Search the Community

Showing results for tags 'aéroport'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 16 results

  1. Construction du nouveau stationnement étagé en prévision de la démolition et reconstruction du stationnement principal vu a partir des départs usa
  2. Le développement éventuel d'une deuxième aérogare, qui serait localisée du côté nord de la piste 10-28 et entre les pistes 06D-24G et 06G-24D, a été évoqué publiquement par Philippe Rainville, nouveau PDG d'Aéroports de Montréal. Il serait intéressant d'approfondir la discussion sur ce projet, qui est tout à fait majeur pour YUL. *
  3. L'aéroport sera inauguré le 17 avril! https://www.nytimes.com/2019/04/11/travel/singapores-changi-airport-jewel.html Photos tirées de l'article du NYTimes Vidéo promo sur YouTube
  4. Air Algérie has been ordered to pay back €11.22 million to Canadian SMI International Air Algérie, the Algerian national airline has been ordered to pay back 1.5 billion Algerian Dinars (11.22 million Euros) 1 to the Canadian group SMI International, the International Court of Arbitration of Canada (ICC) has decided. The airline now has until Thursday to comply with the judgement and pay the requested amount, if not the airline may face its Airbus A330 aircraft being seized in Canada. It’s not the first time that an Air Algérie aircraft was seized: in 2014 a Belgian court seized an aircraft at Brussels Airport, sparking a diplomatic row between Algeria, Belgium and The Netherlands. Finally Air Algérie paid a sum of € 2 million dollars to a Dutch company. The dispute concerns the construction of the new Air Algérie headquarters located in Dar El Beida, just next to the old headquarters of Mobilis and worth an investment of €100 million. Back in 2013 Air Algérie canceled the contract with SMI for “non-performance, not completing the project on time and failure of the contractor”. In fact the Lebanese design office Khatib and Alami did not deliver the final version of the correct construction plans until March 2012, only one year from the expiration of the deadlines. While SMI requested an extension of the deadline and asked Air Algérie to pay €17.8 million for unpaid work and materials, the latter unilaterally decided to end the contract. Air Algérie, already weakened by the economic situation of the country, may now face its new Airbus A330 being seized in Canada. 1 XE Currency converter: 1,500,000,000 DZD =11,223,741.80 EUR http://www.aviation24.be/airlines/air-algerie/has-been-ordered-to-pay-back-e11-22-million-to-canadian-smi-international/
  5. Une note que je viens de recevoir en tant que fournisseur du Hilton Montréal Aéroport. Nous désirons vous informer que la gestion du Hilton Montréal Aéroport menée par Hilton Hotels Corporation sera officiellement terminée le 22 octobre 2008. Cet hôtel n’aura donc plus d’affiliation avec la marque Hilton. Northstar Hospitality, les propriétaires actuels de cette propriété, géreront cet hôtel eux-mêmes. Nous apprécions grandement notre relation avec vous et nous anticipons le plaisir de continuer à vous offrir un excellent service. Ça ne dit rien d'autre comme une nouvelle affiliation ou bien un nouveau nom la seule chose que je peux voir c'est le nouveau courriel de mon contact qui est au whg.com C'est quand même bizarre de recevoir ça le 2 jours avant la date de fin d'affiliation.
