Page 3 sur 9 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 86

Discussion: Trans-Québec: Monorail trans-québécois

  1. #1
    Mtlurb Master Avatar de Fortier
    Date d'inscription
    juin 2008
    Localisation
    Plateau Mont-royal, Montréal, Québec
    Messages
    844

    Par défaut Trans-Québec: Monorail trans-québécois

    Je ne sais pas s'il y a déjà un fil pour ce projet, mais bref je trouve ça vraiment intéressant comme idée. Le Québec aurait vraiment l'occasion de se démarquer internationalement et d'être un pionnier (enfin). Nous avons l'électricité, nous avons les matériaux et nous avons les wagons. Manque juste un petit peu de volonté...

  2. #21
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Montreal
    Messages
    246

    Par défaut

    À mon avis, ils devraient réparer les vieux infrastructures comme l'échangeur turcot, le pont champlain, etc; avant d'utiliser une telle somme sur un monorail. Autrement dit, la priorité que le gouvernement devrait valorisé sont la réparation des ponts, tunnels, etc existant au lieu d'opter pour un méga projet comme celui-ci.

  3. #22
    Date d'inscription
    juillet 2007
    Localisation
    Montréal metro
    Messages
    7 954

    Par défaut

    Projet révolutionnaire dans le transport en commun au Québec

    Monorail suspendu bidirectionnel voyageant à 250km/heure entre Montréal et Québec.
    Québec deviendrait une banlieue de Montréal, et Montréal une banlieue de Québec.

    Imaginons un trajet Montréal - Québec en une heure, presque sans bruit, totalement électrique, à 10 mètres de hauteur entre les 2 voies des autoroutes 20 ou 40, et des départs chaque 10 minutes.
    Québec devient une banlieue de Montréal et Montréal une banlieue de Québec.

    C’est possible, selon les premières études sur un projet révolutionnaire de Monorail suspendu bidirectionnel propulsé par des moteurs-roues. Ce moyen serait le premier transport collectif du genre au Monde.
    Une tempête de neige ou un relief accidenté n’occasionneraient pas de problème ni de retard pour les passagers.

    Ce qui est remarquable c’est le faible coût estimé de sa construction qui serait de12 millions $ du kilomètre entre Québec et Montréal, et de 8 à 9 millions $ pour les régions comme le Saguenay, Sherbrooke ect. Cela représente un coût 5 fois inférieur du km à la construction du TGV, sans compter que le TGV n’est pas adapté à nos hivers.

    C’est un projet remarquable et de vision. Une étude est en cours par le HEC et l'École de design de l'Université de Montréal.
    Le Québec pourrait se distinguer, à l’échelle mondiale, si ce projet va de l’avant. En plus de la création d’emplois, les autres avantages reliés à l’environnement, à la qualité de vie et au décongestionnement des autoroutes sont à considérer.

    Le Canada accuse le plus grand retard dans les moyens de transport communs, au sein du G8. Mieux vaut opter pour des méthodes plus innovantes et efficaces préconisées et réalisées par des ressources québécoises.

    Qu’en pensez-vous?

    http://investisseur.finances.sympati...C3%A9bec-.html

  4. #23
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Montréal, Qc
    Messages
    1 777
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Plus fort que moi !

    Martin "BruB"
    ProposMontreal | Boutique PM | Twitter | | BruBmedia | Tumblr | Facebook
    Mantra pour les négativistes: N’apportez pas les problèmes, Apportez des solutions.

  5. #24
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    4 560
    Blog Entries
    938

    Par défaut

    Je trouve que c'est une idée qui nous permettrait de faire du chemin dans le sens propre et figuré. L'idée n'est pas nouvelle mais les technologies ayant beaucoup évolué, peut-être que ce serait le bon moment pour s'y pencher sérieusement? Il faut offrir une alternative à la voiture, un TGV ou un monorail pourrait répondre à ce besoin et nous propulser dans l'ère moderne des transports terrestres. A lire les avantages que ce système offre en comparaison d'un TGV, je serais tenté de dire, allons-y sans hésitation.

    C'est toute l'économie du Québec qui pourrait en profiter, quand on comprend la place que le transport occupe dans nos grands espaces sous-peuplés. D'autant plus que l'emprise d'un tel moyen de transport ne condamne pas la surface sur laquelle elle est assise, réduit considérablement les couteuses expropriations et limite les impacts environnementaux dans un esprit de développement durable. Bien déployé éventuellement sur une grande partie du territoire, c'est le Québec que l'on réduit (d'un coup de baguette magique) sans pour autant toucher à sa surface. Très intéressante histoire à suivre...

  6. #25
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 896
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    La seul chose qui me choque, c'est qu'on ne prévoit pas le rendre au centre culturelle et forestier le plus important du québec ! ROUYN NORANDA !


    Toujours un biais contre l'abitibi...



    (ps, quand je dit culturel, Rouyn a une scène culturelle très forte pour une si petite ville et a appliquer pour être la capital culturelle du canada..., si si...)

  7. #26
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Banlieue nord est de Montréal
    Messages
    4 560
    Blog Entries
    938

    Par défaut

    Citation Envoyé par Davidbourque Voir le message
    La seul chose qui me choque, c'est qu'on ne prévoit pas le rendre au centre culturelle et forestier le plus important du québec ! ROUYN NORANDA !


    Toujours un biais contre l'abitibi...





    (ps, quand je dit culturel, Rouyn a une scène culturelle très forte pour une si petite ville et a appliquer pour être la capital culturelle du canada..., si si...)
    Il est clair qu'un tel type de transport sera développé premièrement dans les corridors les plus achalandés et les plus prometteurs en rentabilité. Mais comme ce système semble plus économique qu'un TGV traditionnel, il est permis de rêver que toutes les régions, plus ou moins éloignées, profitent éventuellement d'une liaison rapide et efficace. Ce pourrait en même temps être un excellent compromis vis à vis de l'avion et aussi du transport par camion. Aucun doute la technologie est là, ne manque plus que la volonté réelle pour en profiter.

  8. #27
    Date d'inscription
    juin 2008
    Localisation
    Plateau Mont-royal, Montréal, Québec
    Messages
    844

    Par défaut

    Je trouve l'idée d'une liaison Québec-St-Georges plus ou moins prioritaire. Un liaison Shawinigan-Trois-Rivières-Victoriaville qui croiserait la ligne Montréal-Québec serait peut-être plus pertinente

  9. #28
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 896
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Le hic avec L'Abitibi, c'est qu'elle est isolé du Québec par le Parc la vérendrye. Il faudrait passé par l'Ontario via Gatineau --> Ottawa --> North Bay --> New Liskeard --> rouyn pour avoir une ligne plus direct et déservir plus de gens. sinon il y aurais environs 250 km avec rien si on prend un chemin passant près de la 117 après Mont-Laurier.

  10. #29
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Laval
    Messages
    2 409

    Par défaut

    Je viens finalement de regarder le vidéo et de lire le site web. Ça semble trop beau pour être vrai, mais je ne suis pas prêt à rejeter cette idée du revers de la main. Ce projet vaut au moins le temps de le regarder de plus près. J'ai bien hâte de voir les résultats de l'étude l'étude conjointe la Polytechnique, du HEC et de l'École de design de l'Université de Montréal.
    Au pays de Québec rien ne doit mourir et rien ne doit changer... (Louis HÉMON, Maria Chapdelaine)

  11. #30
    Date d'inscription
    novembre 2011
    Localisation
    Laval
    Messages
    332

    Par défaut Foutaises!

    Permettez-moi ici de reprendre le message que j'avais posté sur SSP sur le même sujet :

    À mon avis, ce projet est complètement ridicule.

    Premièrement, ils font clairement une démonisation du TGV et les arguments utilisés pour le "basher" manquent d'objectivité et peuvent facilement être réfutés.

    -Ils affirment dur comme le fer (et sans citer de source) qu'un TGV prend jusqu'à 20 minutes pour atteindre sa vitesse maximale. Il ne fait aucun doute qu'un véhicule mû par pneumatiques accélèrera plus rapidement, mais la plupart des TGV modernes ont des essieux moteurs sur au moins 50% des essieux. En distribuant ainsi la force de traction, les TGV sont en mesure d'atteindre une vitesse élevée en peu de temps, comparativement à un train où l'on retrouve seulement deux motrices aux extrémités (20 % des essieux motorisés pour un train de 8 voitures et 2 motrices).

    De toutes façons, le temps d'accélération et décélération est négligeable par rapport au temps total de parcours. Ainsi, sur un trajet de 300 km, un TGV avec une vitesse maximale de 300 km/h (et en supposant un temps d'accélération et décélération de 10 minutes chacun) arrivera à destination quelques mimnutes avant le monorail (vitesse max de 250 km/h et 2 minutes d'accélération/décélération). On peut donc se questionner sur la nécessité d'avoir des pneus.

    -L'emploi de pneumatiques pour un monorail à grande vitesse est risqué. À ma connaissance, tous les véhicules sur pneus qui circulent à vitesse élevée se les font changer à intervalles très courts (voitures de course, trains d'atterrissage, etc.). J'ai bien peur que ça prendra des roues d'acier (et donc des rails en conséquence) pour agir en tant que protection en cas de crevaison (comme pour les métros sur pneus), ce qui occasionnera des coûts supplémentaires.

    De plus, il ne faut pas oublier que des roues d'acier génèrent moins de friction que des pneumatiques. Lorsqu'on voyage à vitesse constante pendant des périodes prolongées, les pneus augmentent considérablement la consommation d'énergie.

    -Côté consommation d'énergie, leur monorail est un vrai ogre. On parle de véhicules de 70 passagers qui ont une puissance équivalente à 32 moteurs de Corvette. Cette voiture possède un moteur de base de 404 chevaux (301 kW). Le monorail aurait donc une puissance totale de 12 928 chevaux (9644 kW). Ça représente 137 kW par passager.
    Un train rapide moderne (prenons par exemple le Bombardier Zefiro V300) a une puissance totale de 8 800 kW, et une capacité totale de 600 passagers, ce qui représente 14,7 kW par passager.

    http://www.zefiro.bombardier.com/des...o_1.html?tab=1.

    Ainsi, ce monorail consomme près de 10 fois plus d'énergie par passager qu'un TGV moderne. Cela occasionnerait donc des coûts d'exploitation très élevés pour le Trens Québec.

    -Avec une structure surélevée, les coûts d'entretien à long termes sont énormes, comparativement à une voie ferrée à même le sol.

    -En supposant la construction d'un réseau de monorails au milieu d'autoroutes, il faudra ralentir à moins de 120 km/h dans les courbes, puisque les courbes d'autoroutes n'ont pas été conçues pour des véhicules lourds voyageant à 250 km/h.

    Et puis... comment on s'arrange si l'autoroute n'a pas de terre-plein central?

    Et pour installer ce système en milieu urbain pour desservir les centre-villes, il faudra dépenser beaucoup plus d'argent que d'emprunter les corridors ferroviaires déjà existants.

    Et puis, de toute façon, un train normal aussi ça peut se foutre au milieu d'une autoroute, sauf qu'il faut le protéger (tout comme le monorail) contre les camions qui prennent le champ. Ce qui est économisé en expropriations est dépensé en muret de béton ou tout autre protection sur toute la longueur du tracé.

    -Aucune conpatibilité avec le réseau ferroviaire existant. L'une des raisons du succès du train rapide dans le monde est sa capacité de bifurquer des lignes à haute vitesse et de circuler sur le réseau conventionnel déjà existant, leur permettant d'accéder à un grand nombre de destinations ne se trouvant pas sur les voies principales.

    Avec le monorail, on est obligés de construire de nouvelles et coûteuses infrastructures si on veut desservir des destinations secondaires.
    Bref, ce monorail n'a pas la flexibilité qu'on veut nous faire croire.

    À titre d'exemple, voici une carte des lignes à grande vitesse en France :



    Et Voici une carte des destinations desservies par des TGV (sur lignes conventionnelles et à grande vitesse) :



    -Les aiguillages de monorails conventionnels sont extrêmements coûteux et difficiles à réaliser. Imaginez pour un monorail à grande vitesse!

    Je pourrais en dire plus, mais je pense que ce message commence à être assez long!

    Bref, comme je l'ai dis, ce projet c'est juste du TGV bashing.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •