Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bell'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

74 résultats trouvés

  1. Accurso vend devant le Centre Bell Hugo Joncas . les affaires.com . 13-04-2012 (modifié le 13-04-2012 à 17:37) Les plans se précisent pour le développement de l’îlot situé devant le Centre Bell, entre la rue des Canadiens-de-Montréal et le boulevard René-Lévesque Ouest, au centre-ville de Montréal. L’homme d’affaires Tony Accurso vient de vendre la parcelle qu’il y détenait au propriétaire de la partie nord du lot, Giorgio Tartaglino. Le citoyen de Monaco termine ainsi l’assemblage de son terrain pour construire une éventuelle phase 3 à son projet de copropriétés Roccabella, annoncé le 3 avril. À 10,2 millions de dollars, la transaction revient à 567 $ le pied carré. Un prix plus élevé que celui de toutes les transactions conclues dernièrement dans le quartier, reconnaît Serge Labelle, vice-président aux finances de la société de Giorgio Tartaglino, MC Finance. « Mais on pense que ça représente les taux qui vont être payés dans les prochaines années au centre-ville de Montréal, dit-il. Les terrains vont se faire de plus en plus rares ces prochaines années si tous les projets annoncés se font. » Chez Altus, l’évaluateur Mathieu Colette que le prix reflète la nature de la transaction : un assemblage. « Si l’acheteur a payé son terrain au nord beaucoup moins cher parce qu’il l’a acheté depuis plusieurs années, qu’il y exploite un stationnement depuis longtemps, l’ensemble du terrain reconstituté lui revient moins cher », explique-t-il. Ce lot était au centre de toutes les convoitises. En janvier, le fonds torontois Cattera et le constructeur montréalais Broccolini ont acquis les lots du côté sud de l’îlot, directement en face du Centre Bell. Selon nos informations, il est ensuite entré en discussions avec Tony Accurso pour acheter son lot de 18 000 pieds carrés, rue de la Montagne, que Giorgio Tartaglino vient d’acheter. L’homme d’affaires Luc Poirier a aussi tenté de mettre la main sur le terrain. « Nous, on offrait huit millions », dit le promoteur, joint par LesAffaires.com. Fin décembre, ses partenaires et lui ont même fait une avance à Tony Accurso, pour lui démontrer le sérieux de leur proposition. « Il doutait de notre capacité de payer », explique Luc Poirier. Le Roccabella va de l’avant Giorgio Tartaglino ouvrira dès le début mai un bureau de vente pour les unités de la première des deux tours de 25 étages déjà prévues dans le projet Roccabella, sur les terrains qu’il détenait déjà, boulevard René-Lévesque. Les plans prévoient au total 512 unités de condos et 400 places de stationnement. MC Finance construira les deux gratte-ciel sur un basilaire commercial de 20 000 pieds carrés. « On aimerait y aménager une épicerie fine, avec une fromagerie, une charcuterie, une pâtisserie… » explique Serge Labelle, de MC Finance. Il évalue l’investissement total à 120 millions de dollars. Les travaux de la première tous devrait être terminés en 2015, estime-t-il. Sur le terrain racheté à Tony Accurso, le promoteur pourrait construire un autre immeuble d’ici une dizaine d’années. Mais à court terme, Giorgio Tartaglino l’a surtout acheté pour éviter qu’un autre gratte-ciel soit érigé et bloque la vue des acheteurs d’unités dans les premières phases. « On entendait toutes sortes de choses sur ce qui pourrait se faire sur ce terrain, et on n’aimait pas ça », explique Serge Labelle. Luc Poirier, qui convoitait aussi le lot, projetait d’y ériger une tour de 35 étages et 225 unités. http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/accurso-vend-devant-le-centre-bell/543282
  2. Bell Helicopter coupe 500 emplois de façon temporaire En raison de la crise économique qui frappe actuellement, l'entreprise Bell Helicopter doit effectuer d'importantes compressions. Ainsi, 500 travailleurs de l'usine Mirabel se retrouvent sans emploi pour les trois prochains mois. Environ 2100 personnes travaillent à pour Bell Helicopter à Mirabel. Les compressions touchent essentiellement les ouvriers et les employés de bureau. Déjà, la semaine de travail d'autres employés des installations de Mirabel avait été réduite à quatre jours. Cette mesure est en application depuis trois semaines et devrait durer encore deux semaines, selon la télévision d'État. La semaine de travail d'autres employés de la même usine a déjà été réduite à quatre jours, depuis trois semaines, et pour encore deux semaines. Dans le contexte économique actuel, Bell Helicopter vend moins d'appareils, ce qui explique qu'elle veut diminuer sa capacité de production pour le moment. La semaine dernière, il était annoncé que Bell Helicopter Textron n'avait livré que 167 hélicoptères commerciaux en 2008, alors qu'elle en avait livré 181 en 2007, une diminution de 8%. (sources: TVA, La Presse Affaires, Radio-Canada)
