Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'commercial'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec
    • Reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


À propos de moi


Biographie


Location


Intérêts


Occupation


Type d’habitation

194 résultats trouvés

  1. Nouveau projet de la FTQ près de la Place Jean-Paul Riopelle. [ATTACH=CONFIG]29320[/ATTACH]
  2. Tour Peel Looks to be 2025 Peel
  3. http://intellaimmobilier.com/inscriptions/intersection-des-rues-saint-patrick-et-charlevoix-montreal-qc/
  4. PHASE 1 DES TRAVAUX 2010 - 2014 - Réaménagement de la base de la tour sud - Coloration du plafond de la galerie marchande - Remplacement et modernisation de la fontaine - Rénovations et modernisation de l'entrée intérieure René-Lévesque - Grande enseigne sur mur de pierre extérieur pour le nom "Desjardins" - Réaménagement de la Caisse Desjardins au premier niveau hors-sol - Illumination extérieure des tours en vert - Création de L'Espace Desjardins et l'Espace carrières PHASE 2 DES TRAVAUX 2014 - ... - 50M$ pour le réaménagement des vastes espaces publics intérieurs du Complexe et de sa façade sur le boulevard René-Lévesque
  5. Je ne pense pas avoir vu de fil à ce sujet ici. Selon l'évocation, la victorienne sera préservée et un petit parc sera aménagé à la place de l'ancien bâtiment qui se trouve sur ce lot. Le projet est mené par l'Atelier d'Architecture Saroli-Palumbo.
  6. Il y a un promoteur qui projette un tour résidentielle de 8 étages avec commerces au rez de chaussée au coin De la Montagne/Ottawa http://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherSommaire.aspx?NumeroInscription=4HP9%2fky3uKwW03tW6Jr0tg%3d%3d une petite recherche dans le registre des entreprises semble indiquer que le promoteur est la Société Immobilière Galion inc. http://www.societegalion.com/r%C3%A9sidentiel.html Édfice actuel:
  7. Forage ce matin sur le terrain vacant à côté des Délices d'Amandine.
  8. La tour 1 (sur Atwater, tour de 120m) sera une tour de 30 étages de logement pour personnes retraités, plus 7 étages de condos de luxes au dessus. Elle sera construite par Bâtimo.
  9. Sur Facebook, la firme ACDF dévoile un projet montréalais sans détail. À suivre. Je laisse le fil dans Proposition en attendant les détails. Avec cette hauteur, on peut prédire Griffintown. Des idées?
  10. Beaucoup d'interventions durant la période de questions des citoyens du conseil d'arrondissement du Sud-Ouest concernant ce projet. En fait, le promoteur n'a fait qu'une demande de permis de démolition du bâtiment existant. Il n'a pas encore déposé les plans de son projet à l'arrondissement. http://journalmetro.com/local/sud-ouest/actualites/1962104/des-organismes-defendent-le-4700-rue-saint-ambroise/ 03/12/2018 Mise à jour : 3 décembre 2018 | 15:52 Des organismes défendent le 4700 rue Saint-Ambroise Par Justine Gravel Après une première séance spéciale, le 26 juin, le comité d'études avait refusé l'octroi du permis de démolition. Or, le 24 octobre, lors d'une seconde séance portant sur le même sujet à la suite du dépôt du projet immobilier, ils étaient toujours en réflexion. Photo : Justine Gravel (Journal Métro) Devant l’hésitation des élus quant à la démolition d’espaces à bureaux sur la rue Saint-Ambroise pour y construire un immeuble résidentiel, les organismes membres de la table de concertation Solidarité Saint-Henri (SSH) font circuler une lettre d’opposition à l’octroi d’un permis. Ceux-ci préféreraient que la bâtisse reste intacte et que des logements sociaux destinés aux femmes en détresse et aux mères monoparentales soient construits sur le stationnement adjacent. Après deux séances du comité d’études des demandes de permis de démolition, en juin et en octobre, l’arrondissement du Sud-Ouest a du mal à trancher sur l’avenir du 4700, rue Saint-Ambroise, un terrain d’une superficie de 15 330 m2. Les promoteurs immobiliers Groupe Quorum et les Développements du Canal souhaitent remplacer l’immeuble existant par plus de 400 unités de logement, dont 300 condos, un projet qui suscite de vives réactions chez les groupes communautaires. Malgré la promesse d’y inclure une centaine de logements sociaux, un centre de la petite enfance (CPE), une épicerie zéro déchet, un toit vert et un incubateur d’entreprises, ceux-ci croient qu’un tel projet ne répondrait pas aux besoins locaux. «L’arrivée d’autant de nouvelles résidences privées et non abordables contribuera directement à l’accroissement des inégalités sociales dans Saint-Henri et forcera la cohabitation de plus en plus difficile entre nouveaux arrivants et ménages à faible revenu», indique la coordonnatrice de SSH, Shannon Franssen. Pour Maxime Laporte, vice-président au développement chez Groupe Quorum, le projet répond aux besoins du quartier et a d’ailleurs l’appui d’organismes communautaires tels que Mission Bon Accueil et Logifem. «En dix ans, il y a eu seulement 12 nouveaux logements sociaux dans ce secteur de Saint-Henri. Donc, 100 logements, c’est une énorme croissance, dit-il. Quand l’intégration est bien pensée, la mixité se fait naturellement.» Les promoteurs sont d’ailleurs familiers avec le Sud-Ouest, puisqu’ils se trouvent derrière de nombreux projets, dont Le William dans Griffintown, Henri Condominiums et les Condos Monk. Contradiction La lettre ouverte en opposition à la démolition du bâtiment, qui a recueilli plus de 500 signatures jusqu’à présent, met également de l’avant la contradiction entre ce projet et les intentions des élus de Projet Montréal. «Si les élus permettaient la démolition du bâtiment, ils iraient à l’encontre de leurs propres orientations pour ce secteur, adoptées en avril passé», souligne Mme Franssen. Dans le Plan de développement urbain, économique et social (PDUES) Turcot, l’arrondissement entend préserver la vocation économique de l’immeuble de la rue Saint-Ambroise. L’arrondissement a refusé de se prononcer pour le moment quant aux raisons qui justifient son hésitation à approuver ou décliner la demande de permis. Les détails seront divulgués à l’occasion de la prochaine séance du comité d’études, prévue avant le congé des Fêtes. «Il ne s’agit pas d’un dossier facile, soutient Marie Otis, la directrice de cabinet du maire Benoit Dorais. La nouvelle réglementation prévoyant un usage à caractère économique tel qu’annoncé dans le PDUES n’a pas eu le temps d’être adoptée par le conseil avant le dépôt du projet par le propriétaire. Le projet est donc conforme à la réglementation actuelle qui prévoit des usages mixtes.» Les locataires de la bâtisse, le Réseau-Bureautique et les Studios Saint-Ambroise, ont préféré garder le silence face à cette situation en raison des négociations en cours avec les nouveaux propriétaires du bâtiment. Il est envisagé qu’ils soient relocalisés dans le secteur Cabot, un quartier industriel du Sud-Ouest.
  11. CONTEXTE Une demande de projet particulier (3000675191) a été déposée afin d’autoriser la démolition d’un bâtiment commercial de 5 étages, situé aux 1953-1961, rue Sainte- Catherine Ouest, et la construction d’un bâtiment résidentiel et commercial de 4 étages avec 10 étages en surhauteur. Ce projet déroge à certaines dispositions du Règlement d’urbanisme de l’arrondissement de Ville-Marie (01-282). Ces dérogations peuvent être autorisées par le conseil d'arrondissement en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (CA-24-011). DÉCISION(S) ANTÉRIEURE(S) S. O. DESCRIPTION L'immeuble visé, situé sur le lot 1 064 568 du cadastre du Québec, est un bâtiment construit en 1943, à des fins commerciales, présentement occupé par une épicerie et un concessionnaire automobile, dont l’usage « véhicules automobiles : réparation, entretien » est en droits acquis. L’emplacement est situé au coeur du Quartier des grands jardins et il occupe la totalité de la tête d’îlot bordé par les rues du Fort, Sainte-Catherine Ouest et Towers ainsi que de la ruelle de service parallèle à Sainte-Catherine. Le programme La demande vise à autoriser la démolition du bâtiment commercial existant de 5 étages et la construction d’un bâtiment résidentiel et commercial de 4 étages (basilaire) et