bob

Membre
  • Compteur de contenus

    263
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

58 Excellent

À propos de bob

  • Rang
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    n/a
  • Location
    Mtl
  • Intérêts
    n/a
  • Occupation
    services professionels
  1. BOMBARDIER C series

    Je soupçonne que ton message est intéressant, mais les acronymes m’échappent: PAL? TAF? J’imagine que BNP ne réfère pas à la banque? si tu pouvais traduire, je serais curieux de comprendre ce que tu cherchais à nous dire. Merci
  2. Je suggère tout simplement une piste cyclable sur le côté de la rue, comme sur Berri en face de la gare routière. Ça ne prend pas plus de place et c’est nettement plus sécuritaire car permanent. La facilité d’utilisation des aménagements cyclables montréalais est pauvre: réseau morcelé, intersections dangereuses (se Maisonneuve / University par exemple), marquages pas clairs (la piste du vieux port devant la place Jacques Cartier: une vraie blague, on croirait que c’est fait exprès pour maximiser les conflits entre cyclistes et piétons), et maintenant ce système unique d’alternance en fonction des horaires. En tant que cycliste et usager quotidien des bus, je constate l’attitude des chauffeurs envers les cyclistes qui ont le malheur de se trouver sur “leur” voie réserver: je crains le pire avec cet aménagement. Mais bon, j’espère me tromper.
  3. Ça en devient risible. Si ce n’était du principe de Hanlon*, on en viendrait à croire que cette administration travaille activement à trouver des moyens sans cesse innovants de faire ch*** les cyclistes. *Hanlon’s Razor: Never attribute to malice that which can be explained by incompetence
  4. Oui et non. Pour moi l’enjeu numéro un, au niveau municipal, c’est la mobilité (dans laquelle j’inclus transports en commun, réseau cyclable et aménagements piétons). Coderre fait SFA pour tout ça, alors qu’en face PM propose plein de choses. Alors oui, mon quotidien pourrait être amélioré avec Valérie Plante, j’en suis assez certain. Pour tous ceux qui parlent d’économie, j’ai rien contre, mais à mon avis c’est plus les gouvernements de Québec et Ottawa qui ont de l’influence la dessus anyway.
  5. Entièrement d’accord avec toi Crosbyshow sur le fait que Lavoie est quelqu’un d’exceptionnel qui aurait pu (et j’espère pourrait encore) apporter beaucoup à Montréal. Par contre, j’avoue ne pas comprendre ta conclusion: je veux bien que tu aies tes raisons de ne pas aimer Plante, mais tu dois quand même reconnaître que ce discours de Lavoie résume en 5 minutes pourquoi il est impensable de voter Coderre! D’ailleurs, rien n’indique que Lavoie n’aurait pas un rôle à jouer dans une administration Plante. Il serait même probablement plus à sa place comme haut fonctionnaire que comme maire, en fait. Bref, tu viens de me convaincre un peu plus de ne pas reporter Denis au pouvoir. Ça suffit les intérêts partisans et la corruption, on n’a pas besoin des autos plaquées or de Bolloré à Montréal, pas plus qu’on a besoin de se payer encore d’autres bebelles à grands coups de millions. Notre ville n’est pas le ranch privé de Coderre, il est temps de reprendre le contrôle des dépenses publiques et d’enfin laisser place à la libre concurrence dans les transports (et dire que c’est PM qu’on traite de communistes!).
  6. Excellente réponse qui résume impeccablement ma pensée. si seulement Coderre pouvait enfin s’entourer de gens compétents et ayant une vision en mobilité et aménagement urbain, il aurait mon vote sans hésitation. Ça serait une sorte de dream team qui allierait une image dynamique et une promotion active de Montréal avec un réel plan d’action pour améliorer les conditions de vie des citoyens. Malheureusement, jusqu’ici il s’est entouré, comme tu dis, de gens qui partagent sa vision, de yes-men (j’inclus la dedans Richard Bergeron qui m’a énormément déçu, alors que j’attendais beaucoup de sa présence aux côtés de Coderre), voire tout bonnement d’imposteurs (Marc André Gadoury, son conseiller vélo, qui est probablement avec Philippe Schnob la personne la moins qualifiée en poste sous le règne Coderre).
  7. J'espère que tu as raison, mais j'ai de gros doutes. Le transfert à Édouard Montpetit promet d'être assez pénible, étant donné la différence de profondeur importante entre le métro et le REM. Je me demande à quel point ce sera populaire - pour quelqu'un qui se rend à McGill, je veux bien, mais si la personne se rend sur la orange (sq victoria par exemple), il reste plus facile de transférer à JT. Bref, on s'éloigne du sujet qui est les élections et le bilan Coderre. Je reste de l'avis que le transport en commun n'est qu'un sujet de seconde importance pour Coderre, basé sur tous les exemples que j'ai listé.
  8. Prolongement de la ligne bleue: en effet c’est loin d’être l’idée de Coderre, mes excuses si je n’étais pas clair. Ce que je voulais dire c’est que Coderre appuie cette idée sans sembler se poser la question de son impact et de son arrimage avec la question des transports en général. Cette réflexion devrait inclure une solution pour permettre à la ligne orange d’absorber la surcharge que le prolongement va nécessairement apporter. On peut ridiculiser la ligne rose de Plante autant qu’on veut, mais il reste que c’est au moins une piste de solution pour soulager le problème: ça montre que Projet Montréal comprend les enjeux et essaye de les résoudre. A la place de cette réflexion globale, on a un maire qui lance des chiffres et des affirmations un peu au hasard: « Azur va augmenter la capacité de 50% », « le prolongement, ça se fera en surface » (avant de faire marche arrière quand on l’a informé que c’était une très mauvaise idée), etc. Je ne lui reproche pas de mal faire par exprès. Je pense qu’il a sincèrement de bonnes intentions, mais il est très ignorant des problématiques de mobilité urbaine. De ce fait, son biais naturel pour l’action et la rapidité le pousse à dire un peu n’importe quoi, et à pousser des « solutions » qui n’en sont finalement pas vraiment. Je n’ai aucune confiance en lui pour améliorer le sort des utilisateurs de transports actifs et en commun.
  9. Étrange, pour moi le bilan de l’administration Coderre en transports c’est: - réduction du service d’autobus en 2014: 5% de service en moins qu’en 2013, avant l’élection de Coderre et sa nomination de Schnob à la STM. Re-baisse de 2% l’année suivante. En 2017, année électorale, Coderre-Schnob ont naturellement rehaussé le service: mais on reste 4.8% en dessous de 2013. - projet d’extension de la ligne bleue mis de l’avant sans aucune considération au fait que cela va aggraver la surcharge de la ligne orange, déjà en surcapacité - ce même projet de ligne bleue était initialement voulu par Coderre en surface, sans égard au fait que c’est techniquement très difficile (trains pas conçus pour ça) et probablement dommageable à l’environnement urbain du quartier - déclaration par Denis Coderre que les trains Azur (commandés bien avant son arrivée au pouvoir btw: il n’a rien à voir la dedans) allaient augmenter la capacité de 50%. Le chiffre réel est 8%. Manifestement il n’y connaît rien et il s’en fout. - priorité donnée à l’auto privée sur les vélos et piétons, comme dans le dossier du trottoir du parc laurier ou Coderre a préféré sacrifier le trottoir que les places de stationnement. Je passe par la trois ou quatre fois par semaine et les places sont à moitié occupées au mieux: c’est du dogmatisme sans lien avec les besoins réels, un signal envoyé aux automobilistes: « je suis de votre bord ». Au diable les autres. - pistes cyclables: Coderre fait le minimum, systématiquement. Passage sous les viaducs: on demande aux vélos et piétons de partager le trottoir, dans le but de ne surtout pas retirer d’espace aux autos. Au diable la sécurité des piétons! - postes cyclables, encore: Coderre en a ajouté entre 30 et 50 km par année, mais sans visiblement avoir de planification globale du réseau. A plusieurs endroits (university/ Milton par exemple) c’est carrément dangereux de suivre le parcours désigné, en conflit direct avec les autos. On rajoute des morceaux sans lien sécuritaire entre eux. - Coderre s’entête à interdire lautopsrtage dans Ville Marie qui est sous son contrôle. On peut spéculer sur les raisons (lobby du taxi?), mais les faits sont la. je pourrais en ajouter d’autres, mais ces quelques exemples démontrent bien pour moi à quel point cette administration ne comprend rien au transport en commun ou actif. Si on devait résumer sa position: les bus, autopartages et vélos, c’est génial, en autant que ça ne coute pas trop cher et ne dérange pas trop les autos.
  10. Une chose est claire pour moi, il est impossible d’être à la fois usager (usagé?) des transports en commun et de voter Coderre. Cet homme a à lui seul réussi à faire passer le service de médiocre à atroce en l’espace de ses 6 premiers mois au pouvoir. Ajoutons y la guerre contre l’autopartage et les vélos, et j’y vois des raisons suffisantes de l’écarter de mes choix possibles. Mais je peux comprendre que pour des gens qui se déplacent en auto privée, le vote Coderre ait un certain attrait. Je reconnais notamment qu’il apporte une dynamique et une notoriété à Montréal qui faisaient grandement défaut les dernières années. Dommage que sa vision des transports soit si rétrograde!
  11. Peut être pas, mais la grande différence est que les décisions ontariennes sont prises à Toronto. Les nôtres, à Québec. il y a aussi une question d'identité. Je connais beaucoup de gens qui s'identifient comme torontois, mais pas vraiment qui se proclament ontariens - hors du GTA, ca sera "Canadian" par défaut. Alors qu'il y a bel et bien une identité québécoise forte, qui n'a pas vraiment de lien avec Montréal, en particulier chez les francophones.
  12. En fait, en Ontario les villes du GTA se sont justement toutes regroupées ensemble dans un effort commun. A Montréal, on semble prendre le chemin inverse, malheureusement. Dans le grand ordre des choses, je serais surpris qu'une ville canadienne soit choisie anyway. Mais cette différence d'approche entre Mtl et TO illustre bien un des facteurs qui nous tirent en arrière. By and large, les québécois n'aiment pas Montréal, et pour ceux qui sont plus ou moins forcés d'y vivre (emploi etc), ils cherchent à s'en dissocier via la banlieue.
  13. Pas dans la tête du maire de Laval, malheureusement. Pareil pour Brossard. Comme ca a été dit: si on cherche un compromis qui en surface contente tout le monde (genre la suggestion dans l'article de mettre un morceau sur l'île et un en banlieue: come on!), on va avoir un beau "design by committee" qui va définitivement enterrée les chances de la soumission.
  14. Nouveau symbole officiel pour Montréal

    En effet, surprenant de sobriété. D'un point de vue esthétique, c'est très réussi. pour la symbolique par contre, je trouve un peu maladroit de placer le symbole représentant les autochtones au centre de la croix... mais naturellement ils ont du peser le compromis de faire ca vs. modifier plus profondément le design général. Au final je suis content du résultat, j'espère que pour les gens des premières nations c'est bien perçu également.