ChrisDVD

Membre
  • Compteur de contenus

    1 046
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

67 Excellent

À propos de ChrisDVD

  • Rang
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    umm, N/A
  • Location
    St-Laurent
  • Intérêts
    j'en est pas trop!
  • Occupation
    Étudiant

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. ChrisDVD

    Comparer Montréal

    L'argent fait le bonheur, c'est connu!
  2. Selon une connaissance qui travail sur le projet, le musée à abandonné l'idée de déménagé, et ça fait quand même un bon bout qu'ils ont pris cette décision. Si je me rappel bien, la raison principale est que c'est trop couteux. Ils ont choisi d'agrandir sur leur site existant.
  3. C'était la collection d'art du moyen-âge à la renaissance, la collection du siècle d'or, siècle des lumières, romantisme, belle époque, etc. Tous ces collections ont déménagé dans le nouveau pavillon Hornstein pour la paix. C'est tout le dernier étage du Pavillon Desmarais qui a été libéré.
  4. ChrisDVD

    Nouveau terminal

    1. Tu n'a pas de patience pour aucune personne qui ne pense pas comme toi. 2. Je suis prêt à parier 5 piasse que tu n'a même pas écouter l'entrevue. 3. Parce qu'elle une souverainiste / contre la hausse des frais de scolarité ça fait d'elle une personne niaiseuse? Quel raccourci intellectuelle. Btw, get over les carrés rouges, ça fait 6 ans de ça. 4. Elle n'a jamais dit qu'elle était contre les aéroports, ou les agrandissement, ou que ce n'était pas bon pour l'économie. 5. T'as raison. Friggin' pathétique. Mais peut être tu t'es trompé de personne. Gauchiste n'est pas égale à communiste, quel commentaire de vieux menoncle. Une personne avec un peu d'intelligence saurait la différence.
  5. Je crois que c'est la branche vers le West-island qui coute 1.4 G$.
  6. Si Québec investi 4 millards, combien le fédéral va-t-il investir dans ce projet? Selon les journaliste, il y a des millards dans les coffres d'Ottawa réservé pour le Québec, pas dépensé depuis Harper.
  7. ChrisDVD

    L'Économie du Québec

    Montréal International: des investissements étrangers de 2 milliards en 2017 PIERRE SAINT-ARNAUD La Presse Canadienne Publié le 02 mars 2018 à 15h16 | Mis à jour le 02 mars 2018 à 15h16 Montréal International a présenté vendredi un bilan faisant état de plus de 2 milliards d'investissements en 2017 de la part d'entreprises étrangères dans la région métropolitaine accompagnées par l'organisme de promotion économique. Le président-directeur général de Montréal International, Hubert Bolduc, n'était pas peu fier de présenter ces résultats, qui marquent une augmentation de 50% par rapport à 2016 et de 100% par rapport à 2015. En tout, ce sont près d'une cinquantaine d'entreprises qu'a accompagnées l'organisme dans leurs projets d'implantation ou d'expansion qui ont créé près de 4400 emplois directs, près de 9000 emplois indirects et assuré le maintien de plus de 850 autres emplois. Selon les économistes de Montréal International, ces investissements représentent à eux seuls 15% de la croissance économique du Québec en 2017. La part du lion se situe sans surprise du côté de la haute technologie, qui s'est accaparé plus du tiers des investissements, mais qui est responsable de la moitié des emplois créés. Le commerce de détail et de gros vient au deuxième rang, avec 22 % des investissements et 11% des emplois. Viennent ensuite les secteurs de l'agroalimentaire, de l'aérospatiale et des sciences de la vie. Fait à noter, l'écrasante majorité des investissements, soit 64%, provenaient d'Europe, les Amériques se situant loin derrière à 28% avec l'Asie qui ferme la marche à 8%. Créé en 1996, Montréal International (MI) a pour mandats d'«attirer dans la région métropolitaine des investissements étrangers, des organisations internationales et des talents stratégiques, ainsi que de promouvoir l'environnement concurrentiel du Grand Montréal », selon ce qui est écrit sur le site Internet de l'organisme. Amazon Hubert Bolduc n'a par ailleurs pas caché sa vive déception que Montréal n'ait pas réussi à se classer dans la courte liste des villes candidates pour recevoir le deuxième siège social du géant du commerce en ligne Amazon. «Ces résultats seraient encore meilleurs si on n'avait pas pris deux mois pour travailler sur Amazon», a-t-il laissé tomber. Un autre volet du bilan de l'organisme a été la capacité d'attirer quelque 300 travailleurs étrangers hautement spécialisés, un travail qui devient crucial avec les pénuries de main-d'oeuvre que connaît le Québec. À ce sujet, le premier ministre Philippe Couillard, qui assistait au dévoilement de ces résultats, a pressé le gouvernement fédéral «d'adapter rapidement les programmes, les rendre plus souples et les étendre à d'autres catégories de travailleurs également». Il en a profité pour faire valoir qu'au-delà de Montréal, «la pénurie de main-d'oeuvre touche toutes les régions du Québec, jusqu'à la Gaspésie» et que, justement, dans les régions, la pénurie ne se limitait plus aux travailleurs spécialisés, mais aussi aux travailleurs non qualifiés. Il a d'ailleurs réclamé d'Ottawa qu'il mette rapidement à jour les statistiques pertinentes «parce qu'elles tiennent compte de chiffres d'emploi qui datent de quelques années et vous savez à quel point la situation s'est massivement transformée au Québec». http://www.lapresse.ca/affaires/economie/201803/02/01-5155947-montreal-international-des-investissements-etrangers-de-2-milliards-en-2017.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_cinemaStandard__4249193_section_POS2
  8. Opps, j'ai lu la question trop vite, je pensais que c'était quelles sont les trois villes qu'il faut visiter avant de mourir. J'ai donc répondu avec ces trois villes que j'ai adorées. Sinon, celle que j'aimerais visiter : -Istanbul -Alger -Jérusalem
  9. - Lhassa, Tibet, - Mexico - Paris
  10. «La supergrappe montréalaise aidera à créer 16000 emplois» Ottawa investit 950 millions $ pour «des percées novatrices dans des secteurs à forte croissance», estime Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE). «Nous investissons dans cinq supergrappes de manière à ce que les retombées se traduisent demain en plus de 50000 emplois et en une économie encore plus forte, axée sur l'innovation. Avec l'Initiative des supergrappes d'innovation, nous misons sur les Canadiens», a déclaré le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains lors d'une visite au Groupe OPTEL à Québec, à la tête de la supergrappe SCALE.AI. Lorsque des petites, moyennes et grandes entreprises, mais aussi établissements du savoir et des organismes sans but lucratif s'unissent, cela se traduit par un nombre accru d'emplois bien rémunérés, des percées en recherche et une économie d'avant-garde au profit des Canadiens, insiste l'ISDE après la nomination de 5 zones à haute densité d'activités commerciales qui recevront 950 millions $ de financement. La Supergrappe SCALE.AI regroupera les secteurs du commerce de détail, de la fabrication, des transports, de l'infrastructure et des technologies de l'information et des communications, afin de créer des chaînes d'approvisionnement intelligentes. Les entrepreneurs pourront établir des liens entre eux plus facilement et plus rapidement, grâce à de nouveaux outils qui permettront d'évaluer et de prévoir où et quand les produits doivent être livrés. Les ventes devraient également augmenter car ces nouveaux outils fonctionneront de façon intégrée en temps réel. Essentiellement, la Supergrappe SCALE.AI vise à faire du Canada un chef de file mondial en matière d'exportation, en partant à la conquête de nouveaux marchés et en s'assurant que les produits et services canadiens sont les premiers offerts sur ces marchés, poursuit le communiqué. «La supergrappe SCALE.AI offrira de nouvelles occasions d'affaires à toutes les entreprises concernées et favorisera la création de plus de 16 000 emplois au Québec, en Ontario et ailleurs au Canada. Elle devrait aussi injecter plus de 16,5 milliards de dollars dans l'économie canadienne au cours des 10 prochaines années», s'est réjoui pour sa part le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos. Considérées dans leur ensemble, les supergrappes représentent plus de 450 entreprises, 60 établissements postsecondaires et 180 autres participants actifs dans des secteurs qui couvrent 78 % de l'économie canadienne. http://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/pme/la-supergrappe-montrealaise-aidera-a-creer-16000-emplois/600708
  11. Un des problèmes aussi c'est la situation économique à Montréal... elle va bien, il y a beaucoup de construction, et les entrepreneurs sont bookés. Les prix ont beaucoup augmenté dans la région métropolitaine depuis 1-2 ans.
  12. Le MAC à un an du grand dérangement Le musée présente sa dernière programmation avant son déménagement temporaire en 2019 2 février 2018 |Caroline Montpetit | Arts visuels L’année 2019 sera celle du grand dérangement pour le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC). Le musée devra en effet déménager ses pénates ailleurs, durant la période de rénovation de l’édifice de la rue Sainte-Catherine. La compagnie d’architecture lauréate du concours tenu pour la rénovation du musée devrait être connue au cours des prochaines semaines. Le choix du lauréat est déjà établi, mais la décision doit être entérinée par le Conseil des ministres à Québec. On sait par contre déjà que le projet prévoit que le MAC installera désormais des expositions dans les salles qui servent aujourd’hui d’espace d’entreposage. Un nouvel espace de réserves muséales est requis à Montréal pour garder les collections de différents musées. En entrevue, le directeur du MAC, John Zeppetelli, évoque la possibilité que cet espace soit associé au bâtiment de BAnQ dans la rue Holt. Durant toute la durée des travaux, soit entre deux et trois ans, le musée devra trouver d’autres lieux pour maintenir ses activités, expliquait jeudi M. Zeppetelli. Ceux-ci ne sont pas encore déterminés. Ce pourrait être, par exemple, des locaux vides sur le boulevard Saint-Laurent, suggère le directeur. M. Zeppetelli ajoute que le MAC, qui devra tout de même composer avec des contraintes d’espace durant cette période, pourrait accentuer ses collaborations avec divers organismes, dont la Place des Arts par exemple. Il a donc annoncé jeudi la dernière programmation qui prendra place au musée dans sa forme actuelle. Une partie de cette programmation a d’ailleurs été montée pour pallier la disparition de la Biennale de Montréal, dont la fermeture a été annoncée il y a quelques mois. C’est ainsi que le MAC accueillera une vaste exposition de l’artiste montréalais d’origine mexicaine Rafael Lozano-Hemmer, qui met en scène des installations multidisciplinaires et interactives exploitant les rapports poétique et politique avec le spectateur. Parmi ces installations, mentionnons le Vicious Circular Breathing, par laquelle le visiteur est invité à respirer (s’il le désire !) de l’air qui a déjà été inhalé par tous les autres visiteurs, et qui a été contenu dans des sacs de papier… M. Zeppetelli mentionnait aussi l’installation Pulse Room, qui fait résonner la pulsion cardiaque des spectateurs en choeur et qui sera réaménagée pour l’occasion. On pourra visiter l’exposition de Rafael Lozano-Hemmer au MAC du 24 mai au 9 septembre. À partir du 20 octobre, trois expositions abordant le thème du manifeste se croiseront au musée. Mentionnons d’abord Manifesto, produite en 2015 par Julian Rosefeldt. Cette installation vidéo met en scène l’actrice australienne Cate Blanchett dans toute une gamme de rôles, de celui du sans-abri à celui de l’animatrice de télévision, en passant par la chorégraphe ou l’ouvrière. Tous les monologues prononcés dans la vidéo sont tirés de manifestes artistiques écrits au cours des 150 dernières années : écrits des futuristes, des dadaïstes, des suprématistes, des situationnistes, etc. Les originaux de ces manifestes seront d’ailleurs exposés dans une salle voisine du musée, et les visiteurs pourront en consulter des fac-similés. À propos de manifeste, Françoise Sullivan, l’une des signataires de Refus global, texte dont on célèbre le 70e anniversaire, fera l’objet d’une grande rétrospective au MAC. On y traversera les différentes périodes de production de l’artiste, en danse, à travers des vidéos mettant en scène ses chorégraphies, en sculpture et en peinture. On y trouvera des inédits de l’artiste, qui, à 93 ans, peint toujours, quotidiennement, dans son atelier de Montréal. Une section sera également consacrée aux archives de l’artiste. L’exposition partira en tournée à travers le Canada de 2019 à 2021. http://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/519061/mac?utm_campaign=Autopost&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1517584001
  13. ChrisDVD

    L'Économie du Québec

    Montreal leads Canada in venture capital dollars Montreal-based companies raised US$800 million in venture capital (VC) in 2017 — more than companies based in any other Canadian city, according to a report released by PwC Canada and CB Insights, a market intelligence firm, on Tuesday. Those investments were spread out over over 63 deals. While that’s only three more deals than last year, the value of VC investments in Montreal rose 64 per cent when compared with the US$487 million invested in 2016. (The report cites figures in U.S. dollars, as most venture capital deals are denominated in that currency.) The two largest VC investments made anywhere in Canada in 2017 went to Montreal companies, the US$166 million raised by point-of-sale software-maker Lightspeed in October and Element AI’s US$102 million raised in June. Across Canada, investments in artificial intelligence were up, said Christine Pouliot, a deals partner at PwC. “Montreal is becoming a hub for artificial intelligence internationally,” Pouliot said. “Definitely, it’s part of the reason why those investments have increased from 2016 to 2017.” Also up were investments in data centres and financial technology, or fintech. “Montreal has been able to position itself in those sectors that were very promising a couple of years ago and now those promises are becoming reality, and those technologies that were deadlocked a couple of years ago are now really becoming working technologies and technologies that can be commercialized,” Pouliot said. Also pushing up the overall capital raised in Montreal is the fact that local companies that raised money a few years ago are growing and now raising bigger investment rounds, Pouliot said. “There’s two trends that we’re seeing: we’re seeing bigger and later-stage deals being done. If you look from a distance at that $800 million, there’s a few really big deals in there, like the Element AI $100- million deal. That’s certainly a sign of maturity and progression of our ecosystem in Montreal,” said Sylvain Carle, a partner at Real Ventures, a Montreal-based venture-capital firm. He said interest in starting companies is also growing. The 2016 Montreal Startup Ecosystem Report, which Carle helped create, identified about 2,000 startups in Montreal. He said that’s approximately a tenfold increase over 10 years. “We have depth, but we also have a much wider base of companies getting started,” Carle said. “Startups matter now in this city.” But Montreal’s startup “ecosystem” is still relatively small, Carle said. “We’re probably at year 10 of a 20-year cycle,” he said. The increase in VC and startup activity has not yet resulted in any major IPOs, and Montreal still doesn’t have any “unicorns” — startup companies valued at more than $1 billion. “We’re still not at a level where we have sizeable exits, and that’s a piece that’s missing,” Carle said. Quebec companies raised $940 million in 2017, with $140 million raised outside of Montreal. Across Canada, companies raised a total of $2.7 billion in 333 deals. By the numbers Canada’s top five cities for VC in 2017 Montreal, $800 million, 63 deals Toronto, $779 million, 115 deals Vancouver, $372 million, 51 deals Waterloo, $181.9 million, 16 deals Ottawa, $79 million, 20 deals Top five VC investments in Canada in 2017 Lightspeed, Montreal, $166 million Element AI, Montreal, $102 million LeddarTech, Quebec City, $101 million eSentire, Cambridge, Ont., $100 million ROOT Data Center, Montreal, $90 million http://montrealgazette.com/business/montreal-leads-canada-in-venture-capital-dollars
  14. http://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201801/18/01-5150526-couillard-et-plante-decus-par-la-decision-damazon.php http://www.tvanouvelles.ca/2018/01/18/premiere-rencontre-officielle-entre-couillard-et-plante
  15. Don't have statistics, but in my experience, franco-ontarians from the north tend to move to ottawa, and not Montréal. Montréal is too french for them