Page 3 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 32

Discussion: La première forêt verticale au monde

  1. #21
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    4 429
    Blog Entries
    895

    Par défaut

    Citation Envoyé par Davidbourque Voir le message
    Bien ça ne serait pas trop bon pour les odeurs et tout. Et puis les éléments chimiques dans nos excréments ne sont pas utilisable immédiatement par la plante. Il doivent être décomposé et recomposé par des bactéries dans le sol d'autre type de composés chimiques.

    Mais il existe des toilettes bio, sans eau, qui évapore l'humidité et qui brasse le tout pour accélérer la décomposition. C'est sans odeurs et ont a un compost de très haute qualité a intervalle régulier. Cependant, le problème que je vois avec ça, c'est que les balcons vont finir par se remplir !
    Et les passants au pied de la tour, pourrait trouver qu'il fait un temps de merde un peu trop souvent dans le coin

    Mais ça me rappelle que j'ai moi-même fait la pluie et le beau temps au coin de Sherbrooke et Jeanne-Mance dans le temps où j'habitais au PH1 du Colisée, de 1975 à 80. Je lançais des sceaux d'eau du haut de ma terrasse au 20è étage. Des folies de jeunesse qui me font encore marrer quand j'y pense. Mais au moins ce n'était pas autre chose...

  2. #22
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    859

    Par défaut

    L'émission Le code Chastenay de Télé Québec a fait un segment sur les arbres urbain.
    Très intéressant, on comprend vraiment le contexte difficile d'un arbre en ville.
    On y voit aussi comment le système de racines prend de la place et pourquoi les arbres dans certain coins de la ville ne survivent pas longtemps.

    Dans leur segment, on apprend que la ville développe un moyen pour favoriser la croissance des racines sous les trottoirs.

    http://video.telequebec.tv/video/902...rbres-en-ville

  3. #23
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Laval
    Messages
    2 395

    Par défaut

    Citation Envoyé par Miska Voir le message
    L'émission Le code Chastenay de Télé Québec a fait un segment sur les arbres urbain.
    Très intéressant, on comprend vraiment le contexte difficile d'un arbre en ville.
    On y voit aussi comment le système de racines prend de la place et pourquoi les arbres dans certain coins de la ville ne survivent pas longtemps.

    Dans leur segment, on apprend que la ville développe un moyen pour favoriser la croissance des racines sous les trottoirs.

    http://video.telequebec.tv/video/902...rbres-en-ville
    Très intéressant, en effet!

    Si leur mélange fonctionne bien on peut espérer avoir plus d'arbres en meilleure santé en ville.
    Au pays de Québec rien ne doit mourir et rien ne doit changer... (Louis HÉMON, Maria Chapdelaine)

  4. #24
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    859

    Par défaut

    Je viens juste de voir que LindbergMTL avait écrit un post a ce sujet le 23/10/2011 ici.

    Voici une autre photo venant des architectes. La grandeur des arbres me fait toujours douté sur la probabilité de réussite de ce concept. Mais ça reste un concept qui va dans la bonne direction coté environnemental.

  5. #25
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    4 429
    Blog Entries
    895

    Par défaut

    C'est effectivement un beau concept tel qu'il est présenté, mais qui a le défaut de ses qualités. En effet je doute premièrement de la viabilité d'arbres presque matures dans un environnement qui risque d'être très venteux à mesure que l'on s'éloigne de la terre ferme. Il y a aussi un défi quant à l'arrosage et l'écoulement des eaux de pluie qui devrait être nettement plus abondant à la base qu'au sommet, par ruissellement notamment, et un taux d'humidité plus élevé qui pourrait causer des dommages structuraux ou esthétiques (dont des fenêtres constamment à nettoyer). L'entretien à une telle hauteur pose aussi un problème de sécurité et je me demande qu'elle serait la tolérance des assurances vis à vis d'un tel concept. D'ailleurs ça devient complexe quant à la responsabilité civile à attribuer et le départage des obligations. Il y aurait tout un chapitre juste pour couvrir ce sujet.

    Il y a un autre problème qui surgit et non le moindre: les chicanes de clôture qui se transforment en chicane de vue. En effet que fait-on avec les branches de l'arbre du voisin d'en dessous ou à côté, qui bloquent éventuellement la vue ou la lumière d'un autre appartement? Et finalement l'environnement immédiat, de même que le voisinage en général, recevront constamment des débris végétaux, branches, feuilles, graines, fruits, terre, etc. qui seront balayés particulièrement les jours de mauvais temps. Tout cela sans penser aux écureuils et autres bestioles qui seront tentés de s'installer un peu trop près des résidences.

    Ici au Québec le concept devient encore plus inadapté, à cause de l'hiver et ses abondantes chutes de neige qui risquent d'alourdir dangereusement les plate-formes. Les bacs de béton gorgés d'eau risquent aussi de fendre ou se détériorer dangereusement avec les cycles de gel et dégel. Et les pluies verglaçantes qui laisseront tomber glaces et branches sur la tête de tout ce qui sera en-dessous? Donc pas évident sous nos latitudes non plus. Cependant je reviens à l'idée de la forme pyramidale qui règle une bonne partie des problèmes ci-haut mentionnés par une dynamique plus naturelle qui imite l'angle d'une colline.

    On a déjà une réglementation assez restrictive sur les turbulences provoquées par les structures en hauteur. Imaginons alors le niveau de difficultés ajouté avec tous ces nouveaux paramètres qui compliquent les études par un nombre imprévisibles d'impondérables. La nature humaine étant ce qu'elle est, difficile alors de contrôler toutes les implications sans nuire au bien-être général de tout le monde. Et cela en s'assurant d'être à l'abri des responsabilités nouvelles qui accompagnent un concept non encore éprouvé.

    Du point de vue esthétique, c'est super sur papier. Du point de vue écologique c'est un défi qui mérite qu'on s'y attarde par des études plus réalistes. Mais je renvois les promoteurs à leurs planches à dessins, car le rêve tel qu'il est présenté, à tout le potentiel de devenir un cauchemar.

  6. #26
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    5 091

    Par défaut

    La forêt verticale à la rescousse des villes
    http://www.journalmetro.com/ma%20vie...sse-des-villes

  7. #27
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    808

    Par défaut

    L'émission Le code Chastenay de Télé Québec a fait un segment sur les arbres urbain.
    Très intéressant, on comprend vraiment le contexte difficile d'un arbre en ville.
    On y voit aussi comment le système de racines prend de la place et pourquoi les arbres dans certain coins de la ville ne survivent pas longtemps.
    J'aime bien cette émission. On y apprend toute sorte de chose.

    L'ennemi numéro 1 des arbres sont ceux qui enlèvent la neige sur les trottoirs durant l'hiver. Je vous défie de trouver des arbres sur trottoir dont la base du tronc est intacte. Ils reçoivent au moins une petite mutilation par année. Sans cela, il serait possible d'avoir des arbres de belle taille au centre-ville, même si leur croissance est lente.
    Dernière modification par Monsieur_MA ; 01/12/2011 à 12h21.

  8. #28
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 880
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    oui et non

    Oui il est possible qu'un arbre grandisse plus tranquillement s'il est peu mutilé. Mais en réalité, il n'y a pas que les chenillettes qui font des dommages. les insectes, les individus, etc. Lorsque l'arbre a un rapport racines/arbre correct, il aura la capacité nécessaire pour se régénéré.

    Mais si l'arbre devient plus grand et que les racines ne suffisent plus, il ne pourra plus supporté sa propre taille et guérir en même temps et mourra.

  9. #29
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    4 429
    Blog Entries
    895

    Par défaut

    Certains arbres s'adaptent aussi à un espace limité pour leurs racines et répondent soit par une croissance plus lente ou limitée. Ils cesseront de grandir mais continueront à profiter d'une bonne santé s'ils sont bien entretenus. Pour ce qui est des agressions hivernales, je crois que des bacs surélevés comme ceux que l'on trouve sur Duluth notamment, protègent et décorent en même temps. Je me permet un commentaire au passage: je me demande pourquoi on ne plante pas davantage de conifères sur nos rues (pins, épinettes, cèdres, etc)? En plus de leur beauté, ils offrent de la verdure toute l'année et peuvent même servir de support pour décorer certaines rues commerciales.

  10. #30
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 880
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Si je ne me trompe pas, certain conifère sont plus vulnérable au parasite dans les température plus chaude qui aide à leur prolifération. Cependant il y a toujours les cèdres qui font très bien mais il ne font pas l'effet boule qu'on aime tant. (comme la plupart des conifères d'ailleurs)

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •