clauNorBer

Membre
  • Compteur de contenus

    131
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

27 Excellent

À propos de clauNorBer

Personal Information

  • Biography
    J'ai étudié une année en architecture au début de mes études universitaires. Donc. j'ai de l'intérêt à tous ce qui touche l'architecture, le design et l'urbanisme. De plus, j'aime beaucoup la ville de Montréal: ses nouveaux et vieux immeubles, le parc du Mont-Royal, et le désir de ses dirigeants de développer la ville selon des critères spécifiques afin de conserver sa personnalité distinctive.
  • Location
    Petite-Italie
  • Intérêts
    Photographie, vélo
  • Occupation
    comptable
  1. Je ne crois pas avoir mentionner qu'il y avait eu un décret ministériel. J'ai parlé d'une entente entre les parties à la table des négociations. Émettons l'hypothèse qu'il y a à cette table 3 personnes: Bellemare, Couillard et Rovinescu. Bellemare et Couillard se sont entendus à offrir à Rovinescu les appareils à 40% du prix de vente. En contrepartie, Couillard demande à Rovinescu des investissement de 200 millions au Québec. Acceptes tu l'offre Rovinescu, demande Couillard? Rovinescu dit oui. C'est aussi simple que ça. Ce n'est pas un décret, c'est une entente.On ne tort pas les bras à Rovinescu, c'est une ententes commerciales des plus communes. Je n'ai jamais dit que AC ne participait pas au développement de YUL, pas plus que les investissements réclamés par le gouvernement seraient responsables à 100% de la croissance enregistrée à YUL. Il faut que vous réalisiez que AC est le seul transporteur national et que MTL est la deuxième ville en importance au Canada. Selon moi, il est normal que AC développe des routes de cette ville et réponde aux demandes de sa population. AC est un commerçant qui flaire les opportunités d'affaires pour en retirer des bénéfices. Le jour, où ces bénéfices disparaissent, AC se retire. À vous entendre, AC ne ferait que des faveurs indues à la population montréalaise et québécoise et que, celles-ci devraient témoigner leur gratitude sans ménagement. Si AC développe actuellement des routes de Montréal, c'est qu'elle y voit des avantages et des gains possibles. Ce n'est pas un cadeau ou une réponse à des caprices de sa population. Baisez vous les pieds de votre barista car un matin il vous offre un nouveau breuvage au café fort populaire actuellement? Probablement que non, car s'il ne l'avait pas ajouté à sa carte, vous seriez allé chez son concurrent de l'autre coté de la rue. Voilà, il ne faut pas s'en formaliser.
  2. Je ne veux pas que les fervents défenseurs d'Air Canada se fassent harakiri, mais il y a le dossier Aveos que j'oubliais pour soutenir ma thèse. Bonne journée de réflexion! P.S. J'ai l'impression que les premiers employés d'Air Canada qui vont utilisé ce vol vers Tokyo vont avoir un petit goût amère de leur expédition.
  3. ÉPILOGUE: VOL MTL-TOKYO JUIN 2018 Est-il nécessaire de préciser qu’il s’agit d’un point de vue personnel? Mon opinion se fonde sur l’analyse des faits qui sont connus de la population. Il sera impossible d’avoir les preuves concrètes des conversations et propos tenus par les parties dans ce dossier. Ce ne sont pas des entretiens qui se font sous les projecteurs de studios de télévision. Voici les faits sur lesquels je fonde mon opinion: 1) Difficultés financières et recherche de premiers clients par Bombardier: Québec vient au secours de Bombardier en lui versant des milliards. On est d’accord? Pour trouver les premiers clients, on regarde vers le transporteur national, c’est logique, non? Crois tu vraiment que le Québec verse des milliards à une entreprise et n’entame pas des discussions avec Air Canada pour qu’elle soit la première cliente? Si tu ne le crois pas, tu donnes des munitions à l’opposition à Québec comme quoi Philippe Couillard est un très mauvais négociateur. Pis là, tu vas faire pleurer Mark_AC. On s’attaque à Air Canada et à Philippe Couillard. Pense-y deux minutes. Moi, je l’endosse pas cette théorie, je te le dis, sinon je vais devoir porter mon chandail en cotte de maille pour les 6 prochains mois pour risque de vendetta sur ma personne. 2) Plus sérieusement, si on émet l’hypothèse que Québec n’a pas négocié des investissements d’Air Canada en retour des économies substantielles sur le prix d’achat des avions; j’ose espérer que Rovinescu aurait ressenti le devoir moral de réinvestir au Québec les économies réalisées à l’achat des appareils. Il aurait été déplacé de sa part d’aller dépenser ses gains réalisés au Québec en Ontario. Que ce soit imposer par Québec ou par devoir moral, je suis convaincu que les investissements actuels d’Air Canada à YUL n’auraient pas eu lieu en d’autres circonstances, du moins, pas aussi rapidement. 3) À propose de la planification stratégique de développement chez Air Canada, il est difficile d’y voir clair par moment. Cependant, il y a des réalités qui s’imposent. Air Canada n’est pas la plus grande compagnie aérienne au monde, ses capacités financières sont limitées ainsi que sa flotte d’appareils. Elle ne pourra pas compter sur la bonté de Boeing et Airbus pour regarnir ou accroitre sa flotte d’appareils. Alors, assurer la croissance de trois hubs dans les circonstances est une utopie. Quel hub croyez-vous qui risque d’en subir les contrecoups: Montréal, Toronto ou Vancouver? Soyez réaliste! Dernier commentaire sur le sujet, j’aimerais remercier l’ensemble des Québécois pour leur contribution à l’ajout de ce vol en partance de Montréal. Sans leur contribution financière je suis convaincu que cette liaison aérienne n’aurait jamais vu le jour, ou du moins, pas aussi rapidement. C’est important de le souligner car les relations publiques d’Air Canada ne semblent pas y avoir penser suite à l’achat des appareils de Bombardier. J’ai l’impression qu’ils préfèrent présenter leur CEO comme un mécène (conférence de presse pour le vol vers Tokyo) plutôt qu’un suce-la-cenne (avion à rabais de Bombardier). Sayonara! さよなら
  4. Il n'y avait aucune référence à ce cas précis. J'ai simplement dit qu'un CEO peut très bien utiliser cette formulation et que ça ne crée pas des grandes attentes chez les auditeurs. C'est vague comme information. As tu une liste officielle (style, approuvée par l'OACI) des destinations qu'on peut y inclure?
  5. Key global markets.... à mon avis, ça étoffe bien une présentation mais ça n'engage pas vraiment la personne qui le dit. Ce n'est pas très concret en tant qu'élément stratégique.
  6. Où vois tu la conspiration dans mes textes? J'aimerais que tu développes un peu sur le sujet.
  7. http://plus.lapresse.ca/screens/ba73ad60-da88-4db0-83ba-4cf816c5c035%7C0rdk1rwa10bL.html
  8. Sur quelle planète vis tu? Premièrement, voici la source de mes hallucinations: plus.lapresse.ca/.../ba73ad60-da88-4db0-83ba-4cf816c5c035%7C0rdk1rwa10bL.htm. Deuxièmement, à propos de Delta, il s'agirait de poser la question à Rovinescu s'il aurait aimé que le gouvernement canadien permette à Delta(Skyteam vs Star Alliance) d'ouvrir de nouvelles routes de Montréal. Je te laisse le soin de faire les démarches. Je crois connaître la réponse. Troisièmement, je ne me plaignais pas de l'ajout de ce vol. Je soulignais que le mérite reposait davantage sur les épaules de politiciens qu'un désir viscéral d'Air Canada de développer ces routes de Montréal. Je me souviens très bien des récriminations de Rovinescu lors de la montée de la grogne à Montréal au sujet de son aéroport. Rovinescu s'est plaint qu'il ne pouvait pas y avoir plus d'un hub par pays. Suite à cette première sortie publique, il s'est ravisé en étant favorable que Montréal devienne un hub francophone. Cependant, il ne voulait pas de dédoublement de vols entre Pearson et PET. Donc, Pearson un hub global, pas de dédoublement de vols entre les deux aéroports... Quelles routes restent-ils à développer à Montréal? Les routes francophones essentiellement. Alors, pourquoi Tokyo, Shanghai, Lima, Tel Aviv, Reykjavik? Je ne vois que des pressions politiques (seul bémol, Reykjavik, je crois que c'est la concurrence qui a fait bouger Air Canada), surtout en ayant en mémoire que le maire de Montréal avait dit qu'il travaillerait pour les intérêts de sa ville au sujet du développement de son aéroport.
  9. Aurais tu, par hasard, le contrat de vente ainsi que la confirmation bancaire du transfert d'argent dans le compte de Bombardier à me présenter pour dissiper les quelques doutes qui subsistent malgré ton plaidoyer fort éloquent?
  10. Ce n'est pas une conspiration. C'est la réalité du monde des affaires....Je te donne ceci. Que me donnes tu en retour? Si tu as encore ta belle naiveté de louveteau qui occupe ses samedi après-midi à faire des noeuds avec la fratrie. Libre à toi de penser autrement.
  11. Chérie, tu es toujours aussi charmant.
  12. Incontestablement, c'est une bonne nouvelle pour Montréal. Cependant, attribuer tous les mérites de la décision à Air Canada, il y a une réserve à s'accorder. Je vois dans les investissements des derniers mois d'Air Canada au Québec, un changement de stratégie qui était insoupçonnable il y a quelques mois à peine. Or, je soupçonne que les difficultés financières de Bombardier, l'aide financière du Gouvernement Québecois (participation financière dans Bombardier Aéronautique) et la vente d'appareils C Series à Air Canada être étroitement liés aux annonces d'investissement d'Air Canada à Montréal. Air Canada achète des appareils C Series à un prix inconnu, mais qu'on soupçonne être un bon deal pour Air Canada. Le Gouvernement du Québec, maintenant détenteur d'une bonne participation dans Bombardier Aéronautique, ne serait il pas intervenu pour demander à Air Canada, en échange du bon deal accordé, des investissements au Québec? Car en bout de ligne dans cette saga, Québec subventionne à la fois Bombardier, et Air Canada. Il est naturel qu'Air Canada se doit d'être reconnaissant envers celui qui la nourrit. Je suis convaincu que les politiques ont beaucoup plus à voir dans cette décision d'affaires qu'Air Canada elle-même. Air Canada n'avait pas beaucoup d'ambition pour Montréal.
  13. Statistiques PAX

    Effectivement. c'est déplorable. Je proposerais donc l'organisation d'un grand évènement médiatique afin de sensibiliser la population sur ce grand drame de notre société. Pourquoi pas une séance de flagellation publique? Selon moi, ce serait le meilleur moyen de faire expier les Montréalais de leurs fautes: ne prendre l'avion qu'une seule ou deux fois par année, ne pas songer à l'avion pour se rendre à Ottawa, etc... Je lance une invitation à Air Canada. Aurait-elle la bonté de sponsoriser l'évènement en assumant l'achat des fouets et en prêtant les services de son président pour agir comme maitre de cérémonie?
  14. Limite de hauteur à 200m, pour ou contre ?

    J'aimerais entendre les détracteurs du règlement municipal sur la limite des hauteurs nous expliquer en quoi un immeuble de 250 mètres serait plus beau que son homonyme de 190 mètres? Aussi, combien de temps allez-vous vous satisfaire d'un immeuble de 250 mètres alors qu'il s'en construit de plus de 400 mètres ailleurs sur la planète? Je ne serais pas étonné que la lune de miel dure à peine 6 mois après sa construction. Vous allez réclamé des immeubles de plus de 250 mètres au centre-ville de Montréal.
  15. Pointe-du-Moulin (Société du Vieux-Port) - 23 étages

    J'imagine que vous auriez été de ceux qui auriez soutenu la construction d'une autoroute au-dessus du vieux Montréal dans les années 60 ou 70. Un seul mot: ridicule.