  3. j'etais sur le site linkedin, and je regardai la liste des VP, Directeur et Cadres de la societe. Je dirais a peut pres 80-90% des cadres sont baser a Toronto. https://ca.linkedin.com/job/molson-coors-canada/jobs/?sort=relevance&page_num=2&trk=jserp_pagination_2 Un autre "faux" siege sociale a Montreal et au Quebec. Et surtout que cette societe etait creer pour la famille Montrealaise Molson - avec une tradition tres "Montreal". Sad state of affairs. Bell, Molson Coors - fake headquarters in Montreal
  4. Ancienne place qui sera détruite : http://mtlurb.com/forums/showthread.php/1564 *** La nouvelle place du centenaire MONTRÉAL – La Place du Centenaire a un nouveau domicile permanent au Centre Bell. La Place du Centenaire, originalement ouverte en 2008 dans le cadre des festivités entourant le 100e anniversaire de l’équipe, a été et sera utilisée pour le développement d’un projet de condominium, la Tour des Canadiens. L’annonce du début prochain de la construction a été faite jeudi matin. Au cours des derniers mois, il y a eu de nombreuses discussions à propos de la façon dont serait réintégrée la Place dans les environs du Centre Bell, avec la multitude de projets en cours dans les alentours immédiats. Le propriétaire des Canadiens, Geoff Molson, a fait taire toutes les rumeurs et les spéculations en dévoilant une vision claire de ce qui doit être considéré comme un véritable musée en plein air. «Ça a toujours été une priorité pour nous d’honorer nos joueurs et nos équipes légendaires, de même que votre passion et votre attachement à l’équipe par le biais de briques personnalisées, le tout dans un endroit accessible au public pour des générations et dans une ambiance aussi fantastique que les moments iconiques et l’histoire qui y sont célébrés », a mentionné Molson. «Nous sommes heureux de vous dévoiler notre vision de ce qui deviendra l’emplacement permanent de la Place du Centenaire, une place que les Montréalais et les visiteurs de partout dans le monde pourront voir, pour les décennies à venir. » Avec un dévoilement prévu en 2016, en même temps que la Tour Deloitte, la prochaine intégration de la Place du Centenaire se retrouvera du côté est du Centre Bell – à l’extérieur, adjacente au Cour Windsor et au Temple de la renommée des Canadiens de Montréal. Elle comprendra tous les mêmes éléments qu’au premier site, incluant les 100 plus grands moments de l’équipe, un hommage aux conquêtes de la coupe Stanley et aux 17 hommes qui ont vu leurs chandails retirés, les quatre statues des légendes Howie Morenz, Maurice Richard, Jean Béliveau et Guy Lafleur, le monument dans lequel est gravé tous les prix et trophées remportés, de même que les noms de tous les joueurs de l’équipe au cours de ses 100 premières années d’existence. Et finalement, des milliers de briques personnalisées par les partisans. Geoff Molson a également confirmé qu’en raison du risqué élevé de dommages possibles aux briques existantes, l’équipe allait commander de toutes nouvelles briques, comportant les inscriptions originales des partisans. La Place du Centenaire sera de nouveau accessible au public 365 jours par année. Située dans une cour complètement redessinée à côté de la Tour Deloitte, la nouvelle Place sera certainement une oasis bien populaire au cœur du centre-ville de Montréal. http://canadiens.nhl.com/club/l_fr/news.htm?id=672948
  5. Aeroplan (Aimia/Toronto), Valeant (New Jersey), Bell Canada (Toronto) http://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/entreprendre/les-absents-du-quebec-inc/581154/2
