Page 5 sur 26 PremièrePremière ... 3456715 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 41 à 50 sur 251

Discussion: MBAM - Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein

  1. #1
    Mtlurb Godfather Avatar de IluvMTL
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montreal
    Messages
    4 773

    Par défaut MBAM - Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein

    Nom: Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein
    Hauteur en étages:
    Hauteur en mètres:
    Coût du projet: 18 500 000,00$

    Promoteur: Musée des Beaux-Arts de Montréal
    Architecte:
    Entrepreneur général:
    Emplacement: Rue Bishop

    Début de construction: 2014
    Fin de construction: 2017

    Site internet:

    Lien webcam:

    Autres informations:

    Rumeurs:

    Aperçu artistique du projet:



    Maquette:

    Autres images:

    Vidéo promotionnelle:
    Dernière modification par SkahHigh ; 25/07/2014 à 13h25.

  2. #41
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    la ville aux mille clochers
    Messages
    277

    Par défaut

    enfin, le plus triste au cas de démolition serait l'intérruption de ce bijou de rangée residentielle edouardienne sur la rue bishop. déja le pavillon hall de concordia, le prolongement de la rue maisonneuve et le pavillon du mba rue bishop ont beaucoup dénaturé et fracturé le sous-square mile, pour ce qui est du nouveau pavillon, on aurait préférer une rénovation au complet de cet atroce de pavillon signé safdie, brrr.

  3. #42
    Date d'inscription
    février 2011
    Localisation
    Laval
    Messages
    47

    Par défaut

    Un concours d'architecture québecois sera lancé cet été pour le nouveau pavillon qui fera 2500 m2.

    Selon l'article du devoir il sera financé à 85 % par le privé . Si 18,5 millions = 15 % (la part public), alors le coût total du pavillon serait de 123 millions. J'ai des doutes sur le 85 %.

    http://www.ledevoir.com/culture/actu...ts-de-montreal

  4. #43
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Montréal metro
    Messages
    7 958

    Par défaut

    La collection Hornstein : un don unique pour le Musée des beaux-arts de Montréal
    L’ensemble exceptionnel de maîtres anciens était convoité par divers grands musées
    Isabelle Paré 26 mai 2012 Actualités culturelles



    Photo : Musée des beaux-arts de Montréal
    Le retour de l’enfant prodigue, du peintre baroque Jan Steen, est considérée comme le chef-d’œuvre du maître flamand, contemporain de Rembrandt.

    D’ici 2017, les Montréalais pourront admirer au Musée des beaux-arts de Montréal une collection unique de maîtres anciens de l’âge d’or de la peinture hollandaise et flamande qui n’aura rien à envier au corpus de la même période de plusieurs grands musées du monde.

    Dévoilée hier à Montréal, la teneur de la donation majeure faite en mars dernier par les philanthropes et grands amis du Musée des beaux-arts de Montréal Michal et Renata Hornstein a été qualifiée d’unique par la directrice du musée, Nathalie Bondil. « Pour voir ce même genre d’ensemble, il faudrait se rendre dans les musées nationaux néerlandais ou dans de très grands musées comme le Louvre ou le MET de New York », a-t-elle dit.

    En présence du couple de donateurs, du ministre des Finances, Raymond Bachand, et de la ministre de la Culture, Christine St-Pierre, Nathalie Bondil a loué hier l’immense geste de générosité du couple Hornstein, dont la précieuse collection, évaluée à 75 millions de dollars, était convoitée par plusieurs musées, dont la National Gallery de Washington.

    « Ce don est le résultat d’une complicité qui s’est bâtie durant 30 ans. Ce sera la seule collection de maîtres anciens de ce calibre au Québec. C’est une collection d’une valeur inestimable, non seulement en raison de sa valeur, mais parce qu’il serait impossible aujourd’hui de reconstituer un tel ensemble. C’est un trésor national », affirme Nathalie Bondil.

    Avec l’ajout de cet imposant ensemble, la collection de maîtres anciens du MBAM deviendra la seconde en importance au pays après celle du Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa.

    Aujourd’hui âgé de 92 ans, Michal Hornstein a expliqué hier que la décision de faire don de l’ensemble de sa collection au MBAM n’avait pas été ardue, en dépit des sollicitations venues de toutes parts. « La décision de donner la collection totale a été très facile. J’ai eu des conseils de toutes sortes de gens. Même le prince du Liechtenstein a tenté d’obtenir une des toiles de Jan Steen, mais celle-là aussi ira au musée, où les gens pourront voir ces oeuvres pour les siècles à venir. Il y a 66 ans, nous sommes arrivés à Montréal par pure coïncidence, grâce à des amis, et nous sommes très reconnaissants envers les gens de Montréal », a dit Michal Hornstein.

