Lake

Usager
  • Compteur de contenus

    80
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

13 Good

À propos de Lake

  • Rang
    Member

Personal Information

  • Biography
    Étudiant à Sherbrooke, je m'intéresse au développement de ma ville, de ma province et du monde...
  • Location
    Sherbrooke
  • Intérêts
    Architecture, urbanisme, photographie, sciences...
  • Occupation
    Étudiant
  1. Des petits poteaux oranges avec des suites de lettres correspondant à des variétés d'arbres sont apparus sur King Est hier et aujourd'hui. Ce sont les points rouges sur la carte ci-dessous. Si mon décryptage est juste, on y retrouvera notamment des chênes rouges, des ormes d'Amérique, des chênes à gros fruits et des érables près du CHSLD Saint-Vincent ainsi que des lilas japonais, des pommetiers, des chênes des marais et des amélanchiers du Canada sur le reste du tronçon. J'en compte 40, plus un 41e ici. C'est beaucoup moins que les 100-150 qui avaient été annoncés pour 2016-2017 en mars 2016, d'autant plus qu'aucune plantation n'a eu lieu en 2016. Il n'est cependant pas impossible que la pose de poteaux ne soit pas terminée, d'autant plus qu'il n'y en a aucun devant le Provigo, La Belle Province et le Couche-Tard, où il y aurait pourtant de la place pour en mettre plusieurs. Plantations sur King Est par lake of the nations, sur Flickr
  2. Les articles publiés lors de la mise à jour du plan Parcours (en mars dernier) ne donnent pas de détails à ce niveau, mais jusqu'à présent, il a toujours été question d'une passerelle qui relierait le barrage au sentier existant plus à l'ouest. Je serais très surpris que ça ait été abandonné. Promenade de la gorge: des vues inédites sur Sherbrooke | Jonathan Custeau
  3. J'avoue que la tour proposée est un peu intrusive (on verra bien s'il s'agit du design final), mais je trouve que ça en vaut clairement la peine. Ce n'est pas un question "d'embellir" la nature, mais simplement d'en tirer parti pour créer une destination intéressante. http://www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/sherbrooke/201703/13/01-5078477-la-ville-du-haut-des-arbres.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_actualites_378_section_POS1 ————— Vous pouvez accéder aux plans directement (en évitant les >700 autres pages) ici.
  4. Labeaume sonne le glas du SRB PUBLIÉ LE JEUDI 20 AVRIL 2017 À 16 H 22 | Mis à jour le 20 avril 2017 à 18 h 24 Régis Labeaume met le projet de service rapide par bus (SRB) au rancart et annonce une vaste consultation populaire afin de trouver un système de transport collectif qui fera consensus. Un texte de Louis Gagné Le maire de Québec a expliqué jeudi que la décision de la Ville de Lévis d’abandonner le SRB avait signé l’arrêt de mort du projet. « Il n'y a plus de SRB Québec-Lévis. Le projet tel qu'on le connaît n'existe plus, a-t-il déclaré. C'est pour ça que je dis qu'à partir de maintenant, avec les gens de Québec, on va se tricoter un projet de transport collectif à nous autres. » Le SRB « demeure une bonne solution » Régis Labeaume croit toujours que l’implantation d’un SRB est « une bonne solution » pour diminuer les problèmes de congestion dans la région de Québec. Il constate toutefois que l’appui au projet a fondu au cours des derniers mois. « En septembre dernier, 70 % de la population de Québec était d’accord avec notre projet. On appelle ça un consensus. C’est rendu à 50 % et on va aller voir la population, ils vont nous dire pourquoi ça a diminué. C’est ça qu’on veut savoir. » Régis Labeaume souhaite entendre « tout le monde », y compris les détracteurs du SRB. « Nous ouvrons la porte toute grande pour ceux qui s'y opposent, les spécialistes, ceux qui pensent qu'on doit faire autrement, les apprentis sorciers, les grands talents […] mais on veut des idées », a-t-il prévenu. [...] http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1029243/maire-quebec-regis-labeaume-projet-service-rapide-bus-srb-levis-transport-commun
  5. Publié le 19 avril 2017 à 12h23 | Mis à jour à 12h23 Québec bonifie l'allocation versée aux immigrants qui apprennent le français MARIE-EVE MORASSE La Presse Le montant versé par le gouvernement québécois aux immigrants qui suivent des cours de français à temps plein sera augmenté en août prochain. Il passera à 140 $ par semaine, une augmentation de 25 $ par rapport à l'allocation versée actuellement. Cette annonce, qui détaille des sommes déjà prévues au budget provincial déposé en mars, a été faite ce matin à Montréal en présence de quatre ministres du gouvernement Couillard. Les personnes issues du regroupement familial, souvent des femmes, verront aussi leur allocation de participation augmenter si elles suivent des cours de francisation à temps plein. Le montant de 30 $ par semaine passera à 110 $. « Souvent, c'est difficile pour nous d'aller rejoindre ces gens-là. Ils ne visent pas nécessairement l'emploi, ce sont des parents, par exemple. Et là, l'incitatif, c'est de participer à la société québécoise », dit la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion (MIDI), Kathleen Weil. Le gouvernement libéral entend également mettre sur pied un guichet unique où seraient à terme regroupés tous les services de francisation. Aucune date n'a encore été fixée pour la mise en place de ce guichet, mais la première étape cible le MIDI comme porte d'entrée pour les immigrants qui voudront profiter d'une allocation pour l'apprentissage du français. Ces cours sont dispensés par des partenaires du ministère ou encore dans les commissions scolaires. Les employeurs qui veulent offrir des cours de français sur les lieux de travail ne seront pas en reste. Le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale injecte 10 millions de dollars aux programmes de francisation et entend cibler en priorité les petites et moyennes entreprises. http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201704/19/01-5089777-quebec-bonifie-lallocation-versee-aux-immigrants-qui-apprennent-le-francais.php
  6. Les résultats de la campagne de financement seront dévoilés le 12 mai prochain. Comme il était possible de faire un don pour un projet en particulier, il sera intéressant de voir lesquels auront eu le plus de succès. https://www.usherbrooke.ca/bulletins/version-web/4584/invitation-devoilement-des-resultats-de-la-campagne-majeure-d-avenirs-et-de-passions/229cf20d72506 ————— Voilà où en est la construction d'EspaceLabz près du CHUS. Vous pouvez aussi voir un vidéo datant de quelques jours ici. Construction Gératek Et voilà le Complexe de la santé. Construction Longer Construction Longer ————— Quelques photos diverses. La station du Dépôt par lake of the nations, sur Flickr La station du Dépôt par lake of the nations, sur Flickr 5@8 au D8 par lake of the nations, sur Flickr
  7. On peut voir le concept d'aménagement du boulevard René-Lévesque à partir de la page 539 des derniers Documents de référence des sujets traités (3 avril), avec des plans très détaillés aux pages 545-548. Je trouve ça très enthousiasmant. Remarquez que plusieurs édifices de 6 étages sont prévus, dont un de 120 logements sur la rue F. https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/fileadmin/fichiers/Juridiques/Agenda/Document%20170403%20cm.pdf _____ Publié le 07 avril 2017 à 21h17 | Mis à jour le 07 avril 2017 à 21h17 Airpole mis sur la glace CHLOÉ COTNOIR La Tribune (Sherbrooke) Le projet de centre d'expertise en sûreté aéroportuaire Airpole, annoncé en grande pompe en 2015, est sur la glace faute de financement et d'intérêt des clients potentiels. Les demandes de subventions gouvernementales de l'ordre de 22 millions $ ont été retirées et l'entente avec l'Association du transport aérien international (IATA) censée faciliter la recherche de clients est suspendue. Le Centre local de développement du Haut-Saint-François et Sherbrooke Innopole, partenaires dans ce projet, ont gelé toutes dépenses liées au développement d'Airpole. [...] « Les relations commerciales avec les États-Unis sont également plus problématiques puisque les aéroports sont encouragés à travailler avec des entreprises américaines alors que nous pensions en avoir plusieurs comme clients », poursuit-il. Nouvelle version du projet? Bernard Ricard et Josée Fortin, présidente de Sherbrooke Innopole, assurent qu'il ne faut toutefois pas jeter le projet aux oubliettes immédiatement. « On est en train de revalider les besoins du marché et revoir nos prévisions du plan d'affaires pour voir si ça tient encore la route et après ça tenter de revenir à la charge avec une nouvelle version du projet », affirme M. Ricard. Selon lui, la nouvelle mouture d'Airpole garderait le même cap que le projet initial, mais pourrait être à plus petite échelle. « Nous avions l'intention de construire trois plateaux d'entrainement. Finalement, on pourrait en construire que deux, si dans notre étude de marché, nous constatons qu'il y a des besoins pour la simulation d'un incendie d'avion ou d'une prise d'otage par exemple. » « Peut-être que nous devrons arrêter le projet si après validation, il n'y a plus d'intérêt pour ce dossier. C'est une des possibilités, mais nous ne sommes pas rendus là », assure-t-il. [...] http://www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/201704/07/01-5086600-airpole-mis-sur-la-glace.php
  8. Suite au projet pilote qui a eu lieu du 13 au 21 octobre 2016, la Ville a décidé de répéter l'expérience cette année, avec cette fois-ci deux pistes unidirectionnelles (plutôt qu'une seule bidirectionnelle du côté ouest) et avec du marquage au sol plutôt qu'une haie de cônes oranges. Je trouve que c'est une excellente idée, mais vous aurez deviné que plusieurs ne sont pas de cet avis (incluant évidemment Jean-François Rouleau). _____ Je suis tombé sur ce rendu intérieur de l'agrandissement prévu de la Faculté d'administration. Je me demande bien où en est le financement du projet, l'objectif (dans le cadre de la campagne "majeure" de financement) étant d'amasser 12 M $ pour sa réalisation... https://www.usherbrooke.ca/campagne-majeure/projets/moderniser-les-espaces-creation-de-nouveaux-espaces-de-reseautage/ Revoici le rendu extérieur. https://www.usherbrooke.ca/campagne-majeure/projets/moderniser-les-espaces-creation-de-nouveaux-espaces-de-reseautage/
  9. Publié le 1er avril 2017 à 12h42 | Mis à jour le 1er avril 2017 à 12h42 Cafouillage sur la Well (SHERBROOKE) Un large pan de la rue Wellington Nord a été ravagé par une pelle mécanique dans la nuit de vendredi à samedi. Selon les informations obtenues par La Tribune, l’employé chargé de la démolition des bâtiments devant faire place au projet Well Inc., Sergio Pequeño (NDLR : un nom fictif est employé pour préserver l’anonymat du conseiller municipal impliqué), aurait confondu les rues Wellington Nord et Sud. Ainsi, plutôt que de démolir les bâtiments situés aux numéros 42 à 90 de la rue Wellington Sud, M. Pequeño s’en serait plutôt pris aux numéros correspondants sur la rue Wellington Nord, qui abritaient notamment L’usine Crossfit, Belle et Rebelle, le Boquébière et Glori.us. On dénombre pour l’instant 76 victimes, mais le bilan pourrait encore s’alourdir, les propriétaires immobiliers Éluscar Pierre-Louis et Sotirios Papadimitriou manquant toujours à l’appel. Bien que les ambulanciers soient parvenus à extirper plusieurs dizaines de survivants des décombres, ceux-ci ont tous perdu la vie, à défaut d’être transportés à l’hôpital. La rapidité des agents de Garda à faire remorquer la vingtaine d’ambulances stationnées sur la voie publique leur a été fatale. Un témoin de la scène, Hubert Richard, affirme que ce carnage aurait pu être évité si l’administration Sévigny avait opté pour sa version du projet Well Inc., qui consistait à convertir le Plateau St-Joseph en un immense jardin communautaire. « Ça aurait surement été le plus grand de toute l’Europe! », s’empresse-t-il d’ajouter. Loup solitaire ou réseau terroriste? Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke, affirme que la piste terroriste n’est pas écartée. « On a retrouvé une enveloppe brune contenant près de 42 000 $ en certificats-cadeaux de Louis Luncheonette dans la cabine de la pelle mécanique, donc évidemment qu’on trouve ça un peu louche », précise-t-il. Une visite de la page Facebook du suspect a permis de constater la fascination entretenue par celui-ci à l’égard des stationnements de surface et des démolitions d’édifices historiques. Quelques heures avant le drame, il a partagé une photo de Jean Drapeau, ajoutant : « J’ai l’impression d’être né cinquante ans trop tard… #DenisPellerin4Mayor ». Kellyanne Conway, conseillère du président américain, n’a pas hésité à comparer l’évènement au célèbre massacre du bar La Tigresse, ajoutant qu’une telle tragédie aurait été impossible si la rue Wellington avait mieux contrôlé ses frontières. Plus de détails à venir.
  10. Voici d'autres rendus et une photo du chantier d'EspaceLabz. https://www.facebook.com/constructiongeratek/ https://www.facebook.com/constructiongeratek/ https://www.facebook.com/constructiongeratek/ Voici l'édifice actuellement en construction au Pôle d'Affaires de l'Est. https://www.facebook.com/constructiongeratek/ Remarquez la phase ultérieure de deux étages en arrière-plan. https://www.facebook.com/constructiongeratek/ Voilà de quoi aura l'air la mosaïque de la côte King cette année. https://www.ville.sherbrooke.qc.ca/fileadmin/fichiers/Juridiques/Agenda/Document%20170320%20cm.pdf
  11. PUBLIÉ LE JEUDI 23 MARS 2017 À 8 H 13 | Mis à jour le 23 mars 2017 à 10 h 50 Et si Longueuil aménageait un « vrai » Brooklyn? Marc-André Carignan CHRONIQUE- La vision urbanistique récemment dévoilée par la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, proposant la création d'un nouveau centre-ville avec 8500 unités résidentielles au pied du pont Jacques-Cartier, a fait sourciller plusieurs architectes et urbanistes du Grand Montréal. [...] Mais, n’en déplaise à la mairesse, la forme urbaine proposée, avec ses hautes tours, se rapproche davantage de Jersey City que de Brooklyn. Cela dit, j’ai obtenu une étude interne de la Société immobilière du Canada (SIC), propriétaire du terrain qui longe le fleuve au nord de l’autoroute 132, qui présente une tout autre vision urbanistique pour ce même secteur de Longueuil. Réalisé par le défunt cabinet d’architecture Atelier BRAQ, ce concept fort intéressant s’articule autour des mêmes objectifs que ceux récemment présentés par la mairesse. Mais plutôt que de miser sur une forte verticalité, l’étude propose une densification « à l’horizontale » afin de créer un véritable quartier à échelle humaine, majoritairement composé d’édifices de six à dix étages. À peine quelques bâtiments de plus grande envergure - entre 15 et 20 étages - seraient positionnés à des endroits stratégiques afin d’éviter un « effet de mur » et de limiter les zones d’ombre trop imposantes. Photo : Atelier BRAQ Le front bâti aux abords de l’autoroute favoriserait les usages journaliers, comme des espaces à bureaux ou commerciaux, et servirait de « barrière » acoustique qui protégerait des nuisances sonores les édifices résidentiels en bordure du fleuve. Chaque complexe d’habitation, comprenant des résidences étudiantes pour le campus satellite de l’Université de Sherbrooke, posséderait sa propre cour intérieure, isolée des forts vents qui soufflent parfois dans le secteur. Une grande promenade plantée serait également aménagée le long du fleuve afin d’offrir une sublime vitrine maritime. Photo : Atelier BRAQ À l’instar de la vision de Mme St-Hilaire, l’étude de la SIC repose sur une restructuration majeure du réseau autoroutier menant au pont Jacques-Cartier, afin de se réapproprier près de 370 000 mètres carrés de terrain (soit l’équivalent d’une soixantaine de terrains de football) pour y implanter les nouveaux développements immobiliers. Photo : Atelier BRAQ [...] http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1023796/longueuil-amenagement-vrai-brooklyn-terrain-nord-132-etude-sic-societe-immobiliere-canada
  12. Le plan d'implantation peut être consulté ici: http://sherbrooke-innopole.com/fr/assets/Espace-Labo-Plan-dimplantation.jpg Publié le 22 mars 2017 à 13h20 | Mis à jour le 22 mars 2017 à 13h20 EspaceLabz: les premiers locataires aménageront cet été PHOTO FOURNIE MÉLANIE NOËL (SHERBROOKE) Sherbrooke Innopole et ses partenaires ont officiellement lancé la construction du centre multilocatif scientifique EspaceLabz, mercredi, un projet nécessitant des investissements de 5,5M$. Le centre offrira une infrastructure propice au développement de jeunes entreprises en sciences de la vie telles qu'Immune Biosolutions et Archimed Medical, qui déménageront dans leurs nouveaux locaux cet été. Le centre, qui sera érigé au 2650 rue Maximilien-Chagnon dans le Parc scientifique de Sherbrooke, totalisera 20 000 pieds carrés répartis sur deux étages et comportera des bureaux de dimensions variables, des laboratoires privés et des laboratoires partagés dotés de nombreux équipements spécialisés, de même que des aires communes telles que salle de conférence et espace de repos. Le projet contribuera à conserver ou créer une soixantaine d'emplois dans la région sur un horizon de cinq ans. [...] http://www.lapresse.ca/la-tribune/affaires/201703/22/01-5081173-espacelabz-les-premiers-locataires-amenageront-cet-ete.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_affaires_389_section_POS1
  13. Tant mieux si ça vous plait! _____ Le secteur King/Jacques-Cartier par lake of the nations, sur Flickr Urbano par lake of the nations, sur Flickr Urbano par lake of the nations, sur Flickr Nouveaux HLM de la rue des Fusiliers par lake of the nations, sur Flickr
  14. Très cool. Publié le 13 mars 2017 à 23h08 | Mis à jour le 13 mars 2017 à 23h08 La ville du haut des arbres JONATHAN CUSTEAU La Tribune (Sherbrooke) Une passerelle aérienne qui mène à la cime des arbres, avec deux belvédères, dont un à la hauteur de la rivière Magog : c'est la nouvelle proposition qu'a dévoilée Destination Sherbrooke pour la révision de son plan Parcours. Le plan initial, présenté en 2015, prévoyait la construction de sept tours agrémentant des parcours cyclables et piétons élaborés selon sept thèmes différents. La nouvelle proposition revient plutôt à trois tours et à un parcours qui relie le centre-ville au mont Bellevue, dans une thématique historique, de l'époque préindustrielle à l'ère du savoir. Pour mener à bien cette mise à jour, Destination Sherbrooke s'est adjoint les services de l'architecte Daniel Quirion, de Jubinville et associés. La passerelle aérienne partirait du pont noir, au parc Jacques-Cartier, et s'étendrait dans le boisé du Champ des buttes. Elle encerclerait un immense arbre, en spirale, pour culminer à 60 ou 65 pieds par un belvédère. « L'objectif est de voir la ville sous tous ses angles. Le but n'est pas l'altitude, mais le fait de lever de terre. Du belvédère, nous aurions une vue intéressante vers le mont Bellevue », rapporte M. Quirion. Un autre belvédère serait aménagé à la hauteur de la rivière. « Il serait possible de se reposer au niveau de l'eau, les piétons pourraient circuler sur un étage médian et les cyclistes sur un troisième étage. » La passerelle aérienne serait montée sur des pieux et ne nécessiterait pas l'abattage d'arbres. Concrètement, Daniel Quirion suggère aussi l'aménagement d'une tour dans la gorge de la rivière Magog, à la hauteur du barrage des Abénaquis. Un pavillon urbain pourrait y être construit avec la possibilité d'y loger des douches, des fontaines ou des jeux pour les enfants. Un bain à même la rivière ou une passerelle au niveau de l'eau ont été évoqués. Un réaménagement de la rue Frontenac, de manière plus ludique, plus adaptée au vélo, est aussi proposé. [...] http://www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/sherbrooke/201703/13/01-5078477-la-ville-du-haut-des-arbres.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_actualites_378_section_POS1