maisonneuve Blvd., the hotel addition presents a view of three blank walls with a shed-style roof. “It’s astonishing. It’s bizarre,” he said. Caille was also perplexed by the front façade, dotted with small windows of different sizes. “What is not obvious is what relationship there is between this building and the mansion. I don’t see any,” he added. The hotel addition shows why projects should not be conceived in isolation, Caille said. City planners should have put forward a vision for the entire block, which includes an outdoor parking lot on de la Montagne St. that would have made a better site for a high rise, he said. Interesting alleyways and outdoor spaces could have been included, he said. “Everybody is turning their back to one another,” he said of how the different properties on the block don’t relate to each other. At the Ritz-Carlton hotel on Sherbrooke St., Caille said a glass condo addition completed in 2013 is a good example of how to update a historic building for modern use. But he criticized white PVC windows on the hotel’s Sherbrooke St. façade for their thick frames and mullions, which don’t suit the building. “That’s horrible,” he said. “Windows are the eyes of a building. When women use an eye pencil to emphasize their eyes, it changes everything.” <figure id="attachment_783158" class="wp-caption post-img size_this_image_test align-center" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemid="photo url" itemtype="http://schema.org/ImageObject" style="margin: 0px auto 15px; padding: 0px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; overflow: hidden; color: rgb(255, 255, 255); float: none; max-width: 100%; width: 997px;"><figcaption class="wp-caption-text wp-caption" style="margin: -1px 0px 0px; padding: 10px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; zoom: 1; text-align: right; background: rgb(12, 12, 12);"> Construction workers work on the District Griffin condo project in Griffintown. DARIO AYALA / MONTREAL GAZETTE </figcaption></figure>In Griffintown, Caille was unimpressed by the banal architecture of condo towers that have sprouted in recent years in the former industrial district, which is undergoing rapid transformation. But the former Dow Planetarium at 1000 St-Jacques St. W. caught his eye. Built in 1966, it closed in 2011. The city turned it over to the Université du Québec’s École de technologie supérieure in 2013. ÉTS announced it would transform the building into a “creativity hub” but so far the building has sat vacant. Caille said the domed landmark has great potential to be recycled for a new vocation. “When a building is dirty and dilapidated, people don’t see its beauty. You have to see the beauty underneath the neglect,” he said. Today there is a consensus that older heritage buildings should be preserved but it’s still difficult to rally public opinion behind buildings from more recent eras, like the 1960s, Caille said. <figure id="attachment_783147" class="wp-caption post-img size_this_image_test align-center" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemid="photo url" itemtype="http://schema.org/ImageObject" style="margin: 0px auto 15px; padding: 0px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; overflow: hidden; color: rgb(255, 255, 255); float: none; max-width: 100%; width: 1000px;"><figcaption class="wp-caption-text wp-caption" style="margin: -1px 0px 0px; padding: 10px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; zoom: 1; text-align: right; background: rgb(12, 12, 12);"> The 26-storey Deloitte Tower between Windsor Station and the Bell Centre. DARIO AYALA / MONTREAL GAZETTE </figcaption></figure>The Deloitte Tower, a new 26-storey glass office tower between the Bell Centre and Windsor Station, is nothing to write home about, in Caille’s opinion. “It’s developer architecture,” he said. “There’s nothing interesting about it.” Built by developer Cadillac Fairview, it is part of the $2-billion, nine-tower Quad Windsor project. That includes the 50-storey Tour des Canadiens, which will be Montreal’s tallest condo tower for about a year, until the even taller nearby L’Avenue tower is completed. Most people don’t notice the difference between good and bad architecture when a building is new, Caille said. But over time, the defects of bad buildings grow increasingly obvious, while the good ones become beloved monuments, he said. “People go to New York to see the architecture of the 1920s and 30s,” he said, referring to landmarks like the 1931 Empire State Building and 1928 Chrysler Building. “Good architecture always pays off in the long term.” Unfortunately, much development is driven by short-term considerations, he said. While a developer can walk away from a mediocre building once it’s sold, city-dwellers are stuck with it, he said. “For him, it’s no problem. But for the city, it’s a tragedy,” he said. “Today’s architecture is tomorrow’s heritage,” he noted. Caille is a strong proponent of architectural competitions, which he sees as a way to seek out the best talents and ideas. “It forces people to think and it shows that for every problem, there are many solutions. It’s a way of accessing brainpower,” he said. <figure id="attachment_783196" class="wp-caption post-img size_this_image_test align-center" itemprop="associatedMedia" itemscope="" itemid="photo url" itemtype="http://schema.org/ImageObject" style="margin: 0px auto 15px; padding: 0px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; overflow: hidden; color: rgb(255, 255, 255); float: none; max-width: 100%; width: 1000px;"><figcaption class="wp-caption-text wp-caption" style="margin: -1px 0px 0px; padding: 10px; border: 0px; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; line-height: inherit; font-family: inherit; vertical-align: baseline; zoom: 1; text-align: right; background: rgb(12, 12, 12);"> Kids arrive at the the new soccer complex at the Complexe environnemental St-Michel. PHIL CARPENTER /MONTREAL GAZETTE </figcaption></figure>The St-Michel soccer stadium has been criticized for its high price tag but Caille hailed it as an example of excellent design. The ecological building designed by Saucier & Perrotte has three glass walls overlooking a park in the St-Michel environmental complex. Caille said the stadium could be a catalyst for improvements in the hardscrabble north-end neighbourhood. During Tuesday’s panel discussion, Paul Goldberger, a Pulitzer Prize-winning former architecture critic for the New York Times and the New Yorker, said that unlike other types of journalists, architectural critics rarely have an immediate impact on public opinion. “Architectural criticism must take a very long view,” he said. “One learns to think of one’s influence as more gradual, as shifting tastes and judgment over time.” Goldberger, author of books including Why Architecture Matters, published in 2009, has written that the critic’s job is not to push for a particular architectural style, but rather to advocate for the best work possible. He said the time in his career when architectural criticism enjoyed greatest prominence was following Sept. 11, 2001, during discussions over the rebuilding of the World Trade Center. “It was a time when architectural criticism really was, I think, front and centre in the public discourse,” he said. “There it was so clear that an issue of architecture was intimately connected to significant world affairs and one did not have to struggle to help people understand the connection between architecture and the rest of the world,” said Goldberger, who now writes for Vanity Fair and teaches at The New School in New York. In a 2011 review of the new World Trade Center for the New Yorker, Goldberger said the design by architect Daniel Libeskind “struck a careful balance between commemorating the lives lost and reestablishing the life of the site itself.” The panel discussion followed the awarding of two $1,000 prizes to young writers for architectural writing on the topic of libraries. The winning entries by Marie-Pier Bourret-Lafleur and Kristen Smith will be published respectively in Argus and Canadian Architect magazines. mascot@montrealgazette.com Twitter.com/JMarianScott
  19. Apologies if I post in English only. I would need some advice from an architect familiar with the building code applied in Montreal. Indeed I have a bedroom and a bathroom in my condo unit with two skylights and no windows. The skylight in the bedroom could be opened from the room in the past in order to allow some air ventilation. However as the skylight was leaking, it has been sealed from outside and now it cannot be opened anymore. Is there in the building code applied in Quebec a rule that requires a skylight that can be opened if installed in a room without windows? I would like to find a reference to some regulations, if exists, to point out to my condo administrator who was in charge for the reparation that it cannot be done in this way. Merci.
  20. Voici un texte de Maxime Bergeron qui est très intéressant pour ceux qui pensent investir dans les propriétés à Montréal... pourrait commencer un beau débat sur le sujet. Comment faites-vous vos calculs (et quels outils utilisez-vous)? Quels sont vos critères de sélection? Quels risques considérez vous dans vos calculs, etc? Condos locatifs: «cashflow» de -1% au centre-ville de Montréal Acheter un condo au centre-ville de Montréal pour le louer ensuite, un exercice payant ? Plus ou moins, si l’on se fie à une étude de cas inédite réalisée par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Les économistes Tania Bourrassa-Ochoa et Geneviève Lapointe ont constitué un échantillon de 100 copropriétés offertes en location au centre-ville et à L’Île-de-Sœurs, toutes construites après 2010. Selon les hypothèses retenues, les condos étudiés ont produit un flux de trésorerie moyen (ou « cashflow ») négatif de - 1 % au terme d’une année d’exploitation. « Au final, il s’agit ici des revenus de location moins les coûts d’exploitation de la copropriété en location (paiements hypothécaires, frais de copropriété, taxes scolaires et foncières, assurances habitation et coût d’opportunité) dans l’espace-temps d’une année », explique Mme Bourassa-Ochoa. ENTRE - 10 % ET + 20 % L’analyse des deux jeunes économistes tombe à point, alors que la location de condos est en plein essor à Montréal. Selon les données les plus récentes de la SCHL, le quart des copropriétés du centre-ville et de L’Île-des-Sœurs sont possédées par des investisseurs, dans le but d’être ensuite louées. L’histoire d’Émilie, dont je vous parlais la semaine dernière sur ce blogue, illustre à quel point la question soulève les débats –et donne lieu à plusieurs interprétations. Sans trop se prononcer sur le bien-fondé d’investir – ou pas – dans un condo locatif à Montréal, Tania Bourrassa-Ochoa souligne que les rendements obtenus dans les 100 appartements étudiés varient énormément. Certains investisseurs ont ainsi obtenu des flux de trésorerie négatifs de - 10 %, tandis que d’autres ont récolté des rendements de plus de 20 %. La fourchette des loyers perçus démontre aussi la grande variété de condos qui se retrouvent sur le marché locatif montréalais. Dans le cas qui nous intéresse, ceux-ci oscillaient entre 1400 $ et 7500 $ par mois. GAIN HYPOTHÉTIQUE Quoi qu’il en soit, avec un « cashflow » moyen de - 1 %, la perspective d’un tel investissement peut sembler bien peu attrayante aux premiers abords. La rentabilité pourrait être atteinte en fin de parcours si le propriétaire réalise un gain à la revente du condo, souligne Tania Bourrassa-Ochoa. Une telle plus-value est toutefois loin d’être assurée dans l’état actuel du marché montréalais, plutôt stagnant. « À la fin du compte, c’est vraiment à chaque personne de regarder sa situation, ses choix en matière d’investissement », conclut sobrement l’économiste de la SCHL. L’ÉTUDE DE CAS Voici les hypothèses utilisées par les deux économistes de la SCHL dans leur étude de cas d’une centaine de condos, tous mis en location sur le réseau Centris : – La mise de fonds est de 20 %. La somme totale de l’hypothèque est de 80 %. – Le taux hypothécaire est fixe et fermé sur 5 ans, à 2,54 %. – Le montant du loyer signé est celui qui est affiché sur le réseau Centris. – L’unité offerte trouve un locataire pour les 12 mois de l’année, sans mauvaise créance. Les économistes ont aussi pris en compte le coût d’opportunité dans leurs calculs, soit le choix d’investissement fait par l’acheteur du condo. « Il s’agit du coût de placer l’actif dans la mise de fonds pour une copropriété en location plutôt que dans un autre véhicule financier, souligne Tania Bourrassa-Ochoa. Pour cette étude, le coût d’opportunité reflète l’investissement dans une obligation à prime du gouvernement canadien de 10 ans. » Une analyse qui fait réfléchir, en somme. http://blogues.lapresse.ca/lapresseaffaires/immobilier/2015/12/07/condos-locatifs-«cashflow»-de-1-au-centre-ville-de-montreal/
  21. Du Constructeur de Carré SoHo Condo Le VIC Nouveau projet de condos 24 unités sur 3 étages 100% béton http://www.condovic.com/ 11873 Rue Victoria, Pointe-aux-Trembles, QC H1B 2P9
  22. http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/conseils/201511/12/01-4920081-achat-sur-plan-au-dela-des-apparences.php Publié le 12 novembre 2015 à 11h23 | Mis à jour le 12 novembre 2015 à 11h23 Achat sur plan: au-delà des apparences Les bureaux des ventes des promoteurs font rêver, avec leurs affiches léchées... Danielle Bonneau La Presse Les bureaux des ventes des promoteurs font rêver, avec leurs affiches léchées et leurs projets plus beaux les uns que les autres. Or, ceux qui achètent un condo sur plan devraient bien se renseigner et prendre certaines précautions. Huit conseils pour éviter les mauvaises surprises. CONNAÎTRE LE PROMOTEUR Mieux vaut vérifier si le promoteur est en règle avec la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). On peut consulter le Registre des détenteurs de licence sur le site internet de l'organisme ou téléphoner à la Direction des relations avec la clientèle (1-800-361-0761) pour vérifier si l'entrepreneur fait l'objet de plaintes. Le site de la Société québécoise d'information juridique (SOQUIJ) permet aussi de savoir s'il est un habitué des tribunaux. « Plus on achète d'un promoteur sérieux, plus on a de chances que l'ensemble du projet soit satisfaisant », estime Jan Towarnicki, président du Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ). PROFITER D'UN PLAN DE GARANTIE Le plan de garantie administré par l'organisme Garantie de construction résidentielle (GCR) s'applique à tous les bâtiments résidentiels neufs d'un maximum de quatre logements superposés. L'acompte est garanti jusqu'à 50 000 $. Il en est autrement pour les tours d'habitation. Les plans de garantie pour les édifices de plus de quatre logements superposés sont facultatifs. « Lorsque les projets sont accrédités, des vérifications sont faites sur la solvabilité des constructeurs, souligne Me François Forget, président de ScriptaLegal et du regroupement de notaires Jurisconseil. Cela a une certaine valeur. » ÉVALUER LA SUPERFICIE RÉELLE La superficie vendue est approximative, préviennent les promoteurs. Elle est souvent brute, incluant les colonnes et les murs de gypse, précise Me Ludovic Le Draoullec, avocat spécialisé en copropriété. « Des gens qui pensent acheter un condo de 1000 pi2 se retrouvent avec 900 pi2, dit-il. Il y a beaucoup de recours devant les tribunaux pour obtenir une baisse de prix. Selon la jurisprudence, une réduction de superficie d'environ 10 % doit être absorbée par le consommateur. Si les acheteurs tiennent à un minimum de pieds carrés, ils doivent clairement l'indiquer dans le contrat préliminaire. » LIRE ATTENTIVEMENT LA NOTE D'INFORMATION Dès qu'un immeuble en copropriété comprend au moins 10 condos, le promoteur doit fournir une note d'information à la signature du contrat préliminaire, avec les noms de l'architecte, de l'ingénieur, du constructeur et du promoteur. La note d'information renferme aussi la description des parties communes ainsi qu'une copie ou un résumé de la déclaration de copropriété, même à l'état d'ébauche. « On peut y voir si les animaux sont interdits et si la location à court terme est permise, précise Me Le Draoullec. Il faut le savoir si on a un chien et qu'on recherche un environnement stable et paisible. » AVOIR LES MOYENS D'ACHETER Le budget prévisionnel, détaillé dans la note d'information, prévoit les sommes requises pour la bonne marche de la copropriété. Le promoteur s'en sert pour évaluer les charges mensuelles de copropriété. Or, celles-ci sont souvent trop basses, constate Me Le Draoullec. « Une fois l'immeuble construit, le budget devra être indexé, dit-il. Aucune soumission, par ailleurs, n'a été effectuée. Il arrive souvent que le budget ait doublé lorsque le promoteur effectue le transfert de l'administration provisoire au nouveau conseil d'administration. Il faut être en mesure de payer plus que ce que le budget initial prévoit. » BIEN CHOISIR LE CONDO La vue n'est pas le seul critère à considérer pour choisir un condo. Il faut regarder ce qui se trouve au-dessus et en dessous, ainsi que sur le même étage, fait remarquer Jan Towarnicki, du RGCQ. « Si on achète au-dessus de la porte d'entrée, on risque d'être dérangé par les livreurs, dit-il. Si on est au-dessus de la porte de garage ou près d'équipement mécanique important, comme l'ascenseur, on risque d'entendre du bruit. En regardant la dernière version des plans d'architecture, on peut être fixé. » La proximité des espaces communs (piscine, salon, etc.) peut être un autre élément à garder à l'oeil. NE PAS SE GÊNER Quand ils s'engagent à acquérir un condo qui n'est pas encore construit, les acheteurs signent un contrat préliminaire. Ce dernier s'avère souvent un modèle, que les consommateurs n'osent pas amender, constate Ludovic Le Draoullec, avocat spécialisé en copropriété au sein du cabinet De Grandpré Joli-Coeur. Or, des modifications peuvent être apportées pour refléter la volonté des deux parties. « Si l'acheteur considère que certains éléments promis sont essentiels, comme l'acceptation des gros chiens, la présence d'un ascenseur ou d'une piscine sur le toit, ça devrait transparaître dans le contrat signé. Ça peut aller jusqu'à l'ajout d'une annexe pour préciser les incontournables, qui ont influencé la décision d'acheter. » PRÉVOIR UN RETARD Les imprévus sont fréquents. Plus l'immeuble est de grande envergure, plus le nombre minimum de ventes requis avant d'entamer la construction est important, et plus il y a de chances d'avoir un délai, indique Jason Lemire, de l'agence immobilière Majordome, qui se consacre aux acheteurs de constructions neuves. Mieux vaut ne pas s'empresser de vendre sa maison et d'entreposer ses effets, renchérit Me Le Draoullec. « Avant d'engager des frais de relocalisation, il faut toujours être en contact avec le promoteur pour voir si la date fixée est réaliste. » DE NOMBREUSES CHOSES À SAVOIR Il faut surtout éviter d'acheter un condo sur plan sous le coup de l'émotion. Afin de prendre une décision éclairée, de nombreux outils sont offerts. Comme le livre Achat et vente d'un condo, tout ce qu'il faut savoir, de Me Yves Joli-Coeur (éditions Wilson & Lafleur). Très facile à lire, il invite les lecteurs à la prudence. Le site ScriptaLegal a par ailleurs mis en ligne le mois dernier son Guide pour un achat immobilier. En répondant à des questions pertinentes, celui-ci veut aider les futurs acheteurs à se familiariser avec chacune des étapes de l'achat sur plan. Ils seront ainsi mieux préparés. 5000 Nombre estimé de condos vendus majoritairement sur plan en 2015 dans la grande région de Montréal. Ceux-ci auront été achetés à l'étape de la prévente (avant le début de la construction) ou quand les travaux viennent de débuter, indique Mathieu Collette, directeur des études de marché du condo au sein du Groupe Altus. Ce chiffre inclut aussi une certaine quantité d'appartements neufs dans des immeubles récemment construits. 50 à 65 % Proportion de condos qui doivent habituellement être vendus avant que le promoteur puisse obtenir son financement et entreprendre la construction. Les prix fluctuent. Ceux qui s'inscrivent sur une liste et réservent un appartement avant que le projet soit officiellement mis en marché bénéficient d'un rabais. Puis, les prix tendent à augmenter lorsque la construction commence. De bonnes occasions peuvent aussi se présenter à la fin, lorsque l'immeuble est terminé et que le promoteur détient des unités depuis un certain temps. Il veut passer à autre chose.
  23. Vous pouvez voir des sites de condo avant-apres en construction de 2007. Le cartier homa a changer c'était vraiment désert. cliqué en haut sur la date pour avancer ou reculer au coin ontario/saint clément il y avait un projet de samcon. https://www.google.ca/maps/@45.5585092,-73.5359684,3a,37.5y,333.74h,88.61t/data=!3m6!1e1!3m4!1s-inezCfQC0IZhBkLdtd81Q!2e0!7i3328!8i1664?hl=fr rue viau https://www.google.ca/maps/@45.5594707,-73.5363603,3a,75y,195.35h,70.18t/data=!3m6!1e1!3m4!1syXbepoQ_CpviXosM1vHpEA!2e0!7i3328!8i1664?hl=fr rue saint clement https://www.google.ca/maps/@45.5592963,-73.538376,3a,75y,251.12h,76.62t/data=!3m7!1e1!3m5!1sTFSX94QGCUxHP1kDkeqpfA!2e0!5s20070901T000000!7i3328!8i1664?hl=fr 2014 ''bo condo'' https://www.google.ca/maps/@45.5592931,-73.5383662,3a,75y,66.39h,87.69t/data=!3m7!1e1!3m5!1sWIMn3XDCqdup2bPyxGvUHA!2e0!5s20140501T000000!7i13312!8i6656?hl=fr
  24. nickchinappi

    Montreal housing market outlook 2016-2017

    We shouldn't expect to see many more condo towers going up in the short term... "Regarding condominiums, the inventory of unsold units will remain at a relatively high level. The need for new units will remain limited in 2016 and 2017" http://m.marketwired.com/press-release/housing-market-outlook-for-2016-and-2017-montreal-cma-2066846.htm Sent from my iPhone using Tapatalk