    Homme d’affaires prospère d’origine juive polonaise, Michal Hornstein, émigré au Canada en 1951, a fait fortune dans l’immobilier en fondant la Federal Construction LTD. Survivant de l’Holocauste, il fuit Auschwitz, puis se rend à Rome après avoir été libéré par l’armée russe. En 1946, il rencontre en Italie sa future femme, Renata, dont la passion pour les maîtres anciens le pousse à amorcer une collection.


    Pièces uniques

    Parmi les joyaux donnés, on compte Le retour de l’enfant prodigue du peintre baroque Jan Steen (1626-1679), une pièce considérée comme le chef-d’oeuvre du maître flamand, contemporain de Rembrandt, explique Nathalie Bondil. Pièce sur laquelle le fameux prince du Liechtenstein aurait aimé mettre la main. Le MBAM s’enrichira notamment du tableau Le jeune mendiant de Nicolas Maes (1634-1693), d’une nature morte de Pieter Claes et de l’oeuvre Le vieux savant dans son cabinet de Jan Lievens (1697-1674).

    L’ensemble d’environ 70 pièces comprend des oeuvres des peintres maniéristes de la Renaissance, des maîtres de la scène de genre, de portraitistes, ainsi que des maîtres du paysage flamand et hollandais du xviie siècle (dont Van Goyen et Jacob Ruisdael), des maîtres flamands de la nature morte (Claes, Van Beyeren, Van Schooten) et des Flandres. D’autres courants de l’art sont aussi représentés au sein de la collection, dont un tableau majeur du Français Claude Lorrain et des oeuvres des artistes du rococo vénitien Carrierra, Piazzetta et Zucarelli.

    Selon Nathalie Bondil, ce corpus exceptionnel d’oeuvres renforcera la position du MBAM sur la scène internationale et lui permettra de rejoindre le club restreint des musées ayant des pièces maîtresses à offrir pour faciliter l’emprunt d’autres pièces. En plus de cette collection, la famille Hornstein a déjà fait don en 30 ans de quelque 370 oeuvres, dont 30 tableaux - dont un Degas - (pour une valeur totale de 50 millions de dollars), en plus d’avoir participé à la rénovation architecturale du pavillon original du musée qui porte désormais le nom des philanthropes.

    Hier, le ministre Raymond Bachand a rappelé que son gouvernement s’était engagé, lors du budget dévoilé le 20 mars dernier, à financer, à hauteur de 18,5 millions, la construction du cinquième pavillon du MBAM, qui accueillera la généreuse collection Hornstein. Ce nouveau pavillon sera financé à 85 % par le secteur privé, comme ce fut le cas pour le nouveau pavillon d’art canadien Claire et Marc Bourgie ouvert l’automne dernier. Un concours ouvert aux architectes du Québec sera lancé cet été pour le concept de ce cinquième pavillon, dont l’ouverture est prévue au plus tard en 2017, pour le 375e anniversaire de Montréal.

  5. #44
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    Montréal, Qc
    Messages
    1 361

    Par défaut

    Citation Envoyé par Furn25 Voir le message
    Un concours d'architecture québecois sera lancé cet été pour le nouveau pavillon qui fera 2500 m2.

    Selon l'article du devoir il sera financé à 85 % par le privé . Si 18,5 millions = 15 % (la part public), alors le coût total du pavillon serait de 123 millions. J'ai des doutes sur le 85 %.

    http://www.ledevoir.com/culture/actu...ts-de-montreal
    Comme pour le nouveau pavillon d'art canadien, les coûts doivent comprendre l'exploitation du pavillon!

  6. #45
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montreal
    Messages
    4 773

    Par défaut Concours d’architecture pour le nouveau pavilion sur Bishop

    Il vient d'annoncer aux nouvelles que le concours serait provincial.

  7. #46
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montreal
    Messages
    4 773

    Par défaut Concours d’architecture pour son Pavillon 5

    http://www.ledevoir.com/culture/actu...son-pavillon-5

    Le Musée des beaux-arts de Montréal lance un concours d’architecture pour son Pavillon 5
    Frédérique Doyon 4 décembre 2012 Actualités culturelles


    Nom : image.jpg
Affichages : 279
Taille : 134,9 Ko
    Photo : Musée des beaux-arts de Montréal

    Le MBAM prévoit bâtir un cinquième pavillon qui permettra à ses centaines de milliers de visiteurs d’admirer gratuitement sa collection, y compris les 75 tableaux de la collection Hornstein.
    Le concours d’architecture pour doter le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) d’un cinquième pavillon est lancé. Le ministre de la Culture, Maka Kotto, a confirmé lundi l’enveloppe de 18,5 millions de dollars pour la construction de l’édifice rue Bishop, déjà prévue au budget du gouvernement libéral, en mars dernier.

    « Les architectes, qu’on peut qualifier de purs créateurs québécois, devront satisfaire aux impératifs muséaux de conservation et de présentation tout en élaborant une proposition originale et impeccable sur les plans technique, environnemental et budgétaire. »

    Le concours s’adresse à tous les architectes du Québec ayant un bureau opérationnel à Montréal. L’appel de candidatures sera accessible dès le 6 décembre sur le site du MBAM. Trois finalistes seront retenus en février et invités à soumettre un projet détaillé. Le jury recommandera au musée la firme lauréate en avril.

    Le Pavillon 5 permettra d’exposer les collections internationales de l’institution montréalaise, dont les 75 tableaux de maîtres anciens de la fameuse donation de Michal et Renata Hornstein au MBAM, dévoilée au printemps dernier. Le nouvel immeuble cumulera 2400 mètres carrés d’espace d’exposition sur quatre niveaux hors sol et près de 400 mètres carrés en sous-sol pour l’entreposage des oeuvres. Au total, quelque 600 oeuvres y seront exposées, dont la récente donation de Ben Weider sur Napoléon 1er.

    Retracer l’histoire

    « C’est une enveloppe cruciale pour l’effet domino qu’elle va opérer sur la cité muséale, a expliqué au Devoir Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du MBAM. Le Pavillon 5 va permettre de retracer l’histoire de l’art occidental, du Moyen-Âge à l’art moderne, de manière plus cohérente et renforcée avec une collection notablement enrichie grâce à la collection Hornstein ». Les espaces ainsi libérés vont permettre d’exposer les cultures du monde (art précolombien, africain, chinois, océanien) qui ont enrichi le musée au fil des ans.

    Le MBAM a déjà envisagé de se déployer plus au sud de la rue Sherbrooke. Il a acquis l’édifice de la rue Bishop il y a plusieurs années. Mais la donation Horstein a joué un rôle de catalyseur. Avec l’enveloppe de Québec, elle permettra de poursuivre la petite révolution des collections du musée lancée avec le pavillon Bourgie, inauguré l’an dernier, qui a permis de faire grimper la part des collections exposées de 5,5 % à 9,5 %.

    L’architecte et responsable du programme de construction Claude Provencher promet « un plateau de présentation des oeuvres [qui] sera encore plus imposant » que celui offert par le pavillon Bourgie. Un corridor fera le lien physique entre le pavillon Desmarais et le futur Pavillon 5.

    « Ça crée une continuité importante », a-t-il indiqué, après l’édifice inaugural conçu par les frères Edward et W. S. Maxwell en 1912, son aile ajoutée à l’arrière en 1976 par Fred Lebensold, le pavillon Desmarais dessiné par Moshe Safdie, en 1991, et le tout récent pavillon Bourgie accroché à l’église Erskine American, signé Provencher Roy + Associés. « Les pavillons vont raconter une histoire avec le temps. »

    Le musée retient le même modèle de financement que pour le pavillon Bourgie : outre l’enveloppe de Québec pour la construction, il créera un fonds de dotation avec l’aide du secteur privé pour assumer les coûts d’opération.

    L’édifice devrait ouvrir ses portes en 2017, à temps pour le 375e anniversaire de Montréal.

  8. #47
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Montréal metro
    Messages
    7 958

    Par défaut

    Donc finalement, ce projet n'a rien à voir avec la rue Bishop ?

  9. #48
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Laval
    Messages
    3 819

    Par défaut

    Citation Envoyé par monctezuma Voir le message
    Donc finalement, ce projet n'a rien à voir avec la rue Bishop ?
    C'est sur la rue Bishop....

  10. #49
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 896
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    S'il on pouvais mettre de l'avant l'utilisation de matériaux en provenance du Québec comme prérequis dans le concours ça serait encore mieux. Le bois et l’aluminium serait d'excellent candidats. Surtout le bois qui peux donner un coté très chaleureux à un ensemble. (comme par exemple la maison symphonique).

    L’aluminium pour faire un design extravaguant et le bois pour faire chaleureux ! Je suis certain qu'on aurait quelque chose de premier ordre !

  11. #50
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    la ville aux mille clochers
    Messages
    277

    Par défaut

    effectivement. au revoir, les vieux.
    l'urbanisme, c'est comme la guerre: personne n'en sort les mains propres.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •