ScarletCoral

Membre
  • Compteur de contenus

    2 726
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

ScarletCoral a gagné pour la dernière fois le 19 décembre 2017

ScarletCoral a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

355 Excellent

1 abonné

À propos de ScarletCoral

  • Rang
    Griffintown Goddess ;)

Personal Information

  • Biography
    Chinoise à l'extérieur, mais 200% Montréalaise à l'intérieur ;)
  • Location
    Montreal
  • Intérêts
    Voyages autour du monde
  • Occupation
    Architecte d'entreprise (l'autre sorte d'architecte ;))

Converted

  • http://www.twitter.com/ScarletCoral
  1. Projet Sainte-Catherine Ouest

    Éditorial de François Cardinal dans La Presse ce matin ÉDITORIAL FRANÇOIS CARDINAL DIX IDÉES POUR DYNAMISER LA SAINTE-CATH Contrairement au boulevard Saint-Laurent et à la rue Saint-Denis qui ont été refaits presque à l’identique après d’intenses travaux, la Sainte-Catherine Ouest doit être complètement repensée… et son chantier doit être géré à la perfection. Voici dix idées pour la principale artère de Montréal. FRANÇOIS CARDINALLA PRESSE 1) Gérer le chantier à la japonaise Les touristes ayant visité Tokyo le savent : la propreté des chantiers rivalise avec celle des boutiques chics. Tout est bien rangé, ordonné, impeccable. Les travaux sont dissimulés derrière des écrans sans graffiti. Les travailleurs sont propres. Les camions sont arrosés avant de quitter les lieux. Sans aller jusque-là, peut-on au moins s’en inspirer pour les travaux de la Sainte-Catherine ? 2) Prolonger les quarts de travail Le souhait premier des commerçants : que les travaux se terminent le plus vite possible. Pourquoi ne pas miser sur des quarts de travail de 18 heures, sept jours sur sept ? 3) Prévoir un corridor de services Les travaux de la Sainte-Cath visent à refaire à neuf les infrastructures souterraines. Mais déjà, on sait qu’il faudra les entretenir et les retaper un jour. Pourquoi ne pas créer un corridor permanent de services, pour avoir accès rapidement à tout cela sans rouvrir la rue ? 4) Abandonner les trottoirs chauffants L’administration Plante y songe : elle devrait bel et bien abandonner l’idée des trottoirs chauffants. On aimerait profiter d’une telle technologie, mais les risques et les coûts sont trop grands pour les bienfaits potentiels. Quand on sait les difficultés rencontrées avec les dalles chauffantes de la place Vauquelin ou avec les fameuses « poubelles aspirateurs » du Quartier des spectacles qui n’ont jamais fonctionné, la prudence est de mise. 5) Élargir et animer les trottoirs Les trottoirs actuels de la Sainte-Cath sont trop étroits. On ne peut même pas dépasser ! Il serait donc important de repousser un peu plus loin les lampadaires et de donner de l’espace aux piétons. Cela donnerait en plus de la place aux terrasses, kiosques, marchés, camions de cuisine de rue et événements culturels. 6) Piétonniser les week-ends d’été Il est important de laisser circuler les voitures dans la Sainte-Catherine en semaine, alors que les employés de bureau prennent les lieux d’assaut. Les livraisons se font également les jours de semaine. Mais l’été, pourquoi ne pas penser à une piétonnisation complète de la Sainte-Catherine durant quelques week-ends ? 7) Transformer McGill College Avec les travaux en cours sur l’esplanade de la Place Ville-Marie, l’entrée centrale du tunnel qui permet l’accès au stationnement sous-terrain de la tour disparaîtra. Cela pour mieux joindre l’esplanade à l’avenue McGill College. Une belle occasion pour donner de l’envergure à cette avenue magnifique (et peu utilisée par les voitures) en la piétonnisant intégralement. 8) Ajouter des stationnements… existants Il y a un problème criant de stationnement au centre-ville. Comment en ajouter… sans en ajouter ? En profitant des cases de stationnement des tours du centre-ville, qu’il suffit d’offrir le soir et le week-end, alors qu’elles sont généralement inoccupées. Il faudrait simplement un programme incitatif de la Ville. 9) Prévoir des aires de livraison C’est connu, le manque d’espaces réservés à la livraison rue Sainte-Catherine oblige les camions à se garer en double, ce qui crée évidemment beaucoup de problèmes. Étant donné que pour la plupart des commerces, la livraison ne peut se faire que par l’avant de l’édifice, il serait important de prévoir à l’avance des espaces consacrés à cette activité incontournable. 10) Et implanter un tramway gratuit ? Se promener au centre-ville sur de grandes distances est peu commode. Le métro est bondé en plus d’offrir des stations éloignées pour lesquelles il faut descendre trop profondément pour effectuer rapidement de petits trajets dans l’hypercentre. Pourquoi ne pas offrir aux visiteurs et aux résidants un tramway, soit un mode de transport de surface, fréquent, convivial et pourquoi pas… gratuit ?
  2. Le Brickfield - 14 étages

    Les Murray et W avec leurs vitres vertes... j'imagine que ça va être pareil pour les futurs édifices...
  3. Griffintown

    not the same borough. Personally, I prefer living in the Sud-Ouest borough rather than Ville-Marie. Municipal services are generally better
  4. Griffintown

    Griffintown is already part of the City's "Stratégie Centre-Ville" http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=9517,142747661&_dad=portal&_schema=PORTAL http://ocpm.qc.ca/fr/centre-ville However, I say I live in Griffintown, near Downtown
  5. Entrevue avec Luc Ferrandez, responsable des grands parcs, à ce sujet à Gravel le matin : http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/gravel-le-matin/episodes/398681/audio-fil-du-jeudi-18-janvier-2018/36
  6. Legado - 10, 11, 12 étages

    Page 62 du PPU http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/ARROND_SOU_FR/MEDIA/DOCUMENTS/PPU GRIFFINTOWN MAI 2013.PDF
  7. Rénovation des Galeries d'Anjou - Simons et Target

    Je viens de voir que c'est trois magasins qui se partagent maintenant l'espace qu'occupait Target J'ai hâte de voir ce que va devenir l'espace du Sears qui a officiellement fermé dimanche. C'est pas mal grand
  8. Legado - 10, 11, 12 étages

    Il y aussi le fait que pour certains si ce projet obtient une dérogation, les projets futurs vont le demander aussi. Les hauteurs ont été établies dans le PPU Griffintown. Il y des raisons qui expliquent ces choix. Legado a proprosé plus d'espaces verts et/ou publics pour compenser la dérogation de hauteur. Est-ce que ces espaces disparaîtront du projet si le référendum n'est pas favorable?
  9. Course de Formule E à Montréal

    http://www.ledevoir.com/politique/montreal/517782/les-murets-de-beton-de-la-formule-e-pourraient-servir-de-digues-lors-d-inondations Les murets de béton de la Formule E pourraient servir de digues lors d’inondations 17 janvier 2018 11h09 | Jeanne Corriveau Montréal envisage de recycler les murets de béton achetés pour la course de Formule électrique au coût de 7,5 millions et de les utiliser comme digues lors d’inondations. Le Bureau de la sécurité civile a déposé mercredi matin au comité exécutif de la Ville son rapport sur les inondations survenues à Montréal au printemps 2017, un événement qui a entraîné des dépenses 8 millions pour la Ville de Montréal. Quelque 430 résidences avaient été inondées, notamment dans Pierrefonds-Roxboro, et 45 familles sont toujours hébergées à l’hôtel. Après les inondations, les autorités ont dû récupérer 300 000 sacs de sable qui avaient servi de digues. « Ça demande un effort considérable aux intervenants déjà fatigués après plusieurs semaines d’intervention. On ne pouvait laisser cette tâche aux citoyens compte tenu de l’ampleur [de celle-ci] », a expliqué le coordonnateur de la Sécurité civile et directeur du Service de sécurité incendie de Montréal, Bruno Lachance, lors de la séance du comité exécutif. « Il a été démontré que les sacs de sable sont la méthode la plus lente et l’une des plus inefficaces et des plus coûteuses en temps et en ressources humaines », a fait remarquer le conseiller François Limoges, qui a suggéré que Montréal se dote de digues en polyester, plus résistantes. Prenant la parole, la mairesse Valérie Plante a signalé que l’arrondissement de Ville-Marie avait proposé le recours à des digues en béton. « Ça tombe bien puisque nous avons des barrières de béton en stock. Alors je pense qu’elles pourraient être récupérées. On rit, mais c’est vrai », a dit la mairesse en faisant référence aux murets de béton commandés par la Ville pour l’organisation de la course de Formule E l’été dernier. Rappelons que cet événement ne reviendra pas à Montréal, l’administration Plante ayant décidé de mettre fin au contrat en raison des coûts élevés de la présentation de la première édition de la course. Montréal dispose donc de 1500 murets de béton de 4 mètres achetés au coût de 7,5 millions.
  10. Legado - 10, 11, 12 étages

    Ce que j'ai entendu de certains résidents du coin c'est la perte de la vue du centre-ville à partir du parc Bassin-à-Gravier
  11. Legado - 10, 11, 12 étages

    Le point qui accroche les résidents du secteur est la demande de dérogation de hauteur maximale en la faisant passer de 25 à 35 mètres.
  12. Griffintown

    Un premier atelier de travail avec les citoyens pour l'aménagement des parcs de Griffintown aura lieu le 31 janvier à 18h30 à l'ÉTS Inscription ici -->`https://www.realisonsmtl.ca/griffintown
  13. Legado - 10, 11, 12 étages

    Il y aura un référendum pour ce projet. Il y a eu assez de signatures
  14. Édifice Rodier

    Ce soir au conseil d'arrondissement : 40.11 Approbation de plans (PIIA) - Projet de transformation pour l'immeuble situé au 912, rue Notre- Dame Ouest - L'édifice Rodier (dossier 1173459029) Ordre du jour : http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Sud/CA_Sud_ODJP_ORDI_2018-01-15_19h00_FR.pdf L'édifice Rodier est un bâtiment historique construit entre 1875 et 1890 et serait le premier édifice avec une structure en fonte à Montréal. Il a été construit par Charles-Séraphin Rodier, un important propriétaire foncier de Montréal considéré comme le Canadien français le plus riche du Canada à l'époque, cofondateur de la Banque Jacques Cartier qui est devenue la Banque Nationale, conseiller de Sir George Étienne Cartier et sénateur. L'immeuble est un véritable repère urbain, de style ''Flat Iron''. Les paramètres de zonage auxquels le projet est soumis sont les suivants : - La catégorie d'usage : C.4C, E.4 (3), I.3; - Les hauteurs de construction : 9 à 16 m; - Le taux d'occupation : minimum 35 %, maximum 70 %. Le projet consiste en la requalification de l’immeuble d’intérêt patrimonial vacant par une occupation à des fins culturelles axées sur l’innovation. L’intention est de redonner l’apparence d’origine du bâtiment. Les principaux travaux comprennent les éléments suivants: - Restauration des façades et remplacement de 75 fenêtres . ; - Aménagement d'espaces à bureaux aux étages, d'une galerie d'art et d'un restaurant au rez-de-chaussée; - Reconstruction de la façade sur la rue Saint-Maurice; - Des lanterneaux sont également ajoutés à la fausse mansarde; - Ouverture et dégarnissage du rez-de-chaussée pour redonner la transparence et l'ouverture du bâtiment au niveau de la rue incluant la restauration des colonnes de fontes sur la rue Notre-Dame; - Construction d'une terrasse donnant sur la mezzanine de la partie ouest du 4e étage. JUSTIFICATION La Direction de l'aménagement urbain et du patrimoine (DAUP) a analysé la demande en tenant compte des objectifs et des critères du PIIA. L'objectif principal pour un immeuble d'intérêt patrimonial est de protéger le caractère architectural, historique, paysager et naturel des immeubles en favorisant des interventions qui sauvegardent leurs traits distinctifs et mettent en valeur ce caractère tout en améliorant la qualité des milieux de vie et de l’environnement. Évaluation et recommandation de la DAUP Considérant : - les critères d'évaluation des projets contenus dans le fascicule d'intervention du Règlement sur les PIIA; - le contexte urbain et les caractéristiques de l'unité de paysage; - la qualité du projet visant la restauration du bâtiment dans le respect des composantes d’origines; Lors de la séance du Comité consultatif d'urbanisme du 19 décembre 2017, la Direction de l'aménagement urbain et du patrimoine (DAUP) a recommandé un avis favorable au projet. Recommandation du Comité consultatif d'urbanisme Lors de cette même séance, le Comité consultatif d'urbanisme (CCU) a aussi émis un avis favorable au projet. En point d’information, le comité souhaite obtenir les précisions suivantes : - les raisons quant au choix de la couleur verte du rez-de-chaussée; - le verre sera-t-il teinté?; - examiner les photos anciennes afin d’évaluer le remplacement des lanterneaux par des lucarnes sur la fausse mansarde de la rue Saint-Maurice. Le 20 décembre 2017, la DAUP a reçu les réponses suivantes: - en janvier 2017, il y a eu un relevé exhaustif des couleurs de tous les éléments d'origine tels que cadres et colonnes en fonte. À cet effet, une coupe a été effectuée à travers les différentes couches de peinture existantes. - le verre ne sera pas teinté. Le verre sera isolé avec Low-e et gaz Argon. - les photos anciennes ont été évaluées à nouveau par le propriétaire qui nous informe de: «Sur la photographie intitulée "inondation au square Chaboillez", nous pouvons voir, sur la rue Notre-Dame, le profil de quatre lucarnes sur la façade du bâtiment 2, et possiblement deux lucarnes sur l'ancien bâtiment 3 (la cordonnerie RONAYNE) démoli pour faire place au nouveau bâtiment 3 arrondi. Sur la rue St-Maurice, nous croyons apercevoir une petite partie d'une lucarne de l'ancienne cordonnerie et une ombre, sur le bâtiment 2, qui pourrait peut-être être le profil d'une lucarne du bâtiment Mais cette dernière observation est une hypothèse. Nos travaux de restauration, pour l'Édifice Rodier et pour toutes nos interventions patrimoniales, sont guidés par le texte de la charte de Venise de 1964, dont voici un court extrait de l'article 9: La restauration est une opération qui doit garder un caractère exceptionnel. Elle a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse. Donc, puisque nous ne pouvons pas être certain de l'authenticité,du nombre, et du profil des lucarnes sur le toit mansarde no.2 rue St-Maurice, nous trouvons qu'il est préférable de reproduire des lanterneaux, qui pour une raison technique, apporteront l'éclairage requis à cet étage. Les lanterneaux porteront la marque de notre temps.»
  15. MaryRobert - 22, 22 étages

    Ce soir au conseil d'arrondissement : 40.12 Approbation de plans (PIIA) - Projet de construction pour l'immeuble situé au 1040, rue Wellington (îlot 11) (dossier 1173459028) Ordre du jour : http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Sud/CA_Sud_ODJP_ORDI_2018-01-15_19h00_FR.pdf Les travaux consistent à construire un bâtiment mixte comprenant 494 logements, des commerces au rez-de-chaussée et 2 niveaux de stationnements en sous-sol. Le bâtiment implanté à l’angle des rues Peel, Wellington et Smith propose un basilaire de 2 étages surmontés de 2 tours de 23 étages atteignant une hauteur de 70 mètres. Le projet fait partie du ''District Griffin'' qui comprend aussi l'îlot 2A (205, rue Peel), l'îlot St-Ann (185, rue du Séminaire), les îlots 9 (101, rue Murray) et 10 (100, rue Peel), qui sont actuellement en construction ou déjà construit. Le basilaire occupe la totalité de l'îlot et est traversé par un hall d'entrée donnant sur la rue Peel.Le sommet des deux tours est occupé par des espaces communs extérieurs tels que piscines, bassin d'eau et terrasses. Les matériaux sont les suivants: - revêtement métallique gris foncé - intérieur des loggias: revêtement métallique gris clair - garde-corps: verre clair - fenestration: verre stekkar sans cadrage apparent, teinté gris clair. Compte tenu que l'intervention proposée respecte les objectifs et les critères du PIIA, de même que les critères spécifiques des annexes F et G et H pour les bâtiments d'une hauteur supérieure à 25 mètres, lors de la séance du Comité consultatif d'urbanisme du 19 décembre 2017, la Direction de l'aménagement urbain et du patrimoine a recommandé un avis favorable au projet aux conditions suivantes: - Étude éolienne: Fournir des données sur les rafales au sol et respecter les critères - Étude éolienne: Fournir des précisions concernant le respect des critères pour l'impact éolien en hiver - Étude sonore: Fournir des précisions sur la ventilation/climatisation en été (fenêtres fermées) - Archéologie: Fournir un plan de commémoration de la compagnie ‘’Phoenix Bridge and Iron Works’’ Recommandation du Comité consultatif d'urbanisme Lors de cette même séance, le Comité consultatif d'urbanisme a aussi émis un avis favorable au projet en ajoutant les conditions suivantes: - Gestion des déchets: Fournir les précisions sur le système de gestion des déchets - Oeuvre d'art: Fournir le visuel de la proposition de l’oeuvre d’art et des précisions sur le plan de mise en lumière - Matériaux: Détailler le changement de couleur des matériaux de parement afin d’apprécier la transition de couleur Le 4 janvier 2017, la DAUP a reçu les précisions concernant l'étude sonore (ventilation/climatisation), la gestion des déchets et les matériaux de parement. Pour l'oeuvre d'art, puisque l'artiste n'est pas encore choisi, les précisions seront fournies ultérieurement. De même, les précisions additionnelles sont à venir pour l'étude archéologique et l'étude éolienne, ces précisions ne devraient pas nécessiter de modifications substantielles au bâtiment. Le projet comprend des éléments de développement durable tels que des toitures vertes, un bassin de rétention, la micro-irrigation des végétaux pour les aménagements aux toits, la réduction de la pollution lumineuse, des détecteurs de mouvement pour l'éclairage de certaines zones, un éclairage aux ampoules DEL, des stationnements pour vélos, une robinetterie à faible débit, des bornes de recharge pour véhicules électriques et des cases de stationnement réservées à l'autopartage.