Lake

Membre
  • Compteur de contenus

    119
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

59 Excellent

À propos de Lake

  • Rang
    Member

Personal Information

  • Biography
    Étudiant à Sherbrooke, je m'intéresse au développement de ma ville, de ma province et du monde...
  • Location
    Sherbrooke
  • Intérêts
    Architecture, urbanisme, photographie, sciences...
  • Occupation
    Étudiant
  1. Ville de Sherbrooke - Les projets

    Une victoire de Denis Pellerin le 5 novembre prochain serait très clairement la pire issue possible du scrutin. En plus d’être très désagréable et de faire preuve d’une mauvaise foi grotesque dans ses analyses, il est franchement rétrograde dans sa vision – ou devrais-je dire sa carence de vision – quant à l’avenir de la ville. Quiconque a assisté à une séance du conseil municipal dans les dernières années est immanquablement conscient de la coexistence de ce qu’on pourrait décrire comme trois grands blocs d’intervenants assez distincts. D’une part, le maire, Serge Paquin et la plupart des conseillers, qui sont enthousiasmés par la plupart des sujets à l’ordre du jour et qui en discutent dans une relative bonhomie sans pour autant voter de façon monolithique. Ensuite, quelques conseillers, avec à leur tête Jean-François Rouleau et Hélène Dauphinais, qui, sans nécessairement s’opposer frontalement ou viscéralement aux idées émanant du conseil exécutif/des fonctionnaires/du RS, ont maintes et maintes fois fait ressurgir les mêmes arguments en opposition à la vision de leurs collègues (i.e. ça va couter cher, les taxes vont augmenter, où est le privé là-dedans?, etc.). Et il y a finalement Denis Pellerin, qui, sans jamais n’avoir été élu, s’impose tout de même comme un incontournable du conseil municipal. Il mérite sa propre catégorie, ses mœurs étant bien distinctes de celles des deux précédentes. Alors que les objections des conseiller.e.s Rouleau et Dauphinais ciblent assidument des points précis des projets qu’ils critiquent, le modus opérandi de Denis Pellerin est tout autre. Il s’oppose systématiquement à tout gros projet étant l’objet des discussions, et appuie cette opposition par un ramassis d’arguments allant de modérément exagérés à franchement loufoques, voire complètement diffamatoires. Voici trois exemples de positions qu’il a défendues par le passé (pas nécessairement les plus importantes, seulement trois qui me passent par la tête en cet instant précis) : Boulevard René-Lévesque : selon lui, la Ville n’a pas le droit de l’appeler « boulevard », puisqu’il n’y aura qu’une seule voie dans chaque sens. Il est convaincu qu’il s’agit d’un stratagème pour tromper les citoyens. Il prétend aussi que la piste cyclable ne sera pas assez large (je doute qu’il y en ait une seule autre aussi large à Sherbrooke) et que le nombre de voies vise à ce que les voitures soient bloquées à chaque arrêt des bus, alors que la Ville a justement prévu de nombreux refuges pour éviter que ce soit le cas. Il m’a personnellement accusé d’être membre du RS sur la seule base de mon opinion favorable envers ce projet. Service au volant au centre-ville : sans aucune preuve, il prétend que l’interdiction des services au volant au centre-ville qui a fait suite à l’arrivée du Tim Hortons est en fait un complot de Sévigny pour favoriser le propriétaire de ce dernier, dont il ne connait pas l’identité mais qui serait, selon lui, un proche du maire. Pont des Grandes-Fourches : encore une fois, il affirme sans preuves que le déménagement du pont (qui permettra une transformation profonde du secteur, avec l’ajout d’un vaste parc et la construction d’édifices mixtes aux abords immédiats du centre-ville, en plus de dégager le confluent des rivières Magog et Saint-François) n’est qu’un stratagème pour rendre constructibles des terrains appartenant à des amis du maire (dont, vous l’aurez deviné, il ne connait pas l’identité). D’autre part, quand je dis qu’il est rétrograde, c’est parce qu’outre ses critiques des projets de la ville, ses propositions sont bien souvent diamétralement opposées aux principes de base de l’urbanisme contemporain. Ses solutions se résument généralement en deux points : le plus de place possible à l’automobile et le moins d’efforts possible pour aménager la ville autrement. Il s’opposait aux passages cyclistes sous les carrefours giratoires du prolongement de Portland/René-Lévesque. C’est donc sans surprise que sa vision pour Wellington Sud consiste à enlever de la place aux piétons pour faciliter la circulation automobile. Bref, c’est autant en raison du contenant que du contenu que j’espère sincèrement que les Sherbrookois feront un choix éclairé en n’élisant pas Denis Pellerin maire de Sherbrooke.
  2. Ville de Sherbrooke - Les projets

    J'avoue que j'espérais mieux, mais je redoutais aussi bien pire (genre le 70 King Ouest). Je suis un peu déçu que la place publique ne descende pas jusqu'à la rue du Dépôt comme on avait pu le voir précédemment.
  3. Ville de Sherbrooke - Les projets

    Voilà de quoi devrait avoir l'air le "Village vertical," qui fera 210 000 pieds carrés en plus d'une place publique de 30 000 pieds carrés. Il y aura entre 700 et 950 places de stationnement intérieur. L'image est tirée d'un vidéo disponible sur la page Facebook d'ICI Estrie.
  4. Centre Vidéotron

    Avouez que c'est pas mal plus cool qu'un joueur de hockey... Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve https://www.facebook.com/CookeSasseville/ https://www.facebook.com/CookeSasseville/
  5. Publié le 15 septembre 2017 à 06h54 | Mis à jour à 06h54 Siège social d'Amazon: Québec prêt à investir, Brossard et Laval sur les rangs ANDRÉ DUBUC, KATHLEEN LÉVESQUE La Presse Le bras investisseur du gouvernement du Québec, Investissement Québec, n'attend que le bon moment pour intervenir et faire une proposition financière dans le cadre de l'offre de la région de Montréal à la société américaine Amazon afin de la convaincre d'y implanter son second siège social. [...] Pendant ce temps, les villes de Brossard et de Laval ont déjà signifié leur désir d'accueillir Amazon, a appris La Presse. Leurs dossiers respectifs sont fin prêts. Brossard a même présenté le sien hier au cours d'une rencontre avec Montréal International, qui représentera la région. L'organisme dont le mandat est d'attirer des investissements étrangers est plongé dans la préparation d'une candidature montréalaise, mais le choix du lieu n'est pas encore arrêté. Il s'agit d'un « processus exceptionnel », a indiqué le PDG de Montréal International, Hubert Bolduc, soulignant par ailleurs que la mobilisation la plus vaste possible était nécessaire. « Est-ce que le site proposé sera sur l'île de Montréal, à moitié sur l'île et à moitié ailleurs ? C'est sûr qu'il faut regarder l'ensemble des sites disponibles pour choisir lequel répond le mieux. » [...] « On a ce qu'il faut pour accueillir le siège social. Mais c'est sûr que c'est un projet pour le Grand Montréal », a affirmé hier le maire de Brossard, Paul Leduc. « Ça cadre avec notre vision du développement durable, notre volonté d'innover. [...] Ça cadre avec notre planification stratégique », a-t-il ajouté. Du côté de Laval également, on dit être « dans la course ». « Nous avons tous les pieds carrés requis, l'accès à un réseau autoroutier, à l'aéroport et, surtout, la qualité et le style de vie recherchés, soit une mixité d'urbanité, de culture, de divertissement et d'un milieu naturel riche », a soutenu l'attaché de presse du maire Marc Demers, François Brochu. La proposition de Montréal doit être déposée auprès d'Amazon au plus tard le 19 octobre prochain. http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201709/15/01-5133502-siege-social-damazon-quebec-pret-a-investir-brossard-et-laval-sur-les-rangs.php
  6. Ville de Sherbrooke - Les projets

    Publié le 12 septembre 2017 à 12h01 | Mis à jour le 12 septembre 2017 à 12h01 Cure de jeunesse aux Promenades King CLAUDE PLANTE La Tribune (SHERBROOKE) La compagnie Immex Société Immobilière annonce un investissement majeur pour rajeunir les Promenades King, centre commercial acquis en décembre 2016. Les travaux changeront de façon importante l'apparence du «premier centre commercial de Sherbrooke». Ils débuteront dans les prochains jours pour s'échelonner sur plusieurs semaines, précise-t-on. Le projet prévoit de repeindre les façades, de changer certaines parties du revêtement extérieur, de modifier l'éclairage adjacent aux commerces, de refaire les trottoirs et d'ajouter des îlots de verdure et des plantations. Une nouvelle enseigne sur socle fera son apparition près de la rue King Ouest afin d'améliorer l'aspect visuel, note un communiqué de presse. Des nouveaux bancs et bacs à fleurs ont déjà été installés durant l'été. [...] http://www.lapresse.ca/la-tribune/affaires/201709/12/01-5132514-cure-de-jeunesse-aux-promenades-king.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_affaires_389_section_POS2
  7. Ville de Sherbrooke - Les projets

    Très bonne nouvelle pour le centre-ville de Lennoxville. Global Excel looking to expand By: Gordon Lambie Wednesday, August 23, 2017 SHERBROOKE, QUEBEC Big changes are in the plans for the corner of William-Paige and Queen Streets in Lennoxville. The City of Sherbrooke’s demolitions committee approved a request on Wednesday afternoon to demolish the old garage at 79 Queen as well as the building at 1 William Paige Street in order to expand the head offices of Global Excel Management (GEM). “The project consists of demolishing these two buildings in order to carry out an expansion,” said Daniel Quirion, the architect with Jubinville and Associates who presented the project to the committee. Quirion explained that although both of the buildings to be demolished are still in good condition, neither meets the growing needs of the local business. The architect presented an image of a larger complex to be built as an addition on to the existing GEM building. While positive about the eventual development, he pointed out that any further steps that the company wishes to make are reliant upon approval of the initial demolition. http://www.sherbrookerecord.com/content/global-excel-looking-expand
  8. Ville de Sherbrooke - Les projets

    C'est aujourd'hui même qu'avait lieu l'inauguration de la murale de la rue Camirand. "On se fait du cinéma" par lake of the nations, sur Flickr "On se fait du cinéma" par lake of the nations, sur Flickr Les enseignes de l'Hôtel Wellington ont été retirées hier. La fin est proche par lake of the nations, sur Flickr Et en bonus... L'éclipse solaire du 21 aout 2017 par lake of the nations, sur Flickr L'éclipse solaire du 21 aout 2017 par lake of the nations, sur Flickr
  9. Ville de Sherbrooke - Les projets

    Dans les Documents de référence des sujets traités du 14 aout (p. 52-59), on peut voir une demande d'amendement de la part de Marjean Inc. pour remplacer des maisons en rangée par des "habitations multifamiliales de 9 à 18 logements" sur le boulevard René-Lévesque, entre les carrefours giratoires Matisse et Henri-Labonne. Les stationnements pourraient aussi être aménagés entre les bâtiments plutôt que seulement derrière ceux-ci. Le comité d'urbanisme suggère que les changements soit approuvés à condition que les espaces de stationnement doivent être dissimulés par des murs ornementaux. Voici deux extraits du texte ainsi que les images présentées dans le PDF (ce qui est proposé est à droite dans la première image). "L’empreinte au sol d’une habitation comprenant 12 logements et 18 logements est inférieure à celle respectivement de deux et trois bâtiments de 6 logements. Cette situation permettrait au promoteur d’ajouter davantage d’habitations en bordure du boulevard René-Lévesque, ce qui conviendrait à l’objectif d’encadrer le boulevard René-Lévesque." "Le choix de permettre des habitations de 12 et de 18 logements permet d’augmenter la capacité à aménager des stationnements intérieurs. Par exemple, pour une habitation de 18 logements, nous retrouverons 26 cases intérieures et 10 cases extérieures. Cela permet de diminuer de façon considérable les surfaces minéralisées pour des surfaces végétalisées." Toujours dans le dossier du boulevard René-Lévesque, nous apprenions récemment que l'école "C" aurait finalement 21 classes dès sa construction, mais aussi (sans grande surprise) qu'elle serait construite "sur le même modèle que les écoles des Aventuriers et du Boisé-Fabi." L'école C aura ses 21 classes
  10. Centre Vidéotron

    Voici quelques photos de l'œuvre La rencontre tirées de la page Facebook de Cooke-Sasseville. Elle devrait être installée devant le Centre Vidéotron au cours des prochaines semaines. Ce sera vraiment spectaculaire. https://www.facebook.com/CookeSasseville/ https://www.facebook.com/CookeSasseville/ https://www.facebook.com/CookeSasseville/
  11. More anglos in Quebec

    Voilà qui est bien moins surprenant que les chiffres qu'on avait pu voir précédemment. Publié le 17 août 2017 à 08h52 | Mis à jour à 09h03 Recul du français et croissance de l'anglais surestimés au Québec JOËL-DENIS BELLAVANCE La Presse (Ottawa) La proportion de la population qui a le français comme langue maternelle est en baisse au Québec, mais le recul est moins prononcé que ce qu'avait annoncé Statistique Canada au début du mois. Dans un portrait révisé de la situation linguistique au Québec dévoilé ce matin, l'agence fédérale confirme aussi que la hausse étonnante du nombre d'anglophones dans certaines régions de la province était erronée. Entre 2011 et 2016, le français comme langue maternelle a donc connu un recul au Québec, passant de 79,7 % à 79,1 % (et non pas 78,4 % comme il avait été annoncé le 2 août) En contrepartie, le nombre de personnes qui parlaient le français à la maison durant cette même période est passé de 87 % à 87,1 %. Si l'anglais comme langue d'usage à la maison a augmenté de près d'un point de pourcentage (18,3 % à 19,2 %), la proportion de la population qui parlait uniquement la langue anglaise à la maison a diminué, passant de 6,2 % en 2011 à 6 % en 2016. En révisant ses données, Statistique Canada confirme que quelque 55 000 personnes ont été erronément identifiées comme des Québécois ayant l'anglais comme langue d'usage. [...] http://www.lapresse.ca/actualites/national/201708/17/01-5125241-recul-du-francais-et-croissance-de-langlais-surestimes-au-quebec.php
  12. Ville de Sherbrooke - Les projets

    C'était un projet qui aurait vu le jour à l'angle King/Belvédère, là où s'est finalement construit l'Hôtel Times. C'est bien dommage, car ce dernier est pas mal moins digne d'un tel site que le projet du Réseau Sélection.
  13. More anglos in Quebec

    Voici une carte très intéressante basée sur les résultats du dernier recensement. http://www.ledevoir.com/documents/special/17-08_carte-points-recensement/index.html
  14. Ville de Sherbrooke - Les projets

    Merveilleux! Publié le 09 août 2017 à 19h24 | Mis à jour le 10 août 2017 à 09h08 5,5 M$ d'investissement sur la rue Bowen CHLOÉ COTNOIR La Tribune (Sherbrooke) L'ancienne caisse Desjardins située au coin des rues King et Bowen sera transformée en appartements luxueux. La première phase du projet « Manhattan » vise l'aménagement de 18 logements et la seconde prévoit l'érection de quelque 30 autres appartements. À terme, il s'agit d'un projet de 5,5 M$ de l'entreprise Must Urbain. Les travailleurs de la construction devraient être visibles dès la semaine prochaine sur le site de l'ancien siège social de Desjardins. « Ce sera des appartements très cool, assure Philippe Dusseault, de Must Urbain. Les plafonds sont très hauts dans la bâtisse et la façade avant est complètement vitrée; il s'agit de deux atouts que nous voulons garder pour nos appartements. Les appartements au deuxième étage auront vraiment une belle vue sur le centre-ville, sur le haut de la rue King... C'est pour ça qu'on a appelé notre projet ''Manhattan'', parce que la vue donne vraiment l'impression d'être downtown. » Les logements, des 3 1/2 ou des 4 1/2, seront tous à aire ouverte. Chaque locataire jouira d'un stationnement intérieur aménagé à même le bâtiment. « Toute la section avant, fenestrée, servira à la construction des logements, mais la section arrière du rez-de-chaussée sera convertie en stationnement puisqu'il n'y a aucune fenêtre à cet endroit », précise M. Dusseault qui travaille sur ce projet avec son associée Lise Drapeau. Une terrasse sera aménagée sur le toit. Pour le reste, l'apparence extérieure du bâtiment devrait rester sensiblement la même, mais avec des paramètres résidentiels. La terrasse avant, à même la rue Bowen, sera modifiée pour donner de l'intimité aux locataires. « On va y ajouter beaucoup de vert, pour enlever l'effet béton qu'il y a en ce moment », soutient le promoteur. La première phase devrait être prête pour le 15 janvier 2018. Le prix mensuel des appartements tournera autour de 700 à 900 $, estime M. Dusseault. L'investissement pour la phase 1 est de 2,5 M$. [...] Une deuxième phase de construction est prévue l'an prochain. « On va sacrifier une partie du stationnement actuel qui compte 82 espaces pour construire entre 30 à 35 autres logements à l'arrière de la caisse », explique M. Dusseault. [...] M. Dusseault est confiant que son projet entrainera d'autres promoteurs, commerçants et restaurateurs à s'intéresser à ce quartier. « C'est l'entrée du centre-ville et ce genre de projet a toujours un effet d'entrainement. Les commerçants et restaurateurs vont où les gens s'établissent... On peut donc être positif pour le futur. Je pense que ça va être un secteur intéressant d'ici peu », poursuit M. Dusseault, qui est heureux de participer à la réhabilitation du centre-ville par l'entremise des projets de Must Urbain depuis cinq ans. [...] http://www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/201708/09/01-5123231-55-m-dinvestissement-sur-la-rue-bowen.php
  15. Ville de Sherbrooke - Les projets

    Oui, un projet a été annoncé en juin (voir ce post). ————— Ce graffiti a récemment été réalisé sur la tour de la centrale Abénaquis. Sans être exceptionnel, c'est bien mieux que les tags récurrents. Les Deux Rivières par lake of the nations, sur Flickr La rivière Magog par lake of the nations, sur Flickr La rivière Magog par lake of the nations, sur Flickr ————— J'ai bien hâte d'en savoir plus là-dessus. Publié le 07 août 2017 à 20h34 | Mis à jour le 07 août 2017 à 20h34 Un centre des congrès à Magog? JEAN-FRANÇOIS GAGNONLa Tribune (Magog) Plutôt effacé depuis quelques années, l'homme d'affaires André L'Espérance mijote un autre grand coup. Celui qui possède déjà le bateau de croisière Grand cru ainsi que le train touristique Orford express souhaite créer un centre des congrès à l'Hôtel et spa L'Étoile-sur-le-Lac, un établissement hôtelier de 52 chambres qu'il a acquis en 2016. [...] Le centre des congrès qui serait construit pourrait accueillir 400 congressistes. Il compterait jusqu'à 125 chambres environ et plusieurs salles de réunion. L'offre d'hébergement dans le reste de la région serait mise à profit lors des congrès les plus importants. [...] Bien que l'étape de la conception des plans ne soit pas terminée, il semble acquis qu'une importante portion de l'Étoile-sur-le-Lac devra être démolie. « La partie la plus vieille de l'hôtel date de 1962. C'est un bâtiment désuet. Entre autres, les plafonds sont trop bas dans les salles de réunion et dans les chambres. » Enjeu important Compte tenu de l'endroit où est situé l'Hôtel et spa l'Étoile-sur-le-Lac, la hauteur de la construction qui sera érigée risque de constituer un enjeu important pour certains citoyens et intervenants locaux. M. L'Espérance paraît en être tout à fait conscient et aimerait suggérer une solution de compromis à la communauté. « On réfléchit à la possibilité de laisser de larges percées visuelles vers le lac Memphrémagog au rez-de-chaussée du futur bâtiment. Ce serait un gain pour les gens parce qu'il n'y a aucune percée de ce genre sur toute la longueur de l'édifice en ce moment », explique l'homme d'affaires. [...] « Je veux que le bâtiment soit superbe et qu'il s'intègre bien avec les constructions environnantes, affirme-t-il. On mettrait beaucoup de verdure et on pense même à faire un toit vert. L'Étoile-sur-le-Lac est à l'entrée de la ville de Magog et c'est important de réaliser un projet vraiment intéressant à cet endroit. » [...] http://www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/estrie-et-regions/201708/07/01-5122729-un-centre-des-congres-a-magog.php ————— Le complexe commercial situé au 2140 King Est est en train de subir une métamorphose assez importante depuis le début de l'été. Hormis une couche de peinture, les travaux ont jusqu'à présent inclus le retrait des coiffes triangulaires et le remplacement de certaines sections de briques par des panneaux d'aluminium.