UrbMtl

Membre
  • Compteur de contenus

    5 859
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    31

Tout ce qui a été posté par UrbMtl

  1. http://intellaimmobilier.com/inscriptions/intersection-des-rues-saint-patrick-et-charlevoix-montreal-qc/
  2. UrbMtl

    Hampton Inn & Serenity Condo - 13 étages

    Il me semble que les documents du CCU mentionnait qu'il s'agira de préfab aux étages supérieurs. On peut s'attendre à de la fausse pierre pour le basilaire. L'immeuble à des airs de Geiger Huot (Myriade, C-Loft, Smith, etc).
  3. UrbMtl

    5480 Henri-Julien - 4 étages

    Ce projet est dans la section "Petits projets". Il est à sa place.
  4. UrbMtl

    Le Quartier des Lumières (Groupe Mach) - 6 à 15 étages

    Oh la mauvaise foi! Toi et ta rigueur! Tu sais très bien que le centre commercial prévu est/était en sous-sol, au rdc et au 2e.
  5. UrbMtl

    Le Quartier des Lumières (Groupe Mach) - 6 à 15 étages

    Commerces au rdc? Aurait-on laissé tomber le centre commercial?
  6. Queen Alix J'ai créé le fil dans "Propositions" parce que si le projet est situé au Nord-Ouest, il est fort possible qu'on dépasse les 4 étages. On parle de plusieurs types d'occupation : lofts, condos d’une à trois chambres, maisons de villes dotées d’une cour arrière et somptueux penthouses avec jardin à ciel ouvert. Il accueillera également un petit commerce au rez-de-chaussée, qui aura pignon sur rue à même cette intersection atypique.
  7. UrbMtl

