Flo

Membre
  • Compteur de contenus

    357
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

51 Excellent

À propos de Flo

  • Rang
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    Weirdy nerdy
  • Location
    Birmingham, UK
  • Intérêts
    Architecture
  • Occupation
    Research
  1. Des femmes exclues d’un chantier à proximité d’une mosquée TVA Nouvelles | Publié le 12 décembre 2017 à 12:59 - Mis à jour le 12 décembre 2017 à 19:57 Le propriétaire de deux mosquées a fait des pressions sur un entrepreneur pour qu’il n’y ait aucune femme sur des chantiers de construction à proximité de ses lieux de culte, le jour de la prière du vendredi. Celui qui possède notamment la mosquée Ahl-Ill Bait, située dans l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, a d’abord demandé à l’entrepreneur de ne pas faire de travaux le vendredi pour ne pas nuire au jour de la prière. Cette requête lui a été refusée en raison des retards qui en auraient résulté. Il a ensuite réclamé que les femmes ne soient pas visibles les vendredis sur les chantiers à proximité des deux mosquées. Cette clause est d’ailleurs écrite noir sur blanc dans le contrat signé par l'entrepreneur. La mesure vise cinq femmes, quatre signaleuses et une ingénieure, qui ont dû être réaffectées ailleurs, selon une information obtenue via le compte Facebook de TVA Nouvelles. «En retrait, juste un peu plus loin» «Aujourd’hui, dans la construction, on a beaucoup de femmes, parce qu’on a réussi à les faire rentrer [dans le milieu]», a indiqué Jean-Sébastien Samson, contremaître pour l'entreprise G-Tech, à TVA Nouvelles. M. Samson a mentionné qu’une travailleuse visée par la demande a «travaillé pareil», mais que sa présence a nécessité quelques accommodements. «Elle n’a pas manqué de travail parce qu’elle ne pouvait pas être là, sauf qu’on l’a mise juste en retrait, un peu plus loin», a-t-il expliqué. Pour sa part, le PDG de Map Signalisation n'a pris connaissance de cette exigence que lundi, car il était absent depuis deux semaines. «Je trouvais ça complètement inacceptable», a déclaré Marc-Alexandre Perreault à TVA Nouvelles. Malgré tout, il s'est senti obligé de donner son aval à cette demande. «On m'a dit qu'elle serait en danger si elle travaillait le vendredi. Une fois, elle a été obligée de travailler et elle devait être accompagnée d'un travailleur», a ajouté M. Perreault qui a évoqué des menaces et de l'intimidation. Il maintient que les femmes ont leur place sur les chantiers de construction. «Peu importe, le chantier, peu importe l'endroit, les femmes ont autant le droit de travailler sur n'importe quel chantier», a-t-il insisté. «Inacceptable» La porte-parole de l'opposition officielle en matière de condition féminine, Catherine Fournier, estime qu'il s'agit d'un cas de discrimination. «Ça va à l'encontre de la Charte des droits et libertés du Québec. Moi, je trouve ça totalement inacceptable que la religion serve de prétexte pour violer l'égalité entre les hommes et les femmes», a affirmé la députée Catherine Fournier. Les responsables des mosquées se défendent d'avoir demandé aux entreprises d'empêcher les femmes de travailler sur les chantiers le vendredi et parlent d'un coup monté. «Il y a quelqu'un qui est derrière ça, qui veut du mal à la mosquée. Je ne sais pas, moi», a affirmé l'un d'eux. Le chantier est actif depuis un peu plus d’un mois dans ce secteur de la ville. Les femmes qui y oeuvraient ont été déplacées du site il y a trois semaines. Les collègues des femmes visées songent à perturber la prière de vendredi en organisant une manifestation devant ces mosquées. ********************************************************************************************************************************************************************************* The response of the protagonists when challenged by the female reporter @01:18 is epic. The fact of the matter is for sake of political correctness: women did accept being withdrawn working contracts for fear of not offending those pure believers employers did sign up for dire conditions imposed by way of threats and intimidation this is a harsh reality check depicting the kind of immigrants securing the Certificate de Sélection... though dunno how much of a "selection" was done to come up with such "Quebecois" who contemptibly reply in gibberish English in response to a question clearly formulated in French. So much for Montreal's cowardliness and hypocrisy for not taking a bold stance against obscurantism and legislating accordingly. For several reasons, it's starting to turn into a cocky city that's standing off from the rest of Quebec.
  2. Bombardier agira comme fournisseur d'Airbus pour un nouveau programme Bombardier a été sélectionné par Airbus comme fournisseur dans le cadre d'un nouveau programme de nacelles de moteurs pour la gamme d'avions monocouloirs A320neo de l'avionneur européen. Publié aujourd'hui à 20 h 30 par La Presse canadienne Les installations de la multinationale québécoise situées en Irlande du Nord vont ainsi développer et fabriquer un nouvel inverseur de poussée destiné à cette famille de moteurs Pratt & Whitney, qui propulsent les A320neo. Une porte-parole de Bombardier à Belfast, Helen Gregory, a indiqué lundi que la valeur du contrat était confidentielle. Cette annonce survient moins de deux mois après l'annonce d'une entente prévoyant que l'avionneur européen devienne l'actionnaire majoritaire du programme de la C Series de Bombardier. Mme Gregory a affirmé que l'entente n'était pas attribuable au récent partenariat entre les deux entreprises, ajoutant que Bombardier était un fournisseur d'Airbus depuis de nombreuses années. Bombardier est le principal employeur en Irlande du Nord avec son usine de Belfast, où travaillent quelque 4200 personnes. C'est à cet endroit que sont notamment fabriquées les ailes des appareils C Series. Le constructeur d'avions et de trains affirme que ses usines de Belfast comptent plus de quatre décennies « d'expertise en matière de conception, de développement, de fabrication et de soutien en ce qui a trait aux nacelles de moteurs d'avions ». « Ce lot de travaux renforce notre stratégie à long terme visant à développer nos compétences en ce qui a trait au marché des nacelles et à se concentrer sur la livraison de produits et services novateurs et de grande valeur dans un contexte mondial extrêmement concurrentiel », a estimé le vice-président, services à la clientèle et programmes chez Bombardier Aérostructures et Services d'ingénierie, Stephen Addis. Bombardier fournit à Airbus des pièces destinées à plusieurs moteurs, dont les Rolls-Royce Trent, qui se trouvent sous les ailes des A330 d'Airbus.
  3. Limite de hauteur à 200m, pour ou contre ?

    Repris de Projets de Toronto Je me permets de reprendre un point qui m'a intepellé, l'exemple de Sao Paolo: D’une perspective purement architecturale (car c'est bien de la vision des planificateurs urbains officiels de la ville de Montréal dont il s'agit), et faisant abstraction des facteurs de l'offre et de la demande etc., Montréal est plus à même de Sao Paoliser que Toronto. Je m’explique, présentement Sao Paolo possède des tours plus petites que Montréal et des limites de hauteurs selon des zones imposées par la Municipalité, précisément : 16 tours entre 148 et 170m 181 tourettes entre 100 et 149m Conséquence directe de ce plafond de verre < 200m: cette ville brésilienne est devenu une mer de bêton dont les pourtours dessinent une skyline en forme de piquets de clôture de 120m Enfin, comme bp d'autres je mets l'archi- archi-emphase sur le fait que: 250m n'est pas une taille démesurée / Mega-tall (la nouvelle tour Montparnasse 2.0 fait 210m et pourtant Paris demeure une ville à taille humaine) Personne demande des tours > 250m, simplement la nécessité d'imposer en hypercentre des zones allant de la taille des Tours des Canadiens 1 / 2 à l'Avenue et laisser le terrain vacant si le promoteur ne peut pas se le permettre (tout en lui proposant une parcelle à tourettes) Une tour de 220-230m dans les environs de la place Bonaventure romprait la monotonie de la skyline montréalaise tout en lui conférant une légèreté (je trouve que l'actuelle skyline dégage une impression de lourdeur qui pèse sur la densité) Enfin, m'adressant à l'ensemble des pro-chubby, j’ose soupçonner (facétieusement) ceux qui campent sur leur volonté de scléroser la diversité des hauteurs, d’irrationnels tétanisés par le blasphème que susciterait un Mont Royal déclassé n'était-ce d’un nez par une signature architecturale de 231m. La coupole de verre vous tomberait certainement sur la tête !
  4. Skyline De Montréal

    By night (Pierre Bader) By day (Danny Lamontagne) Bonsecours Market (Mathieu) MTL (Michael Berry) Griffintown (Michael Berry) MTL Cityscape (Anne-Jolie Lafrenayye)
  5. Limite de hauteur à 200m, pour ou contre ?

    Quelques stations de métro à Stockholm s'en sont inspirées, même si je crois que la roche mère ne soit pas tout à fait naturellement sculptée par l'érosion
  6. H2 technology turning pretty nifty

    GO is looking into H2 cells: Metrolinx hydrail symposium
  7. Lien rapide entre Montréal et Québec

    On y revient donc à une ligne à haute fréquence en partie tributaire du diesel. Quels seraient l'impact des particules fines et des NOx sur la santé publique. Serait-ce la vision moderne du TEC que veut impulser le gouvernement. Cela m'a l'air d'une solution pas aboutie
  8. Lien rapide entre Montréal et Québec

    J'ai cru comprendre partiellement. Tu comfirmes donc une ligne 100% électrique
  9. Lien rapide entre Montréal et Québec

    201 km/h sur des lignes classiques est en soi un TGV. Hormis le besoin d’assurer une desserte efficace, l’appel de Couillard souligne l’importance d’exploiter à fond l’électricité (de source hydraulique / éolienne / solaire) en vue de s’affranchir totalement des hydrocarbures. Lancer des engins diesel à haute fréquence risquerait de nuire davantage à la qualité de vie. La solution de VIA est certes la moins chère, la plus rapide et facile à déployer, mais foncièrement court-termiste. Les technologies disruptives sont les bienvenues et, par ailleurs, la mise en place de TGV et d’une LGV dédiés au transport mixte n’est pas sorcier non plus L’option VIA Rail qui comprend le financement d’une nouvelle ligne de Catégorie 7 est selon moi une option de dernier recours
  10. Quebec accueillera plus d'immigrants!

    Une veille fraîchement publiée par le PEW Research Center, au 29/11/2017, ci-dessous où l'un pourra positionner le Quebec à sa convenance : Source: Pew Research Center calculations. See Methodology for details: “Europe’s Growing Muslim Population” L'article est accessible en suivant ce lien Remercions les auteurs suivants pour cette étude qui vaut son pesant d'or : Hypothèse nulle où il n'y a aucune causalité : les tendances (hors programme d'asile) au fil des années sont le fruit de la contingence auquel cas les flux hyperintenses et les proportions sur-représentées sont le résultat de phénomènes aléatoires, sans motivation idéologique ou politicoreligieuse. Je laisse à chacun le soin de tirer ses propres conclusions de ces métriques et de faire un parallèle avec la réaction épidermique des québécois sur la défense du français dans la belle province
  11. Peggy Hollinger, Industry Editor, FT Collaboration aims to have a part-electric test aircraft in the air by 2020 Tests will be carried out on a BAE146 with one of the four turbines replaced by a two megawatt electric motor Airbus, Rolls-Royce and Siemens have announced plans to collaborate on a hybrid test aircraft that will fly by 2020. The companies have formed a partnership to build a technology demonstrator with an electric motor that will help during take-off and the climb to cruising altitude. They aim to have a commercially viable hybrid regional passenger jet flying by the 2030s. A growing number of companies are exploring the potential of hybrid power in aviation. Boeing last month acquired Aurora Flight Sciences, a cutting edge US aviation research company. Boeing has also taken a stake in Washington-based aerospace start-up Zunum as it steps up its pursuit of autonomous and electrically powered flight. Zunum aims to have a 10-12 seater all electrically powered aircraft flying by 2022 and to eventually scale up to 50-100 seaters by 2030. Roland Berger, the management consultancy, estimates that 70 electrical propulsion aircraft programmes have been launched globally, about half by start-ups. The partnership announced on Tuesday will focus on developing an aircraft capable of carrying 50-100 passengers. The tests will be carried out on a BAe146 regional aircraft and one of the four turbines will be replaced by a two megawatt electric motor. “This is the first concrete step to prove what is possible,” said Mark Cousin, Airbus head of group demonstrators. He estimated that the fuel savings of hybrid propulsion would be “into the double digits”. While hybrid-electric cars are becoming increasingly commonplace on roads, adoption of the technology in aviation has been held back by the weight and power density of batteries. Frank Anton, Siemens vice-president of eAircraft, said this hurdle could be cleared in a relatively short time as battery technology is developing exponentially in response to demand from the auto sector. “We will have to get 10 times more power out of the same weight,” he said. “This is our homework. But we believe we can get there.” The pressure is on aviation to deliver cleaner propulsion. The industry accounts for 2 per cent of global man-made carbon dioxide emissions, but this is expected to triple by 2050 as demand for air travel accelerates. The number of passengers is forecast to double in the next 20 years alone. Electrically powered aircraft would help reduce the noise and emissions pollution from this growth. The partners are hoping to win UK funding for the project, although they refused to quantify the cost. Airbus, Siemens and Rolls-Royce are initially targeting the regional travel market for their hybrid aircraft. Paul Stein, chief technology officer of Rolls-Royce, said quieter and cleaner hybrid-electric power would allow airports to be sited more closely to urban areas. “It has the potential to move transport from rail to air, and gives the opportunity to connect any city pairs,” he said.
  12. Montréal dans les classements

    The future of Europe lies in the Visegrád Group. With Slovakia and Slovenia, these countries constitute a sliver of hope for a prosperous, progressive, sustainable and peaceful Europe while Western Europe shall collapse under the weight of its arrogance, tyranny and the scorn their Euro-deputies express on Europeans. The Jamaica coalition turning into a cluster-f, Belgium spending more and more years without a government and France getting screwed as elections go by, it has become obvious these factors and the demagogic slanging suffused by the EU are prodromic of a major gravitational collapse. Can't wait to see the dregs they've imported and imposed upon us to serve vested interest recoil and slash back in their face. Germans are already abandoning everything they had achieved in their homeland to acquire Hungarian citizenship because it's easier for them do run businesses there with accrued leverage and a respectuous and dedicated workforce. Warsaw is massively being injected with French and German greenfield FDI and used as a hotbed of innovation… so spare these people who had a tormented History the condescending tone. Take a gander at economic / industrial growth indicators and optimism indices between Western & Eastern Europe, we'll compare notes.
  13. Montréal dans les classements

    ATKearney Global City 2017 met la focale sur 2 batteries d'évaluation afin de mesurer les performances actuelles et futures d'un échantillon de villes Il y a certes des divergences, mais n'était-ce pas l'objectif princeps que d'interprêter ce que content les chiffres en mettant à côté les a priori Consulter le document
  14. 243m is such a pretty height and the cladding is gorgeous
  15. Symphonia Pop - 32 étages

    C'est cool comme architecture, mais franchement - je vais sans doute me répéter - ce genre de tours à l'archtecture audacieuse a plus sa place dans Griffintown à côté du YOO que sur un îlot isolé à l'abri des regards