Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 2018-12-19 dans toutes les zones

  1. 5 points
    Le logo de MtlUrb pourrait-il être plus gros?
  2. 3 points
    Quelques levers de soleil publiés dans mon compte Instagram durant les 2-3 dernières semaines : 15 novembre 11 Décembre 11 décembre 13 décembre 14 décembre 19 décembre
  3. 3 points
  4. 2 points
    ici.radio-canada.ca/nouvelle/1142559/projet-le-phare-reglement-municipal-adopte-quebec Les élus de la Ville de Québec ont adopté à majorité le règlement qui permet la réalisation du projet immobilier Le Phare. Cinq conseillers de l'opposition ont voté contre. Un texte de Louise Boisvert La Ville a franchi une nouvelle étape dans le dossier du projet immobilier le Phare. Lundi, les élus ont adopté le règlement qui permet au projet de voir le jour sans être soumis au processus référendaire. La Ville a toutefois apporté une modification au règlement. Elle exige du promoteur qu’il termine les travaux d’aménagement d’un pôle d’échange souterrain pour le projet de réseau structurant, avant le 1er janvier 2022. L’objectif est de s’assurer que le promoteur, le Groupe Dallaire, procède en priorité à ces aménagements pour ne pas retarder l’échéancier du projet de la Ville de Québec. « Dans le respect de la qualité de vie des citoyens du secteur, je ne peux pas accepter le projet de règlement », s’est exprimé le conseiller indépendant, Yvon Bussières. Québec 21 et Démocratie Québec ont aussi voté contre le projet de règlement. Dernière tentative des citoyens Quelques citoyens ont pris la parole pour convaincre la Ville de retarder le projet pour reprendre le processus de consultation publique depuis le début. « Le projet gagnerait en pertinence et en acceptabilité sociale » a déclaré Huguette Lépine, ancienne présidente du conseil de quartier Saint-Louis. Une pétition de 2000 signatures a aussi été déposée au conseil. Le maire de Québec a répété qu’il était temps de poser un geste pour revitaliser la porte d’entrée de la Capitale-Nationale qu’il a qualifiée de « misérable ». « On n’est pas obligé d’être unanime sur le projet », a-t-il rappelé aux citoyens. Visiblement de la tournure des événements, l’ancien conseiller municipal et avocat municipal, François Marchand, a bien failli devoir quitter la salle sous escorte policière après avoir refusé de s’asseoir lorsqu'interpellé le maire. « Laissez-le faire, a dit le maire aux policiers dans la salle. C’est ce qu’il cherche. »
  5. 2 points
    L'idée première de construire des tours élevées est pour répondre au manque d'espace ou au cout élevé du terrain. Il faut aussi tenir compte de l'environnement où ces tours seront construites, en respectant l'échelle du quartier. Ce qui ne veut pas dire que l'on ne peut pas dépasser la moyenne, mais il faut le faire pour que le résultat demeure tout de même harmonieux avec son environnement. Finalement il faut s'assurer d'avoir les capacités disponibles en infrastructures de surface et souterraines pour desservir ces nouveaux bâtiments. Dans le cas du Phare il faudrait tout refaire, non pas parce que les infrastructures sont désuètes (routes, aqueducs et égouts) mais à cause de la démesure du projet qui dépasse de loin les charges limitées de ces dernières. Il serait donc injuste d'imposer des couts astronomiques à la population pour remplacer les infrastructures, quand on peut éviter cette dépense gratuite, en ramenant les proportions du projet à des valeurs tout à fait viables mais plus modestes. On retrouve le même genre de problème au Royalmount à Montréal, cette fois-ci à cause de l'importante concentration de services et la nature même du projet commercial, qui entrainera un grand débit de circulation dans une zone déjà congestionnée.
  6. 1 point
  7. 1 point
    La tarification relève déjà de l'ARTM et non de la STM. Depuis la réforme, la STM ne s'occupe que de l'exploitation des réseaux. C'est l'ARTM qui récolte l'ensemble des revenus d'exploitation (y compris ceux de l'achat de titres) et redistribue les sommes aux sociétés de transport en fonction de leur programme des immobilisations et ententes contractuelles par la suite.
  8. 1 point
    Deuxième phase de travaux pour la construction de la station McGill du REM Nature des travaux à venir La deuxième phase de travaux pour la construction de la station McGill du Réseau express métropolitain débutera le 14 janvier prochain. Cette phase consiste à construire le tunnel piétonnier qui reliera la station de métro existante à la nouvelle station McGill du REM. Ce tunnel souterrain sera localisé sous le boulevard de Maisonneuve Ouest. Les travaux seront réalisés sur le boulevard de Maisonneuve Ouest entre le boulevard Robert-Bourassa et l’avenue McGill College et comprendront les étapes suivantes : Excavation du tunnel Forage des pieux Bétonnage du tunnel Après cette phase, les travaux se poursuivront jusqu’à la mise en service prévue en 2022. La troisième phase de travaux, qui s’amorcera au printemps 2019, marquera le début de l’excavation de la station McGill sur l’avenue McGill College. Un info-travaux détaillé sera diffusé en amont du début des travaux. Impacts et mesures d’atténuation Les travaux généreront du bruit et de la poussière. Des entraves à la circulation automobile, piétonne et cycliste seront mises en place**, telles que décrites et présentées ci-dessous : Sur le boulevard de Maisonneuve Ouest : la circulation automobile sera possible sur la voie de droite et l’accès au trottoir côté sud sera limité pour les piétons Sur l’avenue McGill College : la circulation automobile sera limitée à une seule voie direction nord du côté est La piste cyclable sera entravée entre le boulevard Robert-Bourassa et l’avenue McGill College. Un détour est prévu sur l’avenue du Président-Kennedy De plus, les travaux pourraient occasionner des entraves ponctuelles, la nuit ou la fin de semaine, sur le boulevard de Maisonneuve Ouest, à l’intersection de l’avenue McGill College. Des infos-travaux spécifiques seront diffusés pour ces entraves, le cas échéant. L’ensemble des commerces et tours à bureaux demeureront accessibles pendant les travaux, de même que le stationnement et le quai de livraison du Centre Eaton de Montréal. Les entrées du Centre Eaton de Montréal, du 1801, du 1401 et du 1501 avenue McGill College seront maintenues en tout temps et indiquées par la signalisation adéquate. *La plage horaire prévoit des travaux entre 7 h et 19 h. Des travaux préliminaires et subséquents à cette plage horaire sont nécessaires afin de mobiliser et démobiliser l’ensemble des éléments requis pour l’exécution des travaux et au nettoyage du site. **À titre indicatif seulement. Les entraves décrites et présentées sont sujettes à changement. https://rem.info/fr/info-travaux/deuxieme-phase-station-mcgill
  9. 1 point
    Voici le texte: Publié le 18 décembre 2018 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 https://www.lapresse.ca/affaires/economie/immobilier/201812/17/01-5208408-google-ouvre-la-voie-a-une-expansion-a-montreal.php Google ouvre la voie à une expansion à Montréal. ANDRÉ DUBUC La Presse Le bureau montréalais de Google, qui emploie 150 personnes, déménagera en 2020 dans des locaux deux fois plus grands dans le Quartier international, a appris La Presse. Un déménagement qui laisse présager une expansion du géant de l'internet dans la métropole. D'après nos informations, le géant de l'internet occupera 100 000 pi2 au 425, rue Viger Ouest, en face de l'édifice Jacques-Parizeau, centre d'affaires de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Immeuble de briques et de béton construit en 1910 dans le style de l'École de Chicago, le 425, Viger est en chantier depuis février dernier. L'entrepreneur général Pomerleau l'agrandit de 5000 pi2 par étage et lui ajoute trois étages entièrement vitrés au-dessus des dix étages d'origine. Les bureaux seraient prêts à recevoir les premiers locataires au début de 2020. Il s'agit d'une excellente nouvelle pour le centre-ville. Les entreprises de la nouvelle économie préfèrent s'établir dans d'anciens quartiers industriels comme le Sud-Ouest, le Mile End ou le Mile-Ex. Soulignons que le 425, Viger, ancienne imprimerie installée dans ce qui s'appelait le Paper Hill à l'époque, a le cachet des manufactures si caractéristiques des quartiers ouvriers du siècle dernier. Le responsable des communications de Google Canada, Aaron Brindle, n'a pas voulu faire de commentaires, ce qui est habituel pour la multinationale, reconnue comme étant extrêmement discrète sur les activités de ses bureaux régionaux. Même mutisme chez les courtiers impliqués dans la transaction : CBRE, pour Google, et Cushman & Wakefield, qui représente le propriétaire du 425, Viger, le Fonds de placement immobilier Allied, de Toronto, propriétaire du Nordelec, dans Pointe-Saint-Charles, et de nombreux bureaux-lofts dans le centre de l'île. «La location de l'immeuble va bien», s'est contenté de répondre Erik Langburt, de l'équipe de Lloyd Cooper chez Cushman. «On est liés par une entente de confidentialité», nous a-t-on dit chez CBRE. Deux fois plus d'employés? Google emploie 150 personnes à Montréal. Depuis 2008, ses bureaux sont situés au 1253, avenue McGill College, au centre-ville. Elle y occupe 45 000 pi2, soit l'équivalent de trois étages. Le fait de déménager dans deux fois plus grand laisse présager que l'effectif doublerait prochainement. D'après un dossier de La Presse portant sur les 20 ans d'existence de la multinationale, paru en septembre dernier, l'un des principaux mandats de l'équipe montréalaise est d'assurer la sécurité du navigateur Chrome. Récemment, le populaire moteur de recherche a ouvert dans la métropole un laboratoire en intelligence artificielle, Google Brain, sous la direction d'Hugo Larochelle. Les bruits entourant le déménagement de Google ne datent pas d'hier. Dès 2014, des articles de presse rapportaient que la vedette de l'internet était sur le marché pour des superficies variant de 50 000 à 100 000 pi2, à l'époque. C'est en 2007 que Google a mis le pied à Montréal pour la première fois. Elle avait ouvert un bureau temporaire chez Regus au 1000, rue De La Gauchetière, où travaillaient alors sept personnes. - Avec Marc Tison, La Presse
  10. 1 point
    Les deux ascenseurs menant vers les quais à la station Honoré-Beaugrand sont maintenant ouverts. Les 3 ascenseurs de la station sont donc maintenant en fonction. Photos de la STM.
Ce classement est positionné à New York/GMT-05:00