  6. La façade de notre aérogare, qui date de 1960, sera finalement rénovée. La concrétisation de ce projet était attendue depuis longtemps. Sur le plan esthétique, il s'agit du point faible de notre aéroport. Espérons que cette opération soit réussie. http://www.admtl.com/sites/default/files/1D-8184-16-030-F.pdf
  7. HILTON EMBASSY SUITES Montréal (Aéroport Dorval), Qc COÛT : 26 000 000 $ ACHÈVEMENT : projet en cours PROGRAMME 240 chambres Centre Santé Piscine Centre de congrès J'ai aucune idée sur ce projet.... ça l'air neuf?! http://leclerc-architectes.com/projets_realises/autres/hilton_embassy_suites/
  8. Il y a eu une fusillade aujourd'hui à l'aéroport international de Fort-Lauderdale/Hollywood. J'ai trouvé ça sur LaPresse.ca Un aéroport prisé des «snowbirds» L'aéroport de Fort-Lauderdale-Hollywood est un petit aéroport, mais il est souvent utilisé par les voyageurs québécois qui se rendent aussi à Miami, surtout dans les parties plus au nord de la ville. Hollywood et Sunny Isles sont des destinations prisées des «snowbirds». L'aéroport est 21e en importance aux États-Unis, avec 27 millions de passagers par année. Il y a 325 départs et 325 arrivées, par jour. Il compte quatre terminaux. Le petit terminal 2, où a eu lieu la fusillade, dessert les vols de Delta et d'Air Canada. Les vols d'Air Transat passent par le terminal 4. Celui qui assurait la liaison Fort Lauderdale-Montréal a quitté l'aéroport en début d'après-midi, aujourd'hui, malgré la situation. Je trouve ça drole qu'ils considèrent que cet aéroport est petit quand il y a prèsque deux fois plus de passagers qui y passent par année qu'à Dorval!
  9. L'opérateur aéroportuaire propriétaire de Londres-Heathrow a annoncé mercredi avoir mis en vente le deuxième aéroport de la capitale avant même d'y être obligé par le régulateur. Pour en lire plus...
  10. Actualité de l'aéroport de Mirabel
  11. Je crois que ce lien vient d'un membre de MTLurb BruB...si c'est le même mais j'ai trouvé ca interessant je n'étais pas au courant... Montréal est relativement chanceux, Notre aéroport est assez près du centre-ville pour qu’un voyage en taxi ne vous coûte pas plus de 40$, circulation ou non. Habituellement, vous vous en sauverez avec une course de 25$-30$. Mais avez-vous imaginez prendre le métro pour vous rendre à votre avion quelques minutes avant son départ, ou de vous présenter à l’aéroport et d’acheter votre billet sur place comme vous le feriez avec un autobus gare d’autocars de Montréal? Nous connaissons tous « l’autre » aéroport oublié sur la rive-nord, mais saviez-vous que Montréal a eu dans un passé pas si lointain deux autres aéroports? Plusieurs se rappelleront l’usine de Canadair (aujourd’hui Bombardier) à Cartierville (St-Laurent) qui était équipé d’un aéroport avec deux pistes d’atterrissage. Mais, je vous parlerais de l’Aéroport de Cartierville un peu plus tard. Aujourd’hui, je vous parle de celui que l’on connait moins et pourtant, est assez récent. Entre l’autoroute Bonaventure et le Pont Victoria se trouvait une piste d’atterrissage qui a été en fonction de 1974 à 1976. Le Stolport Victoria se voulait un projet-pilote pour améliorer l’offre de transport entre certaines grandes villes canadiennes et donner un coup de main à l’industrie de l’aéronautique qui en avait grandement besoin à ce moment et très peu d’information sur ce vestige est disponible aujourd’hui. Je me considère personnellement un connaisseur de notre belle ville, mais ce détail m’était complètement inconnue jusqu’au moment où je suis tombé sur ce billet du blogue de Taylor Noakes qui a vraiment piqué ma curiosité. Comment un aéroport a bien pu être construit puis détruit à l’endroit où se trouve aujourd’hui les Studios Mel’s et le Technoparc de Montréal? Le projet-pilote est présenté le 13 mai 1971 par le Ministre des Transports du Canada, Don Jamieson. La première ligne du système d’Adaport serait Montréal-Ottawa avec la construction d’un aéroport-de-ville où se situe un stationnement du temps de l’Expo 67 juste aux côtés du pont Victoria. Un Adaport, aussi appelé un Stolport est selon wikipedia, est un aéroport ou une plate-forme urbaine destinée à l’atterrissage et ou décollage d’appareils nécessitant un faible espace. Il est prévu pour être utilisé par des avions à décollage et atterrissage court (ADAC) ou des aéronefs à décollage et atterrissage verticaux (ADAV). À titre de référence, la piste de Montréal serait de 2000 pieds. Le fédéral s’engage à ce moment de construire les aérogares d’Ottawa et de Montréal et d’acheter six avions DHC-6 Twin-Otter de 11 passagers de la compagnie De Havilland Canada de Toronto et opérés par Air Canada de Montréal. Au moment de l’annonce en 1971, le projet avait déjà coûté 61 millions en étude de faisabilité. Avant même ces débuts il était prévu que le gouvernement fédéral devra verser 21 millions par années pour faire fonctionner la ligne MTL-OTT, le revenu des billets ne couvrant que les coûts de base. Le Pont Champlain et L’autoroute Bonaventure en arrière plan. Le choix de l’emplacement pour les adaports se devait d’être rapidement accessible du centre-ville, s’assurer que le bruit des avions soit égale à 300 pieds ce qu’un autobus était à 100 pieds et permettant une altitude de vol entre 3 000 et 5 000 pieds entre les deux destinations. Si le projet s’avérait positif, des villes comme Toronto, Boston et New-York était dans la mire des gestionnaires. Maintenant, pensez à la congestion aérienne. Dorval, Cartierville et Victoria se trouvaient pas mal tous dans l’ouest de la ville et c’est pour cette raison que les pilote furent judicieusement sélectionnés et entraînés pour le vol en basse altitude, sur une courte piste d’atterrissage et en environnement urbain. Il ne faut pas oublier que la piste de Montréal avait le pont et une ligne importante à haute tension tout prêt. Cette ligne électrique y est toujours présente Le 24$ de votre billet incluait en plus des taxes, la navette la « Stolmobile » entre l’hôtel Bonaventure (aujourd’hui un Hilton) et l’aérogare qui partait 15-20 minutes avant le décollage ou le stationnement gratuit et une autre navette à destination. Les vols partaient à toutes les heures entre 8h et 22h et ne duraient que 45 minutes environ. La petitesse de l’appareil Twin-Otter n’avait aucune cabine dédiée au pilotage, pas d’hôtesse, de repas ou même de journaux et peu de place pour des baguages. La clientèle visé était les « Hommes d’affaire ». Je mets homme d’affaire entre guillemets, puisqu’à ce moment dans notre histoire, l’idée de voir une femme en jupes ou même en pantalons se rendant au bureau était presque dérisoire Plusieurs retards dans la construction de l’adacport de Montréal dû en grande partie aux choix de l’emplacement choisi. Son emplacement est régulièrement remis en question à cause du terrain trop malléable en plus d’émanation de gaz s’échappant du sol. Le tarmac s’est enfoncé de plusieurs centimètres sous le sol constitué de déchets entassés sur plusieurs dizaines de mètres de hauteur pour construire le parc de stationnement Victoria. L’histoire ajoute même que la piste s’est fissuré en deux endroits et un inspecteur qui avait lancé sur une des fissures un bout de papier auquel il avait mis feu a eu la surprise de voir la piste prendre feu à ses pieds à cause du méthane provenant de la décomposition organique des poubelles. Une erreur de calcul des ingénieurs du gouvernement canadien. Les appareils dotés de la plus haute technologie firent leur premier vol le 24 juillet 1974 et selon les estimés, lors de leurs premières années d’opérations, devaient attirer près de 90 000 vols entre les deux villes. Lors de cette journée inaugurale, le nouveau Ministre des Transports Jean Marchand voyait là, une nouvelle façon de voyager, rendre l’avion accessible à une certaine classe de gens Durant sa période d’essais de 21 mois, la ligne entre l’Adaport Victoria de Montréal et le Rocckcliffe Airport d’Ottawa aura transporté 160 000 passagers et capturant 3% de part de marché des 2.1 millions de déplacements estimés entre Montréal et Ottawa soit en auto, en trains, en bus ou en avions conventionnels. Un peu plus de la moitié de ces voyageurs ont effectué un retour durant la même journée. Le projet fut annulé malgré les résultats positifs, mais ayant de grands problèmes financiers et suite à certaine démocratisation de l’aviation qui verra son apogée à la fin des années 70 en plus de quelques détails interdisant la licence à un opérateur unique. En 1985, avec l’aéroport toujours à cet endroit, mais inutilisé, une compagnie au nom de City Express revint au galops avec le concept de Stolport en partant de l’Aéroport Billy Bishop de Toronto eu le O.K du gouvernement du Canada et de l’autorité du Port de Montréal, alors propriétaire du terrain ou se trouvait le Stolport Victoria, mais arrêtèrent leur choix sur l’aéroport de Dorval. City Express plia baguage en 1991. De nous jours la compagnie Porter offre plus ou moins le même concept où City Express l’a laissé et ce, avec un certain succès faut-il ajouter. En 1989, la ville fait l’acquisition pour 1 000 001$ d’un peu plus du tier du terrain, pour créer le Technoparc de Montréal aujourd’hui appelé le PEPSC (Le Parc d’Entreprises de la Pointe-St-Charles). Le reste du terrain appartenant au CN et à la société des Ponts fédéraux. Le Victoria Stolport devient alors de l’histoire ancienne, souvent oubliée ou complètement inconnue par les dizaines de milliers d’automobilistes qui empruntent les voies de l’autoroute Bonaventure ou du pont Victoria à chaque jour. L’Adaport Victoria n’aurait jamais pu être de niveau international comme Dorval est aujourd’hui, mais le succès de l’Aéroport Billy-Bishop de Toronto pousse à se demander si le service centre-ville à centre-ville n’aurait pas un peu de positif pour les voyageurs locaux Source http://proposmontreal.com/index.php/category/urbanisme/
  12. Je trouve curieux que personne n'ai mis de rendus de YUL de l'expo ''Montréal du Futur''. Voici ce que ça va donner en 2016 avec l'agrandissement de la jetée internationale. *désolé de la qualité des images/résolution minimum* [ATTACH]15286[/ATTACH] [ATTACH]15287[/ATTACH] [ATTACH]15288[/ATTACH] [ATTACH]15289[/ATTACH]
  13. Aéroport de Saint-Hubert: de citoyens protestent contre le bruit Ariane Lacoursière La Presse Publié le 16 septembre 2009 à 07h45 | Mis à jour à 07h47 Profitant de la dernière séance du conseil municipal de Longueuil avant les élections du 1er novembre, des dizaines de citoyens sont allés à l'hôtel de ville, hier soir, pour reprocher à l'administration de ne rien faire pour réduire le bruit des avions de l'aéroport de Saint-Hubert. «Il n'y a aucune solution en vue. Quand j'entends que ça va bien, c'est faux !» est venu dire Max Bernet, du Comité anti-pollution des avions de Longueuil (CAPAL). En juin, des citoyens en colère s'étaient rassemblés en grand nombre à l'hôtel de ville pour dénoncer la forte augmentation du bruit causé par les avions qui volent au-dessus de leur quartier. Pour calmer ces gens, l'administration avait créé un comité réunissant des citoyens et des techniciens de la Ville. Au cours des derniers jours, le candidat à la mairie de Longueuil Jacques Goyette s'est d'ailleurs targué d'avoir mis sur pied ce comité. «Mais nos rencontres n'ont servi qu'à échanger de l'information», critique M. Bernet. Plusieurs citoyens ont dénoncé hier le fait que les avions n'ont jamais été aussi dérangeants qu'au cours des derniers mois. «Cet été, c'est le pire enfer que j'aie connu. Des avions passent aux minutes», a dit un résidant. «Au moins 600 plaintes ont été acheminées à Transports Canada pour dénoncer la situation», signale M. Bernet. L'aéroport de Saint-Hubert est géré depuis 2003 par l'organisme à but non lucratif Développement aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L). M. Goyette a réitéré hier soir son intention de «reprendre le contrôle» de l'aéroport d'ici au 1er novembre. Il a d'ailleurs annoncé que trois membres du conseil d'administration de DASH-L ont donné leur démission, hier, dont le président, Jean-Jacques Rainville. «C'est un premier pas vers notre prise de contrôle», a-t-il déclaré. http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/200909/16/01-902242-aeroport-de-saint-hubert-de-citoyens-protestent-contre-le-bruit.php ..... Croyez-vous que cet aéroport va vraiment prendre de l'importance ? (en tant qu'aéroport relié à la ligne jaune ?)
  14. 18 juin 2007 Depuis le 18 juin, l'aéroport Montréal-Trudeau doit affronter la concurrence américaine avec l'ouverture du premier aéroport bilingue anglais-français à Plattsburgh, situé à une heure de la métropole. Sur son site web, l'Aéroport international de Plattsburgh est présenté comme l'aéroport américain de Montréal. Plattsburgh se définit d'ailleurs comme « la banlieue américaine de Montréal », « la porte d'accès dans le couloir Québec-New York ». Les gestionnaires de l'aéroport souhaitent convaincre les touristes et les gens d'affaires québécois qui s'envolent pour les États-Unis et les Caraïbes de prendre l'avion à Plattsburgh plutôt qu'à Montréal. Ils espèrent même que 70 % de la clientèle viendra de Montréal. La curiosité est au rendez-vous car les autorités de l'aéroport indiquent que le site web reçoit en moyenne 30 000 clics par jour.L'aéroport s'affiche comme un aéroport bilingue, qui a des installations de pointe, qui est situé à une heure à peine de Montréal, et qui offre un stationnement gratuit. Le journal web Flash Floride indique que les billets sont beaucoup moins chers qu'à l'aéroport Montréal-Trudeau, et que le voyageur épargne sur la taxe. À titre d'exemple, il est indiqué qu'un billet Plattsburgh-Orlando ne coûtera que 198 $ comparativement à Montréal-Orlando qui coûte 351 $ en plus des taxes. Sans prendre de détour, le journal indique nettement ses préférences: « L'aéroport de Montréal va manger les pissenlits par les racines et ce sera tant pis. À force de toujours vouloir charger le gros prix et taxer les citoyens, ces derniers trouvent d'autres solutions ». L'aéroport a été aménagé sur une ancienne base militaire désaffectée. Sa piste de 4 km de long peut accueillir des gros porteurs. Si le service aérien est limité au cours des premiers mois, une expansion n'est pas pour l'instant prévue.
  15. Le maire de Londres veut un nouvel aéroport Reuters Édition du mercredi 13 août 2008 Londres -- Boris Johnson, maire de Londres depuis mai dernier, s'est prononcé hier pour la construction d'un nouvel aéroport à l'est de la ville afin de décongestionner les cinq autres qui desservent la capitale britannique. «Il est [...] plus urgent que jamais d'étudier une solution à long terme, sous la forme d'un nouvel aéroport international respectant mieux l'environnement», écrit-il dans le Daily Telegraph. Johnson dit douter qu'un projet de troisième piste envisagé pour Heathrow -- l'aéroport le plus actif du monde avec plus de 68 millions de voyageurs par an -- soit jamais réalisé. Il souligne en outre que Gatwick, le deuxième aéroport londonien par ordre d'importance, est «plein à craquer». «Le maire tient à connaître les solutions de rechange à l'agrandissement d'Heathrow et aimerait savoir si l'idée d'un nouvel aéroport sur l'estuaire de la Tamise serait viable ou non», a indiqué à Reuters un porte-parole de Johnson. «Il a demandé à des fonctionnaires d'examiner la faisabilité d'un nouvel aéroport pour voir si cela mérite une étude approfondie», a-t-il ajouté. Johnson a aussi fait savoir qu'il serait favorable à un développement du City Airport de l'est de Londres, prisé des hommes d'affaires parce que proche des quartiers financiers. Cet aéroport, propriété du consortium American International Group et de Credit Suisse, cherche à porter sa capacité annuelle de 80 000 à 120 000 vols. Selon un porte-parole de City Airport, ce développement ne réclamerait pas de nouveaux travaux de construction. Une demande d'autorisation initiale a toutefois été différée par Johnson le mois dernier pour que l'on détermine si ce développement n'affecterait un projet de pont sur l'estuaire de la Tamise. Heathrow, Gatwick et Stansted appartiennent tous à au groupe BAA, dont la commission britannique de la Concurrence cherche à déterminer s'il doit céder l'un de ses aéroports pour ne plus être en position de monopole. BAA a pour propriétaire l'espagnol Ferrovial. La commission pourrait remettre un rapport la semaine prochaine, bien qu'aucune date ferme ne soit fixée.