montreal67

Membre
  • Compteur de contenus

    9
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

21 Excellent

À propos de montreal67

  • Rang
    Junior Member

Personal Information

  • Biography
    Grand amateur de bagels
  • Location
    Montréal
  • Intérêts
    Bagels
  • Occupation
    Bagels

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Transformer la Métropolitaine en boulevard urbain: Un vrai no-brainer qui permettrait a) de réparer une fracture historique, b) d'améliorer considérablement la qualité de vie des quartiers riverains qui s'en trouveraient désenclavés, c) de libérer du foncier de premier choix pour du développement immobilier de grande densité et d) de faire disparaître un eyesore majeur et polluant du paysage montréalais. Ne pas prolonger la 440 à travers l'île Bizard: éviterait de couvrir un milieu vert et bleu d'exception avec plusieurs voies de congestion routière à un prix gigantesque. Que des gagnants! À défaut de défendre un pont que je ne demande même pas, je ne crois pas qu'un mini-pont entraînerait une hausse d'achalandage et de circulation de loin supérieure à celle qui est actuellement permise par le traversier. Quant à avoir une structure spécifiquement dessinée pour les besoins de la circulation, c'est bien cela qui m'inquiète. Qu'on sorte de cette surenchère coûteuse qu'est l'extension d'autoroutes une bonne fois pour toute au nom de la sacro-sainte fluidité, surtout dans des endroits aussi épargnés que l'île Bizard!
  2. Sans forcément être d'accord avec l'idée du pont, il faut aussi relativiser un peu. Dans un cas, on a une autoroute qui défigure complètement et irrévocablement l'île Bizard et dans l'autre, on parle d'un mini-pont qui relie les deux rives à l'endroit ou la rivière est la moins large. Pas le même projet disons... Autre alternative: transformer la Métropolitaine en boulevard urbain (dans les quartiers centraux) et ne PAS prolonger la 440 à travers l'île Bizard. Tout le monde gagne!
  3. Édouard-Montpetit: Doit-on comprendre que les usagers du métro n'auront pas besoin de remonter à la surface pour transférer vers le REM tel que précédemment évoqué et qu'il existera des ascenseurs directs entre le quai de la ligne bleue et celui du REM?
  4. montreal67

    Garage Côte-Vertu (Métro de Montréal)

    Ça semble confirmé par ce tweet de Craig Sauvé: "Mr Perez and de Sousa are incorrect. The renos of Côte Vertu metro garage alone (in Mr. De Sousa's borough) will allow the STM to get trains out in 90 second intervals (today it's around 2:30mins). Hence, more frequency for trains. #polmtl" https://twitter.com/CraigSauve/status/1003671099538903042
  5. montreal67

    Centre Eaton de Montréal

    Excellente nouvelle! Le Time Out Market de Lisbonne est de loin la meilleure cour de restos où j'ai mangé, la différence en qualité et en choix avec une cour traditionnelle est assez spectaculaire et le concept laisse beaucoup plus de place à la créativité et à la variété des chefs locaux. Quand ta première recommandation pour les touristes dans une ville exceptionnelle comme Lisbonne est une cour de restos, tu sais que c'est de la qualité.
  6. montreal67

    Cap Nature - Pierrefonds Ouest

    What's built is built? Rien n'est plus changeant qu'une ville, une ville jeune comme la nôtre devrait constamment nous le rappeler. Il n'y a pas si longtemps qu'il y avait des «unifamiliales» autour de Square-Victoria occupant des lots sur lesquels on bâtit aujourd'hui des tours de plusieurs millions de dollars. Une ville doit changer pour refléter la valeur foncière du terrain qui se trouve en dessous par une densification progressive de l'habitat et des activités, l'alternative étant une muséification de quartiers entiers dont la valeur patrimoniale devient inabordable (Outremont et compagnie) et relègue un pan important de la population à s'exiler vers la banlieue pour trouver du pied carré cheap. Bien sûr, quand je fais part de solutions aussi drastiques pour le West Island, je ne suppose aucunement que tous les propriétaires vont du jour au lendemain densifier leur lot et que Kirkland va devenir Rosemont d'ici la prochaine décennie. Mais l'une des solutions à l'inabordabilité croissante du West Island et des autres banlieues d'unifamiliales sur l'île est définitivement de donner plus de latitudes aux propriétaires d'exploiter le fantastique potentiel du foncier sur lequel ils reposent. Outre le cas d'une famille (comme celle de Vancouver) qui subdivise son lot pour répartir ce potentiel entre les enfants de la famille, plusieurs propriétaires peuvent choisir: a) de développer du logement locatif pour assurer un revenu d'appoint (aka by renting it to complete strangers) b) de vendre par exemple les 3/4 de leur lot à quelqu'un pouvant y développer du logement et ainsi réduire leurs taxes c) de conserver leur logement unifamilial, tout simplement! (mais cette fois, en payant par le biais de leurs taxes les réels coûts sociétaux et environnementaux associés à leur choix) Le coût du terrain n'est pas encore ici ce qu'il est à Vancouver, et il est évident que les prix là-bas sont un incitatif à la créativité. Mais en arrêtant de subventionner l'étalement urbain (voire même d'activement l'encourager en développant de nouvelles unifamiliales et des autoroutes), il est possible que le coût du terrain nous amène ici aussi à faire preuve de la même audace et à comprendre qu'on ne peut pas continuer à gaspiller du foncier montréalais pour de l'unifamiliale.
  7. montreal67

    Cap Nature - Pierrefonds Ouest

    Je parle de terrains actuellement bâtis et occupés par des unifamiliales dont la taille du lot permettrait facilement l'implantation de duplex, triplex ou même de plusieurs unifamiliales avec un peu d'originalité dans la configuration et les retraits (exemple vancouverois créatif que j'aime bien: http://vancouversun.com/news/local-news/delta-family-finds-creative-housing-solutions-for-two-generations) Ce qui est bien avec la demande pour les unifamiliales, c'est qu'il y a plusieurs façons de l'adresser. La plupart des jeunes adultes du West Island qui choisissent de s'acheter une unifamiliale à Vaudreuil ou sur la Rive-Nord le font pour profiter du même confort que leurs parents. Quand ils achètent dans de tels endroits, beaucoup le font pour la propriété et pas pour la localisation (à défaut de statistiques, je crois savoir par évidence anecdotique qu'un nombre important aurait préféré acheter dans leur West Island natal si les prix le permettaient). Si les villes du West Island adoptaient une règlementation innovante sur l'implantation et le relotissement, il serait tout à fait possible d'avoir des quartiers constitués d'unifamiliales mais au double voire le triple de la densité actuelle! Ces maisons maintiendraient la cour arrière tant recherchée (au prix de la marge-avant, je le reconnais), la quiétude tant recherchée et permettraient en plus aux acheteurs de rester dans leur communauté et de la renouveler (plusieurs pans du West Island, de nos jours, sont remplis d'unifamiliales "empty nest", ce qui fait des quartiers/rues/parcs d'un ennui mortel...). Avant d'urbaniser des espaces naturels de grande qualité, ce sont vers ses options que nous avons le devoir de nous tourner. En plus, ce ne sont pas toutes les familles qui recherchent une unifamiliale. Well-designed density > single family home. Je crois que les condos peuvent répondre à ce besoin, mais avec un bien meilleur design de l'espace public qui les entoure. Quand à condamner les unifamiliales à aller se construire plus loin en banlieue, tant pis. Ce modèle est viable tant que l'on construit des infrastructures autoroutières en parallèle pour supporter ce développement. Lorsque ces infrastructures seront saturées (si elles ne le sont pas déjà), les avantages d'une telle propriété seront bien minimes quant aux désavantages du déplacement quotidien. Désolé de m'être détourné du sujet principal.
  8. montreal67

    Cap Nature - Pierrefonds Ouest

    Les environnementalistes exigent surtout de ne pas urbaniser de nouvelles surfaces actuellement dédiées à la nature comme c'est le cas dans Pierrefonds-Ouest. Nous avons bien assez de surfaces urbanisées à densifier pour ne pas développer dans un espace naturel de grande qualité situé à la lisière de notre ville et très accessible en transport en commun. L'élimination du zonage unifamilial dans Pierrefonds, Kirkland et Dollard-des-Ormeaux et la densification des grands ensembles commerciaux (Fairview, Galeries des Sources) permettrait de créer instantanément plus bien que 5500 logements sans rajouter un seule pied carré de surface urbanisée, et serait bien plus articulé à l'antenne du REM. Si on veut arrêter le développement d'unifamiliales sur des terrains agricoles en deuxième et troisième couronne, c'est pas Pierrefonds-Ouest que ça prend, c'est une densification intelligente en zone urbaine tout en maintenant une proximité réelle avec la nature (bref, éliminer la barrière de suburbain entre l'urbain et le rural).
  9. montreal67

    Le Diamante - 4 étages

    En fait, le lot a été divisé en 4, ce qui signifie qu'il n'était pas possible de combiner toutes les entrées de garage en une seule. Par contre, le CCU a demandé à regrouper les 4 entrées en 2 pour minimiser l'impact sur la ruelle. L'arrondissement voulait surtout éviter de nouvelles entrées charretières sur Lajeunesse, qui pourrait devenir un corridor piétonnier et cyclable important vers le métro Jean-Talon à quelques centaines de mètres de là.