  6. another disturbing trend, and if you're annoyed by now - that's fine i'm merely pointed out the news and a trend. When Astral was purchased by Bell Media, essentially the HQ has been gutted, top guys replaced and power being consolidated in Toronto. There's a continued and disturbing trend of Montreal founded companies moving to Toronto (BCE, AC, Molson, the banks....). http://argent.canoe.ca/nouvelles/bell-media-poursuit-sa-restructuration-au-quebec-10092015 Bell Média poursuit sa restructuration au Québec Le 10 septembre 2015 à 15h45 | Argent Bell Média (BCE : TSX) a remercié six cadres supérieurs et a annoncé mercredi la création d’un nouveau poste de dirigeant, celui de vice-président des ventes stratégiques. Ce qui n’a surpris personne dans le milieu des médias : depuis l’achat des stations de radios et télévisions Astral Média en juin 2013 pour 3,4 milliards $, Bell Média restructure ses activités. Cinq dirigeants de Bell Média basés à Toronto ont perdu leur poste, soit Lesley Conway (vice-présidente principale, Bell Média ventes au Canada anglais), Gianni Di Iorio (vice-président, recherche et gestion des revenus), Paul Lewis (président et directeur général de Discovery Channel), Paul Rogers (vice-président principal de CTV News Toronto) et Erin Sinyard (vice-présidente finances, rapports, planification et capital). À ces cadres anglophones remerciés s’ajoute le vice-président contenu, Mario Clément. Ce Québécois orchestrait notamment le contenu des chaînes Canal D, Canal Vie, Super Écran et VRAK. Un autre cadre qui présidait les activités de télévision et de radio dans la province, Charles Benoît, a perdu son poste en août dernier. Ce qui laisse croire que le pouvoir décisionnel de l’entreprise se concentre au siège social de Toronto. Le nouveau vice-président des ventes stratégiques nommé mercredi, Mark Finney, sera d’ailleurs responsable de « toutes les équipes de langues française et anglaise du Marketing des ventes, des Partenariats de marque et du Mix de Bell Média, réunissant pour la première fois ces services en un groupe sous la direction d’un seul leader », indique un communiqué de Bell Média daté de mercredi. Le dirigeant du Réseau des sports (RDS), Gerry Frappier, assume aujourd’hui les responsabilités de Charles Benoît à la tête des médias francophones de Bell Média. D’autres postes abolis ? En 2013, après l’achat d’Astral Média, des spécialistes du secteur des médias anticipaient de nombreuses pertes d’emploi. Un des syndicats de Bell Média, à Toronto, redoutait une centaine de mises à pied. Ce qui ne s’est pas avéré. À l’été 2013, Bell Média a tout de même supprimé une trentaine de postes de cadres dans le sillage de l’acquisition d’Astral Média. Et en mars dernier, sept employés de la radio francophone de Bell Média, dont le directeur de l’information pour le Québec Éric Latour, ont également perdu leur emploi. L’intégration d’Astral Média pourrait-elle entraîner des compressions majeures dans le personnel ? Le porte-parole de Bell Média, Olivier Racette, a refusé de commenter jeudi.
  7. Nouveau projet St. Jacques coin Versailles la ou ce trouve presentement un Provi Soir et nettoyeur sur le lot. Right on the edge of Ville Marie/Sud Ouest just north of Griffintown and in the shadow of the proposed CF project at the Bell Center. Pas certain si c'est approuver ou non la batisse sur la pencarte a envrion 4 etages. Google map for good view of the corner. Quartier1435.com
  8. monctezuma

    L'effet Libéral ?

    300 emplois supprimés chez Bell Helicopter la semaine passée 300 emplois supprimés chez Olymel lundi 30 emplois perdus à Matane hier (ce qui est beaucoup pour la région) et maintenant ... TD Assurance va délocaliser des emplois AGENCE QMI Mardi, 5 mai 2015 19:39 MISE à JOUR Mardi, 5 mai 2015 19:42 TD Assurance s’apprête à procéder à des licenciements à Montréal. La filiale de la Banque TD pourrait supprimer moins d’une centaine d’emplois, selon des informations recueillies par l’Agence QMI. Des postes seront même délocalisés au Nouveau-Brunswick. Le transfert s’inscrit dans un processus consistant à centraliser certaines activités de TD Assurance dans la province de l’Est. D’autres unités de TD Assurance auraient déjà subi le même sort, dans d’autres provinces. «Nous examinons actuellement notre structure organisationnelle et nous sommes au début de ce processus. Vous comprendrez qu’à ce stade-ci, nous ne pouvons pas partager de détails sur ce processus», a commenté Mathieu Beaudoin, porte-parole de la Banque TD au Québec. M. Beaudoin a souligné que l’institution financière révise ses opérations sur une base continue et qu’elle apporte des ajustements pour répondre aux besoins changeants de ses clients afin de gérer l’entreprise efficacement. Le Groupe Banque TD emploie plus de 5000 personnes au Québec, en incluant les activités de la Banque TD et de TD Assurance.
  9. Boosterfire

    Centre Bell: rénovations majeures en vue

    J'aime bien l'idée de rendre l'avenue des Canadiens piétonne. Ça fera un beau coin entre l'Avenue (le building, pas la rue!) et la tour des Canadiens.
  10. Un milliard de dollars d'investissements pour un centre-ville à Laval RCQC | Par Radio-Canada.ca Publication: 17/04/2015 21:34 EDT Mis à jour: 17/04/2015 21:34 EDT LAVAL Si tout se passe comme prévu, Laval aura un véritable centre-ville d'ici quelques années, autour du métro Montmorency, au coût initial de 9 millions de dollars. Il sera constitué principalement de la Place Bell, jumelée à un projet immobilier de plus de 1000 logements et un complexe commercial, des investissements de centaines de millions de dollars supplémentaires. Un texte de Francis Labbé Tout juste au nord-ouest du métro Montmorency, un vaste projet immobilier est en développement. Il s'agit du projet Urbania 2, un complexe de 6 bâtiments qui compteront 1160 appartements en copropriétés et deux tours. l'une de 32 et l'autre de 28 étages. « On y retrouvera des condos et des maisons en rangées, pour des familles comme pour des couples ou des personnes seules », explique Josée Lagacé, directrice des communications et du marketing au Fonds immobilier de solidarité de la FTQ. « Nous sommes en partenariat avec un promoteur, Sylvain Lessard », affirme Mme Lagacé, qui ajoute qu'« il s'agit d'un investissement de 270 millions de dollars au cours des 6 à 8 prochaines années ». Espace Montmorency Immédiatement au sud du terrain prévu pour Urbania 2, on retrouvera un autre complexe d'envergure. Sur son site Internet, le promoteur Montoni annonce le projet Espace Montmorency, au coût de 420 millions de dollars. Le terrain appartient au Fonds de solidarité de la FTQ, qui affirme que ce projet n'est pas finalisé. « Je ne confirme rien », a insisté Josée Lagacé, lorsque questionnée sur le sujet. Le promoteur Montoni écrit tout de même sur son site que « le bâtiment sera composé de plusieurs unités de bureaux avec terrasses, cela permettra également de créer plus d'espace pour les réunions sociales. Directement relié à la station de métro Montmorency, le projet est situé à 20 minutes du centre-ville de Montréal via un accès souterrain. » « Avec la Place Bell au sud, Urbania au nord, Espace Montmorency contribuera à la création du nouveau centre-ville de Laval », ajoute Montoni. Place Bell Les travaux de la Place Bell avancent au rythme prévu, selon la Ville de Laval. « Les budgets et les échéanciers sont respectés », expliquait dernièrement Nadine Lussier, du service des communications à la Ville de Laval. La Place Bell, construite au coût de 200 millions de dollars, pourrait accueillir le club-école du Canadien de Montréal dès son ouverture, en septembre 2017. « Le Canadien est devenu propriétaire de son club-école dernièrement », expliquait le maire Marc Demers lors d'une rencontre ces dernières semaines. « Les Bulldogs de Hamilton ont signé un bail de deux ans à Saint-Jean de Terre-Neuve. Ensuite, la Place Bell sera prête. C'est tout dire », a affirmé M. Demers, qui est persuadé que le Tricolore déménagera son club-école à Laval. Un centre-ville Selon François Brochu, porte-parole du maire de Laval, le cumul de la Place Bell, d'Urbania 2 et d'un éventuel projet comme Espace Montmorency fera du secteur un coeur urbain des plus intéressants. « Le secteur en question a tout pour devenir un centre-ville à échelle humaine pour Laval », explique M. Brochu. « On y retrouvera des logements, des commerces, la Place Bell, la salle André-Mathieu, des établissements d'enseignement secondaire, collégial et universitaire. Il y aura toute une effervescence dans ce secteur », fait valoir M. Brochu. « Nous aimerions aussi attirer des entreprises pour venir offrir des emplois dans ce quartier, pour que les gens puissent venir y travailler, s'y divertir et aussi y vivre. Nous visons à attirer des entreprises de services, mais aussi de recherche et de développement dans la haute technologie. » — François Brochu, porte-parole du maire de Laval sent via Tapatalk
  11. Accueil > Affaires > Économie > Immobilier > Occupation des bureaux: le centre-ville bat de l'aile EXCLUSIF Publié le 10 décembre 2014 à 06h22 | Mis à jour à 06h22 Occupation des bureaux: le centre-ville bat de l'aile La tour Deloitte, en chantier près du Centre Bell, compte... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE) La tour Deloitte, en chantier près du Centre Bell, compte deux locataires prestigieux, mais il reste encore 150 000 pieds carrés de bureaux à louer. PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE Ma Presse Ajouter à Ma Presse Occupation des bureaux: le centre-ville bat de l'aile Lolë quitte Longueuil pour le Château Viger Vision Globale: des actionnaires se plaignent d'«abus» Deux gratte-ciel de plus prévus autour du Centre Bell Un projet de condos vendu à 100%... en un après-midi MAXIME BERGERON La Presse Derrière les dizaines de grues qui constellent le centre-ville se cache une réalité moins rose pour les propriétaires d'immeubles de bureaux. Le taux d'inoccupation a bondi... et les loyers ont pris le chemin inverse. Alors que les nouveaux projets d'immeubles de bureaux se multiplient à Montréal, le marché traditionnel du centre- ville bat de l'aile. Le taux d'inoccupation a grimpé de 6,8 à 8% depuis six mois, et les loyers ont baissé de 10% dans certains cas, indique une étude obtenue par La Presse Affaires. Dans un rapport de la firme immobilière Newmark Knight Frank Devencore (NKFD) qui sera publié ce matin, on apprend que le marché s'est nettement retourné à la faveur des locataires, cette année. Qui plus est, le taux de disponibilité des bureaux - y compris ceux qui sont offerts en sous-location - dépasse aujourd'hui les 12%, un niveau jamais vu depuis plus d'une décennie. «Si on regarde le grand portrait, c'est sain pour la ville d'avoir du développement, avance Jean Laurin, président et chef de la direction de NKFD. À court terme, les propriétaires qui se retrouvent avec des taux d'inoccupation plus importants doivent porter une attention particulière pour louer ces espaces-là.» La construction de nouveaux édifices de bureaux a été à peu près nulle pendant deux décennies à Montréal, de 1992 à 2012. Fruit de cette rareté, le taux d'inoccupation des édifices de catégorie A et B a chuté à 4,9% à peine, au centre-ville, à la fin des années 2000. Les choses ont évolué rapidement depuis. De nombreux projets de transformation d'anciennes usines ont ajouté des millions de pieds carrés de bureaux dans le Mile End, le Mile-Ex et le sud-ouest de l'île. À ces reconversions s'ajoutent plusieurs immeubles flambant neufs planifiés ou en construction, comme la tour Deloitte, la tour Aimia et la Maison Manuvie. Sans surprise, toute cette activité se traduit par une hausse des taux d'inoccupation, constate Jean Laurin. «S'il n'y avait pas de construction, pas de développement, qu'est-ce qu'on dirait? On dirait qu'il n'y a pas d'expansion dans le marché, donc que ça ne va pas bien. Une phase de développement amène toujours un rééquilibrage de l'infrastructure entre la demande et l'offre, dans tout marché.» Rationalisation En parallèle, plusieurs grands locataires du centre- ville ont rationalisé leurs activités ces dernières années, pour concentrer leurs employés dans une superficie moindre. La Banque Royale a par exemple libéré 4 de ses 13 étages à la Place Ville Marie. Ce mouvement assez généralisé a contribué à faire grimper les taux de disponibilité. Comme l'offre dépasse la demande, on observe aujourd'hui des baisses de loyers allant jusqu'à 10% au centre-ville, souligne le président de NKFD en entrevue à La Presse Affaires. «Quelqu'un qui paie 100$ par année pourrait payer 90$ par année sur le même bail.» Montréal représente le deuxième marché de bureaux au Canada. On y dénombre 47 millions de pieds carrés répartis dans des immeubles de catégorie A et B, contre 63 millions à Toronto, 39 millions à Calgary et 20 millions à Vancouver. ---------------- LES COULOIRS DU CENTRE-VILLE Le centre-ville de Montréal est loin d'être un territoire homogène pour les locataires de bureaux. Les taux d'inoccupation* varient du simple au triple. Boulevard René-Lévesque Taux d'inoccupation 2012: 6,6% 2013: 11,1% 2014: 12,3% Avenue McGill College Taux d'inoccupation 2012: 9,4% 2013: 8,1% 2014: 13% Rue Sherbrooke Taux d'inoccupation 2012: 10,3% 2013: 12,1% 2014: 12% Boulevard De Maisonneuve Taux d'inoccupation 2012: 6,5% 2013: 5,3% 2014: 8,8% Quartier international Taux d'inoccupation 2012: 3,5% 2013: 4,4% 2014: 5,8% Westmount Taux d'inoccupation 2012: 12,4% 2013: 13,7% 2014: 13,2% Vieux-Montréal Taux d'inoccupation 2012: 8,4% 2013: 6,9% 2014: 6,5% Cité du multimédia Taux d'inoccupation 2012: 12% 2013: 17,6% 2014: 15% * Taux d'inoccupation compilés au deuxième trimestre de chaque année. ---------------- Des projets en série Après deux décennies de quasi-inactivité, plusieurs projets de tours de bureaux sont sur les tables à dessin ou en chantier à Montréal. Tour d'horizon. Tour Aimia Ces bureaux construits par Kevric occupent les 10 premiers étages d'une tour mixte de 35 étages érigée en face du square Victoria. Le groupe Aimia y installera son siège social, tandis que 135 000 pieds carrés demeurent disponibles. L'Avenue La tour de 50 étages du groupe Broccolini, aujourd'hui en chantier en face du Centre Bell, comptera 140 000 pieds carrés de bureaux aux étages inférieurs. Aucun locataire de taille n'a encore signé de bail. Tour Deloitte Cet immeuble LEED Platine de 26 étages érigé par Cadillac Fairview, au sud du Centre Bell, compte sur deux locataires de prestige: la firme comptable Deloitte et Rio Tinto Alcan. Quelque 150 000 pieds carrés sont encore offerts. Maison Manuvie La Caisse de dépôt s'allie à Manuvie pour construire une tour de 27 étages sur un terrain de stationnement au 900, boulevard De Maisonneuve Ouest. Après huit ans de tergiversations, ce projet devrait être lancé de façon imminente. Îlot Balmoral La SHDM compte ériger un immeuble translucide de 13 étages adjacent à la place des Festivals, à l'îlot Balmoral. L'Office national du film (ONF) a signé un bail de 20 ans pour occuper 100 000 des 350 000 pieds carrés du bâtiment qui vise la certification LEED Or. Îlot Voyageur Le gouvernement du Québec élabore toujours son projet de tour de bureaux à côté de l'UQAM, sur un site à l'abandon depuis des années. L'État prévoit y loger des fonctionnaires dans des locaux d'environ 625 000 pieds carrés. sent via Tapatalk
  12. Rotax

    Bell Helicoper : actualités

    Bell frappe un grand coup : 200 hélicoptères vendus! http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/aeronautique-et-aerospatiale/bell-helicopter-obtient-une-commande-de-200-appareils/576792#%2EVPhhJpMYjTk%2Elinkedin
  13. Philippe

    Bell : actualités

    Bonne nouvelle, en passant sur la 720 ce matin, j'ai remarqué que Bell est en train de retirer les panneaux de tôle sur le building qui longe la 720 (moitié pierre/moitié tôle). Le revêtement est maintenant en pierre et brique, ce qui est déja mieux.. Pas un gros projet, mais j'ai toujours trouvé que ce building faisait dure et qu'il était justement très mal situé pour faire dure....
  14. MARDI 11 NOVEMBRE 2014 - 14:30 ET | LA PRESSE CANADIENNE Le Groupe CGI a annoncé mardi avoir obtenu des prolongations d'ententes évaluées à environ 2 milliards $ avec le géant des télécommunications BCE (TSX:BCE), société mère de Bell Canada. Les contrats de services et de solutions de technologies de l'information se poursuivront jusqu'en décembre 2026. Les deux entreprises travaillent ensemble depuis déjà plus de 15 ans. CGI (TSX:GIB.A) est responsable du réseau de technologies de l'information de Bell, notamment en soutenant des centaines d'applications. La société des technologies de l'information dévoilera jeudi ses résultats financiers pour son quatrième trimestre. Son bénéfice net devrait avancer à 222 millions $, par rapport à 141 millions $ l'an dernier, tandis que ses revenus devraient se chiffrer à 2,57 milliards $, d'après les prévisions d'analystes recueillies par Thomson Reuters. En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté devrait grimper de neuf pour cent à 233 millions $, ou 73 cents par action, selon les prévisions. http://www.lesaffaires.com/techno/technologie-de-l-information/cgi-obtient-des-prolongations-de-contrats-de-2-milliards--de-bce/573833 Sent from my iPhone using Tapatalk
  15. http://journalmetro.com/actualites/montreal/584524/montreal-reflechira-a-ses-droits-sur-ses-terrains-de-stationnement-a-vendre/ 29/10/2014 Mise à jour : 29 octobre 2014 | 10:48 Montréal réfléchira à ses droits sur ses terrains de stationnement à vendre Par Marie-Eve Shaffer Métro Un développement immobilier devrait voir le jour sur le terrain de stationnement situé en face du Centre Bell. La Ville de Montréal réfléchira à la possibilité de conserver les droits souterrains des terrains de stationnement qu’elle souhaite vendre pour du développement immobilier. C’est le responsable des Transports, Aref Salem, qui a en fait la proposition mercredi, lors de la réunion hebdomadaire du comité exécutif. Il réagissait ainsi à une décision mettant fin au bail de Stationnement Montréal pour un terrain situé à l’angle des rues Saint-Antoine et Jean-D’Estrées à partir du mois de janvier. Cadillac Fairview a comme projet d’y ériger deux tours résidentielles de 38 étages. «[Ce terrain] représente 39 cases près du Centre Bell, a dit M. Salem. On est en train de les retirer et on densifie le secteur. Il y aura plus de personnes qui vivront dans ce secteur et il y aura moins de stationnement.» M. Salem a proposé qu’à l’avenir, la Ville tente de convenir de partenariats avec les promoteurs immobiliers afin de conserver les stationnements publics. Une quinzaine de terrains de stationnement appartenant à la Ville seront éventuellement à vendre, a souligné le responsable des Transports, Aref Salem. Le président du comité exécutif, Pierre Desrochers, a promis de réfléchir à sa proposition.
  16. http://briques.centrebell.ca/briques La Place du Centenaire, dont l’ouverture est prévue à l’automne 2008, honorera le glorieux héritage des 100 premières années de l’histoire des Canadiens.
  17. À la lumière de ce document daté de novembre 2013 et déposé à l'OCPM, la petite tour (à construire ?) sur la portion bureaux du Centre Bell serait toujours dans les plans de CF : http://ocpm.qc.ca/sites/ocpm.qc.ca/files/pdf/P72/3b.pdf 14 étages, 140 unités résidentielles
  18. A 45 - acre comprehensive, master planned office campus on Nuns' Island. This multi-phased office complex is geared to those tenants looking for the quality environment offered in suburban locations but with the benefits of a site located just five minutes from Montreal's central business district. Availabilities range from 50,000 sq.ft. to 500,000 sq.ft. in various configurations, all of which will be LEED certified. With the arrival of Bell Canada on Nuns' Island, public transportation has improved with investments in infrastructure being made by various governmental authorities; the neighborhood is poised for even more development. Companies such a Yellow Pages, Multi-prêt, Bombardier Recreational Products and the Bank of Canada continue to enjoy the exceptional office environment that Nuns' Island has to offer with its abundant retail offerings, bike paths, nature walks and lush landscaped public areas.
  19. Une deuxième «Tour des Canadiens» en vente dès l'automne Hugo Joncas . les affaires.com Sa Tour des Canadiens est vendue à 100%, et Cadillac Fairview veut mettre en marché un deuxième immeuble de condos d’envergure comparable dès cet automne, au sud du Centre Bell. La seconde tour de copropriétés « sera en grande partie semblable » à la Tour des Canadiens, dit Wayne Barwise, vice-président directeur, Aménagement, chez Cadillac Fairview. « Elle est toujours sur la table à dessin » a-t-il ajouté, en marge de la cérémonie de la première pelletée de terre de la Tour Deloitte, un autre projet de la filiale immobilière du Régime de retraite des enseignants de l’Ontario dans le quadrilatère. «Le site précis n'est pas encore choisi, mais l'immeuble sera situé sur nos terrains au sud du Centre Belle, rue Saint-Antoine, dit Sal Iacono, vice-président principal, Développement et gestion immobilière, Est du Canada, chez Cadillac Fairview. Les dimensions précises de la nouvelle tour restent également à préciser. «On est en train d’étudier ça présentement. On va faire quelque chose à l’échelle de ce que le marché nous permettra de faire.» Sal Iacono précise que le nouveau gratte-ciel pourrait être aussi grand que la Tour des Canadiens, qui compte 50 étages et 552 unités, et qu’il aura lui aussi un accès direct au métro. «Selon nous, non, le marché ne ralentira pas pour ce type de projet», dit-il. Cadillac Fairview et son partenaire constructeur Canderel mise sur des unités de luxe et mousse leur vente avec un marketing intense. La Tour des Canadiens, par exemple, a développé tout un plan d’avantages en collaboration avec les Canadiens de Montréal pour mousser la vente de ses copropriétés, comme du temps de glace au Centre Bell, un accès à des billets en prévente et des tirages pour des places en loge ou directement derrière le banc des joueurs. Chez Altus, l’évaluateur Mathieu Collette croit que les projets avec des vues dégagées, avec un accès direct au métro, comme la Tour des Canadiens, continueront de bien se vendre. «Au dernier trimestre de 2012, 64 % des unités en projet au centre-ville, dans le Vieux-Montréal et dans Griffintown étaient déjà vendues », signale-t-il. Deux tours de 500 000 pieds carrés À l’est du Centre Bell, Cadillac Fairview a déjà excavé l’équivalent des trois étages de stationnement que comptera son autre projet en cours, la Tour Deloitte, un gratte-ciel de bureaux de 26 étages et 495 000 pieds carrés, dont le cabinet de comptables sera locataire principal. Le promoteur a en outre donné peu de détails supplémentaires sur la deuxième tour de bureaux qu’il compte construire en face, de l’autre côté de la rue Saint-Antoine. Elle fera quelque 500 000 pieds carrés également, mais sera « différente » de la Tour Deloitte, dit Sal Iacono, qui n’a pas voulu donner plus de détails. Selon nos sources, les courtiers immobiliers reçoivent déjà des appels de Cadillac Fairview pour sonder l’intérêt de gros locataires potentiels pour son deuxième immeuble de bureaux. « La raison d’être d’un promoteur, c’est toujours de vendre le prochain projet », dit Sal Iacono. http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/une-deuxieme-tour-des-canadiens-en-vente-des-l-automne/555934#.UawFOPa1Y5s
  20. Une deuxième «Tour des Canadiens» en vente dès l'automne Hugo Joncas . les affaires.com Sa Tour des Canadiens est vendue à 100%, et Cadillac Fairview veut mettre en marché un deuxième immeuble de condos d’envergure comparable dès cet automne, au sud du Centre Bell. La seconde tour de copropriétés « sera en grande partie semblable » à la Tour des Canadiens, dit Wayne Barwise, vice-président directeur, Aménagement, chez Cadillac Fairview. « Elle est toujours sur la table à dessin » a-t-il ajouté, en marge de la cérémonie de la première pelletée de terre de la Tour Deloitte, un autre projet de la filiale immobilière du Régime de retraite des enseignants de l’Ontario dans le quadrilatère. «Le site précis n'est pas encore choisi, mais l'immeuble sera situé sur nos terrains au sud du Centre Belle, rue Saint-Antoine, dit Sal Iacono, vice-président principal, Développement et gestion immobilière, Est du Canada, chez Cadillac Fairview. Les dimensions précises de la nouvelle tour restent également à préciser. «On est en train d’étudier ça présentement. On va faire quelque chose à l’échelle de ce que le marché nous permettra de faire.» Sal Iacono précise que le nouveau gratte-ciel pourrait être aussi grand que la Tour des Canadiens, qui compte 50 étages et 552 unités, et qu’il aura lui aussi un accès direct au métro. «Selon nous, non, le marché ne ralentira pas pour ce type de projet», dit-il. Cadillac Fairview et son partenaire constructeur Canderel mise sur des unités de luxe et mousse leur vente avec un marketing intense. La Tour des Canadiens, par exemple, a développé tout un plan d’avantages en collaboration avec les Canadiens de Montréal pour mousser la vente de ses copropriétés, comme du temps de glace au Centre Bell, un accès à des billets en prévente et des tirages pour des places en loge ou directement derrière le banc des joueurs. Chez Altus, l’évaluateur Mathieu Collette croit que les projets avec des vues dégagées, avec un accès direct au métro, comme la Tour des Canadiens, continueront de bien se vendre. «Au dernier trimestre de 2012, 64 % des unités en projet au centre-ville, dans le Vieux-Montréal et dans Griffintown étaient déjà vendues », signale-t-il. Deux tours de 500 000 pieds carrés À l’est du Centre Bell, Cadillac Fairview a déjà excavé l’équivalent des trois étages de stationnement que comptera son autre projet en cours, la Tour Deloitte, un gratte-ciel de bureaux de 26 étages et 495 000 pieds carrés, dont le cabinet de comptables sera locataire principal. Le promoteur a en outre donné peu de détails supplémentaires sur la deuxième tour de bureaux qu’il compte construire en face, de l’autre côté de la rue Saint-Antoine. Elle fera quelque 500 000 pieds carrés également, mais sera « différente » de la Tour Deloitte, dit Sal Iacono, qui n’a pas voulu donner plus de détails. Selon nos sources, les courtiers immobiliers reçoivent déjà des appels de Cadillac Fairview pour sonder l’intérêt de gros locataires potentiels pour son deuxième immeuble de bureaux. « La raison d’être d’un promoteur, c’est toujours de vendre le prochain projet », dit Sal Iacono. http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/une-deuxieme-tour-des-canadiens-en-vente-des-l-automne/555934#.UawFOPa1Y5s
  21. Condos et autos feront-ils bon ménage au Centre Bell? Simple solution: Remove parking on both sides of Drummond.
  22. According to Leftcoaster on SSP - some more developments in the works around the Bell Center with apparently neat architecture. However one big idea was apparently abandoned recently - I wonder why
  23. MtlMan

    Rythme d'absorbtion soutenu au CV

    C'est très bien! http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201211/28/01-4598409-condos-neufs-absorption-surprenante-au-centre-ville.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter