Flo

Membre
  • Compteur de contenus

    372
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

85 Excellent

À propos de Flo

  • Rang
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    Weirdy nerdy
  • Location
    Birmingham, UK
  • Intérêts
    Architecture
  • Occupation
    Research
  1. Réseau express métropolitain

    L’idée serait de promouvoir la conformité : dire à l’unisson «Oui» aux transports collectifs en mode doux. A bien des égards, arborer une couleur radicalement opposée aux réseaux existants peut projeter une volonté d’opposer un mode de transport à un autre ou une concurrence entre opérateurs. Or, il est question de multimodalité et de permettre l’utilisateur de se déplacer sereinement à pied, sur un BIXI, en bus, en pré-métro (RER), en métro, en train de banlieue et espérons-le, dans un futur proche, en TGV. C’est une philosophie propre à cette politique de mobilité urbaine qui me semble une évidence. Des wagons RER verts me font systématiquement penser au réseau Express de la RTC. Mais bon ça se discute... Toujours est-il que fonctionnellement un même code couleur m’a permis en tant qu’étranger dans la ville de Francfort (bleu-vert), Berlin (jaune), Munich (Bleu) d’emprunter les transports publics sans semer le doute qu’il s’agirait peut-être d’un opérateur privé à tarif exorbitant… Cela pose la question de la création d’une entité chapeautant les différentes composantes d'un méga-réseau (bearing a coherent Master-network map)
  2. La ville de Hambourg (populations de ville et de connurbation similaires à Montréal, mais PIB/hab plus élevé) soutient la construction de ce qui serait la 3ème plus haute tour d'Allemagne en 2025 même en prenant en compte les futurs projets de Francfort/Main Hambourg est une ville nordique dynamique, économiquement diversifiée, culturellement riche, à l'architecture et au paysage raffinés et délicates. Néanmoins, cela ne les empêche pas de contempler l'avenir avec optimisme et à surpasser l'échelle humaine Elbtower, une icône architecturale de 235 m, singera donc l'entrée dans la HafenCity aux côtés de l'Elbphilharmonie Le lauréat a été sélectionné à l'unanimité par le jury Projekt: Elbtower Straße: Zweibrückenstraße Bauherr: SIGNA Prime Selection AG Architekt: David Chipperfield Architects Ltd Eckdaten: - Investitionsvolumen: ca. 700 Millionen Euro - Kaufpreis Grundstück: über 100 Millionen Euro - Baubeginn (voraussichtlich): 2021 - Fertigstellung (voraussichtlich): 2025/2026 - Grundstück: 21.055 m² - Gebäudehöhe: 235 Meter - Bruttogeschossfläche: ca. 101.000 m² - Büroflächen: ca. 70.000 m² - Boardinghouse/Hotel: ca. 16.000 m² - Publikumsflächen: ca. 11.000 m² bis ca. 13.000 m² - sonstige Publikumsflächen: ca. 3.000 m² - Arbeitsplätze: ca. 2.700 (bei intensiver Nutzung über 3.000) - Stellplätze: ca. 560 Vidéo HafenCity Seite
  3. Un gros merci à ceux qui instantanément mettent à jour la page Wikipedia des tours de Montreal. Cela met en exergue l'image proactive de la petite communauté d'amateurs de gratte-ciels
  4. Tour des Canadiens 2 - 51 étages

    Great blog. I hope you create a page of its own featuring row houses. That's the most beautiful thing I like about Montreal
  5. La Défense avec la tour Eiffel sur la ligne d'horizon (image: parisladefense.com) Pour consulter la carte interactive de tous les projets de la Défense: https://development.parisladefense.com/map/projects-sorting.html
  6. While Melbourne has been scrambling restlessly in sweltering conditions (43 deg C), meanwhile in Canada, somebody has been goofing around in Montreal's cold abc.net.au Updated earlier today at 9:45am When police pulled up to ticket a car on the streets of Montreal, little did they suspect the offending vehicle was a prank made out of snow. Simon Laprise, a 33-year-old artist and machinist, built the car with snow outside his home on "a beautiful day" earlier this week. "I decided to do something out of the mountain of snow, to do a little joke to the snow guys, and have fun sculpting a car," he told VICE. The sculpture was a full-sized replica of a DeLorean DMC-12 — the car model famous for its appearance as the time machine in the Back to the Future films. "I did the car to have fun expressing my creativity on that beautiful day," he told Buzzfeed. Mr Laprise said he had only intended to fool the snow removal team with his creation, so getting the attention of police was an added bonus. In parts of Canada, parking in a snow removal zone when ploughing is scheduled is prohibited. In a photo that has now gone viral, a lone police officer is seen looking suspiciously at the delicately carved passenger window. In another, an additional police car with lights flashing is also seen at the scene. The police took the prank in their stride, writing a note saying "you made our night! Hahahahaha". Mr Laprise said on his Facebook page that the two police officers also paid him a visit the next morning — not to press charges, but just to figure out the mastermind behind the prank. The artist said this is not the first car he has sculpted out of snow, and told commenters on his Facebook page that it is "not the last". Snow ploughs destroyed the sculpture the next morning, local media reported. Canada has seen colder-than-normal temperatures over the past month, with a record-breaking cold snap hitting the North American continent late last month.
  7. L'économie de Montreal a le vent en poupe. C'est le moment d'y construire la plus grande tour de Montreal à 215m et merci à Broccolini pour toute l'estime portée à cette chouette mégalopole... y a pas photo... ça se voit les promoteurs qui investissent en mettant de l'intelligence, mais aussi bp de cœur
  8. Skyline De Montréal

    You may vote for Montreal on today's SSC banner and even leave a comment if you feel like it: http://xl.skyscrapercity.com/?page=banner Happy New Year 2018 and enjoy your bank holiday from wherever you are. Cheers
  9. Bien que ne maîtrisant pas les techniques de construction, je retiendrais deux chantiers qui, selon moi, sont les plus complexes du BTP français: Trinity et Alto, tous deux à La Défense Il s'en est suivi 18 mois de travaux ininterrompus afin de préparer la dalle couvrant les voies de circulation, construire des passerelles et des ascenseurs publics Des complications d'un autre ordre pour Alto où il a fallu creuser un puit dans le futur parvis Les grues ayant été assemblées au cours de ce mois, les travaux de constructions ont finalement débuté En passant, pour rester dans l’actu BTP La Défense, le projet mégatall Hermitage (2 X 320m) est presque ficelé. Le promoteur modifie le projet en vue de répondre à des obligations légales en termes de mixité sociale et de disponibilité de parking. Les travaux de démolition commenceront début 2018 * La Défense veut exploiter chaque mètre carré vacant Les Echos Unibail-Rodamco lance Trinity, une nouvelle tour qui s'élancera « hors sol » au-dessus des voies de circulation. Le quartier d'affaires, dopé par le plan de rénovation et le Brexit, attire à nouveau. Deux grues rouges qui déparent dans le ciel hérissé de tours grises de La Défense. Et une dizaine d'ouvriers qui s'activent au-dessus des voies. En ce début décembre, le chantier de l'immeuble Trinity, réalisation d'Unibail-Rodamco et du cabinet d'architecte Crochon Brullmann + Associés, s'accélère. La dalle, qui enjambe l'avenue de la Division Leclerc, est posée. Après quinze mois de travaux sans interruption de la circulation, l'immeuble va pouvoir s'élever. Il sera bâti hors-sol sur le foncier gagné par la création de ce « pont » au-dessus de l'asphalte. Une prouesse technique. Sans tutoyer le ciel comme sa célèbre voisine Areva, Trinity grimpera tout de même jusqu'à 140 mètres de haut avec 49.000 mètres carrés de bureaux destinés à 4.500 salariés. « En plus du travail spécifique sur les fondations, le projet présentait une contrainte, plutôt positive d'ailleurs : le voisinage de bâtiments emblématiques comme la tour Areva, le CNIT et l'église dont il fallait tenir compte », raconte l'architecte Jean-Luc Crochon. Pour se fondre dans cet environnement sans l'écraser, l'immeuble, de forme extrudée, joue la carte de l'ouverture : ascenseurs derrière des façades vitrées, terrasses végétalisées, fenêtres ouvrables. « Il y a vingt ans, on concevait de grandes tours fermées, des espaces statutaires. Aujourd'hui, les clients veulent de l'écologie, de la transparence, de l'agilité car ce sont les valeurs à promouvoir dans leurs entreprises », assure Bruno Donjon de Saint-Martin, directeur général Bureaux France chez Unibail-Rodamco. La dalle de Trinity permettra aussi de recoudre deux quartiers, l'un à Puteaux, l'autre à Courbevoie, grâce à des espaces publics conçus en partenariat avec l'Epadesa. « Notre projet est autant urbain qu'architectural, puisque nous créons un espace paysager de 3.500 mètres carrés avec des voies et des escaliers qui seront restitués à l'aménageur », explique Jean-Luc Crochon. « Ce projet est le déclencheur d'une réflexion urbaine sur l'ensemble du quartier », assure même Jean-Claude Gaillot, le directeur général de l'Epadesa. Unibail-Rodamco, qui investit 317 millions d'euros, se dit confiant sur la commercialisation de l'ouvrage, livré au deuxième semestre 2019. « Il y aura peu d'offres de grande taille et de cette qualité qui sortiront de terre cette année-là. La situation est plus positive qu'en 2012 », affirme Bruno Donjon de Saint-Martin. Dopée par le contexte du Brexit, et un plan de relance qui commence à porter ses fruits, le quartier voit en effet son horizon s'éclaircir. Début novembre, le cabinet E & Y a classé La Défense quatrième quartier d'affaires mondial et deuxième européen derrière la City. A ce jour, ses 3,6 millions de mètres carrés sont occupés à plus de 90 % par 180.000 salariés. Chantier de la tour Alto Images: Vincent Trinity (SSC) Alto (SSC)
  10. Vote dor the best new Toronto 2017 building here Below is an overview of major 2017 projects: UrbanToronto Year-End Poll: Vote On The Best Buildings of 2017 December 15, 2017 5:50 pm | by Jack Landau It's that time of year again! Rounding up another busy year of city building, we are returning with our fourth annual UrbanToronto Readers' Poll, giving you the chance to vote on your favourite new buildings completed over the last 12 months. This year, we are back with 67 newly completed projects, which, if you stacked them one atop the other—carefully mind you—would climb to a staggering combined height that exceeds 4 kilometres. This year's candidates have been grouped into 7 categories, focusing on everything from low-rise townhome developments up to sky-scraping towers, as well as special categories for modern-heritage mash-ups, and the 6 new subway stations on the Toronto-York Spadina Subway Extension project. With so many projects to choose from this year, readers are able to select up to three of their favourite projects from each of the 7 categories listed below. You don't have to rank the projects: just pick your favourites in each category, and everybody's combined votes will determine the final rankings. You can vote up until midnight on January 1. Our first poll question asks you to select up to three of the six new stations on the Toronto-York Spadina Subway Extension which you like best. The extension opens on the 17th, so if you're unfamiliar with the stations, you have time to check them out prior to voting! TYSSE stations in our 2017 poll Next up, you can select up to three of the eight shortlisted townhome developments completed this year. The selections span a broad range of architectural styles, ranging from the more traditional styles like The Townes of Richview and Brownstones at Westown, to striking contemporary styles like Core Modern Homes. In the poll, you will find links to each project's database files, and from there to their associated Forum threads if you want to check them out in more depth. Townhome projects in our 2017 poll Stepping up in height, our next category asks you to select up to three favourite buildings completed in 2017, measuring between 15 and 37 metres in height: that makes these the low end of our mid-rise category, what you might consider an 'Avenues' style development, or a 'boutique' condo. 11 candidates in this height range were completed this year, all of which are primarily residential in use. 15-37 metre-tall projects in our 2017 poll The next category asks you to pick from a pool of 11 buildings measuring between 37 and 60 metres in height, or the high side of mid-rise. Like our 15 to 37-metre category, these buildings are almost entirely residential, with the exception of an 11-storey office condominium development at 135 Yorkville Avenue. 37-60 metre-tall projects in our 2017 poll Our "60 to 125 metres" category features 11 candidates, all primarily residential; these are the shorter bunch of skyscraping high-rises to have been completed. This includes rental towers like Primo at Casa Emery Village and Velocity at the Square, condominium developments like Exhibit Residences, and even a student residential housing project in CampusOne Student Residence. 