Page 2 sur 11 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 110

Discussion: Condos Île Charron - 28 étages (2008)

  1. #1
    Moderator
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    La Prairie
    Messages
    10 370

    Par défaut Condos Île Charron - 28 étages (2008)

    Développement d’un projet immobilier d’envergure sur l’Île Charron (2008)
    Investissement Luc Poirier développe actuellement un projet immobilier de grande envergure (environ 1 milliard de dollars), qui sera situé sur l’Île Charron à Longueuil. Ce projet immobilier sur les rives du St-Laurent comprendra plusieurs tours de condominiums, de nombreuses maisons, un complexe de condo-hôtel, un spa, un parc national, un golf et une marina.

    1 image



    Pas mauvais! Vous pouvez checker son site ici

    http://www.investissementlucpoirier.com/projets.html
    Dernière modification par monctezuma ; 11/12/2009 à 23h13.
    Daddy Likes It Dirty!
    Veni, vidi, vici!
    Faith is belief in the absence of evidence.
    GO HABS GO

  2. #11
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    La Prairie
    Messages
    10 370

    Par défaut

    T'as raison West...c'est le seul endroit sur l'île qui n'est pas protégé!

    Je trouve dommage qu'une belle tour comme ça ne sera pas contruit plus proche du C-V...genre sur les terrains adjacents à les Cours Windsor(Au coin de St-Jacques et Peel)!
    Dernière modification par Habsfan ; 25/04/2007 à 18h41.
    Daddy Likes It Dirty!
    Veni, vidi, vici!
    Faith is belief in the absence of evidence.
    GO HABS GO

  3. #12
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    montreal
    Messages
    1 024

    Par défaut Montréal Un projet immobilier menace les Îles-de-Boucherville

    Le Devoir,04/06/2007 un promoteur s'apprête à lancer un projet immobilier de grande envergure sur l'île Charron, à Boucherville.
    Le promoteur Luc Poirier veut y construire au moins 2500 unités d'habitation.

    Le hic, c'est que le projet se trouve aux portes du parc des Îles-de-Boucherville, l'unique parc national de l'archipel du Grand Montréal.

    Le Mouvement Desjardins s'est récemment délesté de ce terrain de 24 hectares qui lui appartenait depuis 20 ans, pour 350 000 dollars.

    Plusieurs demandes avaient été acheminées à l'institution pour qu'elle fasse don du terrain en raison de sa valeur écologique: c'est le seul qui aurait pu permettre d'agrandir et protéger le petit parc des Îles-de-Boucherville.

    Le président du Conseil régional de l'environnement de la Montérégie, Richard Marois, note qu'il y n a si peu de réserves naturelles et de boisés dans le secteur, qu'il faut se battre pour sauver ceux qui existent. M. Marois accuse Desjardins d'avoir agi de façon irresponsable.

    L'ancien directeur du parc des Îles-de-Boucherville, Jean Hubert, demande à Québec d'agir rapidement pour paralyser tout développement immobilier.
    ''Les problèmes du monde ne sont pas susceptibles d'être résolus par les sceptiques ou les cyniques dont les horizons sont limités par les réalités évidentes. Nous avons besoin d'hommes qui peuvent rêver de choses qui n'ont jamais existées.'' "Rien ne peut empêcher une rivière d'avancer vers la mer. Rien ne peut empêcher une bonne idée de se réaliser le moment venu".

  4. #13
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    4 286
    Blog Entries
    1

    Par défaut Développement résidentiel - ïles Charron

    Le parc cerné par des condos?Mise à jour le lundi 4 juin 2007, 12 h 07 .



    Le parc des Îles-de-Boucherville
    Un promoteur immobilier de Longueuil a acheté l'île Charron dans les îles de Boucherville pour y développer un projet de 2000 unités de logement. Les environnementaux dénoncent le projet, à l'entrée du parc national, qui aura un impact environnemental sur la faune du parc.

    Le directeur général du parc des Îles-de-Boucherville, Serge Perreault, déplore la perte du deuxième boisé en importance de l'archipel. La vente de ce boisé constitue une perte d'habitat pour les quelque 200 têtes de cerfs de Virginie.

    «Le fait que l'on perde 24 hectares de terrain, d'habitat propice à la nourriture et à l'abri du cerf, évidemment ça l'a un impact majeur sur la population de cerf... comme sur les oiseaux, comme sur le reste des mammifères. C'est une perte nette d'habitat de 24 hectares. - Le directeur général du parc des Îles-de-Boucherville, Serge Perreault»


    Les environnementalistes citent le cas du parc du mont Saint-Bruno, où la proximité des habitations a provoqué l'envahissement du territoire du parc, pour illustrer leurs inquiétudes. Des citoyens de Saint-Bruno-de-Montarville ont tracé des sentiers de fortune dans la forêt du parc national qui est devenue leur cour arrière. De plus, des résidents nourrissent les animaux sauvages, une pratique dénoncée par les écologistes.

    Le mouvement Desjardins est aussi montré du doigt pour n'avoir pas offert le terrain au parc national avant de le céder au promoteur.

    De son côté, l'entrepreneur ne comprend pas le tollé soulevé par son projet, puisqu'il entend réaliser le projet le plus vert possible. La Ville de Longueuil confirme que le zonage du secteur permet la construction résidentielle, et ce, depuis 20 ans. Elle n'a pas l'intention de modifier le zonage pour empêcher le développement immobilier.

    Le directeur général du parc des Îles-de-Boucherville souhaite que le gouvernement du Québec intervienne pour suspendre la construction résidentielle sur l'île Charron. En désignant les 24 hectares de terrain comme zone de réserve foncière, le gouvernement empêcherait toute construction dans le secteur. M. Perreault rêve même que cette zone limitrophe du parc soit intégrée au parc national.

    Bien que les terrains acquis par le promoteur immobilier de Longueuil soient situés à l'extérieur du parc national, l'histoire n'est pas sans rappeler la saga du Mont-Orford où le gouvernement de Jean Charest a tenté de vendre une partie du parc à un promoteur.

  5. #14
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    La Prairie
    Messages
    10 370

    Par défaut

    j'avais fai mention de ce projet sur SSP il y a quelques mois!
    Daddy Likes It Dirty!
    Veni, vidi, vici!
    Faith is belief in the absence of evidence.
    GO HABS GO

  6. #15
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Montreal, downtown
    Messages
    227

    Par défaut Ile Charron

    En effet Habsfan, et je me rapelle que j'avais tu avais même posté une photo d'une tour que l'on peut retrouver sur le site un peu flamboyant du promoteur en question, ( voitures de luxe en location, le Complexe de bars face à TVA etc etc......! On avait tous réagi de facon septique quant au sérieux de ce scoop, du moins je l'avais fait.
    Je demeure tout de même surpris de tout cette affaire//projet. Je ne crois pas que le terrain est notarié( non vérifié), ce terrain a été longuement sujet d'une réserve foncière; les réactions populaires sont fortes.....il y a une équation qui ne s'additionne pas dans ma tête.......!
    En tout cas, ça vaudrait la peine d'avoir un tread spécifique.....c'est à suivre!

  7. #16
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Montreal, downtown
    Messages
    227

    Par défaut transaction notariée

    Après vérification , 'acquisition du terrain s'est signée le 1er février 2007 pour $ 6M partiellement avec du comptant et un solde de prix de vente .

  8. #17
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    montreal
    Messages
    1 024

    Par défaut Le promoteur du projet de l'île Charron veut être vert

    La Presse Le dimanche 10 juin 2007

    Malgré le tollé soulevé par son projet immobilier à l'entrée du seul parc national de la région de Montréal, Luc Poirier a l'intention d'aller de l'avant. Il espère même devenir le promoteur immobilier le plus vert du Québec. «L'avenir, c'est le vert. Tout le monde va dans ce sens-là», dit-il en entrevue à La Presse.
    Sa société d'investissement - Placements Luc Poirier - a acheté un terrain de deux millions de pieds carrés dans l'île Charron, à l'entrée du parc national des Îles-de-Boucherville. Elle a payé six millions de dollars au Mouvement Desjardins, qui détenait ce terrain depuis 20 ans. Son projet comprend au moins 2000 unités de logement - des maisons, des appartements et une copropriété hôtelière -, un terrain de golf, un spa et une marina.

    L'homme d'affaires de 31 ans est catégorique: il n'a pas l'intention de toucher au parc national des Îles-de-Boucherville. «Les gens ont peur que je touche au parc national, ils ont peur que ce soit un deuxième mont Orford parce que certains journalistes ont fait du sensationnalisme, dit-il. Ce ne sera pas un deuxième Orford. Je ne toucherai pas au parc. J'ai moi-même passé les deux derniers week-ends avec mon fils dans des parcs nationaux, à Saint-Bruno et à Boucherville.»

    Alors que certains groupes environnementalistes et le directeur général du parc national déplorent la perte duLuc deuxième boisé en importance de l'archipel, Luc Poirier y voit plutôt une occasion de revitaliser un ancien site d'enfouissement. «Je veux revitaliser un site qui n'a aucune valeur faunique, dit-il. Même le directeur du parc national l'a confirmé dans les médias. Par contre, comme le terrain n'est pas loin du parc, il aimerait mieux le conserver.»

    Malgré les assurances du promoteur, le projet suscite des inquiétudes dans la classe politique, notamment chez la mairesse de Boucherville et la députée péquiste Marie Malavoy.

    «J'ai l'intention de rencontrer la ministre (de l'Environnement du Québec, Line Beauchamp), dit Luc Poirier. Tout le monde va être content quand nous aurons annoncé les détails du projet. Personne n'est au courant pour le moment. Ça fait des mois que je travaille avec des groupes environnementalistes (NDLR: il n'a pas voulu les nommer). Les condos auront la certification environnementale LEED. Je ne veux pas seulement faire un coup d'argent. J'ai l'intention d'habiter là-bas avec ma famille. Je veux faire un beau projet à long terme.»

    À 31 ans, Luc Poirier n'en est pas à ses premières armes dans l'immobilier. Il est notamment à l'origine du projet Saint-Bruno-sur-le-Lac, qui comprend des appartements haut de gamme et 256 résidences pour personnes âgées. «J'ai acheté l'ancienne carrière à Saint-Bruno et j'ai revitalisé cet ancien coin industriel», dit-il. En plus du projet de l'île Charron, dont la construction pourrait commencer dans 18 mois, il étudie d'autres projets à Pierrefonds, Vaudreuil et Laval, dans les Cantons-de-l'Est et en Alberta.
    ''Les problèmes du monde ne sont pas susceptibles d'être résolus par les sceptiques ou les cyniques dont les horizons sont limités par les réalités évidentes. Nous avons besoin d'hommes qui peuvent rêver de choses qui n'ont jamais existées.'' "Rien ne peut empêcher une rivière d'avancer vers la mer. Rien ne peut empêcher une bonne idée de se réaliser le moment venu".

  9. #18
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    4 286
    Blog Entries
    1

    Par défaut

    Pétition contre le projet immobilier à l'île Charron
    André Duchesne
    La Presse
    Le Conseil régional en environnement de Montréal (CREM) a récemment initié une pétition en ligne dans l'espoir de mettre un terme au projet de développement immobilier dans l'île Charron. L'organisme s'apprête aussi à intervenir contre le projet de construction d'une Maison de la culture dans le parc René-Masson.

    «Nous ne connaissons pas encore le bilan de la pétition. Nous l'avons initiée il y a seulement deux semaines. Nous allons laisser le temps aux vacanciers de revenir pour obtenir le plus grand nombre de signatures possible, indique Coralie Deny, responsable du dossier des espaces verts au CREM. Aucune date n'a été retenue pour la fin de la campagne, mais ce sera avant la fin de l'été.»

    Le projet immobilier, qui pourrait inclure jusqu'à 2500 unités de logement, découle de la vente de terrains boisés à l'entrepreneur Investissements Luc Poirier. Le vendeur, le Mouvement Desjardins, a estimé qu'il était dans l'intérêt des épargnants de se départir de ce terrain de 24 hectares qui ne lui rapportait rien.


    Un habitat pour les cerfs


    Pour les écologistes, la transformation des lieux en zone résidentielle aura un impact négatif sur l'environnement. Ils affirment que le bois constitue un habitat naturel pour une population de cerfs de Virginie. De plus, le terrain est la porte d'entrée du parc des Îles-de-Boucherville et sert de zone tampon pour la faune et la flore du parc. Construire dans cette zone mettra en péril plusieurs espèces, croit-on.

    À la fin de juin, diverses personnalités et organismes écologistes avaient signé une lettre demandant à la ministre de l'Environnement, au Mouvement Desjardins et à la Ville de Longueuil d'intervenir. Cette fois, la pétition demande aux mêmes décideurs de protéger l'endroit à perpétuité contre le développement.


    Maison de la culture


    Par ailleurs, le CREM entend bientôt intervenir contre le projet de la mairie de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles de modifier le zonage du quart du parc René-Masson. Une partie de ce bois dense et non exploité serait sacrifiée pour construire une Maison de la culture et des bureaux administratifs.

    Le projet, rendu public il y a quelques jours dans les pages du Devoir, inquiète encore là les écologistes. Ils appréhendent la disparition de 25 000 mètres carrés de terrain boisé dans l'est de l'île.

    «Nous ne sommes pas contre une maison de la culture, mais de voir un arrondissement dézoner un parc pour ses propres besoins envoie un très mauvais signal», indique Mme Deny.

  10. #19
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    5 286

    Par défaut

    Je ne suis pas fou de ce projet là, pour ne pas dire carrément contre. Il y a beaucoup d'autres places à développer, pourquoi construire sur un espace vert?

  11. #20
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Montréal
    Messages
    5 286

    Par défaut 18 000 noms contre le projet immobilier

    http://www.radio-canada.ca/regions/M...t-immo_n.shtml

    18 000 noms contre le projet immobilier

    Une coalition d'organisme environnementaux, formée par Nature Québec et les conseils régionaux de l'environnement (CRE) de Montréal et de la Montérégie, interpelle de nouveau la ministre de l'Environnement pour qu'elle bloque le projet de développement immobilier de l'île Charron au sud de Montréal.

    Forte de l'appui de 18 000 signataires d'une pétition, la coalition tente depuis le mois de juin de forcer la ministre Line Beauchamp à mettre le terrain de 24 hectares - acheté par le promoteur - à l'abri du développement résidentiel. Adossé au parc national des îles de Boucherville, le terrain devrait être annexé au parc national par la ministre Beauchamp, selon la coalition.

    Le promoteur veut un projet vert

    Inquiète du projet, la ministre Beauchamp refuse de commenter le dossier pour le moment. Son ministère poursuit des discussions avec le mouvement Desjardins qui était propriétaire du terrain avant de le vendre au promoteur Luc Poirier.

    Le promoteur immobilier de Longueuil a acheté le terrain de l'île Charron dans les îles de Boucherville pour y développer un projet de 2000 unités de logement. Les environnementaux dénoncent le projet qui aura un impact environnemental sur la faune du parc.

    Le promoteur souhaite y construire des maisons, un complexe d'hôtels-condos, des commerces et une marina. Il a également procédé à une demande de changement de zonage pour permettre la construction d'édifices en hauteur.

    M. Poirier a acheté les terrains de la Société Desjardins Sécurité financière pour la somme de 6 millions de dollars. Le mouvement Desjardins est d'ailleurs montré du doigt pour avoir omis d'offrir les terrains au parc national avant de les céder au promoteur.

    Un habitat naturel


    Le directeur général du parc des Îles-de-Boucherville, Serge Perreault, déplore la perte du deuxième boisé en importance de l'archipel. La vente de ce boisé constitue une perte d'habitat pour les quelque 200 têtes de cerfs de Virginie.

    Bien que les terrains acquis par le promoteur immobilier de Longueuil soient situés à l'extérieur du parc national, l'histoire n'est pas sans rappeler la saga du Mont-Orford où le gouvernement de Jean Charest a tenté de vendre une partie du parc à un promoteur.

    De son côté, la Ville de Longueuil confirme que le zonage du secteur permet la construction résidentielle, et ce, depuis 20 ans. Elle n'a pas l'intention de modifier le zonage pour empêcher le développement immobilier.
    Dernière modification par Gilbert ; 30/08/2007 à 00h23.

Discussions similaires

  1. Condos Dell'Arte, phase 1 - 7 étages (2012)
    Par Hercule dans le forum Complétés - Completed
    Réponses: 120
    Dernier message: 08/02/2013, 20h27
  2. Les Condos Ward - 6 étages (2011)
    Par MTLskyline dans le forum Complétés - Completed
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/06/2011, 07h45
  3. Les Condos Des Ormeaux - 2 étages (2011)
    Par steve_36 dans le forum Complétés - Completed
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/02/2011, 12h33
  4. Les Condos Villeray/Henri Julien - 3 étages
    Par Philippe dans le forum Complétés - Completed
    Réponses: 12
    Dernier message: 18/11/2010, 06h21
  5. Vima Condos - 3 étages
    Par steve_36 dans le forum Complétés - Completed
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/10/2010, 20h15

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •