Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 2019-01-06 dans toutes les zones

  1. 2 points
  2. 2 points
    I think the better example of a development that includes a train station is The Shard in London. I think her you build over the tracks- using the air rights - to build one tall tower with a base that goes from Mansfield to R-B Boul.
  3. 2 points
    Deux sliver reliés au-dessus des voies. Le skyline serait changé significativement!
  4. 1 point
    L’opportunité parfaite pour FINALEMENT réalisé la Gare de train que cette ville mérite? Déplacer la Gare Centrale une centaine de mètre au sud sur ce terrain avec 2 tours de 200m sur les 2 cotés tout en libérant le terrain de la « Gare » courante pour une autre grande tour?
  5. 1 point
    Montréal en 14e place est vraiment impressionnant. Pourquoi toujours avoir ce réflexe de voir où est classé Toronto pour analyser notre performance? Il faut regarder ce que l'on fait de bien et se comparer globalement. Pour la taille de notre économie, se classer 14e est un excellent signe.
  6. 1 point
    Est-ce qu'on se pose les mêmes questions lorsque par exemple des tours à bureau ou des salles de spectacles sont érigées loin* du centre-ville? --Non, ou rarement. Devrait-on le faire? --Je pense que oui, dans une perspective globale, pas au cas par cas, et sans que cela n'implique nécessairement qu'on devrait s'opposer à ces développements. Nous avons besoin d'une vision qui embrasse l'ensemble du territoire métropolitain, et se libérer d'un discours qui se limite à opposer le centre à la périphérie, car l'un et l'autre doivent se compléter. * Pas dans les environs de l'échangeur Décarie, qui posent des problèmes d'une autre nature, et qui appellent des réponses particulières.
  7. 1 point
    Ça ressemble à l'atroce Ameublement Tanguay à Québec mais en plus contemporain...
  8. 0 point
    C'est au promoteur de présenter son projet en détail. Or il semble que tout soit encore au stade préliminaire et même à ce stade tout pourrait encore changer drastiquement, suite aux pressions de la Ville de Montréal. En effet la Ville n'aura pas d'autres choix que de garantir le développement de son immense terrain voisin, BB. Or avec le mégacentre commercial qui fera augmenter substantiellement le trafic dans tout le secteur, cela risque de nuire irrévocablement au succès de ses propres plans pour ces terrains, qui attendent depuis plusieurs décennies d'être enfin pleinement développés. Comme le secteur est déjà saturé, on voit mal comment un mégacentre commercial pourra permettre le développement aisé du reste du territoire, sans créer des obstacles majeurs pour tout autre projet résidentiel ou autre. Comprenons que c'est la nature commerciale du projet et son gigantisme qui fait problème et ni la Ville ni le MTQ et pas plus Québec, ne sont prêts à investir d'urgence des sommes colossales, sans études préalables pour simplement faire plaisir au promoteur. Donc avant de s'engager pour les 50 prochaines années avec un mégacentre commercial au milieu de l'ile, les autorités s'assureront que les avantages à long terme dépasseront largement les inconvénients. C'est ce qui reste à prouver et seules des études indépendantes et ultra détaillées pourront nous apporter des réponses satisfaisantes. Entretemps Carbonleo devra suspendre ses travaux et attendre patiemment les décisions municipales et gouvernementales, ou modifier considérablement son projet pour le rendre acceptable à ses bailleurs publics.
  9. -1 points
    Tu as mal lu, si on le downvote c’est parce qu’on est hypocrite et mesquin. On a la chance d’avoir parmi nous un membre qui possède une sagesse infinie ainsi que les réponses définitives à toutes les questions de société qui causent tant de débats houleux ici et partout ailleurs. Le moins qu’on pourrait faire serait de l’écouter et d’arrêter de remettre en question sa sainte parole!
  10. -1 points
    Je suis en accord avec le fait que ce n'est pas au promoteur de régler les problèmes de la Ville Toutefois, lorsqu'un promoteur vise à obtenir la permission de la Ville, la Ville se réserve le droit de lui faire comprendre les problématiques engendrés par sa proposition. C'est à ce moment qu'il est possible d'émettre des conditions et/ou trouver des ententes pour gérer les problématiques soulevées dans le but de justifier le projet, et ce, en collaboration avec tous les intervenants impactés et sous réserve que les conditions proposées par la Ville laisse une certaine marge d'intérêt financier pour le promoteur. Dans ce cas-ci, je penses que la passerelle proposée entre la station De La Savanne et Royalmount n'est pas assez: une étude plus approfondie menant vers des solutions plus efficaces demeure nécessaire.
Ce classement est positionné à New York/GMT-04:00