Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'économie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation


49 résultats trouvés

  1. Habsfan

    L'Économie du Québec

    UN très bon article trouvé sur cyberpresse.ca Une bonne nouvelle et une mauvaise sur la dette http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201303/12/01-4630039-une-bonne-nouvelle-et-une-mauvaise-sur-la-dette.php Francis Vailles La Presse J'ai une bonne nouvelle et une mauvaise à vous annoncer à propos de la dette du Québec. Laquelle voulez-vous lire en premier? Commençons par la bonne. Plusieurs observateurs s'inquiètent de l'impact d'une hausse éventuelle des taux d'intérêt sur le budget du Québec. En effet, avec la dette monstrueuse du gouvernement, toute hausse de taux aura un impact sur les intérêts annuels à rembourser. Certains craignent que cette hausse ne compromette le déficit zéro et n'oblige le gouvernement à faire de nouvelles coupes. Mercredi dernier, l'Institut économique de Montréal (IEDM) faisait justement une analyse dramatique de la situation (http://www.iedm.org/fr/node/43045). Si les taux d'intérêt bondissent de deux points de pourcentage, ce qui est probable, les intérêts sur la dette augmenteront de 1,3 milliard par année, estime l'IEDM. C'est l'équivalent du budget combiné du ministère de l'Environnement, de la Culture et des Relations internationales. Ouch! L'organisme omet toutefois un détail très important: le ministère des Finances du Québec a prévu cette hausse de taux d'intérêt dans son calcul du déficit zéro. Dans son budget de novembre dernier, le Ministère estime que le taux d'intérêt des obligations fédérales à 10 ans passera de 1,9% en 2012 à 3,2% en 2014, un bond de 1,3 point de pourcentage. Ce taux passera à 4,4% en 2017, selon le ministère des Finances. Autrement dit, le Ministère a prévu atteindre le déficit zéro durant ces années malgré une hausse progressive de 2,5 points des taux d'ici cinq ans. Au cours de l'année 2012-2013, qui se termine le 31 mars, le gouvernement aura payé 10,1 milliards d'intérêts sur sa dette. Ce service de la dette, comme on l'appelle, passera à 12,9 milliards dans cinq ans, soit une hausse de 2,8 milliards (plan budgétaire, p. A.22). De cette somme, la part attribuable à la hausse prévue des taux d'intérêt sur la dette actuelle est de 1,2 milliard. Bref, la facture d'intérêts augmente, ce qui n'est pas plaisant, mais le gouvernement l'a intégré dans ses équilibres financiers. Si les taux montent moins que prévu, il se dégagera une marge de manoeuvre. Voilà pour la bonne nouvelle. La mauvaise maintenant. Le samedi 2 mars, Jacques Parizeau reprochait au gouvernement Marois de s'enfermer dans la logique paralysante du déficit zéro. Il affirmait que le gouvernement du Québec est le seul au Canada à utiliser la dette brute pour présenter son endettement, c'est-à-dire sans tenir compte de ses actifs. Il laissait entendre qu'en soustrayant ses actifs (routes, ponts, valeurs des sociétés d'État), le Québec ne se porte pas si mal. L'affirmation de M. Parizeau est inexacte. Depuis 2010, en vertu de la Loi sur la dette publique, le gouvernement du Québec est tenu de présenter non seulement la dette brute, comme le dit M. Parizeau, mais aussi la dette qui représente les déficits cumulés, souvent appelée la «mauvaise dette». Cette dette équivaut essentiellement à la dette brute moins les actifs financiers et non financiers. Au 31 mars 2012, la dette brute s'élevait à 183,4 milliards, l'équivalent de 54,6% de notre produit intérieur brut annuel (PIB). Il s'agit du niveau d'endettement le plus important des provinces canadiennes, et de loin (plan budgétaire, p. D.19). Le plus proche du Québec est l'Ontario (42,6%), suivi de la Nouvelle-Écosse (38%). La loi exige de réduire la dette brute du Québec à 45% du PIB ou moins en 2026. Concernant la «mauvaise dette», celle des déficits cumulés, elle s'élevait à 114,1 milliards au 31 mars 2012 au Québec, soit 34% du PIB. Le Québec est encore premier à ce chapitre. L'Ontario nous rattrape, avec ses gros déficits, mais demeure à 24,8% de son PIB, et celle de la Nouvelle-Écosse, à 21,2%. De son côté, l'Alberta n'a pratiquement pas de dette: son pétrole lui a permis d'accumuler des réserves, qui équivalent à 20,4% de son PIB. La loi exige que le Québec réduise sa dette à 17% du PIB ou moins en 2026. Voilà pour la mauvaise nouvelle. Jacques Parizeau a aussi qualifié d'«énorme supercherie» la comparaison de notre dette avec celle de la Grèce et de l'Espagne. La méthode qu'utilise l'OCDE n'est pas la tromperie dont parle M. Parizeau, bien que la comparaison soit effectivement imparfaite. En incluant la part du fédéral et des municipalités, le Québec est plus endetté que l'Espagne, sauf que le Québec dispose d'un gros atout: Hydro-Québec. Cette société d'État a une valeur marchande excédant probablement 50 milliards, ce qui efface une grande partie de notre mauvaise dette. C'est ce qui explique, entre autres, que le Québec a une cote de A" sur les marchés financiers et qu'il peut donc emprunter à des taux d'intérêt raisonnables, contrairement à la Grèce et à l'Espagne. Malgré ce constat, il ne faut pas prendre la dette à la légère. Non seulement les intérêts à payer sont énormes et augmentent vite, mais aussi le portrait financier peut changer très vite. Avant la crise de 2008, l'Espagne avait une cote de crédit de AA, supérieure à celle du Québec. Aujourd'hui, l'Espagne est à la limite des défauts de paiement, avec une cote de BBB-. Le Québec doit continuer à s'inquiéter de sa dette.
  2. Je pense qu'on devrait commencer un fil sur l'intelligence artificielle à Montréal. Nous allons voir de grands changements dans nos vies grâce a l"IA, et Montréal sera méconnaissable dans 10 ans grâce à son leadership dans ce domaine. Technology services leader GlobalStep comes to Montréal Montréal, Canada | October 23th, 2017 Company intends to leverage new Montréal base to provide services to its customers globally GlobalStep, a world leader in games quality assurance, data analytics and software testing based in Dallas, TX, is establishing a major presence in Montréal as part of a global expansion program. “Montréal is a great location with a tremendous creative ecosystem for the games industry, a large pool of talent, and a multi-lingual and multi-cultural environment. We’re proud to now be a part of it,” said Gagan Ahluwalia, Chief Executive Officer of GlobalStep. “Our new operations in Montréal will add localization capability to our portfolio of services as well as greater flexibility and geographic reach in serving our customers. Some of the initiatives we are considering in Montréal include the further development of Artificial Intelligence in data analytics for video games.” Hubert Bolduc, President, and CEO of Montréal International, welcomed GlobalStep’s decision to establish itself in Montréal. “This further reaffirms Montréal’s position as a growing, globally recognized, technology services centre of excellence, especially in such fields as video games and artificial intelligence. GlobalStep is very impressed with our high-quality educational institutions and available talent and intends to use Montréal as a springboard for its future growth.” “The arrival of GlobalStep, a quality assurance specialist, confirms the Québec ecosystem’s appeal for the video game industry,” said Pierre Gabriel Côté, President and CEO of Investissement Québec. “Our international team has done some remarkable work to raise the awareness of Quebec’s industry. GlobalStep’s arrival will create new high-quality jobs and allow them to take on more international mandates from Montréal.” To enhance its presence in Montréal, GlobalStep has acquired Bug-Tracker Inc., a games testing studio that specializes in games localization, functionality and certification and has 200 employees at offices on Pie-IX Blvd. The combined entity, to be known as GlobalStep, will be able to provide customers a more comprehensive suite of services including Data Analytics, Test Automation and smart manual testing to mitigate development risk. “This acquisition allows us to accelerate our business expansion by leveraging our newly established Montréal base and we look forward to expand the team to service our growing customer base,” said Mr. Ahluwalia. http://globalstep.com/news-events-detail/listing/26
  3. Clickez sur le lien pour voir l'entrevue donné par mon président ce matin au réseau Argent de LCN. Il parle du marché immobilier de Montréal. http://argent.canoe.com/cgi-bin/player/video.cgi?file=20081006-124649&link_nouvelle=&link_archive=/chroniques/entrevues/&type_archive=Entrevues&alt=
  4. http://www.lapresse.ca/affaires/portfolio/developpement-economique-regional/portfolio-montreal/201803/01/01-5155814-nouvelle-strategie-economique-pour-la-metropole.php Publié le 01 mars 2018 à 16h31 | Mis à jour à 16h31 Nouvelle stratégie économique pour la métropole Montréal est sur le point de lancer sa nouvelle stratégie économique « qui sera davantage tournée vers l'international », confirme Véronique Doucet, directrice du Service de développement économique à la Ville de Montréal. « Il est clair qu'il faut amener nos entreprises à accélérer leur croissance avec des projets d'exportation et élargir la portée de nos actions à l'international », précise-t-elle. Le volet « international » est l'un des nombreux éléments de ce plan stratégique, rappelle la directrice, en poste depuis un an. « Ça va se jouer sur plusieurs plans, soulève-t-elle. Nous avons identifié des secteurs prioritaires, nous voulons renforcer notre offre de service aux entreprises, faciliter les choses aux entrepreneurs et aux travailleurs. » « On arrive à la fin de l'exercice de planification stratégique. Tous les secteurs d'activité économique ont été analysés. L'objectif, c'est d'être plus performant. » - Véronique Doucet Des « étapes administratives » devront toutefois être franchies avant d'aller de l'avant avec cette stratégie comportant « huit plans d'action », note la directrice, sans toutefois les définir. « Il y a des enjeux, comme le processus de négociation avec le gouvernement, pour ce qui est du statut de la métropole », résume-t-elle. Le plan stratégique sera soumis au cours des prochaines semaines à l'administration Plante pour approbation. « Ça fait presque un an qu'on négocie avec le gouvernement, relève-t-elle. On arrive à la fin. Tout converge pour être au bon moment vers le démarrage des projets. Vraiment, il y a eu un gros travail politique et administratif pour arriver où on est rendus. » De son côté, Géraldine Martin, directrice de l'entrepreneuriat à la Ville de Montréal, se dit enthousiaste à l'idée de pouvoir « passer à l'action » avec ce nouveau plan stratégique. « Ça va prendre plusieurs formes, que ce soit la mise en place de programmes financiers et des appels à projets, énumère-t-elle. Il sera question d'aide à la création et de restructuration de territoires géographiques. Ça va aller bien au-delà de l'entrepreneuriat. Mais ce qui importe, c'est d'avoir les talents nécessaires pour permettre aux entreprises de progresser. » LA SILICON VALLEY DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Pour continuer sur sa trajectoire « très positive », Montréal devra par ailleurs relever « le défi des emplois très payants » et miser avec encore plus de vigueur sur le secteur de pointe de l'intelligence artificielle, plaide Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. « Nous sommes sur une lancée et c'est pratiquement le plein emploi, résume-t-il. On n'a jamais connu une telle activité depuis 50 ans. Les entreprises embauchent et les banques financent des projets immobiliers d'envergure. » Mais il ajoute : « Le salaire per capita demeure encore trop peu élevé à l'heure actuelle, et il faut s'attaquer à cette problématique. C'est en attirant des entreprises technologiques qu'on y arrivera. » Michel Leblanc croit que Montréal peut faire aussi bien que Toronto, qui a acquis la réputation de capitale financière au Canada. « Nous pensons que Montréal pourrait devenir un centre technologique en innovation, à l'image de la Silicon Valley [en Californie], fait-il valoir. Nous avons le potentiel pour y parvenir, c'est certain. Nous avons l'expertise, des chercheurs qualifiés, et nous pouvons faire de la recherche appliquée et applicable. » Pour continuer sur sa trajectoire « très positive », Montréal devra par ailleurs relever « le défi des emplois très payants » et miser avec encore plus de vigueur sur le secteur de pointe de l'intelligence artificielle, plaide Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Photo Invanoh Demers, La Presse Tout dernièrement, rappelle-t-il, le gouvernement fédéral a sélectionné Montréal au titre de grappe de développement technologique dans l'intelligence artificielle. Ce faisant, Ottawa s'est engagé à injecter 220 millions de dollars dans des projets porteurs. À cette somme s'ajouteront les 720 millions qui seront injectés dans des projets de recherche et développement par le secteur privé, à partir de Montréal. VITALITÉ DES ARTÈRES COMMERCIALES La croissance économique de Montréal devra aussi passer par la revitalisation de ses artères commerciales et par la « redéfinition du centre-ville », relève, de son côté, Martine Hébert, vice-présidente principale, porte-parole nationale et vice-présidente, communications nationales, à la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). « Il faut toutefois reconnaître que dans le commerce de détail, plusieurs petits commerçants en arrachent », déplore-t-elle. Elle montre du doigt la « mauvaise planification des travaux » pour la réfection de la rue Saint-Denis et, depuis peu, de la rue Sainte-Catherine. « On a appris que La Baie a décidé d'annuler ses investissements au centre-ville [rue Sainte-Catherine], ajoute-t-elle. Ce n'est pas une bonne nouvelle. Il ne faudrait pas que les travaux s'éternisent. » Sur cette question, elle dit « espérer que la mairesse [Valérie Plante] tiendra promesse de verser des compensations » aux commerçants pénalisés par les travaux de revitalisation. La présidente de la FCEI, qui représente des petites entreprises, constate que Montréal devra trouver des façons de régler « ses pénuries de main-d'oeuvre » si elle souhaite poursuivre sur sa lancée.
  5. En ce moment, il se tient le "Forum des grands projets de la Chambre de commerce du montreal métropolitain". Il est possible de suivre l'actualité sur Twitter de cet événement ici: https://twitter.com/#!/search/%23CCMMQCCA Il est difficile d'avoir des annonces officielles par Twitter, mais voici ce que j'ai vu passé d'intéressant à date: - La FTQ suggère qu'il y a une demande pour 2 millions de pieds carrés de bureaux supplémentaires et le maire Tremblay suggère l'annonce d'une nouvelle tour cette semaine. - Le maire a spécifié que 10 nouveaux projets dans Ville-Marie seront annoncés la semaine prochaine. - On a beaucoup parlé des chantiers en santé, particulièrement: CHUM, CSUM, Maisonneuve-Rosemont, Ste-Justine, l'hôpital général juif. - Les palissades du CHUM seront couvertes d'oeuvres d'art. L'art aura une place déterminante dans le nouveau CHUM, il y aura un amphithéâtre et la façade sur Saint-Denis sera complètement vitrée. - Un "Quartier Viger" a été mentionné (gros potentiel de développement dans l'est du centre-ville). Voilà pour le moment J'espère qu'on aura plusieurs nouveaux projets intéressants durant les prochains jours!
  6. ScarletCoral

    Une entreprise ontarienne achète St-Hubert

    via LaPresse : Publié le 31 mars 2016 à 06h43 | Mis à jour à 07h32 Une entreprise ontarienne achète St-Hubert La Presse Canadienne Cara a annoncé ce matin l'acquisition de la totalité du Groupe St-Hubert pour 537 millions de dollars. Groupe St-Hubert possède la chaîne des Rôtisseries St-Hubert, qui compte 120 restaurants répartis principalement au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, ainsi que St-Hubert Détail, division agroalimentaire qui produit et distribue plusieurs centaines de produits alimentaires au Québec et dans le reste du Canada. Cara est une entreprise ontarienne qui gère plusieurs bannières de restauration au Québec et au Canada, dont Chalet Swiss, Milestones et Harvey's. Les dirigeants actuels de Groupe St-Hubert resteront en poste et le siège social de St-Hubert demeurera au Québec. Les Entreprises Cara Limitée acquierent St-Hubert au prix d'achat de 537 millions $, sur une base sans encaisse ni endettement. Le prix d'achat comprend certains soldes de fonds de roulement et est assujetti aux ajustements de fonds de roulement usuels à la clôture. Cara a expliqué que cette acquisition lui permettra d'accroître la portée de ses activités de détail tant au Québec qu'à l'échelle nationale. La clôture de l'opération est assujettie à des conditions usuelles, y compris l'obtention de toutes les approbations nécessaires des autorités de réglementation, et devrait avoir lieu à l'été 2016. Le Groupe St-Hubert compte plus de 10 000 employés, répartis au sein de deux divisions. Au 27 décembre 2015, Cara comptait 1010 restaurants partout au Canada. De ce nombre, 973 sont situés au Canada et 37, à l'étranger.
  7. Le marché immobilier poursuit sa remontée dans la région de Montréal, stimulé notamment par les ventes de condos. La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a indiqué mercredi que les ventes ont progressé de 6 % le mois dernier par rapport à mars 2015. Au total, 4725 ventes résidentielles ont été conclues en mars, comparativement à 4495 à la période correspondante l’an dernier. La hausse s’explique par la «solide progression» de 10 % des ventes de copropriétés, de même que par celles des immeubles locatifs de deux à cinq logements, les “plex”, dont les ventes ont bondi de 23 %. La progression du nombre de transactions de propriétés unifamiliales s’affiche beaucoup plus faible, à 2 %, après plusieurs mois de croissance forte. Secteurs Toutes les régions affichent des hausses, mais le secteur de Vaudreuil-Soulanges, en Montérégie, se démarque pour le deuxième mois de suite, avec une augmentation de 23 % des ventes par rapport à mars 2015. L'île de Montréal et la Rive-Nord ont toutes deux enregistré une hausse d'activité de 6 %, tandis que des augmentations plus modestes ont été observées sur la Rive-Sud (+3 %) et à Laval (+2 %). Quant au prix médian, il a progressé de 1 % pour les unifamiliales (287 000 $), alors que celui des plex a grimpé de 5 % (467 500 $). Prix moindres pour les condos Les propriétaires de copropriété ont toutefois dû composer avec des prix moindres, le prix médian ayant fléchi de 1 % à 231 600 $. Cette vigueur renouvelée se reflète aussi dans le délai de vente moyen, qui vient de retomber tout juste sous la barre des 100 jours. Il s’agit d’une troisième diminution au cours des quatre derniers mois, a souligné Daniel Dagenais, président du conseil d'administration de la CIGM. http://www.journaldemontreal.com/2016/04/06/le-marche-immobilier-poursuit-sa-remontee
  8. Victoriaville bien de battre son record d'investissements (rénovations-constructions), 105 millions pour 2012. Le record datait de 2010. Ville avec un taux de chômage d'environ 5%. http://www.lanouvelle.net/Economie/Construction-et-immobilier/2013-01-03/article-3149984/Victoriaville-eclipse-son-dernier-record/1 http://www.journaldemontreal.com/2012/12/23/la-ruee-vers-les-bois-francs
  9. http://www.newswire.ca/fr/news-releases/une-acceleration-de-la-croissance-pour-montreal-et-quebec-en-2017-651240903.html
  10. http://www.lesaffaires.com/techno/technologie-de-l-information/facebook-s-installe-a-montreal/597198?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=expansion-quebec-laboratoire-recherche&utm_content=14-09-2017
  11. Les effets des taxes à Toronto et Vancouver se font sentir. http://www.bnn.ca/montreal-emerges-as-luxury-real-estate-hot-spot-sotheby-s-1.860292
  12. http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/508078/le-pouvoir-d-achat-des-couples-au-quebec-est-plus-eleve-qu-en-ontario
  13. Facebook to Open Artificial Intelligence Center in Montreal Facebook Inc. plans to announce the opening of a new artificial intelligence center in Montreal on Friday, marking the latest move by a U.S. firm to tap into Canada’s expertise in the technology, according to two people familiar with the matter. The move will allow the social networking giant to tap into a hotbed of AI talent in and around the city. Joelle Pineau, the co-director of McGill University’s Reasoning and Learning Lab, and the incoming president of the International Machine Learning Society, will lead the lab, according to a report from The Globe and Mail. She’ll be joined by Pascal Vincent, an associate professor at the University of Montreal. Cutting edge AI talent is hard to come by, and Montreal is home to researchers who are working on some of the latest techniques in deep learning. The city is home to the Montreal Institute of Learning Algorithms (MILA), a machine learning lab headed by Yoshua Bengio, one of the pioneers in the field. Canadian Prime Minister Justin Trudeau is slated to speak tomorrow morning at an event in Montreal hosted by Facebook AI Research, according to an itinerary posted by his press office today. The topic of those remarks as well as the purpose of the event are both unclear. Facebook is far from the only tech giant opening up shop in Montreal. Google already has an office in the city focused on machine learning, and Microsoft recently acquired a Montreal-based startup that specializes in deep learning. Element AI, which raised a whopping $102 million earlier this year to build a business that helps other organizations implement and deploy artificial intelligence, is headquartered in the city and has garnered investment from Microsoft Ventures, Intel Capital and others. Facebook already has a presence in Montreal, with a sales office that was created to work with Quebec residents. The company has two other offices in Canada, with one in Toronto and one in Vancouver. SOURCE
  14. http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/2016/04/06/002-marche-public-expocite-gestionnaire.shtml <header style="margin: 0px 0px 30px; color: rgb(0, 0, 0); font-family: Arial, helvetical, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 18.2px;">ÉCONOMIE Le nouveau marché public d'ExpoCité dévoilé <time datetime="2016-04-06T15:16:37Z" data-datetimelastpublished="2016-04-06T16:52:40Z" style="color: rgb(119, 119, 119); display: block; font-family: arial; font-size: 12px; margin: 15px 0px 10px; text-transform: uppercase;"> </time></header>
  15. CourageuxDoux

    1 ans de transport en commun GRATUIT!

    Bonjour tout le monde, Cascades groupe tissus lance sont nouveau concours Transport vert! Vous pourriez gagner une des 15 cartes annuelles de transport en commun ou encore un des 10 vélos Louis Garneau! Pour participer, vous devez entrer le code CUP (code barre de 12 chiffres) d’un produit Cascades groupe tissu, ce code est situé derrière chaque produit. Chaque code entré donne une chance de gagner, vous pouvez aussi augmenter vos chances de gagner en invitant des amis à participer au concours. Une invitation donne une chance supplémentaire de gagner. Pour participer visité le site de Petit Geste Vert Bonne chance! Ps. Saviez-vous que... Si tous les Canadiens utilisaient un seul rouleau de papier hygiénique Cascades Enviro 100% recyclé plutôt qu’un rouleau à base de fibres vierges, nous pourrions sauver 61 000 arbres. Imaginez sur une année! Économie d’arbres par rouleau double de papier hygiénique 0,00194854 arbre Multiplié par 31 612 897 (population canadienne selon le dernier recensement) 61 598 arbres sauvés En plus de sauver des arbres, changer pour un rouleau d’essuie-tout Cascades Enviro 100% recyclé économise 7 litres d’eau, grâce aux procédés de fabrication écologiques de Cascades. Économie d’eau par rouleau d’essuie-tout grâce à la méthode de fabrication écologique de Cascades utilisant 80% moins d’eau que la moyenne de l’industrie.
  16. L'ex-gouverneur de la Banque centrale du Canada croit que l'institution qu'il dirigeait et le gouvernement Harper abordent la crise actuelle avec des lunettes roses. Pour en lire plus...
  17. L'annonce vendredi par la Chine et le Japon du déploiement d'éventuels plans de relance pour sortir leur économie respective de la récession donne des ailes aux bourses asiatiques et européennes. Pour en lire plus...
  18. Les exportations chinoises, victimes de la baisse de la demande mondiale, ont chuté de 25% en février, mettant en péril des dizaines de millions d'emplois dans une économie grandement dépendante du commerce international. Pour en lire plus...
  19. Un nombre grandissant de consommateurs est d'avis que la situation économique canadienne s'améliorera à moyen terme. Pour en lire plus...
  20. Une vingtaine de pays réunis au Forum économique mondial demandent aux États-Unis de ne pas recourir à des mesures isolationnistes pour protéger son économie. Pour en lire plus...
  21. C'est au tour du géant américain de l'informatique de prendre des mesures pour contrer les effets du ralentissement de la consommation. Pour en lire plus...
  22. Consommation et exportations en chute libre, flambée du yen, suppression d'emplois, la crise frappe durement la deuxième économie mondiale. Et d'après les estimations de la Banque du Japon, il faudra attendre 2010-2011 pour espérer une éclaircie. Pour en lire plus...
  23. Le produit intérieur brut du pays a vu son économie (très dépendante de son secteur bancaire), s'effondrer l'automne dernier sous l'effet de la crise internationale. Pour en lire plus...
  24. La Banque du Canada pourrait abaisser son taux directeur à au moins 1%, voire davantage, dès mardi, dans l'espoir de relancer une économie canadienne en berne. Pour en lire plus...
  25. À la suite de l'OPEP, l'Agence internationale de l'énergie prédit une baisse de la demande mondiale de 0,2% en 2009 en raison «d'une économie mondiale déprimée». Pour en lire plus...