urbino

Membre
  • Compteur de contenus

    57
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

63 Excellent

À propos de urbino

  • Rang
    Junior Member

Personal Information

  • Biography
    Formation en urbanisme Intérêt pour le développement de Montréal, surtout centre-ville. Mes intérêts
  • Location
    Montréal
  • Intérêts
    voyages, lecture, sports socialiser.
  • Occupation
    Professionnel au gouvernement du Québec
  1. Royalmount "Quinze40"

    J'ajouterais que les terrains en question se situent à Ville-Mont-Royal, enclave défusionnée, et que l'enjeu principal est le revenu de la taxe foncière que ce projet générerait. Même si une grande partie du budget de VMR va à l'agglomération, il n'en demeure pas moins qu'il rapporterait sans doute beaucoup à cette municipalité, en tout cas proportionnellement à sa taille d'une vingtaine de milliers d'habitants. Essayer de dégager une vision de développement urbain cohérente dans ce contexte de rapiéçage (pensons au refus historique de Côte-St-Luc pour le raccordement de Cavendish) relève de la pensée magique. Pour ma part, c'est la problématique de transport qui m'apparaît la plus importantes dans ce dossier, mais ça prendrait des études détaillées et des prévisions de circulation sur une assez longue période, qui n'ont pas été réalisées je crois. En tous cas c'est drôle de voir VMR, la clôturée, vouloir développer ses terrains en se fiant aux réseaux du MTQ et de la Ville de Montréal. Moi, c'est ça que je trouve pas «World Class» à Montréal.
  2. Myriade - 22 étages

    Je ne sais pas de quel adage vous parlez, mais c'est vrai que les goûts ne se discutent pas. Par contre, ils ne sont pas «indiscutables», ce mot étant synonyme «d'indéniable».
  3. Dans notre société bien pensante, personne n'osera proposer à la réflexion collective que c'était une très mauvaise idée d'utiliser une voie publique, sans autre cérémonie, balise ou autre mesure de sécurité, pour s'exercer à faire du vélo à haute vitesse, dans une pente abrupte. Oui, l'automobiliste a commis une infraction. Il en est responsable. Mais de telles infractions, il s'en commet à la tonne sur la voie publique. C'est pourquoi, je me permets de le penser et de le répéter, c'était une très mauvaise idée d'utiliser une voie publique pour s'entraîner à faire du vélo à haute vitesse.
  4. Combien de millions dépensés au mileiu de la laideur... C'est un édifice que ça pernait sur ce terrain, pour cacher tout ce qu'on y voit, notamment.
  5. Siège social de la Banque Nationale - 36 étages

    Et sur le terrain du Bureau en gros, il va «fatalement» se construire quelque chose un jour. Mon dieu..... J'espère que cela ne va pas cacher la vue du Duke quand on descend Robert-Bourassa.
  6. 50, rue Sainte-Catherine Est - 8 étages

    Je suis d'accord, C'est tout à fait français. Ici la définition du Larousse http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/illimité/41550?q=illimité#41452
  7. tout à fait. Notre défi est bien davantage de conserver et mettre en valeur notre patrimoine (scuse Manon) bâti et d'améliorer les relations entre ce qui existe et ce qui se construit.
  8. Et pour vous, il n'y a que de la médiocrité? Relisez mon texte, je n'ai pas prétendu que c'était du WOW, justement. Pour moi, le WOW, ce n'est pas une fin en soi. D'ailleurs, on a le Stade et l'Oratoire pour impressionner la visite.
  9. Le Smith - 26 étages

    J'aime cent fois mieux les couloirs du Montréal souterrain, même si je n'aime pas y circuler, que les passerelles qui inondent certains centre-villes.
  10. merci pour vos éclaircissements. Il s'est construit un certain nombre de choses à Montréal depuis 1976. Pas toutes des chef-d'oeuvre, loin de là. Néanmoins, il n'y a pas que de la médiocrité. Un petit rappel de ce qui s'est construit sur ce «timelapse» http://skyscraperpage.com/diagrams/?searchID=80070470&page=5 Personnellement, je ne souffre pas trop de l'absence de gratte-ciel en forme de pied de céleri ou de bottine inversée au centre-ville de Montréal. Je veux une ville agréable au niveau de la rue, et là-dessus, Montréal s'améliore d'année en année.
  11. Je ne connais pas ces raisons. Pouvez-vous être plus explicite?
  12. Le Smith - 26 étages

    Je ne voulais pas partir tout un débat, mais simplement relever que des énoncés catégoriques comme celui cité ici ( on en voit souvent d'autres de toute nature, d'ailleurs) doivent s'appuyer sur des arguments. Ceux qui ont été présentés pour soutenir cette affirmation ne m'ont pas convanicu, mais bon, passons à autre chose.
  13. Le Smith - 26 étages

    Maintement, je comprend mieux, vous parlez du soir (et/ou de la nuit?). J'ai travaillé 5 ans sur McGill et au moins 10 ans dans la Tour de la Bourse. S'il y a un coin de la ville qui grouille durant le jour, c'est bien là. Que ce soit tranquille le soir, je veux bien, mais ce n'est pas tranquille dans le sens «abandonné, sombre et dangereux». C'est simplement un coin plutôt résidentiel et d'affaires, plutôt que commercial et divertissement. En tous cas, le lieu n'est pas trop repoussant pour des résidents, si on en croit les ventes du 628 St-Jacques. Quant aux Habitations Jeanne-Mance, c'est conçu pour être tranquille le soir. C'est un îlot dans la ville, non intégré au reste, avec ses qualités et ses défauts, j'en conviens (c'est un sujet de discussion en soi). Mais je ne crois pas savoir que la tranquilité de ce lieu pose problème plus qu'ailleurs sur le plan de la criminalité, vandalisme ou autre. J'ai l'impression que les gens qui y habitent apprécient la place. Si quelqu'un en sait plus que moi là-dessus, éclairez-nous. Enfin, je ne savais pas que l'axe McGill College était ce qu'il y a de pire en ville. J'aurais pensé qu'entre l'activité du campus de l'Université McGill (j'y ai suivi des cours de soir) et le corridor de la rue Sainte-Catherine et entrées de métro, qu'il y avait une certaine circulation. Mais bon, puisque vous le dites. En fait, je pense que Montréal a un des centre-villes les plus animés parmi les grandes villes nord-américaines (USA et au Canada). Et cela, pas seulement à cause du divertissement et du tourisme , mais à cause de la mixité des fonctions: résidentielles, universitaires, hôpitaux, bureaux, Justice et administration municipale, commerce de détail, hôtels, centre Bell, etc. Cela génère une mixité d'ambiances, et une présence humaine à diverses heures de la journée. Qu'il y ait certains coins sont plus ou moins déserts le soir et la nuit, c'est possible. Mais avons-nous un problème particulier à ce sujet à Montréal? J'en doute.