    R sur la Montagne - 21 étages

    Rendu de meilleure qualité sur leur site :
  8. UrbMtl

    R sur la Montagne - 21 étages

    Roc 1&2 sont de BLTA, alors que QuinzeCent est de MSDL, non?
  9. UrbMtl

    Gallery sur le Canal (phase 3) - 14 étages

    À noter que C.4 permet les usages permis (et additionnels) de C.1 (1) et C.2, soit : les usages spécifiques suivants : 13 accessoires et appareils électroniques et informatiques 14 accessoires personnels 15 animaux domestiques, sauf garde et dressage 16 antiquités 17 articles de sport et de loisirs 18 articles de bureau 19 carburant 20 débit de boissons alcooliques 1 librairie, papeterie 22 magasin à rayons 23 matériel scientifique et professionnel 24 meubles, accessoires et appareils domestiques 25 pièces, accessoires d'automobiles (vente) 26 poissonnerie 27 quincaillerie 28 restaurant, traiteur 29 vêtements, chaussures 30 vins, spiritueux; 3º 1 épicerie 2 fleuriste 3 librairie (journaux) 4 objets d'artisanat, brocante 5 pharmacie 6 services personnels et domestiques; Additionnels : 31 atelier d'artiste et d'artisan 32 bureau 33 centre d'activités physiques 34 clinique médicale 35 école d'enseignement spécialisé 36 galerie d'art 37 hôtel 38 institution financière 39 laboratoire, sauf si dangereux ou nocif 40 salle de billard 41 services personnels et domestiques, sauf blanchisserie et buanderie automatique 42 studio de production 43 salon funéraire. a) garderie b) bibliothèque. 1º atelier d'artiste et d'artisan; 2º laboratoire; 3º salle de billard; 4º services personnels et domestiques; 5º soins personnels; 6º massage.
  10. Nouvel îlot du Bassins du Havre dédié à des logements/ateliers/condos abordables + commerces + place publique. Concept architectural :
  11. PROJET À OUTREMONT UNE VENTE QUI RAPPORTERA 11 MILLIONS AUX RELIGIEUSES MAXIME BERGERON LA PRESSE Après plus d’un siècle passé à Outremont, les Sœurs missionnaires de l’Immaculée-Conception viennent de conclure la vente de leur couvent de la Côte-Sainte-Catherine pour 11,3 millions de dollars. Le promoteur Demonfort devrait recevoir le feu vert municipal ce soir pour y construire un projet résidentiel dès le printemps prochain. La transaction s’est finalisée jeudi dernier, au terme d’un processus « exhaustif » qui a duré plus de deux ans, a commenté sœur Michelle Payette, supérieure provinciale de la Congrégation des Missionnaires de l’Immaculée-Conception. La cinquantaine de religieuses qui habitaient toujours dans l’immeuble ont déjà déménagé dans une autre résidence à Laval. « Cette maison que nous avons habitée durant plus de 100 ans représentait beaucoup pour notre communauté essentiellement missionnaire », a indiqué Mme Payette dans une lettre à La Presse. « Devenue trop grande, il nous fallait arriver à la décision de nous en départir et de profiter du fruit de cette vente pour assurer, au cours des prochaines années, un milieu de vie et de soins appropriés pour nos sœurs âgées ou malades. » — Sœur Michelle Payette, supérieure provinciale de la Congrégation des Missionnaires de l’Immaculée-Conception Les religieuses avaient ciblé trois finalistes lorsqu’elles ont mis le couvent en vente en 2014. Elles se sont dites « impressionnées » par le projet du groupe Demonfort, dont les plans ont été dessinés par ACDF Architecture. Les promoteurs conserveront le bâtiment principal du couvent, qui date de 1939, tandis que les annexes plus récentes seront démolies pour faire place à un projet intergénérationnel de 62 condos et 6 maisons de ville. Les propriétés se vendront entre 474 000 $ et 2,6 millions, avant les taxes. Le complexe s’articulera autour d’un vaste terrain boisé traversé par un ruisseau, sur le flanc du mont Royal, qui était particulièrement affectionné par les religieuses. Sœur Payette estime que le projet « valorise et respecte le patrimoine du lieu ». VOISINS CONSULTÉS Les jeunes promoteurs de Maisons Outremont – Florent Moser, David Lafrance et Ali Lakhdari – ont lancé une vaste campagne d’information et de consultation auprès des voisins dès que leur offre d’achat a été acceptée en 2014. Les trois natifs d’Outremont voulaient s’assurer que les résidants du secteur comprenaient tous les aspects du projet, notamment leur intention de conserver, voire d’étendre le couvert végétal de la propriété. « Ç’a été une des nos meilleures décisions de faire ça, croit Florent Moser. Je pense aussi que ç’a a aidé que nous soyons des gens d’Outremont. » La réponse du voisinage a été hautement favorable. Des dizaines de citoyens ont pris part aux séances d’information ces dernières semaines, et 55 % des unités ont trouvé preneur avant même le lancement officiel du bureau des ventes, prévu le mois prochain. Neuf acheteurs sur dix habitent déjà à Outremont, selon les promoteurs. « On a eu quatre ou cinq offres concurrentes sur certaines unités, jusqu’à 250 000 $ au-dessus du prix demandé dans certains cas », a souligné David Lafrance, rencontré dans une unité-modèle luxueuse à l’intérieur du vieux couvent. Le groupe Demonfort estime à 45 millions la valeur totale de son projet, qui a fait l’objet de recommandations favorables au Comité mixte (Conseil du patrimoine et Comité Jacques-Viger). L’arrondissement d’Outremont devra maintenant approuver le changement de zonage de la propriété, ce qui devrait vraisemblablement se produire à la séance du conseil de ce soir. « On peut toujours avoir des surprises, mais normalement, lundi, les élus devraient entériner le changement de zonage », a expliqué Sylvain Leclerc, porte-parole de l’arrondissement d’Outremont. Les promoteurs espèrent lancer la construction en mars prochain, en vue d’une occupation au printemps 2019. Depuis 1902 L’arrivée des Sœurs missionnaires de l’Immaculée-Conception à Outremont remonte à 1902. Avec son équipe, sœur Délia Tétrault s’installe alors dans une modeste maison du quartier. Les religieuses acquièrent le terrain du 314, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, en 1906 pour 26 000 $, ce qui représente une somme faramineuse à l’époque, souligne une publication de l’équipe Forgues+Gosselin, les courtiers qui font la mise en marché du projet. Les religieuses ont commencé leurs missions en Chine en 1909, où elles se sont notamment occupées de la léproserie de Shek Lung. La construction du couvent actuel – qui sera conservé et intégré au nouveau complexe immobilier – a été réalisée en 1939. Une vente de 11 millions pour les religieuses - La Presse+
  12. UrbMtl

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    Ou... ils veulent développer un terrain qu'ils ont acquis récemment et pour lequel ils sont déjà en contact avec l'arrondissement Ville-Marie. Je ne crois pas que ça vaille la peine de risquer de faire déraper la conversation sur des suppositions (encore une fois).
  13. UrbMtl

    Vivre 1 (Nouvel Outremont) - 8 étages

    C'est un rendu artistique avec un volume pour illustrer qu'un bâtiment sera construit de l'autre côté de la rue. Aucun mur aveugle ici. Ils auraient pu mettre un parc comme le font certains promoteurs, mais ils ont préféré être honnêtes.
  14. Sur Facebook, la firme ACDF dévoile un projet montréalais sans détail. À suivre. Je laisse le fil dans Proposition en attendant les détails. Avec cette hauteur, on peut prédire Griffintown. Des idées?
  15. S'il n'y a pas création d'un nouvel usage, on peut difficilement exiger des locaux d'artistes, d'autant plus qu'il faudrait définir ce qu'est un local d'artiste et un artiste (ébéniste, peintre, etc.). On peut penser à un nouvel usage permettant l'exploitation d'un atelier dans dans un logement résidentiel au-delà de la limite de 30% de la superficie du logement comme on l'exige dans certains arrondissements. Ou on peut miser sur ce qu'on a déjà et qui est actuellement utilisé par les artistes, soit l'usage industriel léger qu'on pourrait limiter à des locaux de petites dimensions. On peut penser le maintient de cette fonction dans un projet de bureau de plus grande envergure, et une gestion de baux par un organisme du genre Ateliers Créatifs (comme dans le Mile-End, mais en anticipant le problème des taxes et de l'augmentation de la valeur foncière). Pour exiger quelque chose aux promoteurs, il faudrait qu'on le fasse en amont et pas une fois le projet déposé. C'est ce que Rosemont (arrondissement de Mme Gosselin) s'enligne pour faire avec son nouveau règlement sur les projets particuliers : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1144238/crise-ateliers-artistes-montreal-2019-intelligence-artificielle (article en tête de fil) Le 19 décembre, six jours avant Noël, ils se sont pointés à une consultation publique de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie pour mettre leur grain de sel dans l’adoption d’un nouveau règlement sur les « projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble ». Ils ont eu une bonne écoute, disent-ils, de la part de Christine Gosselin, conseillère municipale de Rosemont, membre du comité exécutif et responsable de la culture au sein de l’administration Plante. (...) Les demandes dérogatoires sont un exemple parmi d’autres. Si un propriétaire veut modifier son immeuble par une mesure qui n’est pas autorisée par l’arrondissement (l’ajout d’un étage, par exemple), on pourrait lui demander des mesures spécifiques en contrepartie, comme la protection d’un certain nombre de pieds carrés pour les ateliers d’artistes.
  16. UrbMtl

    Vivre 1 (Nouvel Outremont) - 8 étages

    Merci!
  17. On se souviendra que la Main, c'est aussi le Mile-End, la Petite-Italie, le Quartier Chinois et le Quartier des Spectacles.
  18. Non pas du tout. Ce segment de Saint-Laurent (et même Prince-Arthur) avait une offre commerciale de destination/événementielle qui ne s'adressait pas à une clientèle locale. C'est cette offre hautement sensible à l'effet de mode et la transformation du marché qui a fermé ses portes depuis 2008. Donc si pour beaucoup de gens la vitalité de Saint-Laurent en entier repose sur cette offre commerciale qu'ils ont eux-mêmes fréquentée à un moment précis de leur vie, et bien effectivement, c'est mort. Ceci dit, l'offre commerciale s'est transformée et la rue n'est pas du tout morte. Au contraire. Elle revit depuis les fermetures et de façon beaucoup plus durable qu'avant. Voilà. Aucun jugement. Je sortais moi aussi sur Saint-Laurent à l'époque des clubs du boulevard.
  19. UrbMtl

    6775 Décarie - 6 étages

    Près du Triangle et de Westbury. À suivre.