60-125 metre-tall projects in our 2017 poll Our tallest category, always the most vote-getting, covers buildings 125 metres tall or tall. Some very high profile developments are included in this pool of 11 candidates, including the 76-storey One Bloor East, which was the tallest building completed in Toronto in 2017 at a height of 257 metres. Again, all of the entries except for one in the category are primarily residential, the exception being the EY Tower in the Financial Core. 125 metre + projects in our 2017 poll Finally, a small selection of projects of various sizes that blend a modern section with heritage preservation make up our "Modern/Heritage Mix" category, where again, you can choose three of your favourites. We suspect this new category will actually be the toughest for people to choose from as there are several excellent developments among the 9 to choose from. Modern/heritage mix projects in our 2017 poll *** Spread the word! The more votes, the better the poll reflects Torontonians' feelings about the way the city is developing! You do not need to be an UrbanToronto or SkyriseCities member to vote. Voice your opinions on this year's candidates and share the poll on social media using the hashtag, #UrbanTorontoPoll. Click this link to go to the survey now! Have fun! In conjunction with the UrbanToronto Poll, you may also want to get in on polls at our sister site SkyriseCities. Check out polls there for Calgary, Vancouver, and Edmonton. The Polls run until midnight on January 1st, and the final results will published on UrbanToronto and SkyriseCalgary on January 2nd. Vote for the best Vancouver 2017 building Vote for the best Calgary 2017 building Vote for the best Edmonton 2017 building Did not come across such a survey for Montreal though Source
  11. Des femmes exclues d’un chantier à proximité d’une mosquée TVA Nouvelles | Publié le 12 décembre 2017 à 12:59 - Mis à jour le 12 décembre 2017 à 19:57 Le propriétaire de deux mosquées a fait des pressions sur un entrepreneur pour qu’il n’y ait aucune femme sur des chantiers de construction à proximité de ses lieux de culte, le jour de la prière du vendredi. Celui qui possède notamment la mosquée Ahl-Ill Bait, située dans l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, a d’abord demandé à l’entrepreneur de ne pas faire de travaux le vendredi pour ne pas nuire au jour de la prière. Cette requête lui a été refusée en raison des retards qui en auraient résulté. Il a ensuite réclamé que les femmes ne soient pas visibles les vendredis sur les chantiers à proximité des deux mosquées. Cette clause est d’ailleurs écrite noir sur blanc dans le contrat signé par l'entrepreneur. La mesure vise cinq femmes, quatre signaleuses et une ingénieure, qui ont dû être réaffectées ailleurs, selon une information obtenue via le compte Facebook de TVA Nouvelles. «En retrait, juste un peu plus loin» «Aujourd’hui, dans la construction, on a beaucoup de femmes, parce qu’on a réussi à les faire rentrer [dans le milieu]», a indiqué Jean-Sébastien Samson, contremaître pour l'entreprise G-Tech, à TVA Nouvelles. M. Samson a mentionné qu’une travailleuse visée par la demande a «travaillé pareil», mais que sa présence a nécessité quelques accommodements. «Elle n’a pas manqué de travail parce qu’elle ne pouvait pas être là, sauf qu’on l’a mise juste en retrait, un peu plus loin», a-t-il expliqué. Pour sa part, le PDG de Map Signalisation n'a pris connaissance de cette exigence que lundi, car il était absent depuis deux semaines. «Je trouvais ça complètement inacceptable», a déclaré Marc-Alexandre Perreault à TVA Nouvelles. Malgré tout, il s'est senti obligé de donner son aval à cette demande. «On m'a dit qu'elle serait en danger si elle travaillait le vendredi. Une fois, elle a été obligée de travailler et elle devait être accompagnée d'un travailleur», a ajouté M. Perreault qui a évoqué des menaces et de l'intimidation. Il maintient que les femmes ont leur place sur les chantiers de construction. «Peu importe, le chantier, peu importe l'endroit, les femmes ont autant le droit de travailler sur n'importe quel chantier», a-t-il insisté. «Inacceptable» La porte-parole de l'opposition officielle en matière de condition féminine, Catherine Fournier, estime qu'il s'agit d'un cas de discrimination. «Ça va à l'encontre de la Charte des droits et libertés du Québec. Moi, je trouve ça totalement inacceptable que la religion serve de prétexte pour violer l'égalité entre les hommes et les femmes», a affirmé la députée Catherine Fournier. Les responsables des mosquées se défendent d'avoir demandé aux entreprises d'empêcher les femmes de travailler sur les chantiers le vendredi et parlent d'un coup monté. «Il y a quelqu'un qui est derrière ça, qui veut du mal à la mosquée. Je ne sais pas, moi», a affirmé l'un d'eux. Le chantier est actif depuis un peu plus d’un mois dans ce secteur de la ville. Les femmes qui y oeuvraient ont été déplacées du site il y a trois semaines. Les collègues des femmes visées songent à perturber la prière de vendredi en organisant une manifestation devant ces mosquées. ********************************************************************************************************************************************************************************* The response of the protagonists when challenged by the female reporter @01:18 is epic. The fact of the matter is for sake of political correctness: women did accept being withdrawn working contracts for fear of not offending those pure believers employers did sign up for dire conditions imposed by way of threats and intimidation this is a harsh reality check depicting the kind of immigrants securing the Certificate de Sélection... though dunno how much of a "selection" was done to come up with such "Quebecois" who contemptibly reply in gibberish English in response to a question clearly formulated in French. So much for Montreal's cowardliness and hypocrisy for not taking a bold stance against obscurantism and legislating accordingly. For several reasons, it's starting to turn into a cocky city that's standing off from the rest of Quebec.
  12. Bombardier agira comme fournisseur d'Airbus pour un nouveau programme Bombardier a été sélectionné par Airbus comme fournisseur dans le cadre d'un nouveau programme de nacelles de moteurs pour la gamme d'avions monocouloirs A320neo de l'avionneur européen. Publié aujourd'hui à 20 h 30 par La Presse canadienne Les installations de la multinationale québécoise situées en Irlande du Nord vont ainsi développer et fabriquer un nouvel inverseur de poussée destiné à cette famille de moteurs Pratt & Whitney, qui propulsent les A320neo. Une porte-parole de Bombardier à Belfast, Helen Gregory, a indiqué lundi que la valeur du contrat était confidentielle. Cette annonce survient moins de deux mois après l'annonce d'une entente prévoyant que l'avionneur européen devienne l'actionnaire majoritaire du programme de la C Series de Bombardier. Mme Gregory a affirmé que l'entente n'était pas attribuable au récent partenariat entre les deux entreprises, ajoutant que Bombardier était un fournisseur d'Airbus depuis de nombreuses années. Bombardier est le principal employeur en Irlande du Nord avec son usine de Belfast, où travaillent quelque 4200 personnes. C'est à cet endroit que sont notamment fabriquées les ailes des appareils C Series. Le constructeur d'avions et de trains affirme que ses usines de Belfast comptent plus de quatre décennies « d'expertise en matière de conception, de développement, de fabrication et de soutien en ce qui a trait aux nacelles de moteurs d'avions ». « Ce lot de travaux renforce notre stratégie à long terme visant à développer nos compétences en ce qui a trait au marché des nacelles et à se concentrer sur la livraison de produits et services novateurs et de grande valeur dans un contexte mondial extrêmement concurrentiel », a estimé le vice-président, services à la clientèle et programmes chez Bombardier Aérostructures et Services d'ingénierie, Stephen Addis. Bombardier fournit à Airbus des pièces destinées à plusieurs moteurs, dont les Rolls-Royce Trent, qui se trouvent sous les ailes des A330 d'Airbus.