AP241

Membre
  • Compteur de contenus

    123
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

18 Good

À propos de AP241

  • Rang
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    maîtrise en architecture
  • Location
    Montréal
  • Intérêts
    architecture, urbanisme
  • Occupation
    architecte

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. AP241

    2070 Peel (Édifice MAA) - 33 étages

    L'extérieur est magnifique et doit être préservé, mais je me demande s'il y a réellement quelque chose à préserver à l'intérieur... après une recherche rapide sur google image.
  2. AP241

    Station Bassin Peel - Discussion

    Et possiblement conditionnel à ce que la ville couvre les coûts de construction pour cette possible station extra.
  3. AP241

    Station Bassin Peel - Discussion

    Selon certaines rumeurs entendues ils y auraient des discussions entre la ville et CDPQi pour avoir une 2e station côté Pointe St-Charles, on verra!
  4. Croisons les doigts pour que le prochain mega make over du centre ville après McGill et Ste Cath soit René Levesque. Avec le tramway de l'est de la CAQ qui pourrait y circuler et les 2 PPU de part et d'autre du pont JC dont dans le secteur de radio canada peut être qu'on a des chances
  5. AP241

    Station McGill - Discussion

    Je sais pas trop si c'est ironique ton commentaire! La rue va être piétonne dans pas long de toute façon mais même dans son état actuel tu enlèves une fausse de plantation sur les trottoirs de chaque côté et tu y mets un escalier couvert avec un beau cube en verre comme au square Vic c'est pas compliqué! Et pas besoin d'escalier de 10m de larges... En tout cas je croise les doigts.
  6. AP241

    Station McGill - Discussion

    J'espère tellement qu'ils prennent la décision de faire un édicule même si la ville doit le payer à 100% nous avons juste une chance de faire ça comme il faut! Imaginez juste un touriste arrivant de l'aéroport qui débarque à la station mcgill et au lieu de sortir directement dehors sur la magnifique avenue prestigieuse se retrouve obligé à zigzaguer dans les couloirs lugubres des centres d'achats du Montréal souterrain... J'ai entendu dire qu'Ivanhoe Cambridge fait même pression justement pour ne pas qu'il y ait d'édicule et que la foule qui sortira ou entrera dans le REM soit obligée de passer pas son centre d'achat justement. Clientèle captive pour augmentation assurée du chiffre d'affaire.
  7. Voir l'émission d'aujourd'hui à 17h15 environ sur radio-canada.ca . Il est assez enthousiaste pour le projet et avec raison selon moi! (on reconstruit un quartier au complet quand même) mais c'est vrai qu'il faut apprendre de certaines de nos erreurs
  8. J'avoue que j'étais vraiment excité en voyant à première images puis l'entrevue de richard bergeron au 15/18 cet après -midi m'a fait douter. C'est quand on regarde les plans de plusieurs prêt qu'on se rend compte que la ville va avoir beaucoup de travail à faire avec le promoteur! Le projet au RDC est vraiment retourné sur lui-meme c'est vraiment un centre commercial hermétique au quartier alentour. Regardez la rue nous centre c'est comme un p'tit carrefour Laval. René Levesque ne doit ps devenir sa ruelle de service... Ce projet doit se concrétiser et l´architecture semble à première vu quand même intéressante pour un nouveau quartier mais il fautle bonifier, il s'implante au centre de montréal pas dans un champs !
  9. On pourrait faire un truc du genre! Sonora Stadium / 3Arquitectura | ArchDaily
  10. AP241

    1000 de la Montagne (Centra) - 45 étages

    Selon mes sources travaillant sur ce projet, il serait présentement en demande de permis. On semblait assez confiant de sa réalisation alors on verra pour la suite.
  11. AP241

    Hôtel Monville - 20 étages (2017)

    L'architecte du projet assure lui-même que ce sera teint en noir et on parle de ACDF qui nous on quand même habitués à de superbes projets alors je n'ai pas de stress pour le gris
  12. AP241

    Humaniti - 39 étages

    Selon mes sources, la tour fera 39 étages + 2 étages mécaniques et sera donc pile à la limite de hauteur permise. Le beige dans les balcons serait en ce moment prévu comme étant du bois ou imitation de bois et il y aura sans doute du béton ou de la pierre sur la façade de la section location pour respecter les normes de la ville en terme de maçonnerie et j'imagine pour sauver un peu de coûts par rapport à des murs rideaux plus cher. Et si vous trouvez que ça ressemble au CHUM et bien LEMAY a incorporé CANNON DESIGN qui ont conçu le fameux hôpital alors...! Voilà pour ça, moi je suis super emballé par le projet : stationnement qui disparait, architecture recherchée et de qualité (on verra dans les détails) avec le jeu volumétrique très intéressant, fermeture de la place Riopel etc. Bon momentum pour MONTRÉAL!
  13. AP241

    Pointe-du-Moulin (Société du Vieux-Port)

    Un projet très excitant après toutes ces années à attendre! En plus avec Pierre Thibault (qui sera aussi le premier architecte invité à Tout le monde en parle ce soir, FINALEMENT!!)
  14. AP241

    Pointe-du-Moulin (Société du Vieux-Port)

    Un projet d'envergure mondiale pour Montreal - La Presse+ Suzanne Colpron LaPresse+ L’homme d’affaires Benoît Berthiaume et l’architecte Pierre Thibault ont accouché d’un projet d’hôtel unique au monde collé sur le Silo no 5 du Vieux-Port, face au canal qui traverse la Pointe-du-Moulin. Mais pas juste un hôtel : un parc avec une promenade, une passerelle aérienne et un site d’observation sur le toit de l’ancien élévateur à grain qui offre la vue la plus spectaculaire de la ville. Un endroit de prédilection pour les Montréalais, les touristes et tous les abonnés d’Instagram de la planète. Ce projet de 80 millions est extrêmement innovateur et original. Ce n’est pas un projet sur le Silo no 5 parmi d’autres ni même un projet d’attraction touristique parmi d’autres. C’est un projet d’envergure internationale, le genre de projet qui ferait le tour du monde s’il était réalisé, comme le High Line de New York, ce parc linéaire urbain suspendu, ou le Tate Modern de Londres, cette galerie d’art installée dans une ancienne centrale électrique sur la rive sud de la Tamise. Andrew Molson, le cadet de la famille Molson, est un de ses plus grands fans, mais il n’est pas le seul : Dinu Bumbaru d’Héritage Montréal, qui défend le Silo no 5 depuis des décennies avec passion, trouve le concept intéressant, Michel Leblanc, président et chef de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, lui donne son appui, Phyllis Lambert, la grande prêtresse de l’architecture montréalaise, a dit que c’était « joli », le maire Denis Coderre est 100 % d’accord, le PDG de Tourisme Montréal Yves Lalumière aussi, tout comme l’ex-ministre Raymond Bachand, l’homme d’affaires Alexandre Taillefer et le commissaire du 375e Gilbert Rozon. Avouez qu’on n’avait jamais vu un tel consensus autour d’un projet de transformation d’un lieu qui est une véritable pomme de discorde depuis 20 ans. La particularité de ce projet, c’est que les interventions proposées ne dénaturent pas la structure originale. On ne transforme pas les anciens élévateurs à grain, c’est à peine si on y touche. « On s’y dépose comme sur un site archéologique », m’a expliqué Benoît Berthiaume, que j’ai rencontré chez lui avec Pierre Thibault. « Ce qu’on a voulu faire, c’est garder tout le caractère industriel. Les éléments qu’on ajoute sont inspirés des éléments qui sont déjà sur le site. » Le projet, traversé par la voie ferrée du CN qui est là pour rester, comprend deux tours, plusieurs passerelles aériennes à une hauteur de 67 mètres, un bar, un restaurant, des salles de réunion, un circuit muséal et un hôtel contemporain de 125 chambres en porte-à-faux soutenu par un enchevêtrement de pilotis d’acier, un peu comme le célèbre Fogo Island Inn, à Terre-Neuve. Impressionnant. Le parc et la passerelle aérienne basse, appelée Low Line, seraient accessibles à tous gratuitement, été comme hiver, tandis que la passerelle élevée, le High Line, serait payante (22 $). Ce projet de Berthiaume et Thibault a de très nombreuses qualités. D’abord, il permet de se réapproprier ce secteur isolé du Vieux-Port, propriété du fédéral, désaffecté depuis 1996, et de l’occuper 24 heures sur 24, 365 jours par année. Ensuite, de trouver une solution élégante et réaliste à un problème qui semblait insoluble : faire quelque chose du Silo no 5, ce mastodonte sacré du patrimoine industriel de la métropole, entouré d’une clôture Frost depuis 20 ans. Le Musée d’art contemporain a caressé un temps l’idée d’y déménager. Des musiciens y ont fait des performances sonores et visuelles expérimentales. Au tournant des années 2000, des promoteurs ont voulu en faire un hôtel et un observatoire. Plus récemment, on a lancé l’idée de le transformer en un centre géant de stockage de données. Mais toutes les tentatives de redonner vie à ce bâtiment-machine ont échoué.* La Société immobilière du Canada, qui détient le Silo no 5 et les terres autour depuis 2010, serait plutôt favorable
au projet de Berthiaume et Thibault, appelé Parc et Hôtel Origine. Ce n’est toutefois pas le seul projet sur la table, même si c’est le meilleur de l’avis de tout le monde. Les anciens élévateurs à grain font rêver les créateurs et sans doute aussi les hôteliers. Mais des hôtels comme celui imaginé par Pierre Thibault, il n’y en a pas d’autres à Montréal. C’est plus qu’un hôtel, c’est une expérience.
Je suis certaine que bien des Montréalais rêveraient
d’y passer ne serait-ce qu’une nuit pour admirer la vue,
se balader sur les passerelles à la tombée du jour ou au petit matin. « La vue est extraordinaire », assure Pierre Thibault, l’une des figures les plus connues de l’architecture au Québec. « Le Silo no 5 est impressionnant, mais la vue sur Montréal est encore plus impressionnante. Quand tu montes là-haut, tu as l’impression que Montréal est la plus belle ville au monde. Tu vois le skyline de Montréal, Habitat 67, les canaux, la vieille ville… Personne ne voit ça. Tu dis ayoye ! C’est vraiment magnifique ! » Benoît Berthiaume, ex-président de la conférence C2MTL, travaille sur ce projet (resté secret) depuis
près de deux ans. Avant de se joindre à C2MTL,
il avait fondé le Spa Scandinave de Tremblant et occupé pendant cinq années le poste de directeur, marketing événementiel, de Tremblant-Intrawest. Il développe actuellement un centre d’affaires collaboratif, une espèce de C2MTL permanent, pour le vaste projet immobilier
de Devimco, Solar, de l’autre côté du DIX30. Il sait que ça va prendre encore un an ou deux pour attacher toutes les ficelles et trouver le financement même s’il aurait aimé que ce soit un legs pour le 375e anniversaire de Montréal. « Tout le monde aime le quoi et le pourquoi de ce projet. Après, nous, on doit résoudre le comment. Et le comment, c’est toujours long. Mais on est très optimistes », affirme-t-il. Pour ce qui est du financement, Benoît Berthiaume a rencontré une centaine de personnes, du secteur privé
et du public, dont la Caisse de dépôt, Investissement Québec et Ivanhoé Cambridge. Il propose un partenariat privé-public : 25 % public, 75 % financement privé. Montréal a besoin d’un projet emblématique. Le pavillon des États-Unis à Expo 67, la boule de Buckminster Fuller, a joué un peu ce rôle, tout comme Habitat 67, mais le projet Parc et Hôtel Origine contribuent davantage à la compréhension de Montréal. Tous ceux qui viendraient
à Montréal voudraient y aller pour comprendre l’histoire de la ville, son passé industriel et admirer la vue. Il ne faudrait pas rater cette occasion. Pour une fois qu’un projet audacieux suscite une aussi grande adhésion.