Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bureaux'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Approuvés
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Blogs

  • Blog MTLURB

127 résultats trouvés

  1. Vizual3d When it rains, it pours. Nice clean lines
  2. Henri-B - 6 étages

    Henri-B
  3. La Banque Nationale revient dans la rue Saint-Jacques. La plus importante institution bancaire de la province a décidé de mettre en vente son actuel siège social – situé au coin de la rue de la Gauchetière et de la côte du Beaver Hall – pour se construire un nouveau quartier général de 36 étages, à peine quelques pas plus loin, au coin de la rue Saint-Jacques et du boulevard Robert-Bourassa. Il s’agit d’un projet de plus d’un demi-milliard de dollars qui devrait être terminé d’ici cinq ans. La banque sera le seul et unique occupant de l’édifice. « Ça sera la plus grosse tour à bureaux à Montréal depuis 25 ans [1 million de pieds carrés], soit depuis la construction du 1250 René-Lévesque au début des années 90 », soutient le PDG Louis Vachon, en entrevue avec La Presse. « Ça va faire près de 40 ans que nous occupons notre édifice actuel. Ce n’est pas un luxe. »— Louis Vachon Tel que rapporté par La Presse vendredi dernier, le promoteur Broccolini s’est récemment porté acquéreur d’un terrain de 135 000 pieds carrés en bordure de l’ancienne autoroute Bonaventure. Louis Vachon indique que la Banque Nationale a conclu une entente avec Broccolini, jeudi dernier, pour devenir propriétaire d’un peu plus de la moitié de ce terrain (85 000 pieds carrés). « On le fait dans le but d’améliorer nos espaces de travail afin qu’ils soient collaboratifs, modernes et technologiques. C’est vraiment pour la rétention et le recrutement des employés », dit le PDG. Cette décision démontre à quel point les espaces de travail jouent un rôle de taille de nos jours. « Ça devient un avantage comparatif important », lance Louis Vachon. La banque suit une certaine tendance qui s’en va vers des espaces de bureaux plus ouverts, sans obstacles vis-à-vis des fenêtres, laissant pénétrer la lumière du jour, avec peu de bureaux individuels attitrés, etc. RÉNOVATIONS EN COURS Le choix de déménager survient alors que la banque rénove ses bureaux actuels, étage par étage, depuis l’automne 2016. Cinq des 20 étages ont jusqu’ici été rénovés au coût d’environ 3 millions par étage. « On rénovait étage par étage et on voyait venir une facture de 150 millions pour continuer à rénover des étages ici et dans d’autres édifices où des employés de la banque travaillent. Alors, on s’est demandé s’il n’était pas préférable de prendre cette enveloppe de 150 millions ainsi que le produit de la vente de l’édifice de notre siège social pour se construire un nouvel édifice. Pour pas beaucoup plus cher, on peut se construire un nouveau siège social », raconte Louis Vachon. Même si elle se prépare à déménager, la banque entend continuer de procéder à certains travaux de rénovations sur la rue de la Gauchetière. « On n’arrêtera pas complètement, mais on va ralentir le tempo. » — Louis Vachon Pour des raisons de sécurité, tous les employés de la banque ne seront pas regroupés dans le nouvel édifice. Mais plus de 3000 employés y déménageront, alors qu’ils sont actuellement environ 2000 aujourd’hui au siège social. « On va garder au moins 500 000 pieds carrés à l’extérieur de notre siège social », dit Louis Vachon. La première pelletée de terre est prévue au printemps, une fois que le concept final aura été décidé. Les détails du projet pourraient bien être dévoilés aux actionnaires de la banque à l’occasion de l’assemblée annuelle, qui se déroule habituellement en avril. Avant d’être installé rue de la Gauchetière, le siège social de la Banque Nationale était situé dans deux édifices de la rue Saint-Jacques. « Il avait été décidé de construire un nouvel édifice [rue de la Gauchetière] en 1983 après la fusion de la Banque Canadienne Nationale avec la Banque Provinciale du Canada afin de regrouper les deux sièges sociaux qui étaient là [rue Saint-Jacques] depuis les années 20 », dit Louis Vachon. UNE TOUR DE PRESTIGE L’allure du projet immobilier de la Banque Nationale reste encore à définir, mais la future tour de 36 étages sera une des plus hautes à Montréal. À titre de comparaison, la tour Deloitte, construite il y a trois ans, compte 26 étages, alors que Place Ville Marie a 46 étages et que le 1250 René-Lévesque – qui s’est notamment fait connaître sous le nom de Tour IBM – est un gratte-ciel de 47 étages. QUATRE CHOSES À SAVOIR SUR LE FUTUR SIÈGE SOCIAL Certifications « ON VA CONSTRUIRE L’ÉDIFICE SELON LES MEILLEURES NORMES ENVIRONNEMENTALES ET DE QUALITÉ LES PLUS AVANCÉES (LEED), AINSI QUE SELON LES NORMES FAVORISANT LE BIEN-ÊTRE DES OCCUPANTS (WELL) », ASSURE LE PDG DE LA BANQUE NATIONALE, LOUIS VACHON. Gym, garderie et concours « IL Y AURA UNE CAFÉTÉRIA ET UN GYMNASE, MAIS AUSSI UNE GARDERIE CORPORATIVE. » L’ACTUELLE GARDERIE DE LA BANQUE EST À L’EXTÉRIEUR DE SON SIÈGE SOCIAL. « POUR LE DESIGN ET LES PLANS, UN CONCOURS SERA ORGANISÉ AUPRÈS D’ARCHITECTES EN FÉVRIER, ET ON VA TENTER DE PROCÉDER À UNE SÉLECTION POUR LA FIN DU MOIS DE MARS. » Achats locaux « ON VA PRIVILÉGIER L’UTILISATION DE MATÉRIAUX ET DE SERVICES ISSUS DU QUÉBEC ET DU CANADA DANS TOUTES LES FACETTES DES TRAVAUX. ON SOUHAITE QUE NOS ACHATS POUR LA CONSTRUCTION REFLÈTENT NOTRE EMPREINTE SOCIO-ÉCONOMIQUE, C’EST-À-DIRE PLUS DE 50 % DE NOS AFFAIRES AU QUÉBEC ET PLUS DE 90 % DE NOS AFFAIRES AU PAYS. ON PENSE QU’ON EST CAPABLES D’ACHETER LOCAL AUPRÈS DE NOS CLIENTS SANS SACRIFIER LA QUALITÉ ET LE PRIX. »
  4. 7 -21 St-Jacques - ? étages

    La division immobilière de Power Corporation veut construire un édifice à bureaux sur le terrain vacant sur la rue St-Jacques, probablement un agrandissement du complexe de la Presse. http://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscriptionsComparaison.aspx?insc1=1PYMarQxwEYWWu1QG9Di%2fA%3d%3d&insc2=WnKmFcGH4v1lwHV2fYfxhA%3d%3d&type=LC&version=0
  5. Remplacement du revêtement extérieur de l'édifice de Musique Plus au coin de Bleury et Sainte-Catherine. Il en avait GRANDEMENT besoin!!
  6. Bureau régional de BMO - 6 étages

    Les petits édifices à bureaux sont vraiment à la mode sur le boulevard Saint-Martin, et ça se poursuit avec un siège régional pour le groupe financier BMO sur les terrains de SmartReit (ou tout juste adjacent?). Très semblable aux deux bâtiments juste à l'est : petit, relativement près du boulevard et cache un (autre... ) stationnement de surface à l'arrière. Au moins, on semble vouloir verdir l'ensemble! Et le bâtiment en soi est intéressant. Nouvel édifice au centre-ville de Laval
  7. Il serait intéressant de réserver ce fil pour le reste du Technopole et d'en commencer un nouveau pour la Phase 2. Sur leur site, on loue un nouvel édifice situé sur Molson, collé à la nouvelle place Leopold-Beaulieu. Il est écrit 4400 Molson, mais ce n'est pas exacte. http://technopoleangus.altusinsite.com/fr/index.php?page=branding_search_buildingdetail&spaceid=25761&backlink=index.php%3Fpage%3Dbranding_search_buildinglist%26attri_40_1641%3D%26attri_20_11%3D920%26location%3D%26attri_40_1740_1%3D%26attri_40_1740_2%3D%26searchbasicbtn%3DFind%2BSpace
  8. Fabrik8 - 6 étages

    Publié le 26 juin 2017 à 05h00 | Mis à jour à 06h13 http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201706/25/01-5110674-mile-ex-deux-batiments-detruits-pour-faire-place-a-du-neuf.php Mile-Ex: deux bâtiments détruits pour faire place à du neuf L'ancien siège social du Parti libéral du Québec, situé au 7240, rue Waverly, doit être démoli pour la deuxième phase du projet. Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse Maxime Bergeron La Presse L'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension se montre favorable à la démolition de deux bâtiments - incluant l'ancien siège social du Parti libéral du Québec (PLQ) - et à diverses dérogations pour faire place à un immeuble de bureaux doté d'une patinoire sur le toit, dans le quartier branché du Mile-Ex. Le projet, appelé Fabrik8, sera composé de deux bâtiments de six étages entièrement vitrés, à l'angle des rues Jean-Talon et Waverly. Illustration fournie par le promoteur Pierre-Antoine Fernet Le projet, appelé Fabrik8, sera composé de deux bâtiments de six étages entièrement vitrés, à l'angle des rues Jean-Talon et Waverly. Le promoteur Pierre-Antoine Fernet compte lancer dès septembre prochain la construction de la première phase, évaluée à 19 millions de dollars. « Sur les six étages de bureaux que comptera l'immeuble, quatre sont déjà pas mal remplis, a affirmé M. Fernet, président de Lima Immobilier. On va lancer la phase 2 dès que le premier bâtiment sera terminé. » « Coworking » Le jeune entrepreneur a acquis les terrains et les deux bâtiments auprès du Parti libéral en 2015 pour 6,3 millions, dans le quartier en plein boom du Mile-Ex. Il a converti l'ancien siège social du PLQ en espaces de « coworking », où logent une série de PME comme le fabricant de boissons énergisantes Guru ou l'éditeur de jeux vidéo Epic Games. Selon les plans actuels, le promoteur détruira dans un premier temps le plus petit des deux immeubles, qui donne sur la rue Jean-Talon Ouest. Ce bâtiment d'allure vaguement Art déco fera place à la phase 1 du projet, qui inclura 99 000 pieds carrés de bureaux, 15 000 pieds carrés d'aires communes - incluant un terrain multisports sur le toit - et des commerces au rez-de-chaussée. L'immeuble viendra aussi combler un vaste stationnement de surface. La majorité des locataires actuels des espaces de « coworking » déménageront dans cette première phase. Une fois ce déplacement effectué, l'ancien siège du PLQ - un immeuble banal en tôle ondulée - sera détruit pour faire place à la phase 2, d'aspect similaire. La valeur totale du projet tourne autour de 30 millions. Avis favorable La direction du développement du territoire de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension a émis une recommandation favorable envers le projet Fabrik8 le mois dernier, et un premier projet de résolution a été adopté par le conseil d'arrondissement au début de juin. Certains citoyens déplorent la démolition de l'immeuble d'aspect Art déco à l'angle de Jean-Talon et Waverly, mais personne ne s'est présenté à l'assemblée publique de consultation, tenue il y a une dizaine de jours. L'arrondissement compte permettre plusieurs dérogations mineures pour faire place au projet, notamment une hauteur maximale de 29 mètres plutôt que 26. Il autorisera aussi l'installation d'un grand filet de couleur vive sur le toit, destiné à prévenir toute chute de ballons dans la rue, de même que la construction d'une garderie dans la phase 2, un usage non prévu par le zonage actuel. « Les gens de l'arrondissement ont été très ouverts, a fait valoir l'architecte Rocio H Venegas, de la firme rocioarchitecture, qui a conçu les plans. Proportionnellement, vu l'ampleur du projet, il y a peu de dérogations. » Selon le calendrier actuel, le projet pourrait recevoir un feu vert définitif de l'arrondissement d'ici la fin de l'été. Le promoteur espère avoir terminé la construction de la première phase à l'automne 2018, après un chantier d'une douzaine de mois. Intérêt patrimonial? Le petit immeuble situé au 159, rue Jean-Talon Ouest sera le premier à passer sous le pic des démolisseurs pour faire place au projet, au grand dam de certains résidants du secteur. Avec son coin arrondi, le petit bâtiment présente certaines caractéristiques du courant architectural Art déco. L'arrondissement a toutefois estimé qu'il ne méritait pas d'être sauvegardé puisqu'il est dans « un état de conservation "moyen" n'ayant peu ou pas d'intérêt patrimonial et ne contribuant pas à l'image du quartier ». Joint par La Presse, Dinu Bumbaru, de l'organisme Héritage Montréal, a aussi remis en cause la valeur patrimoniale du bâtiment. L'ancien siège social du PLQ, recouvert de tôle ondulée, ne présente, quant à lui, « aucun intérêt » architectural, tranche l'arrondissement dans un sommaire décisionnel. <br />
  9. Aimer Montreal - Revue de presse montrealaise | Facebook
  10. Publié le 25 novembre 2016 à 06h40 | Mis à jour à 06h40 Un projet de bureaux de 25 millions dans le Mile-Ex Les plans de ce nouveau bâtiment de six étages qui totalisera 45 000 pieds carrés devraient être dévoilés sous peu. IMage fournie par Rocio Architecture Maxime Bergeron La Presse L'ancien siège social du Parti libéral du Québec (PLQ) pourrait faire place à un important projet immobilier au cours de la prochaine année. Un promoteur compte bâtir un immeuble de bureaux de 25 millions de dollars à l'angle des rues Jean-Talon et Waverly, dans le quartier Mile-Ex. Divers éléments sont prévus dans l'immeuble afin de viser une clientèle branchée, comme un terrain de basketball sur le toit. Image fournie par Rocio Architecture Pierre-Antoine Fernet, président de Lima immobilier, a acquis le bâtiment et les terrains adjacents l'an dernier pour 6,3 millions. L'entrepreneur a inauguré au début de 2016 un centre communautaire de travail (un espace de coworking) dans l'immeuble existant, à l'allure anonyme, qui héberge aujourd'hui une cinquantaine d'entreprises de 2 à 35 employés, dont le fabricant de boissons énergisantes Guru. « On est pleins à craquer en six mois à peine et on a encore un pipeline de demandes d'autres locataires potentiels », a affirmé M. Fernet, rencontré dans l'immeuble de la rue Waverly. Fort de cet intérêt des locataires, l'entrepreneur dévoilera sous peu les plans d'un nouveau bâtiment de six étages, qui totalisera 45 000 pieds carrés. L'immeuble sera érigé sur l'actuel terrain de stationnement, à l'angle de Jean-Talon et Waverly, où se trouve aussi un bâtiment qui sera détruit. Les locataires actuels seront transférés dans les nouveaux bureaux, et l'ancien siège du PLQ sera éventuellement détruit pour faire place à une deuxième phase, a indiqué Pierre-Antoine Fernet. La construction de cet autre immeuble porterait les investissements totaux à 35 millions. L'entrepreneur de 37 ans souhaite attirer de jeunes entreprises du secteur technologique, qui seront intéressées par la proximité du métro et le bouillonnement du quartier Mile-Ex. Divers éléments sont prévus dans l'immeuble afin de viser une clientèle branchée, comme un terrain de basketball sur le toit. M. Fernet dit ne pas s'inquiéter de la concurrence de plus en plus forte dans le Mile-Ex, où plusieurs projets sont en chantier ou dans les cartons. Une porte-parole de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension confirme que des discussions ont eu lieu avec le promoteur, mais indique « qu'aucun dossier n'a été ouvert ». Pierre-Antoine Fernet souhaite une occupation entre avril et juin 2018. POURSUITE CONTRE LE PLQ La vente de l'ancien siège social du PLQ a donné lieu à tout un feuilleton judiciaire, qui est loin d'être terminé. Un acheteur éconduit, David Owen, poursuit le Parti libéral pour 12,2 millions. L'homme d'affaires estime avoir été écarté illégalement du processus d'achat. Joint par La Presse cette semaine, M. Owen a indiqué qu'une date de procès serait probablement fixée le mois prochain. La cause devrait être entendue par un juge en 2018. Dans un rapport obtenu récemment par La Presse, le PLQ se dit incapable de payer les somme qui sont réclamées dans le cadre de cette poursuite. Les administrateurs pourraient être tenus « de supporter personnellement les obligations financières du parti si ce dernier perdait la poursuite sur toute la ligne et n'arrivait pas à acquitter ses dettes », souligne le document. Un projet de bureaux de 25 millions dans le Mile-Ex | Maxime Bergeron | Immobilier
  11. La firme montréalaise Groupe WSP Global (Tor., WSP) a annoncé mercredi l'acquisition de Mouchel Consulting pour approximativement 75 millions de livres sterling, soit 120,4 millions $ CAN. Mouchel Consulting compte environ 2000 employés, la plupart dans des bureaux répartis au Royaume-Uni et en Irlande, ainsi que dans quelques bureaux au Moyen-Orient. Mouchel Consulting est la division de services de génie-conseil de Mouchel Limited. Elle offre une gamme de services tout au long du cycle de vie de projets: élaboration de politiques, planification et conception, et suivi du rendement, principalement en transport, en environnement et en gestion de l'eau. La firme mène des activités au Royaume-Uni et au Moyen-Orient. WSP croit que l'acquisition de Mouchel Consulting renforcera sa présence dans le secteur des infrastructures publiques au Royaume-Uni, plus particulièrement pour ce qui est de la conception d'autoroutes, des systèmes de transport intelligents et des réseaux d'aqueduc réglementés, marchés où WSP cherchait à augmenter sa présence. WSP compte parmi les plus grandes firmes de services professionnels au monde. WSP acquiert Mouchel Consulting pour 120,4M$ | LesAffaires.com
  12. La Bourse de Montréal déménagera en 2018 dans la Tour Deloitte, un nouvel immeuble situé tout près du Centre Bell, au centre-ville. Un bail à long terme a été signé et les travaux pour adapter l'espace aux besoins des futurs locataires débuteront cet automne. Dans un communiqué conjoint publié jeudi, la firme immobilière Cadillac Fairview et le Groupe TMX ajoutent que les bureaux montréalais de la Caisse canadienne de dépôt de valeurs, de la Corporation canadienne de compensation de produits dérivés, de la Bourse de Toronto et de la Bourse de croissance TSX occuperont approximativement 44 000 pieds carrés répartis sur deux des 26 étages de cette tour de bureaux. Lou Eccleston, Chef de la direction, Groupe TMX, soutient que la nouvelle Tour Deloitte proposera un environnement de travail inspirant, durable, adapté aux besoins des employés et situé à proximité des clients locaux. La Bourse de Montréal est installée depuis 1965 dans la Tour de la Bourse, au Square Victoria.
  13. Sent from my SM-T330NU using Tapatalk Projet d'affichage seulement Fil à supprimer svp
  14. Hotel Dix30 - 16 étages

    16 étages... ce projet méritait son propre fil!
  15. http://www.cbre.ca/EN/Pages/Home.aspx?redirect=true [h=1]À notre sujet[/h][h=2]L’immobilier local. À l’échelle mondiale.[/h][h=3]NOTRE ENTREPRISE CANADIENNE[/h] CBRE a démarré ses opérations canadiennes en 1983 sous le nom de Coldwell Banker Canada Inc. Son premier bureau a été établi au centre-ville de Toronto, suivi d’autres dans le nord de Toronto et à Vancouver. Depuis, l’entreprise a pris de l’expansion et comptait, déjà en 1994, plusieurs bureaux à l’échelle du pays, notamment dans toutes les grandes villes. Elle a également élargi la portée de ses opérations en offrant des services d’actifs, de courtage, corporatifs, d’évaluation, de financement hypothécaire et de recherche et conseil, entre autres. En 2001, l’entreprise s’est dirigée vers la gestion d’installations et l’immobilier d’entreprise en formant un consortium avec O & Y Enterprises. L’année 2004 a vu l’acquisition de 100 % des intérêts pour ouvrir la voie à la création des services de gestion CB Richard Ellis dont le mandat fut d’offrir des services immobiliers complets pour des entreprises canadiennes très réputées et prestigieuses. CBRE a été reconnue en 2005 comme une des entreprises ayant la meilleure culture par la firme de recrutement canadienne Waterstone Human Capital. Elle continue d’attirer les meilleurs jeunes professionnels. En 2006, CBRE a fait l’acquisition de la Trammell Crow Company, ce qui renforcé son pouvoir d’influence et sa capacité à fournir des services intégrés, y compris immobiliers, pour la gestion des comptes clients dont les entreprises, les organismes institutionnels, de soins de santé et gouvernementaux. En 2007, CBRE est devenue la première entreprise de services immobiliers à annoncer ses projets visant à devenir neutre en carbone avant 2010. Elle a même lancé une importante initiative pour aider ses clients à adopter des programmes écoénergétiques dans les espaces qu’elle gère à travers le monde – soit une superficie de 1,7 milliard pi2. La même année, CBRE a été déclarée « une des 50 meilleures entreprises de sa catégorie » et « une des 40 entreprises les plus généreuses » par BusinessWeek. Elle a même obtenu la 33e position dans le palmarès Fortune des 100 entreprises connaissant la croissance la plus rapide. Aujourd’hui, les 20 bureaux de CBRE L​​imitée au Canada comptent environ 2 079 employés répartis d’un océan à l’autre. [h=3]À PROPOS DE CBR​E[/h] Le groupe CBRE, inc. (NYSE: GBC), coté comme entreprise Fortune 500 et S & P 500, dont le siège social se situe à Los Angeles, est la plus importante firme de services immobiliers commerciaux et d’investissement au monde (selon les revenus de 2014). L’entreprise compte environ 52 000 employés (excluant les affiliés) et dessert les propriétaires d’actifs immobiliers, les investisseurs et les occupants à partir de plus de 370 bureaux à travers le monde (excluant les bureaux affiliés). CBRE offre des conseils stratégiques pour la réalisation de transactions de vente et de location, des services corporatifs, de gestion immobilière, d’installations et de projet, de financement hypothécaire, d’évaluation et services-conseils, de développement, de gestion d’investissement, ainsi que de recherche et consultation. Visitez notre site Web au http://www.cbre.com.​​​
  16. La société Daly et Morin est fondée en 1896 par William Joseph Daly et Albert Morin. Ils reprennent le fonds de commerce d'un quincaillier et d'un fabricant de peintures résistantes au feu. L'entreprise se situe à Montréal, sur la place Jacques-Cartier. Les associés réorientent les affaires de la société et se concentrent sur le commerce de gros et la manufacture de stores, de draperies, de pôles, de tringles et de la quincaillerie nécessaire à l'installation de ces produits. En 1902, ils déménagent leurs locaux sur la rue Saint-Sulpice et installent leur manufacture à Lachine (Montréal) quatre ans plus tard. En 1910, les bureaux de vente sont relogés dans les magasins de l'Hôtel-Dieu et en 1927, les entrepôts se situent tous à Lachine. À la veille de la crise de 1929, la compagnie affiche un chiffre d'affaires d'un million de dollars. Elle fournit plusieurs magasins, dont Morgan's, et est présente dans plusieurs régions du Canada. Son principal concurrent est une entreprise de la région de Chicago, aux États-Unis. Les bureaux de vente demeurent dans le Vieux-Montréal jusqu'en 1930, ils sont ensuite déménagés à Lachine. L'usine cesse ses activités en 1975. http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=13134&type=pge#.Vwp2gnrApDQ
  17. "Projet Le projet prévoit dans un premier temps l'agrandissement du 1564, rue Saint-Denis afin d'accueillir les nouveaux bureaux de France-Film, des salles de cours de l’UQAM et un restaurant au rez-de-chaussée. Le nouveau volume, résolument contemporain, est d’une hauteur d’environ 25 mètres répartie sur six étages. Des modulations volumétriques au niveau des plans de façade sont proposées pour dégager les maisons, et ce malgré une implantation à la limite de l'emprise des rues. Dans une seconde phase, il est planifié de procéder au démantèlement des façades du Théâtre Saint-Denis afin de réaménager un hall, un foyer, une terrasse et des aires de bureaux et services. Enfin, deux modules d’enseignes commerciales à message variable diffusant les événements culturels du Quartier Latin sont intégrés à même le nouveau volume et sur une nouvelle marquise. Les matériaux de revêtement envisagés comprennent de la maçonnerie (pierre calcaire), mais principalement du verre clair pour le volume principal et la nouvelle enveloppe du théâtre. " Question Où peut-on voir ces plans dont il est question ? http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_LP_ORDI_2016-03-15_19h00_FR.pdf
  18. http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201602/23/01-4953587-square-phillips-un-stationnement-etage-plutot-quune-tour-de-bureaux.php Square Phillips: un stationnement étagé plutôt qu'une tour de bureaux Exclusif Publié le 23 février 2016 à 06h19 | Mis à jour à 06h19 Maxime Bergeron La Presse Le projet de tour de bureaux qui était prévu au square Phillips, en plein coeur du centre-ville de Montréal, pourrait faire place à un stationnement étagé. Le promoteur Canderel projette d'y construire une telle structure pour la louer ensuite à la Ville de Montréal, a appris La Presse Affaires. Canderel prévoyait ériger une tour de bureaux d’une trentaine d’étages, certifiée LEED, au 1201-1215, square Phillips. Ce n'est plus le cas. Canderel vient tout juste de s'inscrire au Registre des lobbyistes dans le but d'officialiser ses pourparlers avec la Ville. Dans son inscription, on apprend que l'entreprise cherche à négocier « une entente avec la Ville de Montréal pour la construction pour la Ville et la location à la Ville de Montréal d'un stationnement à étage pour le public ». Au bureau du maire Denis Coderre, on confirme que des négociations ont bel et bien été entamées avec Canderel « pour la location potentielle d'espaces » au 1201-1215, square Phillips. « Montréal est en train de se doter d'une véritable politique de stationnement et elle analyse actuellement différentes mesures qui pourraient la bonifier », a indiqué Catherine Maurice, l'attachée de presse du maire. Canderel ne vise pas qu'à construire un stationnement vertical sur ce terrain stratégique du centre-ville. Le groupe planche aussi sur un projet d'habitations en partenariat avec une autre entreprise, a souligné hier Daniel Peritz, vice-président principal. Selon nos informations, il s'agirait de résidences étudiantes, ce que le dirigeant a refusé de confirmer. Il n'est pas exclu que le stationnement étagé voie le jour sans le volet résidentiel, et vice-versa. Mais l'objectif ultime de Canderel reste de construire un projet qui comprendrait les deux fonctions, a indiqué M. Peritz. « On ne peut pas prévoir le futur, mais l'idée est vraiment de faire un projet combiné. » Depuis 2008 Il s'agit là d'une nouvelle incarnation pour ce vaste terrain de stationnement à ciel ouvert, acquis par Canderel en janvier 2008. Le groupe montréalais prévoyait au départ y ériger une tour de bureaux d'une trentaine d'étages, certifiée LEED, qui aurait compté plus de 600 000 pieds carrés de bureaux et commerces. Le projet n'a pas réussi à attirer les locataires, si bien que Canderel a ensuite contemplé la possibilité de construire un immeuble mixte, qui aurait inclus des bureaux et des logements. Le promoteur a par la suite tenté de revendre le terrain, en 2012, pour le retirer du marché peu après. Pendant un temps, l'Université McGill a aussi contemplé la possibilité de construire un « campus vertical » sur ces terrains. Le projet a été écarté lorsqu'un autre emplacement de taille - l'ancien hôpital Royal Victoria - est devenu disponible pour une conversion à l'automne 2015, a confirmé hier le porte-parole de McGill, Vincent Allaire. Plus de stationnements Ni Canderel ni la Ville n'ont voulu s'avancer sur un échéancier pour leurs négociations. Daniel Peritz ne cache toutefois pas qu'il a hâte de voir un projet se réaliser sur ces terrains évalués à 14,4 millions au dernier rôle d'évaluation foncière. « Notre attitude est toujours : le plus tôt, c'est le mieux », a-t-il dit. Le maire Denis Coderre, pour sa part, martèle depuis plus d'un an qu'il souhaite voir davantage de stationnements au centre-ville de Montréal. Cet enjeu sera d'autant plus crucial pendant les longs travaux de réfection prévus dans la rue Sainte-Catherine, qui ajouteront à la rareté déjà extrême des places disponibles. Denis Coderre a encore une fois réitéré son intention « d'optimiser » le stationnement au centre-ville en décembre dernier, lorsqu'il a annoncé son projet de politique sur le stationnement.
  19. Le Mile-End continue de se renforcer, et attire des emplois différents maintenant. C'est dommage pour le centre-ville, cette tendance de délocalisation, mais un bon coup de pouce aux quartiers périphériques, qui peuvent se développer autour de ces emplois. http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201601/11/01-4938874-sun-life-transfere-300-emplois-dans-le-mile-end.php
  20. Olymbec projette de démolir le petit édifice commercial au 6775 Décarie (coin Vézina, juste au sud du projet de l'usine Armstrong) pour le redévelopper, probablement en édifice à bureaux de 6 étages. http://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=FNzZnYCG0atmYLnL%2b93Rdw%3d%3d#D56150 Le site en question:
  21. Je n'ai pas trouvé de meilleur fil, mais c'est en construction!
  22. 700 St-Jacques

    Quelqu'un sait ce qui se passe? L'immeuble (qui couvrait le terrain entre Notre-Dame et St-Jacques) est presque totalement démoli ce matin, les travaux sont en cours depuis la semaine dernière. Ce sont les anciens bureaux de Magill. Ce n'est certainement pas le projet Univers qui renaît de ses cendres!!!
  23. ArtsGames

    Il est difficile à ce stade ci de mesurer l'ampleur de cette nouvelle mais chose certaine, ca ne peut pas être négatif. Au contraire, c'est une bonne nouvelle et possiblement une excellente nouvelle. Par contre je suis curieux de savoir ou seront situés les bureaux de l'agence et combien d'employés y œuvreront. Je verrais bien les bureaux situés dans le même édifice que ceux du comité olympique canadien ou encore dans le quartier international.
  24. Ancienne usine CRANE rue St-Patrick

    Ancienne usine CRANE dans Pointe St-Charles sur la rue St-Patrick pres de la piste cyclable du canal lachine un peu avant d'arriver a l'echangeur Turcot dans le sector de la rue Cabot. Ils sont entrain de refaire la maçonnerie et de changer les fenêtres. Très belle édifice industriel. Vont en faire des locaux pour des bureaux. Photo prise aujourd'hui le 16 septembre 2015