de 10 étages supplémentaires en retrait (surhauteur), le tout d’une hauteur totale inférieure à 45 m hors tout, avec 3 niveaux de sous-sol. Le programme comprend un établissement commercial, un concessionnaire automobile, qui serait accessible directement à partir de la rue Sainte-Catherine. Le rez-de-chaussée et l’étage immédiatement au-dessus abriteraient les espaces d’exposition, de vente de véhicules, bureaux, etc., usage « véhicules automobiles : location, vente », alors que le 1er sous-sol abriterait les unités de stationnement dédiées au commerce et l’aire de manutention des véhicules, le 2e sous-sol, un atelier de mécanique et le 3e sous-sol, l’entreposage, usages « véhicules automobiles : location, vente » et « véhicules automobiles : réparation, entretien ». Les étages supérieurs seraient occupés à des fins résidentielles. Une aire de stationnement hors sol les desserts aux étages 3 et 4, jouxtant des logements qui bordent la totalité du frontage du basilaire sur la rue Sainte-Catherine ainsi que sur une partie du frontage des rues du Fort et Towers. Aux étages 5 à 14, les logements sont implantés en retrait au sein d’une tour. Paramètres réglementaires La proposition déroge à certaines dispositions du Règlement d’urbanisme, à savoir notamment : · surhauteur maximale permise par l’article 34; · usages prescrits par l’article 134; · superficie maximale d’un usage spécifique de la famille commerce prévue à l’article 172; · superficie maximale d’un usage à un niveau inférieur au rez-de-chaussée prévue à l’article 232; · unité de chargement exigée par l’article 582. La densité maximale prescrite est de 6. En vertu des dispositions de l’article 47, l’ensemble de la superficie de plancher d’un commerce directement accessible de la rue Sainte- Catherine, entre les avenues Atwater et Papineau est exclue du calcul de la superficie de plancher d’un bâtiment aux fins de la densité. La superficie de plancher totale du concessionnaire automobile est donc entière exclue du calcul (du 3e sous-sol au 2e étage), cet établissement étant directement accessible de la rue Sainte-Catherine. À noter qu’après l’adoption prochaine d’un règlement modifiant le Règlement d’urbanisme, la surhauteur de 45 m sollicitée sera autorisée par l’article 34, l’article 172 deviendra 174 et l’article 232, le 230, en maintenant les exigences respectives. Quant à la catégorie d’usages prescrite, celle-ci passera de C.4C à M.7C, ce qui maintiendra de plein droit l’usage « véhicules automobiles : location, vente » au rez-de-chaussée et à l’étage. L’emplacement est situé dans un secteur significatif à critères (AA) qui deviendra l’unité de paysage Artère commerciale (AC). Le Plan d’urbanisme prévoit une limite de hauteur de 45 m, une densité de 6 et une affectation du sol « Secteur mixte ». JUSTIFICATION Une démarche de recevabilité de démolition a permis de conclure au faible intérêt patrimonial du bâtiment actuel et qu’en conséquence, la démolition du bâtiment peut être autorisée avec un projet de remplacement de qualité. Le projet est pleinement compatible avec la trame urbaine et commerciale de la rue Sainte- Catherine où la mixité des fonctions résidentielles et commerciales est souhaitée. L’implantation du concessionnaire automobile aux deux premiers étages et aux trois soussols permettra de regrouper sur un seul site les activités de cet établissement, en déplaçant en sous-sol les activités de mécanique automobile, alors que la salle d’exposition du rez-dechaussée contribuera à l’animation de la rue. L’absence d’unité de chargement est en lien avec le produit offert sur place, des véhicules automobiles, dont la livraison ou la manutention ne s’effectue pas à partir du type d’unité prévue par la réglementation. L’ajout de logements aux étages supérieurs permet de consolider la fonction résidentielle au coeur de ce milieu de vie existant. Cette densification aux abords de la rue Sainte-Catherine était au coeur de la stratégie de consolidation urbaine prévue au Programme particulier d’urbanisme du Quartier des grands jardins.
  12. Projet de redéveloppement mixte de 1 étages du centre commercial au coin Van-Horne / Wilderton dans Côte-des-Neiges. http://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=oV6Z3fFUc3cJxpVjtppG%2fg%3d%3d#D54337 Rendu préliminaire trouvé ici: http://www.realestateforums.com/qaic/docs/LucFortin15.pdf
  13. Le plus haut gratte-ciel à l'Est de Toronto sera construit à l'entrée de Québec Publié par Jonathan Bernard pour (Québec) FM93 le jeudi 29 janvier 2015 à 08h10. Modifié par Andrée-Anne Barbeau le vendredi 30 janvier 2015 Exclusif QUÉBEC - Montréal risque de se faire damer le pion par Québec au chapitre du plus haut gratte-ciel. Régis Labeaume, Denis Coderre, Anne Guérette, et Martin DeRico On en parle en ondes : Écouter EXCLUSIF : Dès 2025, le plus haut gratte-ciel à l'est de Toronto sera à... Québec (31:19) Mis en ligne le jeudi 29 janvier 2015 dans Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard, Mathieu Boivin, Jonathan Bernard et Yves Landry Cogeco Nouvelles (FM93) a appris de sources bien informées que la Ville de Québec pourrait voir sortir de terre, d'ici quelques années, l'édifice le plus élevé à l'Est de Toronto. Une information confirmée par le maire de Québec, qui dit avoir vu les esquisses du projet, mais s'est montré prudent pour ne pas en dévoiler davantage... Extrait sonore (première partie) Le fonds de placement immobilier Cominar compte construire à la tête des ponts un gratte-ciel plus haut que tous ceux de Montréal, plus haut même que 1000 de la Gauchetière et ses 51 étages. Le maire de Montréal ne se formalise pas de savoir que la Ville de Québec damera le pion à la métropole. Questionné à ce sujet, voici la réaction de Denis Coderre... Extrait sonore (deuxième partie) Il faut savoir que la hauteur des édifices est limitée par un règlement municipal qui empêche d'atteindre une élévation dépassant celle du Mont-Royal. Cette tour serait l'un des quatre édifices qui seront construits sur le site de l'ancienne Auberge des Gouverneurs. Le complexe, qui pourrait coûter plus d'un demi-milliard de dollars à construire, accueillera du résidentiel, du commercial, des bureaux, de même qu'un hôtel. Cet important chantier sera construit en plusieurs phases sur une période de 10 à 12 ans. Ce projet, présentement à l'étude par la Ville et la Commission d'urbanisme, nécessiterait un changement de zonage. Le Plan particulier d'urbanisme présenté à l'automne 2011 prévoit une hauteur maximale de 110 mètres sur le site de l'ancienne Auberge des Gouverneurs. Réaction de l'opposition L'architecte et conseillère d'opposition à la Ville de Québec, Anne Guérette, à qui nous avons appris la nouvelle, n'a pas fermé la porte à ce projet qui devra être soumis à une consultation populaire pour modifier le zonage... Extrait sonore (troisième partie) Cominar coupera l'herbe sous le pied d'autres investisseurs... Le consultant immobilier, Martin Derico, avoue être surpris par la nouvelle, et croit que ça pourrait changer les plans de plusieurs investisseurs... Extrait sonore (quatrième partie) FM93 Québec • L'actualité qui vous parle !
  14. Une autre perte pour Sainte-Catherine Ouest. Source: Montréal Express Le siège social d’Astral Media, qui se trouve actuellement au 2100 Sainte-Catherine Ouest, déménagera lundi prochain au 1800, avenue McGill College. L’édifice, qui s’appelle actuellement la Place Montréal-Trust, aura désormais pour nom Maison Astral. Ce changement de nom n’affecte toutefois pas la portion centre commercial du bâtiment. La tour à bureaux, qui compte 30 étages, accueillera 400 des 2800 employés de l’entreprise. On ignore ce qui adviendra du 2100 Saint-Catherine Ouest, une propriété du Collège Lasalle.
  15. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,79867570&_dad=portal&_schema=PORTAL Conseil du 5 decembre CA: 40.25 · Un rez-de-chaussée commercial (3 commerces) · 94 unités résidentielles aux étages supérieurs; · 2 niveaux de stationnement souterrain pour un total de 41 unités automobiles et 40 emplacements de vélo. · 14 emplacements extérieurs pour vélo
  16. Publié le 24 novembre 2018 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 https://www.lapresse.ca/affaires/201811/23/01-5205445-un-projet-immobilier-de-400-millions-pres-de-lhippodrome.php Un projet immobilier de 400 millions près de l'hippodrome Marie-Eve Fournier La Presse Un groupe d'hommes d'affaires québécois vient de mettre la main sur le centre commercial défraîchi Carré Décarie pour la somme de 42 millions. Leur ambition : investir de 300 à 350 millions supplémentaires pour le remplacer par des tours de 14 étages abritant 700 logements, des espaces commerciaux et une tour à vocation médicale. Alexandre Bouhadana Photo tirée du compte LinkedIn Daniel Benchtrit Photo tirée du compte LinkedIn Ce nouveau projet devra toutefois être analysé par les autorités municipales dans le contexte d'une circulation routière déjà très dense dans le secteur. Selon l'acte d'achat daté du 24 octobre, le centre commercial appartenait à la Fondation Azrieli, créée par le milliardaire québécois David J. Azrieli, maintenant décédé. Le nouveau propriétaire est officiellement la Société en commandite centre commercial Carré Décarie, créée expressément pour cette transaction. Celle-ci est détenue par l'entreprise 2bd (ex-Trantor Realty), qui regroupe quatre actionnaires : Daniel Assouline, Daniel Benchtrit, Alexandre Bouhadana et Albert Lévy. L'immeuble de 350 000 pieds carrés est évalué à 28,2 millions, terrain compris. Construit en 1976, il regroupe une trentaine de magasins, dont Dollarama, Winners-HomeSense, Rubino et Proxim. On y retrouve aussi une clinique dentaire, un centre médical, des bureaux de la Société de l'assurance automobile du Québec, un cinéma et un lave-auto, entre autres. Le groupe d'investisseurs ambitionne de réduire la superficie consacrée aux commerces (de 550 000 pieds carrés à 250 000) et d'en améliorer la qualité. De plus, il misera davantage sur les usages médicaux et résidentiels. Transformation globale « Nous pensons détruire le centre tel qu'il est et le reconstruire de A à Z. Nous parlons d'un changement global de l'endroit. On n'est pas très fiers de ce qu'on a acheté, mais on a un très beau terrain et on va en faire quelque chose de très beau », a confié à La Presse Daniel Assouline, l'un des quatre propriétaires de l'endroit. Plus précisément, le quatuor veut construire trois tours comprenant « entre 650 et 750 unités », après en avoir érigé une autre essentiellement à vocation médicale. La clinique, qui loue actuellement 40 000 pieds carrés, doublerait ainsi sa superficie. Certains commerçants demeureront dans le projet. « Winners veut absolument rester et nous voulons absolument les garder, alors on va les accommoder », souligne M. Assouline. Les travaux devraient pouvoir commencer rapidement, soit dans « 12 à 18 mois » selon M. Assouline, étant donné que « nous ne demandons aucun changement de zonage. Tous les projets remplissent les normes telles qu'elles sont aujourd'hui ». À la Ville de Côte-Saint-Luc, le service de l'aménagement urbain affirme toutefois qu'« aucun usage résidentiel n'est prévu à l'intérieur de la zone IN-1 », dans laquelle est situé le Carré Décarie. Criants besoins en transport L'idée même de densifier le quartier est « louable », croit la conseillère municipale Dida Berku, qui est également présidente du comité consultatif d'urbanisme. Mais l'élue estime qu'il faut d'abord trouver des solutions pour réduire la congestion routière « dans le corridor Décarie », où il y a « des milliers de logements en construction en ce moment », dont le Westbury. À son avis, la situation actuelle est déjà catastrophique, et on prévoit en plus construire le Royalmount et remplir le terrain de l'hippodrome. « Le corridor est congestionné sept jours sur sept, 24 heures sur 24 ! J'ai réuni les maires de toutes les villes et tous les arrondissements pour discuter de comment faire pour traverser Décarie. C'est rendu un défi majeur. Dès fois ça prend quatre ou cinq lumières avant de pouvoir passer ! « C'est sûr que le projet du Carré Décarie ne pourra pas être réalisé tant qu'on n'aura pas un plan de transport qui permet une mobilité rapide. On est enclavés, traverser ou embarquer sur Décarie est un obstacle majeur, et il n'y a pas de solution en vue. [...] On va être responsables avant de dire oui à des projets majeurs. » Deux autres projets résidentiels Parallèlement à la revitalisation du Carré Décarie, 2bd construira la seconde tour de son projet Équinoxe de « condos locatifs », rue Marc-Chagall, toujours dans Côte-Saint-Luc. Il compte 310 logements. La première pelletée de terre doit se faire dans une semaine. « C'est un produit haut de gamme [...] C'est toujours ce que nous construisons. C'est notre philosophie d'affaires », mentionne M. Assouline, dont les autres tours du genre se trouvent à Laval. L'entreprise prévoit aussi commencer à bâtir 650 logements sur un terrain qui lui appartient à proximité du centre commercial Place Vertu, à l'angle sud-est des rues Cavendish et Thimens. L'arrondissement de Saint-Laurent nous a confirmé que le projet avait été approuvé, mais « le permis n'a pas été octroyé, car il y a encore une problématique technique avec la nappe phréatique ». Selon M. Assouline, les travaux doivent commencer dans un mois. Albert Levy Photo tirée du compte LinkedIn Daniel Assouline Photo tirée du compte LinkedIn Qui sont les investisseurs ? Daniel Assouline est surtout connu dans le domaine informatique. Mais il effectue en parallèle des investissements dans le secteur immobilier depuis 2008 aux États-Unis. Il raconte avoir ainsi profité de la crise. Avec d'autres Québécois, il a acquis des tours de logements à Atlanta et à Detroit. « Ç'a été une belle opération pour nous », note M. Assouline, laissant entendre que l'investissement avait bien profité depuis. Avec ses partenaires Daniel Benchtrit et Alexandre Bouhadana, il a ensuite « monté une structure à Montréal pour supporter des projets » locaux. Et Albert Lévy s'est joint à eux pour le Carré Décarie. Leur entreprise Trantor Realty vient d'être rebaptisée 2bd (un site web sera prochainement lancé). Daniel Assouline Fondateur des entreprises du secteur informatique Upclick, LULU Software et Adware. Il en a cédé le contrôle au printemps dernier à la société française Avanquest (filiale du géant Claranova) pour une somme non dévoilée. Il avait auparavant travaillé pour Dell. Daniel Benchtrit Président de l'entreprise Ove Decors. Fondée en 2004, cette entreprise familiale est spécialisée dans les domaines du bain, de l'éclairage et du mobilier d'extérieur. Sa collection OVE est offerte chez de grands détaillants tels que Costco, Home Depot, Lowe's, Amazon et Wayfair, mentionne son site web. Alexandre Bouhadana Sur son profil LinkedIn, l'homme d'affaires se présente comme « Senior VP Finance, Real Estate Executive ». Sur le site de Trantor Realty (2bd), il est désigné comme « associé directeur ». M. Bouhadana a auparavant travaillé pour la société immobilière SIDEV pendant plus de 18 ans, notamment comme vice-président aux finances. Albert Levy Cofondateur avec son frère Jimmy de la chaîne de magasins Clair de Lune, qui vendait surtout des bougies à ses débuts en 1996. La gamme s'est depuis élargie pour inclure des articles de décoration. Le détaillant compte 60 points de vente selon son site web, un peu partout au Canada, ainsi qu'à Hawaii. - Avec la collaboration d'André Dubuc, La Presse «Les nouveaux propriétaires du centre commercial Carré Décarie souhaitent le démolir pour construire entre autres des tours abritant 700 logements.» Projet Carré Décarie [6900 Décarie] Entre 350 et 400 millions de dollars 3 tours totalisant 650-700 logements 1 tour « médicale » + locaux pour bureaux Centre commercial de 250 000 pieds carrés Équinoxe Marc Chagall 95 millions de dollars 315 logements au total sur 14 étages La phase 1 est terminée. La phase 2 est imminente. Cavendish & Thimens 200 millions de dollars 4 immeubles au total (3 de 14 étages et 1 de 8 étages) 650 logements
  17. Nouveau projet du Groupe Tidan (hotel + résidentiel) Le mandat consiste à représenter le client auprès de l’Arrondissement Ville-Marie de la ville de Montréal dans le processus d’approbation d’un projet de transformation et d’agrandissement mixte (résidentiel, commercial et hôtelier) situé sur les lots 1065568 et 1065569 à l’intersection des rues Guy et Sherbrooke Ouest dans la ville de Montréal. Il s'agit de la restauration de l'immeuble résidentiel existant avec agrandissement de résidences avec services hôteliers. Les activités prévues auprès de l’arrondissement consistent à demander une modification de la hauteur permise au plan d’urbanisme de la Ville de Montréal ainsi qu’au règlement d'urbanisme No 01-282. La limite de la hauteur est actuellement à 14 mètres, et le projet nécessiterait une hauteur de 65 mètres. https://lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=pq1RKHDlqd%2bcO%2fE7jxFZAQ%3d%3d#D119759 Ça inclut l'immeuble au coin sud-ouest de l'intersection, et la victorienne à l'ouest. (1620 Sherbrooke O.)
  18. 2000, Notre-Dame est (stationnement U Haul å l'ouest du pont Jacques-Cartier) Sur le terrain vacant (stationnement) entre le pont Jacques-Cartier et Entreposage U-Haul http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_LP_ORDI_2014-06-10_19h00_FR.pdf CA : 40.17 40.17 Urbanisme - Opération cadastrale CA Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises - 1141141001 Accepter le versement de frais de parc de 54 272 $ relativement à un emplacement situé sur le côté sud de la rue Notre-Dame, à l'est de l'avenue Papineau - opération cadastrale District(s) : Sainte-Marie CONTEXTE Le propriétaire du terrain a soumis en date du 31 mars 2014, un projet d’opération cadastrale (dossier 2145082021) en vue d’identifier un emplacement avec un bâtiment dessus y érigé sous deux (2) nouveaux numéros de lots, afin de permettre l'aliénation d'une assiette vacante à construire. DÉCISION(S) ANTÉRIEURE(S) Le dossier décisionnel de l'opération cadastrale porte le numéro: 2145082021. DESCRIPTION L’emplacement est situé sur le côté sud de la rue Notre-Dame, et à l'est de l'avenue Papineau. La superficie totale du terrain est de 14 486,10 mètres carrés. L’opération cadastrale consistera à remplacer le lot actuel 1 182 642 par 2 nouveaux lots. Le âtiment sis au 1806 - 2000, rue Notre-Dame Est sera maintenu sur le lot projeté 5 456 444. Le lot projeté 5 456 445 est une assiette vacante libérée afin de permettre la construction d’un bâtiment commercial. Les frais de parcs sont applicables en vertu de l'article 6 sur le lot vacant projeté 5 456 445 et l'exemption de ceux-ci en vertu de l'article 7.1 est applicable sur le lot proposé 5 456 444, puisque la valeur du bâtiment est de 3 935 100 $ comparativement au terrain 962 728 $. La valeur du bâtiment équivaut à 24,5 % de la valeur du terrain, donc plus de 10 %. Le Service des travaux publics et de l'environnement a été consulté à cet effet et aucun frais de parc n’a jamais été imputé antérieurement sur cet emplacement. Frais de parc Au rôle d'évaluation 2014, le lot est évalué à 1 506 600 $ la valeur réelle du lot 1 182 642. Superficie du lot proposé assujettit aux frais de parc : 5 218,5 m² Imputabilité 10 % : 521,85 m2 Superficie totale du lot 1 182 642 : 14 486, 10 m² 1 506 600/14 486,10 = 104,00 $/m² Évaluation du lot 5 456 445 : 542 724 $, l'assiette du terrain est évaluée à 104,00 $/m². Montant à payer : 54 272 $ (10 % de l'évaluation) CALENDRIER ET ÉTAPE(S) SUBSÉQUENTE(S) Émission du permis de lotissement par le Directeur de l'aménagement urbain et des services aux entreprises. CONFORMITÉ AUX POLITIQUES, AUX RÈGLEMENTS ET AUX ENCADREMENTS ADMINISTRATIFS Conforme aux dispositions du Règlement sur les opérations cadastrales (R.R.V.M., c. O-1) permettant à la Ville de choisir la cession de terrain ou le paiement d'une somme d'argent, préalablement à l'approbation d'une opération cadastrale exigeant une contribution à des fins de parc.