Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 11 à 14 sur 14

Discussion: 'Paris Syndrome' strikes Japanese

  1. #1
    Administrator Avatar de Malek
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Grand Montréal
    Messages
    8 373
    Blog Entries
    8

    Red face 'Paris Syndrome' strikes Japanese

    By Caroline Wyatt
    BBC News, Paris


    The reality of Paris does not always live up to the dream
    A dozen or so Japanese tourists a year have to be repatriated from the French capital, after falling prey to what's become known as "Paris syndrome".

    That is what some polite Japanese tourists suffer when they discover that Parisians can be rude or the city does not meet their expectations.

    The experience can apparently be too stressful for some and they suffer a psychiatric breakdown.

    Around a million Japanese travel to France every year.

    Shocking reality

    Many of the visitors come with a deeply romantic vision of Paris - the cobbled streets, as seen in the film Amelie, the beauty of French women or the high culture and art at the Louvre.

    The reality can come as a shock.

    An encounter with a rude taxi driver, or a Parisian waiter who shouts at customers who cannot speak fluent French, might be laughed off by those from other Western cultures.

    But for the Japanese - used to a more polite and helpful society in which voices are rarely raised in anger - the experience of their dream city turning into a nightmare can simply be too much.

    This year alone, the Japanese embassy in Paris has had to repatriate four people with a doctor or nurse on board the plane to help them get over the shock.


    An encounter with a rude Parisian can be a shocking experience
    They were suffering from "Paris syndrome".

    It was a Japanese psychiatrist working in France, Professor Hiroaki Ota, who first identified the syndrome some 20 years ago.

    On average, up to 12 Japanese tourists a year fall victim to it, mainly women in their 30s with high expectations of what may be their first trip abroad.

    The Japanese embassy has a 24-hour hotline for those suffering from severe culture shock, and can help find hospital treatment for anyone in need.

    However, the only permanent cure is to go back to Japan - never to return
    "Everything in life is somewhere else, and you get there in car." - E.B. White

    "Malgré l’opposition, Projet Montréal maintient le cap. « Ce que nous avons fait sur le Plateau, on veut le faire à la grandeur de Montréal », a répété M. Bergeron aux côtés de Luc Ferrandez."

    Citation Envoyé par Cataclaw Voir le message
    The only reason ... is the free indoor parking. Free.. indoor.. parking. No hassles. Blizzard 50cm snow? No problem.

  2. #11
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Grand Montréal
    Messages
    8 373
    Blog Entries
    8

    Par défaut

    hehehe

    Mais pour revenir aux japonais, uqam+ t'as raison, quelqu'un à déjà entendu parler des vols nolisés tokyo-montréal pour venir voir les couleurs du mont-royal l'automne?

    irréel.
    "Everything in life is somewhere else, and you get there in car." - E.B. White

    "Malgré l’opposition, Projet Montréal maintient le cap. « Ce que nous avons fait sur le Plateau, on veut le faire à la grandeur de Montréal », a répété M. Bergeron aux côtés de Luc Ferrandez."

    Citation Envoyé par Cataclaw Voir le message
    The only reason ... is the free indoor parking. Free.. indoor.. parking. No hassles. Blizzard 50cm snow? No problem.

  3. #12
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montreal
    Messages
    3 706

    Par défaut

    Citation Envoyé par Malek Voir le message
    hehehe

    Mais pour revenir aux japonais, uqam+ t'as raison, quelqu'un à déjà entendu parler des vols nolisés tokyo-montréal pour venir voir les couleurs du mont-royal l'automne?

    irréel.
    Ils envoient à chaque année environ 4 vols (souvent de 747) sur Montréal pour que les japonais montent dans le nord aller voir les feuilles de couleurs!
    Socialist governments traditionally do make a financial mess. They always run out of other people's money. It's quite a characteristic of them. - Thatcher 1976.

    La granolerie c'est un arrondissement de Montréal! - Marie-France Bazzo au 98.5

  4. #13
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Plateau Mont-Royal
    Messages
    4 836

    Par défaut

    Ma propre expérience de ma première visite à Paris : dès la sortie de l'aéroport le premier chauffeur de taxi de la fille refuse de me prendre parce que j'ai trop de bagages !! Le deuxième refuse de me prendre parce que le premier chauffeur m'a refusé et que pour lui c'est une raison suffisante pour ne pas vouloir me prendre. Pendant ce temps-là, tous les voyageurs qui sont derrière moi se font un pount d'honneur de passer devant moi, pressé qu'ils sont de quitter l'aéroport. Après avoir été refusé par environ dix taxi je commence à m'énerver. Arrive un policier qui m'a probablement entendu monter le ton. Au lieu de m'aider, il menace de m'arrêter si je ne me calme pas !!! Finalement c'est un chauffeur d'origine asiatique qui accepte de me prendre.

    Bienvenu à Paris. Le reste de mon séjour s'est très bien passé. C'était il y a plus de 20 ans mais je suis certain que les chauffeurs de taxi sont aussi cons aujourd'hui.
    Oncques ne fauldray...jamais ne faillira

    " Il faut dépenser le mépris avec une grande économie, à cause du grand nombre de nécessiteux. "
    Chateaubriand

    "A laver la tête d'un âne l'on y perd que sa lessive "

  5. #14
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    4 558
    Blog Entries
    937

    Par défaut

    Paris peut effectivement être très éprouvante comme ville surtout pour quelqu'un qui n'y est pas préparé. C'est une ville difficile, dure et impitoyable pour ceux qui pourrait présenter une sorte de vulnérabilité aux réactions souvent condescendantes de certains travailleurs publics. Mais une fois le choc passé, on apprend vite à développer une carapace et une attitude résiliente, qui atténue les rapports et facilite le contact humain.

    Ma première visite à Paris date de 1975, année de grèves et de tumultes sociaux par excellence, une semaine d'enfer que j'ai vite oubliée sur la côte d'Azur et ailleurs en Europe par la suite. Depuis j'ai visité Paris des centaines de fois dans mes 31 ans de carrière d'agent de bord à Air Canada et elle est devenue une de mes villes préférées dans le monde.

    J'y ai d'ailleurs mes meilleurs ami(e)s que je vois régulièrement, mais jamais cependant ne pourrais m'y adapter pour y vivre. Trop intense pour ma personnalité. New York en l'occurrence pourrait générer ce même genre de syndrome étant une ville stressante, rapide et agressive qui pourrait être difficile à vivre pour des êtres hyper sensibles.

    Quant aux japonais, ce sont des personnes disciplinées, extrêmement courtoises qui ressentent facilement de l'humiliation si on s'adresse à eux de manière agressive. Donc pas étonnant qu'un pourcentage, même minime, en éprouve un malaise au point de littéralement "capoter" face à un choc culturel irrecevable.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •