Page 3 sur 5 PremièrePremière 12345 DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 43

Discussion: Le déclin de la France: Une bonne nouvelle pour le Québec ?

  1. #1
    Mtlurb Godfather
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Sydney, NS
    Messages
    2 729
    Blog Entries
    1

    Par défaut Le déclin de la France: Une bonne nouvelle pour le Québec ?

    For next rating downgrade, S&P may look at France


    Commentary: France has lots of debt, and dysfunctional politics


    LONDON (MarketWatch) — The U.S. is broke? Been there. Italy is bankrupt. Done that. Spain is teetering on the edge? Got the T-shirt. There is, however, one major industrial country that has so far managed to sail through the market turmoil without anyone seriously questioning its credit-worthiness: France.


    And yet, if you‘re looking for the next downgrade, and the source of the next shock to the global markets, it’s France you should be looking toward. The country’s debt is exploding. It is steadily losing competitiveness against Germany, and running up huge trade deficits. Its political system is every bit as dysfunctional as America’s. And, of course, it is about to be presented with a massive bill for bailing out Italy and Spain.

    A French downgrade may only be a matter of time. If it happens, it’s going to be a huge blow to already-fragile markets. The country has the fourth largest debt in the world, and its paper is heavily traded by global investors. There would be some nasty losses on a French downgrade.

    True, there is not much sign of it yet.

    Almost at the same time as it was downgrading the United States, Standard & Poor’s was reaffirming France’s status as the most rock-solid of borrowers. According to the French newspaper Liberation, an S&P spokesman stated that there were no plans to downgrade France. There were no question marks over the solvency of the nation.

    Really? Take a closer look and you might start to wonder.

    First, French debt is escalating rapidly. It might not be as big as that of some other countries yet, but it’s getting there fast. Last year it ran a deficit of 7% of GDP. French debt will total 90% of GDP this year and 95% in 2012, according to estimates by Capital Economics. That isn’t exactly running out of control — but it is getting very close. Indeed, it’s around the same levels of debt-to-GDP that earned the U.S. a downgrade. And France is racking up fresh debt at a faster rate than countries such as Italy or Spain. It is hard to see how you can feel comfortable about that.

    Next, France is steadily losing competitiveness against Germany — in exactly the same way that countries such as Italy and Spain have, except not quite so quickly. France, a major manufacturing center, used to run healthy trade surpluses; now it runs big deficits. The balance of trade for the six months to June showed a deficit of 37.5 billion euros compared with a deficit of 27.6 billion euros in the last six months of 2010, figures released last week showed. The deficit with Germany, its major trading partner, is running at a billion euros a month. Back in 2004, it was regularly running surpluses of a billion euros a month. Countries with big, persistent trade deficits — as any American can testify — have to borrow to fund themselves. The bigger the debts they run up, the greater the risk of a downgrade.

    Third, if the U.S. has a dysfunctional political system, then France is not much better. Like the U.S., it has separate elections for the president and the legislature, creating a system that is often close to paralysis. And no other country in the developed world is quite so resistant to economic reform: Any modifications to working hours or pensions or welfare plans brings out rioters and is usually swiftly abandoned.



    And like the U.S., it has a president who came to power on a wave of optimism, and has since turned out to be fairly ineffectual. France’s President Nicolas Sarkozy is deeply unpopular. He is scoring in the mid-20s in the polls — a slight recovery from the nadir early this year, but hardly a secure position. Marine Le Pen, the far-right National Front leader, is scoring around 20%, and she advocates pulling out of the euro and restoring the franc. Indeed, of all the main euro-area countries, France is the only one where a major (if not exactly mainstream) political movement argues for breaking up the single currency.

    Far-reaching ramifications

    Finally, if Italy and Spain have to be rescued, then it will be France that foots a lot of the bill. Germany can afford it; France can’t. Once you add Spanish and Italian debts, the French balance sheet looks in terrible shape.

    “With the turmoil in Europe there have been many politicians suggesting that the size of the [European Financial Stability Fund, or EFSF] has to be increased,” noted Gary Jenkins of Evolution Securities in an analysis on Monday. “But any suggestion that the EU is turning into a fiscal union (even if by default) could well have an impact on individual sovereigns’ ratings as well as the EFSF structure.” Indeed so. Every time a euro-area country has to be bailed out, it puts more pressure on the finances of the few that remain completely solvent.

    Add it all up, and if the U.S. is getting downgraded there is no reason for the ratings agencies not to turn their fire on France next. That matters hugely for the financial system. While countries such as Greece and Portugal are largely irrelevant to the global system, France is very important. The country has a lot of paper out there — the government has total outstanding debts of $1.7 trillion, making it the fourth largest debtor in the world after the U.S., Japan and Italy. And that debt is far more widely held — 38% of French debt is held internationally, which is a lot more than Italy (24%), the U.S. (21%) or Japan (2%), according to calculations made by the research house TheCityUK.

    The cost of insuring against a French default is starting to rise. The markets have started to notice the country’s dire position. It can’t be that long before the rating agencies catch up. If France does get downgraded, then it is going to be a very serious blow to the markets. Just about every bank and every bond portfolio in the world is going to take a hit.

    Matthew Lynn is a financial journalist based in London. He is the author of "Bust: Greece, the Euro and the Sovereign Debt Crisis," and he writes adventure thrillers under the name Matt Lynn.





    Il y a déjà des milliers de français qui viennent vivre au Québec chaque année, je crois que cela laisse présager que le mouvement va encore plus s'accentuer...

  2. #21
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 880
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Concernant les québécois pas très accueillant qui vous traite de "maudit français" ou vous dises de retourner dans votre pays, sachez qu'ils sont simplement des gens avec peu de classe qui cherche le moyen facile de diminuer les autres. Ils cherchent les mots qui font mal et le mal du pays est souvent présent chez les français. Quitter un pays avec une si grande culture ne doit pas se faire sans peine.

    Je me suis fait moi même fait dire la semaine passé au centre-ville de retourner vivre à Sept-îles en région. Ça fait 11 ans que je reste à Montréal... Tout ça parce que j'ai dit a un adulescent qu'il était normal de te faire klaxonné lorsque tu fait du skateboard en plein milieux d'une intersection. Je crois qu'il était un peu offusqué

    Des cons, il y en aura tout le temps.

  3. #22
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 971
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    En tous cas, quand plusieurs français sont dans un groupe au travail, il n'en faut pas long avant qu'un sous-groupe se constitue et les remarques méprisantes sur les québécois ne tardent jamais bien longtemps a sortir et pas toujours très subtilement.
    Dernière modification par Gbx ; 24/02/2012 à 20h16.

  4. #23
    Date d'inscription
    novembre 2010
    Localisation
    Montréal
    Messages
    480

    Par défaut

    Citation Envoyé par Gregbx Voir le message
    En tous cas dans mon milieu de travail (je suis dans le financement des infrastructures), c'est une communauté de plus en plus présente, un peu trop a mon goût. J'ai habité en france avant d'immigrer ici a 21 ans grâce a une bourse de l'université de Montréal. Personnellement, je n'ai jamais pu et ne peux toujours pas les sentir. A quelques (rares) exception près, je trouve qu'ils méritent totalement leur réputation de chialeur jacobin chauvin condescendant. 95% des francais qui ont étudié avec moi sont repartis chez eux a mon grand soulagement: les français qui j'ai connu ici ont en général une très haute opinion d'eux mêmes, et même s'ils ne l'avoueront pas, méprisent gentillement leurs chers cousins américains. En tous cas, quand plusieurs français sont dans un groupe au travail, il n'en faut pas long avant qu'un sous-groupe se constitue et les remarques méprisantes sur les québécois ne tardent jamais bien longtemps a sortir et pas toujours très subtilement.

    Les raisons de ces difficultés d'intégration dans un pays ou l'acclimatation est généralement si facile restent encore tout a fait obscures pour moi. Une chose est certaine cependant a mes yeux: l'effort pour développer des relations sociales fonctionnelles en france est si grand et nécessite tant de compromis que le schema relationnel supporte mal des modifications a son fonctionnement. De plus les relations sociales restent marquées par une hiérarchisation très profonde, truffées de codes parfois subtiles qu'un français cherchera non seulement systématiquement, mais lui seront nécessaires afin de se situer par rapport a son interlocuteur (c.f. le style vestimentaire extrémement conservateur au sein d'un même groupe socio-culturel en france, regardez les "henris" avec sac eastpack, sebago, cheveux mi-long, chemise lignée, fumeur, mains dans les poches et attitude désinvolte des francais qu'on voit débarquer aux hec et sur le plateau, tous ou presque issus du même milieu social petit bourgeois). La confrontation avec un systeme ou les relations sociales sont "horizontales" comme au québec (je veux dire ou les interlocuteurs partent avec un a priori d'égalité entres eux) est déroutante, voir sera associé dans un schéma francais a une classe sociale inférieure, moins éduquée donc "indigne" de son propre statut. Je caricature bien sûr, mais il ne m'est vraiment pas rare d'observer un tel schéma. Ajoutez a cela l'arrogance nationale délirante d'une culture qui aime se voir dépositaire privilégié de ses propres gloires passées, ou les autres francophones ne seraient que des locataires tolérés. André Malraux, un ministre de la culture français, avait a ce propos une formule que j'aime bien: "la culture ne s'hérite pas, elle se conquiert".
    Je cherche à comprendre quelque chose. Pourquoi certains Français expatriés depuis des années ici ont une haine (il n'y a pas d'autres mots à ça) vis-à-vis de leurs compatriotes? Oui, on n'est pas parfait mais vivant ici depuis des années, je ne me reconnais pas du tout dans cette description. Ni moi, ni mes amis français. Pour moi, c'est lié à une image tronquée par des éléments extérieurs et surement un entêtement à vouloir renier des origines et à mépriser un peuple pour pouvoir mieux s'en détacher.

    On est les premiers à fêter le 24 juin, on sait à quoi correspond la fête des Patriotes, on admire la protection du Français, on aime et on respecte la culture québécoise, etc. Aussi, ces années m'ont permis de me lier d'amitié avec des Québécois comme si c'était des amis d'enfance. Alors, oui, certains de nos codes cultures sont différents et cela demande un ajustement progressif mais je pense que les Français sont ceux qui ont le plus de points communs avec les Québécois. Dans les autres communautés, le débat se pose moins parce que les deux milieux ne se fréquentent pas du tout.

    Après, c'est un autre débat. Désolé pour ce petit aparté. Revenons à la discussion! :-)

  5. #24
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Laval
    Messages
    2 392

    Par défaut

    Citation Envoyé par Davidbourque Voir le message
    Je me suis fait moi même fait dire la semaine passé au centre-ville de retourner vivre à Sept-îles en région. Ça fait 11 ans que je reste à Montréal... Tout ça parce que j'ai dit a un adulescent qu'il était normal de te faire klaxonné lorsque tu fait du skateboard en plein milieux d'une intersection. Je crois qu'il était un peu offusqué
    Tu l'as klaxonné?? C'est un vrai manque de savoir vivre de ta part!

    Tu aurais du rouler dessus....
    Dernière modification par ToxiK ; 13/08/2011 à 19h44.
    Au pays de Québec rien ne doit mourir et rien ne doit changer... (Louis HÉMON, Maria Chapdelaine)

  6. #25
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Laval
    Messages
    2 392

    Par défaut

    Les françaises que j'ai rencontré au travail me disaient qu'elles sont venu au Québec parce qu'il n'y avait pas de bons emplois en France pour les jeunes (vingtaine, début trentaine) et que la bureaucratie française était monstrueuse (apparement pire qu'ici)!
    Au pays de Québec rien ne doit mourir et rien ne doit changer... (Louis HÉMON, Maria Chapdelaine)

  7. #26
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 971
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Feanaro Voir le message
    Je cherche à comprendre quelque chose. Pourquoi certains Français expatriés depuis des années ici ont une haine (il n'y a pas d'autres mots à ça) vis-à-vis de leurs compatriotes? Oui, on n'est pas parfait mais vivant ici depuis des années, je ne me reconnais pas du tout dans cette description. Ni moi, ni mes amis français. Pour moi, c'est lié à une image tronquée par des éléments extérieurs et surement un entêtement à vouloir renier des origines et à mépriser un peuple pour pouvoir mieux s'en détacher.
    Tant mieux pour toi et tes amis alors. Je parlais juste de mon expérience. J'ai peut être des mots un peu dur, mais ce n'est rien a coté de mes collègues de bureau ayant vécu en france ou simplement travaillé avec des français. Ce serait un euphémisme de dire qu'il y a eu quelques tensions. Je crois que tu n'en croirais pas tes oreilles, c'est a la limite du racisme anti francais lol!!!

    Après, c'est toujours bien sûr du cas par cas. Puis c'est sûr que les gens quittent pour toutes sortes de raison. Bienvenu sur le forum au passage!
    Dernière modification par Gbx ; 24/02/2012 à 20h15.

  8. #27
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    514!
    Messages
    1 925

    Par défaut

    Citation Envoyé par ToxiK Voir le message
    Les françaises que j'ai rencontré au travail me disaient qu'elles sont venu au Québec parce qu'il n'y avait pas de bons emplois en France pour les jeunes (vingtaine, début trentaine) et que la bureaucratie française était monstrueuse (apparement pire qu'ici)!
    Ce que j'ai entendu d'apres une francaise, habitent au Quebec, c'etait que la bureaucratie francaise c'est la bureaucratie du Quebec 10 ans dans le futur... maintenant plus tard, ca semble presque exactement correct - l'affaire des "grands exces de vitesse" et les radars-photos (France: 1998, Quebec: 2008?), l'affaire des sacs d'epicerie a 5 sous (France: 2000?), augmentation des taxes...
    So live this day that you can look every damn man straight in the eye and tell him to go to hell.

  9. #28
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Montréal
    Messages
    484

    Par défaut

    ----------------
    Dernière modification par uqam+ ; 10/11/2011 à 08h29.

  10. #29
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 880
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Ah non j'était à pied. mais c'est mon vécu d'automobiliste qui m'a probablement fait réagir

  11. #30
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Grand Montréal
    Messages
    8 332
    Blog Entries
    8

    Par défaut

    Citation Envoyé par Cyrus Voir le message
    Ce que j'ai entendu d'apres une francaise, habitent au Quebec, c'etait que la bureaucratie francaise c'est la bureaucratie du Quebec 10 ans dans le futur... maintenant plus tard, ca semble presque exactement correct - l'affaire des "grands exces de vitesse" et les radars-photos (France: 1998, Quebec: 2008?), l'affaire des sacs d'epicerie a 5 sous (France: 2000?), augmentation des taxes...

    Ça me fais sérieusement peur cette affaire là, j'ai noté la même chose, on deviens une société de plus en plus réglementée et sclérosée comme en Europe!

    Le modèle européen est en faillite, réveille-on nous!
    "Everything in life is somewhere else, and you get there in car." - E.B. White

    "Malgré l’opposition, Projet Montréal maintient le cap. « Ce que nous avons fait sur le Plateau, on veut le faire à la grandeur de Montréal », a répété M. Bergeron aux côtés de Luc Ferrandez."

    Citation Envoyé par Cataclaw Voir le message
    The only reason ... is the free indoor parking. Free.. indoor.. parking. No hassles. Blizzard 50cm snow? No problem.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •