Lake

Membre
  • Compteur de contenus

    184
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

173 Excellent

À propos de Lake

  • Rang
    Member

Personal Information

  • Biography
    Étudiant à Sherbrooke, je m'intéresse au développement de ma ville, de ma province et du monde...
  • Location
    Sherbrooke
  • Intérêts
    Architecture, urbanisme, photographie, sciences...
  • Occupation
    Étudiant

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. Les nouveaux arrondissements s'appelleront finalement Des Nations et Brompton-Rock Forest-Saint-Élie-Deauville. J'aime bien le premier, le deuxième pas mal moins. Au moins, on a évité l'arrondissement des autoroutes... Je vous rappelle que les autres suggestions étaient "arrondissement des Forêts-et-des-Rivières" et "arrondissement Dix/55" pour Rock Forest & cie et "arrondissement de Bellevue-Beckett", "arrondissement Jacques-Cartier-Mont-Bellevue", "arrondissement de la Rivière-Magog" et "arrondissement du Coeur-de-la-Cité" pour l'autre. Arrondissements 1 et 4 : les nouveaux noms connus ————— L'est du campus de l'UdeS va changer énormément dans les deux prochaines années (pour le mieux, espérons-le). 14 mai 2018 Trois projets immobiliers à l’UdeS ISABELLE PION La Tribune D’ici les deux prochaines années, trois importants projets immobiliers apparaîtront à l’UdeS. Un complexe de serre haute performance verra le jour, grâce à une subvention de 12 M $. En plus du complexe qui sera construit près de la Faculté des sciences, les sommes permettront l’acquisition d’équipements spécialisés qui serviront en biologie végétale, dont un laboratoire mobile. « Ce sont des serres haute performance dans lesquelles on peut ajuster le taux de CO2. On peut imaginer faire une expérience pour voir quel est l’effet des changements climatiques. On peut ajuster le CO2, travailler avec des organismes pathogènes... », illustre Carole Beaulieu, vice-doyenne à l’enseignement à la Faculté des sciences. [...] Le « Complexe de recherche intégrative en sciences végétales et environnementales (CORSEVE) » devrait être prêt en 2020 et la construction doit commencer l’an prochain. Ce projet s’ajoute à celui de la construction du bâtiment de l’Institut quantique et du Studio de création de la faculté de génie. « On espère lancer les travaux bientôt », note le recteur de l’UdeS, Pierre Cossette, au sujet du Studio de création. Les résultats de l’appel d’offres étaient étudiés ces jours-ci. L’UdeS envisageait la construction et l’aménagement du studio pour l’été et l’automne 2018. L’inauguration était encore récemment espérée à l’hiver 2019. L’édifice doit être construit entre la faculté de génie et l’École de gestion « afin de stimuler la création et les projets entrepreneuriaux ». En mars, l’UdeS annonçait à la communauté universitaire qu’un projet d’usine-école pour les procédés brassicoles a officiellement été intégré au Studio de création, permettant ainsi de former les étudiants au microbrassage. Le studio de création, dont les coûts doivent avoisiner les 8 M $, doit servir entre autres servir à l’idéation des projets étudiants et à leur exposition. De son côté, la construction d’un bâtiment pour l’Institut quantique a été annoncée l’hiver dernier. Il avait été alors question d’une première pelletée de terre entre ce printemps et l’automne, mais les échéanciers ont changé. « Ça va être un peu plus long que ça. Il faut faire les plans définitifs et compléter le montage financier. C’est un bâtiment un peu compliqué. Si on regarde sur le campus principal, il va y avoir trois projets signifiants : l’institut quantique, tout un complexe de serre, et le studio de création... » commente M. Cossette. Rappelons qu’un parc solaire et un complexe hydrologique feront leur apparition du côté du parc Innovation-ACELP de l’UdeS. [...] https://www.latribune.ca/actualites/trois-projets-immobiliers-a-ludes-36020fe08aeabd41a7117260d24cf76d Voilà le plan de la serre. Avec un seul étage et probablement très peu de fenestration (voire aucune), ça risque fort de ne pas être super impressionnant. J'ai bien hâte de voir les esquisses de l'Institut quantique. https://www.usherbrooke.ca/biologie/recherche/infrastructure/ Quant à lui, le studio de création ne semble plus avoir grand chose à voir avec ce qu'on avait pu voir précédemment. Ce sera finalement un édifice de trois étages au sud de la Voie 1. https://www.usherbrooke.ca/genie/accueil/nouvelles/nouvelles-details/article/36897/
  2. Les travaux préparatoires ont été lancés aujourd'hui du côté du Centre mère-enfant du CHUS. Ça consistera pour l'instant à réaménager les stationnements et ajouter un carrefour giratoire, les vrais travaux de construction devant commencer à l'automne. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1100574/centre-mere-enfant-sherbrooke-travaux-construction-2020 ————— La première pelletée de terre avait aussi lieu aujourd'hui sur le chantier de l'agrandissement de la Résidence Murray, qui devrait être prêt pour le temps des fêtes. https://www.facebook.com/boutinv/photos/pcb.2048528622030208/2048528395363564/?type=3 ————— Voici le changement de zonage demandé par l'Université pour le Parc Innovation. Remarquez (ça n'a rien à voir avec le changement de zonage) que quand le jour viendra où le lot appartenant à l'Université sera rempli, ceux situés tout juste au sud (qui appartiennent au Ministère des Transports et aux missionnaires de Mariannhill) devraient permettre l'expansion du Parc Innovation pendant encore très longtemps. Légende : Jaune : Résidentielle - Faible densité Orange : Résidentielle - Moyenne densité Bleu : Publique et institutionnelle Mauve : Industrielle de haute technologie, de recherche et de développement Mauve hachuré : Industrielle de haute technologie, de recherche et de développement - de réserve https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/fileadmin/fichiers/Juridiques/Agenda/Document 180416 CM.pdf
  3. La conversion de l'ancien couvent Marguerite-Bourgeoys, au 809 de la rue Ontario, est très avancée. À l'extérieur, les changements les plus importants sont le changement de la fenestration et l'ajout d'une nouvelle entrée (ci-dessous à droite, vs avant), qui est extrêmement réussie. J'ai bien hâte de voir le résultat final, avec le second bâtiment et le paysagement. Remarquez ci-dessous Denis Custeau, en grande discussion devant ses futurs bureaux... Les nouvelles fenêtres sont légèrement moins hautes que les anciennes.
  4. Selon la page Facebook de l'Adresse sur le fleuve, la construction de la première tour vient tout juste de débuter. Une annonce avait eu lieu à ce propos il y a deux semaines. https://www.facebook.com/ladressesurlefleuve/
  5. Espérons que ça aboutira à quelque chose de bien. Relance de Well Inc. : encore des semaines d’attente ————— Peut-être certains se souviendront-ils que je vous avais annoncé en 2016 que le propriétaire de l'édifice abritant la Clinique St-Vincent prévoyait rénover le bâtiment, réaménager le stationnement et changer l'enseigne. Et bien il semblerait que ce soit pour bientôt, une pancarte étant récemment apparue sur le terrain. C'est somme toute assez léger comme intervention (et je ne suis pas du tout convaincu que la grosse partie grise du côté nord représente une amélioration), mais ça devrait au moins donner un look un peu moins décrépit à l'immeuble... Le projet est présent sur le site de Giustimmo, aux côtés du projet dont nous parlait récemment olifds et des rénovations de la Résidence Bellevue (elles aussi très minimales). https://www.kijiji.ca/v-view-details.html?adId=1349384712
  6. Voilà qui confirme les informations d'olifds. C'est effectivement plutôt décevant. Des nouveaux joueurs aux Promenades King 26 avril 2018 Des travaux d’excavation ont débuté aux Promenades King afin de préparer le terrain pour deux nouveaux projets commerciaux. En effet, le restaurant rapide A&W aura pignon sur la rue King Ouest et occupera une superficie d’environ 2200 pieds carrés avec un service-au-volant. L’ouverture est prévue cet automne. «Nous sommes très heureux de l’ouverture d’une nouvelle succursale A&W sur la rue King Ouest. Nous étions à la recherche d’un site dans ce secteur depuis longtemps. Le site proposé par Immex Société Immobilière nous offre une visibilité et une accessibilité inespérées. De plus, nous créerons 45 nouveaux emplois. Notre famille en sera à son 4ième restaurant dans la grande région de Sherbrooke depuis 2014. Nous avons très hâte de pouvoir accueillir encore plus d’amateurs de vrais bons burgers!», indique Stéphane Dubé, directeur du développement du Groupe Dubé. Des discussions sont également en cours pour un deuxième projet adjacent au A&W d’une superficie d’environ 2400 pieds carrés. [...] Source : Immex http://commercesherbrooke.com/2018/04/26/des-nouveaux-joueurs-aux-promenades-king/
  7. Belle trouvaille! Je n'avais jamais entendu parler de ce projet, mais ça ne me semble pas du tout trop ambitieux ou irréaliste. Au contraire, mis à part le style de la nouvelle façade de l'Hôtel Union, je trouve que ça s'inscrirait dans la lignée des restaurations d'édifices qu'on a pu voir au centro dans les dernières années, entre autres à l'initiative des Immeubles Must Urbain (exemples notables : 1, 2, 3, 4, 5). Comme tu le dis, ce serait un très bon coup pour cette portion de King. Il ne manquerait plus qu'une murale à la Sherbylove sur l'édifice fédéral et de nouveaux édifices d'au moins 4 étages des deux côtés de Peel et on serait en business!
  8. Les travaux avancent rapidement sur le chantier de Global Excel, à Lennoxville.
  9. Ça a pris du temps, mais l'Université a fini par se réveiller! J'ai bien hâte de connaitre plus de détails de cette vision. L'exemple de Tucson comporte énormément de stationnement de surface, mais celui de Saskatoon me semble plutôt un bon modèle à suivre. 17 avril 2018 Projets de résidences et de commerces au Parc Innovation JONATHAN CUSTEAU La Tribune Le Parc Innovation de l’Université de Sherbrooke, situé en face de l’école du Triolet, prendra de l’expansion et, à long terme, deviendra un milieu de vie, de travail et de divertissement pour ses usagers. Autrement dit, l’Université y construirait des résidences pour étudiants et chercheurs, des commerces de proximité et de divertissement, de même qu’une place publique. Pour y parvenir, l’Université de Sherbrooke devra obtenir un changement au schéma d’aménagement de la Ville de Sherbrooke, un changement qui doit être approuvé par Québec. C’est que l’affectation des sols y est en partie « industrielle de haute technologie, de recherche et de développement ». L’affectation « publique et institutionnelle » y est jugée plus appropriée et permettrait un plus grand nombre de fonctions. À court terme, ce sont trois bâtiments supplémentaires que l’Université construirait, notamment un parc solaire et un complexe hydrologique. « Ils veulent élargir le concept du pôle qui est là. Nous sommes actuellement dans un concept où on va étudier et travailler là avant de retourner à la maison. Avec le work, live and play, les gens pourront travailler, étudier, vivre et aller au restaurant sur le campus. Pour ce faire, nous devons revoir les usages qui sont permis », résume le président du comité consultatif d’urbanisme, Le Parc Innovation comme milieu de vie. « C’est une bonne nouvelle en ce sens que ça bouge sur le territoire de l’Université de Sherbrooke. Saskatoon a mis en place un campus de ce genre-là, donc on s’adapte aux nouvelles réalités », ajoute-t-il. Selon les documents de la Ville, le modèle serait unique au Québec mais pourrait s’inspirer d’Innovation Place, rattachée à l’Université de Saskatchewan, et du Tech Parks Arizona, de Tucson. « Ça devient une carte de vente pour attirer des gens de l’extérieur. Je fais un parallèle avec Well inc. Pourquoi SherWeb voulait s’installer au centre-ville? Pour la même chose : le work, live and play. Les gens de ma génération veulent pouvoir vivre, travailler et magasiner dans le même lieu. Ce besoin, l’Université veut le combler », ajoute le conseiller municipal. Vincent Boutin n’y voit pourtant pas une compétition pour Well inc. « Le projet de l’Université vise une clientèle dans la haute technologie. Ce n’est pas du tout le même concept que Well inc. Je le vois plutôt comme le prolongement du campus de l’Université de Sherbrooke. On cible des étudiants, des chercheurs très spécialisés. Sur Wellington, on est beaucoup plus grand public : des industries, des entreprises dans un domaine beaucoup plus large. Si la Ville veut être compétitive, on n’a pas le choix de se coller à ce qui se fait ailleurs. » Une consultation publique est prévue le 9 mai à 19 h à l’hôtel de ville. Le Parc Innovation compte pour le moment deux centres de recherche, soit le Centre de technologies avancées BRP et le 3IT. https://www.latribune.ca/actualites/sherbrooke/projets-de-residences-et-de-commerces-au-parc-innovation-db40a07c797602e82e4953736106f95b On apprenait aussi dans La Tribune de ce matin quels noms ont été retenus pour les deux nouveaux arrondissements. Pour l'arrondissement 1 Arrondissement des Forêts-et-des-Rivières Arrondissement de Brompton-Rock Forest-Saint-Élie-Deauville Arrondissement Dix/55 Pour l'arrondissement 4 Arrondissement de Bellevue-Beckett Arrondissement Jacques-Cartier-Mont-Bellevue Arrondissement de la Rivière-Magog Arrondissement des Nations Arrondissement du Coeur-de-la-Cité
  10. Les 18 appartements "luxueux" du Manhattan (le projet dans l'ancienne Caisse Desjardins de la rue Bowen) devraient être prêts d'ici le 1er juillet 2018. Je trouve que c'est vraiment une très belle réutilisation de l'édifice, quoique que ça aurait pu être pas mal plus badass avec un mur rideau plus contemporain... Remarquez les nouvelles ouvertures dans les parois aveugles du côté nord. Bien que l'enveloppe extérieure semble demeurer presque intacte sur les rendus, elle a été complètement enlevée dans le coin nord-est (data not shown). J'ai bien hâte de voir par quoi ce sera remplacé et si les autres façades subiront le même sort. J'ai aussi hâte de voir ce qu'il adviendra de l'espace pavé du côté de Bowen, qui apparait tel quel sur les rendus, mais qui devrait être verdi selon les dires de Philippe Dusseault (« On va y ajouter beaucoup de vert, pour enlever l'effet béton qu'il y a en ce moment », soutient le promoteur.). Remarquez que la portion centrale du stationnement sera convertie en espace vert. Je me demande bien par où entreront les voitures (un stationnement souterrain était prévu au premier étage) et, surtout, où sera située la deuxième phase (un projet de 3 M$ et de 30 à 35 logements), qui devrait être construite "à l'arrière de la caisse" et sur "une partie du stationnement actuel." J'imagine que ça veut dire sur King, mais ça pourrait aussi être sur Bowen.
  11. Can you provide us with links to actual negative texts by Cardinal regarding the REM prior to the one published on March 29th (which is by the way far from a mere rant)? As far as I remember, he's been a rather vocal advocate of the project since the very beginning. He was preaching its virtues on Radio-Canada on the very day the project was first annouced and has since expressed pretty favorable views, including here and here.
  12. 1er avril 2018 / Mis à jour le 1er avril 2018 à 0h28 Pont des Grandes-Fourches : le gouvernement retire son offre La Ville de Sherbrooke a pris acte de la décision du gouvernement du Québec de retirer sa participation financière dans le projet de déménagement du pont des Grandes-Fourches, a-t-elle annoncé par voie de communiqué samedi. « Nous aurions aimé avoir plus de temps pour évaluer tous les aspects du projet et surtout ses retombées pour les prochaines décennies. Cependant, nous respectons la décision du gouvernement », a indiqué le maire Steve Lussier dans le communiqué. Le conseil municipal sera officiellement saisi de la décision du gouvernement lors de l’assemblée régulière du 2 avril. Prochainement, les membres du conseil seront appelés à prendre connaissance des différentes options qui s’offrent pour reconstruire le pont. Le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l’Estrie, Luc Fortin, n’a pas expliqué en détails les raisons de ce retrait, prétextant tout simplement qu’il s’agissait d’un « choix électoral ». Des sources au courant du dossier auraient cependant confirmé à La Tribune que cette décision découlerait directement des agissements du maire Lussier. Celui-ci aurait, « selon ce que les dires disent », enfreint directement l’entente d’exclusivité signée à la mi-février avec le Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports. En échange d’un financement provincial de 26 M $, cette entente interdisait formellement à la Ville d’effectuer du démarchage auprès d’autres partenaires potentiels afin de recevoir des offres concurrentes. Or, des courriels obtenus par le 107,7 Estrie confirment que des échanges ont eu lieu entre le maire Lussier et la ministre Marie-Claude Bibeau au cours des dernières semaines relativement à la possibilité d’obtenir du financement du gouvernement fédéral en lieu et place des 26 M $ promis par Québec. Aucun projet concret n’a cependant été évoqué et l’intérêt réel du fédéral pour ce projet demeure incertain. « Il y a eu une approche au début du mois de mars 2018. Ça se voulait une rencontre de courtoisie avec le maire pour faire connaissance. Ça semblait urgent à l’époque pour que M. Lussier ait des munitions pour aller devant les médias et dire qu’il y avait de l’intérêt pour le pont », rapporte Mme Bibeau, qui admet ne pas avoir participé à ladite rencontre. Des temps troubles pour Sherbrooke Rappelons que ce retournement de situation survient moins de deux mois après l’abandon par le consortium formé par le groupe Custeau, Sherbweb et le Fonds de solidarité de la FTQ de son projet au centre-ville dans le cadre du développement du Quartier Well inc. Alors que l’avenir de Sherbrooke apparait plus incertain que jamais, les pistes de solutions semblent cependant se multiplier. Si l’ancien maire Bernard Sévigny planche actuellement sur un livre sur la place des municipalités au Québec, c’est dans un tout autre projet que s’investissent les anciens conseillers municipaux Jean-François Rouleau et Hélène Dauphinais. La Tribune a appris que les deux complices en seraient au parachèvement d’une autofiction d’anticipation qui pourrait être adaptée par Netflix dès l’automne. Le scénario – qu’a pu consulter notre journaliste – aurait de quoi faire frémir plusieurs conseillers indépendants. Située dans un univers alternatif où Bernard Sévigny se serait vu accorder un troisième mandat, l’intrigue débute en mars 2020 en pleine cérémonie d’inauguration du projet du consortium, sur la rue Wellington Sud. La véritable nature de Well inc. est révélée lorsque s’ouvre subitement un portail intergalactique duquel surgit une armée d’un autre monde. Après quelques semaines de combat, l’emprise du Renouveau sherbrookois sur la ville est totale. S’ensuivent alors plusieurs années de terreur pendant lesquelles l’argent des contribuables est investi dans la revitalisation du centre-ville et dans l’avancement des modes de transport actifs et en commun. « Ridicule! » a réagi M. Sévigny lorsqu’il a été informé par La Tribune du projet de ses anciens adversaires. « Heureusement qu’on est le 1er avril et que tout ceci n’est qu’une blague! » Le tournage de la série imaginée par Jean-François Rouleau et Hélène Dauphinais pourrait débuter dès l’automne. PHOTO FOURNIE. Plus de détails à venir.
  13. On s'entend que c'est un article de La Tribune (ce n'est pas moi qui ai écrit/décrit ça). Cela dit, j'avoue aussi avoir trouvé "l'exemption" de taxes pour les rénovations un peu suspecte... Voici donc ce qu'on peut lire dans la présentation du Règlement n° 1166 établissant un programme d’aide financière sous forme de subvention pour la revitalisation du centre-ville, dans les derniers Documents de référence des sujets traités. Et voici la carte des secteurs 1 (en orange) et 2 (en rouge).
  14. Excellente nouvelle! Je suis bien content que l'exemption maximale ne soit valable que pour les édifices de quatre étages et plus, ce serait dommage que cette mesure encourage le remplissage rapide des trous par des trucs qui ne seraient pas vraiment dignes du centre-ville. 20 mars 2018 Des congés de taxes pour revitaliser le centre-ville JONATHAN CUSTEAU La Tribune Les promoteurs proposant des projets de construction ou de reconstruction sur la rue Wellington Sud, la rue du Dépôt ou la rue King Ouest entre ces deux rues, pourront bénéficier d’une exemption de taxes pendant 10 ans pour toute construction de plus de 500 000 $. Il s’agit d’un des incitatifs adoptés par les élus pour revitaliser le centre-ville. L’exemption sera applicable sur des édifices de quatre étages ou plus qui comporteront des usages commerciaux ou des services professionnels. Rappelons que les élus avaient établi de se doter d’incitatifs clairs pour attirer les promoteurs au centre-ville et qu’ils s’étaient engagés à les rendre publics avant de lancer un appel de propositions pour ses terrains de la rue Wellington Sud. Le programme fait la distinction entre deux zones, la zone 1, couvrant un quadrilatère formé des rues King Ouest, Wellington Sud, du Dépôt et Aberdeen, et la zone 2, pour tout le reste du périmètre du centre-ville. Pour les deux zones, une exemption de taxes est proposée pendant cinq ans pour des travaux de construction de plus de 200 000 $ ou des travaux de rénovation de plus de 20 000 $ pour des immeubles de quatre étages ou plus. Tous les autres immeubles auront droit à un congé de taxes de trois ans et à 50 % de la valeur des taxes pendant deux ans pour des travaux de construction de plus 200 000 $ ou pour une rénovation de plus de 20 000 $. Le programme aura une durée de trois ans. Pierre Tremblay, Julien Lachance, Évelyne Beaudin et Annie Godbout ont voté contre ce programme. [...] https://www.latribune.ca/actualites/sherbrooke/des-conges-de-taxes-pour-revitaliser-le-centre-ville-c90d9f283bb7ad5bb5a2d497a124b38f On apprenait aussi dans La Tribune de ce matin que trois usines de prestige de 100 000 et 2 x 200 000 pieds carrés devraient être construites sur le prolongement de la rue Robert-Boyd et que le projet de beer garden à Magog a malheureusement été rejeté.
  15. Lake

    Réseau Structurant de Québec

    C'est exactement ce que j'étais pour dire. Radio X en faveur du transport en commun, ce serait comme le Front national qui serait pour la gratuité scolaire... Cela dit, l'appui de la CAQ au projet est une excellente nouvelle. Le raz-de-marée caquiste annoncé depuis quelques mois par les sondeurs aurait ainsi (un peu) moins mauvais gout...