Internist

Membre
  • Compteur de contenus

    1
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

12 Good

À propos de Internist

Personal Information

  • Biography
    Médecin
  • Location
    Québec
  • Intérêts
    Urbanisme
  • Occupation
    Médecin
  1. L'idée soulevée par certains de réaliser une phase ultérieure du REM en convertissant une partie ou la totalité de la ligne de train Saint-Jérôme est intéressante, mais pose plusieurs questions: 1) L'investissement supplémentaire requis pour prolonger au-delà de Sainte-Thérèse serait-il justifiable (i.e. rentable) aux yeux de CDPQ infra? Je n'ai aucune donnée quant à la rentabilité d'une extension jusqu'à Sainte-Thérèse, mais en la comparant à la ligne Deux-Montagnes en termes de distances et de bassins de population, on est tenté de croire que ce serait justifiable. 2) Dans l'éventualité d'une station terminale à Sainte-Thérèse, je doute fortement qu'il y ait l'espace nécessaire. La gare de Sainte-Thérèse offre peu d'espace pour faire cohabiter les stations terminales du REM et du train. Une solution probablement envisageable serait de prolonger d'à peine 1 kilomètre le REM jusqu'à l'ancienne antenne de l'usine GM à Boisbriand. De cette façon, la station terminale desservirait le "Faubourg Boisbriand" en manque de transport en commun, et elle disposerait de beaucoup plus d'espace, permettant même l'entreposage de plusieurs rames. 3) Contrairement à la ligne Deux-Montagnes, l'AMT n'était pas propriétaire des rails. Je doute que les propriétaires soient enclins à s'en départir... 4) Le doublement des rails. Je ne sais pas combien d'expropriations seraient nécessaires, mais ce ne serait probablement pas un problème insurmontable. 5) La connexion avec le REM phase 1. Serait-il préférable de rabattre cette extension sur le tronçon principal et la faire passer par le tunnel du Mont-Royal? La saturation possible du tunnel est à prendre en compte. Sinon, il y a l'option de contourner la montagne. Il deviendrait alors indispensable de créer une station connectant les deux phases à Canora. La modernisation de la station terminale Lucien-Lallier serait également de mise*. *Bien que ça relève peut-être de l'utopie et que les défis techniques soient considérables, je rêverais de voir une extension dans l'axe des rails du CP passer sous Lucien-Lallier et Bonaventure, pour ressortir à l'est du centre-ville dans l'emprise longeant Notre-Dame. Les possibilités d'interconnexions offertes seraient nombreuses, et permettraient un maillage intéressant du réseau. Sans parler que ça créerait un nouvel axe de transport lourd au centre-ville.