redfu

Membre
  • Compteur de contenus

    282
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

116 Excellent

À propos de redfu

  • Rang
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    Bonjour je veux interagir avec vous sur les forum
  • Location
    Montreal
  • Intérêts
    urbanisme,sport
  • Occupation
    genie civil

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Gare de Mirabel : le maire Bouchard demande au RTM de « procéder sans autre délai » Publié aujourd'hui à 17 h 55 La gare de Mirabel devrait voir le jour entre les stations de Blainville et de Saint-Jérôme, sur la ligne de train de banlieue du même nom. Photo : Radio-Canada Le maire Jean Bouchard s'impatiente dans le dossier de la gare de Mirabel, qu'il souhaite voir construite en zone agricole. Fort d'une étude récemment mise à jour par le Réseau de transport métropolitain (RTM), il demande à l'Union des producteurs agricoles (UPA) d'abdiquer « pour le bien de la communauté ». Un texte de Jérôme Labbé Cette étude, réalisée en 2015, vient tout juste d'être actualisée. Le document, que Radio-Canada a pu consulter, est largement favorable au scénario défendu par l'administration du maire Bouchard : l'érection d'une nouvelle gare sur un terrain de 3,4 hectares au nord de la rue Victor, dans le secteur de Saint-Janvier. La Municipalité s'en réjouit. Par voie de communiqué, elle souligne que le RTM – qui porte aussi le nom d'exo depuis deux mois – privilégie l'emplacement de la rue Victor « pour des raisons de sécurité, de coûts, de fluidité et de respect des délais dans l'aménagement des lieux ». « Le rapport précise notamment que le site de la rue Victor permet une construction dès l'année 2019; qu'il minimise l'exposition des piétons, cyclistes et automobilistes au passage à niveau; qu'il minimise l'impact négatif (sonore et visuel) sur les riverains; qu'il profite d'un accès direct au réseau routier supérieur », lit-on dans le communiqué. Le maire Bouchard demande donc à l'UPA de « ne plus s'opposer au projet d'implantation de la gare rue Victor, de respecter la recommandation et de travailler main dans la main avec les autorités municipales », ajoutant que « la Ville s'est toujours montrée sensible aux préoccupations du monde agricole » et que c'est maintenant au tour des agriculteurs de collaborer à ce dossier « hautement prioritaire pour toute la région ». Le syndicat agricole ne l'entend toutefois pas ainsi. Dans un communiqué transmis mercredi après-midi, la Fédération UPA Outaouais-Laurentides qualifie la nouvelle analyse du RTM de « bâclée » et note qu'« aucun fait nouveau n’est intervenu depuis que les producteurs se sont déplacés par dizaines à l’hôtel de ville de Mirabel, le 12 février dernier, pour répéter la position qu’ils maintiennent depuis 2005 dans ce dossier ». La fédération, qui souhaiterait voir la gare construite plus au sud, sur un site en zone urbaine le long de la rue Charles, « ne peut que réitérer qu’elle est encore et toujours en désaccord avec le choix d’un site en zone agricole pour ce projet », écrit-elle, déplorant du même souffle que la promesse d'une rencontre « de la dernière chance » avec le maire Bouchard en février dernier « n’a jamais été respectée ». Le site privilégié par l'UPA est situé au sud de la rivière Sainte-Marie, le long de la rue Charles (et non St-Charles, tel qu'indiqué sur la carte). Photo : UPA De son côté, le RTM semble avoir fait son nid. « L’étude mentionne que le contexte est propice pour la construction d’une gare à Mirabel puisqu’elle pourrait faire partie des alternatives de déplacement mises à la disposition de la population du nord-ouest de la couronne nord et des usagers de la ligne de trains Deux-Montagnes, particulièrement dans le contexte des travaux de construction du REM qui vont leur compliquer la vie dans les prochaines années », écrit sa porte-parole, Caroline Julie Fortin. « L’échéancier n’a pas encore été fixé pour le début de construction de la gare, rappelle-t-elle, mais nous devrions être en mesure d’annoncer l’appel d’offres pour la production des plans et devis bientôt. » Le projet, qui est dans l'air depuis plus de 10 ans, vise à construire une nouvelle station sur la ligne de train de banlieue qui relie Montréal à Saint-Jérôme, un peu au nord de la gare de Blainville. Après plusieurs reports, des investissements de 1,3 million de dollars ont été annoncés en décembre dernier par les gouvernements fédéral et provincial, ainsi que par l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), pour la construction de la future gare de Mirabel. Aux dernières nouvelles, la première pelletée de terre était prévue à la fin de 2018 ou au début de 2019. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1112251/station-train-banlieue-ligne-saint-jerome-opposition-upa
  2. redfu

    Tour des Canadiens 2 - 51 étages

    Toronto est désormais une une des rares villes de classe mondiale alors il ne nous remarque même plus .. les villes concurrente pour eux sont New York , Paris, Hong Kong , Londres . Lorsque la bourse , le secteur financier et nos riches investisseurs ont quitté Montréal , notre belle ville a perdu ce statut .
  3. redfu

    QUAD Windsor: projet global

    Merci pour la correction , c'est vrai que cadillac fairview n'a jamais fait de demande officiel mais dans les média ils ont clairement dit qu'il voulait voir un agrandissement de la zone 210 au sud du centre bell, la ville a accepté de suivre la recommandation de l'ocpm plutôt que d’accepter d'augmenter le zonage partout.
  4. redfu

    QUAD Windsor: projet global

    http://journalmetro.com/actualites/montreal/856528/pas-de-revision-ponctuelle-de-la-hauteur-des-batiments-dans-le-quartier-des-gares-dit-locpm/ Cadillac faiview avait demandé d'élargir la zone 210m pour le 600 et 700 peel et l'opcm a refusé . C'est évident que les tours 600 peel seront aussi des tours de 120m carrées déjà que l'administration Coderre avait refuser , impossible que Projet Montreal accepte de leur donner une dérogations sur un de leurs terrains . On peut pas essayer de demandé des projets exceptionnelle et ne rien donner au promoteurs en retour .
  5. redfu

    Métro: Ligne Rose

    Si Montréal a un taux d'accroissement plus élevé c'est uniquement grâce aux nouveau arrivant , ils n'ont pas nécessairement le droit de vote et ils ont des très faible revenue . A Montréal , on a 1 habitant sur 10 sur l'aide sociale et des revenues inférieur au autre régions du Quebec .Donc , il est possible que les autre régions du Quebec paient en partie pour la ligne rose via leurs impôts . Les média parlent sans arrêt de Montréal comme une ville pauvre , en déclin et une ville de BS , on ne peut pas s'attendre a recevoir du soutient des banlieue ou des régions. . http://www.journaldemontreal.com/2013/03/27/montreal-figure-parmi-les-villes-les-plus-pauvres http://www.journaldemontreal.com/2018/05/23/plus-pauvres-simplement
  6. redfu

    1000 de la Montagne - 45 étages

    on dirait que la tour mesure 180m ? je pensait c'était seulement 143 m , elle est plus haute que la tour du canadien c'est impossible
  7. «Est-ce que la Caisse de dépôt va fournir les agents et les bâtons?» MARIE-RENÉE GRONDIN Jeudi, 19 avril 2018 17:05MISE à JOUR Jeudi, 19 avril 2018 17:05 Pendant les deux ans de construction du Réseau Express Métropolitain à Montréal, le tunnel ferroviaire sous le Mont-Royal sera fermé... Le député de Sanguinet, Alain Therrien, s’inquiète profondément des conséquences. Quelque 10 000 usagers supplémentaires devront emprunter la ligne orange, déjà le «plus saturé du Québec»! Il appréhende sérieusement l’afflux de 10 000 usagers supplémentaires qui devront emprunter la ligne orange, le tracé «le plus saturé du Québec», au cours des deux années de fermeture du tunnel du Mont-Royal... «Est-ce qu'il va falloir faire comme dans certains pays, avoir des agents avec des bâtons, là, pour les pousser à l'intérieur du métro?», a-t-il lancé au ministre des Transports, André Fortin avant d’ajouter «C'est ça que vous voulez? C'est ça que vous réservez aux usagers de la ligne orange? C'est ça? Vous allez faire vivre l'enfer à ces gens-là?» «Ma question va être simple, M. le Président. Je ne la pose pas au ministre des Finances parce qu'il ne connaît pas le sujet. Est-ce que la Caisse de dépôt va fournir les agents et les bâtons?», s’est-il exclamé, brandissant une image pour illustrer ses propos. «M. le Président, l'ARTM travaille avec la Caisse de dépôt et, très bientôt, déposera un plan pour l'ensemble des travaux au cours de la prochaine année et ce que ça voudra dire pour les usagers, y compris toutes les mesures de mitigation, toutes les mesures qui seront mises à leur disposition pour mieux se déplacer. M. le Président, lui, il peut bien prendre des photos sur le web et nous démontrer toute l'importance que le fond de l'enjeu a pour lui, mais nous, on travaille sur des solutions concrètes pour le citoyen», a répondu le ministre. http://www.journaldemontreal.com/2018/04/19/est-ce-que-la-caisse-de-depot-va-fournir-les-agents-et-les-batons
  8. oui mais la stm déjà emprunté 69 M$ pour prolonger la durée de vie et a payé pour modifié les garage de la ligne verte pour les MR-73.. pourquoi le gouvernement provincial ne l'a pas avertit avant surtout quand il savait depuis le début que cette situation ce produirait a La Pocatière? C'est une gaspillage de fond publique pour les Montrealais .
  9. Quand c'est pour les vote en région le gouvernement et les Montréalais doivent se sacrifier mais quand c'est pour la ligne bleue il n'y a pas d'argent a un tel point qu'on doit la repousser pour 2026 au mieux depuis 40ans...
  10. redfu

    1201-1215 Phillips Square- ?? étages

    Le promoteur n'aurait absolument rien a gagner a demander une dérogation sur une terrain qui est déjà a 200 m économiquement c'est un non-sens surtout que même broccolini ne l'a pas fait .. sans dérogation pas besoin de logement sociaux et abordable qui coûteront des millions de dollars et pas besoin de consultation publique
  11. Avec la plus value foncière du REM ça fait 4 nouvelle mesure très coûteuse pour les promoteurs d'un seul coup , sur le territoire de la ville de Montréal .. C'est sure que ça aura un gros impact
  12. c'est assez inquiétant surtout sur le territoire de Montréal ..demander une dérogation ça va être impossible tout le monde sera perdant
  13. Des voitures ne devaient pas être remplacées avant 2036 Le renouvellement annoncé par le premier ministre pourrait coûter 250 millions $ SYLVAIN LAROCQUE Mardi, 17 avril 2018 01:00MISE à JOUR Mardi, 17 avril 2018 01:00 Le premier ministre Philippe Couillard a suscité une vive inquiétude à l’Hôtel de Ville et à la Société de transport de Montréal en annonçant le renouvellement de voitures du métro, vendredi dernier. Le problème, c’est que l’agglomération de Montréal, qui regroupe les 16 municipalités de l’île, n’a rien prévu à son budget pour payer sa part, qui se chiffrerait à au moins 250 millions $. Québec a beau assumer 75 % de la facture lorsque les sociétés de transport achètent des autobus ou des voitures de métro, les municipalités se chargent tout de même des 25 % restants. En réalité, la Société de transport de Montréal (STM) avait carrément écarté l’idée de remplacer les quelque 423 voitures MR-73, construites par Bombardier à la fin des années 1970, optant plutôt en 2014 pour leur réfection au coût de 150 M$. La STM a même adopté en 2016 un règlement d’emprunt de 69 M$ pour lancer la première phase de l’opération. Quoi qu’il en soit, à l’usine de Bombardier Transport de La Pocatière, dans le Bas-Saint-Laurent, M. Couillard est allé jusqu’à promettre l’adoption d’une loi, ce printemps, pour garantir le contrat de voitures MR-73. Ainsi, aucune entreprise ne pourrait contester devant les tribunaux l’octroi de cette commande de plus de 1 milliard $ au consortium Bombardier-Alstom, qui a déjà obtenu 1,2 milliard $ pour la construction des nouveaux trains Azur. Jusqu’en 2036 Avec la mise à niveau, les voitures devaient rouler jusqu’en 2036. La STM prévoyait ainsi « générer des économies de près de 500 M$ pour le contribuable ». Selon les spécialistes, il est désormais possible de prolonger jusqu’à 60 ans la durée de vie du matériel roulant, comme ont décidé de le faire plusieurs exploitants de métro dans le monde. Au cabinet du premier ministre, on a confirmé hier au Journal que Québec n’excluait pas d’assumer 100 % de la facture du remplacement des voitures MR-73. « Je ne peux pas vous dire si [c’est] 75 ou 100 %, où ça se situe, a déclaré une porte-parole, Joçanne Prévost. Pour le moment, on n’est pas rendu là. » Sauver des emplois Mme Prévost a indiqué que l’idée de remplacer les voitures MR-73 est revenue au gouvernement après la décision de la Caisse de dépôt et placement, en février, de retenir Alstom, plutôt que de Bombardier, pour la construction des voitures du futur Réseau express métropolitain. « On s’est assis et on a regardé les solutions qui étaient devant nous », a-t-elle dit. Québec souhaite éviter des mises à pied chez Bombardier à La Pocatière. Selon le syndicat, quelque 200 des 600 travailleurs de l’usine pourraient être licenciés après la livraison des dernières rames Azur, à la fin de l’année. http://www.journaldemontreal.com/2018/04/17/des-voitures-ne-devaient-pas-etre-remplacees-avant-2036
  14. redfu

    Tour 6 Le Square Children's - 20 étages

    clairement la plus belle tour de logement sociaux a Montreal , les autre sont encore plus laide
  15. redfu

    Reconversion de l'hippodrome Blue Bonnets

    Mobilisation pour un quartier inclusif sur le site de Blue Bonnets Publié aujourd'hui à 4 h 43 Claire Abraham, l'organisatrice communautaire responsable du dossier de l'habitation à l'organisme communautaire Projet Genèse, se tient devant le chantier de démolition de l'hippodrome Blue Bonnets, à Montréal. Photo : Radio-Canada/Fannie Bussières McNicoll PARTAGER PARTAGER VIA FACEBOOK (OUVRE UNE FENÊTRE MODALE NON-GÉRÉE PAR RADIO-CANADA) Facebook PARTAGER VIA TWITTER (OUVRE UNE FENÊTRE MODALE NON-GÉRÉE PAR RADIO-CANADA) Twitter Plus ALLER DIRECTEMENT AUX COMMENTAIRES 0 Imprimer Des résidents et des groupes communautaires du quartier Côte-des-Neiges à Montréal se rassemblent aujourd'hui devant l'Hôtel de Ville de Montréal pour demander à l'administration Plante de faire un projet inclusif et innovant sur le terrain de l'ancien hippodrome Blue Bonnets. Ils profitent du début des travaux de démolition sur le site pour réclamer la construction de 2500 logements sociaux dans le futur développement immobilier. Un texte de Fannie Bussières McNicoll Depuis lundi, une vingtaine de travailleurs de l'entreprise Démo Spec s'affairent à sécuriser l'immense terrain de 43 hectares en prévision des travaux de démolition prévus jusqu'en décembre. L'organisatrice communautaire de Projet Genèse, Claire Abraham, imagine déjà le développement qui pourrait s'y ériger dans quelques années. Elle souhaiterait que naisse sur les cendres de l'ancien hippodrome un projet qui soit à l'image des besoins des résidents du quartier. Le projet développé par l'organisme Projet Genèse, la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges et la firme d'architecture Rayside-Labossière, à la suite de la tenue d'un Forum citoyen en 2014, propose de miser sur une vision d'ensemble pour le quartier au lieu de bâtir des artères simplement résidentielles. Leur suggestion est de donner à ce lieu de vie un caractère inclusif, accessible, social et innovant. « On peut imaginer des logements sociaux parsemés çà et là, des logements pour des familles, plusieurs petits parcs, beaucoup de pistes cyclables, quelque chose de vert, de culturellement riche avec beaucoup d'espaces pour la communauté », illustre Claire Abraham. L'architecte Ron Rayside, qui suit ce dossier de près depuis plusieurs années, ajoute qu'il faudrait prévoir au moins une école primaire et une école secondaire pour accueillir les familles qui s'y installeront. « Ce qu'on cherche avant tout, c'est un aménagement avec une certaine cohérence et une mixité sociale afin d'avoir un vrai quartier qui se tienne », estime-t-il. À lire aussi : Valérie Plante promet un quartier certifié familial sur le site de Blue Bonnets Des terrains proposés par Montréal pour de futures écoles font bondir la CSDM Ne pas répéter les erreurs du passé Claire Abraham craint que les promoteurs immobiliers ne se saisissent du site bientôt vacant pour y faire un développement qui ne tienne pas en compte les demandes et les besoins des résidents actuels du quartier. Elle rappelle que c'est ce qui s'est passé dans les dernières années à un jet de pierre du site de l'ancien hippodrome Blue Bonnets. Le secteur du Triangle de Côte-des-Neiges s'est développé à coups d'imposants immeubles à condominiums, malgré une consultation citoyenne qui avait recommandé un plan tout à fait différent. L'organisatrice communautaire souhaite éviter l'embourgeoisement de ce quartier où une proportion importante des résidents vivent sous le seuil de pauvreté. « On a peur que ça finisse en tours à condos, que les gens du coin – les gens qui en ont vraiment besoin – ne pourront pas se permettre de payer pour y vivre. » Ron Rayside rappelle que le fait que la Ville de Montréal soit propriétaire représente une chance à ne pas manquer. La Ville se veut rassurante La conseillère du district Côte-des-Neiges et responsable du dossier de l'Habitation à la Ville de Montréal, Magda Popeanu, assure que l'administration Plante compte prioriser la construction d'un quartier intégré sur ce site. Elle juge qu'il est trop tôt pour promettre un nombre précis de logements abordables, mais rappelle que le développement d'un parc de logements sociaux est une priorité de la mairesse, Valérie Plante. Elle promet également qu'une consultation se tiendra et que la Ville compte bien conserver le contrôle de ce développement immobilier à venir. « On n'a pas l'intention de vendre des terrains tant qu'il n'y a pas un plan et une consultation publique qui va décider sur le modèle de développement de ce site. » Claire Abraham répond qu'au-delà d'une grande consultation, il faudra que la Ville assure un suivi des recommandations qui en émergent. Selon l'échéancier prévu, une fois la phase de démolition terminée, Montréal devra encore procéder à la décontamination des sols avant d'entamer le processus de consultation, puis de vente des terrains. Aucune date n'est encore déterminée quant au début de l'aménagement immobilier de ce site. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1094172/blue-bonnets-site-ancien-hippodrome-montreal-cote-des-neiges-quartier-inclusif