Megafolie

Membre
  • Compteur de contenus

    643
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    5

Megafolie a gagné pour la dernière fois le 20 décembre 2017

Megafolie a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

455 Excellent

2 abonnés

À propos de Megafolie

Personal Information

  • Biography
    Montréalais d'origine, J'habite maintenant dans la vallée du richelieu mais je travaille toujours au centre-ville. Passionné de technologie, photographie, voyages. Curieux de nature et ouvert sur le monde.
  • Location
    Mont-Saint-Hilaire
  • Intérêts
    Technologie, photographie, voyages, urbanisme, environnement, actualité
  • Occupation
    Technicien-concepteur en ingénierie des télécommunications

Visiteurs récents du profil

827 visualisations du profil
  1. Tour des Canadiens 2 - 51 étages

  2. Réseau express métropolitain

    Publié le 21 février 2018 à 12h54 | Mis à jour à 12h54 La Caisse se défend d'avoir laissé tomber Bombardier dans le projet du REM Agrandir La multinationale québécoise Bombardier a été coiffée par un consortium formé par Alstom et SNC-Lavalin pour la fourniture de matériel roulant du REM, ce qui soulève d'importantes inquiétudes pour les 600 employés de l'usine de Bombardier Transport située à La Pocatière, dans le Bas-Saint-Laurent. PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE JULIEN ARSENAULT La Presse Canadienne Montréal La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) s'est défendue d'avoir laissé tomber Bombardier dans le projet du Réseau électrique métropolitain (REM) en rappelant qu'elle avait «sauvé l'entreprise» grâce à son investissement de 1,5 milliard de dollars US dans la division de matériel roulant de l'entreprise en 2015. En agissant de la sorte, le bas de laine des Québécois a démontré l'importance de son appui à l'endroit de Bombardier et de ses employés, a estimé mercredi le président et chef de la direction de l'institution, Michael Sabia, en marge du dévoilement des résultats annuels. La multinationale québécoise a été coiffée par un consortium formé par Alstom et SNC-Lavalin pour la fourniture de matériel roulant du REM, ce qui soulève d'importantes inquiétudes pour les 600 employés de l'usine de Bombardier Transport située à La Pocatière, dans le Bas-Saint-Laurent. Faute de nouvelles commandes, près de la moitié de ces travailleurs pourraient perdre leur gagne-pain dès l'automne puisque le contrat pour les 468 voitures Azur du métro de Montréal sera complété. Il n'y avait aucune exigence de contenu local dans le cadre des appels d'offres pour le projet de train électrique évalué à 6,3 milliards de dollars et dans lequel la CDPQ injectera 2,95 milliards. En tant que gestionnaire, la responsabilité du gestionnaire de régimes de retraite était d'avoir «le meilleur projet au meilleur prix» pour répondre aux besoins des usagers, des déposants et des citoyens, a répondu M. Sabia, lorsqu'interrogé. Même si Bombardier Transport a été écartée du REM, le premier ministre Philippe Couillard avait affirmé que La Pocatière ne se retrouverait pas les mains vides, faisant miroiter de nouveaux contrats en citant par exemple l'expansion du métro de Montréal et le projet de tramway à Québec. http://www.lapresse.ca/affaires/economie/transports/201802/21/01-5154747-la-caisse-se-defend-davoir-laisse-tomber-bombardier-dans-le-projet-du-rem.php
  3. Réseau express métropolitain

    Y'en a toujours pour chiâler. On n'améliore pas les infrastructures sans qu'il y ait des perturbations. Les premiers à chiâler contre les perturbations seront probablement les premiers à chiâler que le service actuel doit être complètement rénové. Regardez la rue Sainte-Catherine: les commerçants criaient haut et fort pour améliorer l'attractivité de l'avenue commerciale et maintenant ils crient haut et fort parce qu'il y a des perturbations dû aux travaux. Allez savoir.
  4. Centre Eaton de Montréal

    Courriel envoyé aux locataires des bureaux au dessus du complexe les ailes
  5. Ah bon? Tu crois qu'ils ont soumissionné en nombre de baises pour avoir le contrat? Ok, je sors...
  6. Îlot Balmoral / ONF - 13 étages

    J'ai comme l'impression que l'installation des panneaux rouges a été donné en sous-traitance à... Denis.
  7. Réseau express métropolitain

    Ils ne lâchent pas le morceaux eux-autres... Y sont fatiguant!!! Ils pensent quoi, que le projet va être soudainement annulé grâce à leurs tracts???
  8. Royalmount "Quinze40"

    Je ne peux que m'imaginer l'enfer que ce sera quand les magasins fermeront à la fin de la journée durant le temps des fêtes...... iiissshhh.... Vive le trafic.
  9. Métro - Ligne Rose

    Fallait être fou il y a 2 ans pour croire qu'il y aurait un nouveau mode de transport proposé (le REM) et que le début des travaux serait à peine 2 ans plus tard!!!!
  10. Réseau express métropolitain

    REM: inquiets, des élus et travailleurs interpellent Couillard Agrandir Bombardier a été écarté des contrats du Réseau express métropolitain (REM). PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE JULIEN ARSENAULT La Presse Canadienne Préoccupés par l'avenir de Bombardier à La Pocatière, le milieu des affaires, les élus et les travailleurs de la région de Kamouraska demandent une rencontre d'urgence avec le premier ministre Philippe Couillard sur l'avenir de l'usine. Ces derniers ont demandé lundi à M. Couillard de faire le point sur ses récents commentaires selon lesquels il y aurait prochainement du travail et d'autres contrats pour ce site, et ce, même si Bombardier n'a pas été retenue pour les contrats du Réseau express métropolitain (REM). La multinationale québécoise a été écartée des contrats du projet de train électrique, étant coiffée notamment par le consortium retenu formé de Alstom transport Canada et d'une filiale de SNC-Lavalin pour la fourniture de matériel roulant. Aucune exigence de contenu local n'avait été fixée par CDPQ Infra, la filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qui pilote ce projet de 6,3 milliards. Selon les syndiqués de l'usine de 600 travailleurs, le maire de La Pocatière Sylvain Hudon et le préfet de la MRC de Kamouraska Yvon Souci, M. Couillard doit préciser rapidement et clairement ses intentions. Bombardier Transport a déjà fait valoir que le carnet de commandes de son usine située dans le Bas-Saint-Laurent - qui assemble les trains Azur pour le métro de Montréal - serait pratiquement vide dans les 12 prochains mois. L'an dernier, Bombardier avait également vu l'Agence métropolitaine de transport, devenue le Réseau de transport métropolitain, se tourner vers la China Railway Rolling Stock Corporation pour commander 24 nouvelles voitures de train. Dans ce contrat, l'exigence de contenu canadien avait été abaissée de 25 à 15%. http://www.lapresse.ca/affaires/economie/transports/201802/19/01-5154411-rem-inquiets-des-elus-et-travailleurs-interpellent-couillard.php
  11. 628 Saint-Jacques - 35 étages

    J'ai d'ailleurs encore de la misère à comprendre pourquoi autant de travailleurs se rendent au centre-ville en voiture à chaque jour......
  12. YUL - 38, 38 étages

    De toute façon, on s'entend pour dire que toute famille qui a 1,5 à 2M $ pour se procurer une de ces maisons de ville n'est pas ce que j'appelle une famille "normale", en ce sens qu'elle vit avec des moyens nettement supérieurs à la moyenne.
  13. 975 Lucien-L'Allier - 45 étages

    Poutant c'est bien écrit "Une tour de 45 étages SUR un basilaire commercial de 3 étages". Intriguant.
  14. Tour des Canadiens 2 - 51 étages

    Qui plus est, la tour n'est même pas terminée encore. La première chose qu'on saura c'est que finalement, plusieurs changeront leur fusil d'épaule une fois la tour complétée. Typiquement MTLURBesque.
  15. Réseau express métropolitain

    Publié le 15 février 2018 à 15h01 | Mis à jour à 15h01 REM: Couillard se défend de ne pas avoir fixé de seuil de contenu québécois Agrandir Conception d'artiste du nouveau REM. PHOTO FOURNIE PAR CDPQ INFRA PATRICE BERGERON Agence France-Presse Sainte-Justine Le premier ministre Philippe Couillard a dit jeudi aux entreprises québécoises d'être concurrentielles si elles veulent des contrats du Réseau express métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement. Il réagissait aux critiques de l'opposition officielle qui accuse le gouvernement de ne pas avoir fixé un pourcentage minimum de contenu québécois dans le matériel roulant du REM. Le contrat pour le matériel roulant a été accordé à Alstom, le grand rival de Bombardier, ce qui fait craindre pour l'usine de La Pocatière et ses fournisseurs. En point de presse dans une usine de Bellechasse, M. Couillard a déclaré que les entreprises québécoises n'auront qu'à faire affaire avec l'entreprise qui a gagné le contrat et qu'il faudra être «compétitif». http://www.lapresse.ca/affaires/economie/transports/201802/15/01-5154035-rem-couillard-se-defend-de-ne-pas-avoir-fixe-de-seuil-de-contenu-quebecois.php