Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes '000$'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

63 résultats trouvés

  1. IluvMTL

    S sur le Square - 14 étages

    Bâtiment mixte , usages commerciales au rez-de-chausse et residentiel aux étages Demande de démolition
  2. monctezuma

    Alfa et Alba - 13, 13 étages

    Alta Condominiums Illustration fournie par Les Constructions G. Melatti. 3. Alta Condominiums 1900, boulevard Angrignon (à l'intersection du boulevard Newman) Environ 370 appartements répartis dans trois immeubles de 13 étages Promoteur et constructeur: Les Constructions G. Melatti Rak&Rak Architectes Superficie: de 700 à 1800 pieds carrés Prix: de 229 000$ à 875 000$ (taxes incluses) >Le bureau des ventes ouvrira au début du mois de janvier, mais le promoteur a commencé à prendre des réservations. La construction débutera aussi en janvier. Les Constructions G. Melatti, entreprise familiale très active à LaSalle depuis plus de 40 ans, s'apprête à construire les premières tours d'habitation en copropriété à LaSalle. Un défi qu'elle voulait relever depuis longtemps! Elle mise sur la proximité de la station de métro Angrignon, du parc et du Carrefour Angrignon et d'un mégacentre commercial pour attirer une clientèle variée. Aussi offre-t-elle un vaste choix d'unités, allant du studio à l'appartement-terrasse de type penthouse réparti sur deux paliers. Le premier immeuble comptera 90 appartements. Les unités surplombant les boulevards Newman et Angrignon auront de grandes fenêtres pour profiter des vues superbes sur le centre-ville et le mont Royal. Une salle d'exercice, un sauna ainsi qu'une salle de réception seront aménagés au rez-de-chaussée. Le stationnement souterrain sera réparti sur deux niveaux. Les copropriétaires devraient emménager au printemps 2012. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  3. Miska

    Axcès (Longueuil) - 11 étages

    Une nouvelle tour de onze étages à la Place Charles-LeMoyne Rive-Sud Express Diane Lapointe VIEUX-LONGUEUIL –Une nouvelle tour de onze étages s’élèvera bientôt dans le ciel de la Place Charles-LeMoyne, dans l’arr. du Vieux-Longueuil. Le Ville de Longueuil, propriétaire du terrain situé sur la rue Saint-Charles Ouest, entre l’Université de Sherbrooke et l’entrée des autobus, a accepté l’offre d’achat des Habitations Trigone pour un montant de 1 763 929$. L’entreprise projette de réaliser un édifice de condominiums de luxe évalué à plus de 47 M$. Il comportera 170 unités de condo d’une valeur moyenne de 275 000 $, un stationnement souterrain de deux étages et des espaces commerciaux au rez-de-chaussée La Ville de Longueuil prévoit percevoir des revenus de taxes de mutation sur la portion résidentielle de 515 000$, et des revenus annuels de 536 000$ en taxation résidentielle et de 26 000$ pour la portion commerciale.
  4. Projet annulé et remplacé par celui-ci : http://www.mtlurb.com/forums/showthread.php/18992 *************************************** Tour St-Jacques Développement de condominiums TYPE:Nouvelle construction CLIENT: OVE Investments Inc. SUPERFICIE:10 161 m2 (109 370 pi. ca.) COÛT DE CONSTRUCTION:42 000 000$ CAD DATE D’ACHÈVEMENT: N/A ENDROIT:Montréal, Québec
  5. http://journalmetro.com/local/sud-ouest/actualites/972831/cure-de-jeunesse-pour-des-parcs-du-sud-ouest/ 01/06/2016 Mise à jour : 1 juin 2016 | 17:17 Cure de jeunesse pour des parcs du Sud-Ouest Par André Desroches TC Media Photo: TC Media - André Desroches Baptisé temporairement Parc 3 Nord, le nouveau parc aménagé sur le site des Bassins du Nouveau-Havre, dans Griffintown, est accessible à la population depuis le 26 mai. Une enveloppe de 4 M$ sera consacrée à la réalisation d’une dizaine de projets de réfection et d’aménagement dans des parcs du Sud-Ouest au cours des prochains mois. La part du lion, soit une somme de 1 M$, sera dédiée au projet de legs de l’arrondissement pour le 375e anniversaire de Montréal, qui sera célébré l’an prochain. Tout ce qu’on sait pour le moment c’est qu’il y aura illumination de deux ponts et d’une passerelle enjambant le canal de Lachine avec des projections sur l’eau. Les détails doivent être présentés prochainement. «Ça va être gros, beau, magnifique. Nous avons été chercher des artistes de renommée internationale», lance le maire de l’arrondissement, Benoit Dorais, qui se garde d’en dire davantage. Nouveaux jeux pour enfants Le remplacement de modules de jeu pour enfants qui ne répondent plus aux normes se poursuit. Une somme de 250 000$ permettra d’en installer de nouveaux aux parcs Le Ber, Ignace-Bourget, Campbell-Ouest et Victor-Rousselot. Les travaux dureront une bonne partie de l’été. Dans la Petite-Bourgogne, l’aménagement au coût 650 000$ d’un terrain de soccer au parc Oscar-Peterson doit être complété à la fin du mois d’août. Toujours dans ce quartier, une somme de 325 000$ permettra d’ajouter cet été 500 mètres au parcours piétonnier de plus d’un kilomètre du Sentier de la Bourgogne. Il s’étendra du métro Lionel-Groulx au parc Jessie-Maxwell-Smith, à proximité de la rue Guy. Du côté de Pointe-Saint-Charles, l’aménagement au coût de 900 000$ du Square Saint-Patrick, situé au coin des rues Wellington et Saint-Patrick, en bordure du canal de Lachine, touche à sa fin. «Les travaux avancent rapidement. On devrait être capable de l’ouvrir en juillet», indique Benoit Dorais. Les travaux vont également bon train en ce qui concerne l’aménagement au coût de 425 000$ du parc Madeleine-Parent situé entre la rue Saint-Patrick et le canal de Lachine, près du marché Atwater. Ils devraient être terminés cet été. L’arrondissement souhaite pouvoir l’inaugurer durant la fin de semaine de la Fête du travail.
  6. andre md

    Condo a PK Subban

    PK subban vend son condo. Il demande 1 400 000$ . Vraiment cute comme appartement. J'aime l'immeuble aussi . http://www.centris.ca/fr/condo~a-vendre~ville-marie-montreal/13786113
  7. GDS

    BanK - 16 étages (2015)

    (Vieux-Montréal) BanK Ce projet remplace l'ancien projet Royal Hôtel http://www.mtlurb.com/forums/showthread.php/989 BanK 221, rue Saint-Jacques Ouest BANK. Demeures urbaines sur Saint-Jacques Projet de 43 condos au cœur du Vieux-Montréal. Adjacent au Quartier international et au Centre de commerce mondial. À proximité des stations de métro Place-d’Armes et Square-Victoria. Design contemporain personnalisé pour chaque unité, inspiré des vestiges prestigieux du premier siège social de la Banque Royale. Éléments distinctifs de l’architecture originale magistralement intégrés à l’œuvre des architectes et des designers. Une utilisation inventive de l’éclairage et de parois en verre met en relief les composantes plus que centenaires de l’immeuble. Des matériaux de finition et des aménagements de qualité, ainsi que de nombreuses options de luxe donnent un caractère unique à cet ensemble de marque. http://www.mcgillimmobilier.com/lang/fr/bank-condo-project-for-sale-old-montreal-projet-condo-bank-a-vendre-vieux-montreal/ Occupation printemps 2013. Studios : à partir de 240 000$ jusqu’à 295 000$ pour une superficie de 481 à 591 pi2 Condos de 1 chambre (en majorité sur 2 étages) : À partir de 300 000$ jusqu’à 395 000$ pour une superficie de 749 à 880 pi2 Condos de 2 chambres : À partir de 360 000$ jusqu’à 600 000$ pour une superficie de 907 à 1154 pi2 Condos de 2 + 1 chambres : À partir de 460 000$ jusqu’à 700 000$ pour une superficie de 1147 à 1652 pi2 Condos de 3 chambres : À partir de 700 000$ jusqu’à 730 000$ pour une superficie de 1535 à 1576 pi2 Stationnement intérieur 75 000$ http://www.mcgillimmobilier.com/lang/fr/bank-condo-project-for-sale-old-montreal-projet-condo-bank-a-vendre-vieux-montreal/
  8. Le St-Ambroise NOUVEAU Condos neufs ascenseur, garage et terrasses privés ou grands balcon En réservation jusqu'au 1er aout 2010! 25 unités seulement. Déjà 20% réservé en 2 semaines! Nouveau projet de condos neufs à montréal situé au Quartier Sud-Ouest face au Canal Lachine et du Nouveau parc, près du Métro St-Henri, le marché Atwater, Parc Gadbois et Centre-Sportif Gadbois (pisince, centre de conditionnement physique, etc). À partir de 149 900 à 310 900$. Subvention de 6500$ à 10 000$ disponible! http://www.mondev.ca/Le_St-Ambroise_NOUVEAU_Condos_neufs_ascenseur_garage_et_terrasses_prives_ou_grands_balcon_fr.html?ProjetID=102
  9. ScarletCoral

    Le Richardson

    Je browsais sur le site de Guide Habitation et suis tombée sur ce projet au sud du canal Sur le site du promoteur Struktur : http://www.struktur.ca/112-developpement-immobilier-le-richardson.html Info via Guide Habitation : Description Prix * [TABLE=class: table table-bordered, width: 100%] [TR] [TD]1 chambre[/TD] [TD]à partir de 182 000$[/TD] [/TR] [TR] [TD]2 chambres[/TD] [TD]à partir de 197 000$[/TD] [/TR] [/TABLE] * Prix avant taxes. Valeur indicative seulement, prix sujets à changements sans préavis. Des unités avec autres caractéristiques, tailles, nombre de chambres et prix peuvent être disponibles.Avis légal. Dernière mise à jour :2014-12-03 Le Richardson est un projet de 22 unités d'une ou deux chambres, allant de 697 à 1163 pi2 à Griffintown. Caractéristiques: Plusieurs unités sur deux étages Balcon avant et arrière ou cour anglaise avec chaque unité Planchers de bois franc Chauffage électrique Système d'intercom Stationnement extérieur Localisation: Métro Charlevoix Marché Atwater Canal Lachine Présentement en prévente. Livraison prévue pour le printemps 2015. C'est un projet de Struktur Développement Immobilier. Bureau des ventes 2016 rue Richardson, Montréal
  10. Description Projet de 78 condos dans deux immeubles de 10 étages avec une magnifique vue sur le Golf Ste-Rose à Laval. Les unités comptent de 1 à 3 chambres pour une surface habitable de 683 pi2 à 2042 pi2. Les planchers sont en bois franc exotique (bambou), la structure en béton. Il y a ascenseurs et air climatisé. Des stationnements sont disponibles à l'intérieur et à l'extérieur. Les prix varient de 185 000$ à 250 000$ + taxes. Garantie Abritat / Maître Bâtisseur. Le projet se situe à proximité d'axes routiers majeurs, d'une piste cyclable, de lignes d'autobus, d'espaces verts et des services. Livraison prévue au printemps 2013. http://www.rosanova.ca/
  11. L’entreprise DevMcGill est heureuse de vous proposer un projet remarquable situé au cœur de Montréal. Le bâtiment à être converti en condominium se trouve à la jonction de trois zones historiques comportant des monuments d’époque et jouxtant plusieurs édifices de qualité. Il a été construit en 1894 et était à l'époque la Brasserie Ekers. Depuis peu il a été classé « édifice à valeur patrimoniale exceptionnelle». Bientôt celui-ci sera la demeure d’une cinquantaine de propriétaires privilégiés. Mais attention, pour vous assurer d'acquérir un des condominiums, vous devez vous manifester d'ici le 30 septembre : vous pourrez ainsi devenir un VIP des Condominiums St.Dominique. (les explications se trouvent à la fin de ce message). EMPLACEMENT Le St-Dominique est situé dans le secteur du Plateau Mont-royal et du Centre-ville, soit aux portes des quartiers animés de Montréal : le Quartier des spectacles, le Quartier Latin, la rue St-Denis et la rue St-Laurent. L’immeuble, localisé à quelques pas de l'intersection des rues Saint-Laurent et Sherbrooke, n’est qu’à quatre minutes à pied du métro Saint-Laurent. La façade de l’ancienne Brasserie Ekers donne sur la rue St-Laurent. Elle a comme voisin immédiat l’élégant Hôtel OPUS. La façade qui donne sur la rue St-Dominique s’ouvre pour sa part sur les bâtiments historiques du monastère du Bon-Pasteur. L’IMMEUBLE L’immeuble sera entièrement rénové à l’extérieur comme à l’intérieur. Il conservera son cachet historique. Des sections seront ajoutées à l’édifice actuel et les facades des rues St-Laurent et St-Dominique feront l’objet d’une attention particulère. L’ENTRÉE DES RÉSIDENTS La façade sur la rue St-Laurent aura une entrée particulère menant aux commerces du rez-de-chaussée. La porte d’entrée principale menant aux appartements, se trouvera cependant sur la paisible rue St-Dominique, directement en face d’un des plus beaux bâtiments historiques de Montréal, le Monastère du Bon-Pasteur. Cette magnifique rue est à sens unique vers le sud et est accessible par la prestigieuse rue Sherbrooke. LES APPARTEMENTS Le St. Dominique n'habritera qu'une cinquantaine d'appartements offrant ainsi un style de vie intime à ses propriétaires. Plusieurs des condominiums auront des balcons ou de grandes terrasses. Certains condos comporteront une mezzanine en deuxième niveau, les Mezza-lofts. D'autres seront aménagés sur un seul niveau, les plain-pied. LES FINITIONS INTÉRIEURES Le design des intérieurs n’est pas encore terminé. Cependant il sera semblable à celui du projet M9 Phase 3 dans le Vieux-Montréal. Vous êtes donc invités à l’Espace Vente et Visite M9 pour voir et toucher la gamme des finis intérieurs. Vous pourrez aussi visiter un appartement témoin. Les finis intérieurs comprendront des comptoirs de quartz, des armoires laminées au design contemporain, des planchers en bois d’ingénierie, de la céramique dans les salles de bain, et bien plus encore. Plusieurs ensembles de finition aux teintes variées seront disponibles. APERÇU DE LA LISTE DE PRIX Les prix incluent les taxes mais non les stationnements intérieurs, sujet à changements TYPE DÉTAILS DIMENSION DESCRIPTION PRIX APPROX. MEZZA-LOFT A 700 pica 1er niveau : 500 pica, plafond de 7’ sous la mezzanine et 15’ dans le salon et salle à diner. Mezzanine: 200 pica, plafond de 6’4’’ 1 chambre, 1 salle de bain. Balcon de 4'X5'. 250 000$ MEZZA-LOFT B 700 pica 1er niveau : 500 pica, plafond de 7’ sous la mezzanine et 15’ dans le salon et salle à diner. Mezzanine : 200 pica, plafond de 7’ 1 chambre, 1 salle de bain. Balcon de 4’ X 5’ 280 000$ MEZZA-LOFT C 850 pica 1er niveau : 700 pica, plafond de 7’ sous la mezzanine et 15’ dans le salon et salle à diner. Mezzanine : 250 pica, plafond de 8' 2 chambres, 1 salle de bain. Balcon de 4’ X 5’ 340 000$ MEZZA-LOFT D 1000 pica 1er niveau : 720 pica, plafond de 7’ sous la mezzanine et 15’ dans le salon et salle à diner. Mezzanine : 280 pica, plafond de 8' 2 chambres, 2 salles de bain. Balcon de 4’ X 5’ 400 000$ PLAIN-PIED E 500 pica 1 niveau, plafond de 9' 6' 1 chambre, 1 salle de bain. Balcon de 4'X5' 195 000$ PLAIN-PIED F 600 pica 1 niveau, plafond de 9' 6'' 1 chambres, bureau, 1 salle de bain. Balcon de 4’ X 5’ 240 000$ PLAIN-PIED G 900 pica 1 niveau, plafond de 9' 6'' 2 chambres, bureau, 2 salles de bain. Balcon de 4’ X 5’ 360 000$ PLAIN PIED H 1500 pica 1 niveau, plafond de 11' 2 chambres, bureau, 2 salles de bain. Terrasse de 20' X 10'. 680 000$ LES STATIONNEMENTS INTÉRIEURS Les places de stationnement intérieurs sont très en demande dans le quartier. Le St-Dominique a la chance de pouvoir offrir des places de stationnement intérieur traditionnel au coût de 45 000$ taxes incluses; des places tandem (espace pour deux véhicules, un derrière l’autre) au coût de 66 000$ seront disponibles. Il y aura également des espaces de stationnement intérieur superposés, disponibles à un coût de 39 000$ taxes incluses (l’image ci-dessous). LA VIE DE QUARTIER Au St.Dominique, les espaces communs sont les attraits du quartier. En effet, grâce à une localisation idéale, les propriétaires auront accès à de multiples services et événements hors du commun. - Les scènes extérieures et intérieures du Quartier des spectacles - De multiples restaurants et cafés sur les rues Saint-Laurent, Saint-Denis, Sherbrooke et Sainte-Catherine - Le cinéma Quartier Latin, les salles de théâtre et de concert - L’Université du Québec à Montréal, le futur CHUM, l’hôtel Opus (pour les invités) et le Village - Le festival International de Jazz - Le festival Juste pour rire - Le festival des Francofolies de Montréal - Le festival de la Main - Le festival Divers/Cité - Le festival International Nuits d’Afrique LES AIRES COMMUNES ET LES FRAIS DE CONDOS Compte-tenu de la taille intime du projet, le St.Dominique n’aura pas d’aires communes telles une piscine ou une salle communautaire. L’investissement mensuel en frais de copropriété sera donc réduit, soit environ 22 cents le pied carré. Les propriétaires pourront profiter de la situation idéale; ils pourront avoir accès à pied à de nombreux services. LA DATE D’OCCUPATION La rénovation majeure du St.Dominique sera complétée à l’automne 2012. Les résidents pourront prendre possession de leur condominium à cette date. COMMENT DEVENIR PROPRIÉTAIRE? La première étape dans le processus d’achat d’un appartement des Condominiums St.Dominique est d’acquérir un certificat VIP. Ce dernier donne un privilège exclusif, avant l’ouverture au grand public, de faire un choix prioritaire. Cela permet de bien choisir l’emplacement, la vue et de profiter d’une réduction du prix d’achat. Le premier arrivé sera le premier servi. Les appartements (condominiums) seront ultérieurement vendus aux VIP en fonction de l’ordre chronologique dans lequel les certificats auront été acquis. C’est donc dire que le premier VIP aura le premier choix, le second le deuxième et ainsi de suite. Nous communiquerons avec tous les détenteurs d’un certificat au mois d’octobre pour donner plus de renseignements sur la pré-vente exclusive. COMMENT ACQUÉRIR UN CERTIFICAT VIP DES CONDOMINIUMS ST.DOMINIQUE? Pour acquérir un Certificat VIP, vous devez vous rendre à l’Espace vente et visite M9, au 800 rue Wellington, dans le Vieux-Montréal, entre samedi le 25 septembre et jeudi le 30 septembre à 16h. Les heures d’ouverture de l’Espace vente et visite M9-3 sont du samedi au dimanche, de 12h à 17h, et du lundi au jeudi, de 13h à 19h. Vous devrez déposer un chèque de 1000$, remboursable en tout temps pour toute raison, au nom du notaire Millowitz, Hodes, Bergeron, Ce bureau gardera ce montant en fidéicommis. À l’Espace vente et visite M9, un certificat VIP vous sera remis afin de confirmer que vous avez effectué un dépôt remboursable en tout temps par le notaire, à votre demande. Vos coordonnées ainsi que les Plans Types qui vous intéressent seront annotés sur le Certificat alors faites vos choix selon la liste de prix partielle ci-haut et venez nous rencontrer! À PROPOS DU PROMOTEUR DevMcGill poursuit une mission claire depuis plus de 10 ans : bâtir aujourd’hui les espaces de demain. Maintes fois primé, le design des projets de DevMcGill séduit l’imaginaire. Espaces lofts, appartements-boutiques, pied-à-terre ou condominiums, ils offrent une multitude d’espaces vivants et intelligents qui, chaque fois, respectent leur vision : mieux comprendre, pour mieux construire et ainsi mieux vivre. DevMcGill est passé maître dans l’art de créer des espaces de vie urbains, contemporains et repensés comme en témoignent le COUVENT OUTREMONT sur les flancs du Mont-Royal ou le CAVERHILL, le 777 et ORLÉANS dans le Vieux-Montréal. En 2005, DevMcGill poursuit son ascension et signe les condominiums M9 dans le secteur du Vieux-Montréal. Hommage au technicolor et à la transparence. À la vie urbaine. Tél.: 514 400-7900
  12. Le Masson propose 4 condominiums de 2 chambres sur 2 étages, de 984 et 1390 pi2, à 300m du Parc Maisonneuve et à 5 minutes de marche de la promenade Masson, dans Rosemont. Caractéristiques: Chambre principale avec walk-in Mezzanine avec terrasse privée Balcons pour chaque unité Stationnement disponible (en option) Salle de bain et salle d'eau Choix de finitions Situé à proximité des transports en commun et d'une multitude de services et commodités, le projet offre un excellent rapport qualité / prix idéal pour un premier investissement. Garantie Abritat et garantie des maisons neuves de 5 ans 3 condominiums disponibles pour occupation immédiate: En vente: App 101 et App 102: 265 000$ + taxes App 204: 290 000$ + taxes Ou en location: App 101 et App 102 - 1300$ par mois App 204 - 1500$ par mois Plus d'information à la page: http://www.pierreviens.com
  13. monctezuma

    Opus, phases 1, 2 et 3 - 7 étages (2013)

    Opus Condominiums Illustration fournie par Les Développements Dubelle >7000, rue Allard >234 appartements en copropriété, construits en trois phases >Promoteur et constructeur: Les Développements Dubelle Dorel Friedman Architecte >Prix: de 110 000$ à 325 000$ (taxes incluses) >Superficie: de 450 à 1250 pieds carrés >Le bureau des ventes ouvrira en décembre. >La construction devrait débuter au printemps. Un immeuble en forme de T, de six étages, sera construit sur le terrain encore occupé par le fabricant Greif Bros, qui quittera en janvier. La section la plus longue sera bâtie en premier et deux ailes s'ajouteront par la suite, de chaque côté. La première phase, qui comptera 114 unités, comprendra un hall d'entrée de deux étages de hauteur, quatre ascenseurs, une salle d'exercice, une salle de réception et une terrasse sur le toit. Les premiers copropriétaires emménageront au printemps 2012. Le promoteur veut encourager les locataires du secteur à accéder à la propriété. Comme au Portail du canal, dans le Sud-Ouest, il offre son propre programme de crédit d'achat, dont les conditions de financement diffèrent de celles du programme Accès Condos de la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM). Le promoteur réduit le prix de vente des unités de 10% et cette réduction est remboursable à la revente de l'appartement dans un maximum de 10 ans. Les copropriétaires doivent alors aussi verser 10% du gain de capital obtenu à la revente. Ils peuvent rembourser la réduction de 10% à l'intérieur de trois ans, sans aucune obligation future. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  14. via LaPresse Plans de garantie: Québec va discipliner les entrepreneurs Publié le 05 décembre 2013 à 11h04 | Mis à jour à 11h04 ISABELLE DUCAS La Presse Après plusieurs années de discussions et de délais, Québec va de l'avant pour retirer aux associations d'entrepreneurs la gestion des plans de garantie pour les maisons neuves, pour mettre fin aux conflits d'intérêts dans l'indemnisation des propriétaires aux prises avec des défauts de construction. À partir d'octobre 2014, les plans de garantie relève d'un organisme à but non lucratif indépendant, ce qui devrait assurer une meilleure qualité de la construction résidentielle, des sommes plus élevées pour indemniser les acheteurs et plus d'informations sur les entrepreneurs à problèmes. Les trois plans de garantie existants sont actuellement administrés par des associations d'entrepreneurs, l'Association de la construction du Québec (ACQ) et l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ). Les regroupements de consommateurs estimaient que le système actuel protégeait mal les acheteurs de maisons neuves en cas de problèmes, puisque les administrateurs des plans de garantie devaient sévir contre leurs propres membres. «De nombreux consommateurs avaient l'impression que les administrateurs des plans de garantie étaient à la fois juges et parties. La structure permettra d'éliminer les conflits d'intérêts», souligne la ministre du Travail, Agnès Maltais, qui dit avoir entendu «des histoires d'horreur» en pilotant les travaux qui ont mené aux changements annoncés hier. Les acheteurs de nouvelles maisons ou de condos dans des édifices de quatre étages et moins devront payer plus cher pour la couverture offerte par le plan de garantie. Pour une maison, la prime passe de 850$ à 1050$, et pour un condo, elle passe de 1250$ à 1550$. Ces sommes pourraient être plus élevées pour les entrepreneurs dont la feuille de route est entachée de nombreuses réclamations ou de manquements à leurs obligations. À cette facture, il faut ajouter une somme de 300$ comme contribution à un fonds de réserve destiné aux indemnisations en cas de sinistre majeur, mis en place l'année dernière à la suite des problèmes de pyrrhotite dans la région de Trois-Rivières, qui touchent environ 4000 propriétés. La ministre Maltais estime que cette augmentation ne devrait pas indisposer les consommateurs, qui seront assurés à l'avenir d'une meilleure protection de leur maison, «le plus important achat de leur vie», souligne-t-elle. «On a surtout augmenté le montant des cautions exigées des entrepreneurs, pour s'assurer que ce sont des entreprises aux reins solides, sérieuses et qui ne vont pas disparaître dans la nature.» Des sanctions sont aussi prévues pour les constructeurs qui ne respectent pas leurs obligations dans le cadre des plans de garanties. Satisfaction chez les consommateurs Les changements sont très bien accueillis par deux groupes qui talonnaient depuis longtemps le gouvernement à ce sujet, l'Association des consommateurs pour la qualité dans la construction (ACQC) et le Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ). Il faut dire que le gouvernement libéral avait d'abord déposé un projet de loi pour permettre de tels changements, en 2011. Mais les changements réglementaires n'avaient pas pu être mis en vigueur avant les élections. Le gouvernement du Parti québécois a poussé les modifications un peu plus loin que l'administration précédente. «Nous sommes ravis de voir que les plans de garantie ne seront plus entre les mains des entrepreneurs, a réagi l'avocat Yves Joli-Coeur, porte-parole du RGCQ. L'introduction d'une politique d'inspection, entre autres, montre qu'on veut s'assurer que les maisons seront mieux construites. Les entrepreneurs auront un meilleur incitatif à surveiller la qualité pour éviter les réclamations à leur endroit.» Une somme est prévue pour financer des services d'accompagnement des propriétaires aux prises avec des problèmes, souligne Jean Dion, porte-parole de l'ACQC. «Comme les consommateurs auront des sièges au conseil d'administration, on pourra mieux suivre les procédures de réclamations», note-t-il. La Coalition Proprio-Béton, qui représente les propriétaires aux prises avec des problèmes de pyrrhotite, a qualifié les changements de «grande victoire». «Des associations d'entrepreneurs avaient un monopole qui leur permettait d'engranger des millions de dollars, alors que des propriétaires ne réussissent pas à se faire indemniser quand des problèmes importants surviennent», a dénoncé Yvon Boivin, président de la coalition. À la suite des problèmes de fondations en Mauricie, le plan de Garantie des bâtiments résidentiels neufs de l'APCHQ a été mis en tutelle l'été dernier, parce que son fonds de réserve ne suffisait plus à répondre aux réclamations. L'APCHQ, la plus importante association d'entrepreneurs, qui gère aussi la garantie Abritat, n'a pas souhaité réagir aux changements annoncés hier. ------------------- QUELQUES CHIFFRES Coût des primes pour les plans de garantie : > Maison unifamiliale : Augmente de 850$ à 1050$ > Condo dans un édifice de moins de quatre étages : Augmente de 1250 à 1550$ Indexé annuellement Montant de la couverture en cas de défaut de construction: > Maison unifamiliale : Augmente de 130 000$ à 200 000$ > Édifice à condos de moins de quatre étages : Augmente de 2,6 millions à 3 millions Cautions à verser par les entrepreneurs : Augmentent de 35 000$ à 70 000$ ou 100 000$, selon la catégorie d'entrepreneurs Au conseil d'administration du nouvel organisme à but non lucratif : 13 membres, dont : > 3 représentants des consommateurs > 3 représentants des entrepreneurs > 2 professionnels du secteur du bâtiment > 1 professionnel du secteur du droit > 3 représentants du milieu gouvernemental
  15. Québec avance 1,2 million au studio Cinesite Publié le 15 janvier 2014 à 11h07 | Mis à jour à 11h07 Québec prête 1,2 million de dollars à la société de Grande-Bretagne Cinesite pour qu'elle implante un studio de production d'effets visuels et d'animation à Montréal. Le prêt est octroyé par le bras investisseur du gouvernement provincial, la société Investissement Québec. La venue du studio qui créera autour de 200 emplois a été rendue publique par La Presse ce matin. La nouvelle devrait être confirmée lors du passage de la première ministre Pauline Marois à Londres la semaine prochaine. On doit à Cinesite les effets spéciaux de la série de films Harry Potter. Il s'agit du second studio britannique à choisir Montréal en un an. À peu près à la même date l'an dernier, Framestore avait annoncé l'ouverture de nouvelles installations à Montréal. L'entreprise avait pu bénéficier d'un prêt sans intérêt de 900 000$ étalé sur 5 ans, ce qui coûte environ 35 000$ par année au gouvernement. http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201401/15/01-4728925-quebec-avance-12-million-au-studio-cinesite.php
  16. En résumé, les taxes foncières vont augmenter à Montréal même si le prix des propriétés a baissé Dans La Presse par Maxime Bergeron ce matin : Habiter à Montréal: les prix baissent, pas l'évaluation Publié le 07 novembre 2013 à 00h00 | Mis à jour à 08h32 (Montréal) La valeur marchande de votre propriété a reculé depuis un an et se retrouve aujourd'hui en dessous de la nouvelle évaluation municipale? Tant pis pour vous: il faudra attendre le prochain rôle triennal avant de pouvoir espérer, peut-être, corriger la situation. À Montréal, la Ville a expédié la semaine dernière les nouveaux avis d'évaluation aux centaines de milliers de propriétaires de l'île. La hausse de la valeur foncière atteint 21,2% en moyenne depuis le dernier rôle de 2010, et beaucoup plus dans certains arrondissements. Pour calculer les augmentations, les évaluateurs municipaux se sont basés sur la valeur marchande des propriétés au 1er juillet 2012. Or, dans bien des secteurs, les prix ont reculé depuis ce moment, si bien que nombre de propriétaires seraient aujourd'hui incapables de vendre leur résidence à la valeur estimée par la Ville. «Les gens se rendent compte qu'ils arrivent en bas de la valeur marchande et ils sont très surpris», remarque Simon Beauchemin, associé à la firme d'évaluation agréée PCG&Associés, qui a déjà reçu plusieurs appels de citoyens. Il faut dire que les propriétaires montréalais ont été habitués à la situation inverse. Le prix des propriétés a grimpé à un tel rythme, ces dernières années, que l'évaluation municipale était presque toujours inférieure à leur valeur marchande réelle. «Dans les 10 dernières années, c'était rare que les gens se plaignent», note avec humour M. Beauchemin. Or, la baisse des prix est bien réelle depuis juillet 2012 dans l'île de Montréal. La valeur de revente médiane d'une maison unifamiliale s'établissait alors à 385 000$ contre 362 500$ en septembre 2013, selon les données de la Chambre immobilière du Grand Montréal. Le prix médian des condos est passé de 279 000$ à 266 000$ pendant la même période. Pas un argument Qu'à cela ne tienne: cette baisse récente ne constituera en aucun cas un argument pour contester une évaluation municipale jugée trop élevée. «L'évaluateur souligne toujours que la valeur au rôle reflète le prix de vente le plus probable sur le marché au 1er juillet au 2012, dans le cas du rôle 2014-2016», explique Patricia Lowe, porte-parole à la Ville de Montréal. Elle poursuit avec l'exemple d'un citoyen dont le condo aurait été évalué à 200 000$. «Mais, en 2013, l'entrepreneur décide de vendre des unités similaires dans le même projet à des prix inférieurs. Malheureusement, la vente de ces condos n'aura aucune incidence sur la valeur du condo évalué à 200 000$, parce que l'évaluation reflétait la valeur réelle au 1er juillet [2012].» Il reste que les citoyens peuvent contester leur avis d'évaluation pour diverses autres raisons. L'évaluateur Simon Beauchemin fait toujours une analyse préliminaire des dossiers avant de lancer une procédure de révision en bonne et due forme. «Si c'est un écart de 5000$ ou 10 000$, ça ne justifie pas nécessairement une contestation à cause de tous les frais rattachés à ça», explique-t-il. Le nouveau rôle d'évaluation servira à déterminer l'impôt foncier des Montréalais pour les années 2014 à 2016. Chose certaine, les proprios ne doivent pas s'attendre à une hausse de taxes de 21,2%. Le taux de taxation sera modulé de façon à atténuer les hausses, mais les propriétaires des arrondissements centraux peuvent néanmoins s'attendre à des augmentations assez salées. Prix médian des propriétés, île de Montréal Juillet 2012 - Unifamiliale: 385 000$ - Condo: 270 000$ - Plex: 460 000$ Septembre 2013 - Unifamiliale: 362 500$ - Condo: 266 000$ - Plex: 438 000$ Source: CIGM
  17. Valeurs Quebecois > Economie PHOTO CHRISTINE MUSCHI, REUTERS Le revenu familial médian au Québec n'est que de 68 000$ alors qu'il est de 76 000$ en moyenne au Canada en 2010. Stéphanie Marin La Presse Canadienne L'argent ne pousse pas dans les arbres québécois: en termes de revenus, le Québec traîne de la patte par rapport aux autres provinces. Son revenu familial médian n'est que de 68 000$ alors qu'il est de 76 000$ en moyenne au Canada en 2010, révèlent les derniers chiffres de l'Enquête nationale auprès des ménages de Statistique Canada. Et pendant ce temps, les ménages dépensaient plus qu'ils ne le devraient pour devenir propriétaires ou simplement se trouver un appartement, indique l'étude dont les résultats ont été rendus publics mercredi. Le revenu des Québécois augmente aussi plus lentement que la moyenne canadienne: depuis le dernier recensement en 2006, il n'a augmenté que de 5% alors que la progression ailleurs au pays a été en moyenne de 6%. Les recettes familiales québécoises ne sont ainsi supérieures qu'à deux provinces, soit le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador, où elles se situent à environ 65 000$. Les ménages québécois sont toutefois à peu près à égalité avec ceux de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard. Sans surprise, c'est dans la riche province de l'Alberta où le revenu médian est le plus élevé avec 93 000$ dollars bien sonnants. On parle ici des revenus avant impôts, calculés en fonction d'une famille d'au moins deux personnes, avec ou sans enfants. Car le revenu médian d'une personne seule au Canada n'est que de 30 000$. Et il est moindre aussi au Québec, souligne Sylvie Michaud, directrice générale des statistiques en éducation, travail et revenu à Statistique Canada. «C'est vrai aussi au niveau du revenu médian des individus, où le Québec est légèrement inférieur à la moyenne nationale», indique-t-elle, précisant qu'il est de 28 000$. Le revenu médian signifie que la moitié des ménages gagnent au-dessus de ce chiffre, et l'autre moitié, en dessous. Ces statistiques proviennent de la controversée Enquête nationale auprès des ménages (ENM), qui a remplacé le long formulaire de recensement, aboli par le gouvernement conservateur en 2010. Le changement effectué rend très difficiles les comparaisons avec les chiffres du passé, le formulaire ayant changé et n'est de surcroît plus obligatoire. Pas moyen donc de savoir avec certitude combien l'écart entre les pauvres et les riches s'est accru au cours des dernières années, entre autres choses. Les Québécois sont aussi parmi ceux qui ont le plus bénéficié des prestations d'assurance-emploi: 2,4% de leurs revenus globaux proviennent de cette source gouvernementale, par rapport à 1,8 en moyenne pour le Canada. L'enquête révèle aussi que 13% des Canadiens vivent uniquement de prestations gouvernementales diverses. L'enquête révèle de plus qu'à Montréal, les moins nantis vivent dans des quartiers pauvres, et cela, bien plus que n'importe où au pays. Près de 40% des Montréalais à faibles revenus vivent dans des quartiers considérés à très faibles revenus (c'est-à-dire où 40% des habitants ont aussi de faibles revenus). Quant au 1% des plus riches au pays, ils devaient gagner plus de 191 000$ par année pour se qualifier en haut de ce palmarès. Ils étaient 272 600 sur cette liste en 2011 et leur revenu moyen de 381 300$ chacun signifie qu'ils gagnent 10 fois plus que le Canadien moyen, qui a un revenu annuel de 38 700$. Retour dans le temps? Ces riches Canadiens étaient pour la plupart des hommes d'âge mûr vivant en couple, mariés ou non. On les retrouve surtout dans les grandes métropoles, en Ontario - Toronto étant le centre financier du pays - et en Alberta où le pétrole coule et se transforme en dollars. Et l'éducation demeure payante: plus des deux tiers de ces mieux nantis ont un diplôme universitaire, comparativement à 21% du total de la population. Et près d'un quart des diplômés universitaires ont réussi d'ailleurs à se frayer un chemin dans le top 10% des hauts salariés. Le logement au Canada Plus des deux tiers des Canadiens sont propriétaires de leur résidence, démontrent les chiffres de l'agence fédérale. Et le condominium est prisé: parmi ceux qui ont choisi d'acheter une propriété entre 2006 et 2011, un ménage sur cinq avait choisi cette forme d'habitation. Mais l'endettement plane au-dessus des têtes des familles, locataires comme propriétaires. Un quart d'entre elles consacraient plus de 30% de leur revenu pour se loger, c'est-à-dire au-delà du seuil d'abordabilité défini par la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL). Ceux qui avaient franchi ce seuil déboursaient en moyenne 1259$ par mois pour se loger, soit 510$ de plus qu'ils ne le devraient, selon la SCHL. Les ménages propriétaires dépassaient ce seuil de 617$ par mois, soit plus que les locataires, qui enregistraient un extra de 403$. C'est à Vancouver que la proportion de citoyens qui dépensent plus de 30% de leur revenu pour se loger était la plus élevée, avec 33,5% d'entre eux. Mais ce sont les habitants de Saguenay qui tiennent le plus serré les cordons de leur bourse: seulement 19% des habitants de cette ville paient plus que le seuil prescrit. Et les propriétaires avec une hypothèque étaient particulièrement pris à la gorge: ils composent 82% du groupe des propriétaires qui dépassent le seuil d'abordabilité. Finalement, en 2011, un demi-million de locataires vivaient dans un logement subventionné.
  18. Maximus

    Monatino - 6 étages (2013)

    Condos sur le boulevard Laird, de 700k à 2 750 000$. Toutes les photos proviennent de là: http://mansourrealties.com/canora_fr.html Projet: Ce qu'il y avait auparavant:
  19. ProposMontréal

    Automobile Québécoise? Pourquoi pas!

    C'est assez banale comme question, mais je vais dire que ça fait longtemps que je me la pose! Pourquoi qu'il n'y a pas de marque automobile Québécoise? Je sais ce n'est pas une question d'urbanisme, même, qui n'a pas vraiment rapport avec Montréal directement, mais je crois que la tribune est bonne et que plusieurs membres auront de bonnes idées pour remplir cette conversation. Oui je sais il y a HTT Supercar de St-Eustache qui font la Pléthore mais à 500 000$ c'est loin d'être l'auto du peuple! Pourtant nous avons plusieurs compagnies qui pourraient s'y attaquer. BRP est un des choix assez facile, ils font déjà leur Can-Am Spyder et aurait le support moral de la population. C'est quoi la différence entre 3 et 4 roues après tout. Dans la même catégorie il y a Campagna qui font la T-rex, ils ont lancé la V13R qui commence sérieusement à ressembler à un véhicule traditionnel. Ils pourraient faire une gamme de modèles dans le genre Scion, jeune et sportive. Nova Bus est un autre choix évident, il font déjà des véhicules à 4 roues (et plus) et depuis que Volvo, maison mère de Nova ne fait plus d'automobile (Volvo Cars appartient à la chinoise Geely) Pourquoi pas Bombardier, ils s'y connaissent en transport après tout, ferroviaire et aéronautique mais franchement, il peuvent bien faire une gamme d'automobiles, ont les poches profondes et savent déjà comment "dealer" avec des employés en grève. Nous avons eu quelques essais comme ZennCars mais le véhicule n'a jamais eu les permissions de rouler sur les routes du Québec. Il était possible d'aller plus rapidement en Vespa! Au début des années 70 il y a eu la Manic mais c'était une Peugeot à 70%. Aujourd’hui, il y a quelques compagnies qui font des automobiles de façon artistique. Pour ce qui des véhicules électriques, nous avons l'expertise d'Hydro Québec et de TM4 qui ont prouvés dans le passé qu'ils avaient les idées pour faire avancer des auto dans les rues du Québec? TM4 vend déjà ces moteurs à Tata Motors et à BRP En conclusion, ont prend une compagnie déjà établie et qui fait déjà tourner des roues sur le bitume, avec des poches semi-profondes, l'expertise de la main d'oeuvre déjà existante (anciens employés GM et beaucoup en Ontario qui s'y connaissent) Beaucoup d'espaces libre pour construire une belle grande usine avec chaînes de montage. Nous faisons appel à l'équipementier Canadien Magna, déjà fournisseur de plusieurs des grands constructeurs (et qui ont presque acheté Opel en 2009), nous utilisons de l'aluminium d'Alcan et nous avons déjà tout ce qu'il faut. De plus, avec la valeur du dollar canadien les prix seraient à notre avantage. je ne vois vraiment pas pourquoi ça ne se ferait pas. Il est possible avec tout ce bagage de faire une gamme de 3-4 véhicules (-20 000$, 20-28 000$, 28-40 000$, 40 000$+) et de 1 ou 2 camions et une sportive fait Québec. Et vous, vous en pensez quoi?
  20. (Montréal) Dans le hall d'entrée, une série d'hôtesses vêtues de robes moulantes et de casques de construction dorés. À l'étage, des danseurs qui se déhanchent dans un échafaudage au son d'une musique techno. Tout autour, de jeunes fêtards branchés, des femmes accrochées à leur sac Louis Vuitton, un ex-entraîneur du Canadien... La soirée la plus courue du centre-ville n'avait lieu ni dans une boîte de nuit ni dans un restaurant avant-hier. Plutôt dans un ancien immeuble de bureaux anonyme voisin du Musée des beaux-arts de Montréal, qui sera converti en condos de luxe au cours des prochains mois. Le promoteur Maxera a dépensé une somme impressionnante - plus de 75 000$ - pour organiser cette soirée de lancement haute en couleur. Un investissement destiné à créer un buzz dans le marché de plus en plus serré de la copropriété à Montréal, reconnaît Johnny Migliara, président du groupe immobilier. «C'est sûr que plus il y a de compétition, plus ça nous amène à faire des efforts pour tenter de nous démarquer de nos concurrents», explique l'homme d'affaires, rencontré à quelques pas du bar où l'alcool coulait à flots. Les lancements fastueux sont en train de devenir un véritable «phénomène» dans la métropole, dit Maya Sardouk, l'organisatrice de la soirée. Depuis novembre, elle a signé quatre contrats pour des soirées du genre. Elle organisera entre autres celle du projet Myst la semaine prochaine, au bord du canal de Lachine, qui aura l'eau comme thématique, avec des costumes inspirés par le Cirque du Soleil. «Il y a une tendance à être beaucoup plus créatif, dit la jeune femme. Juste un petit verre de vin et un canapé, ça ne marche plus...» Explosion de projets L'émergence de ces soirées somptueuses coïncide avec l'explosion du nombre de projets résidentiels à Montréal. Plus de 13 300 copropriétés sont en chantier dans la région métropolitaine, un record, et des milliers d'autres sont prévues. Le centre-ville, en particulier, bouillonne de projets. Au même moment, la revente de condos ralentit - le nombre de transactions a chuté de 20% au dernier trimestre de 2012. Dans ce contexte, les promoteurs misent de plus en plus sur les soirées originales «pour faire parler d'eux», dit Maya Sardouk. «Comme à Miami ou Los Angeles, ils veulent créer une vague de momentum.» Au lancement du projet Oro, mercredi soir, l'éclectisme des invités était flagrant. Le courtier immobilier Sotheby's avait invité certains de ses clients les plus importants. On entendait parler russe, beaucoup anglais. Quelques personnalités du monde artistique étaient présentes, ainsi que l'ex-entraîneur du CH Jacques Martin. Le but du promoteur Maxera était de montrer la vue spectaculaire offerte du 10e étage de l'immeuble... en espérant que le mot se passe. À 800$ le pied carré en moyenne, son projet n'est pas à la portée de toutes les bourses et il le sait. Johnny Migliara affirme néanmoins avoir déjà prévendu 40% des 40 appartements du futur complexe, ainsi que le commerce du rez-de-chaussée. »Exubérance irrationnelle» ? Si plusieurs se réjouissent de la multiplication des projets de condos et des soirées glamour à Montréal, d'autres y voient un signe quelque peu inquiétant. Les fêtes olé olé à 75 000$ relèvent d'une forme «d'exubérance irrationnelle», croit Ben Rabidoux, analyste à la firme torontoise M Hanson Advisors. «Ce genre de frivolités illustre, selon moi, comment nous avons collectivement perdu notre sens commun.» Selon l'analyste, la multiplication des événements du genre coïncide souvent avec les excès d'un marché immobilier. Il dresse un parallèle avec Miami, où les fêtes extravagantes se sont multipliées en 2005, peu avant l'éclatement de la bulle immobilière. (Il ne compare toutefois pas la situation actuelle de Montréal à celle de Miami à l'époque, précise-t-il.) Dans un registre moins sexy, les soirées d'information sur la copropriété sont aussi plus nombreuses à Montréal depuis quelque temps. L'objectif, encore une fois, est de faire mousser les ventes de divers projets. Le groupe Benvenuto, par exemple, a tenu hier soir une soirée destinée aux premiers acheteurs de son projet Le Peterson, la deuxième en quelques mois. Samcon tiendra de son côté un troisième séminaire sur le processus d'achat d'un condo neuf, le 19 février. Le marché du condo 13 300 copropriétés en chantier dans le Grand Montréal -20% = baisse des ventes de condos au quatrième trimestre de 2012 235 000$ : prix médian des condos dans le Grand Montréal* 332 000$ : prix médian des condos dans l'arrondissement de Ville-Marie* *Données au quatrième trimestre Source: FCIQ http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201302/08/01-4619601-projets-de-condos-avec-soirees-pour-faire-jaser.php
  21. http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/commission-charbonneau/201210/15/01-4583463-zambito-le-maire-vaillancourt-touchait-25-des-contrats-a-laval.php L'administration du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, touchait 2,5% du montant des contrats octroyés à un cercle d'entreprises en construction, selon l'ex-entrepreneur Lino Zambito qui témoigne devant la commission Charbonneau. «À Laval, c'était clair, il y avait une ''cut'' de 2,5% que les entrepreneurs donnaient au maire de Laval, M. Vaillancourt, par le biais d'un intermédiaire», a déclaré M. Zambito. L'homme a poursuivi ce matin son témoignage devant la Commission en abordant l'octroi des contrats à Laval. L'ex-entrepreneur dit avoir rapidement réalisé après avoir fondé sa compagnie, Infrabec, qu'un cercle fermé d'entrepreneurs obtenait la majorité des contrats de construction sur l'île Jésus. Le cercle d'entreprises obtenant la quasi-totalité des contrats était composé des entreprises Construction Louisbourg, Poly Excavation, Nepcon, Mergad, Timberstone, Giuliani, Sintra division Laval, Gilles Dufresne Asphalte, Jocelyn DufresneInc. Plusieurs d'entre elles ont été perquisitionnées la semaine dernière, alors que la commission Charbonneau et le témoignage de Lino Zambito prenaient une pause. Il a fréquemment reçu des appels de ces entrepreneurs pour lui demander de «se tasser». Lino Zambito dit avoir accepté, mais avoir démontré son intérêt pour lui aussi décrocher descontrats en échange de sa collaboration. En 2002 ou 2003, on invite l'ex-entrepreneur à se rendre à l'ouverture d'un nouveau magasin à Dollard-des-Ormeaux appartenant à la famille de Gilles Vaillancourt. Le maire de Laval est présent et rencontre Lino Zambito à la fin de l'inauguration. Il lui aurait alors dit : «Ta job, ton contrat s'en vient sous peu. Les gars vont te dire lequel.» Peu de temps après, il était informé qu'il obtenait le contrat pour un projet sur le boulevard Cléroux. Lino Zambito dit vite avoir déchanté, le chantier ayant présenté plusieurs imprévus. L'ex-entrepreneur affirme avoir réalisé pour 400 000$ de travaux supplémentaires au contrat. Pour obtenir paiement, il affirme avoir eu à verser un pot-de-vin de 25 000$ au maire Vaillancourt. L'argent n'a pas été versé directement au politicien, mais à l'aide d'un intermédiaire, Marc Gendron de la firme de génie Tecsult. Le témoignage de M. Zambito se poursuit à 14h. On se penche sur le ministère des Transports.
  22. SHERBROOKE/DES ÉRABLES Réalisation de Mario Di Palma Adresse : 2151-2165, rue Sherbrooke Est, Montréal (Qc) Livraison : 2009 Nombre d'unités : 8 Fourchette de prix : 129 000$ à 289 000$ http://www.jutrascourtage.com/2-Sherbrooke_des_Erables/album_photos.html
  23. Nova Cidade de Kilamba est une nouvelle ville près de la capital de l'Angola en Afrique. China International Trust and Investment Corporation a investi 3,5 milliard de dollars dans cette nouvelle ville près a accueillir 500 000 personnes. Le prix pour ces appartements 120 000$ à 250 000$. Une très petite parti de la population en Angola peut se permettre de se payer ce genre de maison....le 2/3 des angolais gagnent 2$ par jour! Le pire de tous cela, ce n'est pas la seule ville que les chinois construisent en Angola, il y en aurait d'autres... Voici des lectures et des photos de cette ville fantôme. http://www.businessinsider.com/chinese-built-ghost-town-kilamba-angola-2012-7#-1 http://www.bbc.co.uk/news/world-africa-18646243 http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/07/04/dig-une-ville-fantome-construite-par-la-chine-en-plein-coeur-de-langola/
  24. Habsfan

    Immobilier en Floride

    Comme certains d'entre vous le saviez, je reviens de la Floride (plus préciséement de Fort Lauderdale) oà j'ai passé une semaine à jouer au Golf et faire la baleine sur la beach!! Avant de partir, un memebre de ma famille m'a dit qu'il y avait des aubaines incroyables sur des condos. Je suis allé voir et j,ai trouvé un condo (un 3 1/2 qui était meublé) pour 20,000$ US. Le condo était situé dans un gated community à 10 minutes de la plage, sur un terrain de golf. Il offrait pleins de services (gym, piscine, nettoyeur etc...) Le seul problème c'est qu'il était dans un coin pour personnes semi-retraité. Il fallait avoir 55 ans pour pouvoir acheter...malheureusement je ne suis pas assez vieux encore et tu ne peux pas louer ton condo pendant les mois que tu n'y es pas! Donc pour ces deux raisons, je n'ai pas pu investir mais je garde les yeaux et les oreilles ouvertes pour d'autre aubaines! Je vous suggère de lire cet article, ça va vous donner une bonne idée de ce qu,il se passe dans le Sunshine State! http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201004/14/01-4270197-la-floride-na-jamais-ete-si-abordable.php La Floride n'a jamais été si abordable Stéphanie Grammond La Presse (Montréal) C'est le monde à l'envers: au Québec, l'immobilier sent la surchauffe, tandis qu'en Floride, la chute du prix des maisons donne froid dans le dos. Le climat n'a jamais été aussi favorable pour les snowbirds qui rêvent d'acheter une maison en Floride. Le dollar est revenu à la parité. Les taux d'intérêt restent à un plancher historique. Et le prix des maisons en Floride a fondu de moitié depuis quatre ans. La Floride a été l'un des États les plus malmenés par la crise de l'immobilier. Le prix d'une maison unifamiliale a fondu à 131 300$ US, en février dernier, selon la Florida Association of Realtors. Il s'agit d'une baisse de 46% par rapport au sommet de 244 200$ US établi en 2006 au faîte de la bulle. «On le mesure très bien quand on fait évaluer des propriétés», confie Rosaline Cyr, présidente de NatBank, la filiale de la Banque Nationale en Floride, en entrevue téléphonique avec La Presse. «La semaine dernière, on a fait évaluer une très belle maison qui avait subi une dévaluation de 48%», dit-elle. Dans certaines régions, la dégringolade a été encore plus douloureuse. Sur la côte Ouest, les prix se sont écrasés de près de 70% à Fort Myers-Cape Coral. Les maisons unifamiliales n'y valent plus que 88 000$ US. Chute de plus de 50% Et la situation est encore pire du côté des copropriétés. Pour l'ensemble de la Floride, le prix médian d'un condo a flanché de 58% depuis quatre ans, passant de 218 700$ US en février 2006 à 92 200$ US en février dernier. Le prix est encore plus faible dans certaines régions comme Fort Lauderdale (71 500$ US), Fort Pierce-Port St. Lucie (74 000$ US) ou Orlando (50 100$ US). «Je vois des beaux condos en bas de 100 000$ US. Deux chambres. Pas de rénovations à faire. À 125 000$, on peut décrocher quelque chose d'extraordinaire... peut-être pas sur l'eau, mais certainement sur un terrain de golf», confirme Mme Cyr. Les acheteurs qui veulent s'établir directement au bord de la mer ou du canal intercostal, trouveront un condo très convenable entre 250 000$ US et 300 000$ US. En 2005, il fallait payer 600 000$ US! Mais les acheteurs ne doivent pas se mettre la tête dans le sable. Ces prix de vente dégonflés cachent des «frais de condo» (charges de copropriété) très salés. «Il ne faut pas oublier que les associations de propriétaires ne sont pas en bonne santé financière», dit Mme Cyr. Certains propriétaires ont été saisis. D'autres ont perdu leur emploi. Les propriétaires qui restent sont forcés de mettre les bouchées doubles pour renflouer les coffres de l'association. Ainsi, il n'est pas inhabituel de payer 25 000$ US de frais par année pour un condo haut de gamme d'environ 600 000$ US... qui valait bien au-delà d'un million, il y a quatre ans. Minuit moins une L'immobilier est retombé huit ans en arrière, en Floride. Pour trouver des prix aussi bas qu'aujourd'hui, il faut remonter jusqu'en 2002, alors que le prix médian d'une maison unifamiliale s'établissait à 131 800$ US. Mais à l'époque, le dollar canadien était à un creux historique de 62 cents US. Pour un acheteur canadien, cela gonflait le prix d'une maison en Floride à 211 500$, comme le démontre notre tableau. Pour un Canadien, le prix d'une maison en Floride est revenu au même point qu'il y a 13 ans, soit en 1997, en considérant le taux de change. Mais à cette époque, leurs revenus étaient inférieurs et les taux d'intérêt étaient plus élevés. Si l'on tient compte de ces deux facteurs, les maisons en Floride n'ont probablement jamais été aussi abordables pour les acheteurs canadiens. «Aux États-Unis, l'indice d'accessibilité est au septième ciel! Les maisons n'ont jamais été si peu chères», indique Yanick Desnoyers, économiste en chef adjoint à la Financière Banque Nationale. À son avis, c'est le temps d'acheter en Floride. «Il n'y a pas vraiment de risque que le prix des maisons chute encore plus», assure-t-il. Les mises en chantier ont considérablement baissé, ce qui contribue à rétablir l'équilibre entre l'offre et la demande. De plus, le marché de l'emploi se redresse aux États-Unis, ce qui devrait limiter les reprises de finance (foreclosure). «Le marché est au pire. Présentement, on fait du surplace. Tout indique que ça va être terminé en 2010, et que ça va repartir en 2011. Mais la reprise va être très longue», prévoit Mme Cyr. Cependant, il ne faut pas attendre en 2011: «Si l'on veut profiter de la faiblesse des taux d'intérêt, il est minuit moins une», dit M. Desnoyers. À son avis, la Banque du Canada va relever bientôt son taux directeur. Les taux qui sont à un plancher de 0,25%, vont remonter graduellement à 2% d'ici 12 mois. Aux États-Unis, la Réserve fédérale haussera aussi les taux, mais avec un léger décalage. Les prix selon la région de Floride BRADENTON SARASOTA Prix médian 2010 - 154 500$ US Prix médian2006 - 342 300$ US Variation sur quatre ans -55% FORT MYERS CAPE CORAL Prix médian 2010 - 88 000$ US Prix médian2006 - 279 900$ US Variation sur quatre ans -69% ORLANDO Prix médian 2010 - 130 800$ US Prix médian2006 - 257 200$ US Variation sur quatre ans -49% FORT PIERCE PORT ST. LUCIE Prix médian 2010 - 96 800$ US Prix médian2006 - 248 400$ US Variation sur quatre ans -61% WEST PALM BEACH/BOCA RATON Prix médian 2010 - 219 100$ US Prix médian2006 - 391 000$ US Variation sur quatre ans -44% FORT LAUDERDALE Prix médian 2010 - 186 700$ US Prix médian2006 - 360 800$ US Variation sur quatre ans -48% MIAMI Prix médian 2010 - 191 100$ US Prix médian2006 - 368 700$ US Variation sur quatre ans -48% Source: Florida Association of Realtors
  25. (Montréal) Avec l'arrivée du printemps, les coureurs ont repris leur entraînement en vue du Marathon de Montréal, en septembre prochain. Pour la première fois, celui-ci sera organisé par une société californienne appartenant à des financiers de New York, dont l'objectif est de maximiser le profit de ses sociétés en portefeuille. Cela n'empêchera pas l'organisation de faire appel à 1500 bénévoles, ni de recevoir des centaines de milliers de dollars en aide publique. En septembre dernier, Bernard Arsenault a vendu la société Gesport, organisatrice du Marathon de Montréal, à Competitor Group, de San Diego. Depuis cette date, le Marathon de Montréal est présidé par Peter Englehart, associé de Falconhead Capital, une firme de capitaux privés de New York qui détient 100% de Competitor Group. «Competitor détient 100% de Marathon de Montréal», a confirmé Dana Allen, première vice-présidente, dans un entretien. Le communiqué publié à l'époque par M. Arsenault a annoncé l'association entre l'épreuve montréalaise et la série de marathons Rock'N'Roll, qui a attiré 390 000 participants en 2011, mais il ne faisait pas mention d'un transfert de propriété. Par la suite, des articles parus sur le sujet ont parlé d'une «vente partielle» de l'épreuve montréalaise, sans en préciser les détails. Les parties refusent de dévoiler le prix de la transaction. Un OSBL «En fait, le Marathon est encore un organisme sans but lucratif, précise Dominique Arsenault, fille de Bernard et responsable des communications de Marathon de Montréal. C'est la société qui gère le Marathon [qui a été vendue]. C'est probablement une des meilleures façons d'amener l'événement à un autre niveau, poursuit-elle. Les capitaux que nous n'aurions pas pu nécessairement aller chercher, les gens de Competitor Group les ont. C'est déjà une grosse machine bien implantée», explique-t-elle. L'an dernier, la course montréalaise a attiré près de 24 000 participants; 27 000 sont attendus en 2012. «On veut augmenter la participation, surtout en provenance des États-Unis», a dit Dana Allen. La société pour laquelle elle travaille vaut au moins 115 millions US (voir autre texte). «Notre but est d'amener plus de touristes à Montréal en faisant la promotion de l'événement dans nos magazines et auprès des coureurs inscrits dans notre banque de données.» Les marathons Rock'N'Roll sont des événements festifs, où les coureurs ont la possibilité de voir des performances musicales tous les deux kilomètres le long du parcours. Un concert est aussi prévu au fil d'arrivée. Les subventions sont-elles nécessaires? Comme bien des épreuves du genre en Amérique, le Marathon de Montréal fait appel aux bénévoles et à l'argent des contribuables pour la tenue de la course. Qu'une société à but lucratif valant plus d'une centaine de millions fasse appel à des bénévoles et à l'argent des contribuables pour tenir une épreuve de course à pied a soulevé la controverse ailleurs, à San Diego notamment, où Competitor Group a dû rembourser des subventions de 344 000$ aux autorités locales (voir autre texte). Au Québec, les bailleurs de fonds publics acceptent volontiers de subventionner des événements populaires comme les grands festivals qui sont gérés par des sociétés commerciales, du moment que les retombées économiques et les touristes sont au rendez-vous. Dana Allen ne craint pas pour ses subventions, malgré le statut à but lucratif du nouveau propriétaire du Marathon. «Dans les discussions que nous avons eues avec la Ville et les responsables de l'industrie touristique, nous avons senti beaucoup d'enthousiasme. Ils nous appuient et sont persuadés que ce sera bon pour la ville parce que nous allons faire venir à Montréal plus de coureurs de l'extérieur», dit-elle. L'an dernier, Québec a versé 177 000$ au Marathon de Montréal. De son côté, la Ville de Montréal offre gratuitement les services policiers et d'autres services publics, comme elle le fait d'ailleurs pour le Tour de l'île ou les festivals. La valeur des services atteint 425 000$ pour la course de 2012 (321 000$ en 2011). Tourisme Montréal, qui gère la taxe d'hébergement de 3% du revenu de location des chambres d'hôtel, finance également l'événement depuis trois ans, mais l'organisme refuse de divulguer publiquement sa contribution. Des critiques Un ancien organisateur du Marathon se montre critique. «Idéalement, l'organisation d'un événement comme ça devrait être donnée à un groupe local», soumet Alain Bordeleau, qui en a été le responsable de 1992 à 1996. Il est aussi détenteur du record québécois au marathon avec un temps de 2 heures 14 minutes et 19 secondes, réalisé en 1984 à Ottawa. «L'idée que le Marathon puisse réinvestir ses profits dans le milieu pour soutenir le développement des athlètes ou l'offre de services est une avenue intéressante», croit l'ancien olympien, qui gagne sa vie dans l'import-export. C'est le cas à la Coupe Rogers, organisée par Tennis Canada. Les profits de l'événement vont au développement des joueurs, confirme Valérie Tétreault, coordonnatrice des communications de Tennis Canada. «Si ce sont des intérêts américains qui organisent le Marathon, les profits vont aller du côté des États-Unis», s'inquiète Alain Bordeleau. Johanne Turbide, professeure de comptabilité à HEC Montréal et spécialiste en gestion financière des OSBL, ne partage pas les mêmes craintes. Elle souligne que les OSBL doivent démontrer aux autorités que sans l'appui public, l'activité ne peut pas faire ses frais. «Les bailleurs de fonds publics font le travail de vérification», soutient-elle. L'universitaire reconnaît néanmoins que les OSBL manquent de transparence. Au Québec, ceux-ci n'ont de compte à rendre qu'à leurs membres (au minimum trois personnes) et, à l'occasion, aux bailleurs de fonds. Competitor a refusé de divulguer les chiffres de Marathon de Montréal. Un précédent Outre la question de la transparence, la vente du Marathon à des intérêts étrangers soulève des interrogations quant au transfert de propriété des grandes manifestations populaires comme les festivals. «Avec le Marathon, on est en présence d'une forme de précédent», estime Martin Roy, directeur général du Regroupement des événements majeurs internationaux (REMI), lequel ne compte pas le Marathon de Montréal parmi ses 22 membres. «Au REMI, on est là pour travailler à la pérennité d'un secteur qui a été formé par des visionnaires qui, un jour, passeront la main. On espère que ça va se faire au profit de la collectivité et des Québécois», a-t-il indiqué. ---------------- La manifestation sportive en un coup d'oeil Date 23 septembre 2012 Épreuves > marathon > demi-marathon > 10 km > 5 km > 1 km Participants en 2011 24 000 ---------------- Qui est le nouveau propriétaire du Marathon de Montréal? Competitor Group Création : 2007 Propriétaire : Falconhead Capital (100%) Président et chef de la direction : Scott Dickey Principaux actifs > 58 événements, dont 27 Marathons Rock'N'Roll > Base de données de plus de 7 millions de coureurs et de triathlètes > 4 magazines spécialisés: tirage mensuel de 600 000 copies > Plateformes numériques (Competitor.com et Raceit.com) ----------------- MARATHONS LES PLUS POPULAIRE EN 2011 NEW YORK 47 133 FINISSANTS CHICAGO 35 755 FINISSANTS LONDRES 35 126 FINISSANTS BERLIN 32 816 FINISSANTS TOKYO 32 395 FINISSANTS Source : Rapport annuel, Running USA http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/quebec/201204/23/01-4518267-le-marathon-de-montreal-entre-les-mains-de-financiers-new-yorkais.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS8