La construction d'une résidence pour aînés fait bondir les mises en chantier
par Stéphane St-Amour


Article mis en ligne le 10 février 2009 à 17:00


Hausse de 230 % des unités de logement en janvier

La construction d'une résidence pour aînés fait bondir les mises en chantier
Les mises en chantier dans le secteur résidentiel ont fait un bond prodigieux de 230 % à Laval, le mois dernier, en comparaison au mois de janvier 2008.

Cette hausse spectaculaire, on la doit essentiellement à la première pelletée de terre d'une résidence pour personnes âgées dans Vimont. Il s'agit, en fait, des 236 unités d'habitation qu'abritera, à terme, la quatrième phase du complexe Les Marronniers.

Même en excluant cet important projet, le niveau d'activité de la construction domiciliaire enregistré le mois dernier est supérieur à la performance réalisée à pareille date, il y a un an.

Pour sa part, le segment de la copropriété a triplé le nombre de nouvelles unités avec 101 logements contre 35 en 2008. C'est au chapitre de la propriété absolue que l'on observe un recul. Par exemple, en janvier 2009, on a seulement coulé les fondations de 2 maisons jumelées, alors que pour le même mois en 2008, il était sorti de terre 27 maisons jumelées et en rangées. Du côté de la maison individuelle, 28 maisons ont été mises en chantier le mois passé, comparativement à 47 douze mois plus tôt.

Précisons que, dans la colonne des logements locatifs, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a recensé un total de 258 nouvelles unités à Laval. L'an dernier, on n'en comptait que 9.

Tous segments d'habitation confondus, le parc résidentiel lavallois s'est enrichi de 389 nouvelles portes au premier mois de 2009, soit 271 de plus que les 118 recensées en janvier 2008.

Pour l'ensemble de la région métropolitaine de Montréal, le relevé de la SCHL indique un recul de 3 % au chapitre de l'activité de la construction résidentielle. C'est sur l'île de Montréal où le ralentissement a été le plus sévère, avec un repli de 56 % par rapport au niveau d'activité de janvier 2008.

Mais pour remettre les choses dans de plus justes perspectives, le recul observé à Montréal s’explique essentiellement par les mises en chantier de logements locatifs, dont le nombre est passé de 404 à 72. Incidemment, la production d’unités locatives avait été forte en janvier 2008 dans ce secteur grâce à la construction de deux résidences pour aînés.


http://www.courrierlaval.com/article...n-janvier.html